déquiller et refaire le joint de quille sur symphonie

la quille du symphonie pèse en moyenne 2 T(2.1 Tpour le PTE) c a d la moitié du poids du bateau!
en + de la manoeuvre, ce qui me pose question:être SUR de la solidité pour la suite,
est-ce réalisable par un non professionnel ?
serrage des boulons,quelle forces?
ect...
Si l'un de vous l'a déjà effectué,
je crois savoir que des symphonies ont eu des soucis de quille,
nous sommes certainement plusieurs à être interressés par des solutions.
merci à vous

Ivan

L'équipage
10 jan. 2012
10 jan. 2012
0

Tu peux contacter Settem (vas voir sur le fil "recensement") il est en plein dedans.
Puisqu'on est sur la quille, j'ai une question concernant la rablure : vous mettez quoi en surface au joint quille/coque?? Perso je suis sur du sicca : pas de problème à tbd, catastrophe à bbd... vas comprendre... (pas cas isolé , reproductible sur 2 fois).
Cdlt
JM

14 fév. 2012
0

En relisant ton message et en le rapprochant de la photos des niches de Kermit, ton problème est peut-etre là. Un niche prend peut-être l'eau et s'infiltre en remontant dans les fonds.

14 fév. 2012
0

Merci pour ton idée Settem
Mais... non : j'ai pas de problème d'étanchéité mon problème c'est que le sicca bbd se barre; ça met pas d'eau dans le bateau et le joint fonte/quille est a priori OK mais ça fait une surface à la rablure qui est pas lisse pas régulière pas régate pour tout dire.
La quille est entretenue "nickelchrome" et y'a pas de possibilité de passage d'eau à partir des "niniches" (comme ils disent en Bretagne sud;-)))
A la réflexion, je crois avoir une incompatibilité soit de sous couche (pourtant c'est du Primocon partout...) soit un problème d'insuffisance de strat tel que suggéré par ailleurs?
Ceci dit je reste preneur de toute idée géniale même (et surtout?) si non conventionnelle!
Cdlt
JM

10 jan. 2012
0

et pourquoi cette diférence ??

10 jan. 2012
0

ben si je savais...

10 jan. 2012
0

exc moi, la rablure? c'est la jonction?
si c'est la jonction :Sicomin m'avait expliquer,en 91,de stratifier sur 20cm sur la coque et 20 sur la quille avec les tissus adéquoites? çà à ttrès bien tenu, mais en posant le navi de temps en temps sur béquille et même sur cale,cela fait travaillé le joint:le symphonie était construit en 2ièm catégorie et non en 1ère...

10 jan. 2012
0

ça me parait une fausse bonne idée !
amha, il faut garder un joint souple ...

11 jan. 2012
0

comment reposez la quille?
que mettons entre la quille et la coque?
après ,faire la strat comme dit plus haut,
je l'ai fait en 91, il n'y a qu'aux extrèmitées que cela a bougé,mais,béquillage et même...talonnage,donc normal que çà bouge.
cdlmt
Ivan

11 jan. 2012
0

je précise:je n'ai que stratifié,je n'avais pas déquillé

11 jan. 2012
0

La rablure c'est la jonction coque/quille; c'est une zone qui travaille :
- quand on pose bien entendu
- mais aussi quand on navigue!
Donc un joint + finition solide mais souple est raisonnable;
Cdlt
Jm

11 jan. 201216 juin 2020
0

Il y a 10 boulons de quille (on en voit que 9)sur le GTE et le lest est donné pour 1.93T d'après plan d'origine.
Le déquillage est une opération lourde:
-Dématage
-nécéssité de déposer les écrous mais aussi les contreplaques (ciseau à bois et patience).
-les deux tiges des extrémités doivent être dévissées du lest, afin de libérer la tension lors de la descente du lest.
-a l'avant du lest à 341mm de l'entraxe des écrous du pied de de l'épontille il y a un écrou qui se situe sous le plancher des toilettes, voire à la limite de la cloison porte coulissante.
-sur le plan d'origine la liaison coque/lest il est indiqué "pate à bois".
-après 33ans les écrous et vis étaient comme neufs, dommage pour moi...
-une fois les écrous, contreplaques déposées, il faut soit mettre sous grue, soit sur bers (solides et stables) pour libérer de l'espace sous la quille, puis c'est à l'aide de coins, qu'il faut décoller le lest. Ce dernier malgré son poids et même sans les écrous ne descend pas...
-Le futur lest n'aura plus de fenêtres(2x4)stratifiées en partie immergée mais sera fileté, il sera également livré recouvert époxy.
*NAVI -Je ne comprends pas le point 1ere ou 2eme catégorie et peux tu préciser le principe de stratification, qui t'avait été conseillé?
*BIL56 - au vu du démontage et de la force à appliquer pour décoller le lest de la quille, la notion de souplesse semble relative.
-Je vais me renseigner auprès de Jeanneau pour avoir leur avis sur la liaison à réaliser.

Voilà,

11 jan. 2012
0

bonsoir, ce n'est pas un symphonie mais je viens de participer au déquillage d'un océanis 393, cet après midi. Premièrement fabrication d'un ber pour tenir la quille (défaite), ensuite déboulonnage : boulons inox avec clé de 32 et 1m de rallonge. On a fini par y arriver en forçant beaucoup sur un. Une fois tous les boulons sortis on a soulevé le bateau et bien rien ne descend c'est collé au sica et il fallu découper tout au tour le joint en passant une lame et finalement la quille tient encore avec un carré de 30 par 30 de sica. Bref elle a fini par descendre du moins le bateau a fini par se lever et on l'a reposer sur des bers à côté. Bien recaler le bateau avec des épontilles afin de diviser le poids sur toute la surface de la coque. La jonction est bien faite au sica et on peut voir une épaisseur de 1 à 2 mm. On a eu même la triste surprise d'apercevoir un filetage de boulon complètement foutu à cause d'entrée d'eau heureusement côté extérieur. Cela devait dater d'origine c'est à dire de 6 ans. Le boulon qui nous avait fait forcer a son filetage abîmé mais rattrapable.
Voilà je vous reparlerai du requillage mais dans 1 mois et demi ...
Gilles

13 fév. 201216 juin 2020
0

J'aurai besoin de vos conseils concernant le relevé des perçages.
Les côtes relevées correspondent +/- au plan initial, mais dans l'ancienne quille, il y avait un écrou en haut (fonds) et des fenêtres avec un autre écrou en bas (quille) les perçages, dans la quille étaient légèrement plus grands (cercle jaune)que le diamètre 22 des boulons, ce qui permettait un ajustement. Hors la façon dont le constructeur procède maintenant est de percer et tarauder la quille afin d'y visser les boulons, puis un écrou dans les fonds. Mon problème est donc de relever au plus juste les perçages existants dans la coque
J'ai relevé les emplacements en appliquant un carton sous la semelle et en tracant par le haut les trous. Comment auriez vous fait?

Dépose de la quille (suite)
Quelques nouvelles concernant ce travail, ça y est les deux morceaux sont déposés. l'origine de cette casse reste un mystère, pas de traces de "paille" dans la fonte sur la zone de fracture, l'hypothèse la plus probable serait que ce lest a du "absorber" et "transformer" l'humidité contenue en gel. Dans le courant de l'été 2010, j'ai décapé et mastiqué à l'epoxy le lest et malgré de nombreuses années de séchage (au moins 4), les grands froids de l'hiver 2010/2011 et le gel a fait leur office et ont fait éclater. Pour accéder à l'écrou avant il faut découper le plancher dans le coin toilette et dans le passage de la cabine avant, il se trouve pratiquement sous la cloison supportant la porte coulissante( photo pour une prochaine fois).

13 fév. 201216 juin 2020
0

Mesurer par dessous?

pour info voici une "niche" dans une quille.
tu as eu de la chance de pouvoir démonter les écrous sans joueur du chalumeau découpeur dans les niches.

14 fév. 2012
0

Kermit, il y a 10 boulons de quille dont deux sans "niches", celui de l'avant est visible devant les batteries, celui de l'arrière est sous le plancher coté WC à l'aplomb de la cloison qui supporte la porte coulissante (idem pour le Rush).

13 fév. 2012
0

Relevé des perçages: je pense que je ferais comme toi; tu peux peut-être améliorer la précision en posant, le yacht dans les sangles, en douceur, sur un plan bien plan avec un CP entre ce plan et le dessous du bateau; du coup tu peux marquer le CP avec un tube métallique de diamètre ajusté aux passages des boulons dans le fond de la coque. Et après perçage du CP selon empreintes, faire une vérification croisée avec les morceaux déposés?
Impressionnant quand même de se retrouver avec ces deux morceaux, j'avais jamais entendu parler de qqchose comme ça. L'hypothèse gel hivernal me semble tenir la route : qu'en pensent les pros?
Le boulon avant sous la cloison WC c'est pas le mieux pour simplifier le travail!
Merci par avance pour photos +++
Bon courage pour la suite de ton chantier
Cdlt
JM

14 fév. 2012
0

Bonjour,
Merci JM pour ton retour, le bateau est maintenant sur bers, repasser sous les sangles n'est pas envisageable.
Effectivement mon relevé sur carton est correct mais me laisse une impression d'approximation. Etant donné que je dois transmettre ce gabarit à la fonderie, il me faut un support tracé "expédiable" (longueur du lest 1,966 m). Je vais donc reporter sur calque, mon premier relevé et le confronter au plan d'origine.
L'idée d'utiliser un tube "marqueur" au diamètre 22 est je pense indispensable. Je l'avais envisagé, puis je m'étais convaincu par manque de temps que c'était peut-être réalisable sans. C'est je crois une erreur et je vais refaire un relevé, afin d'éviter les problèmes au remontage.

Pour le gel, je n'y ai d'abord pas cru, force à été de reconnaitre qu'il n'y avait pas de traces de choc sur le lest ni de fissures sur les varangues, rien d'anormal. Les gens du chantier et certains ont une longue expérience, n'avaient jamais vu une chose de cet ordre.
L'état de mon lest est fort ressemblant à celui de Kermit avant mes travaux été 2010, fortement oxydé mais rien de suspect et puis la fissure ne démarre pas à la base du lest mais environ 20cm plus haut. Quand je pense aux heures et matériaux utilisés pour arriver à ce résultat, j'ai les B....

14 fév. 2012
0

Salut Setttem,
Avec ton bateau sur ber tu as certainement de la place pour passer CP + calage sous coque et bien bloquer le CP dessous. Une fois cela fait, le tube avec un coup de marteau franc, sans être destructeur, te marquera les emplacements. Tu as raison de ne pas vouloir faire d'à peu près, je n'ai perso aucune expérience de déquillage mais si j'y suis amené un jour je serai attentif à prendre ceinture et bretelles pour pas me trouver emmerdé!
Oui, il te faut bien prévoir de tomber, au remontage, dans les perçages existants car sinon c'est le boulot inverse qui serait à faire en reperçant la base de coque après avoir repris des tracés dans l'autre sens (et là je sais pas bien comment).
En même temps, vois donc avec le chantier si il ne serait pas judicieux de prévoir, au remontage, donc bien après prise des côtes et tracés, d'alèser les trous dans la coque pour remise en état propre. Et alors, quille bien en place, de combler trous et réalésages par une bonne résine assez liquide au fond, choucroute par dessus sans lacune entre résine de fond et remplissage choucroute... puis finition.
Je comprend bien, je pense, à quel point tu as les boules...
Courage, Ami.
Nos Symphonies ont leur âge et leur vécu
Notre joie est de les faire naviguer propre et bien
Et tu es sur la voie d'y arriver!
Amitiés
J. Minet

18 fév. 2012
0

Bonjour à tous les Symphonistes,
Vu la valeur de nos vieux bateaux est ce que ça vaut encore le coup de faire des travaux de cette importance ?
On trouve des Symphonies à partir de 10 000 euros.
Avec 2 on peut surement en refaire un au top sans dépasser la valeur maxi de 27 000 euros ?
Qu'en pensez vous?
Bon courage pour ceux qui ont engagé de tels travaux et merci pour ces retours d'expériences.

18 fév. 2012
0

Bonjour Anore,
J'ai acquis en 2008 mon bateau pour 18.5Ke, aujourd'hui sans la quille sa valeur doit approcher le zéro absolu...et surtout je n'ai pas envie de ma lancer dans la revente de pièces d'occasion.
Mon choix a été d'investir dans une quille pour environ 6 000e.
Cette option est mon choix, les arguments techniques du symphonie et les travaux réalisés feront un bon voilier à utiliser, on peut, après, discuter sur la valeur de revente du voilier, et là c'est le prix marché et l'état qui feront la côte.
Amicalement.

18 fév. 2012
0

Pour en revenir sur le questionnement d'une mauvaise étanchéité après travaux : à mon avis, la seule explication c'est que ces travaux n'ont pas été réalisé dans les règles de l'art.

La seule vraie difficulté d'un déquillage, ce sont les manutentions.
Qui n'en sont plus (difficile) si l'on réalise un ber de quille bien pensé, associé à des vérins hydrauliques.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

Après la pluie...

  • 4.5 (31)

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

mars 2021