désolé d'y revenir : choix du matériau - le jour où...

Bonjour à tous, et merci pour toute l'énergie mentale déployée sur les forums heo !!:bravo:

Comme beaucoup, je cherche la monture de mes aventures océaniques à venir.
Un bateau en alu me plairait beaucoup, mais pourquoi pas en acier, et puis finalement en plastoc c'est bien aussi.....

Alors je compte sur vous pour répondre à ma question :
le jour où j'irai me fracasser sur les rochers, qu'est ce qui va se passer (pendant, après, et un peu plus tard) ?? :
1 - avec un bateau en plastoc
2 - en acier
3 - en alu

Récemment j'ai vu un type sur un joshua qui venait de percuter un récif, belle voie d'eau juste sous l'étrave, il m'avait pas l'air franchement plus heureux qu'avec un bateau en polyester....

Merci pour vos réponses, bonnes nav' à tous

L'équipage
18 nov. 2008
18 nov. 2008
0

par
principe un bateau c'est fait pour être et aller sur l'eau pas sur les cailloux.
dans ta liste tu oublie les en bois et les fero

18 nov. 2008
0

Merci Daniel
Pour reformuler ma question : dans quel genre de situation vécue un bateau en métal peut apporter un avantage décisif par rapport au plastique ??

18 nov. 2008
0

N'étant pas un ami de tante Irma,
je ne peux deviner ce qu'il t'arriverait.

mais on dit souvent que les bateaux métalliques résistent mieux aux chocs, aux poinçonnements.

Le reste n'est qu'une affaire de goût et de sous.

18 nov. 2008
0

mais
il vaut mieux réfléchir au bateau qui permet d'éviter d'en arriver le plus surement.

18 nov. 2008
0

fondé ou pas ?
j'ai lu, qu'au fin fond de nulle part, il était plus facile de trouver quelqu'un qui savait faire une soudure qu'un qui avait du mat, de la résine et son réactif en état...

19 nov. 2008
0

beaucoup de courant??
non non demande a tili de reexpliquer le truc avec la baterie, employé encore dans certains pays
;-)

0

ah premiere nouvelle
pour souder il faut bcp de courant !quid sur un cailloux perdu ?

19 nov. 2008
0

oui mais
Ca n'interdit pas d'avoir à bord un peu de résine et de fibre pour faire soit même une réparation.

18 nov. 2008
0

pareil
tu as plus de chance d'aller te mettes au tas avec un bateau peu évolutif qu'avec un bateau bon a toutes les allures (NB: on dit d'un bateau qu'il est très bon au portant pour ne pas dire qu'il est mauvais au près ;-) )

donc c'est plus le type de carène qu'il faut viser et pas le type de matériaux

les Damiens se sont mis sur le récif et leur coque en bois moulé a souffert mais n'est pas morte alors que dans les même condition, Trismus en acier a été détruit(aux Touamotu si ma mémoire est bonne)

donc il n'y a pas de vérité

18 nov. 2008
0

son bateau
Il n'y a pas de matériau idéal.
Le choix final dépend de l'idée qu'on s'en fait
de l'expérience qu'on pense avoir, de ce que l'on veut faire est des moyens dont on dispose
et non pas de l'hypothèse qu'on va se vautrer
sur un rocher.
Si cela arrive, les structures composites
éclatent franchement et les structures
métalliques se plient, en absorbant un moment
l'énergie, mais la voie d'eau remplit toutes
les coques sans exception.

Ce sujet a été longuement commenté sur ce forum
avec parfois des réponses surprenantes.

18 nov. 2008
0

mais
il etait pas en metal, le titanic?

19 nov. 2008
0

A ce propos
j'ai vu un strongall au fond de l'eau, toutes les soudures ouvertes, alors que tous les autres bateaux métalliques (acier et alu) étaient certes cabossés mais flottaient. C'était après le passage d'un cyclone. Au fond il y avait plusieurs bateaux mais, si mes souvenirs sont bons, un seul d'entre eux était en métal. Il ne faut cependant pas en tirer une généralisation sur l'alu épais: les conditions lui étaient peut-être particulièrement défavorables... Toujours est-il que je pense avoir compris ce jour-là la notion d'absorption de l'énergie.

18 nov. 2008
0

riveté
pas soudé ;-)

par contre les boites de conserve s'ouvrent très bien avec un tout petit ouvre-boite
donc un petit rocher saillant qui tape à ras d'une membrure ???

19 nov. 2008
0

l'était pas
EN TITANE ?

19 nov. 2008
0

mais...........mais ??????????
pourquoi vouloir aller sur les cailloux?? :reflechi:

19 nov. 2008
0

Mixte ?
N'est-il pas plus judicieux de penser aux ofnis et aux collisions bateau - bateau plutôt qu'aux cailloux ?

Ne pourrait-on pas ceinturer les bateaux plastiques (à l'intérieur pour l'esthétique) avec un bordé en acier tout autour (+ l'étrave), qui permettrait de minimiser les dégâts en cas de collision ?

Cette mixité de matériaux pourrait concilier le poids, le prix et la sécurité...

C'est peut-être une bête suggestion : ça existe ?...

19 nov. 2008
0

bord d'attaque puis de dérive
Sur Pegase, qui est en polyester, le bord d'attaque du puis de dérive et le début de la semelle sont recouverts d'un plaque inox uniquement collée.

19 nov. 200816 juin 2020
0

Oui ça se fait
par exemple :----------------------------------------&gt

Bon, je sort. :jelaferme:

19 nov. 2008
0

sympa ces crash tests!
Tous les chantiers font-ils ces essais sur tous leurs modèles? :-D

19 nov. 2008
0

crash test
:oups: ça me rappelle les tests à des fins publicitaires d'ancres sur sable idéal, joliment idéalement posées comme il faut pour filmer un enfoncement idéal dans un sable idéal avec une tenue idéale :heu:

Joli film de pub :brava: Mais à mon avis pas très significatif.

Un crash test automobile standardisé, c'est fait dans d'autres conditions un peu moins flatteuses pour le matériel :tesur:

19 nov. 2008
0

suite ...
un peu moins idéal: régler le point d'impact initial sous la flottaison (quille ou safran) ou plus haut au raccord entre pont et étrave, ajouter 1 mètre de creux et vent portant dans l'impact sur la digue qui fait "tomber" le bateau sur la digue, et ne permet pas "d'éviter" après l'impact, etc ... ;-)

19 nov. 2008
0

Tout de même,
je suis impressionné, et n'oserait pas en faire autant avec mon Sun Fizz. Il a quand même percuté plusieurs troncs d'arbres sans dommages.

Pour répondre à la question initiale, il n'y a pas plus de naufrages avec tel ou tel matériau. Les problèmes d'électrolyse sur l'acier, souvent ignorés par les chantiers et les propriétaires, les difficultés d'accès à la coque sur les bateaux métalliques (à cause de l'isolation), me paraissent être de vrais inconvénients en cas d'avarie, tout comme les contremoulages sur les bateaux plastique.

Tout se répare provisoirement avec de la résine et du bois, mais cela fait il un argument de choix?

Perso, le composite d'occasion me va très bien.

Alex

19 nov. 2008
0

ho les thons ..
ça a dut siffler dans les oreilles de quelques uns ...

19 nov. 2008
0

qu'il y en ai un
qui se plante....pas de pot....mais les suivants!!!!!
:whaou: il y a des mauvais même chez les pros :mdr:

[size=5]comme dans la construction d'ailleurs [/size] ;-)

19 nov. 2008
0

le materiau
je ne suis pas pour un materiau plus que pour un autre .Mais par contre je pense qu'une forme de coque est plus appropriée qu'une autre pour la grand croisiere .
une coque avec un faible brion une quille semi longue avec une forte pente et un tiran d'eau faible ou modulable serait plus adapté pour passer au dessus de l'obstacle qu'une carene
avec une etrave verticale un fort brion immergé et une quille verticale avec une torpille en guise de lest ,qu'un safran avec un aileron et une crapaudine resistera mieux à un cable de filet dérivant qu'un safran suspendu .évidement les performances ne seront pas les memes quoi que,un voilier performant chargé avec ses reserves d'eau et de carburant et de tous les C.P.S qu'on embarque sera fortement ralenti
alors qu'un voilier de croisiere prevu à cet effet sera beaucoup plus confortable et sécurisant donc plus sur puisque l'équipage sera moins fatigué donc moins de risques de mise au plein. ACTUELLEMENT on veut nous vendre des carenes de course pour faire de la croisiere ,quelle ineptie,ce n'est qu'un argument commercial pour justifier l'allegement des coques et du grément ,c'est surtout pour diminuer le cout de production .
ne pas oublier qu'un bato se vend au poids
voir SWAN,HALBERG RASSY,BALTIC,qui sont des voiliers nordiques qui sont capables d'affronter des glaçons et pourtant en polyester
sur ce je vous laisse choisir et forcement votre choix serqa le meilleur puisque c'est son bato qui est toujours le plus beau
ALAIN

19 nov. 2008
0

un bateau se vend au poid .... ?????

ça va je devrais pouvoir m'offrir un D35 alors ... :reflechi:

20 nov. 2008
0

une
zétoile

19 nov. 2008
0

Merci à tous...
...pour vos réponses.

Puisque n'est personne n'est d'accord sur rien , je vais juste chercher un JOLI bateau!! ;-)

19 nov. 2008
0

un essaie
pour rien dire ;-)

20 nov. 2008
0

aucun matériau n'est invulnérable
mais en cas de gros, voir très gros choc, surtout s'ils sont répétés (bateau qui tosse), il y a des différences fondamentales: j'ai eu l'occasion de comparer en direct: 2 bateaux jetés aux rochers par une tempête brutale suite à la rupture/dérapage de leur mouillage: l'un en composites et l'autre en acier...au bout de 24h le composite était réduit à de petits morceaux fracassés et informes , celui en acier était fortement cabossé mais ne présentait que des voies d'eau minimes...
En effet, l'acier est capable d'absorber une énergie énorme en se déformant (là ou les composites se brisent) et en cas de voie d'eau elle reste en général minime,donc plus facile à colmater...
L'alu, je m'en suis toujours méfié, corrosion vicieuse, soudures facilement non homogènes ,etc...sa mise en oeuvre optimale est bien plus délicate que l'acier...

20 nov. 2008
0

comparons ce qui est comparable

un bateau acier est solide c'est sur .

Mais il est aussi possible de faire des bateaux en composite aussi solide que l'acier. On ne le fait pas parce que c'est le but recherché simplement .

perso a une époque ou je travaillais on faisait des bateaux en acier puis on a fait aussi des bateaux en composite le standard de ressitance étaient les m^mes .L'un avait une coque en 8mm l'autre en 30mm ou 40mm .

josé

20 nov. 2008
0

cyclone
En 1983 mon flot 40 en acier a dérapé son mouillage sur corps mort pendant un cyclone et est allé s'échouer et tosser pendant 24 heures sur les piliers en béton d'un wharf qu'il avait démoli.
Le temps redevenu plus clément, je l'ai sorti de cette posture et sorti au sec.
J'ai du découper la moitié d'un côté du navire et refaire trois couples tordus, la tôle ressemblait à du papier froissé mais pas une goutte d'eau à bord.
Pour ce qui est du joshua Trismus, il s'est bien mis au plein sur le récif de Rangiroa mais n'a pas été détruit. Mon copain Jésus a racheté l'épave à Patrick pour récupérer mâture et gréement pour son ferro-ciment en construction et il semblerait qu'un puamotu est réussi a récupérer la coque en la "trainant" par le lagon.

20 nov. 2008
0

Bateaux métalliques
Bonjour

Si le matériau idéal existait , on n'aurait plus que ça sur l'eau . Tous les matériaux sont valables , c'est une question de mise en oeuvre :par exemple le Chebec de l'architecte Claude Graf a une coque en fibre de verre , mais elle est faite a la main , en privilégiant le sens des fibres en fonction des efforts ,et en mettant beaucoup de verre pour peu de résines , de plus elle fait 6 cm d'épaiseur a certains endroits ! C'est du solide ! Le gros avantage des coques metalliques c'est leur homogénéité : l'ensemble d la structure , du bordé , du pont et des points de fixation fait un tout soudé qui ne bougera jamais . On peut soulever un bateau métallique par ses cadènes .
Perso , a contre courant de la mode , je préfère l'acier a l'alu . L'alu a des tas d'arguments technico - commerciaux a faire valoir mais ça n'empèche que c'est un matériau moins franc que l'acier , qui fait sa corrosion en douce , qui garde la mémoire des déformations et un jour ça casse sans prévenir . La rouille ça se voit , c'est pas dangereux et c'est facile a soigner ( un singe bien dressé disait Moitessier ) .

Amicalement - Joël

20 nov. 2008
0

le Chébec de Claude Graf
Ou peux t'on en voir un ? j'avais participé à une sortie d'essai du premier juste arrivé d'Asie, avec Claude Graf lui meme
le bateau était amaréé à Port Grimaud, que de souvenirs !
merci de rappeler ce tres joli bateau de 17 metres je crois ?

20 nov. 200816 juin 2020
0

Un Chebec
Une Photo , pour ceux qui ne connaissent pas . Attention si ça vous fait rêver , même agé de trente ans , ça cote encore largement au dessus de 300000 Euro . Comme quoi la vraie qualité , c'est pas donné mais ça garde sa valeur .

Joël

20 nov. 2008
0

oui TAOS
TOUS leurs bateaux s'appelaient Taos Brett , I puis II puis III

long story, ils ont construit leur premier bateau à Taos, pres de Colombo au Sri lanka

0

?
;-)rien qui rouille rien qui pourri ,rien qui s'electrolyse (c'est l'additif de pierre )

20 nov. 2008
0

le polyester exct;;;;
comparez un JOD35 et un HOOD38 le premier fait3T
le second 12.les premiers JOD la coque faisait 4mm dans les hauts le hood 25.Et je ne parle pas
des fonds ni de la quille ,la nous sommes dans les deux extrèmes .
prenez un casserolle en alu tapez dessus avec un marteau quand elle est toute déformée mettez de l'eau dedans elle ne fuit pas ou très peu mais elle est foutue ,alors que le polyester ça se répare très bien ,si vous avez des sous faites vous faire une coque en carbone mais à 15NDS dans un container avec une quille pendulaire je voudrais voir le résultat .
donc je ne pense pas apporter de réponse à la question .des qu'on se leve le matin on met sa vie en danger et encore si le plafond ne vous tombe pas sur la tete ,faire du voilier c'est plus sur que de prendre la route en deux roues
ou bien faire du deux roues dans son voilier
à quai mais méfiance peu etre qu'il y a une fuite de gaz,ou une vanne qui va lacher d'une minute à l'autre ,a&u fait quel est le meilleur materiau pour les vannes (il y en meme en titane)
ALAIN:-)

20 nov. 2008
0

Un Chebec
Bonjour

l'été dernier il y avait un très bel exemplaire dans le port de Rochefort . Peut-être y est-il encore . Sinon il y en a deux a vendre actuellement , l'un sur la côte d'azur , qui s'appelle Tao , et qui a appartenu a Claude Graf . C'est sûrement celui sur lequel tu as navigué . L'autre est en Turquie je crois . Celui que j'ai vu a Rochefort était comme neuf , alors que cela doit bien faire 25 ou 30 ans qu'il navigue !

Amitiés - Joël

20 nov. 2008
0

le théorème de batelier
étonné qu'il ne nous l'ai pas encore redonné,

mais le voilà

"rien qui rouille, rien qui pourri"
l'osmose étant très longue à venir si on n'a pas pris de précaution restent lente à venir malgré tout,

et au final c'est l'entretien quotidien qui est en jeux, et perso je fais du bateau pas pour en être esclave,

alors plastoc ou alu avec les précautions qui s'impose

amha

20 nov. 2008
0

Et pourquoi pas le CP ?
Il y en a en neuf à profusion à toutes les tailles, et en occasion, chez Harlé notamment, on en trouve aussi.
La peur du container sur le CP ?
Certes, mais il est facile de visser-coller une plaque ce CP sur un bordé.
C'est le matériaux le plus facile à réparer en pleine mer en cas d'avarie grâve.
Et lors de l'"ouragan" de 2000, j'ai vu un plan JP VILLENAVE en parfait état (sauf le mât) à côté de bateaux en polyester bien malades.
Mais ils ont tous été réparés ...

20 nov. 2008
0

Je suis pas spécialiste ...
mais il y a un truc très simple a faire pour s'en convaincre de la solidité des matériaux utilisé pour les bateaux :
Tu prends un merlin, ou une masse pour ceux qui savent pas .
Tu prends un bateau en plastoc, un en acier, et un en alu ...
tu leur fou un bon coup de merlin, mais vas y franco, faut quand même y mettre de la bonne volonté ?
Et tu regardes le résultat ...
et tu nous fait un compte rendu !
;-)

20 nov. 2008
0

chiche !
On sait ce que ça ferait sur une coque en acier ou en alu : pas grand chose.
Mais quid du polyester et du CP marine ?
Pour le CP, sur notre construction, je sais où on pourrait taper de toutes nos forces sans rien casser.
Mais je sais aussi où un coup de masse ferait un trou.
Mais, l'architecte le savait aussi : l'avant et jusqu'au maître bau c'est très cloisonné serré (40 cm). Ca l'est un peu moins à l'arrière, mais normalement, on va de l'avant ...
A ce jeu-là, c'est le polyester qui aurait le plus à craindre, AMHA

21 nov. 2008
0

Ah bon
tu penses que si un bateau doit rester sans entretien à flot pendant 5 ans, le mieux c'est le polyester ?
polyester = osmose
Acier = rouille (mais elle se verra, normalement)
Alu = électrolyse garantie (et elle ne se verra pas forcément)
Cp époxy : ? pas de problème. un coup de karcher (qui ne risque pas d'accélérer l'osmose).

Je te provoque exprès parce que je sais que tu aimes ça ;-)
Mais si tous les matériaux ont leurs avantages et inconvénients, le CP époxy est celui qui craint le moins l'immobilité à flot.
Et je suis d'accord avec toi, les bateaux ont plus de chances de finir immobiles dans les ports, que contre les pilliers de ponts.

21 nov. 2008
0

Un essai de réponse pour Batelier ...
Bonjour

Je ne veux pas te faire de peine , mais il me semble qu'il y a quand même une certaine confusion dans ton esprit concernant la solidité des bordés en sandwitch . Quelque soit le type de sandwitch , leur qualité , a condition qu'ils soient parfaitement réalisés ce qui met en jeu des techniques complexes et couteuses ,est une très grande rigidité pour un faible poids. Une coque construite de cette façon pourrait théorétiquement se passer de structure , en fait il en faut quand même pour répartir certains efforts générés par la quille lestée et le mat via son gréement . Donc matériau très rigide , par contre au poinçonnement c'est le plus mauvais de tous car il n'oppose au poinçon ( tronc d'arbre , container , épave quelconque ou simplement le coin d'un ponton )
qu'une succession de plaques minces et dures puis épaisses mais molles etc... Dans la pratique , de tous les bateaux possibles se tapant a six neuds l'angle d'un container en acier , c'est celui en sandwitch qui vas se faire le plus mal .S'ajoute a cela qu'il n'est pas simple d'obtenir des points de fixation solides , il faut des renforts très étudiés et parfaitement réalisés . Comme la perfection est difficile a atteindre , dans la pratique les bateaux en sandwitch sont après quelques années de maltraitances diverses dues aux éléments , ceux qui ont besoin des soins les plus attentifs . Donc en résumé , indépendamment de toutes ses qualités par ailleurs , le sandwitch , dans la vraie vie , est le plus fragile de tous les matériaux . Désolé .

Amicalement - Joël

21 nov. 2008
0

mais
il n'empêche que personnellement si j'avais l'énergie et les moyens de me faire un nouveau bateau, il serait en sandwich déséquilibré...

soit grosse peau ext. et structure reprise dessus , comme pour un bateau monolithique puis sandwich avec une âme épaisse pour servir de réserve de flottabilité et peau int. fine pour servir barrière de confinement en cas de percement de la peau ext.

mais vu le prix de l'occase, j'achèterais du monolithique de base ;-)

21 nov. 2008
0

Intéressant batelier
ce que tu nous apprends là . Est-il possible d'en savoir plus sur le type de sandwitch utilisé ?
En ce qui concerne le sandwitch dont la peau extérieure serait aussi épaisse que sur une coque en monolithyque , on renonce a certains avantages du matériau pour en privilégier d'autres comme l'isolation et la flotabilité , un peu ce que fait Etap , mais ce n'est plus tout a fait du sandwitch , a mon avis .
Une petite remarque concernant le matériau acier :pourquoi Tom Perkins a t'il fait construire son "Maltese Falcon" en acier a votre avis ? Il avait peur que ça lui revienne trop cher en alu ?

Amicalement - Joël

21 nov. 2008
0

sur l'acier ou l'alu
si je sait ou sont les couples ou les lisses, je fais un trou aussi....comme avec un ouvre boite et une boite de navets...que vous pourriez être à ne pas voir plus loin que le bout de votre nez

à poids égal, j'ai 4 fois l'épaisseur d'un bordé acier et si je construis en sandwich, je minimise encore le poids de la structure et là je deviens (toujours à poids égal) quasi indestructible

donc tous vos raisonnement spécieux pour dire que la ferraille c'est mieux....!!!!!

en plus, si je dois pour une raison ou une autre laisser un bateau à flot sans aucun entretient pendant 4 ou 5 ans, ce n'est ni le bois, ni l'acier ni l'alu que je choisirais

et il y a plus de chance que mon bateau manque d'entretien que j'aille à la cote ...

21 nov. 2008
0

desolé
de même

j'ai eu l'occasion de travailler sur des containers pour transporter les têtes nucléaires de missiles

ces containers devaient être résistant au choc, au poinçonnement, au feu et ils étaient donc fait [b] en sandwich[/b] et à Honfleur

:-D :-D :-D :-D :-D

pas en CP et pas en acier

21 nov. 2008
0

Tom Perkins
n'a pas fait construire la coque de Maltese falcon, le chantier turc avait construit cette coque pour un autre client et elle est restée plusieurs années sans client (source, Perkins lui meme)

21 nov. 2008
0

secret defense
;-)

22 nov. 2008
0

Ommage
peut être ne le sais tu pas mais Batelier fait parti des personnes dont la réputation n'est plus a faire dans le domaine du nautisme (je ne me cantonne pas à Heo)

Il a construit "quelques" bateaux ... :tesur: en sandwich ou autre ... et travail au quotidien dans ce domaine.

Il n'a pas besoin qu'on lui explique quoi que ce soit concernant son métier qu'il connait sur le bout des doigts.

Voila ceci dit maintenant mon petit avis sur la question ..
le sandwich avec des âmes très raides style nid d'abeille je n'aime pas trop, en revanche des âmes style Airex straté epoxy c'est top ..
la mousse a assez de souplesse pour absorber une grande partie de l'energie d'un choc.
La résine Epoxy, ayant un allongement à la rupture important en cas de choc il est très rare d'avoir une perforation totale.

Il est vrai que la peau extérieur peut se percer, mais après la mousse diffuse l'effort et la peau intérieur encaisse ..

Ce composite forme un ensemble très raide, mais souple ...

A l'inverse des constructions type bordé mince sur structure dense est parfait pour faire de l'ouverture type boite de conserve en raison de la concentration d'effort au droit de la structure.

22 nov. 2008
0

Faut quand meme prevenir...
les neuneux qui seraient tentes de faire le test du merlin : ca peut rebondir sur du polyester !
On vous aura prevenus !

:doc:

21 nov. 2008
0

A mon avis...
Salut à tous !

L'acier est une option intéressante pour quelqu'un qui a le temps et les compétences pour construire sont bateau seul... Le futur voyageur aura une connaissance approfondie de son bateau, il aura la solidité et tous les avantages de ce matériau.

Pour quelqu'un avec un budget modeste qui cherche un bateau d'occasion pour partir PAR LES TROPIQUES, je me pose des questions sur le choix d'une coque acier. Il y a les risques de découvrir des zones de corrosion qui n'auront pas été décelées à l'achat, l'entretien quand même assez exigeant en cours de voyage, des perormances moyennes etc...Je recommanderais pour un petit budget un bateau de série EN BON ETAT (Sun Légende, Voyage etc...)

L'alu, pourquoi pas, mais je pense que cela n'est pas du tout indispensanble PAR LES TROPIQUES. La très grande majorité des bateaux que nous rencontrons sont en polyester. Compte tenu de la mode, un bateau en alu en bon état coute cher en France. Problème de budget donc.

Enfin, après avoir pensé et dit beaucoup de mal des catas, je dois reconnaitre que si c'était à refaire et si j'avais les moyens (deux conditions loufoques j'en conviens) je regarderais autour de 42' sur deux coques...

C'est marant ce débat qui revient régulièrement...

A+ Sergio

21 nov. 2008
0

débat qui revient ....
en Fance
;-)

21 nov. 2008
0

peu importe le materiau...
...si il a été bien mis en oeuvre.
le plus important est que le bateau soit adapté à sa navigation.
pour aller vite il faut être léger, mais pour aller confortablement , c'est mieux d'être lourd.
j'aime bien les plastocs des premiers temps, qui étaient sur-échantillonnés , mais ma préférence va à l'acier car c'est un materiau franc: rares sont les surprises.
en tout cas, pour les programmes chargés, impératif d'avoir des fonds épais et des cloisons étanches à la proue et à la poupe.
le "meilleur bateau" ne peut être le même si il navigue dans les glaces ou dans la mer de corail...

21 nov. 2008
0

C'est un débat assez vain
car il sera toujours guidé par une envie avant tout, et des considérations soi-disant secondaires, et pas forcément un avantage technique.

Moi qui préfère acheté d'occasion, je vise le polyester car l'offre est énorme donc le choix en conséquence.

Si j'aimais ce matériau qu'est l'acier, je le choisirais, mais ce n'est pas le cas.

Je choisirais bien le bois moulé mais c'est très cher si l'on ne fabrique pas soi même.

j'aime beaucoup le CP, mais attention aux infiltrations.

L'alu, c'est cher.

Le ferro se coltine des doutes puisque ce sont majoritairement des constructions amateurs.

Le sandwich est un matériau très intéressant. Il fait peur.

Le bois classique, c'est vraiment chouette, mais l'entretien est plus conséquent.

Voilà, ce n'est que mon avis et je ne voudrais pas chercher à influencer qui que ce soit.

21 nov. 2008
0

Echelle de temps, recul
Nous avons

des millénaires de culture de la menuiserie
des centaines d'années de culture du fer et de l'acier
quelques décennies de l'aluminium
Et pour les matériaux composites à matrices organiques quelques années à peine pour les évolutions les plus récentes

Il est donc "humain" que culturellement les innovations industrielles les plus récentes soulèvent bien des questions du "grand public" .

Nous avons tous autour de nous, qui un menuisier, qui un serrurier, autrefois un forgeron, car ces activités se retrouvaient aussi en milieu artisanal.

La plasturgie de "pointe", elle est cantonnée aux milieux industriels

21 nov. 2008
0

Rectificatif
j'exagère, il n'est pas vraiment vain ce débat, car la parti technique est passionnante.

Mais l'heure du choix fait souvent appel à un goût, une attirance.

21 nov. 2008
0

Bien sûr..
... il ne s'agit pas de convaincre ceux qui ont déjà fait le choix. La plupart du temps ils considèrent que c'était le bon... comme avec Madame (houps, hors sujet...)

Mais plutot de faire réfléchir ceux qui préparent le grand voyage. J'ai longtemps cru qu'un bateau de grand voyage était un DI métallique. On constate en voyage que la plupart des bateaux sont des quillards en plastique... (De plus en plus de catas tout de même...)

A+ Sergio

21 nov. 2008
0

à l'échelle d'une génération humaine
les "plastic classics" comme on dit aux states ont déja 50 ans de vie avec un minimum d'entretien, claro que pour les échantillonages légers d'aujourd'hui ca sera intéressant de voir dans la durée

21 nov. 2008
0

on rigole bien sur ce forum...
entre celui qui tape sur une casserole jusqu'à ce qu'elle est informe (pas trouée, mais "foutue") et qui prétend que le polyester dans les mêmes conditions ça se répare: un champion du mode de puzzle je suppose car si l'on tape autant sur du plastique c'est exactement les compétences requises... :-)
Et que dire de celui qui prétend traverser 5 à 6mm d'acier en UN coup de merlin, j'en attends avec impatience la démonstration (un cousin de hulk sans doute) :ayant démoli pour la ferrailler, une cabine acier de camion de 1mm d'épaisseur à la hache, je peux vous assurer qu'il vaut déjà se cracher dans les mains...5 ou 6mm c'est autre chose :-)

Bon après tout ça... je dirais que le bon matériau est celui qui est adapté à ce que l'on fait de son bateau et que tout les matériaux peuvent être valables avec un bonne mise en oeuvre (on trouve du meilleur et du pire dans tous les matériaux) et une bonne adaptation au programme du bateau : si l'on va bourlinguer dans des coins perdus à la météo dure et parfois mal cartographiés, sans trop d'artifices modernes, vaut mieux choisir un matériau qui pardonne les erreurs...l'acier trouve alors tout son intérêt en rappelant que c'est aussi un matériau très peu contraignant à mettre en œuvre, sain , facile à réparer (on peut souder sur batteries, même sous l'eau) et d'un coût modéré...les composites par exemple n'ont aucun de ces avantages...

21 nov. 2008
0

Et tu as donné ton avis comme les autres
avec des arguments plus ou moins à retenir.

Celui qui pourrait se croire au dessus de la mêlée serait quelque peu prétentieux.

l'acier est sans doute un très bon matériau pour les bourlingeurs aventureux.

Pour le polyester, on peut emmener avec soi un kit de réparation, conséquent. La strat est aussi un jeu d'enfant.

21 nov. 2008
0

chacun son metier
à toi la gratte , l'acide et la peinture antirouille

à moi le verre de ti punch sous les palmiers :-D :-D :-D :-D :-D :-D

PS

je viens de decouper un fut de 200l avec un marteau et un ciseau à bois à peine bricolé en 30 secondes montre en main sans peine et sans fatigue

je t'invite à faire la même chose avec les memes instruments dans du composite de poids/m² équivalent ;-)

21 nov. 2008
0

amha
c'est pas plus vrai que dire que l'acier est le meilleur ;-)

dans quelles conditions, avec quel vieillissement, stratifié par qui, avec quelle résine et quelle fibre......

mais je suis toujours partisan d'un bon stratifié plutot qu'un acier plus ou moins corrodé ...

demandez à Jacquot si son vulcain aurait résisté 2mn sur un platier de corail.....

0

de tout les materiaux courant
en construction navale ,a poids egal ,le plus solide c'est le stratifié !

21 nov. 2008
0

L'été 2007,
j'ai croisé un voilier à bouchains, prévu à l'origine pour l'acier, mail il était en sanwich balsa/verre et au même poids que l'acier. le propriétaire m'avait donné les échantillonnages. Je ne m'en souviens plus, mais je me rappelle que cela m'avait vraiment impressionné.

Le sandwich a connu un essor avec les protos. Lorsque par endroit, sur une coque de neuf mêtres, en peau extérieure, vous n'avez qu'un seul tissu carbone 350gr, cela donne l'impression d'être très fragile…

22 nov. 2008
0

et bien non

vous avez tous tord je vous l'affirme de maniere peromptoire et sans discusion possible le mieux est le BOIS.. :-D

on rigole bien sur heo

josé

22 nov. 2008
0

j'aurais dit que le bois
est l'un des materiaux le plus facile a recycler avec l'acier et l'alu le reste :non:

22 nov. 2008
0

C'est vrai José
Le bois c'est écologique.
Il y a plein de ch'tites bêtes qui, sans constructions en bois ne sauraient plus où habiter.

Il y a en dedans, des cultures végétales et des champignons pour assurre la subsistance des ch'tites bêtes.

Le bois, c'est comme le loto, on ne connaît jamais à l'avance la dimension d'un morceau : selon qu'il est sec, humide, mouillé, gorgé d'eau ou d'huile, ou vrillé par son fil.
Solide dans un sens, il est parfois fragile, parfois solide, sans qu'il soit possible de savoir, le jour de son utilisation, si il va tenir ou se rompre.

Le bois, c'est une chance au tirage, une chance au grattage.

On rigole bien sur heo
:mdr:

22 nov. 2008
0

le bois....
oui mais lequel ? et construit comment?

traditionnel ou bois moulé ?

roseau ou chêne ?

et le charme? comme j'en ai beaucoup, est ce que je peux mener les femmes en bateaux sans risque de me retrouver au sec avec du charme ? ;-)

22 nov. 2008
0

N'importe quoi :
Je réserve le chaine pour écrire, il me sert d'ancre.
Quand à la couleur : "rose eau" dis-tu ?
regarde bien, l'eau est bleue, noire, marron, parfois verte, voire rien du tout mais rose...jamais.
Ou alors si, parfois, mais, dans ce cas, c'est que navigues sur les bourrelets d'une californienne dodue.

:-)

Pour donner un avis sur ton choix d'essence, je crains que tu te retrouver broyé en utilisant le charme sans précaution.

Le charme sec, ça pile.

P.S. Pas mieux avec la peau de phoque : elle ne tient pas en place car le phoque se trotte.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Morbihan, Semaine du Golfe 2007, Recouvrance (Brest)

Souvenir d'été

  • 4.5 (132)

Morbihan, Semaine du Golfe 2007, Recouvrance (Brest)

novembre 2021