Du bon usage de l'epoxy sur du bois pourri...

Bonsoir à tous,

J'ai fait pas mal de recherches avant de poser la question sans vraiment trouver toutes les réponses à mes questions. Je me doute cependant que mes réponses sont dans le forum et que je n'ai pas sus les trouver, mes excuses par avance donc si c'est le cas de manière flagrante...

Mon bateau est un armagnac de 40 ans d'âge que j'ai acheté il y a quelques mois et c'est mon tout premier bateau. Avant de le rapatrier, je l'ai laissé au chantier où je l'ai trouvé le temps de faire quelques travaux de rénovation/d'entretien.
J'étais sur la partie retouches peinture pont lorsqu'en grattant de la peinture du côté de la serre-bauquière et du liston je me suis rendue compte que c'était complètement gorgé d'eau et...pourri.

Quelques photos pour visualiser le problème.

J'ai un testeur d'humidité et je ne compte rien entreprendre tant que le bois n'est pas suffisamment sec...(Avec la pluie qui revient j'envisage donc de faire un système de gouttière pour dévier l'écoulement de l'eau et installer une bâche par-dessus...). On m'a aussi dit qu'on pouvait accélérer le séchage avec un décapeur thermique. Pour l'instant il y a un petit radiateur soufflant pour ventiler...(C'est beau l'espoir.)

L'on m'a conseillé de traiter mon problème en imprégnant de résine epoxy dans un premier temps (sous-entendu, je sais qu'il me faudra traiter cela mieux que ça à un moment pas trop lointain). Au ship du chantier il y a de la résine epoxy Soromap. J'ai consciencieusement lu la fiche technique mais je n'ai pas trouvé toutes mes réponses.

Premièrement, j'ai lu que certaines personnes imprègnent d'abord de G4 avant d'enduire epoxy : quel serait l'intérêt ? J'ai vu que le G4 entrait assez peu en profondeur dans le bois...l'epoxy direct ne serait-il pas suffisant ? (J'ai du G4 avec moi, que j'ai utilisé dans des cas où le bois n'était pas aussi abimé).

Ensuite : quel temps de séchage avant que le bois ne puisse se faire mouiller sans crainte ?

La température d'utilisation minimum conseillée est de 18°C et en dessous de 14°C cela est proscrit. Est-ce gênant si la température descend en dessous de 14°C pendant le séchage ?

Est-ce-que je ne mets qu'une couche et cela suffira ou bien faut-il surcoucher, et dans ce cas là combien de temps d'intervalle entre chaque couche ? (J'ai pris l'habitude des fiches techniques des produits international et je suis perdue dès qu'elles sont moins précises...).

Si j'ai bien compris/lu ensuite : pas besoin de poncer ensuite pour peindre. Donc, on peut bien peindre par-dessus ? Mais combien de temps ensuite ? J'ai lu temps de poncage "7h", est-ce-que je me réfère à cela ? Ou bien au temps de polymérisation complète qui est de 14 jours ?

Bon, un paquet de questions dont la réponse paraîtra sûrement élémentaire à beaucoup d'entre vous...

Merci par avance pour vos réponses !

Pimprenelle.

L'équipage
07 août 2018
07 août 201807 août 2018
3

Bois gorgé d'eau = bois à changer.
Je crois que tu dois, hélas, envisager des travaux un peu plus importants que ce que tu penses. Sécher, imprégner de G4 dilué et epoxyer comme tu le prévois ne fera que retarder l'envahissement de la pourriture qui se propagera plus profondément.
La solution est d'enlever largement ce qui est pourri selon une forme géométrique, de sécher et d'imprégner de fongicide. Puis de remplacer ce qui a été enlevé par une pièce de bois ou de CP ajustée.

07 août 2018
0

Il faut retirer le bois pourris sinon ca s'étendra, les peintures posé comme ça ça pourrie par dessous
La partie en jaune il y a un tapon non ? ce n'est peut être que cette partie qui est atteinte ? la retirer pour mieux voir. Il faudrait des photos plus large,

07 août 2018
0

Merci de vos réponses. Je sais en effet que la solution optimale est celle que vous préconisez sans pour autant avoir tout de suite les connaissances et le moyen de le faire... La pièce est pourri dans plus de la moitié de son épaisseur vu comme s'enfonçait ma spatule... Ca élimie l'idée d'un romaillet non ? Il faudrait que j'enlève complètement le(s) morceaux de bois pourri pour le remplacer et scarf ?

D'après vous si je fais m a solution epoxy pour quelques mois ce sera tout de même dommageable ? Où quelques semaines ? Le temps que je le ramène à bon port ?

07 août 201807 août 2018
0

ne rien faire et le ramener à bon port pour réparer correctement.
C'est quoi cette pièce exactement ? on peut avoir une photo plus large ?
Et achetez une Fein le travail vous paraitra moin compliqué, je ne touche rien pour cette pub.

07 août 201807 août 2018
1

Un romaillet est possible s'il fait moins de 1/3 de l'épaisseur de la pièce. Au-delà, il faut changer ou doubler la pièce.
L'avantage (ou l'inconvénient ...) de bûcher le pourri est qu'on voit jusqu'où va la pourriture. Elle va souvent beaucoup beaucoup plus loin que ce qu'on le croirait a priori. Mais, au moins, la préparation est durable.

07 août 2018
0

... réparation ...

07 août 201807 août 2018
0

à Lulu2 : oui pour le romaillet, j'avais vu cela, et oui pour gratter pour voir jusqu'où va la pourriture et changer le bois. Honnêtement, je suis vraiment pour faire bien, voire très bien tout de suite et j'ai rarement recours aux solutions temporaires... Mais comme cela fait des mois que je dois le mettre à l'eau et que j'aurais bientôt moins le temps de faire des aller-retours de chez moi au chantier...

A ventdebout : Pour aller de Lézardrieux à Brest, quant au quand : dès que faire se peut.

07 août 2018
0

A ce moment là, contente toi de sècher autant que tu peux et d'imprégner largement de fongicide. Éventuellement un coup de primaire bois par-dessus.
Et tu remets la réparation à plus tard (mais pas trop ...). Pas la peine de t'embêter avec le G4 et la résine.

07 août 2018
0

A Lulu2 : que j'aime cette idée !

07 août 201816 juin 2020
0

Oh pardon "Le-relou", je n'avais pas vu ta réponse.
Pourquoi pas pour le ramener à bon port ainsi...J'aurais juste aimé le protéger quand même un peu.

Pour la pièce voilà une photo qui montre un peu mieux. Je connais mal les noms des pièces de charpente.

Lulu2 : même réponse que pour "Le-relou", je n'étais pas très à l'aise à l'idée de le laisser ainsi...

07 août 2018
0

Le bois est pourri aussi au niveau de l'écoulement de l'eau... Si je ne fais rien ça va continuer à beaucoup beaucoup prendre l'eau et c'est ce que je voulais éviter... Mais c'est un endroit qui avait déjà été retouché, j'ai aperçu du mastic, ça fait peut-être un moment que c'est abîmé.

08 août 2018
0

Concernant la température c est une très mauvaise idée de descendre en température. L epoxy prendra mal et n aura pas la résistance. Au contraire l epoxy aime le chaud ( pas trop!) . Mieux vaut faire la strat et ensuite bâcher pour mettre un petit radiateur électrique. Si le volume sous la bâche est petit, il m est même arrive d utiliser 4 ampoules à filament .

Si il est impossible de chauffer on trouve des résines qui sont utilisables à 5 ou à 10 degrés mais c est vraiment pour une réparation provisoire. Très pâteuse...et du coup mauvais rapport résine / fibre.

08 août 2018
0

A hobi : merci pour ta réponse. Je ne pensais pas faire de strat, juste imprégner. ..mais j'imagine que la question de la température reste la même. Pas bête l'idée des ampoules à filament...

08 août 2018
3

Bonjour,
archiprog.blogspot.com[...]xy.html
C'est la page dédié à l'utilisation de la résine époxy sur le blog de la construction de ma pirogue double de voyage (catamaran).
Bien que le cas soit différent, l'époxy peu être utilisé à bon escient.
Je pense que tu trouveras un début de réponse, ou tout du moins une aide à la décision.
Ensuite contactes moi en MP pour en discuter et cerner réellement la situation.

Kaahua

09 août 2018
0

Au détours de mes recherches sur la compatibilité G4/epoxy

www.hisse-et-oh.com[...]-sur-g4

Edifiant!

08 août 2018
0

c'est tout simple a faire

il faut enlever largement le bois pourri .

tout autre solution c'est une perte de temps ,d'argent et de toute façon il faudra changer un jour ou l'autre

le gros probleme c'est qui si la piece pourrie n'est pas correctement changer les dégâts font se propager par infiltration ?aujourd'hui tu as 30cm a remplacer demain cela sera le double ..

et sur un bateau en bois oubli l'epoxy c'est trop raide pas souple du tout et compliqué d'utilisation .Il faut utiliser la colle PPU 100 (voir chez les schip ,pas en grande surface) qui accepte tres tres bien l'humidité c'est m^me recommandé et est utilisé a partir de 10°

08 août 2018
1

Calypso , oublier l époxy sur une construction traditionnelle ( comme ton bateau ) je suis d accord , les liaisons des bordées s ouvriront très vite , par contre sur une construction CP c'est la meilleure solution avec petites strat sur les bouchains et liaison coque pont ; l imprégnation à la PPU est intéressante aussi par sa facilité d utilisation

08 août 2018
0

L'époxy n'a d'intérêt que sur du bois sain et ne s'applique que sur du bois sec (autour de 15% d'humidité). Dans ce cadre, c'est très bien, ce qu'on peut faire de mieux pour un bateau en bois collé.
Je ne sais pas si ton testeur d'humidité est adapté au bois. La vraie question à mon avis est de savoir s'il y a d'autres endroits de ton bateau où le bois est pourri sous la peinture.

08 août 201816 juin 2020
0

Bonjour à tous, merci de vos réponses...

J'avais oublié un détail quant au fait de la rapatrier vite... J'ai une place sur corps mot, pas de ponton ni d'électricité pour travailler dessus. Il faut donc effectivement bienrégler le problème avant de partir, et probablement pas avec de l'epoxy. J'ai bien pris en compte tous vos avertissements et j'ai gratté un peu plus le bois pourri...

Verdict en photo.

Merci Calypso2 de me dire que c'est tout simple ! Même si je travaille un peu le bois, je n'ai jamais fait ça...Ni de scarf... Je ne saurais pas jusqu'où il faut que j'enlève le bois... Et même si ce n'est sans doute pas sorcier, il est vrai que j'ai quelques doutes sur mes compétences à faire un travail propre...Et quelques doutes quant au temps que ça va me prendre (je suis très très très lente au travail en partie car je ne suis pas sûre de moi et pour autre partie car je suis très rigoureuse et un tantinet perfectionniste...)

Bon et tant que j'y suis, si quelqu'un sait par quoi je pourrais remplacer le catalyseur de la laque perfection de chez International...Pas très envie de racheter un pot rien que pour des retouches d'une couleur qui ne sera pas la mienne au final...

Merci à tous pour vos réponses.

08 août 2018
0

Je pensais qu'à Brest, tu serais à quai pour bricoler facilement. Faire des réparations de cette ampleur au mouillage est un peu compliqué.
Le mieux pour reparer est d'être dans ou à proximité d'un chantier dont on peut bénéficier des conseils, des fourniture et des machines, ce qui fait gagner beaucoup de temps. A défaut, on peut bricoler à quai ; on a l'électricité et la voiture pas loin.

08 août 2018
0

Frederict, Il y a de fortes chances pour que ce soit le cas!
Les bateaux bois de Philippe Harlé ont aujourd'hui, tous les mêmes problèmes aux mêmes endroits sur les mêmes conceptions techniques.

08 août 2018
0

Il faut gratter jusqu'à avoir du bois sain et sec. L'époxy est idéal ensuite pour protéger, et avec les charges adaptées, coller et recharger les creux, mais ce travail doit être fait à l'abri, et me parait impossible à faire correctement au mouillage à Brest.
L'époxy est tout à fait compatible avec le fait de travailler lentement et avec soin, comme beaucoup de choses tout est dans la préparation.
Il n'y a pas d'alternative au durcisseur de la laque perfection, mais je pense que les durcisseurs des différentes teintes sont les mêmes. Sur les petits pots (750 ml), il vaut mieux utiliser le couvercle métallique et le refermer soigneusement (et le scotcher) que le bouchon plastique qui est moins étanche une fois ouvert.

08 août 2018
2

bonjour a tous , a tu pensez a le rapatrier par la route tu a un transporteur pas trop cher en Finistère nord ? de ce que je voie je suis sure qu un décapage complet du bateau est nécessaire car a mon avis tu doit avoir d autre surprise ailleurs et ce serait dommage de passer a coter et de laisser le ou les problèmes empirer , les problème a coté du pavois est très connue chez les armagnac tous comme sur les cognac cabernet et sauvignons , a surveiller le cockpit et en dessous du capot de décente et j en oublie surement .

08 août 2018
0

Si tu as une carie, le dentiste ne vas pas se contenter de redonner la forme de ta dent, il va d'abord retirer à la roulette toute la partie atteinte.

Pour ton Armagnac, c'est exactement pareil. Refaire la forme géométrique en matériau de synthèse sans redonner les caractéristiques mécaniques originelles du bois ne peut qu'être source de problème. Or, le bois pourri n'a plus AUCUNE résistance; c'est juste du remplissage.

Si tu veux combler le volume, la choucroute (résine polyester armée) est une solution temporairement acceptable sur une pièce non structurelle. Ses avantages: une certaine souplesse, un coefficient de dilatation thermique proche de celui du bois, colle bien au bois, sous réserve qu'il soit sec, y compris dedans; sinon décollement assuré.

Nota : se méfier des résines orthophtalique sur le bois des voiliers. Préférer les résines isophtaliques plus étanches. Regardez le descriptif sur la boîte convoitée.

08 août 2018
0

oui la choucroute peut etre une solution temporaire

08 août 2018
0

Polmar : oui, je comprends absolument bien que je ne redonnerais pas ses caractéristiques au bois avec de l'expoxy. Je pensais cependant qu'il permettrait tout de même d'avoir quelque chose de "mieux" que du bois pourri pour le bateau.

Je n'envisage pas de le ramener à terre, voici plusieurs mois que je le restaure au chantier où je l'ai acheté...Ca embêterait d'avoir affaire à un aussi "gros" stratagème que le retour à terre pour le mettre au sec plus près de chez moi. Si je dois faire une réparation, je la ferai au chantier comme je peux. J'ai d'ores et déjà installé une gouttière sur le pont pour éviter que l'eau ne ruisselle sur cette partie du bois. L'été n'est pas encore terminé, j'ai peut-être encore un peu de temps devant moi pour réfléchir à la réparation.

Dans le cas de la choucroute... Il faut enlever tout le bois pourri et combler avec, c'est ça ?

08 août 2018
4

Bonjour Pimprenelle

au vu de ta photo ( la question que j allai poser ! ), la lisse de liaison coque pont n est pas attaquée donc pas de soucis pour convoyer le bateau , en réparation temporaire tu peux en un premier temps passer de la PPU 100 diluée à l' acétone sur les parties apparentes du bois attaqué , voire injection à la seringue si parties encore "tendres" , ensuite confection d' une pate à bois composée de sciure fine de bois ( type récupérée dans les sacs de ponceuse à Bande ) et de PPU 100/ acetone et remplissage des parties , tu peux à la rigueur poser en vissé collé un petit massif en bois et remplir autour en laissant les vis apparentes pour démontage ultérieur ,surtout pas de choucroute ou de strat polyester , le meilleur moyen d accentuer le pourrissement

à surveiller sur tout ces bateaux en CP , les zones de stagnation d eau, source de pourrissement

un petit truc donné par Monsieur Bézier , charpentier de marine à Trentemoult et voisin du chantier Aubin dont il sauva pas mal de puits de dérives avec cette technique

ensuite meulage de la réparation temporaire réparation sur zones bien asséchées à l époxy et pièces de CP marine ( okoumé ) rapportées, à la rigueur un petite strat époxy en surface extérieure

l'Armagnac est un super bateau ! ;)

08 août 2018
0

Pense aussi à checker la serre-bauqiere à l'intérieur, mon Armagnac était sérieusement touché au niveau de la cadène et dans le cockpit... du coup le bordé supérieur avait tronqué aussi...

08 août 2018
0

Pas de choucroute et de manière générale pas de résine polyester sur un bateau en bois.

08 août 2018
2

ah que de prise de tête pour une simple planche ...

le liston tu coupe 50cm en arriere tu l'arrache et tu en met un autre temps de travail pas plus de 2h

et ainsi tu decouvre ce qu'il y a en dessous ...

comme disait quelqu'un "n'ayez pas peur "

08 août 2018
0

Calypso , je te rejoint , quant faut y aller , faut y aller ;) , par contre bien vérifier le " structurel" entre autre la liaison coque pont et le renfort de cadène , là il faut être "sérieux"

08 août 2018
0

Je suis d'acccord sur le fait que mettre de l époxy sur du bois pourri revient à cacher la misère mais ne soignera rien.

Une sollution pour convoyer le bateau jusqu'a son port d'attache avec l' esprit serein est de doubler la partie attaquée par une pièce en bois sein. pour le coup c'est simplissime.
Une fois arrivé on démonte le tout et on fait le travail. C'est un des avantages du bois on peut tout remplacer par morceaux. C'est un peu stressant au début mais finalement ce n'est pas si difficile. Faites plein de photos avant, pendant et apres le démontage. relevez les cotes plutot deux fois qu úne et surtout ne jettez ou ne brulez jamais la vielle piece tant que la nouvelle n'est pas définitivement en place. Elle pourra toujours être utile pour revérifier un détail.
bon courage

08 août 2018
0

Bon bon bon...J'ai gratté, un trou dans le bordé, je vois l'intérieur de mon bateau...Je ne vais probablement pas naviguer ainsi...

Merci de vos conseils et mises en gardes...

08 août 2018
0

Ça mériterait une expertise, même rapide, pour avoir une idée de l'étendue des dégâts.

08 août 2018
1

En l'occurrence, un charpentier de marine émérite serait plus crédible qu'un expert.

08 août 2018
0

J'ai une liste de nom à éviter au besoin, des glands qui se disent émérites.. :mdr:

08 août 201816 juin 2020
0

earendil : merci de la combine... Comme le bordée est percé et que je ne suis pas certaine que la lisse ne soit pas abîmée (photo ci-jointe) j'ai l'impression que je ferai tout de même bien de ne pas naviguer ainsi.

J'ai en tout cas trouvé la cause de l'infiltration d'eau... Une précédente réparation a été fait au CP marine. Le chant du CP a été enduit de mastic epoxy type watertite mais à fissure : zou, toute l'eau dans le CP...

Je me fais une montagne de cette réparation (merci hein, les "quand faut yaller faut yaller", je suis d'accord, mais quand on n'est pas sûr de soir, c'est pas facile ;) ) qui est tout de même peut-être à ma portée... Et sinon, va bien falloir qu'elle le soit.

Mais je note tout de même cette astuce sur mon cahier d'astuce !

Eh oui pour l'Armagnac, parait que c'est un bon bateau...j'en serai sûrement contente quand je l'aurais mis à l'eau !

08 août 2018
1

hum espérons qu'ailleurs il n'y ait pas de surprise

08 août 2018
0

si tu est sur la cote nord tu peut adresser a l association des muscadet eux on déjà fait plein fois ce genre de travail

08 août 2018
0

L'Armagnac est un TRÈS bon bateau. Il aime bien quand il y a du vent ;-)
Le tien est à voûte ou avec le safran sur le tableau arrière?
Roof en polyester ou en contreplaqué?

Je te souhaite de pouvoir naviguer très vite.

08 août 2018
0

Sur les dernière photo comme ça ça doit vous sembler grave et moche mais la partie na pas l'air d'être structurelle et l'avantage du bois c'est que tout est "facilement " réparable (Je dédramatise mais c'est vrai) bon courage à vous peu importe le choix fait mais je pense quzu vu des interventions vous avez oublié lepoxy ;-)

08 août 201816 juin 2020
0

Polmar : Le mien est à voute (si c'est bien ainsi que tu appelles le fait que le roof soit arrondi au lieu d'un panneau de descente). Et donc le safran sous le bateau. Le roof est en...Contreplaqué et il a lui aussi pris l'eau.

Le-relou (c'est vraiment très étrange pour moi de nommer quelqu'un ainsi...) : oui, cela me semble très moche...car le bateau était très beau avant. Néanmoins je reconnais que je suis plutôt rassurée d'avoir découvert cela avant de l'avoir mis à l'eau...D'autant plus que ce n'était vraiment pas très visible comme problème... Et oui, le contreplaqué je me rends compte que c'est vite réparable, ... mais je n'avais pas prévu de tels travaux et tous mes outils ne sont pas avec moi...

@tous : oui, donc effectivement, j'oublie le fait de "bourrer d'epoxy". Voici le bilan de la fin de journée (je n'ai pas fait que ça, j'avais d'autres travaux en court et la pluie menaçait de tomber, elle arrive juste...) : Sur une des photos, on a l'impression que la pourriture le long de la serre bauquière n'est pas très propagée. En vérité, il y avait un très fin morceaux de CP sur du mastic époxy (type watertite), en dessous c'était la piscine...J'ai gratté sur près de 30 cm

Pour me donner bonne conscience j'ai gratté la peinture du pont à proximité de la zone incriminée...Bon...Ce n'est pas pourri sur toute la surface, mais c'est très très humide...

J'imagine que si ce n'est pas pourri, je laisse sécher, j'enlève tout de même quelques millimètres à la défonceuse pour vérifier que c'est bien net et je repose un cp de l'épaisseur idoine par dessus ?

Merci en tout cas à tous pour vos judicieux conseils.

Et, oui, j'espère qu'il n'y a pas d'autres surprises du même ordre... Demain, je récupère de quoi tendre une bache au dessus de tout le pont avant et au dessus de la zone pour qu'elle puisse bien sécher.

09 août 2018
2

pour stopper la pourriture et renforcer le bois
on peut utiliser la créosote
attention c'est très toxique si c'est à l'intérieur
il faudra ventiler plusieurs jours tant qu'il y a l'odeur
et ne pas la respirer ..
alain

09 août 2018
0

Bonjour,
Un bois humide qui n’est pas exposé à des contraintes élevées peut être consolidé avant mise en œuvre d’un système de peinture par l’emploi d’un durcisseur à base de résine polyuréthane ou époxy en phase aqueuse ou solvantée, bi ou mono composant
Par exemple :
www.claessens.tv[...]s/h-fix
www1.genicat.fr[...]seu.pdf
Dans le cas d’un trou ne pas négliger en dépannage, ou plus, l’emploi d’un mastic époxy type Epicol
resiplast.be[...]s-leau/
qui adhère sur les surfaces humides y compris posé en immersion.
Philippe

09 août 2018
0

@ Pimprenelle.
La voûte est le tronçon de coque entre la ligne de flottaison et le tableau arrière.
Si le safran est fixé au tableau, pas de voûte car le tableau descend jusqu'à l'eau.

L'Armagnac avec roof polyester n'a pas de capot coulissant, juste des panneaux verticaux fermant le passage. L'absence de capot ne facilitait pas l'accès à la cabine; mais on s'y fait.

09 août 2018
0

Polmar : autant pour moi. .. la fatigue d'hier, et donc oui, roof en polyester qui donc n'a pas pris l'eau et la jolie entrée...

10 août 201816 juin 2020
0

Eh ben voilà, bateau "protégé", "ya plus qu'à" comme vous le dîtes !

10 août 2018
0

et il se passe quoi au premier coup de vent ??? tout fout le camp

10 août 2018
0

c'est bien mdr :pouce:

10 août 201810 août 2018
0

Oui oui, je m'en doute bien...
Mais pas de soucis pour que tu viennes construire un truc plus solide en 1/2 journée.
Pour info, la bache est dépliée totalement, là c'était en cours, et tendue et tenue avec des bouts en dessous le bateau, je n'ai pas laissé ça "tel quel"...

10 août 2018
0

A part les trous que tu as faits, il a l'air nickel.

10 août 2018
0

Oui, il est propre, j'ai profité d'avoir bâché pour gratter à deux trois endroits...un peu de mastic epoxy et peinture, mais encore pas trouvé d'autre gros loups...

Et puis ces trous c'est l'occasion de m'y coller !

10 août 201816 juin 2020
0

Très bonne idée de bâcher.
Je conseillerais même de prévoir une bâche adaptée pour toute la période d'hivernage à flot. C'est l'un des meilleurs investissements que tu puisses faire pour l'entretien du bateau. C'est un peu fastidieux à installer de façon solide, mais quelle tranquilité ensuite !

10 août 2018
0

Ah oui, c'est pas mal...J'ai un taud d'hivernage, je pense que j'opterais pour cette solution (c'est ce qui a évité d'ailleurs que l'eau ne s'infiltre plus que cela dans mon bordé...)

10 août 2018
1

On peut aussi naviguer l'hiver quand on est à flot ... et si Il faut enlever ça a chaque sortie :Mdr:

10 août 201816 juin 2020
0

Pour les bâches je vous conseils les armatures de tente, ça évite que leau stagne au milieu et tient bien au vent ;-) bon chantier !

10 août 2018
0

Ah, bonne idée, je pensais pour ma part tendre plein de bouts entre mes "bouts de bois"

10 août 2018
0

Bonjour Pimprenelle,

rentrant de croisière, je découvre ton fil et ton problème.

Sur un bateau en bois (et le CP en fait partie), toute eau douce qui stagne quelque par posera un jour problème, car elle arrivera toujours à un moment ou un autre à franchir la barrière de protection qu' est la peinture et fera pourrir insidieusement par dessous.

Sur l' Armagnac (comme sur beaucoup d' autres CP), le liston et le pavois ne sont pas structurels, mais servent à protéger le bordé et la liaison pont-coque, une sorte de "pare-choc" en quelque-sorte.

Quand çà prend un coup, on en coupe et enlève un bout et on remplace par un morceau neuf d' acajou ajusté (mieux vaut d' ailleurs qu' il soit monté au joint genre Sika ou autre que collé).

Par contre, dans ton cas, le bordé a aussi été atteint et là, il te faudra dans l' idéal faire un scarff. Mais vu la taille du trou, çà ne devrait pas te prendre des heures.

Si tu veux rapidement remettre ton bateau à l' eau, tu peux dans un premier temps réparer le bordé (après bien-sûr avoir retiré un peu plus que les parties endommagées du liston et pavois), peinture et biseau propre des liston-pavois, prise des angles à la fausse-équerre et côtes pour refaire ensuite les bouts manquants.
Tu pourras alors ramener le bateau sur Brest et reposer les bouts de liston-pavois une fois arrivée, depuis l' annexe sans problème.

Gorlann

10 août 2018
0

Hey ! Bonjour Gorlann !

J'espère que ton aventure s'est bien passée.

Merci de me confirmer ce qu'il me semblait avoir compris/observé concernant le liston et le pavois... Je n'ai pas encore enlevé tout ce qui me semblait pourri, j'espère pour l'instant que les renforts des cadènes de hauban n'ont pas été touchés...
ll faudrait vraiment que je dégrossisse, je vais finir par m'y résoudre.

Merci de ton conseil, si donc les renforts ne sont pas touchés je pense que c'est ce que je ferai...Il sera en effet judicieux de travailler les pièces de bois dans mon établi plutôt que sur une palette à côté du bateau avec la moitié de mon outillage...

Peut-être tout de même que je ne mettrais à l'eau qu'une fois tout vissé, histoire de pouvoir peindre et protéger plus facilement.

Encore merci.

10 août 2018
0

Les vis, c'est seulement pour tenir les pièces pendant que la colle prend (de préférence de l'époxy chargé avec des microfibres). On peut les enlever ensuite, et boucher les trous avec de l'époxy chargé.
La protection du bois se fait à l'époxy (2 ou 3 couches) avant peinture ou vernis.

20 août 201816 juin 2020
0

Bonjour à tous.

Suite et fin du problème : prête à faire une réparation provisoire mais propre, préparant donc les surfaces pour qu'elles soient fin prêtes à recevoir les pièces de CP marine voilà qu'un pli de cp encore collé me dévoile une serre-bauquière bien abîmée, et un pont dangereusement pourri...

Fin du chantier de réparation, la suite se fera bien probablement au sec après transport par voie terrestre...

Maintenant il va me falloir réfléchir à la manière de faire cette réparation de pont sandwich solidement et proprement...Et me préparer psychologiquement à mettre le bateau à nu !

Merci encore à tous pour vos contributions.

20 août 2018
0

Ah oui ! On est plus dans du petit bobo la... bon courage pour les travaux !

20 août 2018
1

il fallait bien s'y attendre que le mal était plus étendu que la premiere inspection .

mais là c'est déjà propre et bien degagé

si je puis me permettre sous les cp mettre une latte pour accueillir la piece neuve et pour facilité l'étancheité

et petit truc faire toujours des gabarits avec un gros carton ou du vulgaire cp de 5mn c'est du temps gagné et de l'argent et ensuite on a une piece qui va pile poil au mn prêt .

par contre je pense que je ferai le liston d'un seul morceau d'unbout a l'autre ,cela fera plus propre ,le raccord se verra toujours et ça prends aussi du temps .

chacun fait comme il veut mais pour ma part cp MARINE et rien d'autre on est a moyen et long terme gagnant

21 août 2018
0

bonjour gorlann

la ou les nouvelle piece va etre jointive au cp , ce point devra etre étanche . Pour ce faire sous le cp on met par collage vissage une latte de 4/5cm (2cm de chaque coté) ,un support qui servira d'appuie au cp et qui assurera l'étancheité ... et cela permet aussi que le nouveau cp soit bien au m^me niveau que l'ancien pile poil

21 août 2018
1

oui mais va donc faire un scaff sur place à bord sur une longueur de cp tel que l'on voit sur la photo ...

20 août 2018
0

Bonsoir Calypso2,

pourrais-tu développer le "coup" de la latte pour accueillir la pièce neuve et faciliter l' étanchéité?

Gorlann

21 août 2018
0

Bonjour Calypso2,

ce que tu expliques, c' est la classique réparation "plaque-contre-plaque", couramment utilisée par les centres-nautiques jusque dans les années 80, étanche certes, mais créant des sur-épaisseurs et points durs, avantageusement remplacées par les scarfs, plus longs et délicats à réaliser mais rendant à la coque sa rigidité-étanchéité-poids d' origine.

Mais en réparation provisoire, çà le faisait car simple et rapide à réaliser.

Gorlann

21 août 2018
0

Bonjour ventdebout,

la réparation "plaque-contreplaque" a l' avantage d' être facile et rapide à réaliser, ce qui permet de ne pas immobiliser trop longtemps un bateau endommagé et de finir la saison.

Mais dire que c' est plus solide, c' est bien mal connaître le problème, car d' une part, certains bateaux d' école de voile finissaient parfois par avoir des bordés pratiquement doublés partout (et çà fini par faire du poids), mais surtout, un bordé ou un pont ainsi réparé n' a plus la souplesse initiale et j' ai vu des bordés pourrir autour de telles réparations, (ce qui n' arrive JAMAIS avec un scarf), car le maque de souplesse occasionnait des fissures à la jonction entre la plaque et le bordé, et comme justement l' étanchéité était assurée par la contreplaque, l' eau faisait insidieusement pourrir le CP autour.

Pourrais-tu me citer ne serait-ce qu' un seul cas où il n' est pas possible de faire un scarf?

Pourquoi les chantiers qui fabriquaient ces coques en CP (Aubin, Stéphan, etc...) faisaient-ils systématiquement des scarfs pour assembler les plaques?
Si c' était plus rapide et solide de mettre des contreplaques, ils l' aurait sûrement fait!

Gorlann

2

Bon courage pour ton chantier. C'est pas mal de faire en grand tout de suite, tu seras plus sure par la suite.
:-)

21 août 201816 juin 2020
2

Ne t’inquiète pas ça va bien ce passer! Ici un Cabernet.
Les plans Harlé ont tous les mêmes maladies.
Au final ça flotte!

21 août 2018
0

@Pimprenelle
bon courage pour ta rénovation !
Tu seras bien sûre de ton voilier ensuite, et fière de l'avoir fait renaitre !
:topla:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Encore la pluie...

Après la pluie...

  • 4.5 (42)

Encore la pluie...

mars 2021