Dilemme ! déquiller ou non ? Recherche avis éclairés ...

Bonjour,
Voilà je suis devant un dilemne pour lequel je cherche des avis de marins expérimentés. (je ne le suis pas).
Mon bateau qui a 28ans, a passé 2 ans sur bers, pendant ces deux ans (je dis bien pendant ces deux ans) le joint de quille a suinté un peu d'eau et de rouille a qqs endroits. (voir photos). Je pensais, peut-être à tord, que les boulons de quille pouvaient être atteints. Je me suis donc décidé à retirer la strat autour des boulons de quille pour vérifier qu'au moins ils n étaient pas pourris à l interieur. Au miracle ! Ils sont comme neufs ! ( voir photos)
Le dilemne est le suivant, le bateau à presque 30 ans, ce ne serait pas idiot de déquiller et changer les boulons quoiqu'il en soit.
Mais c est un assez gros boulot, je vais avoir besoin d aide, comme on a rien sans rien, ça attaque le budget. Si ce n'est pas nécessaire autant investir dans autre chose. Si la rouille provient de la quille : aucun probleme.
Seulement, vérifier les boulons de l intérieur ne permet pas de connaître l'état des boulons au niveau du joint.
Aussi, dans le gros temps, j'aime bien être serein et ne pas être obsédé par la quille.

Bref, je tourne en rond...

Un avis, un conseil ?

Merci Bien

L'équipage
16 oct. 2017
16 oct. 2017
0

Bonjour,
En effet les écrous sont en état, parce qu'ils étaient bien protégés.
Pour ce qui est de l'état des tiges filetées, impossible de savoir sauf en démontant. Pour dormir tranquille je sais ce que j'aurais fait....
Bon courage!

16 oct. 2017
0

" ...obsédé par la quille..."
le seul moyen de ne pas l'être, c'est de déquiller et de vérifier ! :scie:
sinon, tu auras toujours un doute qui va te pourrir la vie ...
en tous cas, tes fixations côté intérieur sont en parfait état.

16 oct. 2017
0

C est en effet ce que je risque de faire quoiqu'il arrive. Emmener toute sa famille en ballade et devoir serrer les fesses à chaque fois que le vent monte ou que la mer est formée. Non merci, il faut aussi ce faire plaisir.

16 oct. 2017
3

En quoi est la quille?
si en fonte... possible que ce soit le bord de la quille elle meme qui rouille, donc possible de traiter si c'est pas trop profound.
si en plomb... pas a reflechir, la rouille vient forcement d'acier, donc des tiges filletees..

16 oct. 2017
2

bof !!! une fois la quille dans l'eau tu n'auras plus de rouille

16 oct. 2017
0

:lavache:
c'est nouveau ça !

16 oct. 2017
2

Je peux me tromper mais L'eau contient assez d'oxygène pour que ça rouille... la mise à l'air libre peut accélérer mais ne fait pas ""apparaitre"

16 oct. 2017
1

"Voire pas du tout" pour changer mon mouillage forain tout les deux ans le pas du tout me parait extrêmement optimiste, quand aux épaves vous plongez? Elle rouille toute... le Titanic aussi mais vu lépaisseur... va falloir du temps

16 oct. 2017
0

et la vase qui se dépose au fil des ans doit aider à la conservation aussi j'imagine... comme cette épave au danemark il me semble retrouvé quasi intact mais je pars encore en HS j'arrête...

17 oct. 2017
0

Non pas le vasa, c'est encore plus récent, c'est un sous marin allemand
www.lemonde.fr[...]14.html

16 oct. 2017
0

et ce qui est marrant c'est que l'on depense plein de sous pour shooppé la partie de la coque qui est dans l'eau et qui rouillera moins que les oeuvre morte bien au contact avec l'oxygene et qui rouilleront bien davantage ...bizarre tout ça

16 oct. 2017
1

et bien non la rouille est apparu parce que le bateau était hors de l'eau et avec l'oxygene de l'air la rouille est apparu bien plus rapidement qu'en étant dans l'eau à l'abri de l'oxygene ...

16 oct. 2017
2

il y a beaucoup moins d'oxygène dans l'eau à 2000 m de profondeur que dans les premiers mètres près de la surface ...

17 oct. 2017
0

le VASA et c'est en suede

www.vasamuseet.se[...]/fr

16 oct. 201716 juin 2020
0

Merci pour vos retours. Je vais commencer par gratter le joint en inspectant s'il y a des points de rouille sur la quille. Je suis en train de retirer la strat des derniers boulons et je commence à avoir un doute, les boulons semblent trop neufs ! Et ces derniers semblent avoir un gougeon en Inox avec écrou electro zingué jaune. J ai fait le test de l aimant, (c est aimanté) mais difficile à dire avec l écrou dessus… ils ont peut être été changé il y a peu,mais je suis incapable d' avoir plus d’historique sur les travaux réalisés les années passées.

Merci encore

16 oct. 2017
0

une belle coche de rouille, ça suinte de l'interieur , hum ?

16 oct. 2017
2

bonjour,
essaie d'en sortir un avec écrou contre écrou ,si il vient ,soit il est bon
et tu le remets avec du frein filet ,soit tu le changes ,en les faisant un par un tu dois pouvoir tous les vérifier ..
si c'est impossible tu peux en ajouter quelques uns en perçant et taraudant dans le lest ..
alain

16 oct. 2017
0

Hello
Exact,Fritz m'a coupé l'herbe sous le pied....
Au pire vu la hauteur libre on peut souder un peu en haut pour ne pas que l'écrou sorte...
Il faudra une grosse croix ou grand bras de levier pour essayer de sortir la tige filetée
Si tu y arrives ça peut t'éviter dequiller, mais tant qu'à faire autant séparer la coque pour vérifier et nettoyer....
Bon courage !

16 oct. 2017
0

pn peut souder sur la tige un fer à l'arc pour avoir plus de force en plus ça chauffe et ça aide à desserrer .
alain

16 oct. 2017
0

Le problème de l’écrou /contre écrou est qu il faut atteindre l'écrou du dessous avec la douille. Et je ne vois pas vraiment comment, à moins de meuler l’écrou du dessus pour qu’il n'interfère pas avec la douille. Impossible de le prendre à la clé plate, les varangues me gênent pour mettre une extension

Souder est une bonne option, mais pas la première n ayant pas le poste adéquat.

En tout cas, la stratification les a conservés en parfait état. Ils étaient noyés dans le gel coat. Un peu pénible à défaire tout de même.

16 oct. 2017
1

2 ans à sec : est ce que la rouille de la photo ne correspond pas au point le plus bas de la coque, bateau à sec ?

Autrement dit, en faisant couler un peu d'eau, à l'étrave par exemple, est-ce que cette eau ne se retrouve pas à l'endroit de la photo ?

Auquel ça ce serait le haut de la quille qui rouille par l'extérieur, ce serait mieux :-)

16 oct. 2017
0

Non pas vraiment, l eau vient de l intérieur (entre quille et coque). Comme par une micro fissure'

16 oct. 2017
0

ton joint a perdu de sa souplesse (et la quille a peut-être besoin d'être un peu resserrée).
au minimum, gratter le vieux joint, antirouille, joint neuf ...

16 oct. 2017
0

Je viens de recevoir la revue yachting sud (c'est du Belge).
Il relate la perte de quille par un bateau au large de Zeebrugge lors d'une régate en journée mais avec des conditions un peu musclée et une mauvaise visibilité. bilan trois mort.
Si tu a un doute, déquille. cela coute du temps et de l'argent, mais si tu la perd, ce pourrait être bien pire.
pour moi, la question ,'est pas l'état des écrous, mais des tiges qui traversent la coque et que l'on ne voit pas.

17 oct. 2017
0

Bonjour Dica

Apparemment le bateau avait déjà subit une avarie du type talonnage.
Bref pas si simple que cela.

Le Moko

16 oct. 2017
0

si le bato est bien sec ,ça vaut peut être le coup de meuler la coque et la quille sur 20cm de chaque coté et de stratifier de l'unidirectionnel
à l'époxy ,comme ça les boulons de quille serviront de décoration .
je l'ai fait sue le mien il y a 3 ans et ça n'a pas bougé
alain

16 oct. 201716 oct. 2017
7

@Fritz,

il serait bien de cesser de donner des conseils criminel sur ce forum !

1° les boulons de quille ne peuvent être positionné n'importe ou dans les fonds - donc donner un conseil comme ci dessus "tu peux en ajouter quelques uns en perçant et taraudant dans le lest .. " est une hérésie - des boulons mit dans (sur) des zones insuffisament échantillonnées ça envoie la quille au fond --> CF Bavaria 42 Match en Croatie.

2° "meuler la coque et la quille sur 20cm de chaque coté et de stratifier de l'unidirectionnel
à l'époxy ,comme ça les boulons de quille serviront de décoration . "
Mais comment peut on écrire ça, comment peut on conseiller ça a des amateurs dont le niveau de compétence est tel qu'ils viennent demander conseil sur un forum pour un lest un peu rouillé.

Mais comment monsieur le Saec se prétendant ex pro, ex expert, pouvez vous donner des conseils aussi dangereux, et ce sans réaction des autres intervenant.

Je suis affligé !!

16 oct. 201716 oct. 2017
0

Et laisser des conseils extrêmement dangereux dans le forum sans réaction ! :reflechi:

16 oct. 201716 oct. 2017
4

Concernant le 2 ème point

Alors donc il suffirait de 20 cm d'UD de part et d'autre à l'epoxy pour remplacer les boulons de quilles (c'est ce que je comprend quand je lis --> ils serviront de décoration).

Mr a bien dit 20 cm d'UD pas 18, pas 22, mais 20.
sur un 18 pieds comme un 70 pieds, Mr a dit 20 cm !!
Quel épaisseur, sur quel largeur, en quel matière ?
20 cm en epoxy.
Mais quel précision, quel conseil !!
Quel talent pour faire une étude structure aussi rapide !
Mais pourquoi donc s'emmerdent on a faire des boitier de quille, des semelles !!
Qu'on est con alors qu'il suffit de 20 cm d'UD epoxy

Sortie du ridicule rentrons dans la technique.

Marquer un angle vif tel une jonction quille coque avec de l'UD - je pense que ceux qui comme moi bosse dans le domaine doivent soit se marrer, soit être affligé.

A supposer que par extraordinaire ça fonctionne quelque jour, allons plus loin.
On a donc un lest qui est reprit par une strat sur le fond de coque seul.

A la conception, il n'a échappé a personne, que les boulons vont rechercher talon de varangue / contre moule / chassis ce qui assure une transmission des efforts au "squelette du bateau" (contre moule, varangue, ou chassis), et non au simple fond de coque.

Comment une strat direct sur le fond de coque ferait t'elle pour assurer cette transmission d'effort - alors que rien n'a été conçu en ce sens ?
Les contre moules ou varangues se décollent pour un pet de travers sur pas mal de bateau, et donc on va imaginer qu'un fond de coque non échantillonné pour, non conçu pour va pouvoir par ajout (et encore plutôt remplacement puisqu'il meule pour décaisser) 20 cm d'UD , pas 18, pas 22 j'ai bien 20 cm d'ud epoxy, supporter les efforts de torsion du fond de coque, qui je rappelle dans la théorie de votre gourou expert tient la quille, tout en restant collé aux varangues et contre moule. LOL comme disent les djeuns !!

A proprement parler hallucinant !

Et il ose m'écrire en MP qu'il l'a déjà fait, mais au fou !!

15 nov. 2017
0

Je suis entièrement d’accord avec toi .

16 oct. 201716 oct. 2017
0

@Cezembre
Au vu de différents posts, tu semble avoir un pb personnel à régler avec Fritz the cat.
Ces attaques personnelles sont déplacées sur un forum public et tu devrais régler ça par MP, ou mieux en face de l’intéressé parce que là on a l’impression d’être pris à témoin dans une affaire dont on ignore tout et c’est gênant.

16 oct. 2017
0

Vu que les allusions sont publiques et répétées je réponds publiquement.

16 oct. 201716 oct. 2017
4

Suite MP,

je vais détailler mon propos.
concernant le Premier point.
Argument 1°
Est il dans les capacité d'un amateur de percer et tarauder, in situe en M16, M18, M20, M24 ??? c''est quand même de ça dont on parle quand il s'agit de boulon de quille.

Argument 2°
A supposer que le 1° soit résolu - comment est ce faisable sans détériorer le joint de quille - joint de quille qui si il est détérioré (en chauffant par exemple) nécessitera de déquiller pour être refait --OH la belle affaire !!

Argument 3°

A supposer que 1 et 2 soient résolus
Si l'on met de nouveaux boulons c'est pour remplacer substituer les anciens dans lesquels on a pas confiance.
HORS, sur un bateau les boulons de quille ont une position précise sur les varangues, ou sur les reprises de strat de varangues, sur une zone spécifique du contre moule, voir sur un chassis acier.
Positionner des boulons supplémentaires pouvant se substituer aux existants nécessite une étude structurelle des fonds - cela ne peut se faire a la plouf plouf cela sera là.

Exemple Bavaria 42 match 2003 - un mort - boulon de quille qui passe a travers le fond e coque.

16 oct. 2017
0

Tu ne prends pas en compte le fait que cela pourrait permettre d'avoir une quille "légèrement" pendulaire (jusqu'à ce qu'elle coule :-D )

17 oct. 2017
0

Hors les polémiques qui n'en sont pas , je suis d'accord avec cezembres sur ce coup ,pour avoir vu quelques bateaux dépiautés. Mais,pas tout a fait car je rajouterais une finition à la truelle ciment prompt .

16 oct. 2017
0

C'est sans doute de l'humour Bleu (comme la mer) de dire que la strat va tenir la quille :whaou: :mdr:
Jac

16 oct. 2017
0

non non "je l'ai fait sue le mien il y a 3 ans et ça n'a pas bougé "
Parole d'expert

15 nov. 2017
0

:))))

16 oct. 2017
0

même si ça n ' est pas grave , tu ne le sauras jamais et ça te feras faire du soucis . Alors pour être tranquille à 100% il est préférable de déquiller .

16 oct. 2017
1

"Aussi, dans le gros temps, j'aime bien être serein et ne pas être obsédé par la quille."

Un seul conseil : diagnostic puis traitement approprié ! … donc révision complète (quille - joint - boulons de quille)
Le coût n'est qu'un mauvais moment à passer … rien au regard d'une inquiétude obsessionnelle ! ;-)

16 oct. 2017
0

@fred,
je l'ai déjà dit ailleurs sur ce forum, j'ai déquillé seul mon canot (gibsea 302).
bon, j'ai pas 2 mains gauches, j'ai un minimum d'outils, mais ça l'a fait avec une bonne organisation.

16 oct. 2017
0

Tenter d'extraire et remplacer un par un chaque boulon sans déquiller ne me semble pas une idée délirante.

16 oct. 201716 oct. 2017
3

C'est une solution très incertaine au niveau étanchéité.
Quand tu as de la corrosion sur un talon de quille,
c'est au mieux l'arrête qui s'oxyde.
mais souvent un défaut d'étanchéité sur une petite surface et le dessus de la semelle qui s'oxyde.
En changeant 1 par 1 tes gojons tu vas détériorer leur étanchéité et tu as un risque fort d'étendre le défaut d'étanchéité ponctuel a un goujon
--> Risque d'entrée d'eau, de vrai problème de corrosion dans le futur, etc ...
SI le montage est par vis traversantes la probabilité de succès augmente.

cependant comme dit par Bil béquiller n'est pas très compliqué.
La fixation de lest est un point critique pour la sécurité sur un bateau.
Cela ne se bricole, soit l'on a les capacités pour déquiller et on fait le boulot correctement , soit on le fait faire.
Les bricolages sont a proscrire dans ce domaine.

16 oct. 2017
0

Je n’ai pas d’avis sur les solutions, mais une question :
Si cette eau coule depuis deux ans !! Alors que le bateau est à sec, d’où vient-elle ?
Ne serait-ce pas simplement du ruissellement des jours de pluie ?
Lors de mon dernier carénage j’ai eu deux jours de pluies intermittentes et systématiquement la moindre gouttelette arrivait jusqu’au joint de quille.
Dès que la pluie s’arrête ça sèche très vite.
J’ai du attendre qu’il fasse sec pour passer l’antifouling.

16 oct. 2017
0

Le bateau était sur bers au sud de l'Espagne avec quasiment pas de pluie et 40% d humidité. Le meilleur endroit pour conserver son bateau en etat. Merci

16 oct. 2017
0

si On parle d'un SUN Charm 39.

Une quille mal calée de 2450kg qui tombe sur quelqu'un ça peut faire mal. je ne voudrais pas faire peur...mais quand même !

16 oct. 2017
0

Le chantier est bien équipé et à tout le matos pour caller la quille.

16 oct. 2017
0

@Fred&vero

quel programme avez vous avec votre bateau ?
- Si c'est de faire du cabotage pendant les vacances avec des sortie d'eau régulière (hivernage a sec, carénage, etc ...) vous tracasser pas avec ça c'est fréquent - un contrôle chaque année s'assurer que ça n'évolue pas dramatiquement.
-Si c'est d'aller faire une grande ballade - déquillez refaite ça propre - ça contribuera a la connaissance de votre bateau de fond en comble ce qui est quand même un sacré plus en grande ballade.

16 oct. 2017
0

@cezembres : merci.
Nous venons de commencer une grande balade, nous sommes en Méditerranée pendant encore un an, puis en fonction de l humeur on pensera à aller plus loin. Donc en effet, je veux que le bateau soit inspecté et remis au carré avant d’aller dans des endroits où la maintenance sera plus difficile.
Nous sommes en Espagne, à l arret pour 5 semaines pour d autres raisons, donc c est le moment de profiter d avoir des professionnels compétents.

En l espace de peu de temps, j ai déjà remis au propre bon nombre de systèmes et même si de loin çà avait l air OK, j en ai corriger des horreurs. Bon nombre d entre elles réalisées par des "professionnels"
Alors oui le mat est aussi descendu demain et le dormant sera vérifié.

16 oct. 2017
1

Hello
Au vu des différents post je pense qu'il serait pas mal de dequiller, quelque soit les nav futures, histoire d'avoir la tête tranquille et d'être nickel sur un point important.
Il est illusoire de compter sur une strat pour tenir la quille, là Fritz je ne suis pas du tout d'accord ; un gros choc et ça s'arrachera si les boulons sont faibles...
C'est trop important pour faire léger
Même si c'est cher et compliqué, ne néglige pas ce point crucial pour un bateau !

17 oct. 2017
1

Une stratification capable de tenir une quille ! Je suis solidaire du coup de gueule contre des conseils que je qualifierai de complétement fous !
Nous sommes sur un forum, donc ce genre de propos irresponsables sont inévitables, reste à trouver dans les diverses interventions celles qui semblent plus réalistes.
Perso je ne m'amuserai jamais à essayer de sortir les goujons un par un, il a été souligné le plus grave risque : un goujon qui casse. L'autre grave inconvénient est de ne pas avoir une bonne étanchéité entre la quille et le polyester et donc une possibilité d'absorption d'eau par le polyester avec toutes les conséquences qui peuvent en découler (pas de suite...)
Si cette quille dégurgite de l'eau depuis pas mal de temps(bateau à sec), n'y aurait il pas eu, justement, des infiltrations d'eau entre la quille et la coque et absorption par le polyester ?
Je fais donc parti de ceux qui conseillent vivement de déquiller.
Cordialement
Yves

17 oct. 2017
0

c'est cela qui est grave, que de l'eau est suinté depuis 2 ans , je n'aurai pas acheté

17 oct. 2017
0

Hello
En plus coque sortie on a un accès bien plus facile aux tiges filetées et forcer au ras de la quille est bien plus efficace que dans la coque ou on sera plus haut, la tige aura forcément de la flexion en torsion et la clef devra être adaptée au passage dans les aménagements...que d'énergie perdue !
Si on est réduit à ça c'est parfois sur les bateaux qui ont des vis et non pas des tiges filetées
Des " boulons ", pour les non pro... ( un boulon c'est une vis et un écrou, on dit boulon par abus de langage)
Il y a des quilles stratifiées, mais la strat fait partie de la coque, c'est un tout et non rapporté...
Au sec on pourrait tenter de sortir une par une les tiges filetées, mais comme dit si ça casse on fait quoi ?
Quand à repercer d'autres trous, ça c'est déjà bien expliqué que ça craint pas mal...
J'ai un ami qui l'a fait mais tout était sain au joint de quille et c'était par acquis de conscience...ça a marché, il a remis du neuf à la place, il a eu pas mal de chance !
Ce genre de job se fait une fois dans la vie du bateau si nécessaire, c'est tombé sur vous voilà tout...
Même que tu ne ferais que du côtier à 5 miles des côtes, avec la loi de Murphy tu aurais toutes les chances en cas de casse de l'avoir au pire moment...
Et nous ne sommes pas sur le bateau de Parlier avec des ballasts, ni n'avons ses capacités !

17 oct. 2017
3

Jame,
la tu envisages déja le pire ---> nécessité de remplacer les goujons.
.
Ne pas oublier qu' il y a une très forte probabilité, pour que les goujons soient en parfait état et que la corrosion vienne uniquement de la semelle.
.
Sans descendre le lest on ne peut le savoir.
.
Après dépose,
forte probabilité que le travail se limite a
Un nettoyage, traitement de la corrosion sur la semelle, quelques cartouches de sika, serrage et basta.
Petite probabilité de devoir ajouter remplacement d'un ou des goujons.

PS : un argument de plus contre le remplacement 1 a 1 des goujons.
Si un goujons rouille c'est qu'il est contact avec de l'eau, donc que le joint de quille est défaillant.

En quoi remplacer le goujon rétablirait l'étanchéité du joint de quille ?

17 oct. 2017
0

Bonjour,
je poste à la suite puisque j'ai une question du même sujet.

J'ai un vieux Rush de 81 sur lequel nous avons pas mal de travaux. J'ai repéré un peu de rouille au niveau des écrous de quille qui eux-même sont noyés dans la fibre et la résine. nous ne pouvons donc pas inspecter cela sans charcuter un peu autour des écrous. Il semble donc que tout ça soit d'origine.

D'après vous, est-il crucial de regarder ça de plus près et donc de déquiller ?

  • sans parler de l'aspect sécurité parce que je doute que la quille se barre du jour au lendemain - Est-ce que ça en vaut la peine ? Le bateau est ancien et ne cote plus rien, est-ce que ça vaudrait le coup de le faire ? Quel est le budget à prévoir pour le faire faire ? Peut-on le faire nous même ? Comment procéder ? Comment caler la quille ? (car même si c'est un PTE, la quille pèse autour d'une tonne me semble-t-il)

Merci de vos avis éclairés.

17 oct. 201717 oct. 2017
0

ça c'est la bouteille a encre comme question.

Sur les Jeanneau de cette génération, les écrous sont noyés sous un coquon de mat de verre.
Il faut en effet le virer pour accéder aux écrous.

Un peu de rouille au niveau des écrous ..
oui mais encore - infiltration par le haut (eau de pluie dans les fond), ou joint de quille défaillant et remonté par le bas (eau de mer) ?

De là ça en vaut la peine ou pas.

Pour la réalisation ça dépend des moyens de manutention, du savoir faire, etc ..
Pour le calage un bâti bois, ou acier, et un transpalette permette de faire des choses très bien sur des "petits bateaux" - mais nécessite un sol plan et dur.

Le plus pénible pour déquiller est bien souvent de la faire descendre - rare sont les quilles qui descendent toute seul par gravité.
Le joint les maintiens en place - il faut le couper.

Budget - si tu ne fait que ça - ça va couter cher compte tenu des frais fixes de manutention.
SI tu profites d'une intervention pour faire ça il doit y a voir une quinzaine d'€ (sans remplacement des goujons / vis).
Si c'est des vis le travail est plus long car il faut dégager les têtes puis réenduire après la pose.

17 oct. 2017
0

lire Heures pas €

18 oct. 2017
0

Et donc ?
Ce bateau a subit des infiltrations d'eau dans sa vie par le haut (Fuite hublots) et une fois par de l'eau de mer à cause du presse étoupe qui a chié (il a d"ailleurs failli couler...)
A priori jamais de voie d'eau en nav.

Voila et donc on voit que sous ce fameux "cocon de mat de verre" il y a un peu de corrosion.

Faut déquiller ou pas ? En gros, est-ce qu'il y a un risque que la quille tombe dans le fond ?
Est-ce utile de refaire le joint sans déquiller ? (en gros faire un cordon de joint entre quille et coque) J'imagine que ça ne doit pas être terrible.....

Merci

17 oct. 2017
0

vous prenez la t^te pour pas grand chose : un petit coup de brosse metallique un peu de strat et roule

les boulons sont impeccable à l'interieur

17 oct. 2017
1

joint de quille straté - joint de quille pété

17 oct. 2017
0

Fred dit " un peu d'eau à suinte", actuellement cela semble bien sec.
L'état des goujons et vis à l'intérieur est sain, quand il y a infiltration, cela laisse des traces .
Vu que les traces de rouille sont très localisées, enlever le joint , nettoyer l'empreinte de quille est un minimum à effectuer avant de déclencler la grosse artillerie.
Il y a 30 ans, lés joints de quille, en réalité, il s'agit du rébouchage de l'empreinte de quille après pose de la quille, se faisait à la résine ,devenait cassant et laissait passer un peu d'eau qui s'évacue à chaque sortie. Ce joint n'est le joint d'étanchéité de la quille.
Aujourd'hui, ces joints sont fait en "sika", ce qui limite ce phénomène.

17 oct. 2017
0

Dans la mesure ou les ecrous les tiges filetées sont en etat c'est simplement le joint de quille qui est a refaire .Pour les autres conseilsss !!!!!!

17 oct. 201716 juin 2020
0

Comme dirait l autre “on avance, on avance, on a jamais été aussi près du but… “
Le bateau est donc sorti de l eau, rien d anormal sauf confirmation que le joint doit être entièrement refait. Il laisse passer l’eau jusqu à au moins un boulon, puisque lorsque l’on a posé le bateau sur sa quille, de l eau a coulé à l intérieur par le passage de gougeon. Bien salée, bien jaune ! Aussi, les deux extrémités de la quille laissait paraître un jeu avec la coque entre 2 et 3mm. Le joint ne joue donc plus son rôle.Enfin, un peu plus de rouille apparaît sur le joint et de la mousse (air qui doit sortir du joint j’imagine) Désormais, je suis comme tout le monde dans ces cas là, on ne peut pas s'arrêter en si bon chemin. Problème, sur les douze boulons M22, pas un seul ne bronche avec une rallonge de 70cm. Peu de place pour plus. Je vais donc rechercher une clé à chocs pneumatique pour avoir un peu plus de couple. Évidemment, boulon aspergé de WD40 et potion magique (50%Acetone et 50% ATF, j ai toujours trouvé cela plus efficace que le WD40 et certaines études le prouvent) attendons demain pour voir si cela aide.

En aparté, le démontage du mat et l inspection du dormant (refait il y a 4 ans) m’a procuré quelques frayeurs, une partie de la chape articulée du tenseur du pataras était fendue en deux endroits et moins grave mais quand même les fixations des bastaques étaient aussi fendues et les 4 bouts de barre de flèche en plastoc sont cassés… (cuits par le soleil mais cachés par des protections installées par le précédent proprio).

Bref, je suis satisfait d’être du côté des prudents

17 oct. 2017
0

Oui après 30, on a du recul sur les matériaux et technique de construction de l'époque. Je ne suis pas étonné par le constat. Pour ce qui est de déposer les écrous: wd et si nécessaire ne faire prêter une clé à chocs de type "poids lourd" . Là ça va bouger !

17 oct. 201717 oct. 2017
1

Hoppp la ..
du M22 si il est serré comme il faut tu as peu de chance de l'avoir à la main.
En mécanique le couple normal d'un M22 si tu es sur de la classe 12.8 c'est plus de 400 N.m
J'aime autant te dire qu'avec ta rallonge de 70 cm tu vas pas aller loin engoncé dans les fonds d'un bateau.
Il ne serait pas étonnant que l'effort a exercer pour décoller l'écrou en place depuis 30 ans soit de l'ordre de 800 N.m soit plus de 100 kg a tirer au bout d'un levier de 70 cm - même pas en rêve engoncé au fond d'un bateau .

Il existe des machines électriques ou pneumatique pour cela (ce n'est pas a choc) visseuse dynamométrique - c'est hyper démultiplié ça tourne tout doucement, mais a une puissance de dingue.
Mal réglée tu pourrais pété du M22 sans soucis.
Tu as un espèce de pied que tu cales sur un autre boulon pour ne pas tourner avec ....
photo

A titre d'exemple dernièrement sur du M24 - on a serrer à la main aussi fort que possible, rallonge etc ..
Avec la bécane + 1,5 tours à a chaque écrou - on montait a 600 Nm.

17 oct. 2017
0

Non mais ça se loue, et c'est assez répandu chez les métallos qui font de la grosse ferraille (charpente, pelleteuse, etc ..)

17 oct. 2017
0

Merci, je viens de vérifier. Amazon vend des chinoiseries de ce type pour moins de 80e. Ça vaut peut être le coup pour 12 boulons... Enfin, on en a seulement pour son argent...

17 oct. 2017
0

J'ai déjà utilisé des clés pneumatiques ''poids lourds " pour des écrous dont les couples de deserrage dépassaient les 500 Nm . Il existe aussi des "multilicateurs" de couple entierement mecaniques tres efficaces.... évidement tout ça n'existe pas au brico truc du coin...

17 oct. 2017
0

Exact...disponible en location

17 oct. 2017
0

d'autant que ça te sera encore plus utile au remontage.

17 oct. 2017
0

Je vais regarder cela, ça m évitera un lumbago pour des clous (enfin des vis)...

17 oct. 201717 oct. 2017
0

j'ai démonté les miens avec une douille 6 pans facom sur le carré 1/2", une croix en X pour roue de voiture, et des morceaux de tube en rallonge sur les "manches" de la croix, bien imprégné de dégrippant avant ... (mais j'avais des vis TH et pas des écrous)

17 oct. 2017
0

Quel diamètre ?

17 oct. 201716 juin 2020
1

si rien ne bouge:

une autre proposition:

Il te faut une bonne perceuse et des forêts de grande qualité
tu perces l'écrou (au point rouge) récalcitrant de deux trous diamétralement opposés et parallèles à l'axe du goujon. Ensuite un coup de burin pour éclater l'écrou...

17 oct. 2017
0

J'avais utilisé cette technique pour retirer mon écrou d'axe de dérive d'un plus gros diamètre.

Ca marche très bien.

17 oct. 2017
0

Hello
C'est bien, vous vérifiez tout, le temps passé sur le chantier c'est du bonus pour apprécier les navs futures...
Un haut de tige filetée sain ne veut pas forcément dire qu'elle est nickel dessous, hélas,c'est comme les cadenes....
Si tu peux rehausser là où tu mets la clef avec une rallonge tu peux peut-être mettre plus que 70 cm en bras de levier ?
Pas évident, il faut être deux si tu rallonges vers le haut, pour que la deuxième personne tienne bien la rallonge verticale pour ne pas perdre d'énergie.
Une croix permet aussi de forcer en blocant un peu mieux la rallonge verticale...
Si tu arrives à desserrer et que tu arrives à voir que c'est sain dessous, ça serait bien de resserrer tout une fois ton joint fait...
Éventuellement creuser très fin tout autour de la tige filetée fautive pour voir le bas ?
Avec une scie cloche à peine plus grande et assez profonde ?
Si celle-ci qui apparemment baigne un peu dans l'eau de mer est saine le reste devrait aller ?
On croise les doigts pour toi !

17 oct. 2017
0

Comme m@telot phi, ce n'est plus là-même histoire. Au début, tu annonces " un peu d'eau à coulé" et maintenant tu indiqués que l'eau est remontée à travers les goujons ..... Puis ce jeu de 2à3mm, j'attends la suite des évènements .......à distiller les infos au compte-gouttes, tu obtiendras des réponses au compte-gouttes. :reflechi:

17 oct. 2017
0

@Albor, le mail d'aujourd'hui relate ce qui s'est passé ce jour... N ayant pas de boule de cristal, il m est difficile d annoncer ce que je ne connais pas encore. Toutefois, il ne me semble pas qu'il ait talonné. Une expert en composite est passé cet am : pas de delamination. Le jeu était lorsqu'il était sanglé sur la grue.

18 oct. 2017
0

J'ai du louper un épisode car je n'ai pas lu que le batô avait été remis à l'eau. Ces nouvelles photos n'ont plus rien à voir avec les premières. C'est plutôt inquietant. Sur la 4ème photo, on voit un emplâtre , est-ce une réparation ?

18 oct. 2017
0

je ne vois pas comment tu peux éviter de dequiller si l'eau sort par un goujon vers le haut et que la quille pendant le grutage s" écarte de la coque de 2 à 3 mm ?
:lavache:

18 oct. 2017
0

Désormais, en effet, la question ne se pose plus.

18 oct. 2017
0

un ptit pet dans la fonte qui a été rebouché au mastic ?...

27 oct. 201716 juin 2020
3

La suite…

L’ensemble des boulons étaient enduits de gelcoat et fibres qu’il a fallu dégager. Problème est que le gel coat dans les filets, ce n’est pas simple à retirer. J ai réussi à retirer certains écrous à la clé pneumatique mais d’autres étaient bloqués. La méthode de Cezembres (percer deux trous dans l’écrou et le faire sauter au burin) est sans nul doute la plus facile !
Me voilà donc sans écrous, il faut maintenant dégager l’ensemble du gelcoat qui a été mis autour des gougeons pour pouvoir sortir la quille.
Avec un peu de force (coin, burin, ciseaux à bois, multitool, etc…) la quille a fini par descendre. Et là grosse surprise, il n y a pas de joint flexible, tout a été scellé au gelcoat chargé. Ce type de joint n’a évidemment aucune flexibilité et il a dû lâcher. On constate aussi que son adhésion sur la sole de la quille n est pas uniforme. La quille est dans un très bel état général ainsi que les gougeons. On remarque toutefois des poches où l’eau commençait à stagner. Les gougeons on été préservés de l’eau parce qu’ils baignaient dans le gelcoat. En revanche le démontage de la quille a endommager de nombreux gougeons qu’il faut désormais changer. J ai réussi à les extraire tous, désormais je suis à la recherche de bouts filetés zingués en classe 10.9 , mais j ai beaucoup de difficultés. En fait, je ne trouve pas. Je pourrais utilises des gougeons (portion lisse entre deux portions filetées) mais là aussi difficile de trouver avec le bon traitement. Je ne veux pas simplement prendre une tige filetées et la couper. Je souhaites un traitement anticorrosion après découpe . Des idées, des adresses ?
Pour finir, c est beaucoup de boulot pour pas grand choses mais bien malin celui qui savait…

28 oct. 2017
1

reste a espérer que tout cela soit bien étanche une fois remonter ,là il reste un probleme .!!!

vu la rouille ,je n'aurai rien fait ..c'est une sacrée aventure de déquiller

27 oct. 2017
0

Comme quoi, tu as fini par y arriver.

Le coup de percer l'écrou et de l'éclater au burin a donc été utilisé! :topla:

Quelles sont les dimensions des goujons recherchés?
diamètre, longueur...filetage métrique je suppose et donc classe 10.9 mini !

27 oct. 2017
0

bien ! :bravo:

27 oct. 2017
0

Merci !
@segalen, je cherche 12 bouts filetés M22x130mm zingués et 1 bout fileté M16x130 zingué, classe 10.9 avec les ecrous classe 10 qui vont bien et rondelles larges.
Je vais essayer les goujons car le passage de coque et contre plaque est d'environ 15mm et plus.

27 oct. 2017
0

Peut-être voir chez eux :

www.emile-maurin.fr[...]-43954/

(Je n'ai pas cherché en "profondeur")

27 oct. 201716 juin 2020
0

Pour preuves..! Impeccable !

27 oct. 2017
0

Bonjour Fred

Même si ma préférence va sur des goujons en acier zingué
Il y a la piste des goujons en inox.

Le Moko

27 oct. 2017
0

Oui en effet, mais il faudrait retarauder la quille dans un diamètre supérieur pour obtenir la même résistance. Quand bien même 12 ecrous M22 en acier 10.9 est très certainement sur-dimensionné, je vais essayer de m'en tenir à la conception initiale. (dans la mesure du possible)...

27 oct. 2017
1

C'est toujours le mieux . Déjà d'avoir déquillé franchement bravo ,c'est pas rien ,et il ne faut pas s'égarer, sous peine de se perdre . Bien remonter en modifiant par petites touches, seulement le nécessaire .

27 oct. 2017
0

Hello
Je rentre demain au bateau, je retrouverai la facture de la boîte qui m'a fourni des boulons inox (A4 80) que j'ai commandé pour fixer ma quille, tu les contacteras ils devraient avoir ce dont tu as besoin, je ferai une copie de leur adresse
Sinon tu peux essayer en attendant Bricovis.fr et les appeler ?

27 oct. 2017
28 oct. 2017
0

À moins d’obtenir une rigidité totale entre la coque et la quille je ne vois pas comment un joint rigide pourrait ne pas casser à la longue.
Des matériaux différents, le poids de la quille, le boulonnage plus ou moins costaud, il y a forcément des mouvements mêmes minimes.

28 oct. 2017
0

Hello
Une quille ne peut jamais être totalement solidaire de la coque, si elle n'est pas stratifiée avec , à mon avis, il y aura toujours des infimes mouvements, vu le bras de levier et le poids, et lors d'un talonnage, presque inévitable dans la vie d'un bateau, si l'on n'a pas un joint souple la liaison peut prendre des charges énormes,en fonction de la forme et du poids du lest évidemment.
Après j'ai un ami qui a stratifié sa quille pour cacher le boulonnage extérieur et éviter le contact de la fonte avec l'eau,en faisant remonter la strat sur une trentaine de cm sur la coque, mais c'était une construction amateur ultra béton avec des boulons surdimentionnes et la quille elle même collée avec un joint souple
Il a fait ça l'année passée, mais je n'ai pas de retours sur la tenue de la liaison en fibre, bien que tout soit béton comme le reste de sa coque en polyester
La fixation de la quille doit évidemment être là plus rigide possible,en serrant le boulonnage au maximum possible, mais le joint souple est là pour l'étanchéité et colle aussi, vu comme certaines quilles dont on a sorti les écrous ou les goujons pour dequiller,tiennent avec, bateau dans les sangles et parfois il faut découper ce joint peu à peu pour désolidariser l'ensemble

28 oct. 2017
0

Ps
On a souvent le même genre de soucis à la liaison de la mèche du safran qui lentement mais sûrement laisse rentrer l'eau dans la fibre ou le bois, très difficile d'avoir une bonne étanchéité entre un axe métallique et de la fibre sur un endroit aux efforts permanents...
J'ai vu des bateaux presque neufs (de série) qui pissaient l'eau par le gouvernail en perçant un trou au point bas
J'avais refait le gouvernail de mon ancien bateau, un Dufour 4800, heureusement en CP Epoxy dedans dehors avec mousse étanche et malgré un bandeau de sika autour de la sortie de la mèche ça rentrait un peu...

29 oct. 201716 juin 2020
0

Hello
Voici donc les coordonnées et la facture, prix pour commercial.
Je ne sais pas s'ils ont un site internet,désolé

29 oct. 2017
0

bonjoir,
si on m'avait écouté ,il aurait sorti un goujon ou deux et surtout celui rouillé et se serait aperçu que le déquillage n'était pas nécessaire
comme le bateau était à terre depuis pas mal de temps ,refaire l'étanchéité par l'extérieur était tout à fait réalisable .....
enfin dans la vie il vaut mieux avoir des remords que des regrêts

alain :oups:

29 oct. 2017
1

Hello
Enfin il avait quand même un lieu d'infiltration où l'eau stagnait et un petit joint par l'extérieur n'aurait jamais rien résolu de ce souci ;quand on voit la merde accumulée autour du gougeon et l'acier qui commence à se feuilleter, visible sur la photo apparemment, mais à confirmer par l'intéressé , laisser tout ça tel quel, bof, bof...
À la longue c'est pas top d'avoir de l'eau qui est rentrée dans un endroit inaccessible près d'une pièce métallique qui plus est...boucher avec du mastic n'aurait fait qu'emprisonner toute cette humidité...
C'est mieux d'avoir vu qu'il n'y avait rien en mastic,de vérifier le début d'attaque du métal de la quille et de refaire propre ce qui avait été mal fait.
Au moins il part sur une base saine,et il aura pu vérifier de visu...
Moi j'aurais fait de même,et vu le commencement d'attaque de la ferraille (ou de la fonte ?)ça n'aurait pas pu aller vers le mieux...
Chacun sa philosophie, je préfère aller au fond des choses plutôt que boucher en se disant que vu le gougeon démonté pas si attaqué (ça je reconnais que c'est le cas) Il n'y a pas de soucis...
Avec avec plusieurs cartouches si besoin,bien serré au bon couple, il n'y a plus de raison d'avoir des infiltrations de ce côté là
Dans l'histoire c'est Fred qui est le mieux placé pour donner son avis, il a vu l'état de la liaison, que l'eau rentrait, et c'est lui-même et lui seul qui a décidé de faire le pas de dequiller , il a eu assez d'avis opposés pour se faire comme un grand son opinion...

30 oct. 2017
0

Merci a Fred & Vero pour ce beau compte rendu de leur expérience. Cela permet d'analyser leurs conclusions et les différents avis contradictoires . Beaucoup plus Cool pour moi de regarder ma jonction de quille. Bonnes navigations à vous.

15 nov. 201716 juin 2020
2

Donc, ça continue…
J ai fait une stratifucation (epoxy, tissé + biaxial) aux emplacements des contre plaques de boulons à l’intérieur . Au total, 2.5kg/m2 de fibres et autant d’Epoxy.

Puis il a fallu faire une petite stratification au niveau des passages de tiges à l extérieur. En les sortant je pense que l’on a dû forcer un peu. Puis epoxy chargée pour la finition.

La quille a été mise sur le côté as pour reprendre le bas de quille qui avait bien morflé avec les années et l impossibilité de faire du bon boulot si la quille n est pas accessible. ( epoxy chargée, Interprotect 5 couches, puis 3 couches antifouling ablatif)

Il m’aura fallu 15 jours pour recevoir les boulons que j ai fait faire dans un chantier espagnol. Long mais super boulot de traitement au zinc après découpe des tiges en bouts de 130mm de long. Je rappelle que j'ai fait faire les bouts filetés en acier classe 10.9.

Ce matin, en enfile le tout, en y mettant un adhesif 3M 5200FC. Le FC est à durcissage rapide, temps de travail de 30minutes environ (fonction de l hygrométrie). Il ne faut pas traîner ou avoir la pose déjeuner espagnole entre les deux ( longue négociation) . 2 choses nous ont bien aidées pour repositionner la quille. Un bout fileté était plus long que les autres. Une fois dans son logement on peut faire légèrement bouger le bateau à la main pour aligner les autres boulons. Et, Le chantier est équipé d’un chariot hydraulique sur lequel repose le bateau.c est très maniable et précis.

Enfin serrage a la clé à chocs electroportative. Là, je ne suis pas trop fier puisque qu’on ne sait rien du couple de serrage. On avait une clé dynamométrique de 400NM, mais impossible à faire cliquer à la main. La clé electroportative indique qu’elle peut visser jusqu'à 500NM. Je pense que cela devrait aller. C’est la même qui nous a permis de desserrer les ecrous.

Dans les jours qui viennent, je ferai une stratification des boulons mais aussi du joint de quille (epoxy+biaxial) seulement pour éviter les infiltrations d’eau.

Je pense que l’on a bien bossé, mais
1- c'est un gros boulot
2- un bateau sans quille sur bers est instable et très fragile. C’est mon expérience avec les berceaux de ce chantier qui ne permettent pas de positionner les patins de supports au niveau des cloisons ou varangue. Là, je pense que j ai abîmé mon bateau. A voir…
3- les marineros de ce chantier n’en ont rien à fouttre et font ce qu’ils veulent, c'est donc difficile de prendre son temps et de faire les choses bien.

PS : je suis content d’avoir retrouvé ma quille.

15 nov. 201715 nov. 2017
0

Hello
Bravo, beau boulot, tu ne le regretteras pas, tu seras tranquille définitivement et si un jour tu revends le bateau ça sera une valeur ajoutée
Je ne suis pas pour une strat des boulons,mieux vaut les voir et les laisser respirer et checker l'étanchéité , ou les mastiquer souple si de l'eau traîne dans les fonds ?
L'étanchéité extérieure est assurée par le 3M, tu peux toujours stratifier la liaison mais ça risque de fendre si tu talonnes un jour...
Éventuellement garde un peu de biax pour l'intérieur si les berceaux on abîmé la coque, mais souvent c'est souple et ça revient si ça n'a pas passé la limite...
Enfin ce ne sont que des détails,tu as fait comme il faut l'essentiel, on peut dire que ton canote a les reins solides maintenant, chapeau !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

août 2017 de retour d’Ecosse vers Bangor

Après la pluie...

  • 4.5 (93)

août 2017 de retour d’Ecosse vers Bangor

mars 2021