deviation

bonjour a tous
peut-être que je poser une question naîve mais mon bateau ne possede pas la fameuse courbe de deviation du compas.
est-ce que quelqu'un pourrait me dire comment la construire?

L'équipage
11 juin 2012
11 juin 2012
0

Bonsoir,
Entre nous, vu que l'on navigue à +/= 20 ° on vise entre les deux, et on arrive généralement au bon endroit ou pas loin et n'oublies pas la dérive au vent possible fréquemment occultée et est la plus importante en valeur .
m'étonnerais que tu rates la Corse elle est assez grande.
Alors !
JJ

11 juin 2012
0

je ne desire pas faire la traverse continent/corse mais de mouillage en mouillages EN corse donc la deviation me serais apparament utile
gribou25 que signifie+/=20°?

11 juin 2012
0

Tu prends un cap vrai que tu peux vérifier, par exemple en suivant un alignement (naturel ou gouvernemental), tu regardes ce que ça donne au compas.

La différence entre le cap compas et le cap vrai est composé de la déviation et de la déclinaison. Tu connais la déclinaison donc tu l'enlèves (+ ou -) et il reste la déviation sur ce cap.

Tu recommences l'opération sur différents caps et tu construits la table.

12 juin 2012
0

Quand on est balloté, le compas se ballade facilement de 20° de par et d'autre c'est tout. Généralement au moins 10°. Ce qui veut dire que la précision au compas n'a qu'une importance relative. Bien que quand je prépare mes routes, j'intègre tout mais à la barre on fait toujours une moyenne. Et je suis comme Ecumeur,dans notre coin, il y a tellement de paramètres qui te dévient que quelques degrés eh bien ???
Par contre, je t'encourage à tout intégrer si tu le peux, car tu maîtriseras mieux la navigation surtout à l'heure du tout électronique.
JJ

11 juin 2012
0

"...m'étonnerais que tu rates la Corse..."

Je ne connais pas bien votre pays mais... Quel est ton point de départ pour faire route vers le NW jusqu'en Corse?

11 juin 2012
0

Combien de propriétaires de fiers navires en ces lieux ont établi la courbe de déviation de leur compas?
Personnellement, je navigue depuis près de 35 ans sans courbe de déviation et je suis toujours arrivé à destination.
Il est vrai qu'ici la dérive potentielle due aux courants est sans commune mesure avec un ou deux degrés de déviation du compas!

11 juin 2012
0

je ne souhaite pas faire la traverse continent/corse

11 juin 2012
0

merci tournesol

11 juin 2012
0

Je crois que melody a déjà répondu dans ton fil "carte marine", c'est un boulot de professionnel...

11 juin 201211 juin 2012
0

actuellement la déviation est troll faible pour avoir une incidence significative sur nos nav cotières ;-)

12 juin 2012
0

Stp fais gaffe à ce que tu dits surtout face à ce très jeune collègue.
Oui la déclinaison en ce moment est très faible en France, d'accord.
Pour ce qui est de la déviation de son compas à son bord tu n'en sais rien et moi non plus.
JM

Je n'ai même pas envie de relever to Troll faible; cordialement quand même

11 juin 2012
0

merci
il n'est donc pas necessaire d'en prendre compte sur les calculs

11 juin 2012
0

C'est intéressant de savoir comment ça fonctionne. Tu peux également faire l'exercice de vérifier la déviation sur certains caps pour t'en rendre compte.

Ceci dit, au-delà de l'exercice thérorique, avec une déclinaison d'à peine plus qu'un degré... Tu peux pratiquement naviguer en suivant un cap vrai.

En fait, la dérive due au vent aura probablement plus d'impact sur ta route que la déclinaisomn et la déviation combiné.

Il faut savoir cependant que ce n'est pas pareil partout, chez moi, avec une déclinaison de plus de 22 degrés, tu as intérêt à en tenir compte.

Par ailleur, le barreur ne sera jamais capable de tenir un cap au dgré près.

11 juin 2012
0

deviation : l'explication de Tournesol est excellente ,

c'est vrai que personne ne fait sa courbe de deviation neanmoins on peux avoir un compas magnetique tres mauvais suite à de multiple cause dont la premiere est son montage par rapport à l'axe du bateau .

Les plus grandes deviation se situe en ayant un cap EST ou Ouest à 10/15° pret il faut donc pour le moins verifié comme là dit Tournesol la grandeur de cette deviation si elle ce situe environ 5° , pas de panique on a un bon compas ,ça suffit point besoin d'allé plus loin par contre au delà il faut compenser son compas ... c'est une autre histoire

mais le moins à faire c'est de verifier .

Je fais comme Tournesol lorsqu'il n'y a pas d ecourant et je fais celà à deux .

Un à la barre et suis un allignement le second note le cap compas sur une feuille de papier et releve 10 cap puis on fait la moyenne ne pas oublié que l'on est au degré pret ..et que le cpmas bouge s'en cesse .

11 juin 2012
0

moi , pour "construire" une courbe de dèviation de compas , j'utilise une équerre ronde .

11 juin 2012
0

:pouce:

11 juin 2012
0

Tiens, depuis combien de temps n'ai-je plus ouvert le cache du compas... euh... longtemps !

11 juin 2012
0

Pour ta culture personnelle, c'est très instructif de savoir comment on procède pour calculer une route d'après une carte et afficher un cap qui contient toutes les corrections citées, mais ne te casse pas trop la tête avec ça si tu ne fais que du côtier il est plus interessant de faire un point par relèvement et naviguer à l'estime ça fait du bien de vérifier que le GPS ne dit pas de bêtises .... on est fier! et tout le monde ne le fait pas.

Bonne nav

Christian

11 juin 201211 juin 2012
0

La question de Tony est "comment construire une courbe de déviation ?"
La déviation du compas de route est le décalage entre l'indication du compas et le cap magnétique de l'axe du bateau. Ce décalage est provoqué par les objets métalliques qui dévient les lignes du champ magnétique terrestre.
Le problème est que cette déviation change avec le cap du bateau. D'où la nécessité de tracer cette fameuse courbe.

Pour ce faire il faut placer le bateau sur un alignement facile à repérer et faire tourner le bateau sur lui même en notant : l'indication du compas de route (cap magnétique du bateau) et le gisement de l'alignement avec un instrument de visée gradué en degré). Ou d'utiliser un comas de relèvement éloigné des zones perturbées.
Voilà un lien vers une méthode proposée

www.plastimo.com[...]%29.pdf

Sur les navires de plaisance la correction est souvent minime et inférieur aux erreurs de mesure, précision de lecture des instruments et peu de plaisanciers établissent la courbe de déviation de leurs compas. Ce qui n'empêche que ta démarche est bonne et c'est comme ça que tu pourra acquérir du "sens marin" - continues !

12 juin 2012
0

merci jehenne

11 juin 201211 juin 2012
0

je pense que la prochaine question de Nony portera sur le point par arcs capables , ce qui donnera l'occasion de un matelot sur cent , d'humilier les quatre vingt dix neuf autres :alavotre:

11 juin 2012
0

Avec l'intérêt énorme que pe point par arcs capables ne nécessite pas de compas, juste un sextant tenu à l'horizontal ou un alidade... Donc pas de souci avec la déviation !!

12 juin 2012
0

on peut apprendre sans se sentir humilié :-D

11 juin 2012
0

Alors puisqu'on doit faire du travail sérieux, et pour répondre à ta question Nony, ton bateau doit être sur bers mobiles, sur une aire bien dégagée de toute perturbation magnétique , te poster devant le compas dans le bateau et à terre quelqu'un qui avec un compas à visée spéciallement étudié(ça coute deux bras et un oeil)ordonne les rotations de ton bateau sur roulettes à différents caps avec précision. à chaque arrêt au cap choisi tu devras relever l'erreur par rapport à ton compas et la noter sur une courbe.
Tout cela pour dire que bien sûr, l'idée est très bonne et ton intérêt pour la sécu en nav est respectable mais qui te dira dans les pratiquants de "plaisance vacances" que cette courbe est nécessaire ? je ne crois pas que le bon sens marin passe forcement par là. Savoir que ça existe c'est important, mais bien tenir un cap à la barre sans avoir fait de correction compas c'est déjà pas mal.Bien vu pour ta curiosité et ton intérrêt mais je le répète...pas de prise de tête, navigues souvent et basiquement et tu en tireras les leçons qu'il faut.
Vérifie quand même que ton compas ne dit pas n'importe quoi.

Re bonnes navs

Christian

11 juin 2012
0

Un peu hs ...
Mais une suggestion quand même ...
Pour du côtier "maîtriser" les triangle d'incertitude par 3 relèvements, savoir construire sa route en fonction des allures du bateau par rapport au vent (et donc souvent sa dérive, voir les courants) me semble plus urgent que d'apprendre la déviation ... Mais chacun fait comme il l'entend ...

Nous parlons à un jeune de 13 ans (à priori, qui s'initie à la navigation).

11 juin 201211 juin 2012
0

Pour de la navigation côtière oui.

J'avais cru comprendre que Nomy voulait traverser en Corse. Je n'ai pas cette région en tête mais je n'avais pas l'impression qu'il s'agissait de navigation côtière. Sans être vraiment hauturier, je croyais qu'on perdait quand même la tête de vue.

De toute façon, c'est rafraichissant de voir un jeune qui veux apprendre autrement qu'en devenant esclave d'un GPS.

12 juin 2012
0

C'est sûr que la technique des trois relèvements est indispensable à connaître mais c'est surtout par sécurité intellectuelle pour le jour où le ou les GPS lachent.
Déjà par beau temps, faire trois relèvement correct à partir d'un voilier relève de l'exploit mais dès que ça bouge un peu, ça devient très très approximatif. En plus que nos beau compas de relèvement de plaisanciers sont tout sauf des engins de précision...
C'est magnifique à pratiquer au cours ou à l'examen mais en mer, c'est vraiment quand on a pas d'autres recours et qu'on de ne passe pas près d'une bouée.

Dans le même ordre d'idée, je suis toujours amusé par les calculs "ultraprécis" des hauteurs d'eau. Quand il y a de la houle et des sondes pas toujours hyper fiables, on prend une telle marge de sécurité que le calcul se fait un peu au pif à partir de l'horaire de marée.

11 juin 2012
0

Bonsoir,

désolé, mais je pense que la courbe de déviation du compas peut être utile dans des cas particuliers, entre autre bateau en acier.

Dans le cas d'un bateau en plastique ou bois, si les passages de câbles sont fait dans les règles, bof... dans le cas inverse, ça peut réserver des surprises, idem si route au moteur. Une vérification s'impose, ne serait-ce que pour le fun.

Une petite anecdote du siècle dernier, Witbread de 1976, je crois : Olivier de Stern Veyrin (j'espère ne pas écorcher son nom) s'était aperçu un peu tard, que ses relèvements étaient bizarres.... la cause en était ses branches de lunettes métalliques qui déviaient son compas de relèvement... C'était l'époque ou l’azimut d'un astre était important pour situer le bateau, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui (GPS).

Ceci dit, il est plus important de s'entrainer à identifier des amers, des feux, suivre un alignement de jour comme de nuit, s'entraîner à faire un point par relèvement, et pourquoi pas (encore pour le fun) par segments capables...

Cordialement,

11 juin 2012
0

Peu avant la mise à l'eau de mon bateau, on s'est aperçu que les deux compas déconnaient grave depuis que toute l'électronique du bord avait été installée. Le coupable, ou plutôt les coupables: les baffles de la chaîne hi-fi installés à 50 cm des compas (un sur chaque bord). On a du déplacer les baffles à l'arrière du cockpit.

12 juin 2012
0

La navigation de précision existait avant le GPS.
un GPS pouvant tomber en panne il faut encourager l'entrainement à ce type de navigation au compas qui peut nécessiter alors entre autre des corrections avec la courbe de déviation. Cette courbe s'établit en faisant tourner le bateau de 360° sur un point fixe, sans perturbation magnétique, permettant de viser avec un taximètre (viseur rotatif centré sur un rapporteur circulaire ) solidaire du bateau un repère terrestre fiable et de comparer degré par degré avec les indication du compas.
Si les écarts quadrantaux sont trop forts on peu chercher à les réduire avec les barreaux de compensation mais cela demande de la pratique ou un spécialiste.
En aviation on utilise une plateforme dédiée.

12 juin 2012
0

Je suis heureux de voir que bien des matelots naviguent simplement et quand même sérieusement.

Christian :pouce:

12 juin 2012
0

Si avec tout ça Nony n'a pas compris...

On attend qu'il nous communique le résultat de sa préparation de nav... avec la courbe de déviation

Allez, on ramasse les copies !

12 juin 2012
0

Pour la deviation certains parlent de se mettre sur ancre et de faire tourner le bateau ....

mais à part la theorie ,dans la pratique pratique qui a essayé ,qui a fait , comment faite vous reellement ? parce que moi ayant tenté le truc deux ou trois fois ça a toujours foiré , comment faite vous pour tourner et maintenir le bateau ??? mille questions ...

qui peut expliquer ???? merci

12 juin 2012
0

Aller naviguer là où il y a un alignement facile à repérer (quand la mer est plate et la visibilité claire)
Tourner tranquillement en faisant des ronds dans l'eau et couper l'alignement avec des caps différents.
à chaque fois qu'on coupe on note le relèvement avec son compas, ou mieux, le gisement avec un taximètre ...

12 juin 2012
0

Construction.
deux méthodes .
Trouver des alignements connus et faciles et faire naviguer le voilier sur cet alignement. Nous avons le Zv de l'alignement et le Cc . nous calculons W et après d.
Utilisation d'un taximètre à deux balles. (deux grands compas fixés sur du bois , et un alidade un système de visée tournant autour du centre.
Le barreur note le Cc et l'autre vise avec le taximètre qui lui donne un gisement.

Cv = Zv- gisement.

Le gisement (? ), lettre gamma en grec, est l’angle, que forme l’axe du navire avec la direction d'un point à partir de l’avant du bateau et dans le sens des aiguilles d’une montre. Il permet de situer un point par rapport à l'axe du navire et non par rapport au Nord comme le relèvement. Il se compte de zéro à 360°.
Un gisement se mesure avec un taximètre, dont le zéro coïncide avec la ligne de foi du voilier. On mesure le gisement à l'aide d'une alidade qui pivote .
Définition du taximètre :
Instrument de navigation constitué par un cercle gradué monté sur une suspension à la cardan qui lui permet de demeurer horizontal. Il est muni d'une alidade qui sert à prendre des gisements lorsque les relèvements ne peuvent pas être observés directement au compas
Relèvement = Cap + Gisement .
Un alignement est une droite joignant deux amers portés sur la carte et visibles du voilier. Il est constitué par la droite passant par deux amers. Suivre un alignement consiste à placer le navire sur cette droite (les deux amers sont visuellement superposés).
Relèvement d’un alignement

Un alignement constitue un relèvement vrai (Zv). Il est mesurable sur la carte à l'aide d’une règle. Le Zc de l’alignement permet d'évaluer la variation (W) et d'en déduire la déviation (d).

C’est l’une des méthodes pour construire la courbe de déviation d’un compas et surtout pour déterminer la variation W.

extrait du site
www.permis-hauturier.info[...]les.php

12 juin 2012
0

On parle toujours de tourner en rond, de relever des amers, de comparer avec le compas de relèvement etc...
Ce ne serait pas plus simple de choisir un plan d'eau dégagé, de préférence un jour calme (pour les vagues) et d'avancer au moteur assez vite (pour la précision) en notant les différences entre le cap compas et le cap GPS ?
Par exemple on avance 15 secondes au 0° compas et on note le cap GPS. On vient sur tribord, on avance 15 sec au cap 10° et on note le cap GPS. Et ainsi de suite. En 36 fois (9 minutes), c'est fait.
Yapuka tenir compte de la déclinaison si on a envie et de faire la même chose en tournant à l'envers pour vérifier.

Petit exercice pour nony qui aime les maths : quel est le rayon du cercle circonscrit au polygone à 36 côtés que je viens de parcourir si j'ai navigué à 5 noeuds ?

12 juin 2012
0

Et le plan d'eau ne doit pas subir de courants.

12 juin 2012
0

Ce n'est pas impossible sauf que...

Le GPS te donne la route sur le fond, s'il y a du courant ça ne tient pas.

12 juin 2012
0

On peut éventuellement arrêter complètement le bateau avant le début de l'exercice pour mesurer la force et la direction du courant. Après l'exercice, il faudra corriger pour le courant la route fond donnée par le GPS avant d'établir la déviation.

13 juin 2012
0

Ohé ! Nony ? Tu penses à mon exercice ? C'est moins dur qu'une courbe de déviation, pourtant !

13 juin 2012
0

ouais ouais jy réfflechi

12 juin 2012
0

Il me semble que tenir compte du courant (ou mieux, "faire sa déviation" sans courant), s'applique à toutes les méthodes, non ?

12 juin 2012
0

Oui, sauf celles avec le bateau à terre ...
:langue2:

12 juin 2012
0

il ne faut pas de courant sinon tu as de la derive et comment la connaitre au degres pret .

il ne faut pas perdre de vue que l'on est au degrés pret .

par exemple c'est tres bien le taximetre mais comment au degres pret le positionner à bord dans l'axe du bateau pile poil ??

j'ai assisté sur les bateaux militaire a la mise en place de leur taximetre et bien je puis vous dire que c'est une usine à gaz pour le positionné pile poil parallelement à l'axe du bateau il faut dejà materialisé celui-ci et là bonjour le boulot

12 juin 2012
0

Je ne comprends pas pourquoi...
en posant l'appareil sur le roof et en visant le mat ...
l'axe du bateau c'est aussi la ligne de foi du compas de route

pour la méthode sans courant on peu essayer l'étale de Rance haute par pétole... où la Méditerranée

12 juin 2012
0

dans cette histoire de deviation il y a beaucoup de theorie beaucoup de lecture mais surement tres peu de mise en oeuvre sur le terrain ou plutot sur mer

12 juin 201212 juin 2012
0

Vous arrêtez complètement le bateau et vous le laisser dériver. Si il y a du courant et pas de vent, le bateau ne se déplacera qu'au gré du courant. Le GPS donnera une route fond et une distance parcourue qui permettra de mesurer avec précision la force et la direction du courant. Le reste, c'est des mathématiques.

Le taximètre n'est pas nécessaire avec la méthode de Pircarre.

12 juin 2012
0

d'accord.
mettre le taximètre dans l'axe est mission impossible.
pour conclure, je navigue dans courbe de déviation depuis le début.
Le GPS tient l'estime et s'il tombe en panne, j'ai un autre en réserve.

12 juin 2012
0

Bonjour,

une autre méthode, navire au mouillage (ancre ou corps mort), un jour sans vent et sans clapot.

Avec l'annexe, on fait tourner le bateau autour de ce point fixe et on relève simultanément le Cc (compas du bateau) et le Cv sur le GPS tous les 45°.

On fait les mesures en tournant dans un sens, puis dans l'autre et on fait la moyenne de chaque mesure. Pour bien faire il faudrait refaire une deuxième courbe moteur en route. On peut également vérifier que les haut-parleurs de cockpit en service et autres afficheurs ne perturbent pas la mesure.

On obtient la variation (W) et connaissant la déclinaison on en déduit la déviation. Yapluka faire 2 belles courbes et les afficher sur la table à carte.

Cordialement,

12 juin 2012
0

Au mouillage, je ne vois pas comment le GPS pourrait fournir le Cv.

12 juin 2012
0

oui effectivement

13 juin 201213 juin 2012
0

Précision: un cap vrai sur un GPS ça n'existe pas.La direction indiquée par un GPS est une "route" Le cap est une orientaion par rapport à l'axe du bateau, que l'on transpose de magnétique en vrai ou l'inverse selon l'info recherchée.

13 juin 2012
12 juin 201212 juin 2012
0

Tout bien réflechi, je suis confus..... moi qui pensait avoir trouvé le génialissime système pour passer outre à l'alidade...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Encore la pluie...

Après la pluie...

  • 4.5 (30)

Encore la pluie...

mars 2021