d'où l'utilité à réviser ses gilets de sauvetage

Bonjour,
je décide de changer les percussions de 2 gilets mis de côté depuis quelques années.
J'ouvre le 1er d'une très grande marque et découvre une bouteille rouillée, et non vissée. Je la gonfle et elle semble tenir.
La 2ème d'une marque de grande distribution semble en meilleur état. Je la gonfle manuellement et j'entends psssssss. Cette fois ci c'est par le percuteur Hammar MA1 qu'elle fuit.
Ce sont des brassières qui certes avaient 10 ans, mais à quelle moment deviennent-elles dangereuses ? J+1 jour, j+1 mois, j+1 an ?

L'équipage
30 août 2018
30 août 2018
2

La bouteille mal visée est un grand classique. À vérifier systématiquement, voire mettre du frein filet.
Quant au déclencheur, il faut le changer aux dates indiquées.
Et le test de gonflage manuel, il faut le faire chaque année en début de saison.
(en 15 années, j'ai du mettre deux gilets au rebut pour fuites au poumon).

30 août 2018
0

Un collègue a vu son gilet auto se gonfler à cause de paquets de mer. Nous l'avons posé dans un coin du bateau.

Le lendemain il était complètement dégonflé.
Ca rassure !
:lavache: :oups:

30 août 2018
0

Ouais, en même temps il y a un insufflateur buccal en principe... et de toutes façons si tu passes toute la nuit dans l'eau je donne pas cher de ta peau !

Gilets auto : j'en ai que 2 à bord pour mon épouse et moi, les autres (qui sont rarement utilisés) sont à déclenchement manuel...

30 août 2018
0

Plutôt que "mal vissée" ou "non vissée", je crois qu'il faut envisager qu'elle soit simplement dévissée. Cela m'est arrivé deux fois. Dons à vérifier périodiquement. C'est d'autant plus facile que, généralement, on peut constater qu'elle est bien vissée sans ouvrir. La solution du frein filet est une bonne sécurité.

30 août 2018
0

à contrario, j'en ai un qui s'est déclenché tout seul dans la remise de la courette et il a tenu un bon mois voir plus....

30 août 2018
1

j'ai organisé une formation dans mon club,
plusieurs bouteilles pas vissées, des déclencheurs périmés, etc ...
c'est pas bien compliqué à faire pourtant.

30 août 2018
0

Bonjour,
Si c'est une pastille de sel comme déclencheur, cela ne périme pas dans les faits (même s'ils mettent une date de péremption maintenant), tant qu'il n'y a pas eu d'autodéclenchement avec l'humidité.
Conclusion: démonter systématiquement la pastille de sel pour la mettre au sec lors de l'hivernage, et en même temps on vérifie l'état et le vissage de la cartouche de gaz de gonflage lorsque l'on remonte cette pastille de sel.

30 août 2018
0

lors d'un test au salon nautique sur le stand SNSM nous étions 8 je crois seul le mien s'est déclenché correctement au premier essai (des modèles manuels), pour les autres c'était soit mauvaise manipulation, soit cartouche mal vissée, soit ils avaient oublié de changer la cartouche suite au précédent test. J'avais aussi été le seul honnête à oser dire que je ne portais pas tout le temps le gilet sur le bateau.

30 août 2018
3

bjr
il semble que la nouvelle ''société'' apprécie les complications , en effet , avant on avait les gilets que tous le monde connait , on les mettais dans un coffre et on les sortaient lors d'un controle ou si on en avais besoin , c'est gilets sont toujours en vente et approuvés !
mais

aujourd'hui on a les gilets ou il faut assurer un suivi, une révision , une vérification ect , c'est plus compliqué mais ça plais !!curieuse nature de l'homme .
ça me fait penser a Coluche
il y avait l'ancien OMO qui enlevais la tache dans le torchon et le nouvel OMO qui lui enlève la tache dans le noeud du torchon , c'est exactement le meme OMO , sauf qu'avec le nouveau faut faire les noeuds !

moralité
pourquoi faire simple quant on peut faire compliqué !

cdlt

30 août 2018
1

tu as raison mais ils étaient aussi beaucoup plus encombrant, et aujourd'hui la plupart ne sont plus homologués.

30 août 2018
0

J'ai racheté 4 de ces gilets 100% fiables homologués aux nouvelles normes pour le prix d'un gonflable premier prix!

30 août 201830 août 2018
1

sans surprise... c'est pour cela qu'en condition de mer sérieuse, on remet le bon vieux matos fiable à l'ancienne... car l'objectif est que le gilet fonctionne si on tombe à l'eau et à 100% dans la durée.
On n'a pas à se poser la question : "le gilet va-t-il se gonfler et tenir la pression ? " . Cette question ne devrait pas exister...
on marche sur la tête !

30 août 2018
3

L'expérience montre qu'on ne porte que rarement les gilets en mousse homologués. Il n'y a qu'à voire ceux des bateaux de loc qui sont encore dans leur emballage intact 3 ans après alors que le jdb mentionne des navs de nuit, des mers agitées, des bords sous spi et des passages d'écluse.
Les gilets gonflables, en revanche, sont portés bien plus souvent, voire systématiquement, ils comportent un harnais et sont fiables pourvu qu'ils soient correctement entretenus.

30 août 2018
1

c'est ridicule cette réponse !
avant, personne ne portait ces ridicules et encombrants gilets,
maintenant beaucoup de personnes portent les gilets automatiques, et tant mieux !

30 août 201816 juin 2020
0

j'oubliais l'objet du délit:

30 août 2018
0

Ah oui, c'est pas beau à voir !

30 août 201830 août 2018
1

Pour les insouciants ...c'est à se demander s'il vaut pas mieux mettre un gilet de kayak haut de gamme style moniteur avec poche ,mousqueton ...etc ou genre catamaran ...même si la flottabilité est inférieure est non homologué pour la voile ;-)

30 août 2018
0

Je suis un peu de l'avis que les normes de flottabilité sur les gilets sortent d'un bureau situé loin de la mer car la hauteur des vagues n'est pas proportionnelle avec la distance de la côte. Et je doute qu'une personne non consciente soit sauvée de la noyade grâce au retournement du corps (même conscient on risque de boire la tasse...).
Bref, comme dans bien des domaines, il y a la théorie et la pratique. Dans la pratique les kayakistes en eaux blanches et les surfeurs n'ont pas plus de 50N et évoluent dans des conditions sévères.

D'ailleurs, qui a essayé de nager et de remonter à bord avec un gilet hauturier (qu'il soit gonflable ou en mousse) ?

30 août 2018
0

Il est aussi pas mal d'avoir des cartouches de co2 en rechange dans le bateau. Ça m'a bien aidé cet été lorsque j'ai déclenché mon gilet par erreur sur un mouillage en coinçant le declencheur manuel dans une drisse pendant que je rangeais la grand voile... idem pour l'histoire du packet de vagues plus haut ;)

30 août 201830 août 2018
1

Un copain s'est cassé la gueule dans la flotte en passant de l'annexe sur la cale, il a plongé sous mes yeux. Il est remonté "comme un bouchon" !
ça lui a coûté une kit de recharge... mais le test a été plutôt efficace.
Les gilets mousses restent dans le coffre, au cas où un gilet auto serait percuté... ainsi le nombre de gilets en état reste bon. Comme dit Lulu2, le gilet auto se porte facilement, pas celui en mousse.

30 août 2018
0

Pareil chez moi, un nombre suffisant de gilet mousse pour tout le monde, et 2 gilets autogonflant pour porter en continu.

30 août 2018
3

J'ai aussi racheté des gilets en mousse et j'ai aussi un gilet pour la voile légère qui est trés agréable à porter et surtout qui permet de nager ce qui n'est pas le cas de l'autogonflant, et du gilet en mousse.
D'ailleurs je me demande pourquoi les fabriquants n'améliorent ils pas ce type de gilet pour leur donner une flotabilité équivalente aux gilets autogonflants.

31 août 201831 août 2018
0

Les gilets aéronautiques ont deux bouteilles et, d'ailleurs, il est recommandé lors des stages de survie de n'en percuter qu'une pour garder un peu de mobilité....Révision annuelle...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le beau temps !

Après la pluie...

  • 4.5 (17)

Le beau temps !

mars 2021