décision après de la casse

En revenant de Malte, un fort coup de vent était prévu en Méditerannée. En passant à l'est de la Sardaigne et de la Corse, c'était jouable. 40 kt d'ouest, cap Nord et passé 20 NM après le sud de la corse, cela devait se calmer à 25 kt. Malheureusement, alors que j'avançais à 7 kt par 40 kt de vent de l'ouest, mon étai largable a pété vers 1 heure du matin et mon tourmentin s'est retrouvé à l'eau. Au milieu de la nuit bien sûr, à 50 NM du nord de la Sardaigne, à 20 NM de la côte,le bateau avançait à 7 kt, et avec la GV à 3 ris sans tourmentin, je me suis retrouvé à 2,5 kt....2 heures plus tard, la GV s'est déchirée en haut sur les 2 mètres du haut. j'ai décidé de mettre du moteur pour accompagner vers le Nord, mais une odeur est apparue dans le compartiment moteur et j'ai mis 2 heures pour me rendre compte que c'était une batterie de service qui bouillonnait...Je l'ai déconnectée sous 40 kt. Puis devant cette diversité de problèmes, j'ai décidé de partir en fuite vers l'Italie. Pendant cette fuite, un panneau solaire a été arraché. J'ai pu voir l'anémomètre monter en rafales jusqu'à 54 kt. Le PA ne réagissait pas assez vite avec vagues dans le dos et creux de 5/6 mètres, j'ai donc tenu la roue pendant 24 heures jusqu'à Gaeta.

Qu'auriez vous fait?
Continuer plein Nord au moteur ?
Fuite au 90?
se rapprocher de la Sardaigne?

L'équipage
08 oct. 2020
08 oct. 2020
2

pas mieux à priori! t'as géré...
se rapprocher de la cote était forcément la solution mais j'imagine que ça t'était impossible.


08 oct. 2020
13

Bonjour Pertinacé

Comme il était prévu, je prend la 5 eme options, moi je ne serais pas partie.

Le Moko


Rigil:Pas mieux !·le 08 oct. 13:50
08 oct. 2020
-1

Bonjour,

Tu as eu à gérer plusieurs problèmes consécutifs dans des mauvaises conditions de mer, tu t'es donc bien débrouillé.

En ce qui me concerne, avant le départ j'aurais eu un circuit électrique vérifié et conçu avec voltmètre et protection de surtension par crowbar, comme je prévois dans toutes mes installations.

J'aurais donc gagné 2 heures et un peu de tranquillité "électrique" ;-)

Pour le reste, n'hésite pas à nous faire part des détails, quelles opérations pour contenir les casses de gréement, comment tu as pesé tes décisions, quelles leçons en retires-tu, quels conseils dont nous pourrions profiter.


dlalu:Bonjour Lorem Ipsum,

est-ce que tu peux nous éclairer sur la protection de surtension que tu as mise en place ? dans un autre sujet peut-être pour ne pas polluer celui-ci ? ·le 09 oct. 11:33


ventdebout:lorem peux tu nous dire ce que tu as comme bateau? parce que vérifier toute une installation électrique avant de partir......... :-(·le 09 oct. 12:46
iclo420:Je pense pas que ce que Lorem Ipsum a voulu c'est qu'il fallait vérifier le circuit électrique intégrablement mais qu'il ne serait pas parti sans avoir un circuit électrique vérifié et dans lequel il avait confiance.

On a vu à quel point une perte d'électicité pouvait être un facteur contributif dans un accident avec le drame de cette année lors d'un convoyage dans le Golf de Gascogne.·le 09 oct. 13:36


Lorem Ipsum:Ferai un petit topo quand j'ai un moment.

OK "vérifier tout une installation (gréement/moteur/vannes/etc.) avant de partir... " c'est pas glop, mais devoir le faire pendant ou après, pas forcément mieux...·le 09 oct. 15:35


GEO74:Bonjour un sujet sur la vérification de l'installation éléctrique et la protection contre les surtensions serais trés intéressant merci d'avance·le 12 oct. 08:57
08 oct. 2020
6

"un fort coup de vent était prévu en Méditerannée"
ça aurait pu finir en drame, Murphy était dans le coin, tu as eu de la chance, en plus de tes réactions adaptées ...


08 oct. 2020
1

la baie de gaeta est le meilleur choix ,facile d'accés et on peut bien s'y abriter de plus le fonds sont de bonne tenue .
alain


08 oct. 2020
-1

resterais à comprendre, pour moi, si mon bateau était en état ou si c'etait la loi de l'emmerdement maximum.


Lorem Ipsum:A priori, la sûreté de fonctionnement d'une installation électrique ne dépend pas de la hauteur des vagues. Avant le départ, avais-tu vérifié en détail l'état et le fonctionnement de l'installation électrique, et la présence de systèmes de mesure et de protections contre les surtensions et les surintensités ?·le 08 oct. 14:52
pertinacité:le bateau était en bon état. Océanis 473 de 2005. 'ai ce qu'il faut pour le gestionnaire de batteries.·le 08 oct. 16:45
Lorem Ipsum:Sur ce point les faits montrent que des points sont à revoir :

  • Voltmètre

  • Protection de surtension

Sinon ça aurait pas bouillu ;-)·le 08 oct. 16:53


pertinacité:J'ai un gros parc de 5 batteries en parallèle. J'ai un voltmètre sur les 2 qui sont dans le compartiment moteur. Mais je dois réfléchir pour les isoler et un voltmètre à chaque batterie....·le 09 oct. 10:56
08 oct. 2020
8

la cape est aussi une solution en cas de gros mauvais temps. Soit voilée (foc à contre, barre sous le vent), soit à sec de toile (barre sous le vent). Quand on a de l'eau à courir, c'est tout à fait tenable à peu près quel que soit le temps. Le bateau dérape et les mouvements sont doux. Ça permets de se reposer, de réparer éventuellement une avarie, de réfléchir, d'attendre une accalmie.
le bateau ne souffre pas et le sentiment de sécurité est important permettant d'appréhender l'avenir avec plus de conscience.


SENETOSA:oui ED, la cape mais sans voile d'avant il ne te reste plus que la cape sèche et avec nos bateaux modernes c'est pas top!·le 08 oct. 15:07
Now:C'est son étai largable qui à cassé, donc on peu supposer qu'il lui restait une voile d'avant sur un enrouleur.
En déroulant juste un petit bout de cette voile, pour faire route c'est pas top (quoi que au travers peut être?) mais ça peu aller pour la cape non?·le 08 oct. 15:13
iclo420:Now : je me pose la question un génois sur enrouleur un peu déroullé c'est tellement un sac que je ne suis pas sûr qu'on puisse tenir la cape ainsi...·le 08 oct. 15:53
Larent le Hareng:et est ce que la bosse d'enrouleur va tenir ? je n'en mettrais pas ma main au feu ...·le 08 oct. 15:58
Larent le Hareng:et est ce que la bosse d'enrouleur va tenir ? je n'en mettrais pas ma main au feu ...·le 08 oct. 15:58
iclo420:Larent le Hareng : En effet, bonne question·le 08 oct. 16:13
ED850:Je ne suis pas sûr que la bosse travaille plus si le génois est déroulé de quelques m2 par 40 kn plutôt que roulé de 2 ou 3 tours par 20 kn au près. Perso, ça ne m'est jamais arrivé que le bosse d'enrouleur lâche. Sinon, le génois, même très roulé est toujours apte à faire route. Pas à remonter à 40° du vent, mais à partir de 50/60°, t'arrives toujours à l'aplatir assez.·le 08 oct. 16:42
pertinacité:J'ai eu pour le retour à utiliser le génois sorti de quelques tours. ça le fait bien.·le 08 oct. 16:46
Francois 260:J'ai testé le petit morceau de génois en tournant le cap guardafui sur un Via 42. J'avais vraiment pas grand chose, le vent dépassait largement 40 kn. J'ai eu l'impression que quelqu'un avait pris l'etai à la main et le secouait comme un prunier. L'était n'aurait pas resisté longtemps, on a roulé et serrait l'enrouleur avec un bout. On était au portant, donc on a continué à sec de toile et à une vitesse non négligeable. Quand ca a baissé un peu, on a envoyé le tourmentin. Ca n'a duré que quelques heures. ·le 08 oct. 17:35
08 oct. 2020
3

A la lecture de ton recit, je pense que je ne serais déjà pas parti avec un avis de fort coup de vent. Mais bon...
Sans vouloir te jeter la touline, vu la succession d'avaries diverses se succédant, il semblerait que ton bateau ne soit pas au mieux de sa forme. A revoir.
Quant à la route prise, bien que n'etant pas familier du coin, vu la carte et la direction du vent, j'aurais adopté la solution préconisée par ED, à savoir faire le canard à la cape, sous le vent de la Sardaigne.
Mettre en fuite vers l'Italie n'etait je pense pas une bonne idée, le fetch augmentant, et l'eau à courir diminuant de plus en plus. Il n'est jamais bon de se trouver au vent d'une côte dans de mauvaises conditions, encore plus avec un bateau blessé et peu manoeuvrant.
ceci n'est que mon opinion. Mais je n'aurai sûrement pas pris cette option.


0

Voir le fil sur les bateaux de gros temps ...


08 oct. 2020
0

Salut à tous, oui c'est sûr qu'il vaut mieux consulter la météo avant de partir mais en Med, tout peut arriver très vite et donc dans ton cas (@pertinacité) comme tu étais déjà dans la merde, personnellement j'aurai mis le cap à l'ouest pour me trouver à l'est de la Corse donc +ou- protégé du vent d'ouest en passant entre la Sardaigne et la Corse afin, soit de continuer vers l'Italie, soit en longeant la côte est de la Corse afin de me réfugier dans un mouillage ou un port pour souffler un peu et aussi réparer les dégâts. Mais bon, tu as bien réagi et tu es encore là pour en parler.


Polmar:Je ne suis pas pratique des lieux, mais passer les Bouches de Bonifacio par coup de vent d'ouest me parait un peu dangereux.·le 08 oct. 16:54
Domde:Cap à l'ouest pour tenter d'atteindre la Corse E avec un bateau ayant quelques soucis, connaissant un peu les Bouches de Bonifacio qui faudra passer sous le vent, c'est vraiment une très mauvais idée. Le vent par effet venturi prend un ou deux Beaufort de plus et c'est le rodéo (lieu du terrible naufrage de la Sémillante). J'aurais tenté de me rapprocher de la cote E de la Sardaigne au moteur, il y a plusieurs mouillages possibles ou des ports comme Arbatax, la Caletta accessible par vent d'O. A éviter Porto Cervo pour le prix canon.·le 08 oct. 16:56
Mikeno:D'accord avec vous mais on a le vent et aussi la houle dans le dos, c'est pas comme s'il fallait louvoyer·le 08 oct. 17:01
Now:Mais pourquoi vous parlez de ça? il était déjà coté Est, à 50MN du nord Sardaigne, donc pas question de passer les bouches d'ouest à Est ... ou alors j'ai pas bien suivi?·le 08 oct. 17:03
Mikeno:Bien sûr, s'il est du côté est, c'est encore mieux !·le 08 oct. 17:05
08 oct. 2020
2

Difficile, en étant bien confort dans son fauteuil, de dire à coup sur ce qu'on aurait fait et surtout si on aurait fait mieux. Vu que tu as gérer toutes les avaries et que tu as réussi à te mettre à l'abri, c'est que tu as bien réagit.

C'est vrai que à l'annonce d'un coup de vent, je ne serais sans doute pas parti, mais bon, comme on peu toujours se faire surprendre et pour quand même répondre, si j'ai bien compris, au moment des avaries tu étais déjà entre Corse et Italie, mais plutôt du coté Corse et avec un fort vent d'Ouest. Ne pouvant plus faire route correctement et avec ce temps, j'aurais sans doute opté pour la solution de ED850 en mettant à la cape pour attendre que ça passe et/ou d'avoir la possibilité de remettre en route.

Je n'ai jamais eu à le faire autrement que pour le temps d'aller démêler un plastique pris dans l'hélice et par temps maniable, mais par gros temps, ça parait une solution au moins pour se reposer et voir venir. Tout en surveillant l'approche de la cote bien sur.


08 oct. 2020
-12

Tu as eu de la chance! Beaucoup beaucoup de chance! un caillou sous le vent et cela faisait les colonnes des faits divers

Car en effet avec autant d'avaries en quelques heures, disons qu'il y aurait pu y avoir beaucoup plus de soucis!!! la loi des série!

Un étai largable qui lâche c'est pas fréquent!
Une GV qui se déchire sous l'action du vent sans fausse manœuvre, c'est qu'elle devait être bien bien mure!
Des batteries qui se mettent à bouillir, Ok pas de bol
Un panneau solaire arraché au portant, ca devait pas non plus être fixé solidement.

Bref; pour moi ton bateau n'est pas entretenu de façon bien sérieuse et je pense qu'il faut aller voir les pro en charge de son entretien pour mise en danger de la vie d'autrui!


iclo420:Allez le retour des avis au lance-pierre, de "Monsieur je sais tout". Je suppose que quand un 60 pieds Open démate, c'est certainement du à un manque d'entretient et qu'iql faut lapider son team sur le banc de galet le plus proche.

Tu vois, avec ta forme assasine, on ne regarde même plus les deux trois trucs intéressants sur le fond.·le 08 oct. 15:56


BWV 988:-1 pour Cédric·le 08 oct. 16:20
albor:Moi je mets + 2 à Cédric Et - 5 à iclo420 qui pour parler « d’avis au lance-pierres«  devrait Se l’attribuer ! Quand il t’arrive ce genre d’incidents en série , il est urgent de se poser les bonnes questions . Ce que fait Cédric En toute logique .·le 08 oct. 17:16
iclo420:albor : Tu es amusant : j'ai reconnu à Cédric d'avoir en partie raison sur le fond mais de rendre son message inutilement méchant et désagréable.·le 09 oct. 09:21
albor:Iclo420 je fais donc amende honorable, je te Remets + 4 , 🤗·le 10 oct. 22:57
08 oct. 2020
0

La météo était prévue et ne posait pas de problème mis à part que ça bouge.....
J'avais encore le génois.
Le coup de vent était prévu pour durer.
Mon bateau tient par 40 kt avec les voiles adéquates sans casses.....
Les casses d étai toujours au même endroit en haut au sertissage.


Now:Donc, en fait tout c'est bien passé. A part que ça à du être galère mais bon, ça fait parti du jeux.·le 08 oct. 15:27
Heraff IX:C’est quoi le bateau?·le 08 oct. 15:41
08 oct. 2020
-2

Et bien, tu es plutôt poisseux comme gars !
Il ne manquerait plus que tu attrapes le covid !


pertinacité:En mer à 2, attraper la covid 19 ? Non....·le 08 oct. 16:48
08 oct. 2020
3

c'est toujours facile de doner des conseils quand on y est pas!
neanmoins:
1°) moi je serais parti (et d'autres ont dit pareil)
2°) je ne me serais pas mis à 20 ou 30 milles dans l'est de la Sardaigne ou de la Corse, j'aurais serré la côte au plus près pour avoir moins de vent et moins de mer
mais çà c'est moi


pertinacité:Je suis d'accord avec toi. J'étais amha un peu trop loin de la Sardaigne.(15 NM) au lieu de 2 ou 3.·le 08 oct. 16:49
ventdebout:on peut remonter la Sardaigne côté est à moins d'un mille ( à condition de regarder devant ), on prend le vent qu'on veut et il n'y a pas de mer...·le 08 oct. 17:00
pertinacité:Heu là, je pense que du vent, il y en avait même près des côtes.....C'était Vendredi il y a 10 jours.....·le 08 oct. 17:11
ventdebout:heu...................j'y suis en Sardaigne :-)·le 08 oct. 17:26
okilebo:Trop pres des côtes ce n'est pas très bon non plus avec les vents catabatiques qui nous donnent des à-coups sur le gréement. Mais comme la mer est en général plus calme c'est le moment de mettre à la cape et d'attendre tranquillement que ça passe.·le 09 oct. 04:38
ventdebout:okilebo désolé de te contredire, mais avec 3 ou 4 jours de 35/45 nds et + d'ouest annoncés, on peut remonter toute la Sardaigne par l'est à moins d'un mille des côtes sans aucun problème. ·le 09 oct. 08:23
pertinacité:Oui, je suis d'accord, sauf si on casse son étai qui tient le TMT....·le 09 oct. 10:59
ventdebout:ah ben oui hein ;-) mais à moins d'un mille il n'y avait pas 30 nds....·le 09 oct. 18:40
08 oct. 202008 oct. 2020
3

Il y a deux choses :

1) Quoi (ne pas) faire pour ne pas se trouver dans cette situation
2) Quoi faire une fois qu'on y est.

En aviation on ne juge pas un pilote qui a pris une décision. Mais on la débriefe.
Je note que pertinacité a géré plusieurs avaries consécutives - certaines sûrement liées.

A travers son récit fort succinct, on peut se distinguer une certaine logique et une capacité d'analyse dans des conditions stressantes - même si vu de terre on n'a pas la même dispo - ce qui me semble une bonne chose.

Pertinacité a également entrepris de rendre compte de la situation, de ses actions et pose des questions, au risque d'encourir des "t'aurais (pas) dû", ce qui démontre une certaine capacité à apprendre et à tirer des leçons. Et à accepter les critique, justifiées ou pas.

Sur ces points on ne peut que l'encourager.

Maintenant les leçons :

Sur le 1 il y a un adage qui doit exister en marine :
"Un super pilote utilise son super jugement pour ne pas se retrouver dans des circonstances où ses super capacités deviennent nécessaires".
Autrement dit il faut savoir renoncer - d'autant qu'en bateau on va pas vite, le temps change vite - mais si c'était facile il n'y aurait jamais d'accidents liés à la MTO.

Sur le 2 il y aurait des enseignements à tirer sur
Le gréement : état, dimensionnement ?
Les systèmes électriques : là je suis convaincu par la lecture de Hisse et Ho, que c'était pas optimal ;-)
Les manoeuvres effectuées : gestion des avaries, habileté du barreur etc.
Les décisions : quel processus, discussion avec l'équipage, moral, mal de mer, alimentation, repos, etc.

Bref pertinacité, donne-nous des détails, pour que nous puissions réfléchir et nous préparer en cas de coup dur.


pertinacité:Mon étai largable avait 10 ans. Peut-être que j'aurais dû le changer plus tôt. Nous étions 2 avec mon épouse. Je n'avais pas envie que les choses empirent. Continuer vers le Nord en passant Bonifacio, c'était 45 à 50 kt. Avec mon tourmentin et le 3° ris, c'était bon, mais sans, non.
Je me dis aujourd'hui que j'aurais pu continuer au moteur et avec ce qui restait de la grand voile....La fuite a duré 28 heures avec des creux de 5/6 mètres et j'ai tenu la roue pendant ce temps là ( le pilote ne réagissait pas assez vite avec vagues derrière).·le 08 oct. 17:15
Lorem Ipsum:Merci pour ces infos.

En lisant à travers les lignes, je ne sens pas de marque d'affolement ou d'épuisement (28h de barre), ce qui semble dénoter du sang-froid, une alimentation correcte et une capacité à gérer son énergie, c'est positif.

Ca peut sembler secondaire, mais ça peut nous aider à encaisser si jamais...

Après, à terre, on peut réfléchir à ce qu'on aurait pu faire. Et le garder dans un coin de la tête.

Mais bon, finalement l'avarie initiale se traduit par un tourmentin à l'eau et une grand-voile déchirée, sinon pas de bobo et une grande leçon de mer pour nous tous.

Ah, et des futures discussions sur l'installation électrique, mais les Héonautes, vous savez que la plupart de vos bateaux sont des pannes électriques en suspens, surtout avec les "professionnels" qui semblent sévir dans le milieu ;-)·le 08 oct. 17:36


dav1104:Surtout une batterie malmenée par le roulis peut lâcher, cc interne ·le 09 oct. 21:35
08 oct. 2020
0

40 nds annoncés ou réels ? Parce que quand la météo annonce 30 on a facilement 40 et plus.
Pour ma part à partir de 30 nds annoncés je ne pars pas.
Envisager de remonter la Sardaigne et la Corse dans ces conditions c’est gonflé mais tu as apparemment l’habitude de naviguer dans des conditions très musclées.
Mais ton expérience confirme que ces conditions mettent le matériel à rude épreuve et qu’on peut se retrouver dans des situations délicates.
Mais bravo pour avoir géré au mieux.
La cote Est de la Sardaigne offre quelques abris par vents d’Ouest, sur cet itinéraire il vaut mieux longer la côte pour pouvoir s’abriter si nécessaire.
Il serait intéressant de savoir quel bateau affronte ces conditions ?


pertinacité:C'était entre 37 et 42 réellement. Avec une vitesse de 7 kt, tu vois. bateau : océanis 473.·le 08 oct. 17:17
08 oct. 2020
1

Tu laisses entendre que ce n'est pas la première fois que ton étai lâche au niveau du sertissage.
Il n'y aurait pas un truc à analyser, modifier, pas à réparer, à ce niveau, avant de reprendre la mer?


pertinacité:Non. c'est la première fois pour l'étai largable. Mais j'avais déjà eu la même chose avec le bas étai en faisant Açores Cadiz. L'étai largable a moins de 10 ans. Il est utilisé lorsque le vent est sup à 20 noeuds pour un solent (au près) ou le TMT au dessus de 30 (au près).·le 08 oct. 17:19
tdm2023:L'étai largable était en câcle ou en textile ? Il ne montrait aucun signe avant-coureur de sa rupture ?·le 08 oct. 20:55
pertinacité:toron. Pas de signe avant coureur et je monte souvent en haut pour voir des signes....·le 09 oct. 11:01
Hubert, de Cherbourg:Y-a-t-il un cardan en haut ? Un étai largable ramené le long du mât peut se tordre en l'absence de cardan·le 09 oct. 11:47
08 oct. 2020
0

Pertinacité, pourquoi tu n'as pas sorti un string de génois avec vent W de travers?
Après tu choque l'écoute de GV au maximum, tu avances avec le vent et tu ne fait pas trop souffrir la toile Tu aurais peut être pas déchirer la GV.


pertinacité:Tu as possiblement raison. Je me suis dit que je devais encore rentrer à Canet et conserver une voile en état...·le 09 oct. 11:02
08 oct. 2020
2

"Le PA ne réagissait pas assez vite avec vagues dans le dos et creux de 5/6 mètres, j'ai donc tenu la roue pendant 24 heures jusqu'à Gaeta."

C'est le problême de la fuite.

C'est pourquoi j'aurais privilégié la cape courante avec quelques m2 de génois seulement dès le début des emm...
Sur un 47 pieds, c'est tout à fait confortable.


tdm2023:Et sur une cape courante comme tu la décris, on dérive à quelle vitesse environ ?·le 08 oct. 20:57
ED850:je pense que ce que veut dire Viking, c'est que puisque sa route était travers au vent, continuer à faire route tout doucement, sous quelques m2 de génois pouvait être possible, s'apparentant à une cape courante, sous entendant qu'à une trentaine de miles sous le vent de la côte, il n'aurait pas de mer dangereuse. En cas de mer + forte, l'objectif de la cape est de garder de la toile pour que le bateau soit gité (un peu), à 50/80° degrés du vent, mais sans avancer, pour présenter l'endroit le plus défendu aux déferlantes. GV arisée bordée bien plat, foc à contre et barre sous le vent. En fonction du vent, la dérive peut dépasser les 2 kn.·le 08 oct. 21:44
tdm2023:ok, merci de répondre à mes questions de débutant. 2kn à la cape c'est à la fois beaucoup et pas beaucoup. Si on a que quelques dizaines de miles sous le vent (ce qui n'était pas le cas ici) et qu'on ne sait pas trop combien de temps le mauvais temps va durer, on doit pas pouvoir se reposer très tranquille.·le 08 oct. 21:53
viking35:Pour Tdm2023: La vitesse de dérive est de l'ordre de 2 noeuds selon les voiliers et la gîte. Tu trouveras surement de l'intérêt à lire ces articles :

karibario.blogspot.com[...]en.html

karibario.blogspot.com[...]re.html

karibario.blogspot.com[...]il.html ·le 08 oct. 22:21


08 oct. 2020
0

c'est facile de donner des conseils de loin!


08 oct. 2020
0

d'après tes infos, tu étais à 50 M de l'île d'elbe ? tu l'avais dans le 30° ? ou je fais une erreur ?


roc:Non, je pense plutôt qu'il était à 20 milles à l'Est de la Caletta, ce qui justifie l'arrivée à Gaete en fuite (quasi plein Est).·le 08 oct. 20:20
Larent le Hareng:il dit qu'il est à 50 M au nord de la sardaigne·le 09 oct. 08:30
pertinacité:Elbe à 10/20. j'étais à 10/20 NM de la Sardaigne. Si j'avais pu passer sud Corse, le vent faiblissait à 20 kt un peu au dessus de Porto Vecchio.... ·le 09 oct. 11:07
08 oct. 2020
0

Vu de derrière mon clavier je ne serai peut-être pas parti mais c un 47 piedsqd meme

J aurais serré de près la Sardaigne

A 20 milles de la Sardaigne j aurais tout tenté pour le rapprocher de la Sardaigne un bout de Genoa moteur etc mais partir en fuite non dans ces conditions

Le bateau a clairement besoin de maintenance préventive, âgé des batteries ?

Chapeau la gestion sinon, du sang froid 😎👍


Solent:Oui mais la Sardaigne à 20nm par Ouest de 40nds , ça devient du près, donc la fuite était ne bonne solution.·le 08 oct. 21:19
JeanLW:Même 20 milles moteur et voile sans serrer le vent c mieux que 28 heure de barre à la inverse de la route, je trouve·le 08 oct. 21:31
08 oct. 2020
1

moi j'estime qu'il a fait au mieux pour se sortir d'une situation "difficile" mais qu'il a choisie tout seul...


08 oct. 2020
1

une petite remarque toutefois: il n'a jamais été question que le vent baisse à 25 nds! la météo était claire, au moins 3 jours de 30/45 nds...


loupeis:30 a 45 nds, sous le vent des Bouches c'est 60 nds. Le vent bute sur les montagne Corse et dévale comme un torrent.·le 09 oct. 10:31
JeanLW:On ne parle des bouches mais d être sous le vent de la corse , rafales certes mais pas 5 mètres de creux·le 09 oct. 10:36
Now:Ni dans les bouches, ni sous le vent de la Corse. Il di à 50MN DU nord Sardaigne, et d'après la suite, il n'est pas encore en corse (sinon, il aurait pas mis en fuite vers Gaeta) donc il est plus au sud sous le vent de la Sardaigne. Mais bon, ça change pas grand chose au raisonnement.·le 09 oct. 10:42
pertinacité:Un peu plus au nord il y avait un anticyclone dans le golfe de Gênes qui calmait le vent .·le 09 oct. 11:08
loupeis:Merci pour la précision, je n'avais pas bien saisi.·le 09 oct. 12:29
ventdebout:on n'a pas du voir la même météo! pour mois, et comme bien souvent, çà se concentrait justement à gênes...·le 09 oct. 12:48
pertinacité:La partie Corse était épargnée le samedi dans la journée et me laissait le temps de rejoindre le Nord Corse et Toulon. Ensuite ça forcissait le lendemain (dimanche). Le golfe de Lyon ,lui, était à 40/45 pour 3 jours ·le 12 oct. 07:48
08 oct. 2020
1

Je vais y aller de mon petit grain de sel...

Sans doute as-tu géré au mieux l'accumulation de tes avaries, et as-tu jugé, en connaissance de cause, que le mieux à faire était de partir vers l'Italie.
C'est toi qui voyait l'état de la mer, du bateau, et de l'équipage, et comme tu es là pour en parler, ça n'était pas une mauvaise idée.

Mais, comme deux ou trois l'ont déjà dit, avec des prévisions pareilles, en automne, en méditerranée, j'aurais été à ta place que, depuis l'Ouest de la Sicile, j'aurais visé la côte sarde un peu au nord du cap Ferrato : on ne sait jamais ce que cette satanée Méd peut nous réserver (des claques à 65 Kn, au hasard ?), et au moins j'aurais été à l'abri de la mer sous le vent de la Sardaigne.
Et là, en cas d'avarie, j'aurais eu comme principale option... le moteur jusqu'à la côte.
C'est ce que j'ai fait en ramenant mon bateau de Circeo cet hiver, mais en longeant la Corse, avec un BMS en cours sur la côté Ouest. Bon... j'ai tout fait au moteur, de mon côté il n'y avait pas un souffle d'air !


pertinacité:Je pense aussi que j'aurais dû être plus près de la côte de la Sardaigne.·le 09 oct. 11:09
09 oct. 2020
0

Bravo. Mais j'aurais hésité à partir en fuite pour près de 200 milles. D'après le récit, le fonctionnement du moteur ne posait pas d'autre problème qu'électrique. Dans un cas similaire (mais pas par 40nds), j'avais débranché l'alternateur et avais continué au moteur. Même si je n'ai jamais rencontré 40 nds en mer, j'aurais donc débranché l'alternateur et aurais utilisé le moteur pour me rapprocher de la Sardaigne.Parce que 20 Nm de la côte, ce n'est pas à l'abri de la côte et parce que l'amortissement progressif de la mer en me rapprochant de la côte m'aurait fait du bien au moral (tout en continuant à serrer les fesses dans la crainte de voir le moteur caler!)


09 oct. 2020
0

Personnellement à 40kts, je préfère aller au bistrot si on a le choix.


pertinacité:En fait je suis comme tout le monde. je préfère 10 kt du 120 avec mon spi aymétrique pour avancer à 7 kt......Mais bon, j'ai rarement rencontré un vent régulier et stable sur 700 NM.....·le 09 oct. 11:11
zef29:oui, mais si j'ai bien compris, tu pouvais éventuellement différer non?·le 09 oct. 13:02
pertinacité:J'aurais pu, il y avait des impératifs pour mon épouse. Et comme elle savait que j'avais déjà eu une dépression dans l'Atlantique, elle pensait que 40 kt, c'est faisable. Dans l'absolu, j'aurais pu différer, mais la météo n'était pas top y compris dans les 7 jours suivants....J'ai eu 40 kt en face de la Sardaigne, puis après 2 jours passès à Gaeta, j'ai eu un bon coup de vent entre Porquerolles et le golfe de Fos, (je suis allé m'abriter à Port de bouc 36 heures) et à l'arrivée F7/F8 vers Port la nouvelle..... Différer, c'était genre 10 à 15 jours au moins........·le 09 oct. 13:56
09 oct. 202009 oct. 2020
4

salut à tous
je me pose surtout la question de la méthode de prise de météo
si on prend uniquement le fichier GRIB, a fortiori le modèle GFS qui sous-estime systématiquement les vents au delà de 25 noeuds, on éprouve facilement un trompeur sentiment de sécurité en se voyant déjà "surfer" entre les zones de vent fort et de vent un peu plus faible
en med, voici ma grille
25 noeuds gfs = 35 probable, rafales à 40 probables
30 noeuds = je ne sors pas (sauf en côtier au portant)
35 noeuds = tout est possible
avant une traversée en Med, je confronte systématiquement le fichier gfs avec un fichier plus fin (arpège), et surtout avec le bulletin large météo france, qui donne une appréhension bien plus réaliste
voici mon expérience, qui est le fruit de mes conneries passées (mais j'en ferai encore !)


pertinacité:Je compare aussi plusieurs types de fichiers grib et je regarde windy pour les grandes masses....En général, il y a souvent plus...Pour une fois, 40 prévus et vent réel entre 37 et 43 régulièrement.....·le 09 oct. 11:12
0

Bonjour Perninacite,
Tu dis dans une de tes réponses que le câble de l’étai largable casse TOUJOURS au même endroit, cad au sertissage haut.
Ton étai est pris en tête de mât ou au 2ème étage de BDF? Bastaques?
J’en déduit que ce n’est pas la première fois que ça t’arrive.
Récurrent sur ce bateau? D’une manière générale sur les bateaux t’ayant appartenus?
Ta grand-voile est classique ou à enrouleur?
Si je te pose toutes ces questions, c’est que je possède le même bateau que toi. Toutes tes réponses m’intéressent énormément.
Merci de prendre le temps d’y répondre,
Patrice


pertinacité:étai en tête de mât. grand voile classique avec 3 ris automatiques. ça pète au sertissage. Uniquement sur mon bateau. une casse sur le bas étai il y a 2 ans. Une casse sur l'étai largable il y a 10 jours. Ce serait la poisse si l'étai, l'étai largable pétaient en même temps. Quoi qu'il en soit, je pense que je vais changer tous les gréments, ce sera plus raisonnable.·le 09 oct. 11:15
Ar-men (anciennement Tan’oz):Merci pour tes réponses. Je suppose que tous ces câbles ont l’âge de ton bateau, cad 2006. C’est toujours au sertissage que les câbles lâchent. Dans ton cas, le remplacement total semble être une sage décision. La CB va fumer... Bon courage, Patrice ·le 09 oct. 13:30
09 oct. 2020
0

Quelle était la position du bateau ? 50 milles au NOrd de la Sardaigne c la côte Est de Corse ? Pourquoi repartir en fuite vers la Sicile ?


09 oct. 2020
0

jeanlw
mais non! il n'est parti sur la sicile, il est allé à gaeta, pein est


JeanLW:Il écrit 50 M NW de la Sardaigne donc 50 m au nord du sud de la Sardaigne ?·le 09 oct. 09:37
Now:plutôt 50Mn au sud du nord de la Sardaigne ;-p) (moi aussi j'avais mal lu et j'ai cru au début qu'il était sous le vent de la Corse, alors qu'il devait être à peu près en face de Gaeta ou il est allé s'abriter, mais ça change pas grand chose au raisonnement)·le 09 oct. 10:44
09 oct. 2020
0

C’est effectivement (trop) facile de juger après coup. Cependant vu ta position estimée, nord Sardaigne 50nm, 20nm de la côte Corse. Je pense que j’aurais opté pour un rapprochement sous le vent au nord de Porto Vechio. Zone où les turbulences de relief sont moindres. Un poil de génois, tant pis pour la forme, et moteur en mode décrassage. Il faut pouvoir assurer la fuite ( fatigue ) avec un équipage. Le rapprochement te laissait une marge de sécurité complémentaire, et une intervention extérieure possible si avarie complémentaire...
24 h d’affilée par mauvais temps c’est hard! J’ai donné sur un retour Corse. La question est après je fais quoi? Si épuisement et personne pour prendre la suite. La cape c’est bien mais il faut un minimum de toile en bon état.
Sinon je trouve que tu as bien géré le stress, et que effectivement 30 à 40 kts sont gerables sur une unité de cette taille, mais que cette zone des caps Sardes et Corses est particulièrement infernale par fort coup d’Ouest ( voile ou aéronef) que ce soit au niveau des rafales (tourbillonnaires et descendantes) ou des courants en sortie des Bouches de Bonifacio.
Vous êtes saufs donc c’est cool. Bonne décision.
A un moment il faut faire des choix, il y aurait eu certainement différentes manières de gérer en fonction des skippers. Je ne pense pas qu’il y ai de règles absolues quand on commence à accumuler les avaries.
Ou une seule, les éviter par tous les moyens ;-)


09 oct. 2020
-5

Le seul truc qui me chagrine, c'est de ne pas dire bonjour 😥


pertinacité:Bonjour, je suis désolé.·le 09 oct. 11:27
09 oct. 2020
0

Bon, maintenant, j'ai fait une déclaration de sinistre et je vais voir comment cela se passe avec l'assurance. L'expert est déjà passé.(je suis assuré monde tout risque à la MACIF).


0

Bonjour,
Rien-nous au courant de la suite de la prise en charge de ton assurance monde MACIF.
Elle intéressera certainement beaucoup de monde à HetH.
Pour info, ayant le même voilier, peux-tu me dire combien tu payes à l’année et pour quel montant assuré?
Éventuellement, tu peux me répondre en MP.
Merci d’avance,
Bonne journée,
Patrice


pertinacité:2450 pour le monde, id est je peux aller partout sans restriction. Valeur assurée du bateau 140000 euros.·le 09 oct. 13:58
Ar-men (anciennement Tan’oz):Merci pour ta réponse claire. Je vais les contacter pour mon projet. Bonne soirée à toi, Patrice·le 10 oct. 22:01
09 oct. 2020
1

Vous faites marcher l'assurance quand vous pliez des choses sur votre bateau, pour un étai qui foire, une gv qui se déchire, une batterie qui bouille et la casse d'un ps?


pertinacité:Oui. Un étai qui casse, c'est un sinistre. Une grand voile qui consécutivement se déchire, c'est un sinistre. Un panneau solaire qui passe à l'eau sous la violence du vent ou des vagues c'est un sinistre, surtout si on a une assurance tous risques. Avec une RC, bien sûr, on n'a rien du tout. Avec l'assurance il y a une assistance qui a accepté de payer les 2 nuitées à Gaeta.. L'expert nommé par la Macif est déjà passé sur le voilier. J'ai une franchise de 380 euros.·le 09 oct. 22:08
pertinacité:La batterie n'a rien à voir avec le sinistre, c'est pour moi.·le 09 oct. 22:09
09 oct. 2020
0

Sans fortune de mer (= événement extérieur), je serais assez surpris que l’assurance prenne en charge !


09 oct. 2020
1

quand je vois 40 kts,je lis 50 kts...
a moins d’etre un fan des nav musclées,j’attends que ce soit plus clement.
comme en avion,on ne peux pas serrer le frein a main et attendre que ca se passe,quoique la cape c,est pas mal si on a d la mer a courir.
j’invoque l’avocat du diable,et a chaque fois il me dit
wait and see..


10 oct. 2020
0

Panneau solaire arraché. C'était quoi comme fixations pour surement un grand panneau. Qu'est ce qui a lâché ?


pertinacité:C'était un 250 Watts 1,66 par 0,99. Il y avait 6 boulons de diamètre 6. A l'extérieur, ce n'est apparemment pas suffisant. Je vais faire modifier pour avoir 6 boulons à l'extérieur.·le 11 oct. 08:46
loupeis:C'est un detail mais, ce sont les boulons de 6 eux même qui se sont cassés? ( aprés j'arrête😁)·le 11 oct. 10:22
pertinacité:Non, c'est l'aluminium du panneau qui s'est disloqué. les boulons étaient toujours en place....Il y avait de l'isolant entre aluminium et inox, mais je pense que ce n'était pas optimal..... ·le 11 oct. 10:54
loupeis:Merci !·le 11 oct. 11:28
11 oct. 202011 oct. 2020
2

il y avait des impératifs pour mon épouse

N'y vois pas de jugement de ma part. Mais indépendamment du fait que tout ceci a été bien géré, il y a une chose qui est souvent génératrice d'accident, c'est la notion d'impératif. Un impératif de planning est pour moi incompatible avec la sécurité. Mauvaise météo, voire très mauvaise météo annoncée et impératif d'un membre de l'équipage, il existe d'autres moyens de transport.
Mais bon, une fois encore, bonne gestion des problèmes et sang froid, c'est bien, tu as ramené ton bateau et vous deux sains et saufs.


pertinacité:C'est vrai. Mais si l'étai largable avait tenu, le voilier passait. j'avais fait les 2/3 de la Sardaigne...La question pour moi sera de savoir avec quelle fréquence je dois changer le gréement dormant. Mon épouse aurait pu rentrer par avion, mais elle ne veut pas me laisser rentrer seul....·le 11 oct. 08:50
ventdebout:en bateau, jamais d'impératifs!·le 11 oct. 09:08
Kouaré:Bien d’accord!·le 11 oct. 09:27
JeanLW:On était en Sardaigne et mon épouse a du rentrer , vol olbia Nice pas cher et train direct Cagliari olbia, il y a toujours des solutions sinon situation geree avec courage et que de la casse technique, bravo ·le 11 oct. 10:34
11 oct. 2020
0

Dernière chose: J'ai un inreach SE+ (utilisé pour la traversée de l'atlantique) et ma fille me servait de routeur...j'ai été en contact avec grisnez qui s'inquiétait et nous a aidés pour trouver le port en Italie. Tous étaient bondés à cause du mauvais temps.j'ai eu également pendant la fuite des moments de "plaisir" avec des surfs à 19 kt, avec ma GV déchirée en haut et au 3° ris....au creux des vagues, mais aussi quelques frayeurs lorsque j'ai fait 2 ou 3 départs au lof. Le 473 se redressait bien. On a eu quelques déferlantes à l'arrière, mais le cockpit se vide bien. On était attachés et chacun avait une balise sur lui. Par contre, je me rends compte aujourd'hui qu'à cause de la multiplicité des normes, 2 balises sont données au CNES et une à l'ANFR. Moyennant quoi, cross grisnez ne connaissait pas les indicatifs de nos balises.....Tout cela pour des problèmes de normes. Espérons qu'un jour un seul organisme soit compétent pour la mer et les opérations de sécurité/sauvetage. Je ne sais pas si je vais rester chez Garmin, car les positions ont été nulles entre Porquerolles et le golfe de Fos et n'apparaissent toujours pas sur ma carte. essayer de contacter Garmin relève de l'impossible...Il semble que GArmin et ATT ont des problèmes de communication.


Flora :):Merci pour ce retour d'expérience et bravo à tous les deux !·le 11 oct. 11:34
Flora :):Non à tous les trois, j'oubliais votre fille dont le rôle a sans doute été important également ! ;-)·le 11 oct. 11:35
pertinacité:Oui, son rôle fut important. Après, je me suis fait engueuler pour avoir pris la décision de partir dans du 40 kt.... Je pense qu'une personne extérieure qui suit et qui connait permet de résoudre plus facilement les problèmes que lorsqu'on est seul et le nez dans le guidon( heu sur la roue).....·le 12 oct. 11:48
Flora :):ça va faire une belle histoire à raconter aux petits-enfants, le cas échéant ! ;-)·le 12 oct. 12:15
12 oct. 2020
0

merci pour ce retour, et bravo
Michel


12 oct. 2020
0

Avant des navigations sortant de l'ordinaire, il est possible et pertinent de fournir les informations relative à la sortie au CROSS (bateau, taille, nombre d'équipier, MMSI, ....).
Cela peut grandement faciliter les secours en cas infortune de mer.


Flora :):Oui, même les "ordinaires"... j'ai une amie qui navigue en Méditerranée depuis 40 ans, chaque fois qu'elle fait une traversée sur la Corse, à l'aller et au retour, elle appelle le CrosMed pour se signaler avec lieu, date et heure de départ et d'arrivée. Elle ne manque jamais de signaler qu'elle est bien arrivée ! ça ne prend que quelques secondes.·le 12 oct. 15:01
ventdebout:je trouve un peu gonflé de connaître précisément l'heure de départ, mais l'heure d'arrivée, les bras m'en tombent...·le 15 oct. 10:57
pertinacité:Ce que veut dir Flora, c'est que lorsqu'on arrive on prévient le Cross med ou nezgris...·le 15 oct. 15:02
faby9:quand on signale une traversée, le cross demande évidemment l'heure prévue d'arrivée.·le 15 oct. 15:29
ventdebout:je vais encore me faire mal voir mais donner une heure d'arrivée, c'est stupide: çà inquiète tout le monde en cas de retard, çà peut déclencher des recherches inutiles etc... mais chacun fait ce qu'il veut·le 15 oct. 15:39
ventdebout:pertinacité j'ai très bien compris ce que veut Flora et je ne suis pas d'accord, tout simplement·le 15 oct. 15:40
faby9:Ventdebout devrait prévenir le CROSS qu'il est totalement stupide de demander un HPA. www.cross-grisnez.developpement-durable.gouv.fr[...]020.pdf ·le 15 oct. 15:53
ventdebout:faby j'ai précisé: chacun fait ce qu'il veut, c'est clair non?·le 15 oct. 16:17
Fabien83:Ventdebout, en poussant un peu plus loin on peut aussi dire qu'il est stupide de donner un lieu d'arrivée puisque, du fait des conditions, il peut arriver qu'on n'atterisse pas à l'endroit prévu. A partir de là tout devient stupide... En attendant il me semble que les plus à même de définir quelles sont les infos pertinentes à leur communiquer sont les secours eux-mêmes. ·le 15 oct. 16:32
ventdebout:il est déjà délicat, quand on doit faire un trajet en train, en france, de dire à quelle heure le train va partir, et beaucoup plus délicat de dire à quelle heure il va arriver, alors en bateau, oui je trouve çà stupide car il peut y avoir tellement d'impondérables que çà peut provoquer de lourdes conséquences. Vous avez une preuve ici, avec pertinacité, imaginez qu'il ait calculé et averti, par exemple exemple, qu'il arriverait à porto vecchio tel jour à telle heure... et il ne touche terre que 24 heures plus tard: affolment de la famille, déclenchement des recherches etc... Stupide est peut être déplacé, donc je dirais déraisonnable·le 15 oct. 17:39
Flora :):L'heure de départ, c'est quand elle se met en route, elle appelle le Cross sur le 16... en précisant qu'elle a l'intention d'atterrir à Porquerolles par exemple, au retour. C'est tout. Et elle appelle à nouveau quand elle est arrivée ! Je vois pas pourquoi vendebout trouve ça gonflé... ???·le 15 oct. 18:56
Now:C'est parce qu'il a pas bien compris le but de ces infos. Personnellement je ne les appellent jamais mais je comprends le but de ce qu'ils demandent. L'ETA (Estimated Time of Arrival, "Estimated à son importance) c'est pas pour donner une heure précise, bien sur, c'est pour avoir une idée vague de la durrée prévue, comme ça si pas de nouvelles après X jours après l'ETA donné, ils commencent à ce demander ce qui se passe, en commençant peut être juste par appeler l'intéressé ou son contact car j'imagine que dans la plus part des cas c'est juste un oubli. C'est l'heure qui à choqué Vendebout (effectivement une heure précise n'a pas de sens) mais bon il aime bien jouer sur les mots pour trouver à critiquer 😉 C'est pour ça que moi aussi je le taquine (en disant qu'il n'a pas compris alors qu'il chipote juste) ... 😁·le 15 oct. 19:49
ventdebout:ok now :-)·le 15 oct. 20:10
faby9:Oui Now. Faut croire que les personnes qui sont aux postes de secours ont quelques neurones qui leur permettent de comprendre ce qu'est une heure prévue d'arrivée... même si ça semble manifestement hors de portée pour d'autres·le 15 oct. 20:15
ventdebout:faby tu as quoi comme bateau toi?·le 15 oct. 20:17
faby9:Je n'ai pas de bateau. Seulement un navire.·le 15 oct. 20:23
Now:@ Faby9, agressivité inutile AMHA, on peux critiquer sans agresser non? (ça m'arrive aussi d'être trop virulent, mais je me soigne 😷 )·le 15 oct. 20:30
faby9:OK Now, mais quand quelqu'un affirme que je suis "stupide" de répondre à la question posée par le CROSS (et je fournis le document...) , que j'explique alors de quoi il s'agit, mais que ce quelqu'un insiste (avec de nouveau l'adjectif "stupide") , je ne te vois pas réagir... pourquoi ?

Peux tu expliquer stp la différence d'agressivité expliquant la différence de ta réaction quand l'un affirme que l'autre est "stupide" d'une part, et quand l'autre répond que le personnel du CROSS possède manifestement quelques neurones supplémentaires ? ·le 15 oct. 20:45


-1

En juillet 2019, je me suis trouvé dans une situation assez proche : je rentrai des Eoliennes vers Bonifaccio sur mon Sun Rise et les grib avaient annoncé 20 à 25 noeuds d'ouest.
8 heures après le départ des Eoliennes, le vent d'Ouest est monté à 30, 35 noeuds, avec de fortes rafales. Nous étions au bon plein, de nuit et cela commençait à devenir vraiment sportif. J'ai donc décidé de me dérouter vers Naples, c'est devenu tout de suite plus facile. Nous étions alors à 110° du vent, avec juste un petit bout de génois roulé et plus de grand voile. Le bateau marchait à 7 noeuds, mouillait peu, mais était par contre très inconfortable avec une mer courte et des coups de roulis violents. Nous étions vraiment contents d'arriver au bout de 24 heures, même si c'était de nuit dans un port inconnu.
J'en tire deux enseignements : les gribs sous-estiment le vent fort, j'essaierai de ne plus me faire avoir. Nous avons souffert des conditions inconfortables, alors que le bateau passait très bien dans la mer formée, c'est l'équipage (non professionnel) qui est la limite dans les navigations.


15 oct. 202015 oct. 2020
1

voici les positions depuis le début jusqu'à la fin.
EN bas, c'est le 25 septembre à 11 h 45.
Les problèmes de casse ont lieu vers 3 heures du matin le 26 septembre.
La décision de partir en fuite vers l'est est prise le 26 septembre à 7 h 00.
L'arrivée à Gaeta est le 27 septembre à 4 heures 30 du matin.


Larent le Hareng:je pense que j'aurais tenter de me rapprocher de la côte sarde en virant de bord et en gardant une allure bon plein ... (si possible ?); si houle et mer du vent étaient W, tu aurais fini par avoir des conditions moins dures sous le vent de la côte ... maintenant, c'est vu de loin ... ;-)·le 15 oct. 13:42
Kobaia:Vu la carte et le trajet, je réitère ce que j'avais dit plus haut : mise à la cape. J'aurais aimé avoir la réponse de pertinacité sur cette solution.. ·le 15 oct. 19:21
pertinacité:Il était prévu et il y a eu 40 kt pendant au moins 2 jours.....·le 15 oct. 23:11
15 oct. 2020
0

Bonjour.Je suis admiratif de votre comportement après ces incidents successifs. Vos décisions ont été bonnes , notamment se dérouter sur l'Italie , car essayer de remonter au vent avec seulement une grand voile déchiré même appuyé au moteur pour tenter de s'approcher de la côte sous le vent , avec une grosse dérive me semblait hasardeux.


15 oct. 2020
1

je ne suis pas là pour dire comment faire à pertinacité, mais connaissant un peu, jamais je ne me serais positionné aussi loin de la sardaigne! au pire,il aurait redescendre sur arbatax, porto corallo ou villasimius.


roc:C'est aussi ce que je disais il y a quelques jours. Avec le vent annoncé, j'aurais visé le Capo Ferrato ou le Capo Bellavista (les deux pointes en bas de la carte), et aurais longé la côte à moins de 10 milles. Non pas que j'aurai forcément craint une casse, mais pour le confort et l'éventuel abri en cas de renforcement des conditions. Mais c'est facile de re-écrire l'histoire dans son canapé.·le 15 oct. 17:24
ventdebout:oui mais moi je ne suis pas dans mon canapé! j'y suis en sardaigne! et si j'avais été à la place de pertinacité, je serais remonté à moins d'un mille jusqu'en haut et j'aurais attendu un peu pour passer les bouches! (c'est ce que j'ai fait)·le 15 oct. 19:15
pertinacité:J'ai déjà dit que je pensais aussi que j'aurais dû être plus près de la Sardaigne...Cela aurait été plus judicieux.·le 15 oct. 23:13
15 oct. 2020
0

Pour ma part, quand je lis les gribs, j'envisage comme que je l'ai appris qu'il peut y avoir un vent 20% supérieur avec des rafales à 50% supérieures (ce qui s'est vérifié ici), voire même une aggravation qui peut aller au delà... et si 35 kt sont annoncés, je reste tranquille à attendre que ça passe avant de larguer les amarres.

Ce que je retiens de ce très intéressant retour d'expérience c'est d'une part le danger du "timing impératif" qui nous oblige à prendre des décisions qu'on ne prendrait pas sinon, mais surtout la confiance très relative que l'on doit avoir en son bateau sensé être "apte à passer" : un étai qui lâche, une GV qui se déchire, ça n'est pas le signe d'un bateau apte à passer dans le gros temps, c'est même l'inverse.
Je ne cherche pas à accabler Pertinacité qui dans ces conditions a réussi à mener à bon port son navire et son équipage (et qui donc a pris les bonnes décisions, rien ne prouvant qu'une autre décision aurait mené à mieux), mais l'enclin que l'on a à croire son navire mieux prêt qu'il ne l'est en réalité.
Et j'en retire - pour moi même- quelques interrogations sur l'entretien préventif en général. Faut-il attendre qu'une drisse, une bosse d'enrouleur, un étai... casse pour le changer ? Faut-il attendre qu'une voile se déchire dans une rafale pour la changer ? Faut-il attendre que le démarreur refuse de fonctionner pour le faire réviser ? Faut-il attendre qu'une batterie se mette à bouillir pour la changer ?
et plus généralement : quel est le rapport gain réel / risque supplémentaire àlorsque l'on attend que ça lâche avant de changer ?

En clair : je change cette année ma GV, bien avant (?) qu'elle ne lâche. Quelle économie réelle je fais à ne pas changer sa drisse en même temps ?
Je change la bosse de mon génaker (abîmée), ne devrais-je pas en faire autant pour la bosse d'enrouleur du génoa ?


16 oct. 2020
1

bonjour et bien après avoir lue cette expérience forte intéressante...ayant eu moi même du gros temps;mais c’était que un grand frais avec un flirt....sur mon nouveau voilier et suite a mes expériences de navigation
c'est pour raison de sécurité que j'ai refait a neuf tout le haubanage de mon voilier ainsi que mon enrouleur...Pour la batterie qui fait bouilloire j'aurais bloqué l'alternateur ou au pire débranché...Par retour de mes expériences je me suis obligé a connaitre mon voilier a fin de faire face au mieux et dans les meilleurs conditions a faire face aux différent aléas que l'on peut avoir seul en mer dans de mauvaise condition....J’espère quand même ne pas avoir a affronter au-temps de désagréments!Pour les décisions a prendre...difficile de me prononcer mais ce que je peut dire c'est que le faite d’être arrivé avec le voilier et en santés...c'est que les décisions prise dans le feux de l'action n’étaient pas si mauvaise....Félicitation pour le bon dénouement de cette traversée...
PS:dans les outils du bord j'ai quelques pièces de rechange qui ne prenne pas trop de place et facile a remplacer au cas ou tel que un régulateur de tentions pour l'alternateur+ courroies,anodes joints moteur poulie de pompe à eau moteur,joints d'injecteur et filtre a huile + huile...fusibles et cosses.
cordialement.


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer