dematage de Lagoon 420

Nous sommes proprietaires d'un Lagoon 420 et nous avons dématé au large de Lisbonne. L'expert mandaté par notre assurance a rendu ses conclusions: il n'est pas quetion de fortune de mer, il y a un defaut de structure au niveau des barres de fleche des mats (Sparcraft) de tous les Lagoon 420. Je sais que d'autres Lagoon 420 ont dématés et je cherche à rentrer en contact avec les propriétaires ou a avoir les infos via le net et les forums. Quelqu'un peut-il nous aider ? Merci d'avance.

L'équipage
11 déc. 2007
13 déc. 2007
0

Desole pour toi
et bon courage

19 déc. 2007
0

Dématage Lagoon 420
Bonjour à vous,
Je suis en projet pour l'acquisition d'un Lagoon 420 et je vous remercie de cette information.
Je vais m'informer au plus vite auprès de connaissances et d'experts qui seront très interressées par votre expérience.

19 déc. 2007
0

Dématage Lagoon 420
Bonjour,
Peut tu préciser dans quelles circonstances se dématage s'est produit. Etait tu sous spi?
Bon courage
Cordialement

21 déc. 2007
0

rapport
Bonjour, nous etions sous 2 ris dans la GV et 2 ris dans le genois. Il y avait un temps a grain et la mer etait legerement croisée. Pour ton info, il y a un rapport qui a ete fait par un expert renommé et qui atteste qu'il y a une faiblesse au niveau des barres de fleche des Lagoon 420. Lagoon dit que non. A toi d'interpreter comme tu l'entends. Si tu entends parler d'autres Lagoon 420, merci de m'en informer.

22 déc. 2007
0

Une petite analyse, peut être ?
Affirmer qu'il existe un défaut, pourquoi pas, ça peut alimenter les longues soirées d'hivers. En revanche, si ton expert se donnait la peine de l'expliquer plutôt que se contenter de colporter une opinion ce serait peut être plus efficace.

Ton navire a démâté. peux-tu préciser ?
C'est une cadène qui a cassé,
C'est un hauban qui a cassé,
C'est une barre de flèche qui a cassé,
C'est le mat qui a cassé.

J'imagine à la lecture de ton intervention qu'il pourrait s'agir de la barre de flèche qui aurait cassé.
La rupture est de quel type :
rupture progressive par fatigue ou rupture brutale sous effort.

Y a-t-il la trace au niveau du plan de rupture d'amorces antérieures ou de dégradation qui pourraient expliquer le positionnement de la rupture.

L'emplacement de la rupture est-il cohérent avec la géométrie de la barre de flèche.

Etc...

Un Constructeur, quel qu'il soit, ne se dérobera pas devant une argumentation technique étayée.

Si l'analyse est correcte, rigoureuse, argumentée et démontre qu'il a failli à une de ses obligations (conception, construction, préconisation) sur TON bateau, TU ne devrais pas rencontrer de problème.

En revanche, l'argumentation du "y'en a d'autres qu'ont la même chose " etc...induit aussi le "oui, mais y'en a qu'ont pas ça" voire le "et ça peut être autre chose aussi" qui n'est en aucun cas à ton avantage.

Ramener les choses à leur pur niveau technique pour que le débat soit éclairé par la détermination incontestable de l'origine de la rupture est, à mon sens, le seule vrai démarche efficace dans ce type de dossier de recours.

S'agissant de la rupture mécanique d'un "poteau" de nature connue, maintenu des "câbles" de nature connue, soumis à des efforts connus et dont on peut observer les restes, cette démarche devrait ressortir du domaine du possible.

22 déc. 2007
0

Un exemple ...
cette année lors d'une régate un copain a dut abandonner son câble de losange s'étant désolidarisé de la barre de flêche.
Avec un mât alu c'était la casse du mat assuré, avec son mât carbone c'est passé ..

Il naviguait sur un des tous premiers bateaux d'une nouvelle série ..

Le mât aurait cassé ça aurait "jazé"

Qu'aurait put voir un expert sur les morceaux ? absolument rien .... qu'en aurait il conclus ? peut être rien .. peut être n'importe quoi pour justifier sa mission ...

pratiquement a quoi cette défaillance était du ?

Manque de préparation, bateau quasi neuf, losange mal réglé + ridoir non assuré .. rien à voir avec la conception ou le fabriquant.

Moralité attention .... aux interpretations ...

22 déc. 2007
0

Et c'est bien là qu'est tout le problème.
C'est le "plaignant" qui a la charge de la preuve.
C'est à lui d'apporter les éléments à l'appui de son argumentation.

Si la preuve n'existe pas ou plus...

En résumé :
Si la preuve absolue d'une responsabilité peut être apportée : le recours judiciaire abouti.

Si la preuve n'est pas absolue et qu'une alternative existe à la responsabilité du "vilain", les décisions sont très nettement moins tranchées et dépendent beaucoup de la qualité des argumentations apportées.

Si il n'y a pas de preuve matérielle...pfff il reste les yeux pour pleurer.

En tout état de cause : ANALYSE.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

Après la pluie...

  • 4.5 (70)

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

mars 2021