Démarrage sans batterie

Ma hantise (enfin l'une d'entres elles) serait de me retrouver avec un moteur fonctionnant parfaitement, plein de carburant, mais de ne pouvoir démarrer mon moteur soit à cause de batteries vides, soit à cause d'une panne de démarreur.
Sur mon précédent bateau, j'avais un petit renault-couach 12D qui pouvait se démarrer à la manivelle, et ça faisait un soucis de moins.
Maintenant, j'ai un 4 cylindres de 42cv, donc, sans manivelle.
Quelqu'un a t'il expérimenté des solutions pour ne pas se retrouver dans la situation décrite ci-dessus? (lanceur, démarreur pneumatique...)
J'ai fait fabriquer un lanceur qui se monte sur l'axe du moteur, sur lequel j'enroule un bout, sur lequel j'ai eu beau tirer comme un forcené, mais la compression est restée la plus forte. Je n'ai pas encore essayé en fixant ce bout sur la bôme et en provoquant un enpannage...

L'équipage
21 sept. 2006
21 sept. 2006
0

facile !
tu mets en prise, et tu pousses...

burps, pardon... :jelaferme:

21 sept. 2006
0

oui, mais
c'est plus facile dans une descente :pouce:

si j'ai bonne mémoire, desjoyaux avait eu ce genre de pb et il utilisait la force de la GV à l'empannage pour entrainer un montage du même style

désolé ne pe pouvoir aider plus que cela

Spot à manivelle, j'ai essaye sur mon vieux yanmar et c'est déjà bien crevant! c'est pour cela qu'aujourdhui j'ai une batterie dédiée au moteur et une pour tout le reste

21 sept. 2006
0

Pour Desjoyaux
Cela avait necessité plusieurs jours de reflexion, des essais a terre par l'equipe d'assistance, ......

Pas gagné l'affaire.

21 sept. 2006
0

je crois me souvenir,
que Desjoyaux avait fait cela en etant en panne de groupe éléctogéne ; mais il avait une "grande GV" et peut etre "un petit" groupe ;-)

21 sept. 2006
0

Non, pas crevant
Il suffit de lancer le volant en décompressant puis de lâcher le décompresseur pour que mle volant démarre le moteur.
Toute tentative de démarrage sans lancer le volant est vouée à l'échec, en revanche, une bon lancement donne une démarrage au 1/4 de tour. Foie de vieux yanmar.

21 sept. 2006
0

Pas si facile !

Parait qu'avec un alternateur, sans batterie présente "physiquement", pas possible de démarrer en poussant.

Ce n'était possible qu'avec une dynamo.
J'ai lu ça dans Rétro-Auto.

Bon, on est loin du sujet.

21 sept. 2006
0

tu veux dire
çà marche avec un briquet???
:jelaferme:

21 sept. 2006
0

j'ai essayé
le démarrage à la manivelle la semaine dernière sur mon Volvo MD7B : il y a un levier à basculer vers la droite pour neutraliser la compression d'un des deux cylindres, on tourne la manivelle le plus vite possible et quand le moteur part en "boîtant" on lui remet le 2e cylindre en rebasculant le levier dans l'autre sens. Ca c'est la théorie, lors de mon essai le moteur n'est pas parti mais j'avais débranché la batterie, c'est peut-être pour ça...

21 sept. 2006
0

C'est exact,
mais pour les moteurs à essence : à cause de l'allumage ! ;-)

[color=blue]_/)[/color]

21 sept. 2006
0

Ca marche
je confirme la faisabilité avec un Volvo MD7. on décompresse en soulevant le(s) levier(s), on tourne vite la manivelle et on remet la compression à l'aide du(des) levier(s).
Ca part...
C'est aussi faisable avec MD2/MD11 pour les modèles où subsiste la prise manivelle.
C'est plus facile à 2 personnes (un aux leviers de décompression et un à la manivelle).

Avant de sortir la manivelle, en cas de batteries faibles, la position décompressée peut aider au lancement.

En l'absence de système de décompression, il faut dévisser un ou plusieurs injecteurs ou bougies de préchauffage (si il y en a) pour décompresser un ou deux cylindres. Il faut ensuite resserrer en marche pour réactiver tous les cylindres.

21 sept. 2006
0

yves parlier
A démarré son moteur ( avant dernier vendée globe je crois), avec poulies et bout, enroulé sur je ne sais quoi du moteur-volant ou arbre si son inverseur est mécanique, ou démarreur??? et un empannage violent qui propulse la bôme à laquelle le bout est relié!
Il faut dire que sa GV devait être costaud!
Sinon on peut réunir entre elles toutes les batteries et tenter une décharge violente par un gros court circuit du démarreur, réalisé avec un tournevis par exemple. Il me semble avoir déjà vu quelque chose comme ça.
si tu as des angoisses, emporte un petit groupe qui lui démarrera à la main.

21 sept. 2006
0

Je confirme
J'ai moi meme un sirocco avec la meme mécanique volvo mono 10 cv , et ca demarre a la manivelle , a condition d'être quand meme en bonne forme
ps= si on loupe , vaut mieux attendre un peu , car c'est la crise cardiaque a coups sur

21 sept. 2006
1

volant d'inertie
J'avais il y a 30 ans un Siroco dont le moteur (un Volvo monocylindre d'une dizaine de CV) avait un volant d'inertie. On pouvait le démarrer en faisant tourner à la main le volant d'inertie tout en maintenant le levier de décompression ouvert. Dès que le volant avait suffisamment de vitesse on relachait le levier de décompression et il partait au quart de tour !!! Hélas çà ne peut plus se faire : les diesels actuels n'ont plus ce précieux volant.

21 sept. 2006
0

Le coup des batteries
Cela fait partie des con..... vehiculé dans la presse nautique,
c'est de mettre en serie plusieurs batteries.

D'après eux avec plusieurs batteries nases en serie tu en fait une de capacité suffisante pour demarer.

En revanche le coup du tournevis c'est en cas de defaillance du tableau, ou du relais tu vas directement shunter tes + au niveau du relais de demareur.

Par ailleurs un truc a verifier, sur certains bateau dont le faisceau moteur a été bricolé pour faire une regulation sur les parcs servitudes, le tableau moteur est parfois egalement alimenté par le parc servitude, alors que le circuit de puissance le sera par la batterie moteur.
Donc tu peux avoir une batterie moteur à 100 % mais pas assez de jus sur les servitudes pour coller les relais. Deux coup de tournevis bien placé et ça demare.

21 sept. 2006
0

Desjoyaux
c'est le moteur de son groupe qu'il a démarrer de cette façon .

21 sept. 2006
0

dur dur
je crois qu'il n'y a pas beaucoup de solution et que celle de Desjoyaux quoique très siouxe est à employer à la dernière extrémité.
il est vrai que la manivelle + décompresseur serait la solution, mais pour les gros moteurs, c'est un peu difficile, déjà pour les petits mono ou bi cylindres le risque c'est le débattement, les retours et l'accident bête du bras projeté sur la cloison proche... :doc: et puis c'est fatiguant.
le mieux c'est d'être sûr de sa batterie, la voir se charger, la contrôler et dès le 1er péping, la passer en batterie bord et en mettre une neuve au moteur. de tte façon, on appelle ça la redondance, 2 batteries valent mieux qu'une et depuis que j'ai ça (15 ans), plus de pb.
mais même si les batteries sont OK, des fois le kick auto est en rideau et là, souvent il a pas prévenu et on revient à manivelle ou Desjoyaux.
Peut être JP aquelques idées sur le sujet, peut être désserrer des injecteurs pour décompresser + bout sur la poulie ? mais ça devient de la haute voltige.
sinon, il y a le stop, la VHF (portable), le moteur d'annexe + l'annexe à couple, la touée, l'ancre, la voile...
il n'y a pas de problème, que des solutions.
mais que c'est ch..t qd la batterie est HS, mais bon, si on n'aime pas rester devant la télé, des fois ça se complique et il vaut mieux lancer la moto godille avant d'affronter l'entrée du port.
à +

21 sept. 2006
0

En descente, bien sûr !
C'est plus facile...

Mais mettre la seconde, voire la troisième, sans oublier de desserrer le frein à main et de mettre le contact !

21 sept. 2006
0

C'était aussi une de mes hantise
Mon 3GM30 a bien une manivelle, mais personne n'ajamais réussi à démarrer un tel moteur à la manivelle. Même s'il y avait un mince espoir, la violence des retours de viole lorsqu'on dé-décompresse dissuaderait les plus hardis de tenter l'aventure.

Pour me rasséréner, je soigne particulièrement mes batteries et mon démarreur. En 6 saisons, je n'ai pas eu de pb. Mais ça peut arriver ...

En fait, le pb n'est pas si catastrophique qu'on peut le penser en première analyse. Si on est au port : il suffit de recharger la batterie ou d'appeler le mécano. Si on est au mouillage, on peut généralement partir à la voile, quitte à s'aider de l'annexe (le pb serait plutôt qd on arrive au port). Si on est en mer, on attend que le vent revienne. Si on est dans un chenal, on aura eu soin de lancer le moteur avant de s'y engager ou d'avoir un mouillage prêt à mettre à l'eau.

J'avais envisagé :
1) d'embarquer un groupe pour recharger les batteries ; c'est encombrant et lourd pour une utilité faible.
2) de bricoler un système pour me servir du HB de l'annexe pour entrainer une poulie sur le volant ; un peu complexe à la reflexion, mais probablement pas impossible.

Finalement, j'embarque seulement une paire de câbles/pinces de bonne qualité en comptant sur la solidarité entre voisins pour me faire prêter une batterie en cas de pb.

21 sept. 2006
0

laisse tomber !
si c'est de l'injection indirecte avec préchauffage, c'est pas possible.

Ou alors, t'envoie de l'air à 800 degrés dans l'admission !

21 sept. 2006
0

sur le yanmar ysm 8
le demarreur etait en option, c'est une des raison spour lesquelles j adore ce petit moteur

il y a un ecompresseur et une manivelle

le proprio precedent avait pu sauver une croisiere d'un mois sur le lac superieur, il n'y a rien que des sapins et des ours et des saumons, il a demarre son moteur a la main

21 sept. 2006
0

démarrage
une astuce qui permet de démarrer avec des batteries à plat; mettre 2 batteries en série, ou 4 en // série sur le démarreur.
ça parait compliqué mais très simple à mettre en oeuvre avec des cables de demarrage.

21 sept. 2006
0

hmmmm !
j'hésiterai personnellement et je ne me résoudrai qu'en extrème limite à brancher deux batteries en serie et balancer ainsi du 24 volts sur un démarreur fonctionnant en 12 V.
des fois ça marche, des fois aussi le faisceau électrique prend feu, mais des fois aussi, une batterie peut exploser...
ça peut être trés dangereux...
surtout que la panne peut déjà provenir d'une de ces batterie en court-jus, ou du démarreur lui-même en court-jus.
en parallèle, pas de danger de surtension, mais si une batterie est en court-jus, elle peut vider quasi instantanément les autres; moralité...
mais libre à chacun de se dépanner comme il le sent.
ce que je projete, comme je ne sais pas si mon bourrin est fiable (j'ai demandé l'avis des matelots sur un fil recemment), c'est de préparer une chaise amovible au cul de mon canot pour pouvoir rapidement et correctement installer mon moteur hors-bord si je tombe en rideau.
pas oublier le-dit hors-bord au départ !
l'avantage est de me parer ainsi contre toute sorte d'avatar avec le moteur fixe, pas seulement de batterie.
tout en sachant bien sur que le petit hors-bord...
c'est pas l'amérique.

qu'en dites-vous ? (vous avez peut-être des arguments que j'ai oublié de prendre en compte)

a+
jacques

21 sept. 2006
0

Hors sujet
Un truc etonant c'est l'annexe a couple, tu deplaces n'importe quoi,

alors que le Hb a l'arriere cela ne le fait vraiment pas dès une certaine taille.

21 sept. 2006
0

oh oui c'est sùr !
c'est pour ça que je dit bien que ce n'est pas la panacée!
c'est d'ailleurs le hors-bord dont je dispose sur mon sylphe que je garderai encore longtemps tellement j'en suis satisfait.
je connais bien de fait le pb du hb sur n'importe quel bateau (pourquoi spécialement sur un quillard ?)
mais plein de bateaux sont au hors-bord, et pas forcément en eau plate.
c'est sur que c'est le bordel dans le clapot !
faut relativiser, et considérer les éléments propre à chaque usage.
pour ma part, le moteur ne me sert que dans les ports, ou lorsque pétole (donc mer plate, sauf cas d'exception), je ne brule que +/- 10 litres de carburant par an !

21 sept. 2006
0

clapot ...
jj, le pb du petit hors bord sur un quillard c'est la clapot: le moteur est sans arrêt soit noyé sous l'eau soit hélice hors de l'eau. Cela ne marche qu'en eau plate.

21 sept. 2006
0

la taille ..
c'est quand même un montage succeptible d'interreser un paquet de monde, quand on sait que pratiquement trois quart des bateaux mesurent moins de 6 mètres !

mais je ne prétend pas détenir LA solution, bien sur, c'est juste une idée

jacques

21 sept. 2006
0

j'oubliais...
chez un de mes premiers patrons, il y avait un vieux compresseur italien (peut-être un Lombardini ?) monocylindre diesel qui ne se démarrait qu'à la manivelle...
souvenirs douloureux lorsqu'on ne parvenait pas du premiers coup à passer la compression, qu'on se prenait un retour a vous déboiter une épaule, et que l'engin se décidait à démarrer dans la foulée... mais à l'envers !
fumée bien noire crachée par le fitre a air, mais surtout la manivelle qui ne se dégage pas, (et oui à l'envers elle "reste")et tout le monde se planque, terrorisés que nous étions par ce projectile pas du tout sympatique.
jamais eu de blessé
mais dans un bateau, ca doit être du sport !
c'est cher une tenue de hockeyeur ?

a+
jacques:doc:

21 sept. 2006
0

Probabilité ...
Il faut raisonner en terme de probabilité:

Ne jamais avoir de batterie à plat est assez facile avec une installation électrique rationnelle et bien faite.

Ne jamais avoir de panne de démarreur est un peu plus difficile. Depuis ma première panne, j'en ai un (vieux mais en bon état) de rechange dans la caisse à malice, il faut 30 minutes pour le changer ;-)

Restent toutes les autres pannes possibles ...

21 sept. 2006
0

Démarrage sans batterie
Je n'ai pas de solution miracle, mais trouvé ceci :

www.dieselproducts.com[...]er.html

Evidemment, ça fait encore un truc à avoir à bord.

Bon vent
Jean-Louis

21 sept. 2006
0

Manivelle sur 2GM
J'ai un Yanmar 2GM de 1989 avec une tirette sur chaque cylindre pour enlever la compression.
Pour cause de batterie faiblarde (une nuit au pilote...), j'ai du le démarrer à la manivelle : on décompresse un cylindre en levant la tirette, un peu de manivelle, quand ça tousotte, on baisse la tirette et ça part instantanément, ça marche très bien et c'est sécurisant.
C'est l'ancien propriétaire qui m'a montré le truc et qui était bien déçu de ne pas pouvoir le faire sur nouveau moteur.

NG

21 sept. 2006
0

Revision des classiques
une petite entrée au port a la voile hormis que c'est formellement interdit c'est plutôt rigolo.

21 sept. 2006
0

manivelle pour les vrais costauds
mon précédent moteur était un volvo MD32, six cylindres en ligne, atmospérique, de 106cv. Une belle bête quoi.
La notice précisait le mode de démarrage avec une manivelle, en décompressant etc...
Je n'ai jamais essayé, et pour cause, l'embout ou s'introduisait la manivelle était contre la cloison du cockpit central et donc innacessible.
Un détail qu'Henri Amel n'avait pas vu!
La solution, en cas d'urgence consistait donc à percer cette cloison afin d'introduire la manivelle, fournie dans l'inventaire du bateau.
Ensuite je suppose qu'il fallait que King Kong soit sur la liste de l'équipage.

21 sept. 2006
0

un vrai connaisseur JP
base indénor en effet, mais version camionnette, en 24volts, et marinisé par volvo. Je l'ai amené
jusqu'à 8000 heures et puis tout partait en miettes.

21 sept. 2006
0

je suis loin d'être électricien
mais l'idée de câbler en série les batteries ne me fait pas peur (c'est vite fait, elles n'exploseront pas + qu'en 12 V, et pour le faisceau, on doit diviser approximativement l'ampérage par 2,non ?)
Quant au démarreur, celà fait 10 ans que j'alimente celui de mon tracteur en 12 Volts, alors que c'est un 6 V ... Les batteries 6 V étant aujourd'hui + chères et moins faciles à trouver, et plus paresseuses !
Alors, pour se dépanner, hein, faudra que ça le fasse . ;-)

21 sept. 2006
0

d'autant + que le MD32
était le bon vieil indénor de la 404 diesel en version 6 cylindres et que ces moteur n'ont strictement jamais eu de décompresseur ni de manivelle

amicalement

21 sept. 2006
0

il était aussi marinisé par
Vétus, COUACH et quelques petits assembleurs hollandais

il a été aussi vendu pendant un temps sous la marque PEUGEOT marine qui était à Saint Etienne et par AUTO Nautique DARET qui était dans la Gironde si mes souvenirs sont bons et qui avait une bonne gamme de pièces de marinisation

ce moteur existait en version 6.85, 6.88 et 6. 90, les versions 4.85 étant la 403, 4.88, la 404 et 4.90 la 504

la version 4.90 était le MD21 VOLVO de 75 cv et le 4.88 la version 68 cv dudit moteur

ach, le bon fieu temps!!!!!

amicalement

21 sept. 2006
0

la vitesse ed rotation crée la compression et l'échauffement qui enflamme le gazole
donc logiquement, tout le monde, sur ce fil cherche un moyen d'obtenir un démarrage suffisant en augmentant, tant faire se peux, l'efficacité du démarreur avec des astuces biens senties et toutes bonnes

mais il est préférable de chercher à abaisser la t° d'inflamation du carburant en utilisant du start pilote qui démarrera quand meme avec un démarreur poussif et mollasson :-D

amicalement

21 sept. 2006
0

Pour éviter
de se casser le poignet ou le bras par un "retour de manivelle", il y a une manière bien précise de la tenir :

-1 Le pouce doit être du même côté que les autres doigts.

-2 Il faut tenir le poignet légèrement plié vers l'intérieur.

En cas de retour de manivelle elle échappe ainsi naturellement de la main... pas de bobos ! ;-)

[color=blue]_/)[/color]

21 sept. 2006
0

éviter également
de laisser traîner ses dents juste en face en souriant béatement . Les doigts c'est le truc pour les jeeps, non ? Ma dauphine démarrait impeccable, la traction nettement moins bien ...

21 sept. 2006
0

start pilot
J'ai lu quelque part que le WD 40 remplaçait avantageusement le start pilot. Quelqu'un a-t-il essayé?

22 sept. 2006
0

je suis d'un avis contraire concernant l'inflamabilité du start pilote
de plus cette technique est utilisée aussi dans les moteurs à essence pour lesquels la compression est absolument inutile pour démarrer ce qui démontre que la vaporisation d'un liquide ne compense pas une mauvaise compression

en outre, on m'a dit que les injecteurs VAPORISENT le gazole ce qui devrait rétablir les compressions et j'ai jamais constaté ce phénomène

concernant la laque, il y a aussi la colle PPU qui marche bien, le ciment liquide, la poudre à récurer, la scieure de bois, la résine epoxy et plein d'autres bonnes idées :-(

attention aux tueurs de moteurs......

24 sept. 2006
0

le fait de vouloir me contredire continuellement ne constitue
pas un facteur de raison suffisant, ni une garantie de vérité absolue

déjà, Beau de Rochas savait faire démarrer un moteur essence avec très peu de compression et c'est pour ça qu'il a été obligé de mettre un allumeur

dire que la compression est nécessaire au démarrage d'un moteur essence est donc une contre vérité dictée par des considérations extérieures au débat

en effet, si c'était le cas, il y aurait une valeur limite en dessous de laquelle l'allumage serait impossible, ce qui, un éleve de première année d'apprentissage de mécanique auto et dès la fin du mois de septembre le sait déjà, est une contre vérité, le mélange air/essence étant inflamable à la pression atmosphérique dès que le bon ratio est atteint

d'ailleurs les premiers moteurs avaient une compression extrèmement faible et tournaient quand meme

22 sept. 2006
0

WD40
Remplacer start pilot par WD40, la contribution prendra tout son sens, certains auront compris.
Le start pilot est très inflammble, une bombe de 1l dans un compartiment suffit à rendre explosive l'air ambiant d'un compartiment de quelques m3.

24 sept. 2006
0

le start pilot
est très inflammable
ce qui en fait un produit à manipuler avec précautions!
avec de la laque pour cheveux ou un insecticide...ça peut produire le même effet!
J'ai vu sur sur des moteurs diesel très usés: l'injection de gasole soutenue par la surchage pendant de nombreuses secondes réduire au moins momentannément les fuites entre segments et piston
(le gasole passe moins facilement entre segments et piston que l'air comprimé).
le moteur se met à tourner... mais alors quelle fumée! :-(

21 sept. 2006
0

le truc ...
du pouce du coté des doigts je l'ai appris de mon papa pour démarrer la pijot 202 qu'on avait (celle qu'avait les deux phares rassemblés derrière la calandre) :-D

C'est drôle, je pensais qu'un truc comme cela tout le monde connait !

21 sept. 2006
0

C'est valable
pour nimpote quel moteur, j'ai appris ce truc d'un "ancien" sur les Caterpillars en brousse dont le démarreur était un petit moteur bi cylindres à essence...

[color=blue]_/)[/color]

22 sept. 2006
0

start pilot
Le start pilot n'est pas spécialement inflammable, heureusement, mais l'admission d'un liquide vaporisé augmente la compression. Tu obtiendrais un meilleur résultat avec de la laque pour cheveux ou un insecticide.

22 sept. 2006
0

start pilot
"...ce qui démontre que la vaporisation d'un liquide ne compense pas une mauvaise compression"
Et bien si, ce qui s'explique par le fait qu'un liquide étant incompressible, la course du piston la même, le volume de la chambre de combustion devient inférieur et la pression augmente.

"en outre, on m'a dit que les injecteurs VAPORISENT le gazole ce qui devrait rétablir les compressions et j'ai jamais constaté ce phénomène"
Et bien si, les injecteurs vaporisent, heureusement.

"...il y a aussi la colle PPU qui marche bien, le ciment liquide, la poudre à récurer, la scieure de bois, la résine epoxy et plein d'autres bonnes idées"
je ne connaissais pas :-(

"attention aux tueurs de moteurs...... "
tout à fait d'accord

24 sept. 2006
0

compression inutile pour démarrer
un moteur à essence?
si si , c'est très utile: au startpilot, avec un allumage puissant, on peut tout au plus obtenir quelques combustions successives:
- après quelques "pets", le moteur s'arrête! :-(

Le gasale est "pulvérisé" dans la chambre de combustion par l'injecteur... suivant les pressions d'injection, on peut presque pratiquement parler de "vaporisation" ;-)

Certains pulvérisateurs aérosols sont malheureusement mis sous pression par les gaz combustibles, ce qui a été à l'origine de brûlures graves en les utilisant près d'une flamme!
- je viens d'avoir la comfirmation, que malgré ces accidents, et la réglementation qui a suivi, il existe encore des produits dangereux de ce type en circulation, qui pourraient donc aider au démarrage des moteurs! :-)

24 sept. 2006
0

une moteur à essence
sans compression ne démarre pas!

la combustion d'un moteur à essence nécessite de la compression, qui élève la température du mélange
ET
une étincelle d'allumage.

L'essence brûle à la pression atmosphérique dans la mesure où le rapport air-essence est respecté et qu'on on élève sa température jusque son point d'inflammation!

26 sept. 2006
0

un moteur à essence usé
ne démarre pas, tu n'as qu'à enlever les segments sur un moteur, si tu arrives à le faire tourner, tu ne vas pas tarder à marcher sur l'eau. :-D

21 sept. 2006
0

à une certaine époque, oui ...
mais les manivelles se faisant rares, les jeunes générations ont le plaisir de la (re)découverte de l'objet et de son côté joueur ... :-)

22 sept. 2006
0

Il doit bien rester
quelques vieux toubibs pour expliquer le truc aux jeunes après le passage aux urgences...:doc:

[color=blue]_/)[/color]

22 sept. 2006
0

La solution pour démarrer avec une batterie a plat
lorsque le démarreur n’a pas assez de force
pour passer les compressions et pour ceux qui peuvent décompresser le ou les cylindres.
Il faut installer un bouton poussoir qui commande le démarreur a proximité du décompresseur
Si l’on est seul.
Il faut décompresser avec une main et faire tourner le démarreur électrique lorsque la vitesse
De rotation est suffisante on compresse le ou les cylindres
C’est un démarrage au démarreur en décompressant
yves

22 sept. 2006
0

Avec un peu d'entretien...
... il n'y a pas grand chose à craindre de ce côté là. Quelques règles :

  1. avoir 2 jeux de batteries. Il sera quand même difficile de les mettre à plat toutes les deux car il faut commuter l'une ou l'autre.

  2. les changer tous les 4 ans (c'est comme le gréement à changer tous les 10 ans). Et on ne discute pas les ordres du capitaine.

  3. le démarreur, s'il ne fait pas trempette dans l'eau de mer a une grande longévité et présente plein de signes avant-coureurs avant de lâcher. Par exemple ça fait bien 5 ans qu'on m'avait dit de changer le relais du dit démarreur qui faisait de temps en temps un caprice (un petit clic mais pas de gnin gnin gnin). Jamais bien grave il suffisait de le tapoter gentiment. Pas très sérieux quand même et je me suis décider à le changer (amusant ! chez Hitachi il se sont amuser à permuter les bornes d'entrée et de sortie sans le dire pour le même modèle. Heureux possesseurs de Yanmar, vous êtes prévenus).

22 sept. 2006
0

une installation rationnelle

AMHA

Avoir une batterie uniquement pour le demarrage

Et une ou plusieurs pour la servitude

Ces batteries ne sont pas de même conception le demarrage a bien plus de jus instantanement et la servitude peu se decharger profondement sans trop de dommage.

Et malgré tout en cas de pb de demarrage si l'on a prevu dans sa boite à outil un gros fil electrique fait pour il est simple de demarrer avec la batterie de servitude.

Quand pense les specialistes,?

josé

22 sept. 2006
0

c'est une évidence
avec un inboard; au moins deux batteries comme dit ci-avant par josé.

jacques

22 sept. 2006
0

Sauf
s'il s'agit d'une "deep cycle" de petite capacité, pas prévue pour démarrer... ;-)

[color=blue]_/)[/color]

22 sept. 2006
0

Suggestion en passant

Si une batterie est réservée uniquement au démarrage, et l'autre à la servitude, démarrer de temps en temps sur la servitude, pour voir si elle en a la capacité.

22 sept. 2006
0

machine tournante
Déjà dit sur un autre fil:
le lancement manuel d'un moteur peut ètre dangereux. Toutes les idées peuvent ètre bonnes
à conditions qu'elles puissent marcher et qu'elles ne vous envoient pas à l'hopital.

22 sept. 2006
0

si je peux me permettre de résumer
- avec 2 batteries indépendantes
- avec un minimum d'outillage (marteau pour décoincer le kick auto, câble et scotch électrique, tourne vis...)
- un instinct bricoleur
- un minimum de prévention pendant toutes les navigations (contrôle de charge, vérif des décharges et surtout auto décharges témoin de viellissement...)
eh bien on a 99% de chance de pouvoir démarrer le teuf teuf.
mais évidemment, c'est le 1% qui manque pour faire 100, qui va mettre la panique, mais comme dit Lapalisse, avant de tomber en panne, il marchait... et là personne ne peut rien contre la cosse qui se dévisse, la batterie qui surchauffe, la courroie qui se détend, le balais qui viellit, le jeu méca qui joue encore plus...
et si tout était parfait, on n'aurait plus rien à se dire, donc la hantise du mauvais démarrage ne doit pas exister (enfin presque), c'est vraiment plus grave de faire 100m à pied Place de la Concorde aux fêtes de fin d'année.
quant au démarrage mécanique s'il n'est pas prévu, vive le HB où qu'il soit, le bricolage ne s'improvise pas.
comment y font sur leurs pirogues ? j'ai vu dans un reportage, ils se prêtent la batterie pour démarrer. ça fait réfléchir qd même qd on voit nos préoccupations ! :reflechi:

PS pour José: t'es où, aux Glénans, tu as peur de pas pouvoir revenir à la voile ? ça serait cocasse de pas démarrer la machine !!! quelle vengeance

22 sept. 2006
0

histoire vécue
au large de la sardaigne il y a quelques années.
Un coude en fonte au niveau du retour d'eau vers l'échappement se met à fuir et déclenche un petit jet d'eau de mer dans la cale moteur.
Repèré par moi trés rapidement, une minute peut être par l'alarme du puisard.
Bouchage, réparation, nettoyage immédiat de la cale moteur à l'eau douce. Tout fonctionne à merveille, le moteur redémarre au quart de tour.
Ouf!
Le lendemain aprés un mouillage forain vers la Tavolara, tour de clé et...plus rien!
En fait un peu d'eau avait touché le démarreur, dont la liaison au bloc moteur n'est pas étanche.
La corosion avait fait son oeuvre pendant la nuit et le démarreur ne coulissait plus suffisament librement vers l'avant et n'engrennait pas.
Réparation impossible malgré nos efforts et nous envisageons de dérapper à la voile vers Olbia pour réparer.Le démarreur est un Bosch spécifique en 24v, à peu prés introuvable.
Je pense en moi même que les vacances sont à l'eau.
C'est alors que je me souvient avoir un deuxième démarreur. Néanmoins, je ne suis pas sur qu'il soit à bord. je ne dis rien, visite les coffres, et revient avec un démarreur tout neuf sous les applaudissements de l'équipage.
Depuis je suis un peu maniaque avec tout ce qui est durite et tuyau d'eau de mer vers le moteur.

22 sept. 2006
0

manivelle ou mutuelle?
En fait c'est surtout la mutuelle qui est utile apres une utilisation malhheureuse de la manivelle!
La compression l'emporte sur le moteur et la manivelle revient en arriere, forte et brutale, mettant le poignet en hyper extension, avec comme degat classique la "luxation lunaire du carpe", ce petit os foutant le camp dans le canal carpien pousse par les autres; douloureux irreductible, a operer et main la plus adroite sinon a droite!
Pour l'eviter(?): ne pas bloquer la poignee de la manivelle en l'emprisonnant avec le pouce, mais dans une main a 4 doigts qui va voler plus vite que coincee par le pouce !!!

et 2 batteries....

23 sept. 2006
0

je ne balancerai pas mais...
il paraît, de source fiable, qu'il y a des swann qui démarrent en prise en partant en surf.
c'est pas un gag.

a y est, j'ai cafté...
je veux voir les réactions!

ce coup là, j'ose pas signer

(jacques qui aime vivre dangereusement)

25 sept. 2006
0

AHHHHH BOOONNNN !!!
Vraiment, mais sur quel type de piste rouge ou noire, ...

QUel courrage Jacques

25 sept. 2006
0

T'es pas credible
courageux, mais pas credible

Donne tous les elements

il se dit que sur un gros Swan, moteur arrété embrayé en avant,
le moteur aurait demare seul dans un grand surf, par l'effet de la vitesse sur la grosse tripale fixe.

Info ou intox ???

27 sept. 2006
0

Par contre, il est possible
de faire tourner tout doucement un moteur, par exemple d'un tour ou moins à l'heure.

C'est arrivé sur un gros catamaran de 55' lors d'une transat : en deux semaines le moteur a du faire quelques dizaines de tours, et la pompe à eau de mer a rempli le moteur... fin du moteur !

Il aurait fallu fermer la vanne d'eau de mer.

Suite à cet incident et au remplacement du moteur, le proprio a fait installer des maxprop.

Ceci dit, il ne me semble pas impossible qu'avec un moteur bien chaud et des conditions extrêmes de vitesse, que le fait de passer une compression puisse faire démarrer un diesel...

[color=blue]_/)[/color]

27 sept. 2006
0

Bien d'accord JP, mais
même si je n'ai jamais vu ni d'ailleurs entendu qu'un moteur puisse démarrer entraîné par son hélice, je me méfie...

J'ai dans ma vie vu diverses choses en théorie absolument impossibles se réaliser, et ça m'a rendu très prudent... ! ;-)

Par contre, le moteur qui s'est rempli d'eau, c'est authentique, et l'incident a été validé par le fabricant du moteur.

[color=blue]_/)[/color]

25 sept. 2006
0

sceptique !!!!
un gros swan doit avoir un gros moteur avec des gros pistons et par là même une grosse compression !

qu'on me démontre comment la poussée de l'eau sur l'hélice à pu être suffisante pour permettre de démarrer ce moteur !
moi j'y crois pas et le simple fait de démarrer une moto à la "poussette" suffit à finir de me convaincre !

il se dit vraiment n'importe quoi sur le net !

27 sept. 2006
0

ce serait possible en théorie avec un rapport
d'inverseur égal ou inférieur à 1 ce qui est bien rare

avec le rapport d'inversion classique de 2/1 ou 3/1, c'est beaucoup plus difficile car 1 tour d'hélice devrait faire faire 2 ou 3 t au moteur et là, je le sens vraiment pas bien

amicalement

27 sept. 2006
0

le moteur qui fait des tours
c'est bien possible car avec une vitesse de rotation très lente, la compression devient nulle à cause des fuites aux segments et l'helice n'a donc que les frottements à surpasser

amicalement

27 sept. 2006
0

Génial
Je suis allé sur le site indiqué par Jean-Louis Dagron
dieselproducts.com/springstarter/spring_starter.html
Mais bon sang mais c'est bien sur! un démarreur mécanique! Je me doutais bien que ça devait exister, et je ne comprends vraiment pas pourquoi ce n'est pas développé sur les moteurs de taille "humaine" qu'on a sur les voiliers ou sur les voitures. Il suffit de tirer une petite dizaine de fois sur un espèce de lanceur, et ça accumule assez d'énergie pour démarrer le moteur! Allez voir la vidéo!
C'est sur, une personne ne peut généralement pas lancer un moteur en direct (la manivelle, ça casse le dos, le poignet, etc...), mais si on dispose entre la "petite" force musculaire et la grosse compression d'un moteur un dispositif d'accumulation de l'énergie, le problème est règlé, ce n'est plus qu'une question de temps! Il existe plusieurs façon d'accumuler de l'énergie, le ressort, la compression d'un gaz, la pesanteur, l'inertie...tout le problème est de trouver un dispositif adapté à l'usage, pas trop lourd, pas trop complexe, fiable. Enfin, pas pire que les batteries...

Car enfin, les batteries, c'est peut-être génial, dans l'idée, mais quelle galère!
Quelques inconvénients comme ça :
-c'est lourd
-ca pollue un max
-c'est cher
-dans les pays ou j'habite (Guyane, Mayotte), difficile de trouver quelqu'un qui te vend des batteries "à décharge lente", ya que des batteries de voitures
-rien ne distingue une batterie neuve d'une vieille, une chargée d'une déchargée, une en bon état d'une qui va vous lacher le week-end prochain (si si, diront certains, elles chauffent au chargement, ou elle gonflent, mais là, c'est carrément trop tard!)
-faut pas les laisser déchargées, mais faut pas les charger trop non plus
-faut les changer AVANT qu'elles ne lachent, mais on ne sait pas quand c'est, alors on est partagé entre les faire durer jusqu'au bout (parce que ça pollue, que c'est cher, que c'est chiant à déménager) et les changer au bout de tant de temps
- c'est pas fiable, deux batteries identiques achetées le même jour et utilisées de la même façon ne vont pas fonctionner pareil (durée et efficacité pouvant aller du simple au double, si si!)
-c'est compliqué à gérer, faut être toujours avec le voltmètre (voir site clubsnautiques.com/batteries/), à noter que je n'ai que rarement les valeurs indiquées sur ce site pour mes batteries
- et il faut un système complexe et long pour les recharger!! (si ton moteur ne démarre pas, tu vas brancher ton chargeur sur la plus proche centrale nucléaire, non?)

Je m'interroge :
ne devrait-on pas inciter les utilisateurs (auto, bateau, groupes electro...) à utiliser un démarreur mécanique? (et donc les constructeur à en proposer?). Quand on tape mechanical starter sur G....E, on a plusieurs sites de distributeurs, en amérique du nord, et en anglais, et quand on tape demarreur mécanique, on a aucun site de distributeur. Comment on dit démarreur mécanique en allemand? J'essaie d'obtenir une idée de prix pour un démarreur mécanique et je vous tiens au courant.
A noter : j'avais cru comprendre qu'avec un moteur à injection indirecte (IDI comme ils disent) c'était impossible, mais apparament, ça marche aussi

27 sept. 2006
0

P.S.
C'est de la mécanique de précision, beaucoup plus chère qu'un démarreur électrique...

[color=blue]_/)[/color]

28 sept. 2006
0

vrai faux problème ?
d'accord avec JP. La probabilité d'une panne d'un démarreur purement mécanique compliqué et coûteux n'est peut-être pas plus faible que celle d'un démarreur classique bien entretenu.

J'ai eu une panne de démarreur récemment, et s'il avait été purement mécanique cela aurait été pareil: de l'eau de mer était entré dans le démarreur et avait grippé la mécanique ;-)

Et puis, dans une voiture en bon état, qui démarre tous les jours 2 à 10 fois, combien de pannes de démarreur en 10 ans ?

27 sept. 2006
0

Voir chez BOSCH
Dans les années 60, j'ai vu des démarreurs à inertie prévus pour des moteurs de camion. Ca se "remonte" sans le moindre effort avec une manivelle. Ca tourne tout doucement au début, puis de plus en plus vite, on enlève la manivelle et on embraye le pignon manuellement.

l'autonomie est courte, quelques secondes, mais on pouvait démarrer des diesel en plein hiver !

[color=blue]_/)[/color]

28 sept. 2006
0

peut etre un vrai faux problème
et meme certainement, car

le moteur démarre facilement et un tout petit peu de batterie résiduelle suffit à le démarrer et il est toujours bien facile de raccorder à la batterie de servitude d'autant + qu'il n'est pas interdit d'aider le démarreur à la manivelle, quand elle existe

le moteur est récalcitrant et aucun système mécanique ne pourra le faire démarrer

sauf à utiliser du start pilote qui nous ramene au premier cas

à réfléchir....;-)

amicalement

28 sept. 2006
0

il faut aussi considérer que
la dépose/pose d'un démarreur est une opération qui ne demande pas des années d'expérience chez Bosch ou Ferrari

une révision en atelier d'électricité auto n'est pas très couteuse

que cette opération étant principalement du nettoyage et de la protection anti rouille peut se faire par n'importe quel bricoleur moyen et ne demande pas d'outillage particulier

amicalement

perso je fais ça tous les 2 ans

27 sept. 2006
0

Tout ça me fait penser
qu'on ne peut pas bloquer une hélice avec un inverseur hydraulique...

De bonnes explications de JP entre autres, ici : www.hisse-et-oh.com[...]dex.php ;-)

[color=blue]_/)[/color]

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

punaise..!! c’est pas bien grand.. ilot de punaise au sud de Union island 🏝

Souvenir d'été

  • 4.5 (71)

punaise..!! c’est pas bien grand.. ilot de punaise au sud de Union island 🏝

novembre 2021