Drisse Mouflée ou pas mouflée?

Hello tous,

Après avoir lancé un fil pour le choix d'une voile de petit temps, j'ai finalement opté pour un geenaker.
J'ai reçu la voile et tout le matériel, emmagasineur, drisse dyneema, bosse d'enroulement, ... donc yapluka.

Bon, évidement comme rien ne va jamais comme prévu, mon gréeur m'a fait faux bon (une histoire d'assurance) et ma drisse n'est toujours pas en place. Du coup j'ai du temps pour me poser d'autres questions ...

J'ai prévu une drisse mouflée (j'ai approvisionné la longueur qui va bien) mais je lit ici et la que ça ne serait pas utile et surtout que c'est source d'ennuis...

Mon bateau fait 36 pieds, la voie 60m2, la drisse reviendra au cockpit sur un winch double vitesse bien dimensionné.
Je compte utiliser la voile par petit temps uniquement (disons 15 nds max)

Je me, et vous pose donc la question, est ce vraiment nécessaire de mettre une drisse mouflée ou bien une drisse simple ira bien pour l'usage?

voila, à vous, et merci d'avance de vos avis éclairés ...

L'équipage
22 mai 2017
22 mai 2017
0

est-il possible de faire avec une drisse pas mouflée : je dirais oui sans hésiter
la drisse mouflée apportera-t-elle des avantages plus importants que ses inconvénients, je ne saurais pas dire

22 mai 2017
0

Si ton gennaker est en toile à spi léger, pas besoin de drisse mouflée.

22 mai 2017
2

Plus le gennaker est plat (le plus plat étant un Code 0) et plus il est fait dans un matériau bloqué (laminé vs Stromlite par exemple), plus il va tirer et plus le besoin de moufler la drisse est important.
Si tu veux un peu remonter au vent et que la voile le permet, il est essentiel d'avoir un guindant le plus droit possible. Pour cela, il faut mettre une tension infernale sur la drisse. Sans drisse mouflée, la compression du mat augmente sensiblement et les réas, poulies de pieds de mat et bloqueur atteignent vite leur limites... d'où le besoin d'une drisse mouflée pour cet usage.
Un bémol toutefois, si tu fais en sorte de blinder fortement la drisse, il faut que le reste suive. Avec 60 m² d'un gennaker qui serait assez plat, le point d'amure doit être capable d'encaisser 25 kN sans trop broncher ; sinon ça ne sert à rien de tirer sur la drisse si le bout dehors ou la delphinière rend les cm que tu prends à la drisse.
Perso, je viens d'installer la drisse en perspective d'un gennaker assez plat (code 1 probablement) de 60 m² environ. J'ai mouflé une drisse de 8 mm en (bon) dyneema. y plus qu'à acheter la voile et son emmagasineur.

22 mai 2017
0

Hisser un genaker code "0" ou autre ne requiert aucun effort dans ces tailles.
La drisse est étarquée sans qu'il y est encore de tension dessus. L'intérêt du mouflage est nul à mon sens si on a un bon winch pour étarquer.

Par contre toujours laisser la drisse sur le winch si possible,me paraît une bonne idée car l'effort sur le bloqueur est vraiment très important.

22 mai 2017
1

L'intérêt n'est pas pour hisser ou pour étarquer mais pour diminuer la charge sur le réa, la poulie de pied de mat (10 kN en général) , le mat lui-même (compression), les renvois et le bloqueur (5 à 6 kN en général).
Si la drisse monte à 8 à 10 kN de charge, on risque de commencer à abîmer ces éléments.
Sinon, pour un gennaker ordinaire, ça peut le faire sans mouflage.

22 mai 2017
0

Merci pour vos premiers retours qui semblent confirmer que la drisse n'a pas besoin d'être mouflée.

Mon geenaker est en effet en tissus à spi, c'est vraiment du léger pour le petit temps. Je comptes bien remonter mieux le vent qu'avec un spi asymétrique, mais ça n'est pas du tout un code zéro en tissus exotique fait pour le prés serré. Dans mon cas, j'espère faire du bon plein avec.

Pour le winch, j'ai pas la taille exacte en tête, mais je pense qu'il est bien dimensionné, c'est du Harken double vitesse, le même que celui avec lequel j'étarque la drisse de génois ou Solent (mais celles la sont endraillées sur l'étai bien sur).

Si il y a d'autres avis, je suis preneur, le temps que je trouve un greeur pour me poser cette drisse mais à priori, je vais partir sur une drisse classique, non mouflée.

22 mai 2017
0

l'inconvénient des drisses mouflées ce sont les longueurs de drisse qu'il faut gérer dans le bateau. Pour un 36 pieds ça ne me paraît pas utile.

22 mai 2017
0

J'ai une drisse mouflée sur mon 37 et franchement c'est pratique pour l'étarquage.

22 mai 2017
1

dans le but de porter un code 0 j'ai renforcé ma tete de mat++++ et mis a cette occasion un deuxieme point d'ancrage pour le mouflage et pour 65 m2 ( je l'ai pas encore ) selon les differentes sources j'ai estimé la force de travail a 1 tonne, ca fait "lourd.
donc la question doit etre posée comme l'a fait Brufan,quelle est la coupe de ce gennaker ( G0, G1, G2??) quelle tension sur la drisse?un effort type spi ou un effort type code 0?

22 mai 2017
0

Harry,

Tu as déjà la drisse ? Alors tente le coup sans mouflage, sans couper la drisse.

Tu navigues comme ça, avec un paquet de nouille inutile au fond du cockpit, et si tu trouves que ca marche bien comme ça, tu coupes le paquet de nouille et tu le range.

Le problème premier c'est, comme l'a dit Brufan, que le tout n'est pas de tirer sur la drisse, mais surtout que l'accastillage ne rende rien. Si tu déforme ton bout dehors, tu as perdu l'intérêt de la chose.

Dans mon cas, inutile de moufler la drisse, je cintre le bateau rien qu'avec la drisse simple.

24 mai 2017
0

Petite remarque : mouflé ou non mouflé, l'effort sur le bout-dehors est identique. Mais, comme bien dit plus haut, l'effort sur les poulies et la compression du mât ne seront pas les même.

22 mai 2017
0

Hummmm, effectivement, je n'avais pas regardé ça sous cet angle ...

Donc, en relisant vos interventions, j'en déduis que :

1/ Dans mon cas (Geenaker léger) la drisse classique est suffisante.

2/ par contre si je me contente de cette drisse non mouflée, cela ne conviendrais plus si je décide un jour de passer au code zéro ou même si je veux utiliser cette drisse pour hisser une voile de brise. Pour la voile de brise, ça ne serait pas l'idéal vue que la drisse va être plus haute que l'étai et donc il faudrait mettre la voile en avant ce qui n'est pas top mais pour un éventuel code zéro, ça se tiens...

Pour le moment, ça n'est pas à l'ordre du jour d'utiliser cette drisse pour autre chose que mon geenaker dans le petit temps, mais ça laisse à réfléchir tout de même car si je change d'avis un jour, j'ai pas envie de repasser par la case changement de drisse...

Est ce que dans ce cas, on peux dire "qui peux le plus peux le moins" et donc opter pour la drisse mouflée (vue que j'ai déjà la bonne longueur de dyneema) ?

A moi de répondre à ça avec vos éléments... :reflechi:

22 mai 2017
0

Les drisses mouflées c'est une vraie galère pour la longueur à gérer à chaque fois que tu hisses ou affales.

En plus, le diamètre étant inférieur et la tansion importante, il faut bien gainer, sinon c'est la M... après un moment la gaine se barre dans le bloqueur, et c'est encore la M... On l'avait viré sur l'A35 après 2 saisons, sans regret aucun.

Pour un CZ la tension de guindant est vraiment cruciale, beaucoup moins sur un gennaker, les angles étant plus ouverts, à ta place, je la stocke en attendant un CZ ou que ta drisse de spi actuelle ne soit pas suffisante.

23 mai 2017
0

Oui ma drisse de spi n'est pas suffisante.

En fait j'ai actuellement deux drisses de génois et pas de drisse de spi.

J'utilise actuellement la 2eme drisse de génois pour le spi, mais c’est pas satisfaisant.

Donc, la nouvelle drisse que je vais installer servira pour le geenaker mais aussi pour le spi.

22 mai 2017
0

J ' ai un petit gennaker de 90 m2 , il provient du 393 précédent . Le point de drisse est frappé sur une drisse non mouflée mais de bonne qualité . Le point d 'amure est frappé sur une bosse qui passe par la roulette du davier d' étrave ( il y en a deux ) et cette bosse est soit frappée sur un taquet d' amarrage , soit elle revient au cockpit via un coinceur et un winch de roof . Tous les réglages sont possibles . Pas besoin de drisse mouflée .

22 mai 2017
0

qu'est ce qu'une drisse de bonne qualité ? je viens d'apprendre en MP ( oui j'ai un forum particulier), que les drisses moufflée de merde torronaient au point parfois de rendre l'affalage impossible.
.
je me dit : deux points d'encrage en tete de mat pour reduire les efforts ( un un point renforcé ce que je viens de bricoler)mais une drisse simple + un systeme d'etarquage au point d'amure

22 mai 2017
0

Pour la drisse, j'ai une Dyneestar (Cousin). Il parait que c'est le top.
Acheté ainsi que pas mal d'autres cordages chez Gautier, pour à peu près la moitié du prix (pas exactement quand même) généralement constaté ...

D'après Gautier, pour avoir du dyneema de bonne qualité, il ne faudrait pas sortir des trois marques Cousin, Marlow et ??? (merde j'ai oublié la troisième...)

Dyneema de qualité = pas seulement l'âme en dyneema mais aussi une gaine de bonne qualité.

Je ne suis pas un spécialiste loin de la mais la discussion que j'ai eu avec Gautier m'a inspiré confiance, je ne fais donc que répéter ce qu'il m'a dis mais approximativement (désolé, la mémoire est parfois sélective...)

22 mai 2017
2

Je vais aller a contre-sens
Oui au mouflage deux brins sur la drisse ET le point d'amure.
C'est la seule facon de rendre les efforts compatibles avec l'accastillage standard.
Meme a 15nds un Gennaker ou Code 0 tire comme un boeuf sur l'accastillage.
Sur un 36' les efforts sont plutot a 400kg en haut et en bas de la voile.

23 mai 2017
0

A 400 kg de l'accastillage standard tient encore sans soucis.
Arrivé a 600 ça devient compliqué côté bloqueur.

23 mai 2017
0

un moufflage demande une longueur de drisse encombrant

23 mai 2017
0

Je suis partisan des drisses mouflées, mais pour un gennaker type code 5 (en toile à spi), il n'y en a pas besoin normalement.

23 mai 2017
2

c'est marrant ..
sujet revenant régulièrement et toujours la même réponse.

Le maillon faible dans un montage "classique" c'est le bloqueur.
Sur des bateaux de taille courante cela tient rarement plus de 600 kg.
Sur un bateau puissant, et avec une voile a guindant libre plate, équipé d'un bout antitorsion de qualité la tension pour tenir le guindant "droit" ne sera pas supporté par le bloqueur.

Le bloqueur pissera, la flèche de guindant augmentera que qui entrainera une diminution de la tension.
A un moment ça marchera ...mais ça sera pas optimum pour la forme de la voile..

Passer sur des bloqueurs constrictor change le maillon faible - ça devient les réas.

En mouflant on prend le problème dans l'autre sens, on réduit la charge supportée par réa, bloqueurs et compression

Bref bateau puissant, équipage de toucheurs de toile, voile en tissus high tech il faut mouffler.
bateau peu puissant, équipage cool, voile soft ne pas s'emmerder avec ça.

23 mai 2017
1

Bonjour,
un inconvénient du mouflage que personne n'aborde, pourtant je ne dois pas être le seul, c'est la tendance au vrillage de la "double drisse" sur elle même lorsque l'on hisse. Même si je m'en sers essentiellement pour remonter mon annexe sur le pont, je trouve que ça enlève beaucoup à l'attrait du mouflage.

23 mai 2017
0

eh ben tu me lis pas, mpurquoi je me decarcasse alors :heu:

23 mai 2017
0

Moi oui, j'avais bien noté ce point.
Comme d'hab il y a des pour et des contre (normal)
Je crois bien quand même que je vais en rester à une drisse normale...

Vivement que je puisse aller tester ce magnifique geenaker ...

Si ça marche bien, je pense laisser le Solent à poste sur l'enrouleur.
Moins de 15 nds, je suis sous geenaker, si ça monte, je le range et je déroule mon Solent qui me tiens à toutes les allures jusqu’à ce que ça soit moi qui rendent les armes ... :langue2:

23 mai 2017
0

et voila, je suis sur la meme problematique mais plutot sur un code 0 ( mis a part le prix,=> j'espere la bonne occas avant mai 2018)

23 mai 201723 mai 2017
0

ceux qui se sentent morveux se mouflent .
a moins que par paire ça serve quand on revient d'italie au mois de janvier
alain :oups:

23 mai 2017
0

Mais non Alain, c'était en fin Décembre et il faisait bien froid c'est vrai...

Sinon, t'as vu, je fini par suivre tes conseils... il faut juste le temps :heu: :-p

23 mai 2017
0

pourquoi les drisses s'entortillent-elles ?
avecu ne âme toronnée je veux bien croire, mais avec une drisse double tresse comme c'est je pense la règle ajd'hui, je ne comprends pas ?
à moins que l'utilisateur ajoute des tours à sa drisse, toujours dans le même sens, en la lovant, mais là ce n'est pas la drisse qui est en cause !

23 mai 2017
0

Pour le moment, ma drisse mouflée ne s'entortille pas.
A l'installation, je l'avais complètement déroulée et étalée au sol.
C'est peut-être aussi la qualité du cordage (Dyneestar 8mm en ce qui me concerne)

23 mai 2017
0

Dyneestar 8mm pour moi aussi.

23 mai 2017
0

Bonsoir, j' aimerais bien que l' on m'explique en quoi avoir une drisse mouflée change quoi que ce soit au niveau de la compression sur le mat.
A moins que le physique ai changé depuis ma scolarité, l' effort exercé en compression sur le mat sera le même, quel que soit le nombre de brins assurant le "mouflage".
Par contre, au niveau des poulies de renvoie et du bloqueur je suis d' accord.
Gorlann

23 mai 201723 mai 2017
2

@Gorlann,

simplifions remplaçons la voile par un poids de admettons 1 T et estimons les frottements a 0.
ce poids suspendu par une drisse.
En tout point de la drisse la charge est d' 1T.
Au niveau du bloqueur la charge est d'1T
Au niveau du réa (déviation de 180°) il y a 1T de part et d'autre, soit 2T qui se répercute en compression dans le mât.

Maintenant
cas 1° il y a un hook
tension dans la drisse 0, la charge est uniquement reprise par le hook, compression dans le mat 1 T

cas 2° il y a une moufle 2 brins.
tension dans la drisse 500 kg compression dans le mât 1,5 T

Autre élément intéressant la position du bloqueur.
Si le bloqueur est sur le pont (classique manœuvre ramené au copickt) la compression est également ajouté au niveau du pied de mât.
Si le bloqueur est sur le mât l'ajout de compression liée à la drisse reste en interne dans le tube de mât (comme la tension de corde sur un arc), mais ne se repercute pas en pied de mât.

24 mai 2017
0

ca ne change rien sur la compression du mat mais ca soulage le point d'ancrage , forcement il y en a deux

25 mai 201716 juin 2020
1

@Makyo, désolé mais tu n'as rien compris.
regarde ce schéma.

23 mai 2017
1

Si la drisse est mouflée, l'effort sur la drisse est divisé par deux, ainsi que l'effort entre le réa de tête de mât et le réa de pied de mât, et donc la compression imposée au profil entre ces réas. Maintenant cette compression est faible par rapport à celle générée par la haubanage par exemple.

23 mai 201723 mai 2017
1

ça dépend des bateaux,
en multicoque de course, avec des GV a corne, les tensions d'écoute de GV, et de cunningam sont très importantes, elles se répercutent quasi intégralement sous forme de compression.
les GV sont souvent hookées pour des questions de tenue mécanqiue et de réduction de la compression dans le mât.
Sur ce type de bateau la compression liée au tension d'écoute, cunnigam est supérieure (largement) à celle engendrée par le hauban au vent (le sous le vent est mou).

24 mai 2017
0

Dans le cas présent, il s'agit de moufler une drisse de gennaker sur un croiseur monocoque.

24 mai 2017
1

Oui, mon bateau marche bien certes, mais n'a rien à voir avec un multi de course, c'est un monocoque de croisière.

Mais le débat est intéressant.

Je ne pense pas que la compression sur e mât change globalement, mais juste avec la drisse mouflée, on démultiplie l'effort sur la drisse et on divise l'effort en deux point, donc ça soulage l'accastillage.

24 mai 2017
0

oui, mais est ce nécessaire? Je ne pense pas.

24 mai 2017
0

Au vu des échanges sur ce fil et pour mon cas d'utilisation, on dirait bien que ça n'est pas nécessaire.

ce qui est nécessaire maintenant c'est que je trouve un gréeur qui veuille bien venir me l'installer car je ne me sens pas de le faire moi même ...

24 mai 2017
0

Taille de voile mal foutue :
Pourquoi le gennaker requiert nécessairement un guindant tendu comme un slip ?
Surtout en tenant compte que l'on sera sur une delphiniere voir un bout dehors pas super rigide ?
Ne pourraient-ils? pas prendre en compte une courbure raisonnable dans la coupe de la voile ?
Ok, en regate toutafond-horsdeprix le meilleur-mieux-mieux c'est d'avoir un guindant rectiligne pour grapiller 60cm2, mais pour la plaisance, ils pourraient faire un effort ...

25 mai 2017
0

Bah, ça n'est pas tant la tension de la drisse que celle de la voile elle-même à des allures serrées qui met à mal la delphinière.

Tant que tu es abattu, il n'y a pas de tension, mais plus tu approche du vent, plus ça tire, et pour avoir un bon rendement, il faut un guindant qui ne poche pas, sinon la voile tire en biais, en forçant le gréement sans être propulsif.

Vu autrement, pourquoi avoir une voile neuve si c'est pour l'utiliser à 70% de son potentiel? Acheter un CZ sans la garantie de pouvoir muler sur le guindant, c'est vraiment jeter le pognon par les fenêtres.

25 mai 2017
0

donc dans tout ça des gens essaient d'expliquer pqoi le mouflage réduit la compression sur le mât et d'autres ne comprennent pas comment c'est possible
en gro si je résume ce que j'en ai compris :
la compression sur le mât est une somme de forces :
- le poids de la voile puisqu'elle doit rester en l'air (de 10 à 40kg +/-, c'est pas bcp !)
- la tension de guindant
- la tension de drisse

le poids de la voile et la tension de guindant restent les mêmes en théorie quelque soit le système : hook, mouflage ou drisse classique.
en revanche, la tension de drisse :
- est égale à la tension de guindant dans el cas d'une drisse simple
- est égale à la moitié de la tension de guindant avec drisse mouflée
- est nulle avec un hook

d'où, en prenant des valeurs tout à fait arbitraires pour l'exemple, pour un gennaker bien étarqué pour essayer de remonter un peu au vent (près bon plein)
poids de la voile : 10kg = 100N
tension de guindant = 3000N (300kg, un peu au pif car je ne trouve pas de tableaux pour évaluer)

compression sur le mât :
avec drisse simple 100+3000+3000=6100N
avec drisse mouflée 100+3000+1500=4600N
soit 24,6% de moins
avec hook : 100+3000=3100 soit 49,2% de moins
.
bref, la dfférence est importante en %age
par contre sur la compression totale du mât, surtout sur un gréeement à barres de flèches poussantes de monocoque
je ne pense pas que ce soit très très sensible !

25 mai 2017
0

Le principe de base, c'est que le mât est à l'équilibre, donc que la somme des forces et des moments est nulle.
Dans l'exemple ci-dessus, la tension de guindant a une composante horizontale qui tire le mât vers l'avant, et doit être compensée par le pataras, les bastaques ou les haubans s'ils sont reculés. La tension dans ces câbles entraîne une compression supplémentaire, d'autant plus importante que l'angle du haubanage est faible.
En reprenant l'exemple ci dessus avec un pataras : tension de pataras = tension de guindant (on suppose les angles symétriques) = 3000 N.
avec drisse simple 3000+3000+3000=9000N
avec drisse mouflée 3000+3000+1500=7500N
soit 16.7% de moins
avec hook : 3000+3000=6000 soit 33.3% de moins
Et on n'a toujours pas pris en compte la compression liée aux haubans et à la tension de base du gréement.
Le véritable intérêt du mouflage des drisses, ce n'est pas le gain en compression du mât mais la limitation des efforts sur les réas et l'accastillage, et surtout la réduction de l'allongement de la drisse : une drisse mouflée est deux fois moins sollicitée, donc l'allongement du cordage est divisé par deux, et l'allongement effectif est divisé par 4 en raison du mouflage.

25 mai 2017
0

Sauf que comme les efforts diminuent dans la drisse, tu en profites pour perdre un diametre et rendre la drisse plus legere, (un peu) plus elastique et moins chere au metre lineaire.

25 mai 201725 mai 2017
0

Concernant l'objectif de réduction de la compression dans le mât, je vous invite à réfléchir a l'interêt des outriggers, et des hooks en IMOCA.

A titre d'info sur certains multicoques de course la compression dans le mât peut atteindre de l'ordre de 10 fois le déplacement du bateau.

25 mai 2017
0

Je continue à penser qu'une coupe adaptée, voir simplement un deuxième nerf de tension derrière le premier, permettrait d'amener la voile à sa forme idéale avec une tension largement moindre

25 mai 2017
0

Dans les monocoques, la compression du mat peut atteindre deux fois le poids du bateau en dynamique.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le dieu des nuages souffle ses petits !

Après la pluie...

  • 4.5 (146)

Le dieu des nuages souffle ses petits !

mars 2021