Deriveur ou quillard

Avant d'achete un bateau: faut-il un dériveur ou un quillard?
Qu'elle sont les problèmes que l'on peu rencontrer avec les dériveur au niveau de la derive.
Merci de votre aide

L'équipage
05 août 2007
05 août 2007
0

bonjour
tout dépend de ce que tu veux faire avec ton bateau
plusieurs hypothèses se posent
tu veux faire de la régate, un quillard
remonter le plus loin possible dans une ria, un dériveur
Tu est dans une mer sans marée: un quillard
Tu est dans une mer à fort coeff de marée : un dériveur
tu pose ton bateau à terre et tu ne veux pas t'embêter: un dériveur........
le sujet est très vaste et puis il y a la question et pourquoi pas un biquilles?
tout dépend de TON programme, et c'est en cela qu'il faut peut être que tu dévelloppe ta question.
Salut

05 août 2007
0

Réponse
Merci de ta réponse.

Mon programme: beaucoup de cabotage en mediterranée et si nous sommes en forme apres quelque mois dessais pourquoi pas faire la route des alizés.
Bon vent .

06 août 2007
0

Complément.
Comme ton fil n'est pas très fréquenté, je vais m'étendre un peu sur le sujet.
Je cale 1 m 90. Ma quille connaît pratiquement toute la Méditerranée sauf Chypre et Moyen-Orient. Je ne me souviens pas de restrictions sérieuses d'accés, sauf en Tunisie, Kerkenas entre autres. (Djerba sans doute).
En Atlantique, j'ai raclé le sable de la lagune de Faro. Pas de problèmes à Madère, et les îles W des Canaries.
Je ne vois pas l'intérêt déterminant d'un dériveur aux Antilles, naviguant là-bas entre les Roques et Porto-Rico. Par contre, si au retour, tu veux musarder aux Bahamas et aux Bermudes, mon regard porté sur les cartes y voit beaucoup de "no-keel-sea".
De toutes façons, aux Antilles, il est souhaitable de ne pas mouiller au ras du bord (moustiques, visiteurs, manque d'alizé).
Ce n'est que mon avis.

06 août 2007
0

Pourquoi pas ...
une quille relevable. J'en ai un peu entendu parlé mais sans plus ; je ne sais pas vraiment si c'est adapté à ce type de programme. Des connaisseurs ???

06 août 2007
0

Je dois dire ...
que le concepte de quille relevable me plait beaucoup même si c'est vrai que c'est encore une complexification des boats. Batelier, est ce que ce serait possible que tu donnes quelques noms pour les bons systèmes et rapidement les raisons ? Merci beaucoup d'avance en tout cas !!!

Perso, j'ai du mal a appréhender un peu les diffficultés qui résultent d'un tel système. J'ai vu qu'un des systèmes sur le marché conciste à faire pivoter la quille et à la rentrer dans une sorte de gorge. Pourquoi ne pas se contenter d'une sorte de dérive classique relevable mais munie d'un bulle à l'extrémité (avec un système de relevage en conséquence, manuel ou assisté).
Merci pour vos éclaircissement !
Alex

06 août 2007
0

Bonjour Triheol...
Pour avoir fait souvent le tour de Corse avec 1.20, 1.60 et 1.90 de tirant d'eau, je ne vois pas beaucoup de ports/mouillages interdits à un quillard.
Centuri : ok mais j'ai préféré même avec 1.20 me mettre à l'abri de l'ilôt à côté!
Deux autres "endroits" où je n'ai jamais voulu mouiller de nuit : le village de Porto et la baie de Figari qui pour moi sont des pièges en cas d'orages ou de libeccio. (mais chacun fait comme il veut).
Je ne vois rien d'autre où un quillard de 10 à 12 m se verrait refoulé de par son T.E.
Vraiment, et sans esprit partisan, (rien à cirer), un dériveur est sans intérêt en Méd., surtout avec la mer qu'on y pratique!

07 août 2007
0

Sur le coup...
du fiume, vous avez sans doute raison, mais le mouillage en dessous de Mortella est exceptionnel!
J'espère bien qu'un dériveur peut rendre heureux en Méd! ;-)

05 août 2007
0

Pour...
la Méditerranée : quillard! (sauf est tunisien).

06 août 2007
0

idem
en plus, un quillard a plus de "puissance" au près surtout dans une mer formée....donc si le problème du tirant d'eau ne se pose pas.....-&gt quillard

sans compter que pour homologuer un dériveur, il faut un ratio de lest prohibitif!!!

06 août 2007
0

pourquoi pas
mais les bon systèmes sont chers... :-(

06 août 2007
0

en Corse,
un dériveur est bien agréable pour entrer au fond des petits ports, alors que les quillards dansent à l'extérieur!

0

ben moi je sillonne la med depuis des années avec des deriveurs
et j'y trouve beaucoup d'interet surtout quand on navigue l'hiver on est plus abrité au bord et est ce qu'un quillard pourrai mouiller dans l'anse du fiume santo?et d'autres endroits encore !mais bon je ne suis pas partisan !mais j'aime bien les petites criques ;-)

06 août 2007
0

C'est un peu simpliste....
Depuis de nombreuses années, je sillonne la Manche, mer à forts marnages (et non coefficients) s'il en est.
Je pratique ce que l'on appelle la baie de Seine, la région des anglo-normandes, la côte sud de l'Angleterre, avec des quillards calant de 1,80 à 2m.
Cela ne me pose pas de problèmes particuliers, même si je dois renoncer à des petites rivières en Angleterre ou ailleurs.
Le quillard offre en effet des qualités nautiques que n'aura jamais un dériveur avec en plus l'avantage de n'avoir aucune mécanique sous le bateau, ce qui évite bien des problèmes.
Pour nuancer, même en Manche, si on privilégie précisément ces petites rivières (encore que les grandes offrent déjà bien des possibilités et des sites magnifiques), mais qu'on est moins regardant sur les performances au près (qui sont gage de sécurité), on peut envisager le dériveur. mais je dois dire que, en fait, il y en a assez peu dans nos ports. Il y a sans doute des raisons.
;-)

08 août 2007
0

Assez peu dans nos port
Je ne partage pas ton avis, dans le port de St Malo il y a un grand nombre de dériveurs, lestés ou intégraux ,mais cela ne fait qu'un port.Je ne connait pas bien les autres .

08 août 2007
0

recentrage
la question initiale était aussi sur les problèmes éventuels de dérive:

pas de doute, si on n'aime pas les problèmes, acheter un quillard!

l'entretien du puits de dérive est difficile, il faut démonter tous les 5 ans de A à Z
l'axe prend du jeu, les patins aussi, et la dérive se met a cogner au mouillage
le relevage a vérin vieillit et fuit
le relevage a vis se bloque en cas de choc
le relevage a drosse fait des noeuds!

bref, vive le quillard! , c'est d'ailleurs pour ça qu'on a un dériveur (:&gt)

0

quand on a des avantages
(petit tyran d'o)il faut en accepter les servitudes,je viens de refaire les peripheriques de ma derive et ma foi c'etait pas insurmontable ni trop cher! ;-)

08 août 2007
0

Bon je me lance........
J’ai commencé avec un 4 sept' dériveur, bien entendu !
Puis après avoir appris pendant plusieurs années sur des quillards, j'ai acheté un kelt 6.20 quillard, de bons souvenirs, puis, un Litham MEERMAN de 10.40 3.2 de TE, avec lequel nous avons fait une bonne ballade.
Ensuite est venu le temps d'un Fruit de mer DI, avec 80 cm de TE dérive relevée (2.35 dérive basse), un bateau qui marchait super fort, sauf les manoeuvres dérives relevée ! !
Puis vint NOSTRIA, un blue djinn DI, avec dérive ET safran pivotant, car quand on a goûté aux plaisirs du DI.................

et se pose depuis qq. années, la question de: Quel bateau pour repartir ? ? ?

Pas question de repartir avec un quillard...
pas trop envie de repartir avec un DI, parce que, sur un + gros canot', des grosses pièces en mouvement ou à manoeuvrer, ça ne me botte pas....
Alors...............
Je veux pouvoir me poser, et ne pas avoir de quilles mobiles.....
La solution que j'ai choisie:
Un biquille RM 10.50
Je ne dis pas que c'est LA solution, mais c'est NOTTRE choix, à valider à l'utilisation...
Mais bon, les biquilles modernes ne courent pas les rues, enfin les marinas, les havres ou les rivières....

Fair winds
Michel

08 août 2007
0

je n'ai pas d'experience relative
aux problémes techniques engendrés par l'utilisation du mecanisme de releve de la derive mais une chose est sûre, dans un pays de marnage je n'aurais plus jamais jamais de quillard !!!

En Bretagne ça m'interdit la moitié des ports (ports d'echouages), et les 3/4 des mouillages, devant me mettre relativement loin de la côte sur le quart restant (je te laisse imaginer la penibilité de la chose en annexe), j'exagére peut être un peu mais pas tant que ça.

D'ailleur quelques heossiens m'avait fortement déconseillé un quillard en Bretagne Sud, je ne les ai pas ecoutés, j'ai bien eu tort.

0

tu as surement raison nostria
mais je n'arrive pas a me faire aux biquilles et je trouve qu'ils ont encore trop de tirant d'eau

07 avr. 2009
0

Meerman
Bonjour,

Après une recherche sur les origines historiques de Meerman.

Je suis tombé sur votre mail. Je tiens à vous dire que Meerman est toujours en notre possession.

A vous lire

Erik HAVARD (fils aîné de Patrick HAVARD)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Litiri

Souvenir d'été

  • 4.5 (17)

Litiri

novembre 2021