Deuxième saison sur DARTAG

Après la saison 2007 (voir la chronique « Première saison sur Dartag » de janvier 2008), je savais quelles étaient mes priorités pour 2008, avec l’ambition de fignoler la mise au point du bateau pour une croisière plus longue et plus lointaine, mais pas encore cette année où nous resterons en Méditerranée occidentale

L'équipage
31 jan. 2009
31 jan. 2009
0

merci j'avais lu le premier avec attention
et je ferai de meme pour le 2 eme
le prmeeir est toujours à bord comme completement d'infos sur les escales !

Beau travail et bateau bien préparé
:-)

02 fév. 2009
0

Vivant...
... interessant, documenté, on frole le reportage professionnel !

Si les projets sont les croisières en zônes tropicales, les 2x45W de panneaux solaires risquent d'être un peu juste à mon avis...

A+ Sergio

03 fév. 2009
0

panneaux solaires
Les panneaux mobiles 2x45w rajoutés en 2008, sont un complément aux deux panneaux de 85w fixes sur le portique.

C'est tout juste suffisant en plein été, et je travaille plutôt pour réduire la consommation, mais j'ai du mal à envisager de me passer de glaçons. Chacun ses petits blocages psychologiques !

31 jan. 2009
0

belle balade
et bateau sympa, bien préparé.
Toujours aussi agréable à lire.
A quand la suite et le grand voyage ?

01 fév. 2009
0

pas mal d'enseignement
le skipper est tres bien organisé et analyse sa progression et son bateau avec rigueur, peu de moteur en particulier.
a noter aussi , sur un bateau neuf, une GV foutue au bout d'un an (faillite de elvstroem, quelle dommage)

un desalinisateur qui ne fontionne pas bien et qui est remboursé, défaut sur helice volvo de serie (garantie), changement sous garantie du boitier electronique du moteur (je prefre les moteurs sans electonique) petit incident sur l' helice kiwiprop

Heureusement que le bateau n'était pas aux marquises !

Sinon , sans rentrer dans des discussions sémantiques, je m'interroge sur l'expression
"démouiller" pour lever l'ancre, le mot n'est pas au robert en tout cas. ca me fait penser à l'expression savoureuse des anglos saxons : "to weight anchor", litterallement "peser l'ancre", assez réaliste en l'absence de guindeau

15 mar. 2010
0

démouiller......
Non, virer....

15 mar. 2010
0

suivi de
appareiller du mouillage....

03 fév. 2009
0

démouillage
merci pour ces précisions, mais je ne savais pas que ce mot n'existait pas. Je l'emploie depuis toujours ! Pour une fois il me paraît plus simple et concis que l'expression anglo-saxonne équivalente.

Désormais je ne pourrais plus le faire sans penser à Jeanlittlewing.

Merci

01 fév. 2009
0

Ton retour d'expérience de la Kiwiprop est intéressant

je l'avais vue au salon de décembre 2008, et un matelot d'Heo en a achetée une. J'avais remarqué les pales droites, et non en forme. J'étais ceptique sur le rendement en poussée d'un bout de plastique plat, même pas effilé au bord d'attaque (pour augmenter sa solidité sans doute).

Devant mon étonnement, le vendeur s'est contenté de dire que c'est obligé pour se mette en drapeau, en omettant de dire que ça diminue le rendement.

Il me semblait que la Maxpropr est en forme ?

Sinon, il est vrai qu'un voilier on lui demande surtout d'être efficace à la voile.

01 fév. 2009
0

pales d"hélice
Toutes les hélices à mise en drapeau que j'ai vues ont les pales plates, non vrillées (sauf l'autoprop de Brunton, très spéciale) donnant une trainée très faible à la voile. Du coup ces pales sont relativement courtes pour minimiser l'effet nuisible d'un pas différent entre l'emplanture et l'extrémité. En marche AV elles sont donc un peu moins bonnes que les hélice fixes, mais bien meilleures en marche AR, car les pales se retournent automatiquement et attaquent donc l'eau dans le bon sens (sauf la Kiwiprop).

Par contre la plupart des hélice bec de canard ont les pales optimisées pour la marche avant, avec des pales vrillées pour avoir un pas constant sur toute la longueur, et une butée à l'ouverture. Leur rendement en AV est donc quasiment le même qu'une hélice fixe. En contrepartie elles sont très mauvaises en marche arrière, d'autant plus que c'est la seule force centrifuge qui les ouvre (imparfaitement). Elles équipent plutôt les voiliers de compétition.

01 fév. 2009
0

merci
De ton récit intéressant, bien écrit et bien documenté. Une promenade bien agréable et pleine d'enseignements. J'aimerai la suite l'an prochain certainement.
Amitiés

02 fév. 2009
0

Sympa cet article merci à toi Dartag
La GV enrouleur par le voilier de Frontignan m'interesse beaucoup, en cas de réduction de toile les lattes ne sont elles pas trop compliquées à enrouler sans coincer?
Les Pontines cont dans mes projets dès que le boulot m'en laissera le temps.
A bientot sur l'eau

02 fév. 2009
0

Merci Dartag
article très sympa et plein d'infos pratiques, cela fait réver surtout en cette période.
Vivement l'été...

Bernard

03 fév. 2009
0

enroulage GV
Il n'y a que trois lattes verticales qui ont une section assez plate. L'enroulage et le déroulage se passent très bien sans effort, à condition de rouler un peu serré.

Si on laisse la toile fasseyer dans la brise en roulant, on prend le risque d'avoir un déroulage un peu difficile, mais je n'ai eu cette émotion qu'une fois, avec l'obligation de "wincher" le déroulage. C'était au début de la saison.

Ensuite, que du bonheur !

Le tissus utilisé (Hydranet radial) est vraiment idéal pour cela. Ce n'est sans doute pas un hasard si AMEL l'utilise pour les voiles lattées à enrouleur de ses voiliers.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bergen , sous le soleil

Souvenir d'été

  • 4.5 (24)

Bergen , sous le soleil

novembre 2021