Deuxième collision en deux mois : destroyer/petrolier

L'équipage
21 août 2017
21 août 2017
1

Incroyable ! Quand on sait le nombre de personnes de quart sur un navire militaire (veille optique, radaristes...) et la technologie de détection à bord, on se demande comment cela peut arriver !

21 août 2017
0

Et il y en avait un qui avait l'AIS !....
Sans avoir trop d'éléments ( à part bateau gris abordé babord arriére) On peut juste dire que l'endroit est une véritable autoroute du Sud un jour de départ en vacances, avec en plus une multitude de pêcheurs qui grenouillent en tout sens-enfin c'était comme ça la dernière fois que j'y suis passé, et j'y suis passé une bonnevdouzaine de fois...- apparemment il faisait encore nuit et là bas les orages (type Sumatra ) sont fréquents le matin, reduisant visi et radars à zéro pendant de cours moments. Le sénario à mon avis le plus crédible est une situation d'anticollision qui se termine mal : le militaire évite un péchou ou un rattrapé et celui qui le suit dans la queue commet une erreur de veille et ne modifie pas son quart :
Le coupable : la trop grande confiance en l'AIS, comme le militaire n'en a pas, l'officier de quart du cargo le zappe, se concentrant sur les cibles AIS du "convoi" qui l'entourent....
Tout ceci n'est que conjecture et fruit de ma reflexion immédiate (et de ma petite expérience au long cours...) on en saura plus après l'enquête nautique.

21 août 2017
0

Une qui avait l'AIS et l'autre IFF

21 août 2017
0

L'IFF ne sert à rien dans ce cas, il est évident que le commerce était identifié, même si la cible est peut-être perdue dans le grain-à de si courtes distances, il ne faut pas croire, le matos n'est pas sans failles...le bateau de guerre quand il est abordé (on voit bien la trace du bulbe !) Est en situation de privilégié...Il est vrai qu'il ne fallait pas qu'il reste en situation de s'enfferer, sii proche de l'autre,en cas de manoeuvre d'anticol imprévue...
Il m'est souvent arrivé de contacter d'autres navires dans des cas similaires, y compris en appel selectif -dans le Pas de Calais dernierement pour éviter un fileyeur dans le rail- et n'optenir aucune réponse. ( du porte-containeur qui me rattrapait dans le cas cité-suis passé par Griz Nez pour éclaircir la situation)

0

La tribune de Genève :

21 août 2017
2

Le destroyer s'appelle le John Mc Cain... Un lien de cause à effet ? Le cargo s'appellerait le Donald Trump ? :lavache: :mdr:

25 août 2017
0

Mc Cain, il à fritté dur dur! :acheval:

21 août 2017
0

ce qui est sur c'est qu'il y a beaucoup de navire de guerre US dans cette zone.... une collision avec la chine est peut être à prévoir.

Le RIPAM dit en premier lieu que l'on doit tout faire pour éviter les abordages et un destroyer est certainement plus manœuvrant qu'un tanker.

21 août 2017
4

qu un bateau militaire soit incapable de gerer ça est lamentable, 10 disparus quand meme

21 août 2017
0

Exact, surtout que dans ce coin là, en raison des faibles profondeurs et de l'intensité du traffic,, les tankers portent facilement le cylindre dans la mature..
Le soucis, je le répéte est l'accumulation de situations d'anticolisions sumiltanées : les péchous sont innombrables dans cette zone, peu visibles, surtout sous les grains et dans la nuit, leurs coques bois ouvertes ne sortent pas au radar de près et c'est le veilleur qui les aperçoit à la derniére seconde, d'où des situations genre "A gauche toute !", avec les canots, leurs filets à l'eau qui défilent le long de la muraille, que j'ai vécu la-bas...
Que ne dirait-on pas si un destroyer américain coulait une flottile de pêche ?!
Bref, je n'aimerais pas être à la places des Cdt des 2 navires : le rattrapant doit changer de route, le tribordais est privilégié...j'espére pour le commerce qu'il avait ses marque de handicap...

21 août 2017
8

Quand un sous-marin britannique envoie un chalutier breton par le fond, il n'y a que les "Enfants Bretons" pour réclamer justice au delà du secret défense...

21 août 2017
0

Ce qui est incroyable, c'est que ça n'arrive pas plus souvent...

21 août 2017
0

si ce n'était pas vrai on aurait du mal à y croire

21 août 2017
0

Quand j'étais dans la Nationale, un soir, un remorqueur amarré à couple a appareillé. Le lendemain matin, il était à nouveau à couple. En passant devant son étrave, j'ai vu qu'elle était écrasée sur toute sa hauteur ! A quai, un peu plus loin, un autre navire de la Nationale, avait une brèche d'une bonne dizaine de mètre sur son flan Babord.
La nuit était claire, pas ou peu de vent, pleine lune, nombreux hommes de veille, et c'est arrivé ! Comment ? sans doute un manque de vigilance des hommes de quart sur les deux navires. Je n'ai jamais su le fin mot de l'histoire.
Précisons que le fait n'est paru dans aucun journal. On est dans la "grande muette" ou pas !!!

22 août 2017
0

Fin du suspens : c'était une toute bête avarie de barre...
Soit les deux bateaux étaient trés proches, soit l'incident a été trés mal géré à bord du destroyer...On parle d'une avarie générale éléctronique empéchant tout "crash stop" ou divergence machines.
Délai de passage en mode dégradé (armement local barre humain) trop long...Dire qu'en approche de ces eaux ressérées, ils allaient justement passer en mode sécurisée d'un moment â l'autre !
A mon avis, ils n'ont pas fini de faire des exercices "Avarie de barre " et "homme à la mer" dans les prochains mois dans la Navy !

22 août 2017
0

Ben purée, le bilan est lourd pour une telle avarie! :lavache:

23 août 2017
23 août 2017
0

Qu'ils commencent par respecter le Colreg, mettre l'AIS et se faire identifier par les VTS, au lieu de jouer les seigneurs de guerre là où ils ne sont que de simples navires comme les autres.

23 août 2017
0

N'impotre quoi...

24 août 2017
0

Si j'avais à vous convaincre, l'ancien chef de quart Cross perdrait quelques minutes à relater certains faits au matelot de passerelle sceptique,.......

24 août 201724 août 2017
0

Si le "marin de semaphore" peut aussi l'expliquer à un capitaine, j'en serai ravi...

24 août 2017
0

Depuis le 31 janvier, quatre navires de guerre américains ont été "neutralisés" :
1. l'USS John S. McCain,
2. le croiseur de missiles guidés USS Antietam
(CG-54) qui a échoué au large des côtes du Japon,
3. le croiseur de missiles guidés USS Lake Champlain (CG-57) qui est entré en collision avec un navire de pêche sud-coréen
4. et le destroyer l’USS Fitzgerald (DDG-62) de la classe Arleigh Burke-Class (comme son navire sœur, USS John S. McCain, l'un des navires de guerre les plus avancés du monde) qui a heurté un navire porte-conteneurs sur la côte japonaise le 17 juin 2017.

24 août 2017
0

La loi des séries ou du hacking? Si c'est le dernier cas... ? Pyongyang n'est pas loin... :policier: :policier: :policier: :policier: :policier: :policier: :policier: :policier: :policier: :policier: :policier: :policier: :policier: :acheval:

25 août 2017
0

Les compagnies des tuyaux gris en mer : A FUIR! Dés qu'on les aperçois.

08 août 2019
0

Rapport sur cette collision (en anglais)
www.ntsb.gov[...]901.pdf

En résumé, la passerelle s’est emmêlé les pinceaux dans la gestion du système de pilotage et de propulsion et a même cru avoir perdu le contrôle des safrans. Même pas eu le réflexe de prévenir les bateaux aux alentours par VHF.

08 août 201908 août 2019
0

Résumé page 47:
1. Weather was not a factor in the accident.
2. The Alnic MC’s steering and propulsion systems as well as the credentials of its crew were not factors in the accident.
3. The functioning of the electrical, mechanical, and hydraulic components of the John S McCain’s steering and propulsion systems was not a factor in the accident.
4. During the process of shifting control of thrust, a JohnSMcCain watchstander unintentionally transferred control of steering from the helm to the lee helm station.
5. The perceived loss of steering by the JohnSMcCain helmsman was due to the unintentional transfer of steering control from the helm station to the lee helm station.
6. Although the helmsman perceived a loss of steering, there was no malfunction of the John S McCain steering system.
7. The unintended shift in steering control from the helm to the lee helm station on the John S McCain was likely a unilateral transfer initiated from the lee helm station.
8. Operating the John S McCain’s steering system in backup manual mode allowed for the unintentional, unilateral transfer of steering control and contributed to the errors that led to the accident.
9. Due to the perceived loss of steering, the bridge team on the John S McCain did not input starboard rudder orders needed to maintain the vessel’s intended heading, which initiated the destroyer’s port turn toward the Alnic MC.
10. Had the John S McCain crew pressed the emergency-override-to-manual button at the Ship Control Console when the perceived loss of steering occurred, the watch team would have reestablished control of steering and would have likely avoided the collision.
11. The John S McCain’s port and starboard propeller throttles were not ganged when the lee helmsman answered the order to reduce speed, and thus the throttles became unintentionally mismatched when he slowed only the port throttle.
12. The John S McCain’s mismatched throttles resulted in an accelerated rate of turn to port toward the Alnic MC.
13. The John S McCain bridge team was not monitoring the lee helmsman’s response to orders and therefore did not recognize that the throttles were mismatched.
14. While attempting to reestablish rudder control on board the John S McCain, an inadvertent rudder input to port from aft steering and the resultant temporary movement of the rudders to port delayed the bridge team’s attempt to turn the destroyer away from the Alnic MC.
15. The inability to maintain course due to a perceived loss of steering, the mismatch of port and starboard throttles producing an unbalanced thrust, and the brief but significant port rudder input from aft steering combined to bring the John S McCain into the path of the Alnic MC.
16. The decision to change the configuration of the John S McCain’s critical controls while the destroyer was in close proximity to other vessels increased the risk of an accident.
17. Transmission of automatic identification system information from the John S McCain would have improved the situation awareness of watchstanders on surrounding vessels, including the Alnic MC bridge team.
18. The John S McCain bridge team lost situation awareness in the minutes prior to the accident, and, consequently, they did not take sufficient action to avoid the collision.
19. The lack of a very high frequency radio announcement from the John S McCain alerting nearby vessels of the destroyer’s steering casualty, as directed in the commanding officer’s standing orders, deprived the Alnic MC master of information needed to take action to avoid the collision.
20. The Alnic MC master could not have reasonably determined that his vessel was in extremis before it was too late to maneuver the tanker to avoid the accident.
21. The Alnic MC bridge was not manned in accordance with the requirements of the company’s safety management system.
22. It is unlikely that the presence of additional watchstanders on the Alnic MC bridge would have changed the outcome of the accident.
23. The design of the John S McCain’s touch-screen steering and thrust control system increased the likelihood of the operator errors that led to the collision.
24. The steering and thrust control written operating procedures on the John S McCain’s bridge did not describe the actions needed to transfer control between stations and therefore were inadequate.
25.Training on the operation of the Integrated Bridge and Navigation System for John S McCain watchstanders was inadequate, because it did not ensure that the crew could perform the basic functions of the watch, such as the transfer of steering and thrust control between bridge stations.
26. John S McCain bridge watchstanders, particularly the lee helmsman, were acutely fatigued at the time of the accident, which impacted their situation awareness and their ability to respond to the perceived steering emergency.
27. The Navy failed to provide effective oversight of the John S McCain in the areas of bridge operating procedures, crew training, and fatigue mitigation.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (101)

mars 2021