Défaillances inopinées du pilote

Appel à tous,...
Notre pilote a eu quelques défaillances (a décroché de façon inopinée)cet été ,sans raison physique notoire,en navigation moteur.
Avant de le mettre entre les mains d'un spécialiste qui va me parler chinois ,car je suis assez sec en électronique,y en a-t-il parmi vous qui auraient eu ce genre de pb ,et comment cela a été résolu?
L'engin est un Raymarine 6000(âge certain) pour un 44 pieds ,quillard.
D'avance ,je vous remercie de vos participations.

L'équipage
14 avr. 2011
14 avr. 2011
0

suis attentif
à la réponse. il m'est arrivé la meme chose. tout va bien et d'un coup le bateau part dans le vent sans raison. j'ai pas cherché plus car je m'en sers très peu. je me demande si c'est pas un problème de qualité de l'electricité. j'y connais pas grand chose mais j'imagine que quand la batterie faiblit le pilote s'affole. un spécialiste pourrait peut etre nous dire ?

14 avr. 2011
0

J'ai eu ce problème une année
Cela ne venait pas du pilote, mais de la prise de connexion, qui générait par moment une micro-coupure de l'alimentation.

Avec le vieil AT 50, (compas magnétique) cela n'avait pas d'influence, mais avec le TP 10 (compas fluxgate) le décrochage était systématique.

J'ai mis du temps à trouver la panne, car bien sûr le pilote n'était pas en cause et fonctionnait bien dixit le spécialiste.

Après avoir démonté et bien nettoyé, (ou changé) la prise, tout est rentré dans l'ordre.

14 avr. 2011
0

Une des pistes possibles
pourrait être le vieillissement (oxydation) du câble d'alimentation "puissance" du pilote et de ses connections. Si tu peux les refaire (avec soins et matériels de qualité), c'est toujours un point de gagné vers la fiabilité et avec un peu de chance, ce sera la solution.

Vu l'âge du modèle, je suppose que celui-ci a bien travailler quelques années. Donc le temps a pu faire son oeuvre destructrices sur certains composants exposés ou sollicités.

Sinon, dans les autres causes possibles, il y a aussi :
- Défaillance du boitier de commande qui a "bu" de l'eau
- Défaillance du boitier compas dont les organes sont bien oxydés (mais alors tu aurais du mal à garder une route droite même pendant quelques minutes)
- Défaillance au niveau du boitier calculateur et puissance. Si tu peux l'ouvrir, regardes comment se présentent les relais. Il n'est pas impossible qu'avec l'âge ils se soient aussi oxydés (et éventuellement charbonnés si l'unité est un peu juste par rapport à la puissance demandée). Cependant, si c'était vraiment le cas, la panne serait plus fréquente.

Bonne recherche.

14 avr. 2011
0

parasite ou micro coupure ?
j'ai aussi ce soucis sur mon pilote et j'ai constaté que c'est lors du démarrage de la pompe à eau de la cuisine.

Donc, chute de tension ou parasite au moment du démarrage ?

14 avr. 2011
0

Si cela ne vient pas de la prise
...tu peux aussi ajouter un gros condensateur au niveau des bornes ou de l'interrupteur.

En cas de micro-coupure en amont de l'alimentation il permet théoriquement d'éviter que le pilote se mette en stand-by.

14 avr. 2011
0

Idem jcl
Sur un Raymarine 6000, j'ai eu ponctuellement un incident du même genre.
Tout est ensuite rentré dans l'ordre sans raison apparente...

14 avr. 2011
0

Voyez et nettoyez votre prise de connexion
Je vous assure que c'est moins stressant que les bordés de jurons que l'on peut déverser lorsque le système disjoncte !!
Sans compter ce que l'on peut dire au vendeur, lorsque le vieux pilote fonctionne (l'AT 50) et pas le neuf.

14 avr. 2011
0

Electrécité
Sur mon ST 6000 je me suis rendu compte à plusieurs reprises de tels dysfonctionnements
Chaque fois cela a été un problème seulement electrique, c'est à mon sens ce qu'il faut vérifier en priorité ( et qui coute le moins cher). D'abord le niveau de charge des batteries ( pour moi : mise en rade du PA après plusieurs jours de mer, navigation, rade foraine ayant "épuisé" les batteries) puis alimentation, circuit etc
Ensuite, j'atteinds mon seuil d'incompentétence

14 avr. 2011
0

Eclairage
Bonjour à tous ,
Merci pour toutes ces réponses qui m'éclairent un peu plus sur le sujet.
Il va falloir mettre le nez dans la machine .

14 avr. 2011
0

Une piste : le compas Fluxgate
Extrait de mon journal de bord Transat retour 2010:

On ne peut pas dire qu’il nous ait pris en traître…depuis une bonne semaine il nous faisait quelques délires à l’improviste, laissant le bateau partir comme un fou vers le lit du vent, propulsé par la vague, gîté par l’élévation du vent apparent, le coup de lof favorisé par les lignes d’eau immergées. Parfois nous choisissions même de faire un tour complet pour reprendre plus facilement le cap. Si nous nous en apercevions assez tôt, moitié par efficacité technique, moitié par réflexe magique, nous tapotions son compas « fluxgate », sous l’évier juste à côté de la poubelle et il revenait à l’ouvrage. Mais il fallait en convenir, le pilote automatique allait mourir.
On considère mieux toute l’importance de ce génial appareil qui fonda la cybernétique lorsqu’on est encore à 700 milles de sa prochaine destination terrestre et que l’on est que deux à bord…Une quantité de bidouillages électro-mécaniques nous occupèrent bien plusieurs jours, distillant à chaque fois un certain espoir mais il fallait barrer de plus en plus souvent. Après un ultime démontage de la petite sphère qui le protégeait nous vîmes enfin battre le cœur du fameux « fluxgate » souffrant certainement d’après nos savants raisonnements d’infarctus. A la base, il s’agit d’une boussole aussi simplette que celle inventée quatre siècles avant Jésus Christ en Chine. Comme la mer n’est jamais complètement calme, celle-ci est montée « à cardan » ; c’est-à-dire qu’une double articulation permet à son cadran de rester toujours à l’horizontale. Ici, aucune aiguille dont on puisse observer le déplacement, en fait celui-ci induit des modifications dans des « flux » magnétiques. Ce sont elles qui commandent le servo-mécanisme du pilote, électronique dont le bras armé est un puissant moteur électrique poussant un gros vérin, qui lui-même agit sur l’axe du gouvernail. Mais pour recueillir et transmettre ces informations électriques initiales, six fils fins comme des cheveux partent du centre du cadran du « fluxgate » s’élèvent en larges boucles au-dessus de lui et vont rejoindre par soudure de minuscules bobinages répartis régulièrement en périphérie du cadran circulaire. L’ensemble fait penser à une araignée robotisée destinée à attaquer l’humain dans « La guerre des étoiles »…Et bien l’attaque est réussie ! Une fois testée la continuité dans chacun de ces minuscules fils, le coupable est trouvé ; mais pas question de le remplacer. Comment en effet faire proprement deux soudures presque invisibles dans un voilier qui bouge sans cesse au large ? Nous voici donc lancés dans une nouvelle épreuve : nous succéder jours et nuits à la barre sans répit pendant une semaine pour avancer dans la bonne direction.
L’expérience est éprouvante, désincarnante et révélatrice. Eprouvante elle le fût par sa durée, le froid des nuits, l’eau des embruns, la fatigue musculaire, l’ankylose, la lutte contre le sommeil et tout ce qu’on peut imaginer sur ce thème. Désincarnante car l’esprit ne peut que se distinguer puis s’écarter de ce corps accaparé par une routine qui n’a plus besoin de lui. On se dédouble, un « corps astral » regarde de l’extérieur ce corps physique familier mais devenu distinct ; expérience intéressante. Révélatrice car j’ignorais être capable de barrer ainsi par pur réflexe, anticiper sur l’effet de la vague sans la voir et sans y penser, appliquer juste la force suffisante au bon moment pour que la trajectoire soit la plus rectiligne, et cela pendant des heures et des heures, des jours et des jours…L’alternance quart-repos est plus impérative que jamais. Quand on s'allonge les yeux clos sur la couchette mouvante, on continue à voir la mer jusqu'à ce que le sommeil s'impose. Le repos manquera de plus en plus, jusqu’à ce que la vue du sommet pointu du « Pico » ne vienne enfin nous promettre pour bientôt le sommeil franc.

16 avr. 2011
0

Et
alors...... ???

14 avr. 2011
0

On a eu ça aussi
c'était un vulgaire transistor tombé en panne. Coût du transistor, 0,9 roro, temps mis=1/4h, visite chez le ship, proposition pour changer la plaque, 350 roros (et c'était il y a 3 ans)

C'est là qu'on rêve d'un truc mécanique sur lequel on peut se défouler à coups de marteau.

16 avr. 2011
0

le truc mécanique ....
ça s'appellerait pas un régulateur d'allure ? ;-)

15 avr. 2011
0

J'ai constaté la même chose...
... quand je coupais le moteur.

C'était même trés limite et il fallait respecter la procédure à la lettre pour ne pas partir au tas :

  • moteur en route
    • réglage des voiles
    • arrêt du pilote
    • arrêt du moteur
    • ré-enclenchement du pilote

Ces petites bêtes ont l'air sensibles aux variations électriques....

15 avr. 2011
0

encore un
avec un st2000 décrochage brutal tout à fond.
ce qui m'a valu une bise sur une digue.
vérifié par Ray marine, rien trouvé, il m'a été recommandé de le recaler.
on verra la prochaine sortie.
JJ

15 avr. 2011
0

J'ai rencontré
des problèmes similaires sur mon vieux 6000.

Il y avait 2 soucis : 1 composant dans l'unité électronique qui était à changer et des blocages intempestifs du compas FluxGate.

Pour l'électronique j'ai trouvé au Crouesty (56) une petite boite (Electronique du Golfe) qui m'a changé le composant rétif pour pas très cheret sur internet j'ai réussi à trouver un fluxgate. A noter que le fluxgate de l'autohelm 6000 est le même que pour le 4000 (c'est une boule).

Depuis il fonctionne comme une horloge. Je touche du bois, le bateau est remis à l'eau la semaine prochaine.

15 avr. 2011
0

t'as eu du pot !
j'ai été chez électronique du golfe l'an dernier pour faire réparer un écran de navtex et une membrane de pompe flo jet...
Je les ai récupérés 6 mois plus tard et rien n'avait été fait.

J'ai peut-être une sale tronche ! :-(

16 avr. 2011
0

Idem
avec un ST2000 aussi. Décrochage brutal à la sortie d'une écluse ... Je relevais les pare-battages ... Bise avec une grosse poutrelle métallique ... et 7000 euros de frais. Merci l'assurance.

15 avr. 2011
0

Un point important
vérifier que le câble d'alimentation est de section suffisante. Selon la longueur, prévoir au minimum du 2,5 mm2 voir plus s'il y a plus de 4 mètres entre le tableau et la prise du pilote.
On le néglige trop souvent, mais les pertes de tension en ligne sont très importantes en 12V.
Perso, j'ai mis du 4mm2 et aucun problème

16 avr. 2011
0

autre piste (éventuelle)
un copain a le même bateau et le même pilote que nous (NKE de 2007, montés pareillement par pochon)

il utilise un ordi portable avec , initialement, une souris sans fil.
il a eu une série de mises en HLM aléatoires en mode vent apparent,principalement au portant(à priori sans toucher à la télécommande)
depuis qu'il a remplacé sa souris (câble USB) ça ne se produit plus sans avoir touché à rien d'autre.

nous n'avons jamais compris ce qui pouvait occasionner ces déclenchements (mon copain m'assure que ses doigts ne trainent pas sur le bouton HLM), sinon l'hypothèse (non approfondie puisque tout refonctionne) d'une éventuelle interférence entre les télécommandes du pilote (principale ou équipier) et le sans fil de l'ordi ou de la souris.

16 avr. 2011
0

J'ai été emm... pendant plusieurs mois
par le clavier sans fil de mon ordi qui, par moment, ne répondait plus ou tapait tout seul des caractères. Porté au réparateur, ça marchait parfaitement chez lui.
Il m'a parlé d'interférences. J'ai déplacé un téléphone sans fil et, depuis, plus aucun problème.

Donc, les interférences entre tous ces machins sans fil, ça existe.

RV

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Encore la pluie...

Après la pluie...

  • 4.5 (79)

Encore la pluie...

mars 2021