Deferlante pres de l'Ile de Sein

je viens d'apprendre çà ; il y aurait eu 2 bléssés :-( ; qui a des infos ?

L'équipage
20 mai 2007
20 mai 2007
0

j'ai entendu ça
hier soir a la tele
mais pas vraiment d'info
Il semble que les 2 "blesses" (coupures diverses)aient ete jetes par dessus bord par l'impact de la "deferlante"

de plus, beau temps, expliquaient ils.
Donc pas de mer.
Je comprends pas bien moi
c'est une deferlante ou une vague scelerate???

20 mai 2007
0

j'ai trouve ça
et a vrai dire, c'est un peu different de ce que j'avais vu a la tele

fr.news.yahoo.com[...]rs.html

20 mai 2007
0

J'ai entendu

2 personnes passée par dessus bord, repéchées par des marins pêcheurs, + des blessés à bord.

Incroyable pour un mois de mai. Il était question d'une vague de 3 mètres, crée par 2 houles qui se sont conjuguées.

Mais il ne faut pas paniquer (nous les voilier). Ce bateau, l'Enez Sun, va vite avec un fort déplacement. Il passe en force et a du frapper cette vague qui est passée par dessus bord. Un voilier aurait bouchonné.

L'Enez Sun en pleine vitesse soulève 2 vagues très abruptes qui se suivent d'environ 2 - 3 mètres. Le croiser est toujours source d'inquiétude sur un petit bateau. On ne sait pas s'il faut se faire prendre de côté ou de face.

Je l'ai croisé un jour que j'étais à 7 noeuds. Mon capot avant n'était pas vérouillé (l'été), simplement reposé. J'ai décollé sur la première vague, et plongé dans la deuxième. Elle a soulevé le capot et j'ai vu une trombe d'eau traverser le carré ressortir par le cockpit. Il n'y avait plus qu'à faire tremper les matelas dans l'eau douce.

20 mai 2007
0

de plus en plus frequent
il apparait que cela devienne frequent .. voir mon fil " qui etait le 29 avril vers le gros du raz " ou heureusement j ai pu prendre cette vague de face .. il est arrive la meme mesaventure deux jours plus tard au meme endroit a un voilier ..

20 mai 2007
0

dans ces coins ..
avec vent + courant, cela pourrait être qualifié de .. normal ...
La plus grosse vague que j'ai eu, en 5 ans de nav à Deauville, et qui m'a rentré 100 litres dans le cockpit (p... de b... ces nables d'évacuation qui sont bien petits :-( ), cela était devant le port, entre les épis, avec vent forts = vagues toniques + courant + les vagues qui ricochent sur ces épis. Devant le Havre, par fort vent d'ouest, il y a aussi quelques beaux toboggans quand les vagues ricochent sur les jétées :-)

20 mai 2007
0

on est jamais au repos par mer agitée
il y a 8 jour, il s'en fallu de peu pour que mon antarès 800 se retourne entre Brigneau et Groix: un paquet d'eau venu de l'arrière tribot l'a soulevé et couché sur lavant babord...

21 mai 2007
0

Pas de nouvelles du lieu exact de l'accident

En attendant, quelques récits intéressants.

[b]Ouest France Dimance

La vedette de Sein frappée par une vague déferlante[/b]

Le bateau reliant Audierne à Sein, avec 136 personnes à bord, a été frappé par une vague, hier, en début d'après-midi. Dix-neuf passagers ont été blessés. Deux personnes tombées à l'eau ont été secourues.
La catastrophe a été évitée de justesse, hier, vers 13 h 40. L'Enez Sun III, qui assure la liaison entre le continent et l'île de Sein, a été violemment heurté par une déferlante, alors qu'il venait d'entrer dans le chenal sénan. 136 passagers étaient à bord. La vague, d'une hauteur de trois mètres, a frappé le bateau par tribord, balayant le pont supérieur. « On l'a tous vu arriver, témoigne Walter, 30 ans, du Guilvinec, qui se rendait pour la deuxième fois sur l'île. La vague s'était formée longtemps à l'avance. Elle avait déjà cassé, mais elle était énorme. Avec mon amie Perrine, on s'est mis au milieu du bateau et on s'est tenus à la passerelle de débarquement, attachée par des bouts. On a eu très peur. »

La déferlante a littéralement levé le bateau. Sous la violence du choc, une porte a été tordue et les passagers du pont supérieur ont tous été projetés à bâbord. Les sièges se sont détachés ; le bastingage a cédé. Deux personnes, un homme et une femme d'une cinquantaine d'années, sont passées par-dessus bord. Les matelots leur ont immédiatement lancé des bouées avant qu'elles ne soient secourues, un quart d'heure plus tard, par François Spinec, dernier patron-pêcheur de l'île, et par les marins de la vedette SNSM de Sein.

Ramenés à terre, l'homme, souffrant d'une fracture du coude, et la femme, fortement choquée, ont été évacués par hélicoptère vers les centres hospitaliers de Brest et Quimper.

L'Enez Sun III a alors décidé de faire demi-tour et de regagner le port de Sainte-Evette, à Audierne, où un poste médical avancé était mis en place. Une soixantaine de pompiers ont pris en charge les rescapés, dès leur arrivée, vers 15 h. Ils ont examiné 87 personnes ; 19 blessés dont quatre grièvement, ont été évacués vers des hôpitaux du Finistère. « Les personnes qui ont été projetées contre la rambarde ont été blessées », raconte Anne Lepron, venue d'Angers, avec sa famille, pour passer la journée à Sein. « Heureusement, on s'en sort bien, mais je ne suis pas prête à reprendre le bateau pour aller sur une île. »

Le matin déjà, à cause de la forte houle, le bateau avait dû attendre près de trois quarts d'heure avant d'accoster. « Il y a une part d'irresponsabilité de la compagnie, estime Dominique, 36 ans, de Nantes, qui se rendait à Sein avec son amie et ses deux enfants. Les creux étaient impressionnants et le bateau a pris la vague de travers. »

Pour Jean Cam, directeur de la compagnie maritime Pen Ar Bed chargée des liaisons avec les îles du Finistère, l'équipage, conduit par le capitaine Claude Le Moan, a, au contraire, fait preuve de « sens marin et de sang-froid. Grâce à leur professionnalisme et à la coopération du navire de pêche et de la SNSM, cette fortune de mer se termine sans graves conséquences. »

À peine le bateau venait-il d'accoster à Audierne que la décision était prise de repartir vers l'île, récupérer les 136 personnes qui s'y étaient rendues dès la première rotation.

Nicolas EMERIAU.

[b]Lundi

Énez-Sun : « Je me suis retrouvée dans l'océan »[/b]

Catherine Collet est l'une des deux personnes projetées en mer, samedi, après qu'une vague a frappé le navire reliant le continent et l'île de Sein.
Samedi, beau temps, mer houleuse, sur le navire à passagers reliant Audierne à Sein (Finistère). Jean-Yves, Catherine et leur fils Jean-Baptiste Collet sont assis côté tribord sur le pont supérieur de l'Énez-Sun : « La vague est arrivée très vite et je me suis retrouvée devant un véritable mur d'eau », raconte Catherine, dimanche, alors qu'elle vient de rejoindre son domicile douarneniste, après des soins prodigués à l'hôpital de Quimper.

Le corps à 34°

Elle est l'une des deux personnes projetées à la mer dans le chenal de Sein. « J'ai traversé le bateau sur toute sa largeur en essayant de me raccrocher aux sièges. Je n'ai pas compris lorsque je me suis trouvée dans l'océan. J'ai vu la quille du bateau et j'ai pensé qu'il coulait. J'ai eu peur que mon mari et mon fils ne soient noyés. Ensuite, à la surface, j'imaginais que personne ne m'avait vue tomber et j'ai nagé pour m'éloigner de cette masse car j'avais peur qu'elle ne m'écrase. » En s'éloignant du bateau, Catherine entre dans les tourbillons, mais elle a un bon réflexe : elle plonge dans le creux de la vague pour ressurgir à sa crête. Catherine entend le second passager tombé à l'eau crier qu'il ne veut pas mourir : « J'étais tétanisée, mais je luttais puis j'ai pensé que c'était la fin. Je me suis dit ' Catherine, c'est comme cela '... ». Mais, de l'Énez-Sun, on lui jette une bouée à laquelle elle s'agrippe. Le Patience, dernier bateau de pêche de l'île de Sein, approche. François Spinec, le patron, lui crie d'attendre. Il revient avec un matelot de l'Énez-Sun, qui lui jette une corde. Catherine Collet est enfin hissée à bord. Elle sera restée 17 minutes dans l'eau glaciale : une éternité.

À terre, la naufragée est prise en charge par les pompiers de l'île, en état d'hypothermie : « Étonnés, ils m'ont demandé si j'étais sportive. La température de mon corps était descendue à 34 °. Ils m'ont frictionnée, enveloppée de couvertures. Je tiens à les remercier. » Catherine est héliportée jusqu'à l'hôpital de Quimper. Son corps est couvert d'hématomes. « Je suis fatiguée. J'ai beaucoup de courbatures », confiait-elle, hier, entourée de son époux et de son fils.

Marc ESCUDIÉ.

Ouest-France

21 mai 2007
0

ma voisine de bureau y était...
grosse frayeur comme décrit plus haut.

ils ont vu la vague à l'avance, certains ne réalisant pas ce qui allait se passer.

impression que le bateau se couche, tout en vrac après. Ceux qui étaient dehors ont l'impression d'avoir été complètement immergés.

le pêcheur est arrivé très vite, à fond, est venu embarquer un matelot de l'enez sun pour récupérer les 2 MOB.

Ca s'est passé "près de la balise rouge" en approchant de Sein. (zut, pas la carte au bureau)

L'amie salue le professionalisme de l'équipage, du pêcheur et des secours...

21 mai 2007
0

Merci pour la précision du lieu

je connais la balise. Ca mousse assez souvent dans ce chenal pas très large.

21 mai 2007
0

je crois que...
le problème est qu'il était dans le chenal, et devait conserver sa route sous peine d'aller aux cailloux...

il a donc pris la vague en plein travers sans autre choix.

21 mai 2007
0

déja quand on se croise avec lui on se fait petit

on profite de notre faible tirant d'eau pour raser la balise et le géner le moins possible. L'Enez Sun ne tiendrait pas en travers du chenal.

J'ai laissé entendre plus haut que c'est plutôt lui qui, en général, frappe les vagues que l'inverse. Mais là, à vitesse réduite dans le chenal sans possibilité de virer, je comprends mieux ce qui s'est passé.

21 mai 2007
0

pour ma gouverne personnelle
est ce que dans ce cas là la position du bateau par rapport à la vague ne change pas le résultat ???

loins de moi de dire ce qu'il aurait fallu faire, mais quans je merde à la barre sur mon boat avec les vagues que je rencontre le comportement n'a rien a voir....

si je fais bien e bateau épaule la vague, si je fais mal on se fait rouler,

d'ailleurs on apprend vite comment faire, surtout dans le sillage des vedettes, quand est il des plus gros bateaux ..... ????

21 mai 2007
0

ok
je comprend mieux....

je ne connais pas le coin....

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

 Ty arc en ciel au pays du Ty punch

Après la pluie...

  • 4.5 (140)

Ty arc en ciel au pays du Ty punch

mars 2021