détermination du centre de dérive

c'est dans le titre .
Sur une coque de voilier ( 11 m ) , comment détermine-t-on le centre de dérive pour installer un voile de quille ??
sinon , oû trouver des sources " simplifiées" pour nul en math ?? merci

L'équipage
07 nov. 2010
07 nov. 2010
0

voyons voir

je vais essayer d'étre compris .

tout d'abord on prend la surface de projection longitudinale de la carene et de ses appendices (safran,voile de derive).

Pour determiner son cdd avec un logiciel de dessin c'est simple mais avec une calculette on utilise les "moments"

on se fixe une ligne de reference verticale par rapport à laquelle on va positionner ce centre .

Comme la surface est "complexe" et que l'on ne peut donc determiner le cdd avec exactitude on va la diviser en element de surface simple (rectangle,trapeze,triangle) dont on connait facilement leur cdgravité .

on calcul

S1xd1= Y1
S2xd2= Y2

ainsi de suite ....

ensuite la somme des S1+S2.....= S
ensuite la somme des Y1+Y2.....= Y

le centre de derive égale

S/Y = cdd....

josé

07 nov. 201016 juin 2020
0

j'ai oblié le croquis
...

07 nov. 2010
0

Découpage
Une autre méthode est de découper dans un carton fort le profil que tu dis, et de trouver le centre de gravité en tracant des lignes représentant l'équilibre du carton découpé sur l'arête d'une règle. En trois ou quatre coups, on obtient des lignes qui se croisent au centre de gravité.
Toutefois, pour avoir construit un catamaran (forme de dérive quasi rectangulaire, centre de gravité au milieu), il semble s'être avéré à l'usage que le centre de dérive se soit trouvé en fait vers le premier tiers du rectangle en question. Voir les notions d'hydraulique...

07 nov. 2010
0

effectivement

le coup du carton est une bonne solution.

par contre pour ma part au lieu de le mettre sur la tranche d'une regle je le suspendais par les coins et tracais les lignes verticales partant des coins leurs intersections donnaient le cdg

07 nov. 2010
0

Si quille
voile + bulbe :

Centre Hydrodynamique : 25% de la code, 43% du tirant d'eau.

ATTENTION : méthode utilisable uniquement pour le "centrage" (je sais pas comment on dit lead en français). centre de dérive centre de voilure.

ATTENTION 2 : Le centre hydrodynamique n'a pas les mêmes coefficients que le centre géométrique, qui est celui détaillé dans les autres posts.

Source simple en anglais : "Principles of yacht design, 2007". Bouquin de base primordial imperatif a avoir. Un peu léger dans les détails.

Toujours en anglais, encore relativement mathématiquement simple, plus complet, mais assez foullis comme explications : "Aero hydrodynamics and the performance of sailing yachts, 2009".

07 nov. 2010
0

Précision :
25% de la corde du voile, à partir du bord d'attaque, 43% du tirant d'eau total.

07 nov. 2010
0

Attention
bien sur au deplacement longitudinal de la quille (et donc le lest) qui va influer sur l'assiette du voilier.

07 nov. 2010
0

Un peu hors-sujet...
le centre à 25% du bord d'attaque.... c'est à cause de cela que à plus de 20% de compensation, un safran cours le risque de la sur-compensation, ce qui est bien pire que pas de compensation du tout.....

07 nov. 2010
0

Merci pour les références
J'ai commandé Principles of yacht design (36Euro sur Amazon). J'espère pour toi qu'il est bien, sinon je vais raller ;-)

07 nov. 201016 juin 2020
0

simple
en effet, et ça marche

07 nov. 2010
0

Centre de n'importe quoi
Et de toute façon ça ne sert à rien car ce centre "conventionnel" ne correspond à rien de physique...
C'est une notion préhistorique datant d'avant la mécanique des fluides, comme la notion de centre de voilure d'ailleurs.
Ne pas mélanger avec la notion de foyer (point d'application des variations de portance découlant des variations d'incidence) qui est bien approximativement à 25 % de la corde d'un profil NACA.

07 nov. 2010
0

On trouve (de) tout sur le Net
Essayer pour info le lien suivant:
www.mecaflux.com[...]ive.htm
Bon courage

07 nov. 2010
0

j'ai un peu du mal à comprendre ...
merci , mais je suis un cas....
je ne parlait pas du centre de gravité de la coque , là ou l'on place le poids du bulbe .
Je croyais qu'une carene avait un point - peut etre le plus profond - qui servait de plan anti dérive .c'est vrai que je suis un peu interloqué quand je vois qu'il y a 1 m entre le centre de la carene et le centre de gravité là ou l'on met le lest . il y a un truc qui m'échappe ???

08 nov. 2010
0

alors là
????

explique toi ?car moi rien comprendre

08 nov. 2010
0

centre de gravité
Le centre de gravité ne bouge pas. Hormis matossage, ballastage ou déplacement de l'équipage sur le bateau.

C'est le centre de carène qui bouge, et la coque va flotter de façon à ce que le centre de carène soit sur la même verticale que le centre de gravité.

Un bateau en coin va, a la gite, lever le cul et piquer du nez de façon à équilibrer les volumes, et que le centre de carène soit toujours sur la même verticale que le centre de gravité (je laisse tomber pour l'instant les histoires de couple de redressement).

Et ça c'est valable pour TOUS les objets qui flottent. dont les bateaux, dont les voiliers, dont les monos et multis, avec et sans lest.

08 nov. 2010
0

mais c'est quoi la question?

tu cherche quoi? le centre de derive , le centre de gravité? le centre de carene?...

08 nov. 2010
0

essai
j'ai l'impression ( ???) que ces méthodes sont bonnes pour les ancien bateaux ou norvégiens qui ont l'arriere pointu et non porteur .
ces méthodes sont - elles valables pour les multis sans lest ??
J'imagine qu'une carene de mono assez large , en coin,si ont prend le centre de gravité
( poids) , ce ne sera pas le meme qu'une fois dans l'eau à cause de la flottabilité de l'arriere.Le lest est là pour que la coque soit dans ses lignes d'eau.
Ce sont des suppositions qui me tracassent en me rapellant la visite d'un 50" de course " aqua corum".
Au pied de la descente , cad très en arriere il y avait la quille pendulaire. Et plus en avant , pas loin du pied de mat , 2 dérives .
je vais essayer de trouver sa photo .

08 nov. 2010
0

Retour aux sources
Effectivement, c'est quoi la question. Initialement, j'avais compris qu tu cherchais à positionner le centre de dérive de ton bateau de 11m.
Premièrement, si tu as un bateau de 11 m sans dérive ni quille, dis le tout de suite et tout le monde te conseillera de trouver les plans initiaux;
Deuxièmement, ce qui n'a pas été évoqué dans ces conversations d'ivrognes, c'est que il fut un temps où il se disait que le "centre de dérive" se situait à l'endroit du "centre de gravité de la surface représentant la surface de dérive" (je ne suis pas sûr, mais c'est peut-être dans le cours des Glénans version 1965), de meme que le centre vélique était à l'endroit du "centre gravité de la surface représentant la voilure à plat". Ce n'était qu'un moyen (très) approximatif de situer les choses.
Quand j'ai constuit mon cata (bricolage pour les copains sur la lagune en Côte d'Ivoire, avec une voile latine sur une vergue en bambou), je n'avais que ça comme référence.
Evidemment, quand on choque la voile au vent arrière, le centre vélique n'a plus la même position.
Toujours est-il que, le centre de dérive étant estimé de même, je me suis retrouvé à la mise à l'eau avec un bateau qui reculait avec obstination. Je me suis alors rappelé que, pour les ailes de modèles réduits d'avion de ma jeunesse, le centre de sustentation se situait au premier tiers avant de l'aile. Aérolique = Hydraulique, j'ai donc avancé mon centre velique (en penchant le mat vers l'avant et en ajoutant un bout dehors et un foc) et ça a marché du tonnerre.
Ce 1/3 , c'est ce qu'on croit observer sur le site dont je donne le lien plus haut.
Mais je m'efface devant ceux qui savent...
PJ la maquette du cata.

08 nov. 2010
0

La photo ...
pas passée...

08 nov. 201016 juin 2020
0

Photo
du cata sur la lagune

09 nov. 201016 juin 2020
0

recherches........;;;;;
j'avais demandé les termes techniques en archi sur h&o mais malheureusement je ne les retrouve plus.
je lis :
- centre de carene longitudinal = 5.60 m
-centre de gravité longitudinal ( LCG) = 6.60m

la quille , je la met ou dans tout cela ??
sur aqua corum , vous voyez ou est la descente , et bien c'est là la quille pendulaire.

09 nov. 2010
0

un GROS doute m'assaille ...
Le LCG que vous donnez, c'est la position longitudinale du centre de gravité de QUOI ???

parce que pour l'assiette, c'est le LCG du bateau COMPLET qui doit être sur la verticale du centre de carène.

Et calculer un LCG complet (et le VCG position verticale du centre de gravité, pour les courbes de stabilité), c'est à mon avis le boulot le plus chiant, le plus merdique et le plus imprécis de l'architecte naval. Et si vous en êtes là, il n'y a à mon avis, pas beaucoup de questions à poser sur hisse et oh.

Si vous avez utilisé un petit logiciel de dessin, genre freeship ou naval ou autre, ce qu'il appelle probalement LCG, c'est le centre de gravité de ce qu'il connait : c'est à dire uniquement les bordés, et encore, à condition q'il soient homogènes et d'épaisseur constante.

En gros une coque nue de 12m pèse 600 kg,le beateu pèse grosso modo 6 tonnes. le centre de gravité de la coque, c'est 10%. Reste encore 90% du boulot à faire pour avoir le LCG complet.

09 nov. 2010
0

roots défaille..................
vous avez bien raison .
j'ai 2 sources : l'une dit que la mesure est,par convention, prise à partir de l'arriere .
Et l'autre source dit que la mesure est à partir de l'étrave - à la flottaison.
voilà donc le soucis que je vais "essayer" d'éclaircir .
merci déjà d'avoir douté et par là meme , me mettre la puce à l'oreille . a bientot pour plus d'infos .

09 nov. 2010
0

ah bon

pour qu'un bateau soit en assiette droite il faut que le c de carene longitudinale et le centre de gravité soit à la m^me cote car une fois dans l'eau le bateau va prendre une assiette pour que les deux centre soit sur la m^me verticale .

si ton cdg est à 6.6m et le cdc plus en arriere il faut que tu recule le cdg donc que tu mette le lest sur l'arriere du cdg de la coque sans lest .

le probleme c'est que lorsque tu met le lest le bateau s'alourdi donc sa carene va se modifier donc son cdc va aussi se modifier .

Pour faire ce calcul facilement il te faut soit les courbes hydrostatique ou un ordinateur avec la forme du bateau rentré .On y va par "tatonnement"

09 nov. 2010
0

C'est pas possible.
Il y a une erreur :

centre de carene longitudinal (LCB longitudinal Center of Buoyancy) et LCG DOIVENT avoir la même valeur.

Si sur votre plan, ces 2 valeurs ne sont pas les mêmes, le bateau ne flottera pas das les lignes d'eau prévues. Dans l'exemple indiqué, il va pronfondement plonger de l'arriere, et lever l'avant au dessus de l'eau, jusqu'a faire reculer le LCB de la nouvelle carène au niveau du LCG qui lui, ne bougera pas.

NB pour la position de la quille, il y a au moins 2 problèmes indépendants à résoudre:
Le centrage des masses (les histoires de LCB et LCG). assiette du bateau.
Les histoires de centrage plan de dérive, plan de voilure. Bateau mou ardent.

09 nov. 2010
0

le probleme avec roots
s'est qu'il n'explique pas grand chose on se perd donc en conjoncture .

la position indiquée des cdc et du cdg c'est à partir d'une reference arriere ou avant ?

c'est le cdg de quoi ? coque nue, complete,bateau en charge pret à navigué etc...

par contre pour francois2 si le cdg est sur l'avant du cdc le bateau pique du nez et non le contraire

09 nov. 2010
0

c'est quoi
tes deux sources ?

10 nov. 2010
0

roots !
même nul en math si tu t'intérêsse aux choses de la vie, il faudra t'initier à un minimum de règles élémentaires liées à la gravitation .

Pour tenir debout il faut que le centre de gravité du bonhomme se trouve à l'intérieur du polygone de sustentation . De nombreux ivrognes en ont fait l'expérience .

Un bateau c'est pas pareil . Le centre de gravité est presque toujours à la verticale du centre de carène (à peu de choses près) . Sinon on invente le mouvement perpétuel : il va se mettre à tourner à la recherche de cet équilibre . Un peu comme le savon dans la baignoire d'Archimède .

Sinon, si tu veux t'initier à l'architecture navale, il y a quelques ouvrages de référence aussi bien en français qu'en anglais .
(chercher chez Amazon : Gutelle, Presles et Paulet(Dominique), Larson & Eliassof, John Teale, SNAME, ...

Mais, il faudra passer par un minimum de math et de physique d'un niveau à peu près équivalent à une 1ère scientifique !

Désolé

:-( :-( :-(

10 nov. 2010
0

je ne suis pas..............
architecte et suis meme assez incapable de calculer quoique ce soit .j'en suis quelquefois confus comme en ce moment .
En regardant certaines notes prises il y a un bon moment et en me rapellant certaines phrases de ce sujet .
Il est noté : le centre de carene longitudinal est de 5.60 m . Je crois là dessus que c'est juste avec la forme de la coque .
Les 6.60 m correspondent certainement au centre de gravité de la coque aménagée qui a été pesée .
Il semble aussi que la norme soit de prendre les mesures à partir de l'étrave , à la flottaison .
Je n'ai aucune prétention , juste un navigateur qui essaie de trouver oû et quelle genre de quille je peux installer .
Alien , si tu m'aider , pourquoi pas ;
Dans ce forum je ne suis capable que de donner des conseils sur la nav ,pas cotiere because ces satanés chiffres , un peu sur la construction et pas mal sur les voyages mais là , je sors du sujet ;

11 nov. 2010
0

non non roots

il y a quelque chose qui cloche .

on ne peut avoir un metre de difference entre le centre de carene et le centre de gravité sur un bateau qui fait 11/12m c'est tout bonnement impossible ,il y a donc une confusion dans le chiffre .

L'un doit etre pris à partir de l'arriere et l'autre de l'avant . qu'il y est 10cm c'est possible mais pas un metre.

10 nov. 2010
0

j'avais oublié..........;
sur le document - théorique :
centre dérive longitudinal = 6.40 m

11 nov. 2010
0

stabilité
les XB et XG se prennent de la PP arrière.

11 nov. 2010
0

voyons la realité
des choses .

sur un bateau les poids sont plus sur l'arriere que sur l'avant .sur l'arriere on trouve le moteur ,le gouvernail ,le go le coopick ,l'équipage etc...

donc sur l'arriere les formes sont plus "pleines" que sur l'avant pour avoir un volume de carene qui supporte le poids .

d'ou les centres (carene et poids) se trouvent toujours davantage sur l'arriere que sur l'avant.

Mais a mon avis ton gros probleme avant de desider ou mettre le lest c'est d'avoir des chiffres claire et nette sinon c'est l'aventure et les connerie assuré.

Donc questions:
-à partir de quelle reference mes mesures sont-elles donnés
- à quelle charge correspond elles (lege ,charge etc ..

tu ne peux reste dans le flou sinon ...

11 nov. 2010
0

La réalité
Ce que je ne comprends pas dans ce fil est que l'on semble chercher où mettre une quille sur un voilier existant. S'il existe, il y a un varanguage et des trous pour les boulons de quille déjà existants, ce qui résout le problème....

11 nov. 2010
0

raisonnement dans l'autre sens ...
Un voilier monocoque marche mieux s'il a le centre de gravité legèrement sur l'arriere. D'autant plus sur l'arrière qu'il va vite. 'vite étant apprécié par rapport à la vitesse de carène).

Donc on s'arrange pour positionner les masses, donc le cenre de gravité complet et le centre de carène 3 à 5% de la longueur de flottaison en arrière du milieu de ladite flottaison.

Et il y a encore un autre centre dont on n'a pas encore parlé, le centre de la surface de flottaison. Qui lui doit être positionné encore plus en arrière, parce que plus un bateau va vite, plus il lève son nez et enfonce son arriere. Et donc sort de ses lignes d'eau calculées. Et donc pour contrer cet enfoncement arr du à la vitesse, le centre de la surface de flottaison est en général 5 à 10% en arrière du milieu de la flottaison.

Et ces pour ces raisons que les voiliers sont plutots larges à l'arrière, et qu'on met du poids un peu vers l'arrière.

12 nov. 2010
0

Boitier
Le boitier doit donc venir prendre la place de la platine, en tous cas si la quille est similaire (forme, surface, centre de gravité...).

13 nov. 2010
0

centre de carene
si tu as un plan des formes de ton bateau je peux te calculer par ordinateur les caracteristiques hydrostatique.

josé

15 nov. 2010
0

Je ne comprends plus rien.
Après avoir voulu envisager de changer le centre de dérive, roots veut maintenant changer toute la structure du varangage et du fond du bateau.

Pour info, un bateau avec une quille en applique a des varangues continues, et un fond continu. Le calcul de structure est relativement "facile", dans la mesure ou il existe des exemples de calcul documentés. (Bouquin déja cité, normes ABS, normes ISO)

Un bateau avec une quille encastrée a évidement un fond avec un trou pour le passage de la quille, et les varangues coupées en 2, de chaque coté du boitier. La, il n'y a plus d'exemples, ni de documentation. Ne reste que le calcul par éléments finis, ou l'expérience de l'architecte qui a déjé cassé quelques quilles pour apprendre ce qu'il ne faut pas faire.

C'est donc une modification structurelle majeure que souhaite maintenant roots.

PS: le puit de quille du M34, ce n'est pas Joubert qui l'a calculé, c'est le bureau d'étude High Modulus, spécialisé dans le calcul de structure composite de voilier de compet. Et pourtant, Joubert n'est pas un architecte débutant.

16 nov. 2010
0

Casse-cou
Sans esprit polémique, je pense que vu votre niveau de compétence, se lancer dans ce genre de modif sans le support d'un bon architecte et/ou bureau d'études, c'est la cata assurée...

16 nov. 2010
0

Avez vous déjà.....................
demandé une étude de cas à un archi ???????????
Moi , oui , pour des calculs de stab.
En général ils sont OK , ont tes plans qu'il peuvent pomper à l'aise et t'oublient.
1 seule réponse et aucun tarif défini avoué .
mauvaise expérience pour moi !
Ca va , maintenant je les ai ces fouttus calculs avec le styx .
Les gars qui critiquent .
ou bien vous etes positif et essayez de m'aider ou bien ..........
Quand on me demande des infos sur le voyage ou de la construction en mp . je prend le temps de répondre . ça fait partie de l'existence d'un forum oû l'entre aide se doit d'etre prédominente et non pas la critique facile des gens qui restent au ponton .
mais je suis , bien sûr , ouvert .....

16 nov. 2010
0

Bistrot
Comme François2, je ne pense pas qu'une conversation entre personnes de bonne compagnie remplace x années d'études...
Monteriez vous dans un avion dessiné sur la nappe de la table du resto par une bande de soiffards ?

16 nov. 2010
0

le meilleur conseil
qui ne soit pas une critique est sans doute de t'inciter à pratiquer l'agriculture biologique . Ce sera moins dangereux pour ta vie .

Depuis le début, ce fil est un étalage de ton ignorance de tout ce qui concerne les bases de l'architecture et la construction navale ou nautique .

De quoi parle t-on ? De quel bateau ?

Ca commence par une confusion : centre de dérive, de gravité, de carène .

Position conventionnelle, réelle, relative ou absolue ?

Le calcul des structures, la resistance des matériaux sont des disciplines spécialisées et complexes .

Il y a des charpentiers, des constructeurs, qui ont par une longue expérience une approche intuitive et évaluent les efforts, "sentent" la structure . Tant qu'il s'agit de traditionnel, ça fonctionne au prix d'un surdimensionnement qui rassure .

Mais quand on ne sait pas, il faut se résigner à demander à ceux qUi savent et en payer le prix ou se limiter à ce qu'on est capable de faire .

Ce fil me brouille l'écoute . Au fait, comment calcule t-on le diamètre d'une écoute ?

17 nov. 2010
0

c'est assez curieux
comme demarche ,mais bon sans doute à chacun sa façon de faire .

la question de la pose de la quille doit etre resolue lors de la conception du bateau avant toute construction .On doit s'assurer à partir d'un devis de poids precis de la bonne assiette du bateau donc de la position longitudinal du lest ,la stabilité va determiner son poids et sa profondeur tout en ayant un oeil sur le centre de derive par rapport au centre velique .

Une fois celà calé on passe à la fixation de la quille d'ou va decoulé la conception de la structure .La fixation d'un tel poids n'est pas anodin celà va determiner l'echantillonnage d'une bonne partie du bateau , du fond, du bordé et m^me du pont ainsi que le mode de fabrication .Là point de collage ,point de rattrapage ou alors c'est la plus complete aventure .

ou alors si d'aventure tu dois adapter ,modifier l'implantation de ta quille ça c'est peut etre posssible ,je dis bien peut etre à condition d'avoir de tres solide connaissance en architecture naval , tant en conception quant fabrication ,là a mon avis il faut etre veritablement costaud ....ou avoir un gros coup de bole pour que tout ce passe bien.

josé

17 nov. 2010
0

vous avez raison........
je n'y connais rien .
ni en bateau , ni en culture bio , ni en nav....
j'ai les plans du varanguage et vais certainement m'en tenir là .
je laisse couler cette discussion tranquillement car je n'y sens pas un bon esprit ..........
chao !

17 nov. 2010
0

En effet
Le plus surprenant est de vouloir positionner la quille et créer une box après avoir complètement aménagé le bateau alors qu'il s'agit de chirurgie structurale majeure...

17 nov. 2010
0

Un exemple
Sur son dernier bateau, Yves Parlier avait une quille avec voile carbone qui était fixée par simple collage (pas de boulons !) dans une box comme celle envisagée. Génial de simplicité !
Mais la structure de la box et le collage avaient été modélisés par l'équipe de la SEP qui dimensionne la structure des boosters d'Ariane et le montage rendu possible par le développement par le labo de la dite SEP d'un adhésif epoxy spécifique car aucun produit commercial ne correspondait au cahier de charges défini par le calcul structural...
Pas tout à fait ce qu'on peut faire en trois échanges sur un forum et, quand on voit le nombre de problèmes de quilles sur le Vendée Globe ou la Volvo, je pense même qu'aucun BE n'accepterait plus qu'un engagement de moyens sur les calculs de dimensionnement d'un tel montage expérimental (et pas de résultat), surtout avec une réalisation amateur en plein air telle qu'il ressort des fils exhumés.

17 nov. 2010
0

Exact
Mais :

  • solution prévue au départ par l'architecte

  • construction pro en atelier chauffé

  • moulage de la box en infusion en même temps que la coque (-&gt continuité des renforts fibre).

Ce n'est pas tout à fait la même situation...

11 nov. 2010
0

pour negofol
j'ai envie d'installer un boitier de quille afin qu'elle soit démontable .
Il y a une platine pour mettre une quille "normale" , boulonnée .
j'essaie de trouver dans les analyses de carenes laquelle est en point de départ sur l'arriere et laquelle est à partir de l'étrave .
Effectivement,les chiffres déjà donnés sont à partir de l'arriere ( merci frabo)
Reste à savoir le centre de gravité . j'ai le plan de la pesée mais ne pense pas avoir la référence de départ .il faut recommencer mais ce n'est pas le genre de truc que je sais faire.s'il y a un bon en math on fait un échange de conseils en MP . moi en croisiere , le matheux en centre de gravité .

13 nov. 2010
0

negofol............;;
c'est vrai mais une quille monté sur boitier monte plus haut à l'intérieur de la coque .
Si tu arrives à l'intégrer aux amenagements c'est plutot bien sinon c'est assez visible au milieu du carré !!!
j'ai une vidéo de v&v ou l'on voit le globe challenge , le captain browne de fougeron et jean lacombe . c'est lui qui avait traversé avec un golif pendant la 1er transat anglaise .
Pour son nouveau voilier , on le voit avec un modele réduit dans sa baignoire . il leste la coque avec des pieces de monnaies pour évaluer le centre de la carene. c'est assez empirique mais si ça marche !
Je crois qu'une quille à boitier est plus costaud qu'une sur platine . En tous cas , en transversal.

13 nov. 2010
0

OK calypso..........
je t'ai envoyé un MP. Réponds moi pour que je puisse te contacter .
A bientot

15 nov. 201016 juin 2020
0

françois 2
vous m'avez ouvert les yeux sur un monde plein de centres que j'ignorais , ou presque .
Donc je démarre par les masses et passerais au centre dérive - voilure une fois que les 1ere choses seront un peu mieux définis.
je suis passé à bord pour mesurer : Le centre de gravité après pesée est bien à 6.60 m de l'étrave et correspond au milieu de la platine qui porte la quille .
Manque de pot pour moi à cet endoit , il n'y a pas d'aménagement donc difficile à installer car au milieu du carré . c'est 16 cm au dessous du plancher au lieu des 60 cm de haut ou je comptais l'installer plus en avant .
Je crois bien que les boitiers de quille demontables , ont pour source les planches à voile . leur boitier est standardisé et je pense qu'il y a un brevet .
C'est pour empecher les vibrations par un bien meilleur calage de l'aileron dans la planche évitant ainsi la cavitation .

16 nov. 2010
0

je suis malheureusement du même avis que Negofol ...
Il y a beaucoup trop d'écart entre ce que vous êtes capabe d'expliquer, et ce que vous voulez faire pour que cela ne se termine pas en catastrophe.

16 nov. 2010
0

Ce n'est pas une critique, c'est un constat.
Un forum a des limites.

Voila ce les compétences que demande bénéteau pour calculer les structures de ses voiliers :

www.ouestjob.com[...]le.aspx (c'est une annone récente)

Parce que la quille, une fois que vous aurez défini sa position, il va falloir la fixer. Et la les vrais problèmes vont commencer.

Pour info, lisez le bouquin "Principles of yacht design" de Larsoon Eliasson (prenez la 3ieme edition 2007). Le calcul du STIX y est explique de façon on ne peut plus claire.

Le positionnement et le calcul de structure d'une quille aussi. (Mais uniquement dans le cas simple, quille en applique, et varangues d'une seule pièce sur toute la largeur).

OK, il faut un peu de maths et d'anglais, mais on ne fait pas une omelette sans casser d'oeufs.

16 nov. 2010
0

messieurs .............
je viens de lire vos messages .
ce matin j'étais de tres mauvaise humeur . l'embrayage de la voiture vieux de 3 ans à laché .
Donc une fois vacciné , j'arrete avec les mécanos .
Sauf coup de bol je crois que les archis veulent " des études " super bien payées .Et il y a des clients pour cela .
Allez demander une étude au groupe finot , je ne sais pas vraiment mais je pense que ce n'est pas gratis - et c'est normal -
Soit dit en passant j'ai rencontré JM finot il y à un moment . C'est une personne tres agréable et il étais intéressé par mon projet et voulait m'appuyer .
Un copain navigateur voulait un plan d'un 12 m. Il a été voir un archi qui lui a offert dans le plan . un archi de mediterranée tres sympa et tres connu .
j'ai aussi le courrier d'un archi qui me disait qu'à moins de 5000 € il ne gagne rien et son devis pour calcul de stab quille voilure depassait largement le tarif d'un plan de class 40 dessiné par Verdier .
Alors , imaginez un tuttle box sur un voilier . trop fort , trop difficile .
Pour continuer la rigolade , j'ai un courrier d'un archi qui me demande, à moi qui n'ai pas été à l'école , si je pouvais l'aider par des calculs de structure en composite.

Il avait surement été impressionné par les chiffres que je donnais sur différents voiliers de courses .
je lui ai répondu que mes sources provenaient de forum US - tout simplement .
Tout mon truc , c'est qu'il y a eu des erreurs provenant de mes sources et c'est pour cela que je vous ai demandé de l'aide pour clarifier mon soucis ; sans vraiment savoir m'exprimer techniquement .
Allez demander à un peyron ou à un Lemonchoix s'il sait faire un calcul de structure . peut etre mais je ne crois pas mais ils sont des super navigateurs .
Conseillez mais ne critiquez pas .

17 nov. 2010
0

Roots
Un peu curieux comme réaction : je pense que ceux qui te conseillent de ne pas faire ne sont pas "critiques" mais veulent t'éviter de te lancer par inconscience dans une aventure vaine et coûteuse.

De même l'architecte qui te demande si tu peux l'aider pour les calculs montre qu'il est conscient de ses limites et que, si son expérience lui a appris a placer une quille et faire un calcul de stabilité, il ne se considère pas capable (et sans doute pas outillé) pour faire un calcul de dimensionnement fin et que donc, si tu ne peux t'en charger, il devra sous-traiter à un spécialiste (et te refacturer) cette prestation. Cette attitude me parait responsable et pro et pas un sujet à moquerie méprisante.

Par ailleurs, avec mon expérience du composite en aéronautique, je ne suis pas sur que la modif envisagée soit faisable car le concept de box suppose la continuité des fibres de la coque et de la box pour passer des efforts dont le niveau ne peut pas être repris par un "collage" de rustines sur une structure existante de qualité inconnue.

17 nov. 2010
0

ABASOURDI et STUPEFAIT ....
a la lecture d'anciens post de roots, avec l'éclairage de celui ci.

www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

"je me suis sentis l’âme d’un constructeur amateur en trouvant une coque + pont + quelques cloisons en Airex époxy sous vide "

"Reste à faire : plein de choses avant une mise à l’eau dans la rivière toute proche mais sans la quille "

"création d’un plan de voilure "

"Les cadenes sont en composite "

"Pas de plan , juste 3 coques construites avec 3 ponts différents . certains calculs ou éléménts pour faire ces calculs ont " été oublié " par son créateur,"

"question échantillonnage safran ???????????????
La question est : que pensez vous de l'échantillonnage ...
sera-ce assez costaud ????"

L'autre point qui m'étonne, c'est qu'un "architecte" ait pu sortir un STIX pour ce projet. Il devait avoir vraiment faim.
Parce que pour l'index de stabilité, il faut au moins la courbe de redressement : donc le plan de forme et le devis de poids absolument complet, avec le lest bien sur, et toute la mature. Et le tout au bon poids à la bonne place. (ou évidement une mesure sur le bateau completement terminé, prêt à naviguer)

Et le plan de voilure.

17 nov. 2010
0

Lucidité.....
Non roots, après avoir tout relu, je ne crois pas qu'il y ai mauvais esprit dans ce fil !
Mais ce qu'il y a de sûr qui mis en exergue par les intervenants les plus qualifiés, c'est qu'il s'agit d'un sujet complexe, qui ne souffre ni l'à peu près, ni la médiocrité, et nécessite une qualification qui ne se transmet pas par 2 ou 3 posts sur la base de données par trop floues et parcellaires ....

please, respire un bon coup et ouvre les yeux et les oreilles tout grand !:topla: AMHA

Cela n'a rien a voir et ne remet pas en cause tes compétences de navigateur

17 nov. 2010
0

Explication possible :
www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

Le cout de la sous traitance de la quille prévue sur le plan est hors budget.

Donc roots cherche à simplifier au maximum la partie à sous traiter. Quitte à utiliser la tronçonneuse sur le composite déja existant, et restratifier lui même des parties structurelles du bateau.

17 nov. 2010
0

N'est ce pas
le montage utilisé sur Numawan ???

francois.heoblog.com[...]dex.php ?

17 nov. 2010
0

Par ailleurs
J'avais donné cet exemple de montage pour illustrer la complexité du problème, mais AMHA, c'est une solution très discutable pour un bateau de croisière : en cas d'accident on déquille au marteau-piqueur ou à l'explosif ?

27 mai 2013
0

Bonjour,
@caplypso2 : Je pense que votre methode est la bonne, hormis une petite erreur: cdd = Y/S et non cdd=S/Y.
Cordialement

27 mai 2013
0

exact :

josé

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Cargèse, l'heure bleue, août 2003

Souvenir d'été

  • 4.5 (92)

Cargèse, l'heure bleue, août 2003

novembre 2021