Deux voiles a l'avant ou pas ?

Sur un autre fil ouvert par Tago on peut lire;

"Sur mon voilier, j'ai reculé un peu l'étai largable (il est maintenant à poste devant le guindeau) et installé un ancien foc qui fait office de trinquette. C'est très pratique à partir de 20 nœuds au près, le bateau est plus équilibré, passe mieux. C'est également utile au travers, je met génois + foc et je gratte 1 noeud !
Pour que ce soit encore plus pratique, j'envisage de mettre un emmagasineur. Mais comme c'est cher, j'hésite ..."

....en fait c'est sur la partie;
"je met génois + foc et je gratte 1 noeud ! "
que mon attention s'est fixée.....en effet j'étais persuadé que deux voiles a l'avant (sauf grément spécifique) était inutile voire moins performante!

Voyant que méme des références (comme Robert) ne relévent pas la chose dois je la considérer comme valide ?

Votre avis m'interesse.....bonne journée.

L'équipage
09 sept. 2009
09 sept. 2009
0

Foc endraillé + Génois tangonné
C'est ce que j'utilise au portant pour mes transats. Dans l'alizé sans GV, je mets le GN tangonné sur la fausse panne et ça donne super.
Quant aux allures de près, GV + GN me suffisent grandement ne seraiçt-ce que pour naviguer confortablement sans trop de gîte et sans secousses. De surcroît sur une transat faut ménager la monture quand même.
Bonne nav à tous.
alex

09 sept. 2009
0

J'ai un vrai gréement de cotre ...
Au près, je crois que c'est un gréement un peu moins performant qu'un gréement de sloop. Il faut faire un angle plus large pour que les deux voiles ne se perturbent pas mutuellement. Au travers, il est possible que ce soit un peu plus performant ... mais pas sûr. Au portant, c'est l'asym qui fait la différence.

09 sept. 2009
0

Evidemment, ce que j'apprécie vraiment ...
... c'est la flexibilité de ce gréement quand le vent monte.

09 sept. 2009
0

Ben oui c'est valide !!!!!!!!!!
Non mais ...

Aux allures près du vent, mettre les deux voiles ne sert à rien sauf à perturber l'avancée du bateau. Enfin, sur le mien ...

Au travers, avec pas trop de vent (5 à 15 nds disons), j'accélère lorsque je met ma "trinquette" ... et j'accélère vraiment. Pour exemple, il y a 15 jours, en traversant le Golfe de Gascogne, j'étais au travers, peinard à 5/5,5nds : je met ma 3eme voile et me voilà toujours aussi peinard à 6/6,5nds.

Aux allures portantes, c'est plus compliqué et ça dépend de plein de trucs donc je suis moins affirmatif.

Il me semble d'ailleurs que l'explication à cette accélération est extrêmement simple : au travers, tu te prend le vent pleine bourre, il gonfle les voiles et plus y'a de toile plus tu files !

Petit détail important : ma "trinquette" (petit foc de récup') a un point d'écoute très haut et mon génois a un fort recouvrement. Il me semble qu'ainsi le vent pousse sur la trinquette sans trop perturber l'arrivée d'air sur le génois.

Dis Rachid, t'as pas d'avis sur l'enrouleur Bartels ? :-)

Olivier

09 sept. 2009
0

vu l'enrouleur Bartels
sur un autre fil
je suis très dubitatif sur la pertinence du système.
Qui en a l'expérience? Les avis d'utilisateurs sont les bienvenus.

09 sept. 2009
0

Bonne idée
Sur mon canot je fonctionne depuis 10 ans avec un génois normal + une trinquette (qui va du deuxième étage de barre de flèche jusqu'au milieu du pont avant) pour les allures de près jusqu'au travers. Après la trinquette dévente le génois, je la vire.

Et bien force est de constater que dès que' je met la trinquette :
1 : je gagne en vitesse
2 : je gagne en confort : moins de tangage.

Peut être je gagnerai encore plus avec un yankee à la place du GSE.

09 sept. 200916 juin 2020
0

Ben non, Tago, j'ai pas d'avis.............
.......sur l'enrouleur Bartels.

Par contre j'ai un avis super positif sur l'emagasineur que j'ai acheté pour mon Genak....mais dont j'ai complétement oublié le nom :-( .
J'en avais fait de la pub sur H&O a l'époque et je retrouve pas le fil.

Faut que je vois ce que ça donne mon GSE + le solent par vent travers, peut étre que je peux naviguer plus haut en valeur de vent qu'avec mon génak.....

09 sept. 2009
0

Sur un Voyage 12.50 de Jeanneau ...
que j'ai acheté en décembre il y a déjà un étai largable fixé en bas à un bon 1.5m en arrière de l'enrouleur (j'ai un doute sur la solidité de cette attache ... ) et en haut quasiment en tête de mat.

Sur la doc du constructeur il est clairement indiqué le passage d'une drisse de trinquette mais elle sort à hauteur du deuxième étage des barres de flèche. De toute manière elle n'y est pas (la drisse). Donc si je veux envoyer une voile je dois utiliser la drisse de spi qui, naturellement, sort au dessus du génois et va raguer contre l'enrouleur !

La voile est le tourmentin, un peu petit ...

J'hésite vraiment à installer ce b....l, j'envoie plutôt un spi asymétrique à partir du travers mais entre le près et le travers est-ce que je pourrais gagner un peu en améliorant cette installation ?

Bon vent à tous

09 sept. 200916 juin 2020
0

intrados & extrados ... sont dans un bateau
j'arrete là le pastiche de la blague à 2 balles, mais n'y a-t-il pas de cela dans le "gain" avec trinquette et foc ?

l'intrados du foc génère une dépression qui du coup permet un bon gonflement (et rendement) de la trinquette située derrière. Celle-ci, malgré sa position en partie cachée derrière le foc a donc un rôle propulsif qui peut expliquer le gain en vitesse décrit par Tago.

J'ai le même gréement sur mon petit voile-aviron. Comme je n'ai ni speedo ni GPS, je suis incapable de vous parler de vitesse. Au feeling, le canot marche mieux avec ses deux voiles de devant plutôt qu'avec le foc seul. Dans mon cas, le foc est sur un bout-dehors et la trinquette frappée à l'étai.

Sur la photo, on voit les deux voiles au boulot !

09 sept. 2009
0

Je dirais
que c'est fondamentalement en accord avec les effets aérodynamiques connus en aviation avec les becs ou volets dits "à fente". L'écoulement de l'air entre les deux voiles permet de faire reculer le point où les filets d'air décrochent sur l'extrados de la voile interne (ou arrière).

Pour valider entièrement le concept, il faudrait que la plus grande des deux voiles soit en arrière de la plus petite. L'écoulement autour de la plus grande étant amélioré et cette voile étant la plus puissante, la portance (donc la tracion de la voile) est améliorée, CQFD.

09 sept. 2009
0

Cotre
Je crois que la raison essentielle de sa quasi-disparition est la nécessité, pour avoir une trinquette efficace, de disposer de bastaques, pas très populaires, surtout auprès des "nouveaux" marins. Ca reste un excellent gréement et la présence de bastaques une bonne assurance contre le dématage.
Le gréement de cotre est d'ailleurs surtout justifié pour un triangle avant en tête, qui semble aussi avoir passé de mode avec l'évolution de la jauge.

0

ce qui est paradoxal
c'est qu'au troisieme millenaire on en revienne a ce bon vieux greement de cotre ,pour la nav en solitaire c'est ce qu'il y a de mieux ,je suis d'ailleurs en train d'equiper mon bateau dans ce sens !

09 sept. 2009
0

RORC
début années 60... le gréement de cotre était fort en vogue avec petit yankee et plusieurs trinquettes possibles (jusqu'à la trinquette "génoise"...). Pourquoi ça a disparu ??? Jauge, coût, moins bonne qualité des marins, gout de la facilité ??? Je ne sais pas mais pour avoir pratiqué à cette époque, ça marchait fort au près ...

09 sept. 2009
0

ma grande question est au près justement
voir quand on veut serrer au plus près. Si je prend le cas de AVEL, coque ventrue, gréement aurique, je sais que je dois privilegier la vitesse et ne pas chercher un cap trop pointu.

Mais en terme de voiles, la présence de toile trop à l'avant ne va-t-elle pas à l'encontre du but recherché : remonter au vent ?

Quand on cherche à équilibrer un voilier entre voiles de devant et GV, on voit que plus de toile devant (genois, foc ...) fait plutôt abattre alors que plus de GV fait loffer, non ?

ca vous parle ou j'ai tout faux ?

hervé

09 sept. 2009
0

ça dépend ...
le problème n'est pas le nombre de voile mais la surface de ces voiles et les interactions entre elles : 1 yankee + 1 trinquette peuvent avoir la même surface qu'un génois, après c'est une question de dessin : centre vélique par rapport centre de dérive de la coque.
Mais rares sont les gréements auriques à remonter très prés du vent ... anyway :-)

09 sept. 2009
0

Slocum
Vito Dumas et tant d'autres avaient des gréements auriques et ont fait des voyages extraordinaires ou très ordinaires seul compte le plaisir que l'on trouve. Je trouve le gréement aurique esthétiquement très beau en général ...www.hisse-et-oh.com[...]avo.gif

09 sept. 2009
0

merci ...
et puis ce qui compte, c'est de se faire plaisir. J'aime quand le bateau (grand ou petit) marche bien, en harmonie, qu'il ne force pas. Je n'ai pas une bête de près, loin de là, mais cela ne me gène pas. Je tente juste de le faire marcher au mieux.

Dans mon cas, la GV est assez importante avec la bome qui va un poil plus loin que le tableau arrière. Donc, je peux avoir pas mal de toile devant pour équilibrer cela.

hervé

11 sept. 2009
0

2 voiles

11 sept. 2009
0

1 voile

11 sept. 200916 juin 2020
0

j'ai essayé,
GV + Génois + trinquette.

plutôt agréable.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (72)

novembre 2021