Duc d'Albe, comment faire ?

Bonjour, je n'arrive pas à comprendre la cinématique d'amarrage à des ducs d'Albe ... Comment faire, laisser les haussières à poste, comment préparer la manœuvre etc ...
Merci a tous !

L'équipage
23 fév. 2013
23 fév. 2013
0

Pas facile, j'y vais en marche arrière si le vent le permet. Une fois croché en avant toute.....
Chaque cas est particulier, ceux que j'utilise (le plus rarement possible) sont équipés d'aussières verticales, ce qui n'est pas toujours le cas.

23 fév. 2013
0

Bonsoir,
Comprends pas fort la question...
Pourquoi veux-tu t'amarrer à un duc d'Albe ?
Bon. Si tu y tiens...

Il y a en principe une bite sur chaque "face" du duc d'Albe (enfin ils sont comme ça chez nous).

Tu peux t'y amarrer avec deux amarres en garde. C'est à dire une avant et une arrière qui se rejoignent autour de la bite à hauteur du maître bau.

A part ça, j'aime pas les ducs d'albe, c'est sale et plein de moules.

Enfin, chacun fait comme il veut.

24 fév. 201316 juin 2020
1

C'est peut-être pas des Duc d'Albes dont il est question, mais des pieux dans les marinas pour éviter d'installer des catways ?
ça c'est un Duc d'Ale :

24 fév. 2013
0

C'est vrai, je suis snob je ne fréquente que des grands ducs !
:pouce:
Mais ce que je croyais être des pilotis sont donc aussi de ducs de petites noblesse, c'est curieux ils sont toujours par paires ceux-là....
Un singulier pluriel n'est-il pas ?

24 fév. 2013
0

Bonjour, ce sont des pieux... Et ça s'appelle un duc d'Albe :).fr.m.wikipedia.org[...]-d'Albe

24 fév. 2013
0

les petits sont des barons d'albe .......

24 fév. 201316 juin 2020
0

Bonjour,
"Ducs d'Albe", tu parles bien de ces "pieux" qu'on trouve dans des ports à petit marnage (style Baltique, Hollande ou certaines zones de Med, ex Venise)? installés pour gagner de la place et économiser des catways ?
Si tel est le cas, voilà comment je procède : généralement je me présente en marche avant et je ne frappe qu'une aussière (avec un noeud de chaise bien large) sur l'un des deux Ducs (de préférence, celui au vent) que je frôle en passant (il est en effet difficile généralement d'avoir les 2 d'un coup quand on est sur un petit voilier étroit entre 2 Ducs bien éloignés).
Une fois amarré à la proue, je joue avec les amarres pour reculer et aller chercher le 2ème Duc.
Une fois qu'on est habitué, finalement ce n'est pas si mal ni si difficile.
Manu

24 fév. 2013
1

Je pratique de la même manière que Ratafia et cela marche très bien en solitaire. Il est important de s'amarrer d'abord (l'arrière lors d'une entrée en marche avant) sur celui au vent avant de frapper une ou les deux aussières avant. Sous l'effet dui vent, le bateau reviendra tout naturellement près du poteau sous le vent en choquant progressivement la première aussière.
Pour repartir, il faut d'abord approcher au maximum l'arrière du poteau au vent. On largue alors l'aussière sous le vent, l'aussière avant sous le vent puis celle au vent et on largue l'aussière arrière dès que le bateau bouge en battant arrière. Il faut parfois faire vite, mais cela marche aussi en solitaire alors raison de plus en équipage, encore que....

24 fév. 2013
0

C'est aussi ma bête noire ! C'est très délicat quand il y a du vent. Aujourd'hui les bateaux sont très larges et les duc d'albe ont été plantés il y a bien longtemps.
Je me souviens d'une arrivée a Palavas . J'avais 5cm de chaque cote pas plus, mais j'avais mis les pare bat !!! J'ai failli tout arracher..
Maintenant, je procéde comme ceci:
Arrivée en marche arrière, deux équipiers a cote de moi, les amarres mises bout a bout pour les allonger. Quand l'arrière arrive a hauteur des ducs, les équipiers passent leur amarre autour et avancent vers l'avant du bateau tandis que celui ci recule ( ils font une espèce de sur place vu de l'extérieur).
Moi j'arrêté le bateau et je saute avec un amarre, je fixe. Puis les équipier a l'avant souquent sur leur amarré et on règle au petit poil tranquillement.
Plus facile a dire qu'a faire....surtout en solitaire comme Ecumeur, même en marche avant !

24 fév. 2013
0

Le Duc d'Able c'est surement pas pour économiser les cateways, pour le port ça coute beaucoup plus cher qu'un petit bout de ponton... Par contre c'est bien plus sûr et solide. Plein de moules oui forcément mais je vois pas le problème. Une pendille dég et chargée de moules c'est autrement plus pénible. Ca c'est une opinion perso.

Il faut faire une boucle avec une aussière pour passer le duc d'albe comme un lasso.

Sinon moi je me gare cul au quai. Seul j'essaye de passer la pointe au vent en passant si je peux. Puis j'amarre l'arrière et en dynamique, marche avant enclenchée, je vais chercher ma ou mes pointes restantes. Passent deux gardes éventuellement. Puis je règle les longueurs de tout ça.

Avec des équipiers c'est plus simple. Un de chaque côté au maitre beau, et hop ils passent la pointe au passage.

24 fév. 2013
1

Il s'agit certainement de gros pieux que je connais en Hollande.
Il est vrai que les adeptes de la Méditerranée accostent arrière au quai, mais c'est un autre débat, j'aime bien mon intimité à bord.
Passer une aussière avec une boucle comme un lasso ne me semble pas être la bonne solution. Mieux vaut une aussière passée en double que l'on peut larguer du bord, même si on est loin du "support".
Surtout en navigation solitaire, les aussières en double sont la solution nécessaire pour pouvoir tout larguer directement du bord et en équipage, cela facilite bien les manœuvres.

24 fév. 2013
0

multix1 : je ne connais pas cette règle ! la seule que je connaisse c'est l'immatriculation visible du poste de barre, sur 1 cm de haut. Perso je l'ai mise aussi près de la VHF à la TAC.
Pour l'annexe je crois que je suis hors la loi, il n'y a que axe....

03 mar. 2017
0

La loi est la même pour tous, il n'y a pas de loi Méditerranée, de loi Atlantique et de loi Manche !
:heu: :tesur: :mdr:

24 fév. 2013
0

Yes ! Une fois, la bête chopée au lasso, bien sûr, mieux vaut passer l'amarre en double

24 fév. 2013
0

En méditerrannée l'amarrage "doit" se faire cul à quai pour éviter aux douaniers des difficultées pour connaitre le nom d'un bateau.....
depuis l'an dernier il nous est aussi demandé d'apposer l'immatriculation du bateau en chiffres de 2 cm dans le cockpit visible de l'extérieur... ainsi que dans l'annexe

24 fév. 2013
0

Il faut avoir la gaffe à portée de main pour 'porter' l'aussière autour du pieux.
Ceci étant, en équipage réduit c'est vraiment pas facile.

En contrepartie, lorsqu'on en dedans avec les amarres bien réglées, on descend sur le ponton de plein pied (pour autant qu'on soit amarré cul au quai) et aucune défense n'est comprimée.

24 fév. 2013
0

Je ne préconise pas le lasso, car souvent difficile à enlever !
l'amarre en double, c'est pourquoi j'utilise deux amarres mises bout à bout, car les pieux sont parfois assez loin de la proue.

03 mar. 201416 juin 2020
0

En Baltique, on utilise systématiquement le lasso, une grande boucle avec un noeud de chaise facile à défaire.

24 fév. 2013
0

préparer à l'avance la bonne longueur des amarres , ok si on a son poste, mais lorsque l'on va de port en port ce n'est pas possible d'avoir des amarres préréglées, il sera nécessaire de réajuster

24 fév. 201316 juin 2020
0

voila le véritable duc d'albe en bois d'arbre (je l'ai légerement frotté , ma femme à la barre , d'ou les quelques échardes visibles sur le haut ...)
depuis , en prévision de mon prochain passage , il a été remplacé par un en féraille moins rustique mais sans âme ...

0

canal de Kiel ?

02 mar. 2014
0

Sur les cartes du canal de kiel, ils appellent ça Dolphin

24 fév. 2013
2

Quand ils n'ont pas de bitte sur la tête ce sont des duchesses d'Albe ?

24 fév. 2013
1

C'est bien de ces ducs d'Albe là dont je parlais au début. Pour les poteaux d'amarrage au ponton, je les connais bien en Zélande et la méthode ratafia-ecumeur est très valable.

Savez-vous pourquoi on appelle ça des ducs d'Albe ?

Pendant la guerre de 80 ans (1568-1648), aux Pays-Bas, dans le port de Brielle, les marins lançaient leurs amarres contre les "dükdalven" en criant "Duc d'Alva", s'imaginant, par vengeance, que c'était la nuque de ce Duc espagnol, gouverneur tyrannique des Flandres de 1567 à 1573, bourreau de leur pays. C'était pour eux l'occasion d'assimiler au nom particulièrement honni du Duc, le terme technique usité dans la marine. Les Hollandais auraient donc baptisé ces pieux ainsi, afin de se venger sur le duc d'albe chaque fois qu'ils s'y amarraient.

Une autre hypotèse raconte que le Duc d'Albe, malgré sa grande cruauté, avait horreur de voir ses ennemis mourir, et donc les faisait attacher à des poteaux plantés sur des bancs découvrants à marée basse et la marée faisait le reste.

02 mar. 2014
0

Detrerrage de vieux post.

Pour commencer à arrêter le bateau, pensez-vous qu'on puisse prendre le duc d'Albe au vent avec une amarre frappée sur un taquet au maitre-bau.

Ces ducs d'Albe sont ma bête noire que je découvre depuis l'an dernier grâce au coup de main pour un convoyage d'Okilebo. Arzal-Cuxhaven

0

une situation que je gère très mal :
quand la distance entre les poteaux et le quai est largement supérieure à la longueur du bateau avec un fort vent de travers.
Cela se termine toujours en vrac !

02 mar. 2014
0

C'est mon cas également ;-)

02 mar. 2014
0

que devraient on dire sur mon ponton??? tous les voiliers sont amarré entre duc d'albe. par contre effectivement comme ce sont nos propre places, les amarre restent a poste, et en rentrant, poteau sous le vent a ras de la coque, on attrape l'amarre et on la frappe au taquet. les miennes sont reglées avec une boucle que je n'ai qu'a passer autour du taquet. si vent derriere, la bateau avance tout seul jusqu'au quai, si vent de face, il suffit d'embrayer en avant au ralenti pour aller recuperer les amarres avant sur le ponton. ca se fait tres bien en solitaire

Didier

0

et si vent de travers ?

03 mar. 2014
0

C'est justement là que cela se complique! Il faut mettre au point la technique correspondante. Passer au ras du poteau sous le vent est certainement la plu mauvaise solution car on ne peut rapprocher le bateau de son frère au vent.
Pour moi, la situation se complique car je dois gérer en solitaire avec un bateau de 2,70m au maître bau alors que les poteaux sont espacés de près de 4m!
Donc je prépare à l'arrière une longue aussière en double du côté au vent. Je passe à raser le poteau au vent et je passe mon aussière arrière en double avec la gaffe ou à la main, je laisse le bateau avancer et j'amarre l'avant, du côté au vent sur le quai. La situation est alors sous contrôle. En donnant plus ou moins de mou à l'aussière arrière, le vent amène progressivement l'arrière sous le vent auprès du poteau sous le vent. Je passe l'aussière avant de reprendre l'autre et de régler la position du bateau. Ensuite, j'amarre l'avant sous le vent et je règle.
Pour repartir, j'amène l'arrière tout contre le poteau au vent et je passe une seconde aussière courte, reprise sur le winch pour pouvoir la libérer instantanément. Je largue les aussières sous le vent devenues inutiles.
En finale, je largue l'aussière avant au vent et très vite la petite sur le winch moteur en arrière avec beaucoup de gaz. La manœuvre doit être adaptée aussi en fonction du pas de l'hélice.
Tout repose sur la rapidité d'une exécution sans erreur et c'est cela qui est difficile, alors il arrive qu'on se plante!
C'est facilité parfois grâce à des câbles tendus entre le poteau et le quai (Oude Tonge par exemple), qui empêchent le contact avec la coque voisine.
De bons gros pare battages sont précieux en cas de loupé!

03 mar. 2014
0

Bonjour,

Dans le languedoc c'est souvent le mode d'amarrage priviligié et je dois dire qu'au début c'est un peu difficile de viser entre les poteaux (mon cas à Palavas) puis avec l'habitude on s'en sort trés bien.

J'y vois 2 avantages :

  • pas de pendille, souvent plus que sale, à manipuler.
  • les bateaux ne se touchent pas, pas de ragage des bare-batage sur la coque.

En plus l'amarrage en X est bien equilibré.

Stan

03 mar. 2014
1

Bonjour également à Palavas comme vous le savez, je ne trouve que des avantages à ce système d'amarrage. En plus de ce qui est déjà dit les points d'amarre du bateau sont bien respectés et limitent le raguage. Le port a installé des cordes entre les poteaux et le quai ce qui facilite le guidage du bateau une fois les poteaux passés. De mon côté j'ai installé un système d'auto guidage qui ne laisse pas le choix au bateau que d'aller tout droit entre ces deux cordes. Un bout coulissant de chaque côté sur les cordes et fixé au centre du tableau arrière. Lorsque je quitte la place j'emmène ce bout jusqu'au 2/3 de la place (ne pas oublié de le défaire) puis lorsque je reviens il suffit d'entrer dans la place juste de façon à rattraper ce bout qui guide le bateau en marche arrière et lui évite d'aller de chaque côté.
Gilles

25 avr. 2014
0

Bonjour
Le système est très intéressant , mais j'ai ne pas compris l'utilisation du bout coulissant!!
Alfonso

03 mar. 2014
0

c'est vrai que les cordes ente le ponton et les ducs sont bien utile, pour tenir le bateau dans l'axe par vent lateral.

Didier

03 mar. 201416 juin 2020
0

En hollande ce genre d'amarrage est la règle dans de nombreux port.

25 avr. 2014
0

Voici comment je procede:
Je me place au beau maximum et fait entrer mon bateau partiellement entre les deux piquets. J'ammarre un cote de l"a pointe arriere" (celles qui ira sur le Duc d'Albe un taquet (d'embelle) situe au milieu du bateau et passe ensuite l'autre bout dans l'anneau du duc d'Albe (ou a defaut autour de celui-ci. De retour a la barre j'avance lentement le bateau (au moteur) et controle la vitesse et la distance en relachant en relachant doucement amarre. Si le vent devie le bateau il est aise de le remettre dans ses "rails au moyen de la barre. Ma place permanente aavait un tel systeme. Dans ce cas je laissait les deux "pointes arrieres" a poste sur les deux piquets et passait une boucle epissee autour des taquets d'embelle. Bien entendu les ammarres etaient reglees pour arriver juste a bonne distance du quai. deux bouts etaient fixes a poste entre le duc d'albe et le quai de maniere a maintenir le bateau bien au milieu. C'est un systeme qui marche super bien quelque soit le vent et une fois les pointes arrieres bien reglees, on peut se tirer dessus au moteur le temps de bien attacher le bateau avec les deux ammares avant.

03 mar. 201716 juin 2020
0

Bonjour,

Je me prépare à être bientôt confronté à ce type d'amarrage en méditerranée et en solo. Voici comment je compte m'y prendre.
Préparation:
- une aussière frappée sur le taquet avant (reprise avec 1 tour sur le winch de génois au vent)
- une aussière frappée sur le taquet arrière.

Je recule dans la place et dès que je me trouve au niveau du pieux, je passe l'aussière autour de lui, je reprend le mou.
Je passe l'aussière arrière autour du bout reliant le pieu au quai. en principe le bateau est stable et c'est la fin de l'étape stressante...

A mesure que je recule, je laisse filer l'aussière avant, que je contrôle grâce au tour sur le winch et l'arrière ne peu déraper retenu par l'aussière du taquet arrière.

Je termine mon amarrage sereinement et sort l'apéro bien mérité.

Vous en pensez quoi?

Vous êtes serein si vous êtes mon futur voisin de ponton?

03 mar. 2017
0

Dans ton exemple, le bateau est plus petit que la distance duc d'albe - quai et a son maitre-bau pour ainsi dire au cockpit.

Tu prépares ton bateau avec 4 amarres, celles de l'avant BB et TB avec un noeud de chaise au bout. Tu les fais sortir par le chaumard (avant) et par l'extérieur de tout tu les ramènes dans ton cockpit. L'autre extrémité, si en solo, tu peux aussi la ramener au cockpit sur un taquet.

Quand tu es engagé et que les ducs d'albe sont par le travers de ton cockpit, tu mets le noeud de chaise autour du duc ou sur le crochet qui y est présent.

Tu continues à reculer et en même temps tu reprends le mou. A la fin tu peux laisser en AR lente, le bateau tire sur les amarres avant (qui sont frappées sur une taquet, winch, ou ce que tu veux) et tu amarres à l'AR.

Tu coupes le moteur et ajustes le tout.

03 mar. 2017
0

Ca dépend de la configuration, mais au départ, c'est juste l'inverse. Maintenant, rien ne t'empêche, une fois le bateau amarré par les quatre "coins" de changer les amarres avant et les mettre en double.

03 mar. 2017
0

Merci pour ta réponse,

Le truc c'est que je voudrais éviter les noeuds de chaise au bout des aussières. Car lors du départ suivant j'imagine une grosse galère lorsque je vais devoir défaire les neouds, le bateau n'étant plus tenu.
Avec mon petit schéma, les amarres sont en double et lors du départ, je contrôle totalement le bateau jusqu'au moment de passer ces pt*ns de pieux.

Arhh, le ponton vendéen du paternel va me manquer...

03 mar. 2017
0

bonjour à tous dans le passè j'ai beaucoup frequentè ces p..... de pieux ou ducs d'albe dont les gens du nord et du grand nord ont le secret ! l'ideal pour ruiner une jolie peinture! au fil des annèes apres etre passè expert en jurons et maitre du lasso j'ai achetè deux enorme aussieres de cargo que je fixe de chaque cotè du bateau comme ça quand ça racle pas de degats de peinture, maintenant quand vous arrivez de nuit en solo avec un vent lateral inutile de rever ça va etre chaud!

03 mar. 201716 juin 2020
0

J'ai complété mon petit dessin avec la troisième étape: amarrage au maitre bau le temps de faire repasser l'aussière avant au vent (ou meme les deux) dans le chaumard.

Le mistral n'a qu'à bien se tenir!!

03 mar. 2017
0

Je réalise maitenant qu'il semble y avoir des bouts entre le duc d'albe et le quai. Si c'est le cas, tu n'auras pas de problème. Ton bateau est guidé, et tu peux toujours rattraper cette sorte de pendille avec une gaffe.

C'est en l'absence de ce bout que la manoeuvre est difficile, parce que le vent et ou le courant peuvent vouloir mettre ton bateau en travers. S'il y a des bateaux à coté, c'est eux qui trinquent, s'il n'y en a pas tu te retrouves dans une drole de position!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Petit matin devant La Rochelle, pas tout à fait "après" la pluie...

Après la pluie...

  • 4.5 (148)

Petit matin devant La Rochelle, pas tout à fait "après" la pluie...

mars 2021