Dégats causés par le port de plaisance lors de la sortie d'eau de mon First 21.7

Bonjour à tous,

Vendredi, après avoir posé mon bateau sur son ber, la grue du port de Trebeurden (22) a accroché avec son palan et sa croix le galhaubans tribord de mon First 21.7. J'ai cru que le mat allait finir par tomber tellement ça a tiré fort. C'est finalement la pièce qui relie la barre de flèche au mat qui a pété mais pas complètement puisqu'il reste juste un bout de cette pièce qui n'a pas cassé et qui a fait que le mat n'est pas tombé...

Le responsable de la manoeuvre me dit : on va démater cette semaine, changer la pièce et remater. Trop facile !

Mon soucis est que j'ai tout vu et j'ai vu a quel point tout le gréement s'est déformé et a quel point le haubans a été soumis à une forte tension. Je précise que j'ai refait mes haubans, étai, galhaubans en 2018 pour être tranquille (le bateau est de 2006). Or je sais qu'après ce qui est arrivé je ne serai plus tranquille. J'estime que le port de plaisance doit contacter un pro du gréement qui viendra fait une expertise.

Et vous, que me conseillez vous ?

Merci d'avance.

L'équipage
08 mar. 2020
08 mar. 2020
4

Bonsoir

Contacter ton assurance ...c est urgent

08 mar. 2020
0

Bien oui tu a raison en plus c'est un port privé du coup il sont pas pour perdre de l'argent, quand on vois le prix de la place en hiver et les prestations. .. fait expertiser une fois a l'eau si problème il ne voudront rien savoir la tu est en position de force ton voilier est sous leur responsabilité

08 mar. 2020
3

"Le port de plaisance" n'a aucune compétence ni autorité pour imposer des modalités de réparations (au plus il a autorité pour préserver sécurité et ordre public).
Déclaration à ton assurance avec constat si possible (mais il faut être deux au moins pour faire un constat...) ou au moins l'équivalent d'un rapport de mer de ta part (même si c'est à terre).
Normalement ton assureur devrait mandater un expert lequel devrait convoquer une rencontre contradictoire
Bon courage
Cdlt
JM

08 mar. 2020
1

Comment est tu assuré ? Si c.est en tout risque contacte ton assureur et fais une déclaration de sinistre ... sinon ce n.est pas le boulot d.un manutentionnaire de marina de faire du gréement ..tu peux imposer que ce soit un professionnel ...

08 mar. 2020
0

En l'occurrence, c'est à l'assurance du port de régler.

08 mar. 2020
1

Je précise que je suis assuré tout risque. J'ai contacté mon assureur par mail. Ils m'ont confirmé que c'est de la responsabilité du port.

Oui moi aussi je pense que ce n'est pas au manutentionnaire de faire le travail mais à un pro. Mais comme la "patronne" du port de Trebeurden est connue pour son sens pas commerciale, j'ai dans l'idée qu'elle fera en sorte que ça leur coute le moins cher possible.
1850€ la place annuelle pour mon 6,40m

08 mar. 2020
1

La direction du port pourra effectivement tenter toutes sortes de manoeuvres d'intimidation mais ne pourra rien contre le droit. Tu as juste à te et le faire respecter. En particulier, c'est ton droit de choisir le professionnel auquel tu confies la prise en charge de la réparation du sinistre, en accord avec les préconisations de l'expert et conformément aux règles de l'art.
Cdlt
JM

08 mar. 2020
1

La patronne peut dire ce qu'elle veut, c'est pas comme ça que ça marche. Elle fait marcher son assurance, et puis c'est tout. Fait une déclaration de sinistre a ton assurance, avec rapport.

08 mar. 2020
4

"J'estime que le port de plaisance doit contacter un pro du gréement" : NON, ça c'est toi qui le fait, en lien avec ton assureur (et c'est toi et personne d'autre qui décide quel professionnel intervient).

08 mar. 2020
0

Carrément, jminet à raison, c'est ton bateau, pas le sien.

08 mar. 2020
9

Puisque tu es en tout risque ,tu fais une déclaration de sinistre et demande un devis de réparation au professionnel de ton choix que tu présenteras à l.expert nommê par ton assureur .
C’est à ton assureur de te rembourser la facture de réparation ,si validée par ton expert et c’est aussi à ton assureur de se retourner contre le tiers responsable ...tu ne dois avoir à faire qu’avec ton assureur et son expert ...
Dom

4

Ayant eu un on de grutage à Cherbourg :
Dans l'heure suivante le port me fournissait un rapport d'incident le reste s'est passé avec mon assureur qui a fait le nécessaire auprès de l'assureur du port..

À part des rapports de courtoisie, je n'ai pas eu à faire avec le port.

11 mar. 2020
1

C'est comme ça que ça doit se passer, ne serait que pour qu'il y ai un dossier, même clôturé, chez les assureurs, au cas où on découvrirait un problème plus tard, genre dégâts structurels détectés des mois plus tard.
Après avoir accepter la réparation en sous-marin par le chantier ayant provoqué le dommage bon courage pour ressortir le dossier 6 mois après si le problème est plus sérieux que prévu.

11 mar. 2020
3

Trebeurden ça a toujours été des champions

www.letelegramme.fr[...]024.php

11 mar. 2020
0

Comme dans d'autres ports du coin où la boite possédant l'unique grue des enviros se croit tout permis, bien assis sur son monopole.

11 mar. 2020
1

Vérifier les cadènes et le pied de mât aussi

11 mar. 2020
0

bonsoir iclo420
le quelle ? juste pour info tu m'envoyer par Mp si tu veut

11 mar. 2020
1

C'est une pièce connue pour être fragile (au moins deux cas de casse référencé) et qui dans ton cas a probablement joué un rôle de fusible.

12 mar. 2020
0

D'autres ont cassé cette pièce en navigation ? si oui ça craint !

12 mar. 2020
2

Bonjour,

Déclaration sinistre faite 48h après.
J'ai ensuite complété mon dossier en établissant un constat, que le port a signé. + facture gréement changé fin 2018.
Mon assurance vient de mandater un expert qui va provoquer un débat contradictoire avec l'expert de l'assurance du port. L'expert de mon assurance a cependant contacté la capitainerie, qui lui a redit qu'ils pouvaient changer la pièce cassée, ce qu'il a refusé au motif que changer la pièce ne garantit pas l'intégrité du gréement, d'autant que celui ci est tout neuf de fin 2018.

Voila, j'espère que ça ne compromet pas trop les premières sorties de printemps...

Merci à vous pour les conseils.

12 mar. 2020
1

Voila c'était la seule bonne réaction. c'est une affaire d'assureurs.
JJ

23 mai 2020
0

Bonjour,

Je reviens sur mon fil de départ. Le chantier pro est passé. Verdict. Le mat est à changer. Quelques mois d'attente pour un nouveau mat...et probablement saison finie avant d'avoir commencée.

1850€ la place de port pour un 21.7 et le port me casse mon bateau par une manoeuvre de sortie d'eau d'un amateurisme indécent.

Que feriez vous contre le port si vous étiez à ma place. L'expertise contradictoire a lieu la semaine prochaine. En plus d'exiger la réparation intégrale de mon préjudice, je souhaite le remboursement de ma place de port car je ne vais probablement pas pouvoir naviguer du tout cette année. Selon moi ça fait partie aussi du préjudice. Qu'en pensez vous ? que me cnseillez vous ?

Merci d'avance pour vos conseils

24 mai 2020
1

Bjr
Il serait bien de discuter de tout celà avec ton assureur avant la reunion , et c'est a l'assureur de faire la demande du geste commercial , celà aura plus de poids ..
Le boulot c'est a l'assureur de le faire ,tu le paie pour celà ,c'est ton prestataire de service donc c'est à lui de faire valoir tes droits .

  • les frais de la case de toute maniere c'est l'assurance du port qui va regler la note ..pour la non jouissance ,un geste commercial serait sympa ..
23 mai 2020
1

bonjour a toi l amis , comme tu a une perte de jouissance de ton bateau par leurs faute , tu peut demander un dédommagement a hauteur de celle-ci et surtout un remboursement des frais occasionner , prend contact avec ton service juridique de ton assurance pour faire valoir tes droits . cdt

24 mai 2020
0

Ils sont pas bien dans ce port : Faire la réparation initiale comme prévue, c'etait prendre le risque que tu te prennes le mât sur la tête en nav avec dégâts corporels, et là ils se retrouvaient au pénal pour blessure ou homicide involontaire.

24 mai 202024 mai 2020
2

L.expertise contradictoire devrait permettre un accord entre les deux experts concernant le montant des dommages matériels ... mais ne concernera pas les dommages immatériels ( troubles de jouissance ) qui sont du ressort de ta protection juridique si tu en as souscrit une ... tu serais en droit de demander la prise en charge de la location du même type de bateau pendant la durée de la période où tu envisageais de naviguer ...

24 mai 2020
-1

on peut dire celà et si a trop demander le chantier se cabre , le pauvre est partie pour plusieurs années de procedure devant les tribunaux avec avocat et expertise sans fin ..et engraissement de tout le systeme ..

24 mai 2020
0

Ne pas intervenir directement avec la partie adverse... mais le faire au travers de ton expert et de ta protection juridique (défense - recours) de ton assurance.
A partir du moment où la déclaration a été faite et reconnue par le chantier, il ne devrait pas y avoir de problème pour les dégâts matériels, mais pour la perte de jouissance, ce sera de toute manière une autre paire de manche, sauf si prévue au contrat un peu comme les voitures de remplacement pour nos contrats d'assurance auto, tous les cas de figures peuvent être envisagés.
Un dossier de sinistre s'étudie à partir du contrat d'assurance souscrit si on veut que ce soit l'assurance qui s'en occupe, sinon c'est pas simple et cela peut durer "plus d'une saison".
Bon courage.

24 mai 2020
1

La meilleure stratégie c'est de d'abord s'occuper du premier problème : la casse du mat et son remplacement. Une fois que les deux experts seront parvenu à un accord et que tu le valides : tu clotures ce dossier là par un accord écrit. Après tu attaques avec le nouveau dossier à savoir la perte de jouissance de ton bateau pendant X mois.

Si tu ouvres ce dossier là avant le premier, tu risques en effet que le chantier et son assurance se cabre : en dessous d'un certains montant de réparation, ils risquent d'être d'accord de payé, par contre si tu leur présentes toute la note dès le début il pourrait discuter ou vouloir que ça passe par la case justice.

Voir avec ton assureur si tu as une défence en justice et si ils interviennent aussi pour te défendre face à ce type de préjudice.

24 mai 2020
0

J'ai déjà donné dans ce genre de procédure de perte de jouissance, la base de remboursement envisagée était la durée moyenne de sortie des bateaux de plaisance, en jours dans l'année. Ca doit être un peu moins de 10 jours par an si mes souvenirs sont exacts. Ca va pas faire bézef sur les 1850€....

24 mai 2020
0

Clairement non, il ne faut pas espérer de miracle, genre paiement de la location d'un bateau équivalent sur la durée des réparations. Après en étant raisonable on peut négocier sur le prix de l'emplacemement l'année suivante, les X prochaines manutentions (sans casse) gratuite.

A partir du moment où le premier dossier est réglé dans les règles, cela peut être un peu plus freestyle comme réglèment pour le premier.... si tu es le président de l'association des plaisanciers du coin et que tout le monde te connait et que les gestionnaires du port / de la grue ont peur pour leur excellente réputation... il y a des cartes à jouer.

24 mai 2020
0

Ok merci pour vos conseils. D'abord régler le matériel.

Pour ma part, je navigue entre 30 et 40 jours par an. 50% des sorties de 3 à 4h après le boulot le soir en belle saison...maintenant

28 juil. 2020
0

Si tu as un livre de bord rempli régulièrement (et des témoins), cela peut aider, car sinon, sorties moyennes quelques jours par an...

24 mai 202024 mai 2020
0

Bonjour Typloum,

Le chantier t'as causé des dommages matériels (le mat) et immatériels ( perte de jouissance), leur responsabilité civile est en cause, ils ont l'obligation de réparer le préjudice.

Mais comme le dit Grosb, c'est à ton assureur d'agir, par une action recursoire (faire un recours) auprès de l'assureur du chantier.
Si tu n'as pas de garantie "recours" dans ton packs assurance, ce sera un problème.
Si tu as une garantie "recours", logiquement ton assureur pourrait arriver à te faire dédommager par la partie mise en cause de façon indemnitaire, c'est à dire à hauteur (presque sans limitation) du préjudice subi, perte de jouissance et surcoût de port inclus, voire même, soyons fou, la location d'un voilier pour paliers l'immobilisation du tien... (c'est là qu'on voit si notre assureur un super avocat)
Alors que quand c'est ta propre assurance qui te dédommage à travers par exemple une couverture tout risque, l'indemnité est alors sur le principe forfaitaire et c'est là qu'en général on a des surprises ( montant du forfait qu'on n'avait pas vu dans les conditions générales, franchise, vétusté, etc.).

C'est pour ça que quand la RC du tiers est reconnue il ne faut pas hésiter.

Il conviendrait donc que tu fasses marcher ta garantie recours par ton assureur auprès de la partie adverse.
Inconvénient : ça peut prendre beaucoup de temps si désaccords, négociations, jugement.

Fj

28 mai 2020
0

Bonjour,

L'expertise a eu lieu. La pièce de fixation de la barre de flèche au mat est cassée et à changer, tout le dormant mais aussi le mat qui a été pincé et fissuré derrière la pièce cassée. L'expert du port est d'accord.

Puis arrive le moment de la rédaction commune du PV de l'expertise. On me demande si j'ai des choses à rajouter. Aavnt de me rendre à l'expertise, j'ai fait un bilan de mes frais fixes annuels, place de port, antifouling, révision moteur, assurance, grutage
Comme je ne peux pas utiliser mon bateau avant probablement fin juillet, j'ai demandé une indemnisation à hauteur de 7/12ème du total. Les 2 experts m'ont dit non, que j'aurais fait ces frais de toute façon. Comme je ne savais pas trop quoi répondre (quel idiot je suis), je me suis contenté de demandé une indemnisation à hauteur de 7/12ème du tarif annuel de la place de port. 1850 l'année, ça ferait 1070e d'indemnisation, sans être sur que ça me soit réglé...
Je pense m'être fait avoir. J'aurais du leur dire de me louer un bateau pendant 6 semaines. Possible ou pas possible c'est pas mon problème.

Le port à l'intention de me facturer le grutage aller(catastrophique) et retour et le stationnement 15 jours à terre.

Les 2 experts sont des copains, ils se connaissent bien, n'étant pas nombreux dans le métier en Bretagne Nord. J'ai eu plus l'impression qu'ils recherchaient un compromis et pas nécessairement l'indemnisation totale de mon préjudice. Plutot grande gueule (c'est nous qu'on sait...). Bon, ça, c'est sur, c'est après coup que je m'en rend compte, pfff !

Qu'en pensez vous ? En tous cas, si je ne suis pas indemnisé du préjudice immatériel, je n'ai pas l'intention de payer la manutention.
Merci pour vos conseils

28 mai 2020
2

Les faits que les deux experts se connaissent bien existe dans toutes les matières (auto, immeuble, ...). ça reste chaque fois un petit monde où tout le monde se croise régulièrement au fil des dossiers. Même chose chez les avocats.
ce n'est pas pour cela qu'ils ne remplissent pas bien leur mandat et/ou négligeraient les intérêts de leur mandant.

Sur le fond, ma première analyse aurait été de vérifier le contrat de manutention. En effet, l'accident ne survient pas par l'intervention d'un tiers quelconque mais suite à un manquement dans l'exécution du contrat.
Le contrat prévoit peut-être (et même très probablement) une clause de limitation de responsabilité (ex : aux seuls dommages matériels). Dans ce cas, la perte de jouissance aurait pu ne pas être indemnisée.

Lorsque j'ai acheté mon bateau, le contrat de vente précisait clairement que le transfert des risques était "ex works" à savoir dès que le bateau franchi la grille de l'usine. S'il lui arrive quoique ce soit après, c'est pour ma pomme (sous réserve d'un recours contre un tiers).

J'ai donc fait assurer le bateau "ex works" y compris pendant sa manutention, son stockage chez le concessionnaire et son transport. C'est juste une question de savoir qui supporte (et paie) le risque.

29 juil. 2020
0

J'ai transmis votre message à cet expert (en ne mentionnant aucun nom ni la source) car c'est exactement le débat que j'ai eu par mail avec lui ultérieurement.

Merci pour vos messages que je prends comme des soutiens

28 mai 2020
1

Malheureusement, c'est le risque dans ce genre de dossier, les deux experts se connaissent et arrivent à un accord qui ne te satisfait pas toi.

Si tu n'as encore rien signé, prends contact avec ton assureur pour leur expliquer que tu n'es pas satisfait de l'accord obtenu: je ne sais pas si la question de la perte de jouissance de ton bateau devait forcément être tranchée par ces deux experts. Leur mission c'était expertiser le gréement non ?

Le point positif c'est que les réparations prévues (remplacement du mat) semblent corrects sur base des dégats que tu décris : ils remplacent pas une ferrure sur un tube fissuré.

28 juil. 2020
0

Bonjour à tous,

Je reviens pour vous faire part des suites données par le port de Trebeurden au sinistre qu'il a causé à mon voilier

On est le 28 juillet et je n'ai toujours pas navigué. Mais ça y est, le nouveau mat est prêt à être posé. L'entreprise qui va le poser m'a demandé de prendre RDV avec le port pour un grutage du mat.

J'appelle et on me passe la directrice. Celle ci me dit qu'avant de me donner un rdv pour un grutage, je dois payer :

  • non pas la sortie d'eau durant laquelle le dommage a été causé mais elle me facture la remise à l'eau, qui, reconnaissons le aurait eu lieu de toute façon
  • Elle veut me faire payer le stationnement à terre de 2 mois alors qu'à l'origine je n'avais demandé que 15 jours. Si le bateau est resté à terre 2 mois c'est de leur faute (il ne m'ont pas compté les 2 mois de confinement)...
  • et le grutage pour reposer le mat neuf qu'elle a elle même cassé (son équipe de bras cassés)

je lui ai dit au téléphone que c'est absolument scandaleux, mais elle ne veut rien savoir!
Je suis dépité, dégouté de tant d'injustice. Je lui ai rappelé qui est la victime et qui est le responsable, mais non, elle ne veut rien négocier...

Je veux faire quelque chose, contentieux, médiatiser tellement ça m'écoeure !

Merci pour vos avis sur la question

28 juil. 2020
1

il faut voir ce qu'on dit les experts:

le dématage , le matage, l'immobilisation du bateau sur terre plein font partie du préjudice subi au même titre que le remplacement du mat et de son haubanage et de la privation de jouissance demandée.

quelle est la somme correspondant au préjudice fixée par les experts?

Ton assurance a-t-elle procédé à ton indemnisation? Est-elle du montant fixée par les experts?

Tu dois régler les prestations du port comprises dans ton indemnisation par l'assurance.

Se rapprocher de l'assurance pour qu'elle t'indemnise si elle ne l'a pas déjà fait et bien revoir les conclusions chiffrées des experts, avant toute autre démarche.

28 juil. 2020
4

Ne pas discuter toi même avec la responsable du port, référer directement à ton assureur
Cdlt
JM

28 juil. 2020
1

Médiateur de la république.
www.demanderjustice.com[...]/

28 juil. 2020
0

J'ai fait une demande de révision de l'indemnisation de mon préjudice matériel à mon assurance. Je lui précise que certaines dépenses n'ont pas été prévues.

Mais en fait, ce qui me dégoute le + c'est l'absolu absence de sens commercial de cette directrice de port.

Au téléphone, quand je lui ai dit que par leur faute je n'ai pas pu naviguer de l'année, elle m'a demandé d'arrêter de lui raconter ma vie !
En revanche, elle m'a rappelé qu'elle aussi avait des frais...

Je vous dit, je dois être à 20 de tension là !

Le médiateur de la République, pourquoi pas, mais juridiquement, je pense ne pas pouvoir prétendre à quelque indemnisation que ce soit en termes de non utilisation de mon bateau. Mais j'aurais souhaité de la compréhension et de l'arrangement à l'amiable.

Je vais éviter les insultes, ça pourrait me déservir !

28 juil. 2020
2

Avant de s'emballer :
1. je te suggère de relire mon post un peu plus haut. Que dit le contrat de manutention quant aux limites de responsabilités ?
2. Le dommage ayant été fixé contradictoirement (par les experts), as-tu signé un accord d'indemnisation ? Si oui, la transaction est définitive sauf pour les réserves qui auraient été acceptées par les parties. Si tu as signé l'accord d'indemnisation et qu'il n'y a pas de réserve et si l'indemnisation ne prévoit pas les frais de stationnement et de manutention du mat, tu n'auras que tes yeux pour pleurer (transaction définitive).
3. Sur le plan des principes, il est normal que le prestataire (quel qu'il soit) applique le tarif des prestations qu'il effectue. Supposons qu'un autre chantier soit intervenu pour les réparations et les manutentions, il aurait dû en être payé. La question est plutôt de savoir qui doit en supporter le coût. Ces prestations font partie du dommage imputable au cocontractant et sous réserve de ce que dirait un accord d'indemnisation, le responsable doit en supporter le coût (mais je renvoies au point 2)
4. Vu le litige avec le port, il est malheureusement assez prévisible qu'il ne te fasse pas la moindre fleur. Ceci étant, les "vrais dirigeants" se reconnaissent souvent à ceux qui sont "Bon Prince" et savent assumer les erreurs de leurs services avec un peu de recul et de courtoisie et qui savent régler un sinistre avec efficacité et rapidité. (Un de mes mentors avait pour devise que "un bon dossier est un dossier à la cave".)

28 juil. 2020
0

le port est lui même assuré comme le plaisancier , et c'est une histoire entre assurances

le rappeler aux responsables du port comme aux plaisanciers

le geste commercial est lié au professionnalisme

une régie portuaire n'est pas un service commercial
le personnel est contractuel ou fonctionnaire

29 juil. 2020
0

Merci pour votre point de vue. Oui j'ai signé le constat fait par l'expert, qui n'avait pas pensé, et moi non plus, au rematage...ni à la girouette cassée d'ailleurs dans la manutention de dématage (80€)...ni aux 155€ de la pose du mat et à son réglage par l'entreprise qui gère les réparations.
J'ai recontacté mon assurance sur ces dépenses supplémentaires
Au delà de l'aspect assurances, juridique, c'est le manque de discernement et d'empathie qui me sidère. Absolument aucun geste commercial...pffff

J'apprécie ta remarque au point 4

En ce moment j'écris des courriers...
Merci

1

J'aurai contacté le maire qui est l'employeur de la capitaine de port.

28 juil. 2020
0

Le délegué au port sera surement plus accessible. Essayer de retrouver un arrangement,en discutant le bout de gras, portera plus que de refuser leurs conditions à tout prix, même si ça se comprend .
Il peuvent arguer t'avoir offert le confinement, qu'ils sont débordés, tout un tas d'arguments qui vont te rendre chévre. amha. Savoir clore une situation a la c.. même en se faisant un peu avoir rapporte plus, au final que de continuer a se prendre la tëte avec des gens semi escros toxiques. La roue tourne toujours de toute façon. Et au moins t'es peinard tu vas naviguer .

28 juil. 2020
0

Non ce n'est pas un port communal. Il y a 2 ports à Trebeurden, je suis au ponton. Le port municipal n'est constitué que de mouillages extérieurs.

28 juil. 2020
0

Trebeurden est un port totalement privé, la mairie n'y a pas de pouvoir.

28 juil. 2020
0

j'ai du mal à comprendre ..ou alors il y a beaucoup d'ignorance .
le port est un port communal géré par la mairie , il y a forcement un élu en charge de la gestion du port et audessus le maire . la directrice est une employé municipal qui applique les directives qu'on lui donne .
Il y a conflit , il y a probleme la moindre des choses c'est d'allé voir le responsable et de lui relater le probleme et c'est à lui et a lui seul de decider ..point c'est simple …

et le responsable , celui qui doit decider c'est l'élu ce n'est pas l'employé municipal quel que soit sa position hiérarchique ,directrice ou pas.

28 juil. 2020
0

A Trebeurden, le port en eau profonde (même s'il ferme au dessous d'un certain seuil), est géré par une société privée, je pense sous la forme d'une délégation de service public, avec une convention de 30 ans je crois. Il y aussi le port de Trebeurden, à l'extérieur, géré en régie municipale. Là, oui, c'est la commune qui gère.

Ca n'empêche que effectivement, la SPPT doit rendre des comptes à la commune annuellement.

28 juil. 2020
1

Trebeurden est l'exception bretonne, c'est un port privé!

28 juil. 2020
0

Merci beaucoup pour vos contributions.

Je déteste l'injustice. On la vit plus ou moins tous au travail chaque jour, mais dans une passion, c'est révoltant. Oui j'ai tendance à croire que la roue finie toujours par tourner.

Je vais écrire un courrier au maire de Trebeurden

Cette directrice de port perd toute dignité dans cette affaire. Je la revois encore me dire le 28 avril "ah oui zut, on a oublié de vous dire qu'on avait dématé le bateau début avril, il y a eu un problème de com avec mon équipe"...et pas moyen qu'elle prenne en charge le grutage du rematage.

Va falloir rester philosophe cette fois ci.

Merci encore pour vos avis de sang froid

28 juil. 2020
2

De mémoire, et sauf erreur de ma part, le port de Trebeurden est géré par un privé et non par la mairie.

www.societe.com[...]38.html

J'espère Ty Ploum que tu trouveras une solution amiable.

Fj

28 juil. 2020
0

Oui c'est géré par un privé basé à St Raphael. Je vais lui envoyer mon point de vue sur la question à ce monsieur.

28 juil. 2020
3

En tout cas belle pub pour le port de Trebeurden. Je suis sur d'une chose : j'irai ailleurs.

28 juil. 2020
0

Oui belle pub même si le gros gagne toujours contre le petit...bon c'est un port qui est loin d'être complet. Et leur mauvaise réputation n'a pas l'air de les gêner plus que ça...

Ce sont des comportements pareils qui amèneront quand même un changement sur le long terme. Moi je suis dégouté, le bateau est vendu. Je finalise dans les jours qui viennent. Mon voisin de ponton aussi vends son 21.7. Il est sur LBC. D'ailleurs sur ses photos, on voit le mien à côté, sans mat!

28 juil. 2020
1

Et bien moi qui suis pas loin/a coté, j'oublierais pas ces malotrus. J'éviterais donc ce nid de #@$%@#$. Trébeur tu meurs...

29 juil. 2020
0

Fort intéressant tout cela pour quelqu'un qui est en cours d'achat d'un voilier, ça donne des indices quand au choix du port....

29 juil. 2020
0

D'un point de vue contractuel et légal, je trouve curieux que les experts n'aient pas soulevé ces questions dans la résolution du conflit : réparer le dommage passant par poser le nouveau mat, remettre le bateau à l'eau et savoir qui va payer les X semaines / mois passés à terre à cause de cet incident (le confinement étant un autre problème)
Si je comprends bien les deux ""experts"" se sont limités à savoir qui paie le nouveau mat en pensant qu'il allait être livré/posé/réglé par le Saint-Esprit et que le bateau tout heureux d'avoir un nouveau mat allait plongé dans le port tout seul ? Bravo les experts.

Après la position du port est fort peu glorieuse : faire profil bas et prendre à leur charge sans discuster ces frais (petits pour eux, que leur coute réellement un grutage de plus ? ) mais conséquent pour toi, cela montre à quel point ils sont mesquins. Mais d'un point vue légal, ils sont dans leur bon droit : même si ils sont en tord à 100%, leur assurance doit couvrir tous les frais du litige: y compris leurs prestations.

Je crains que ça soit compliqué d'obtenir quelque chose du port, il va falloir s'attaquer au travail des experts et démontré qu'ils ont mal évalué le préjudice subit et les frais nécessaires pour le réparer... Pas évident.

29 juil. 2020
0

C'est clair que l'expert qui représentait "ton" camp est une brèle et devait avoir envie d'être vite rentré chez lui plutôt que de défendre à fond son dossier (mais avec objectivité quand même) !!!
L'autre, qui représentait les intérêts du responsable, est par contre à féliciter (par son client...). Lui est là pour limiter les décaissement de l'assureur du responsable et pas autre chose (aussi avec une certaine objectivité).
C'est la synthèse des deux évaluations qui permet de dégager un accord d'indemnisation. En cas de désaccord, l'étape suivante est la désignation d'un expert judiciaire avec l'arbitrage d'un Tribunal à la fin. Mais évidemment, c'est lourd, long et couteux.

Il appartenait à "ton" expert de venir avec l'ensemble des éléments d'évaluation du préjudice (fourniture, démâtage, rematage, manutention, stationnement, transports, voire essai,... + éventuellement, si ce n'est pas exclu par une limitation contractuelle de responsabilité (voir + haut), ton préjudice résultant de la perte d'usage.

Dans mes affaires privées, il m'est arrivé d'avoir à faire à ce type d'expert un peu trop pressé. Heureusement pour moi, mon boulot consiste entre autres à gérer ce genre de chose pour les autres et j'au pu compléter le travail de "mon" expert. Mais j'imagine pour un néophyte de la chose, il est facile de se faire sous-indemniser si "ton" expert ne fait pas son boulot convenablement avec professionnalisme en te conseillant utilement.

29 juil. 2020
0

Est il;possible de connaitre ton assureur , un debut de pub peut aider a resoudre les derniers errements et permettre aux costarmoricains d'eviter ton expert

29 juil. 2020
0

C'est l'expert qui a foiré sa mission. Je peux communiquer en MP s'il le faut. Je ne diffuserai pas de noms sur les réseaux sociaux.
Mon assureur lui a toujours été très pro et réactif par le passé. Je n'ai à priori rien contre lui.

29 juil. 2020
0

Certes mais ton assureur s'en sort bien ...grace a l'expert

30 juil. 2020
0

Non ...c.est l’assureur du port qui s’en sort bien ...pour le moment ..

30 juil. 2020
0

Exact , tu as raison..aux depends de notre ami

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer