Drame de la mer en Corse

J'ai entendu cela aux infos de 7H, voici la dépêche AFP correspondante. Bon sang, le harnais, c'est quand même pas fait pour les chiens !

01/09 01:52 : Trois quinquagénaires ont disparu en mer dimanche après-midi après être tombé d'un voilier au large de la Corse, a annoncé la préfecture maritime.

Un quatrième homme du même âge, qui était également tombé à l'eau, a été miraculeusement récupéré vers 20H15 par un Puma de l'armée de l'air après avoir été localisé par un bâtiment de commerce. Epuisé et en léger état d'hypothermie, il a été admis à l'hôpital d'Ajaccio.

Les quatre hommes naviguaient avec deux femmes du même âge qui ont alerté par radio les autorités maritimes après l'accident survenu vers 16H22 alors que le voilier de 11 mètres affrontait une mer démontée par un vent de force 7 à 8 (60 à 70 km/h) et des vagues de 3 mètres.

Le voilier avait quitté dans la matinée Port-Cros (Var) pour gagner Calvi. On ignore les circonstances dans lesquelles les quatre hommes, qui n'étaient pas attachés et ne portaient pas de gilet de sauvetage, sont tombés à l'eau.

Restées seules sur la bateau avec le GPS coupé, les deux femmes n'ont pas été capable de fournir aux secours la position de leur bateau qui se trouvait alors à mi-chemin entre la Corse et continent, à 40 nautiques (48 km) de l'île de Beauté.

Finalement localisées grâce à leur radio, elles ont été hélitreuillées par un hélicoptère, le bateau étant laissé à la dérive.

Fortement choquées et paniquées, elles ont été conduites et admises à l'hôpital de Calvi.

A l'appel général des services de secours en mer, deux navires de la société nationale corse méditerranée (SNCM), le Daniel Casanova et le Napoléon Bonaparte ainsi qu'un roulier de commerce se sont déroutés sur la zone des disparitions. Un "Puma" de l'armée de la base d'Aspretto (Corse), un "Dauphin" de la marine nationale basé à Hyères (Var) et un "Falcone 50" de Lann-bihoué (Morbihan) ont également participé aux recherches.

Finalement, après quatre heures de recherche, l'un des disparus a été aperçu au milieu des vagues par le roulier de commerce.

Une avion "Atlantique" de la base maritime de Nîmes garons, équipé du système infrarouge de recherche "FLIR" et capable de lancé des canots de sauvetage à la mer, devait poursuivre les recherches durant la nuit même si l'espoir de retrouver des survivants restait mince.

© AFP

L'équipage
01 sept. 2003
01 sept. 2003
-1

Drame de la mer en Corse
Navrant!

et une fois de plus, où le chèque d'achat ou de location a été pris pour une qualification de compétence.

3 hommes sont probablement morts, dans de grandes peurs et une grande souffrance, se demandant avec angoisse, mais trop tard, ce qu'ils étaient venus faire là. 3 familles, des amis, vont vivre l'inquiétude, puis probablement la peine.

Une fortune est dépensée (sait-on ce que coûte une journée de cargo, une heure d'avion ou d'hélicoptère ?), mais c'est là l'éthique des sauveteurs: Heureusement, la tradition de la sauvegarde de la vie en mer n'a pas été encore soumise à la loi de la rentabilité.

Je sais, on va nous dire qu'il s'agit de gens ayant 8, 10 ou plus d'"années" d'expérience (en réalité 8, 10 ou plus fois 3 semaines de navigation par beau temps, escales comprises..)

En tout cas , pas de capitaine à bord (ou peut-être une espéce de "République"); sinon il y aurait eu une ou plusieurs personnes pas autorisées à monter sur le pont par gros temps, l'obligation -barreur compris- dirai-je surtout le barreur - du harnais accroché, des consignes transmises à la ou aux personnes les plus aptes à les suivre en cas de disparition ou mise hors de combat du "skipper", la préoccupation première de l'intégrité physique et de la vie de l'équipage. Peut-être, probablement, y a-t-il eu aussi un mauvais choix de conditions de départ ou de mauvaise route compte tenu du "niveau" de l'équipage: ce qui est bon pour les uns ne l'est pas forcément pour tout le monde.

La mer est toujours la plus forte, même contre des gens aussi exceptionnels que Tabarly, Colas et bien d'autres; alors , comment se fait-il que des touristes imbéciles continuent à la défier avec autant de légèreté?

A force, il y aura de nouveaux règlements, de nouvelles restrictions à la "liberté de la mer".
Mais quel encadrement administratif et policier pourra empêcher les sots de se manifester?

Il n'y a pas que le pétrole qui pollue la mer.

Avec tristesse

01 sept. 2003
0

Les harnais
Y'a pas photo, par 35 noeuds de vent et des vagues de 3 mètres, le harnais est indispensable.
Récupérer un homme à la mer dans ces conditions est très difficile et demande une bonne connaissance de la manoeuvre et une bonne forme physique pour remettre l'équipier à bord.

Alors, justement, pour parler de "nouvelles restrictions" et faire suite au forum "que fait la police", je vous expose les faits suivants :

Celà fait 30 ans que je navigue (encadré par mes parents au début, j'suis un p'tit jeune de 37 ans...), et j'ai été contrôlé de nombreuses fois, tant par la gendarmerie maritime que par les aff'mar et autres douanes etc... Les contrôles ont toujours porté sur :
1 - les fusées
2 - les gilets
3 - le bib (très rarement)

JAMAIS sur les harnais (environs une quinzaine de contrôle en Manche, Iroise et Med.) et encore moins le système d'accrochage qui va avec.

Vous trouvez ça normal vous ?

01 sept. 2003
0

et la météo ?
Je suis très peiné par ce drame car j'en reviens de cette belle île mais de grace ne prenons pas à la légère la traversée Corse Continent c'est toujours trop long quand tout va mal,

je mets simplement une certaine réserve sur les causes de cet accident car il me semble qu'un avis de grand frais était bien annoncé par météo France et que sur 24h la fiabilité est bonne

on ne prends jamais assez de précautions

bien sur qu'il faut avoir le harnais, bien sur qu'il faut réduire à temps, bien sur bien sur mais cela ne les fera pas revenir

condoléances

01 sept. 2003
1

Réponse à Windjammer
T'as raison :
Tous les touristes sont des imbéciles ;
Aucun loueur n'est sérieux ;
Ca fait déjà au moins deux boucs émissaires, en cherchant bien on en trouvera d'autres ;
D'ailleurs, on devrait interdire la location de bateaux ;
C'est toi le plus fort ;
Ta façon de navigiguer est la meilleure ;
Tu ne fais jamais d'erreurs ;
D'ailleurs, on devrait interdire quiconque n'a pas passé au moins 20 ans, en continu, sur un morutier à voile dans les bancs de Terre-Neuve, de monter à bord d'un voilier.
Moi, je pense que le plus grand respect et le meilleur soutien, c'est de tirer des leçons de ce drame, pas d'en donner.
Désolé, mais ton intervention m'a rendu grognon.
JM

01 sept. 2003
1

En savoir plus...
...sur les circonstances de cette lamentable affaire s'impose.Les trois survivants en savent sans doute assez pour retracer l'enchainement des événements.Les quatre équipiers ne sont sans doute pas tous passés à la mer en même temps.Mais on peut parier qu'à l'origine il y a eu faute(s):
avant le départ,pas de point météo, de check collectif sur le rangement des harnais et gilets de sauvetage (s'il y en avait...),les lignes de vie, et les circonstances dans lesquelles s'en servir (de nuit sans exception).A dû suivre une réduction tardive de voilure (une prise de ris de nuit par gros temps est toujours risquée même sur un bateau qu'on connait bien) suivie d'accidents successifs auxquels on peut ajouter des pannes ou avaries(voir loi de Murphy...).
Mais du respect pour les morts!Ils ont payé cash,certains injustement peut-être.Souhaitons que le détail de l'affaire soit diffusé,en guise d'épitaphe et de leçon, c'est tout.

01 sept. 2003
0

réponse à jm
J’avoue penser la même chose de monsieur « je sais tout »
mais sur ce cas particulier, toute intervention me semble déplacée

Condoléances aux familles

01 sept. 2003
-1
  • elle est belle la Med' - et les marins d'eau douce y sont comment ? -

J'aime bien ces bretons et autres nordistes qui viennent rigoler des "marins" de Méditerranée... ben ouais la Med' elle est souvent trés méchante (les anciens ont bien connu ça!!); et en plus souvent elle ne prévient pas.

Cette mer fermée, comme toutes ses con-soeurs, est violente (comme le caractère de merde des méditerranéens - j'en suis!). Qu'on se le dise!

Ah! le bel article qui rameute les donneurs de leçons, des leçons dites et redites combien de fois déjà? Evidemment que l'Administration n'assure pas; y'a combien de vrais marins dans les Af-Mar et les Gendar-Mar ? y'a surtout des gens pour qui c'est le gagne-croûte, point!

Evidemment c'est triste, condoléances et tout, c'est sûr que ça fait rigoler personne; mais faudrait quand même commençer par être un peu moins ... ça éviterait ce genre de désastre.

Cet été je suis parti avec un couple... ah les marins d'eau douce! Et le pire c'est qu'ils ne voulaient rien entendre, rien apprendre!! Savaient tout juste faire un noeud de chaise (au bout de 5 à 10 minutes), la survie enterrée au fond d'un coffre, drisses, écoutes, amarres, tout ça en vrac, tu te prenais les pieds dedans en permanence..., la manivelle de winch au cliquet naze... (tant pis!), les filières arriéres jamais fermées (même de nuit), et j'en passe des tonnes. Rien à faire pour faire comprendre le B-A BA à ces mulets!! En plus, parfaitement incapables de se mouvoir avec un minimum de célérité de l'avant à l'arriére, se fiant yeux fermés à leur crinvind'ju' de GPS, pas foutus de faire une estime, un b...el pas possible dans le bateau, tout qui partait à la gîte, cartes, jumelles, bouquins de toutes sortes, et les fringues... ; jamais une gaffe à portée de main, la bouée fer à cheval soigneusement emmaillotée dans une house que si t'as pas la notice tu peux pas l'ouvrir...

Evidemment ils ne prennent jamais la MTO!

Et ben ça navigue, et seuls aussi... je leur souhaite pas de se faire tabasser!! La dame dés que ça gîte de 15° elle hurle de réduire que ça "penche trop"... La grande rigolade!

Un de ces jours... ne plaise pas à Dieu!

Je vais vous étonner: un jour on quitte un quai, je dis à la dame de larguer l'amarre arriére sous le vent (elle servait à rien elle pendait dans l'eau)... elle me rétorque qu'on lui avait pas appris ça comme ça, que l'ordre de larguage des ammarres c'était pas comme ça... je me suis demandé si j'vais bien tout compris!!

Aucun bon sens, aucune notion des choses les plus élémentaires. Que faire contre ça?

01 sept. 2003
0

Rien à faire contre
Il vaut mieux ne pas faire avec, c'est à dire ne pas fréquenter n'importe qui en mer, où on risque sa peau: ne pas l'oublier.C'est pas toujours facile de savoir avec qui on embarque, cela dit.
Pour ne pas louper un convoyage (pas grand-chose: St Martin-Guadeloupe)j'ai une fois constitué un équipage in extremis, en me fiant aux compétences annoncées par des gens que je connaissais depuis peu de temps.Il ne m'a pas fallu longtemps pour mesurer l'erreur.Résultat final (je passe les "détails") arrivée de nuit à Pointe à Pitre (lumières de la ville dans la tronche, impossible de voir le balisage),sondeur en panne (je l'avais constaté moi-même avant le départ, mais le loueur, qui ne me l'avait pas signalé: "allez-y quand même!"), sur un 14 mètres avec un équipage ignorant toute manoeuvre de base.Comme dit la chanson:"Encore heureux qu'il ait fait beau et qu'la Marie-Joseph..."

01 sept. 2003
1

ASSUMER
Chacun est libre de s'assumer comme il l'entend
pourquoi toujours critiquer les fautes des autre?
il y a des regles de base mai a chacun de savoir prendre ses risques.
pourquoi s"en remetre toujours aux autorité.
Condoleance a ceux qui reste la penne est pour eux

01 sept. 2003
1

Un peu de pudeur SVP

J'avais mis ceci d'abord parceque j'ai été terrifié par cette histoire ce matin (je connais pas mal le coin) et puis aussi parceque chaque drame doit nous servir de reflexion pour éviter de créer nous même d'autres drames.

Je ne suis pas tellement partisan d'avancer trop de critiques acerbes tant que l'on a pas plus d'éléments sur ce qui s'est passé. Ce que l'on sait, c'est qu'ils n'étaient pas attachés dans du mauvais temps, ce qui est déjà une lourde faute, qui leur a été malheureusement fatale, et je pense sincèrement aux familles des victimes et au traumatisme des rescapés.

Mais je n'aime pas du tout que l'on commence à pointer la faute des autres avant d'avoir fait l'analyse de ses propres fautes: ah ouais au fait, Nicolas, tu le mets tout le temps ton harnais quand ça tabasse ? L'année dernière, quand tu es remonté de Sardaigne dans 4m de houle et du F7, tu l'avais mis ton harnais ? Quand tu es allé décoincer cette p.. de drisse à l'avant et que c'est à ce moment (c'est toujours comme ça !) que tu t'es pris la plus grosse vague, y'avait quoi qui te retenait au bateau ? Et si t'étais tombé à l'eau, es tu si sur que ta femme et ton pote, qui n'avait pratiquement jamais navigué, t'en es si sur qu'ils auraient pu te récupérer ? Et comment qu'ils s'en seraient sorti si tu avais été éjecté, ça n'aurait pas tourné au drame, aussi ? Et au fait, pourquoi t'avais pris la mer ce jour là, alors qu'au fond de toi tu sentais bien que c'était un peu juste, c'était pas bètement pour pas qu'il rate son avion ? Son avion, il aurait bien eu le temps de le prendre, si ça avait tourné au drame !

Des fautes, on en commet TOUS, même les plus grands, parcequ'on le sent bien, parceque c'est l'été, parceque .... chacun a ses mauvaises raisons !

Je pense à ma femme (je n'ai pas de gosses) et j'ai peur, j'ai peur de la perdre, et j'ai encore plus peur qu'elle me perde, et de la laisser avec son chagrin. C'est la peur que ce terrible drame m'inspire.

Reflechissons à nos propres fautes avant de pointer celles des autres. C'est sur qu'àprès cet accident, je le mettrai plus souvent, ce p... de harnais. Mais aussi, je me moquais un peu de mon pote skipper pro qui partait avec son gilet autogonflable.

Ben dès que je retourne au bateau, j'en achète deux !

Dans le mot plaisance, y'a le mot plaisir, pour les familles de trois d'entre nous, ce mot n'aura plus jamais le même sens. C'est trop bête. Alors regardons nous.

Prenez soin de vous tous, et ma plus grande amitié à vous tous.

Nicolas

01 sept. 2003
0

grand frais & cie
voudrait signaler que grand frais 7 et coup de vent 8 : vs etes au dessus de l'angleterre et la hollande qui annonce à partir de 6 bf des avis (et comme souvent un bf en plus se rajoutte...)
peut etre une idée pour météo france...
. il est vrai que pendant nos escales de voyage cette année aussi on a pu constater que bien des équipages ne consultent pas la météo ni la direction ni la force du vent : étappe prévue est à faire coute que coute ....
. combien d'hommes font le trajet de 3 nuits et jours en solo parce que femme de skipper va en voiture ?? et puis ils font des petits sommeils par si par là !! ça il faut le faire aussi !! c'est pas en voiture qu'on peut faire ça !!
moi aussi j'aimerais y aller 'parfois' en 'voiture' mais pour rien au monde je laisserais mon mari y 'aller' tout seul

02 sept. 2003
0

D accord avec Nicolas, cela doit avant tout nous faire reflechir sur nous meme
C est trop grave pour accuser facilement les autres.
A part les premieres pensées sur ces victimes, les pensées qui me sont venues hier soir étaient sur les fois où j ai eu beaucoup de chance (style: en equilibre sur la queue de mallet à faire le cochon pendu pour couper un casier coincé dans mon helice/safran en pleine mer, sous voiles, et en solitaire ... et sans harnais faute d y avoir pensé à ce moment où je devais reagir vite, sinon, je perdais mon safran et aurais pu couler ?).
Sinon, pour ce drame, j aimerais savoir pourquoi le GPS etait Off au lieu d etre sur le mode "homme à la mer" ?

02 sept. 2003
0

tristesse
Condoléances aux familles
Certaines erreurs se payent cache. Y a t-il eu erreurs, fautes, on le saura j'espère un jour. Que cet accident soit profitable à la sécurité générale. Si ces circonstances devaient nous toucher les uns ou les autres que cet accident nous servent de leçon. Nous commettons tous des erreurs par ignorance, par inattention ou fainéantise, par gloriole, parce que nous avons trop confiance en nos moyens physiques, ou en nos bateaux, on retarde le moment de mettre les harnais et les gilets (surtout en Méditerranée) ou cette année en particulier il a fait très chaud et très peu d'air, mais souvent une grosse houle du large qui rentrait sans trop prévenir de sa force, quelques coups de vent pas ou peu prévu ou pris au sérieux, et s'équiper était pénible à supporter. Il suffit d'une vague pour déséquilibrer ce bel ensemble Nos bateaux nous sécurisent en apparence peut être un peu trop, au bout d'un certain temps l'attention se relâche.
Mon interrogation principale dans cette malheureuse affaire est :
Comment 4 hommes peuvent passer par dessus bord (ensemble ou simultanément) ? Pourquoi se foutu GPS présent à bord n'était il pas en service ? si il y a un moment ou il est très utile c'est celui là
Je souhaite que les autorités publierons les résultats de l'enquête

Daniel13/73

02 sept. 2003
-1
  • sniff! -

Vous êtes tous trop mignons!

Si on veut progresser, ici où ailleurs, il ne faut faire aucun cadeau aux insouciants, aux "fondus", aux inconscients, aux incapables.

Les propos lénifiants, les sniff et les regrets éternels ça fait revenir personne, et en plus ça donne l'impression "qu'on a dit ce qu'il fallait", ben NON!

Si y'a des gens assez c... pour faire n'importe quoi, il faut pas hésiter à le leur envoyer dans la poire. On est tous plus ou moins inconscients, c'est une évidence... ben il faut pas! En mer surtout, il-ne-faut-pas!

Mes comiques de cet été je leut souhaite aucun malheur, mais peut-être une belle frousse qui leur fasse comprendre que la mer c'est pas un GPS et un bouquin marqué "Instructions Nautiques", que c'est pas une notice d'emploi et un dog-house flambant neuf, que c'est pas un liston impeccable et de superbes Docksides... On rigole pas lorsqu'on se confronte aux éléments. Dame Nature elle en a rien à fiche des deuils, des drames et de ces tit-bêtes qui se nomment eux-même "êtres humains"! On ne va pas quatre ou cinq jours en haute montagne avec une paire de baskets, un tee-shirt et un petit panier à provisions. Ceux qui s'imaginent ça sont tarés.

Alors SVP arrêtons de faire des discours, il est bon de parler un peu rude avec certains; et ça non plus ça n'évitera pas les drames.

02 sept. 2003
0

Et voilà !

Ventampoup, c'est exactement ton comportement, assez latin il faut le reconnaitre (c'est pareil sur la route, et c'est pour ça qu'on fait parti des records de tués en Europe) qu'il faut abandonner.

C'est toujours la même histoire de la poutre et de la paille, tu as vu cet été la paille des autres, mais parle nous donc un peu de ta poutre !

Tu sembles rappeler qu'il faut être humble face à la mer (ce en quoi je suis bien d'accord) mais tu ne sembles pas toi même faire preuve de beaucoup d'humilité ! Parle nous de tes erreurs plutôt que de pointer celles des autres !

A moins que tu ne sois le super champion qui n'a jamais commis et ne commet (commettra ?) jamais d'erreur ? Là, c'est toi le plus dangeureux !

Regardons nous, regardons nous, regardons nous, regardons nous ...

Amicalement,

Nicolas

02 sept. 2003
0
  • tu t'égares bonhomme -

Chui tout à fait d'accord; mais le truc de la paille et de la poutre c'est dépassé. Faut un peu évoluer; les lieux-communs ça va un temps, puis faut avancer!

Des conneries j'en fait, j'en ai fait, ça n'excuse rien, ni pour moi, ni pour personne, les chialettes, les gros chagrins, les mea-maxima-culpa, c'est du vent! Il faut évoluer. A cinquante balais faut plus faire les âneries de mecs de 25 ans, sinon faut mettre ces gens sous tutelle (ou sous curatelle). On part pas à 7 ou 8 sur un barlu comme ça, sans trop savoir, au pif, à Dieu va! C'est pas possible!!

On ne peut pas tout excuser, mais il y a des choses qu'on peut excuser; et c'est là qu'il faut faire un tri qui soit intelligent.

Cet été j'ai vu deux jeunes allemands (le couple) à Port El Kantaoui, sur un Super-Dorade qui équipé (un peu trop d'ailleurs...n on aurait dit un vide-grenier flottant!). Bon, ils sont jeunes (25/30) sans doute un peu fëlés, mais pas trop (ils attendair une bonne fenêtre pour passer sur Malte... Là encore ça va, et en plus ils n'ont pas une grande expérience.

Mon cher Nicolas contrairement à ce que tu imagines je ne fais pas parti des "latins excessifs à cause desquels il y a tant de tués sur les routes...", d'ailleurs je ne vois pas ce qui t'autorises à avancer ce genre de réflexion...
Ce n'est pas de faire dans le laudatif le lénifiant et la pommade qui fear changer (améliorer) les attitudes.

Salut,

02 sept. 2003
0

J'ai pas lu la même choz que vouzot.
Ou c'est écrit qu'ils ont loués, qu'ils étaient nuls, que c'étaient pas des gens du coin, habitués et tout tout ?

Le seul truc que j'ai lu, c'est qu'ils sont tombés à l'eau.
J'espère que ça vous arrivera jamais, même si certains le mérite. (Typiquement judeo-chrétien non ?).
Le seul truc que j'ai lu, c'est qu'il ne portait pas de gilet de sauvetage et qu'ils n'étaient pas attachés.
Ils l'ont peut être choisi (des "exemples" l'ont fait avant eux).

Amen et paix pour eux.

Ya des fois où vous êtes plus que mesquins.

02 sept. 2003
0

Bien vu, evenkeel!
On doit avoir les mêmes lunettes.
Merci aux sauveteurs, et condoléances aux familles.
A en reparler aprés l'enquete.

02 sept. 2003
1

reponse à ventampoup'
Je ne pense pas à l'heure actuelle, à moins que tu ne possèdes des infos que nous n'avons pas, les raisons et donc les 'fautes' qui ont pu être commises, en dehors du non port des gilets &/ou du harnais.
Pour ceux qui y sont restés on jugera en fonction des éléments que les autorités nous donnerons peut être.
Pour les familles elles ne sont responsables de rien.
Un peu de respect et si des responsabilités sont établies tu pourras sans regrets te défouler
Portes tu le gilet ou le harnais en permanence ?? mets tu des gants et des chaussures pour allez mettre ou relever le mouillage ?? pour prendre une pendille ?? ect le b a ba quoi mais comme moi et beaucoup d'autres un coup tu le fais parce que tu viens de te blessé ou tu viens de voir un voisin se blessé

sans rancunes
Daniel13/73

02 sept. 2003
0

A Monsieur vtpp, alias "JESAISTOUTJ'AITOUFAIT"
Well done,Evenkeel, et d'accord avec Nicolas, prenons des leçons de ce triste évènement et stop aux bla-bla de bistrot accablant inutilement des victimes qui sont maintenant sur le grand voyage de l'éternité pour y méditer. Je pense aussi aux survivants , Respect et compassion.
Y en avait un aussi, il y a quelques années, qui parlait de ce genre de chose, pas de harnais au nom de la liberté, il a fini par y aller lui aussi, ... paix à son âme et pourtant ! J'ai pas le souvenir d'avoir lu les commentaires désagréables de jo-la-science du style ventampoup, ce furent plutôt des condoléances polies empreintes de respect vers le Pen-duick Man

Ventampoup' , ça sent typiquement le gros bide habillé d'un marcel à trou jaune de sueur séchée , nourri à la valstar et la main droite calibrée pour le ricard, le genre de gars qu'on croise dans les campings bidochons, le "je-sais-tout-et-j'ai-tout-fait" de Brie-Conte-Robert. Dis donc Joe-la -science, un pénible comme toi , y en avait un ici il y a quelque temps, ils se faisait appeler Alain ... T'aurais pas non plus de la moumoute sur la barre de ton mouille-cul et un chien à tête articulée sur la plage arrière !
Au plaisir de ne jamais de croiser

03 sept. 2003
0

Comment ?
Bonne question Daniel 13/73. Comment se fait il que 4 gars soient tous passes par dessus bord ?

La seule fois ou j'au vu un cas semblable c'etait sur le banc de la Mauveaise avant la Gironde et le bateau avait ete couche par un deferlante et les gars ejectes.

Possible qu'ils ne faisaient pas les idiots et etaient bien a l'abri dans le cockpit !

Mais tant qu'on n'en saura pas plus, pas la peine de blablater. On risque d'attirer l'attention d'un bureaucrate/technocrate qui va nous pondre une nouvelle recommendation/obligation/sanction verbalisable.

Ecrasons mollement et en silence, ca serait plus prudent et ayons une petite pensee pour ces pauvres gars. Probable que ca aurait pu etre n'importe lequel d'entre nous.

Qui a dit je suis parfait ?

03 sept. 2003
0

Tragédie au large dela Corse
Je n'apprends rien à ceux qui savent : je viens de le voir confirmer dans les propos de ce forum.

Les autres... il m'est arrivé de risquer ma peau, et je la risquerai encore en allant les "repêcher". Mais, à supposer que j'en aie envie, je ne pourrai jamais me noyer à leur place.

La mer contient des forces gigantesques, et n'a pas d'états d'âmes. Qu'on le veuille ou non, c'est à elle qu'on paye en fin de compte, pas aux Affaires Maritimes ou aux gendarmes. Celui qui aime la mer joue un "judo" avec elle, dont l'enjeu n'est pas de la vaincre tant elle est puissante, mais de survivre, et de l'aimer.

Il y a des règles du jeu. On ne peut les éluder.

A beaucoup de ceux que j'ai eu l'occasion de lire: a-t-on le droit, au moins moralement et psychologiquement, au nom de je ne sais quelle "liberté de la mer", de tuer ceux que l'on aime? (je sais que l'on tue allègrement en voiture, mais enfin, en voilier, il s'agit en principe d'un plaisir).

Une chose n'a pas fini de me choquer :il arrive ( en course c'est un autre problème -on y pousse les ressources de l'humain jusqu'au déraisonnable- et le "risque accepté" fait partie du jeu, avec , en principe, conscience du péril et lucidité) qu'une personne passe par-dessus bord: c'est ma hantise par vent fort, et , dans ces conditions, j'ai déja répéré et neutralisé d'avance qui à bord peut poser problème; mais que quatre personnes puissent passer par-dessus bord implique (pardon pour ceux qui m'ont donné une bonne éducation) un vrai bordel dans l'organistation de cette croisière.C'est du JAMAIS VU!!!!! et, ce qui m'inquiète vraiment, c'est qu'on ne peut pas dire qu'on ne le reverra jamais.

Je supplie, conjure (pas pour moi, mais pour eux et pour leurs proches) tous ceux qui ont le moindre doute de s'inscrire à des stages de navigation (même aux Glénans). Un voilier n'est pas une voiture, la mer pas une autoroute; en traversée on est sur un navire et on ne peut faire l'impasse sur ce qui a été la synthèse de milliers d'expériences. Il y a des règles du jeu, on est libre de ne pas les suivre, mais la mer vous sanctionne.

Je suis un professionnel. Je n'ai tué personne, sinon je ne serais pas là aujourd'hui. Je n'ai pas perdu de bateau; je n'en tire aucune fierté: j'ai eu de la chance - et aussi du "métier", que je dois intégralement à tous ceux qui m'ont appris, professeurs d'"hydro", pêcheurs, plaisanciers, moniteurs de voile, navigateurs solitaires ou non - J'aime la mer et la navigation, je cesserai d'apprendre le jour où je ne pourrai plus. Je cesserai de naviguer le jour où je sentirai que je deviendrai un danger pour les autres: alors, comme les Vikings, je partirai à jamais, seul, vers le Soleil couchant.

03 sept. 2003
0
  • Mani pas mort - Tu sais... Mani, l'inventeur du manichéïsme! Il a fait des adeptes (moi j'en fais sans doute partie d'ailleurs).

Bon OK Gégé t'as tout compris, j'ai tout ça, la moumoute, le chien "articulé", le marcel le flingo à portée de main (il est à gauche dans la descente de mon fifty, à la place de la gaffe, plus facile à attraper), le pastaga "fait maison" itou, les affiches du FN (le club des "Fous de Nounours") plein le carré, un St Christophe sur la console , et des pages de "LUI" dans les chiottes, etc... T'y-es vraiment en colère brother, tu fais plein de fôtes de frappes (c'est un signe!).

Evenkeel je rend hommage à ton sens de la mesure, teinté d'un soupçon de rancoeur, mais c'est marqué par la maîtrise... fort! (ou alors mou...).

C'est vrai que Eric Tabarly a payé cher son mépris du danger: chacun ses choix dans la vie! ... façon de parler évidemment.

Judéo-chrétien ou pas je suis effaré par votre formalisme des convenances, pas votre manque d'esprit critique, par vos blocages sociaux... C'est bien (pour l'agrément de lecture)d'emmailler le propos de traits plus ou moins savoureux, de "vannes" parfois assez interessantes; d'autre part pourquoi répéter sans arrêt: respect, compassion, condoléances, les familles... faut pas trop en faire. Le plus grand respect c'est celui qui ne s'exprime pas, celui qui reste caché, discret, intériorisé. Il vous faut absolument et perpétuellement en faire la preuve, le mettre à l'encan... C'est vrai que j'exprime les choses de façon un peu "hard", j'y met pas la diplomatie "qu'y faut"... simplement ce genre de problème redondant, tellement répétitif, et évidemment dramatiquement c... (c'est surtout ça qui fait qu'on l'accepte mal) ça tape sur les nerfs, et ce d'autant plus qu'on sait tous trés bien que rien n'y fera: l'an prochain, dans 1, 2, 3 mois y'en aura encore, et encore; et pas forcément faute à pas de chance, mais impéritie, imprudence, grosse bêtise souvent, etc...

J'ai pour ma part jamais de gants, même pour relever un mouillage "à mano", jamais de chaussures (même en hiver... en méditerranée) et c'est un choix... je l'assume comme je peux, même si(et surtout parce que) j'ai plutôt la couenne un peu rude.

Ceci dit j'ai poussé le bouchon un peu loin, pour voir vos réactions, c'est intéressant. Merci! et sans rancune ni rancoeur...

03 sept. 2003
0

Ne changes pas de sujet, s'il te plait !
Tu esquive la question, Ventampoup.
Il est où, le trou jaune de ton marcel ?
Hein, il est où ?

03 sept. 2003
0

informations complémentaires
Dans Var Matin du 02/09 : témoignage du rescapé repêché :
-"on pensait pouvoir passer"
- "Nous nous sommes retrouvés face à des vagues de 6 mètres. L'une d'elle nous a fait nous retourner. Aucun de nous ne portait de gilet de sauvetage."
- Le GPS était débranché
- Le bateau avait été loué à Saint Mandrier.

ça me rappelle que l'an passé entre Corse et continent, j'ai failli passer à la baille en prenant le deuxième ris. Depuis, je ne quitte plus le harnais pour les manoueuvres.

03 sept. 2003
0

tout de même...
Je suis un peu étonné, car force 7/8 avec des creux de 3 mètres, il n'y a la rien que ne puisse étaler un bateau de 11 mètres... Encore faut-il qu'il soit correctement skippé me direz vous..
Et que foutaient 3 équipiers sur le pont par un temps pareil ?
Encore un drame de l'inexpérience...

03 sept. 2003
0
  • mais où est le trou jaune du "marcel"? -

Ce débat passionnant vous est proposé par le dénommé Basile.

J'ai plein d'endroits à te proposer ma puce!
Bon, c'est vrai qu'un trou à priori ça n'a pas de couleur... quoi que... bon restons soft, diantre! Les excés sont pour la plèbe!

...et une grande première mes grandes... ça fait au moins... 35/40 ans que j'ai plus de "marcel" (par contre j'ai une petite Marcelline qui est trop trognon!), cela est une autre histoire.

Bon, on va pas escamoter la question de si piètre façon; allons un peu de tenue sapristi! Donc Basile m'accuse d'éluder; dois-je me défendre? faire volte-face? argumenter? faire "escape"? faire (oserais-je?) le mort...? j'sais pu mes grandes! Ché pu où j'en suis... Dans le fond vous avez raison, la société c'est fait pour les gens socios, pas pour ceux qui "pensent à coté"; autrement dit, faut être dans le ton ("tendance" comme on dit), un mot de travers, une idée que les autres n'aiment pas (pourquoi?) et te voilà voué aux Gémonies (et Dieu sait qu'elles sont teeeerrrrrribles!!!!).

J'ai l'impression que Jésus devait se trouver bien seul lorsqu'il affrontait les gens du Sanhédrin! Diogéne pareil...

donc on rembobine depuis le début:

  • top départ -

..."C'est vrai, il faut laisser le temps faire son oeuvre, laisser les familles dans le respect du chagrin. On est tous des fous et coupables (tiens!: y'a déjà quelqu'un qu'a dit "nous sommes tous des assassins", un film c'était, y'a des lunes...).
Au moins que cela soit une leçon pour nous, et que plus jamais nous n'ayons à connaître drame semblable, c'est le seul souhait que je forme.
Méditons cette leçon que la fatalité et dame nature nous donnent ici".

Ouah! je n'aurai jamais cru pouvoir taper quelque chose d'aussi plat, transparent, inconsistant, nul.

Je suis trés content... merci de m'avoir ouvert les yeux sur mes potentialités!

03 sept. 2003
0

15 A
Et une page à zero pour Vtpp.

03 sept. 2003
0

infos suite
Dans Var matin du 03/09, la suite : arrêt des recherches ordonné par le Prefet maritime, et en prime photo du bateau remorqué à Calvi : rien n'y manque, pas même l'annexe sur ses bossoirs et l'éolienne. Le bateau n'a apparemment pas souffert. Les sauveteurs sont attérés par l'inconscience de l'équipage.

03 sept. 2003
-1

encore...
et moi je suis atterré par le fait que ce ne sont pas les seuls: par exemple , à titre d'analyse de cas réel dans le cours de navigation que je donne occasionnellement: 4 étudiants peu expérimentés louent un voilier à La Tinité. Force 7: ils sortent quand même. (Si l'on est sérieux et qu'on a un peu de notions, il faut admettre qu'au dessus de force 5, ce n'est pas anodin) Une fille tombe à la mer; LE "SKIPPER" S'AFFOLE, ET SAUTE A L'EAU !!! pour aider la fille. A partir de là, c'est la panique, les deux qui restent sur le bateau ne savent plus ni manoeuvrer, ni donner l'alerte. Bilan: 2 morts.
( les questions posées pour l'analyse de cas:
Est-ce la faute à:
- pas de chance?
- au "skipper"?
- à l'équipage?
- à "tout le monde" ?

La bonne réponse: à 100% au "skipper":
les autres ne savaient pas, ou si peu. Il s'était promu "skipper" donc il était censé savoir.
1/ mauvaise décision: compte tenu de son niveau et de celui des autres, il aurait dû annuler la sortie, quitte à perdre de l'argent et/ou se fâcher avec ses copains: une vie vaut plus que cela.
2/ Il aurait dû interdire à qui que ce fût d'être dans le cockpit sans harnais.
3/ il a abandonné le navire pendant une manoeuvre difficile, annulant toute chance de sauver l'équipière, et aggravant la situation dangereuse où se trouvaient les deux autres...).

Dans le cas qui nous intéresse, sans parler de la décision douteuse de faire cette traversée dans ces conditions compte tenu de l'incompétence évidente de cet équipage, 4 types qui glandaient sans harnais ni gilet de sauvetage à l'extérieur, c'est ahurissant! Et la douleur de la tragédie ne diminue en rien la responsabilité.

Quant au retournement du bateau, c'est possible, ou au moins un très fort coup de gîte, à 90° ou plus. Par gros temps il peut se produire des vagues à forte énergie, du genre "Killer Wave", ce qui interdit de prendre tout mauvais temps à la légére, ainsi que de se lancer en mer sans avoir lu et relu "Navigation par gros temps" d'Adlard Coles et si possible "handling small boats in heavy weather" de Frank Robb: cela donne une idée d'où on va mettre les pieds et d'agir en connaissance de cause.
Adlard Coles parle d'un Yawl de course-croisière de 11m si je me souviens bien qui , navigant entre les Baléares et la Sardaigne, par des creux de 2,5m, été roulé et démâté.

6 m.de creux par force 7, entre la côte d'Azur et la Corse, Bigre! il va falloir que je révise mes notions. Il est vrai que je n'ai pas encore tout vu.

03 sept. 2003
0

J'aime vos certitudes et votre tolerance
On sent les vrais marins !

03 sept. 2003
0

tolérance...
Quand on met en danger la vie d'autrui, la tolérance pour moi c'est : 0
Désolé.

04 sept. 200316 juin 2020
-1

"dura lex, sed lex 'de la mer)
Rien à voir avec une quelconque "tolérance": la mer ne tolère pas l'inconscience, qu'elle sanctionne en prix de vies humaines.

Je répète, si nécéssaire: ce n'est pas moi qui me noie à leur place. J'interviens en espérant que cela puisse empêcher certains de se noyer, c'est ce qui compte pour moi, et c'est tout. Pour s'en sortir en mer, il faut une prise de conscience des réalités qui n'a rien à voir avec les idéologies à la mode.

S'il faut autant de morts que pour les accidents de la route avant d'aboutir à une prise en compte de la réalité, ça promet! Et il faudra décupler le budget de toutes nos "forces navigantes" réunies pour repêcher ceux que l'on pourra récupérer.

Le problème majeur est celui de gens parfaitement capables d'assurer une navigation de 5° ou 4° catégorie, qui se lancent dans une traversée. J'en ai vu, plus sensés, qui louaient les services d'un marin confirmé ou d'un skipper, ce qui est faire preuve de sagesse: je n'ai pas besoin de dire ce qui est le contraire de la sagesse: il se prouve de lui-même.

Ceux d'aujourd'hui ne sont pas les seuls à s'être tués (en compagnie de préférence) sur ce petit trajet entre la "côte" et Calvi, mais ils ont fait vraiment , eux, très fort.

Je pense qu'on approche lentement et sûrement de l'obligation du "permis", qui existe déja dans maint pays - dont les USA et le Canada -. Les marchands et les loueurs de voiliers y sont violemment opposés - on les comprend - mais les statistiques quantitatives et qualitatives des organisations de sauvetage poussent à cette décision.

Je suis de moins en moins opposé au "permis" , à condition qu'il ne soit pas seulement une interrogation en QCM, mais l'aboutissement de stages suffisants correspondant à chacune des catégories autorisées.

04 sept. 2003
1

mais quand...............
un trou of ass(sic) me double a 200 sur l'autoroute et que je le trouve écrasé dans la rambarde plus loin (heureusement tout seul), je ne verse même pas une larme ...

On ne va quand même pas passer le temps à se lamenter sur l 'inconscience X par l'imcompétence

Quand au permis, je connais un allemand tout à fait charmant qui a son "permis voile" local auquel je ne confierai pas mon bateau (même avec une grosse caution encaissée en liquide d'avance.

Réflexion, expérience, responsabilité : le reste est bluette pour compulsifs attendris

04 sept. 2003
0

ben moi ...
j'voi pas en quoi serai inconciliable la concience de Nicolas j'aime bien sa réaction penser a réduire nos propre c****ries et le parlé direct de ventampoup' vois pas c'qui vous fait démarer comme ça...

04 sept. 2003
0

tolérance
On s'est pas compris (et c'est bien normal, en tout cas rassurant pour moi).

Evidemment qu'il faut en tirer ses propres conclusions et c'est un travail personnel. Merci Nicolas de le rappeler.

Par contre, les gros bras conseilleur, sont les mêmes qui vont vous raconter leurs "exploits" par 8 et 9 voir 10 et 11 avec 12 m et voili voilo. Et là, comme par hasard, que eux y ait été, voir même avec des "couples de brêles" qui savaient même pas ce que c'est qu'une amarre, là donc, c'est tout à fait normal et aucune critique n'est admise.

Tu vois la tolérance : c'est pas du tout ça. Cà c'est de l'inconscience. Et c'est pas vraiment marin. Personnellement; je vois la différence entre les deux attitudes, surtout que rien ne prouve encore que les gars du bateau loué n'avaient aucune expérience.

Sur ce,terminer la polémique (ça ne fait rien avancer de toute manière) et je vais accomplir un petit travail personnel. Merci NICOLAS

04 sept. 2003
0

Tragédie au large dela Corse
La seule preuve, avec la force de l'évidence, c'est le résultat: c'et la différence entre la mer et la terre, et point n'est besoin d'être polytechnicien pour en juger.
A terre, on peut être brillament incompétent et réélu, ou maintenu à son poste.
A la mer on survit, ou on meurt (au mieux, on peut perdre son bateau ou son équipage.)

La preuve manifeste du "niveau" de ceux-là, c'est 4 hommes à la mer!!! à la fois!!!!

Les gens de métier, ou tout simplement les gens expérimentés, ne vont pas, autant que possible, dans des force 10 ou au-dessus, à partir de force 7, on y réfléchit à deux fois; la course, c'est autre chose, comme le choix des militaires de carrière (dont la plupart espèrent tout de même arriver à la retraite.)

Que les navigateurs en fauteuil y restent: le rêve est bien plus sûr que la haute mer, et alimente moins de tragédies humaines et familiales.

04 sept. 2003
0
  • requiem in pace -

Fianlement on se retrouve tous.
Ce qui fait un équipage c'est à la fois la diversité et la complémentarité. Il y faut de la tolérance et du caractère. Tu sais ça, je sais ça, on s'apporte mutuellement quelque chose pour faire ouvrage commun.

EVidemment le jeu des vannes qu'on se balance pour le fun, pour fairs un poeu monter la mayo, c'est pour détendre, pour la frime.

Les vrai problèmes dans le cas d'espèce c'est comme le dit windja: en quittant le quaie: est-ce que je suis capable de faire front tous problèmes confondus?

Le marketting: belle mer, beau bateau, vent tip-top, nanas insouciances sur la balcon avant, c'est pas la réalité au quotidien. On peut avoir des heures et des heures de mistral dans le pif, du sel plein les yeux et des baffes à en avoir ras le bol... et là y'a un truc qui péte, y'a un problème... qu'est-ce que tu fais, comment à quelle vitesse? est-ce que réfléchie 3/4 d'heure pour frapper un bout, pour arrêter une drisse? et la bouée couronne elle est où et comment?... et tant de choses encore. Lorsque t'as les brandillons raides des heures à la barre, le monde malade, le bateau qui cogne encore et encore... tu tournes à savoir si tu fais 1/2 tour ou pas, la nuit arrive... Faut être clair, savoir à quoi on s'expose. C'est ça aussi (et surtout) la mer!

Il y a quelques années un gars a traversé vers Mahon avec son épouse, elle sortait d'une maladie assez grave, fatiguée, mer bien formée, longue traversée. En tournant la pointe qui est à l'est pour prendre le goulet, trop court, houle défléchie et rabattants derriére la pointe (hé oui c'est toujours comme ça!) un peu pressé d'en finir, de se mettre à l'abri... et là le moteur qui refuse de démarrer...: paf rabattu sur les cailloux tellement proches soudain! Le bateau talonne, le mât va de suite au tapis. Le gars est pourtant un vrai marin: la survie est de suite à l'eau, il veut récuper quelmques trucs, le bateau est de suite plein... il se fait jeter: un bras cassé! Il réussit à faire embarquer sa femme, à couper le bout... et là le vent cette fois (le vice!) améne la survie vers le large tout en la faisant dériver vers le sud... galére de galère, il réussi à se rapprocher de la cote, en vue quelques récifs, il se met à l'eau une remorque autour de la taille et réussit à gagner les récifs et à déhaler la survie.

Que dire de plus ?

04 sept. 2003
0
  • requiem in pace -

Fianlement on se retrouve tous.
Ce qui fait un équipage c'est à la fois la diversité et la complémentarité. Il y faut de la tolérance et du caractère. Tu sais ça, je sais ça, on s'apporte mutuellement quelque chose pour faire ouvrage commun.

EVidemment le jeu des vannes qu'on se balance pour le fun, pour fairs un poeu monter la mayo, c'est pour détendre, pour la frime.

Les vrai problèmes dans le cas d'espèce c'est comme le dit windja: en quittant le quaie: est-ce que je suis capable de faire front tous problèmes confondus?

Le marketting: belle mer, beau bateau, vent tip-top, nanas insouciances sur la balcon avant, c'est pas la réalité au quotidien. On peut avoir des heures et des heures de mistral dans le pif, du sel plein les yeux et des baffes à en avoir ras le bol... et là y'a un truc qui péte, y'a un problème... qu'est-ce que tu fais, comment à quelle vitesse? est-ce que réfléchie 3/4 d'heure pour frapper un bout, pour arrêter une drisse? et la bouée couronne elle est où et comment?... et tant de choses encore. Lorsque t'as les brandillons raides des heures à la barre, le monde malade, le bateau qui cogne encore et encore... tu tournes à savoir si tu fais 1/2 tour ou pas, la nuit arrive... Faut être clair, savoir à quoi on s'expose. C'est ça aussi (et surtout) la mer!

Il y a quelques années un gars a traversé vers Mahon avec son épouse, elle sortait d'une maladie assez grave, fatiguée, mer bien formée, longue traversée. En tournant la pointe qui est à l'est pour prendre le goulet, trop court, houle défléchie et rabattants derriére la pointe (hé oui c'est toujours comme ça!) un peu pressé d'en finir, de se mettre à l'abri... et là le moteur qui refuse de démarrer...: paf rabattu sur les cailloux tellement proches soudain! Le bateau talonne, le mât va de suite au tapis. Le gars est pourtant un vrai marin: la survie est de suite à l'eau, il veut récuper quelmques trucs, le bateau est de suite plein... il se fait jeter: un bras cassé! Il réussit à faire embarquer sa femme, à couper le bout... et là le vent cette fois (le vice!) améne la survie vers le large tout en la faisant dériver vers le sud... galére de galère, il réussi à se rapprocher de la cote, en vue quelques récifs, il se met à l'eau une remorque autour de la taille et réussit à gagner les récifs et à déhaler la survie.

Que dire de plus ?

04 sept. 2003
0
  • requiem in pace -

Finalement on se retrouve tous.
Ce qui fait un équipage c'est à la fois la diversité et la complémentarité. Il y faut de la tolérance et du caractère. Tu sais ça, je sais ça, on s'apporte mutuellement quelque chose pour faire ouvrage commun.

Evidemment le jeu des vannes qu'on se balance pour le fun, pour fairs un peu monter la mayo, c'est pour détendre, pour la frime.

Les vrais problèmes dans le cas d'espèce c'est comme le dit windja: en quittant le quaie: est-ce que je suis capable de faire front tous problèmes confondus?

Le marketting: belle mer, beau bateau, vent tip-top, nanas insouciances sur la balcon avant, c'est pas la réalité au quotidien. On peut avoir des heures et des heures de mistral dans le pif, du sel plein les yeux et des baffes à en avoir ras le bol... et là y'a un truc qui péte, y'a un problème... qu'est-ce que tu fais, comment à quelle vitesse? est-ce que réfléchie 3/4 d'heure pour frapper un bout, pour arrêter une drisse? et la bouée couronne elle est où et comment?... et tant de choses encore. Lorsque t'as les brandillons raides des heures à la barre, le monde malade, le bateau qui cogne encore et encore... t'as le ciboulot qui tourne à vide, à savoir si tu fais 1/2 tour ou pas, la nuit arrive... Faut être clair, savoir à quoi on s'expose. C'est ça aussi (et surtout) la mer!

Il y a quelques années un gars a traversé vers Mahon avec son épouse, elle sortait d'une maladie assez grave, fatiguée, mer bien formée, longue traversée. En tournant la pointe qui est à l'est pour prendre le goulet, trop court, houle défléchie et rabattants derriére la pointe (hé oui c'est toujours comme ça!) un peu pressé d'en finir, de se mettre à l'abri... et là le moteur qui refuse de démarrer...: paf rabattu sur les cailloux tellement proches soudain! Le bateau talonne, le mât va de suite au tapis. Le gars est pourtant un vrai marin: la survie est de suite à l'eau, il veut récuper quelmques trucs, le bateau est de suite plein... il se fait jeter: un bras cassé! Il réussit à faire embarquer sa femme, à couper le bout... et là le vent cette fois (le vice!) améne la survie vers le large tout en la faisant dériver vers le sud... galére de galère, il réussit à se rapprocher de la cote, en vue quelques récifs, il se met à l'eau une remorque autour de la taille et réussit à gagner les récifs et à déhaler la survie.

Que dire de plus ? et pourtant c'est un vrai marin.

04 sept. 2003
1

Coucou, je suis revenu.
Salut Vent-arrière.

On ne dit pas "le vent va de suite..." ni "la survie est de suite...", ce n'est pas correct. On dit, et on écrit, "TOUT de suite".

A part ça, sur ce sujet délicat, vous êtes tous complétement fous, vous mélangez tout, à mon avis, surtout windJ, qui confond incompétence, imprévoyance, erreur et malchance.
Je rejoins en cela ce qui a été écrit par l'un d'entre vous, quand Eric Tabarly est mort, personne n'a écrit qu'il fallait interdire aux vieux cons de naviguer sans permis. Pareil quand Marc Linsky a fait son trou dans l'eau entre Porquerolles et Calvi.

Relisez vous calmement, c'est ce que j'ai fais sans passion, ayant pris le train en marche, vous vous rendrez sans doute compte.

On ne sait rien de ce qui s'est réellement passé, ni comment c'est arrivé, rien non plus de l'expérience de l'équipage.

Sur un tel sujet, soit on ne dit rien, soit on exprime des regrets et de la peine. Ca me semble la moindre des corrections vis à vis de ceux qui sont morts et de leurs familles et amis !

04 sept. 2003
0

Ah salut !
Je m'apprètais à créer un fil demandant aux autres de ne pas déconner pendant ton absence. Maintenant que tu es là, on peut commencer.

Tu as vu que Triple Hic Trop Picole est ici maintenant ?

04 sept. 2003
0

Coucou, je suis revenu.
Salut à toi.
Oui. Il doit être tent (con-tent). Mais quelle honte pour HEO, on dirait une revue nautique qui nage en plein brumard et qui sait plus quoi mettre à la une pour remplir.

En tout cas, je vois que quand je ne suis pas là, vous êtes (presque) tous aussi polémiques et bordéliques que moi. Comme quoi, pas de honte à avoir.

Allez, on va rire, je le sens. Mais sur un autre sujet, car celui-ci traite de gens qui sont morts en mer. Cambio.

04 sept. 2003
0

Salut, Osmose
et bon retour sur nos quais
Quant au sujet qui nous émeut - il y a de quoi -

  • L'imprévoyance est l'un des multiples aspects de l'incompétence, et la "malchance" en est l'une des conséquences.

-"celui qui tombe à l'eau n'a pas sa place à bord"
c'est l'évidence même, il vaudrait mieux que certains s'en rendent compte AVANT de tomber à l'eau.

En ce triste évènement, le seul fait qu'il y a eu tout l'équipage manoeuvrant à l'eau en même temps prouve au minimum un monumental défaut d'organisation à bord.

Aussi bon soit un bateau, il ne navigue pas à la place de l'équipage...

04 sept. 2003
0

Coucou, je suis revenu.
Bonjour Wind,

c'est une question de vocabulaire sans doute, mais je reste en désacord. Cependant, je refuse d'en parler sur ce sujet. Un drame reste un drame, et dieu sait qu'ici, c'est bien d'un drame qu'il est question. Pensons à ceux qui l'ont vécu.

Si on ouvre un autre sujet, j'y expliquerai avec plaisir mon point de vue. Mais pas sur celui-ci. J'espère que vous le comprendrez.

Cordialement, et terminé pour moi.

04 sept. 2003
0

les deux paranos
les deux paranos sont leurs activités circoncrites dans des dossiers au prix d'un certaine lacheté ,veulerie de notre part qui assure un minimum de tranquilité. Depuis que TT a sa trombine à la hune de HeO, il deviendrait presque fréquentable
Si on veut, à bon escient, taquiner ou polémiquer avec les deux paranos autant le faire dans ces zones spécialisées et ne pas trop se livrer à des disgressions qui hachent les fils; nous avons déjà fort à faire avec nos sujet de polémique sans avoir à supporter des sujets imposés. Enfin, c'est ce qui me semble.Le(s) comiqe(s) de répétition devien(nen)t vite lourdingue(s)
Alan

04 sept. 2003
1

Sidérant ...
ce fil ! Je suis bien d'accord avec Osmose qui refuse de parler de tout cela dans ce fil-ci. D'accord avec Nicolas aussi qui doit peut-être se dire qu'il a posté son info au mauvais endroit :-( Si j'avais posté le premier message de ce fil donnant l'info, j'aurais probablement demandé au Webmestre la suppression de mon post initial au vu des posts qui ont suivi.

Peut-être faut-il avoir perdu un de ses enfants ou son conjoint dans un accident (en mer ou n'importe ou ailleurs, sur la route, en montagne, avec peut-être des tords attribuables au défunt) pour comprendre que dans certains cas, si la parole est quelquefois d'argent, le silence est souvent d'or.

Terminé pour moi aussi.

Robert.

04 sept. 2003
0

Merci Robert
Nous pensons la même chose.

04 sept. 2003
0

Alors, silence ...
Osmose :
3 titres : "Coucou, je suis revenu."
"vous êtes tous complétement fous"
"Allez, on va rire, je le sens"

Robert :
"Je suis bien d'accord avec Osmose qui refuse de parler de tout cela dans ce fil-ci"

Avec 4 posts lamentables d Osmose en 1 jour sur un sujet où meme lui sait qu il aurait mieux fait de s abstenir ... belle rentrée.

04 sept. 2003
0
  • mon Dieu qu'ils sont mignons! -

Osmose, quel nom charmant! et la délicatesse de son propos est tout à son avantage elle aussi. Comment, devant tant de doigté, de tact, ne pas resté confondu, éperdu de gratitude? celle que l'on conçoit du sort qui mit sur ta route semblable rareté!

Et ses allusions d'une délicatesse d'un autre âge, quel romantisme, quelle classe, quelle éducation! Cela ne s'invente pas, ni même ne s'acquiert, c'est inné, un don du ciel, une bénédiction.

Ah! on sent l'ancien, celui dans la sagesse est bardée d'un savoir poli et repoli, la sapiece des Pères; bref l'incontournable.

Osmose, toi et tes semblables vous êtes ces prophétes qui ne sont plus reconnus et ces temps de nouvelle barbarie.

Hommage vous soit rendu ici au nom de notre pôvre humanité Ô combien souffrante...

04 sept. 2003
0

Ce n'est pas comme cela que je le vois
Au contraire, ce que je voulais exprimer par ces titres, c'est que sur un tel sujet, il n'y a rien à dire d'autre que des regrets. Ne pas parler du drame dans le titre, c'était dire que je ne voulais pas en parler. Mais je reconnais que "Coucou, je suis revenu" est un titre malvenu.

Je n'ai pas écrits "Allez, on va rire, je le sens.", j'ai écrits : "Allez, on va rire, je le sens. Mais sur un autre sujet, car celui-ci traite de gens qui sont morts en mer. Cambio." Ce qui change tout le sens de la phrase.

Mais silence maintenant, total en ce qui me concerne, et pour "vous êtes tous complétement fous", qui s'adressait surtout à windJammer, je maintiens.

04 sept. 2003
0

tragédie de la mer
Chacun ses points de vue, où certains oublient qu'il s'agit d'aller en mer, et surtout d'en revenir. On ne peut plus rien pour les morts, mais on peut peut-être empêcher que quelques vivants ne meurent mal.

Je comprends les opinions de tous, elles dépendent de l'angle sous lequel sont vues les choses. Une seule est incompréhensible, malgré mon expérience en diverses langues , c'est celle d'Alan.J'ai essayé diverses syntaxes et réarrangements, cela n'aboutit qu'au même genre de charabia.
En désespoir de cause, je l'ai soumis à un traducteur automatique, qui m'a répondu en Javanais!

04 sept. 2003
0

Grosse déception

Oui, Robert, je suis vraiment déçu, mais de toute façon, j'aurais pu poster ça sur n'importe quel post et même n'importe quel site de mer, Osmose, il est partout ! Et, au passage, je trouve cet acharnement contre Triptyque vraiment dégoutant et totalement déplacé dans ce fil.

Ses propos sont vraiment sans aucune pudeur et vraiment malvenus. Ce qui me fait le plus peur, c'est que plus il écrit qu'il ne dira plus rien, plus il en rajoute une couche !

La dépêche AFP est une illustration invitant à la reflexion, la reflexion sur son propre comportement, pas le comportement des autres (c'est trop facile).

Osmose est la parfaite illustration de ce que je citais comme la poutre et la paille: vous n'avez pas de pudeur, mais je n'ai aucune idée de l'ignominie de mon comportement. Vous êtes des cons, mais je n'imagine pas 1g de la connerie que je suis en train d'étaler

Allez, encore une fois: regardons-nous, regardons-nous, regardons-nous, regardons-nous, regardons-nous, regardons-nous,regardons-nous, .....

Ca va être dur, par chez nous !
Bravo Osmose, retour fracassant !

04 sept. 2003
0

Puisque le rubicon est loin derrière ...

J'avais oublié un détail pour Ventampoup le super champion: il a écrit à la première page:

"Des conneries j'en fait, j'en ai fait, ça n'excuse rien, ni pour moi, ni pour personne, les chialettes, les gros chagrins, les mea-maxima-culpa, c'est du vent! Il faut évoluer. A cinquante balais faut plus faire les âneries de mecs de 25 ans, sinon faut mettre ces gens sous tutelle (ou sous curatelle). "

Nous louons également notre bateau, c'est aussi un des points qui nous a interpellé dans ce drame (ben oui, on y tient !). Je tiens des statistiques des conneries et dégâts faits par les locataires (un florilège ....).

Et bah désolé Ventempoup, le niveau de dégats (et de trous de cul, pour certains locataires, il faut bien le dire) est DIRECTEMENT proportionnel à l'age de l'équipage! Et celui qui m'a le plus emm..., qui a fait le plus de bétises et de dégâts, c'était le plus vieux et celui qui avait le plus d'expérience (comme quoi, expérience et compétence!) Et en plus dès le premier jour, la première minute, en quittant la place de port !

Le drame de dimanche, c'étaient des quinquas, non ?

Mais je ne me permettrai pas de tirer de conclusion, c'était juste un point statistique !

regardons-nous, regardons-nous, regardons-nous, regardons-nous, regardons-nous, regardons-nous,regardons-nous, .....

05 sept. 2003
0
  • à la tienne ! -

Chacun sa religion, la mienne c'est d'aider les autres, de rigoler, et d'être là quant on a besoin de moi (si je peux... chacun suivant ses moyens, les miens sont trés moyens!).

Si tu veux trinquer avec une hostie, amen!
Si tu veux trinquer avec un pastaga, à la tienne!
Si tu veux trinquer avec de la flotte, bien-sûr!
Si tu veux pas trinquer, in chah allah!
...

Nico tu connais la chanson de Brassens "Le temps ne fait rien à l'affaire" ? Ca répond à ton interrogation jeune-vieux; tu sais trés bien (fais pas semblant de pas le savoir, je sais que tu sais!) qu'il y a de jeunes-vieux et des vieux-jeunes.

Ah mon Dieu que la vie est difficile; si ça continue va falloir que ça cesse.

05 sept. 2003
0

Méditerranée "Mére de toute les Mers"........
Un sujet apparemment qui fait toujours couler beaucoups "d'encre"! la mort et le malheur se portent toujours bien. A vous lecteurs, je vous pose cette question: quelle est la différence entre un plaisancier et un professionnel ?
....personne ne peut empécher à un plaisancier de sortir en mer.....edit du "VARMATIN" Préfet Maritime
Un professionnel Navigant observe et intervient sur des "incidents" avant d'arriver à "l'accident", mais avant tout il reste humble devant les forces Aérodynamiques et Hydro..., certains Architectes maitrisent les formes , d'autres les matériaux, et enfin les derniers les manoeuvres
Mais l'esprit et la résistance "physique" humaine cédent , souvent, bien avant.....

06 sept. 2003
0

en provenance du CROSS-Med
Personne ne peut y rester indifférent. J'ai dit et maintiens ce que j'en pensais, mais c'est à ceux qui vont encore se jeter tête baissée dans des situations voisines, car j'en ai connu d'autres et il y en aura encore.
Je donne tels qu'ils ont été communiqués des extraits du dernier rapport annuel du "Cros-med". Ce genre de document me sert à approfondir ma réflexion et à exercer une navigation encore plus vigilante et réfléchie. Il peut être profitable à d'autres.
Je pense que les documents qui circulent entre les mains des professionnels ( et n'ont rien de confidentiel )devraient être mieux connus . A commencer par quelques-uns (seulement, la liste détaillée est trop longue..) du dernier rapport annuel du CROSS-Méditerranée:

(Direction régionale des affaires maritimes - Provence - Alpes - Côte d'Azur
CROSS-MED - Bilan annuel d’activité SECMAR - ANNEE 2002 Page 1 sur 1
N° 038-03 / SEC La Garde, le 29 janvier 2003

CROSS-MED
Bilan annuel d’activité SAUVETAGE
- Provence - Alpes - Côte d'Azur
CROSS-MED - Bilan annuel d’activité SECMAR - ANNEE 2002

Page 15 sur 15
VI- FAUSSES ALERTES
2002 2001 Variation 2000
n fausses alertes 489 343 + 42 % 493
dont inquiétudes 69 67 + 3 % 44
dont fusées rouges 119 124 - 4 % 120
dont balises de
détresse 130 152 - 14 % 329

· " La diminution des fausses alertes par balises de détresse est imputable au fait que depuis novembre 2000 (ouverture de l’ITMCC Bari), le CROSS-MED ne traite plus les alarmes COSPAS-SARSAT pour l’ensemble de la Méditerranée mais seulement, désormais, dans sa propre zone et quelques secteurs de Méditerranée orientale.

VII- SITUATIONS OPERATIONNELLES PARTICULIERES
Si les différentes situations observées sont comparables à celles rencontrées les années
précédentes, on peut souligner que les inquiétudes relatives aux activités de plongée ou de navigation sur petits flotteurs (hommes à la mer, dériveurs, planches à voile, véhicules nautiques à moteur ...)ayant donné lieu à des opérations de recherche lourdes, de jour par mauvais temps ou de nuit, ont rappelé l'extrême difficulté de repérage des petites cibles.

Plus précisément des moyens de repérage et de signalement adaptés auraient sans doute permis
d'abréger les recherches. En effet, les rescapés d'opérations ayant connu un heureux dénouement ont
tous témoigné avoir aperçu le déploiement de moyens engagés à leur profit.

Il conviendrait de faire évoluer la réglementation en vue d'obliger les plongeurs, les véliplanchistes,pratiquants de dériveur, à se doter de moyens de signalement tels que bâtons lumineux (cyalume) et lampe flash ....

VIII- CAUSES HABITUELLEMENT RENCONTREES
La plupart des situations opérationnelles qui donnent lieu à opération résultent de causes bien
identifiées :
· imprudence
· mauvaise ou non intégration de la météo
· défaut de maîtrise nautique ou technique
· défaillances matérielles (mauvais entretien)
· défaut de matériel de signalement, de repérage, de communication
· défaut de matériel de communication

Direction régionale des affaires maritimes - Provence - Alpes - Côte d'Azur
CROSS-MED - Bilan annuel d’activité SECMAR - ANNEE 2002 Page 19 sur 19
SELECTION D’OPERATIONS SECMAR PARTICULIERES-

ANNEE 2002
23-30 JANVIER : Inquiétude sur un nageur avec palmes à Nice. Recherches en mer effectuées par Dauphin SP, vedette « Cdt Croizé » et zodiacs pompiers Nice + patrouilles de police. CROSS-MED en contact avec la famille du 23 au 30/1.
Ouverture d’enquête à terre par autorité judiciaire.
07 MARS : Homme à la mer supposé sur le cablier ILE DE SEIN (Dreyfus - SNC) au large de Marseille. 33 heures cumulées de recherches. Très important dispositif : Dauphin SP - Super Frelon - Nord 262 - ATL 2 - Vedettes SNSM , SP, police.
Marin retrouvé à terre (Strasbourg). Avait quitté le bord sans prévenir.
29 MARS : Engagement d’un ATL 2 et d’un canot SNSM pour localiser un catamaran de sport désemparé dans le mauvais temps à 8,2 milles au Sud de Valras (catamaran effectuant un transit Cadaquès - Port Vendres). Recherche radar, FLIR,visuel. 1 personne secourue.
01 AVRIL : Échouement du voilier « AIRE DU VENT » à Maguelonne (34). 1 mort retrouvé dans le mouillage par des plongeurs SP et la SNSM de Palavas.
07 AVRIL : Échouement d’un voilier à Beauduc - Arles (13). Dragon 131 engagé avec plongeurs - 1 mort retrouvé dans les enrochements - Voilier disloqué.
08 AVRIL : Chavirement de la vedette ‘’FIDJI’’à Leucate (11). Engagement de l’hélicoptère CH Gendarmerie de Montpellier et de Dragon 66, VSAB et plongeurs SP - 1 mort - 1 secouru.
11 AVRIL : Voilier ‘’MACIF 12’’ désemparé dans le gros temps au large de Sète. Engagement SNSM Sète et Gruissan. 10 heures de remorquage.
11 AVRIL : Cargo ‘’AMAZE’’ drossé à la côte par mer forte (45 nd) en baie de Rosas (Espagne), avec 62 t de GO et 3,6 t d’huile. Réception détresse ASN par La Garde. Nombreux moyens mobilisés par MRSC Barcelone (hélico, canots,remorqueurs). Équipage évacué (10 pers).
29 AVRIL : Incendie dans le pont garage du ferry SNCM MEDITERRANEE (ex-DANIELLE CASANOVA) entre Corse et continent. Maîtrisé par le bord. 7 véhicules endommagés.
12 MAI : Naufrage d’un voilier au cap Lardier, suite échouement et voie d’eau (mer 3). 4 personnes en hypothermie et déshydratées sauvées par SNSM Cavalaire.
17-18 MAI : Importantes recherches pour un marin supposé tombé à la mer du navire de croisière ‘’FLAMENCO’’ au large d’Hyères. Large zone de recherche couverte par avion Marine Falcon 50, hélico et avion Douanes.
20 MAI : 1 décès suite hémorragie interne sur voilier OPALE - Ouest / Bonifacio / 68 Nq - Intervention avion Marine N262 et hélicoptère Dauphin SP Hyères, médicalisé par SAMU 83.
27 MAI : Importantes recherches suite à un tir de fusée rouge, signalé par le cablier RAYMOND CROZE entre Corse etcontinent. Important dispositif engagé : TCD SIRROCO + 1 Puma SA 330 de l’Armée de l’Air + hélicoptère Dauphin SP Hyères + frégate GUEPRATTE - Longues recherches nocturnes (23h-5h30) sur une très large zone.
28 MAI : Sauvetage de 53 clandestins sur une embarcation de 10 m avec voie d’eau (mer 4), par 3 thoniers-senneurs français et 2 canots de sauvetage italiens en SRR maltaise, à 50 nq dans le Sud de l’île de Lampedusa (canal de Sicile).Coopération MRCC Rome- MRCC La Garde- RCC Malta -MRCC Bizerte.
06 JUIN : Voilier « LADY CAROLYN » désemparé dans le gros temps à 120 nq de Toulon sur transit
Nice-Palma. 1 Nord 262 + 1 Super Frelon engagés - 1 cargo dérouté. 2 personnes évacuées.
19 JUIN : Recherche nocturne d’un kayak de mer secteur Tizzano (2A). 5H30 de recherches par SNSM Propriano. 2 personnes (dont 1 enfant de 4 ans) retrouvés (partis en mer à 20h00).
20 JUIN : 3 personnes à la mer large Porquerolles (Gros Sarranier). Engagement Dauphin SP - SNSM Porquerolles. 1 mort
20 JUIN : Voilier « JABADAO » coulé à 25 nq au large du cap Creus (Espagne) - 2 Nord 262 engagés - 1 personne ayant regagné la côte sur son annexe.

Direction régionale des affaires maritimes - Provence - Alpes - Côte d'Azur
CROSS-MED - Bilan annuel d’activité SECMAR - ANNEE 2002 Page 20 sur 20
22 JUIN : Abordage entre voilier "TOM TOM" et yacht "JOHN JOHN-DELTA" secteur Dramont (83) Important dispositif : 1 Falcon 50 - 1 hélico Gend - 1 hélico Sécurité Civile - 1 hélico Dauphin SP -SNSM - Vedette DF 91 - Vedette gendmar- Zodiacs SP- 1 mort et 1 disparu.
23 JUIN : Plongeur scaphandre professionnel disparu sur l’étang de Thau- Important dispositif de recherche (hélico Gendarmerie - SNS245/3442 - 20 plongeurs SP) mobilisé jusqu’au 26/6 - 1 mort
29 JUIN : 52 voiliers légers en difficulté sur régate à Narbonne plage - (coup de vent).
29 JUIN : Naufrage du voilier « RHAPSODIE » au large de la Sardaigne - Sauvetage de 3 équipiers par le porte conteneur« NORTH STAR ».

30 JUIN : Abordage entre voilier "KARMA" et le pétrolier "MONTROSE » dans le canal de Corse.

01 JUILLET : Accident de plongée bouteille à la Grande Motte- 1 mort lors d’une plongée d’initiation (JF16 ans- en club).

04 JUILLET : 2 personnes bloquées une nuit durant sur rocher au cap Sicié. 2 personnes hélitreuillées par Dauphin SP -Recherches Hélico gend - SNSM + postes plage. Partis pêcher à 18h00 par mer 4 - 30 nd - sur embarcation de 3 m-moteur 4 CV, aucun matériel de sécurité

13 JUILLET : 12 enfants d’une colonie de vacances secourus par hélitreuillage Sécu.Civile (zodiac échoué) dans le golfe de Propriano.
24 JUILLET : Échouement navire de croisière SEA DREAM II à St Tropez - RI Mérou + SNSM + Margueyvan - 170 personnes assistées - 36 nd - Navire de 105 m

25 JUILLET : 1 véliplanchiste effectuant la traversée Marseille-Tunis secourue par ferry Napoléon Bonaparte - 1 Nord 262 - 1 avion des Douanes - 1 Dauphin SP - 1 SNSM - 1 roulier et 1 ferry engagés

02 AOUT : Collision VNM et vedette FERBOIS à Bormes-les-Mimosas - 1 mort
02 AOUT : Femme à la mer sur ferry Napoléon Bonaparte large Ajaccio - 1 mort (suicide) - 2 hélicos (SC et Douanes +avion Douanes) + 1 NGV

06/7 AOUT : Coup de vent en Méditerranée - 92 opérations SECMAR, notamment plaisance légère

08 AOUT : Naufrage voilier LEVANTE à 60 nq au NE de Minorque - 1 pers récupérée dans une survie
par porte-conteneur Venti di Tramontana. Engagement moyens de Minorque (Vedette SAR + hélico).
12-13 AOUT : Recherches VNM à Gruissan. Très important dispositif. Falcon 50 / 2 avions Douanes / 2N262 / Hélicos Douanes et Gend / Dauphin SP / 3 SNSM / 1 DF. 1 disparu / 1 retrouvé / jet récupéré.
06 SEPT : Rixe entre 2 marins sur porte-conteneurs GENOVA - W/Bonifacio/115 Nq - PUMA SAR Solenzara 1 blessé évacué - 1 mort.

04 OCT:Naufrage voilier SUCCES + homme à la mer, large Bastia, en SRR italienne. 2 jours de recherches en SRR française, sur demande MRCC Rome. Engagement hélico Douanes + 2 avions Marine Nord 262 (2 jours) + 1 avion italien -
Recherches négatives. 1 disparu

09 OCT:Naufrage voilier BABOLIN (voie d'eau) - SW/Toulon/73 Nq - Déroutement 1 avion Marine Nord 262 + Porte-Avions Nucléaire CHARLES DE GAULLE + hélico dauphin Pédro du CDG. 3 personnes sauvées (hélitreuillées) par 40 nd et mer 5.Voilier déjà impliqué dans une inquiétude sur le transit Port Cros-Baléares le 5/10.

18 OCT: Naufrage du voilier HEMATITE (Bénéteau 50- 15m) suite importante voie d'eau NE/Bastia/6
Nq - Engagement SNSM + Dragon 2B + mise en alerte PUMA SAR Solenzara - Déroutement cargo mixte CMN GIROLATA- 9 personnes sauvées (4 en hypothermie), de nuit par mer 4 et 40 nd, dans 2 radeaux de survie par navire scientifique THETIS II (CNRS) sur zone - 1 voilier coulé.

23 OCT:Catamaran désemparé, en avarie moteur et énergie, par mer forte au large de Cerbère (en SRR espagnole). Alerte reçue par fax. Première opération entièrement réalisée par communication émail (VHF HS) - Guidage moyen SAR espagnol,en liaison avec MRCC Madrid et Barcelone. 4 personnes secourues.

Direction régionale des affaires maritimes - Provence - Alpes - Côte d'Azur
CROSS-MED - Bilan annuel d’activité SECMAR -

ANNEE 2002 Page 21 sur 21
16-17 DEC : Recherches d’un homme supposé à la mer - Vedette LAGACHON- secteur Lérins - Antibes Vedette retrouvée,après recherches, vide à la dérive 123/ Garoupe /5 nq. 1 personne disparue (suicide confirmé le 17 après enquête) - 2 joursde recherches - Moyens engagés : 2 Nord 262, 2 hélicoptères (Sécurité Civile et Dauphin SP Marine), 2 vedettes SP, 1vedette Douanes, 1 canot SNSM, 1 vedette police.

Destinataires (nous ne sommes pas seuls: il y a beaucoup de monde qui s'intéreesse à nous):

MED / AEM / OCR - premartoulon_aem@hotmail.com - bernardgpr@aol.com -
cecmed.ocrcab@libertysurf.fr
- S.G. MER / SECMAR - sgmer@sgmer.pm.gouv.fr
- B.E.A. MER - Bea-Mer@equipement.gouv.fr - Georges.Tourret@equipement.gouv.fr
Françoise.Roumegou@equipement.gouv.fr
- DAMGM/SM1 - sm1.damgm@equipement.gouv.fr - Charles.Clinckemaillié@equipement.gouv.fr
- DAMGM/SG/COM - Murielle.Gignoux@equipement.gouv.fr
- CECMED/OPS/EMPLOI - cecmed.emploi@laposte.net - philippe.bernat@marine.def
- CETMEF/Bonneuil - Bonneuil.CETMEF@equipement.gouv.fr
- CETMEF/Brest - Brest.CETMEF@equipement.gouv.fr
- CETMEF/Aix en Provence - Aix-en-Provence.CETMEF@equipement.gouv.fr
- DRAM PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR - DRAM-Provence-Alpes-Cote-d-
Azur@equipement.gouv.fr
Daniel.Dejardin@equipement.gouv.fr - Bernard.Lecomte@equipement.gouv.fr
- DRAM LANGUEDOC-ROUSSILLON - DRAM-Languedoc-Roussillon@equipement.gouv.fr
- DRAM CORSE - DRAM-Corse@equipement.gouv.fr
- DIDAM PORT VENDRES - DIDAM-Pyrenees-Orientales-Aude@equipement.gouv.fr
- DIDAM SETE - Jean-Luc.Desforges@equipement.gouv.fr
- SAM MARTIGUES - S2.DDAM-Bouches-du-Rhone@equipement.gouv.fr
- DDAM MARSEILLE - DDAM-Bouches-du-Rhone@equipement.gouv.fr
- DDAM TOULON - DDAM-Var@equipement.gouv.fr
- DDAM NICE - DDAM-Alpes-Maritimes@equipement.gouv.fr
- DDAM AJACCIO - Herve.Diverres@equipement.gouv.fr
- DDAM BASTIA - DDAM-Haute-Corse@equipement.gouv.fr
- CSN Marseille - csn-marseille@equipement.gouv.fr
- CSN Sète - CSN-Sete@equipement.gouv.fr
- SNSM PARIS / IG MED - siege@snsm.net - igmed.monfort@snsm.net
- REGEND Marseille - rg.sud@wanadoo.fr
- GROUPGENDMARINE Toulon - yvoncaudroit@marine.def
- RCC LYON - rcc-lyon@wanadoo.fr
- CIRCOSC VALABRE - circosc.valabre@interieur.gouv.fr
- SUPDOUANES Marseille - Dominique.rey@douane.finances.gouv.fr -
polmar.df.bsam.hyeres@mageos.com
- SAMU 83 - samu83@free.fr - Jean-Jacques.Arzalier@ch-toulon.fr
- CCMM TOULOUSE - ccmm@chu-toulouse.fr
- FMCC TOULOUSE - yannick.texier@cnes.fr
- CEDRE - contact@le-cedre.fr
- CROSS Gris-Nez - CROSS-Gris-Nez@equipement.gouv.fr
- CROSS Jobourg - cross-jobourg@equipement.gouv.fr
- CROSS Corsen - CROSS-Corsen@equipement.gouv.fr
- CROSS Etel - CROSS-Etel@equipement.gouv.fr
- CROSS AG - CROSS-Fort-de-France@equipement.gouv.fr
- COSRU - Mrcc.Reunion.Cosru.Aem@equipement.gouv.fr
- Sous/CROSS CORSE - Cassius.Laurent@equipement.gouv.fr
Copies :
- Directeur - Bruno.Leroyb@equipement.gouv.fr
- Adjoint OPS/SURV - Marianne.Heches@equipement.gouv
- Adjoint OPS/SAR - Marc.Bonnafous@equipement.gouv.fr
- Dossier - 1 copie papier
- Chrono - 1 copie papier
- SEC/OPS

Conclusion d'un des vieux marins de qui j'ai appris: "la Méditerranée n'est belle que pour celui qui la connaît"
et une pensée personnelle: "la mer ne respecte que celui qui la respecte"

06 sept. 2003
0

Wind.............
Je veux même bien le demander à genoux
ARRETE SVP

06 sept. 2003
0

il est évident que
les ex-lecteurs des revues de MARCEL DASSAULT se sont recyclés sur ce forum

en tout cas il ne sert à rien d'ajouter des commentaires à cette triste affaire mais il est toujours bon de faire son cas de conscience et peut etre ça évitera la meme chose à un seul d'entre nous et se sera déjà pas rien

amicalement ( et tristement)

12 sept. 2003
0

Et ben ca gueule sur ce forum!
Moi je reviens de 2 semaines de nav en Bretagne. Début Septembre, y a plus personne à part devinnez qui?
Les escadres des glénans et des anglais.
Point commun: tous portent des brassières autogonflantes.

Non de dieu, c'est le meilleur achat que nous ayons jamais fait! Ca se porte comme un gilet, ca tient pas chaud, on le garde tout le temps.

On a vraiment eu un temps de demoiselle et c'est bien le diable si on a pris une fois un ris et pris un tour dans l'enrouleur. Les brassières ne nous ont pas quitté.

Si vous n'en avez pas, courrez en acheter!

22 nov. 2020
-2

bonjour à tous
je suis étonné des commentaires....
en fait il ne s agit pas d un bateau de location mais d un feeling 10.90 du cap d agde
il n y avait pas 4 mais 3 personnes à bord
Ils étaient bon marin ,ils ont voulu se réfugier au port on les a refusés et demandés de se mettre sur les corps mort extérieur...qui aurait lâché les projetant sur les haut fond ..donc pas de harnais puisque à l intérieur en attendant que ça se calme
voilà je n en sais pas plus
une enquête est ouverte
ne pas parler sans savoir ......

22 nov. 2020
2

Oui tu as raison, vaut mieux éviter de parler sans savoir.
Perso j'avoue ne pas me souvenir de cet événement qui date de plus de 15 ans
Cdlt
JM

22 nov. 2020
3

@mvellard je crois que vous parlez du drame qui a eu lieu cet automne dans la baie d'Ajaccio.
Mais le fil dans lequel vous postez n'a rien à voir (il date de 2003).

Les caprices du ciel

Après la pluie...

  • 4.5 (113)

Les caprices du ciel

mars 2021