DEAN Catamarans Problèmes de structure

Sur le site de STW dont suit le lien vous trouverez toutes les explications concernant les problèmes non résolus du chantier DEAN sur les DEAN441.

Plusieurs bateaux de cette série sont rendus non navigables et l'attitude du chantier est déplorable.

Il est donc absolument indispensable d'aviser tous les navigateurs de ce problème car DEAN expose au salon de Cannes dans quelques jours et va avec son vendeur Mondoulet , comme d'habitude , raconter que tout va bien .

www.stw.fr[...]ers.cfm

L'équipage
02 sept. 2011
02 sept. 2011
0

Et ben dis donc, si c'est un défaut de calcul de structure ou de construction...C'est un truc a pas acheter ou racheter. Merci de l'info, quoique moi, avec mon tri amateur, si j'avais un problème structurel après 25 ans de nav.....

03 sept. 201103 sept. 2011
0

j'ai lu le fil STW, sans aucun doute dean joue la montre de manière malhonnête, to say the least.. il y a 4 ou 5 bateaux ratés et dangereux après qu'il ait utilisé du nid d'abeille sans re certifier le bateau.
le risque existe est qu'il se mette en faillite ou que le coût de re construire les bateaux le mette en faillite.
le question que je me pose est de l’intérêt qu'il y avait à investir une fortune dans des bateaux construits au bout de monde avec les problèmes de langue, de juridiction et de SAV
mais c'est trop tard. c'est vraiment un cauchemar pour les victimes et je les plains très sincèrement.
je suis surpris du silence assourdissant des revues ...

02 sept. 2011
0

Et ben dis donc, si c'est un défaut de calcul de structure ou de construction...C'est un truc a pas acheter ou racheter. Merci de l'info, quoique moi, avec mon tri amateur, si j'avais un problème structurel après 25 ans de nav.....

02 sept. 2011
0

slt luc , tu penses passer a cannes ?

03 sept. 2011
0

Bonjour les amis. Non je n'ai pas le temps d'aller à Cannes mais je sais que Peter DEAN y sera et aura probablement quelques surprises.

02 sept. 201102 sept. 2011
0

Tropicat, j'y serais surement dimanche aprem...
à suivre !
:-)

pour les dean je crois qu'il y a déjà eu un fil sur Héo...

02 sept. 201102 sept. 2011
0

En tout cas c'est dingue de voir à quel point un constructeur puisse tenter de pourrir une situation....
afrodite on te souhaite bien du courage ( et de la ténacité !! ) :coucou: :heu:

03 sept. 2011
0

ATTENTION
J'avais vu ce sujet sur le site STW. Il me semble que le chantier a effectivement reconnu des soucis structurel sur 3 bateaux. Ces soucis ont été revu pour 2 bateaux mais le proprio du troisième ne nous dit pas tout semble t il.

03 sept. 201103 sept. 2011
0

Tu parle duquel ,celui qui a initié ce fil ou un des autres qui sont entrain de ce disloquer aux quatres coins de la planéte (enfin ceux qui ont pu arriver jusque la ...)
Les photos sur le site d'en face sont edifiantes... :-( :whaou:

03 sept. 2011
0

A priori, le gars qui a inicié ce fil est le seul à avoir refusé l'intervention des équipes du chantier Dean mais je n'en sais pas plus. pas d'infos spécifiques et c'est pour cela que je dis prudence. je ne connais pas le fin mot de l'histoire mais "a priori", c'est un dossier pas aussi claire que le propriétaire le laisse penser.
Mais peut etre qu'il y a eut effectivement un soucsi de SAV, je ne sais pas.

03 sept. 2011
0

ayant lu le long fil sur stw je peut te dire qu'il y a effectivement plusieurs bateaux concernés dont un encore plus dramatique puisque la personne est bloquee sur mada avec un bateau se disloquant sous ses pieds...
ce qui est choquant dans cette histoire c'est le melange entre expert et chantier (un genre de juge et partie) et surtout que le chantier ne propose que du cosmetique alors qu'il s'agit de problemes structurels graves d'apres les photos.
en plus cote reglementation il y a semble t'il beaucoup a dire notemment des gros problemes de certification (reconnus par le tribunal de quimper en premiere instance)
ce qui d'ailleures pourrai faire bouger les choses car du coup ce ne sera plus luc qui se battra contre son constructeur mais l'organisme qui lui a finance son bateau et ce n'est pas un petit...
tout ceci pour dire qu'avant de mettre en doute, il faut lire toutes les infos disponibles.
cordialement
jpierre :litjournal: :oups:

04 sept. 2011
0

Ben faut tout lire. Il n'y a pas qu'un problème de structure mais aussi de certification. Les "réparations" proposées par le chantier, à condition qu'elles puissent être suivies par un voire plusieurs experts indépendants, ne règleront que les désordres immédiats. L'acquisition d'un certificat de navigabilité reste un point majeur et une belle arnaque de la part de Dean qui n'a pas vendu des navires mais des "bicoques" engageant la sécurité.
Quant à la presse nautique, elle fait le canard. V&V s'est même permis de vanter les mérites du nouveau Dean. Comment peut-on passer sous silence les déboires et l'avenir plus qu'incertain d'un chantier?

04 sept. 2011
0

Je ne vois pas où est l'interrogation : Dean paie de la publicité chez eux, donc ils n'en parleront pas, aussi longtemps qu'ils le pourront.
Le problème, c'est que par repercussion, ce genre de comportement atteindra tous les bateaux sud af, même ceux bien construits.

04 sept. 2011
0

Ben faut tout lire. Il n'y a pas qu'un problème de structure mais aussi de certification. Les "réparations" proposées par le chantier, à condition qu'elles puissent être suivies par un voire plusieurs experts indépendants, ne règleront que les désordres immédiats. L'acquisition d'un certificat de navigabilité reste un point majeur et une belle arnaque de la part de Dean qui n'a pas vendu des navires mais des "bicoques" engageant la sécurité.
Quant à la presse nautique, elle fait le canard. V&V s'est même permis de vanter les mérites du nouveau Dean. Comment peut-on passer sous silence les déboires et l'avenir plus qu'incertain d'un chantier?

04 sept. 201104 sept. 2011
0

Patern,

Si tu prends la peine de lire les 54 pages du fil sur STW, tu t'apercevras qu'il est impossible de jeter la suspicion sur Luc.
La dernière décision de justice concernant la certification est édifiante sur ce point!

Luc n'a pas refusé les travaux, il a refusé les bricolages proposé par le chantier.
Ces bateaux, briseurs de rêve, sont dangereux et n'ont plus le droit de naviguer. Rejeter la faute sur les victimes est assez regrettable.
Thierry, sur Troll

04 sept. 2011
0

oui le Post de patern est typique de quelqu'un qui n'a pas lu le fil STW depuis 1 an, dites du mal il en reste toujours quelque chose ! Luc est admirable de patience et de tenue.

04 sept. 2011
0

BONJOUR,
j'ai mon ami pierre qui a fait parti de l'équipage qui est parti d'afrique du sud pour le bresil avec ce cata ,il ont été des le debut confrontés à beaucoup de problemes si bien qu'ils ont mis plus de temps qu'un monocoque en sous toilant pour ne pas fatiquer la structure ,
evidement ils auraient du naviguer sur place avant de traverser un simple essai ne suffit pas , je pense que l'exposant à cannes ne se sentira pas à l'aise
j'espére que le chantier assumera ses responsabilitées
perso j'ai fait reparer un kennex à madère localement mais c'etait beaucoup moins grave
alain

04 sept. 2011
0

J'ai pris le temps, hier soir, de lire tout le fil. Force est de reconnaitre que les éléments sont affligeants pour le chantier Dean. Puisqu'en plus des problèmes de structure, il y a un soucis de certification.Que Luc n'est pas seul. Je n'arrive pas à comprendre ce qui se passe dans la tete du chantier et de son représentant en France pour laisser un dossier comme celui là en plan, avec des risques sur de vies humaines.En tant que pro, ca me dépasse complétement.
Mea Culpa pour Luc et Corinne.

04 sept. 201104 sept. 2011
0

de plus il y a eue accusation comme quoi il surtoilé le bateau , pas d entretien etc .... pour les avoir vu au brésil puis aux antilles , le bateau était nickel , c est un réel probléme de structure et deam ne fais rien

04 sept. 2011
0

Hello,

J'ai suivis toute cette histoire hallucinante, depuis un an sur STW, sans contribuer car je n'avais rien à apporter, mais il est important que ce genre d'histoire se sache dans le milieux de la voile pour ne pas que ce chantier sévisse trop souvent dans l'avenir.

Je trouve que Luc à été bien patient et exemplaire dans sa façon de gérer cette histoire.

Je lui souhaites, ainsi qu'aux autres victimes de Dean, de pouvoir rebondir sur un autre projet et de pouvoir tourner la page, sans oublier, mais en passant à autre chose.

Quand à nous tous, ce qu'on peux faire est juste de prévenir quand on connais quelqu'un qui à pour projet d’acquérir un catamaran de voyage.

A+ et bonnes navs, sur l'eau cette fois

04 sept. 2011
0

Je trouve tous vos propos un peu surprenant, j'ai l'impréssion d'entendre des comérages. je suis artisans et un de mes clients, il ya quelques années m'a envoyé en proces pour un problème d'éléctricité sans attendre une discussion amiable. Cette affaire a été tellement ébruitée dans mon secteur que j'ai été à 2 doigts de mettre la clé sous la porte avec licenciement de 3 personnes.

Quand je lis que le bateau n'était pas certifié....vous avez déjà vu des bateaux immarticulé et enregistré par les douanes sans certifications!!!! Avant d'écrire des choses, faites attention. Moi, je ne connais pas cette histoire si ce n'est ce fameux fil.
Tout ce que je sais, c'est qu'un Monsieur possède un bateau sur lequel, de toute évidence, il ne peut anaviguer et qu'en face, un chantier est vilipen,dé sur le net pour des bateaux que je n'ai jamais vu. ET bien je m'en tiens Là, et c'esdt tout. Je ne vais mas donner mon avis sur un dossier que je ne connais pas et sur lequel je lis des choses incohérentes ( venant des deux cotés....).

04 sept. 2011
0

donc ni tu as lu , ni vu les photos , ni lu la nagoulle du chantier pou avoir un certificat , plusieurs bateaux dans se cas , même probléme et même reaction du chantier

04 sept. 2011
0

laurent 999
comme tropicat je pense que tu as mal lu ou mal compris le (tres) long fil chez les voisins.
si les douanes ont accepter d'immatriculer le bateau c'est sur la base d'un certificat concernant une autre version du bateau de luc avec des gros changement dans la structure, notement en ce qui concerne les materiaux ( si je ne me trompe l'organisme ayant etablit le certificat utilise refuse d'ailleur de certifier la version de luc et corinne telle quelle)
en plus si c'est luc qui mene la danse ils sont au moins deux dans la meme galere sans compter un troisieme qui a fait reparer par le chantier (c'est sans doute les quelques mois de reparation sur ce premier qui font qu'aujourd'hui le chantier renacle autant).
bref prend le temps de tout lire c'est assez instructif...
cordialement jpierre

04 sept. 2011
0

Oui Laurent, il ne faut surtout pas te sentir solidaire de magouilleurs à grande échelle sous prétexte que tu aurais vécu une injustice. Si tu lis le fil STW, tu apprendras que la certification des DEAN 441 est frauduleuse par magouille entre modèles, que les déplacements (poids) annoncés sont totalement faux, etc. La justice est saisie, elle devra donc trancher sur de nombreux points, voire sur l'implication de la société de certification. Les acteurs sont nombreux : architecte, constructeur, certif, proprio...

04 sept. 2011
0

Le soucis, c'est pas que le chantier ai eu des problèmes avec la fabrication de quelques uns de ces bateau, ça, ça peu arriver à n'importe quel chantier.

Mais le gros problème, c'est bien qu'ils n'ont rien fait pour corriger et même qu'ils ont voulu masquer

Pour ceux qui ont suivis, (et sans vouloir refaire toute l'histoire du long fil de stw),
les faits sont avérés et répétés chez plusieurs clients, donc difficile de mettre en doute les dires de l'initiateur des fils) et que de plus, en creusant, un des clients fait la découverte que la certification du modèle est bidon (confirmé par un tribunal quand même!)

ça fait beaucoup (trop) et cela justifie à mon avis les différents fils sur les forums.

A+,

04 sept. 2011
0

les photos font peur quand même.
qui est l'architecte du Dean 441 ?

04 sept. 2011
0

C'est quand même incroyable de voir qu'ici, comme sur STW, certains veulent absolument que Luc soit de mauvaise foi!

Bravo, au passage, Patern, pour ta très courageuse dernière intervention. Je ne peux que suggérer à Laurent999 de lire le topic STW avant de mettre en cause son auteur.

04 sept. 2011
0

peut être des sous marins de dean ?

05 sept. 201105 sept. 2011
0

des sous marins non ce serai un comble.
non je pense simplement a des gens qui ne prennent pas le temps de tout lire et qui reagissent a chaud avec des bribes parfois fausses de l'histoire.
il faut dire que s'envoyer les 549 reponses du fil de luc sur stw peut prendre un peu de temps
patern a pris ce temps et a conclu lui meme que sa premiere reaction etain peu adaptee, laissons a laurent la possibilite de changer lui aussi d'avis
jpierre

05 sept. 201105 sept. 2011
0

Tout ça me fait penser qu'un Lagoon ne doit pas être un mauvais choix. Jamais entendu parler de problème de structures et le groupe Beneteau ne peut pas se permettre d'agir comme Dean...

05 sept. 2011
0

La fraude est aussi sur les papiers présentés pour la certification ... faux et usage de faux...non ??
:policier:

05 sept. 201105 sept. 2011
0

même si les victime obtenaient un jugement favorable d'un tribunal sud africain, comment et à quel prix d'ailleurs, il faudrait qu'il soit appliqué. Il remettait peut être en question l'équilibre financier et même l'existence de dean, vous voyez le tableau ...
pour négocier avec dean il faut avoir un gros colt sur la table (c'est une image), obtenir la mise sous séquestre d'un bateau exposé sur un salon par exemple. je ne sais pas comment et si c'est possible.
:-(

05 sept. 2011
0

Philus,

Vu le nombre de lagoon et FP construits... il y en a peut etre ( et encore ) qui ont eu des petits soucis ... mais surement pas à ce point !!!
on est loin des petites cloques d'osmose là !!! :lavache: :lavache:

05 sept. 2011
0

Sans vouloir le moins du monde les défendre, l'attitude de DEAN est assez logique même si elle est "dégueulasse" pour les clients.
S'ils savent à un moment qu'il est exact qu'un problème de structure se pose sur l'ensemble de sa production, quelle attitude devraient-ils avoir ?

Soit ils s'inclinent, rappellent tous les bateaux, réparent ceux qui sont réparables et remboursent les autres ... et ils sont en état de faillite au moment même où ils prennent cette décision (On n'est pas chez Toyota qui peut se permettre de faire un rappel à X milliards d'euros) ; soit ils contestent tout et ont une chance de sauver leur boîte.

C'est pas tout d'avoir des obligations de garantie, encore faut-il avoir les moyens de les assumer. Et rares sont les chantiers de bateau de plaisance capable d'encaisser un tel problème sans être en état de faillite.

Si on se met 2 minutes dans la peau des dirigeants de DEAN, on comprend vite qu'ils n'ont eux mêmes pas beaucoup le choix quitte à passer pour de grands forbans, escrocs ou autres qualificatifs moins avenants... mais pour eux c'est ça où la mort commerciale certaine.

05 sept. 2011
0

Bonjour , je ne suis pas du tout de l'avis de Brufan qui essaye de comprendre l'attitude de Dean . Je suit depuis le début , les mésaventures des propriétaires de Dean vérolés .Les bateaux incriminés sont au nombre d'une dizaine , et les dégâts ont été occasionnés par l'usage inconséquent d'une matière première pour la construction des cloisons porteuses ( sandwich nidacore ) absolument pas faites pour celà.Dean s'est lancé dans cette modification sans essais ni garanties et de plus n'a pas signalé ces modifications sur les certificats de navigation .
Le résultat de tt celà , c'est :
Des clients qui ont investit 400 k€ dans un bateau qui ne peut pas naviguer
Un chantier qui a refusé d'assumer sa responsabilité vis à vis de ses clients et les laisse dans la "m....e" .
Bien entendu , les clients lésés sont désespérés face à ce désastre et Dean risque de disparaître en les laissant ds leur situation .
Le meilleur conseil que l'on puisse donner , c'est de surtout ne pas acheter un bateau Dean , de se méfier de tt constructeur exotique car c'est par le respect des règles élémentaires de relations client/fournisseur que la satisfaction des deux protagonistes ( le client qui a un bateau et qui navigue , et le fournisseur qui a fait sa marge ) que le monde continuera de tourner .
A bon entendeur salut !

05 sept. 2011
0

Ben, on est bien d'accord.
DEAN a fait semble-t-il une erreur industrielle... mais il n'a manifestement pas les moyens de l'assumer car cela touche une part importante des bateaux produits.
Entre la honte, les plaintes, le mécontentement des clients et la mort immédiate, ils ont choisis la première solution.
C'est pas glorieux, ce n'est peut être même pas honnête mais c'est compréhensible de leur point de vue.
Comme je l'ai écris, je n'approuve pas mais je comprends la logique qui préside à leur attitude dans un monde où chacun essaye de défendre son pré carré.

05 sept. 2011
0

je ne veux pas paul et mickey , mais normalement tout chantier doit avoir une assurance professionnelle , pourquoi ne pas la faire jouer ,peut étre qu'ils n'en ont pas .....
le seul reproche que l'on puisse faire à l'acheteur c'est d'etre parti sans essais concluants ,j'ai mon ami pierre qui faisait partie de l'équipage et c'est tout à fait son avis , ils ont eu tous les problemes jusqu'au bresil ,pilote, electronique, voiles et début de délaminage ils ne pouvaient pas faire demi-tour avec la mer et le vent dans le nez ,ils n'etaient pas sûr d'arriver en un seul morceau .
de passage à madere (porto santo) en 2005 un kennex avait des problemes de barre coincée , le propriétaire à fait faire un devis de réparations sur place le cata à ete levé par un leve container et la réparation effectuée par l'atelier de la centrale electrique qui est sur le port , le chantier a payé sans problemes .
le propriétaire voulait attaquer le chantier faire venir un expert exct....
je lui ai conseillé cette manip il en a été très satisfait ,lui non plus n'avait pas essayé le cata suffisament avant de partir ..
alain

05 sept. 2011
0

je ne partirai jamais pour une traversée avec un bateau neuf venant de plus d'un petit chantier !
il y a aussi le chantier des léopard en AFSUD qui travaille exclusivement pour SUNSAIL et ça se passe bien, j'imagine que SUNSAIL fait son propre contrôle qualité.

05 sept. 2011
0

Non, il n'y apas d'assurance pour ça.
Il est quasiment impossible pour un industriel de faire assurer la qualité de ses produits.
Certains sont couvert en RC après livraison pour l'hypothèse où une défaillance du produit causerait un dommage extra-contractuel (des blessures par exemple) à quelqu'un.
Mais l'assurance de responsabilité contractuelle quant à la qualité du produit (et donc la garantie) est un risque quasi inassurable. Il s'agirait de demander à l'assureur de couvrir le risque industriel vis à vis du client quant à la qualité d'un produit. C'est presqu'impossible sauf quelque exception.

05 sept. 2011
0

Je trouve quand même aberrant que l'on soit obligé de "tester" son cata avant de partir, aux dires de certain, et je vois mal quoi prendre en critère de résistance pour tester la structure du bateau.

05 sept. 2011
0

le chantier est mort !!!!!!javascript:void(0);

05 sept. 2011
0

lamluc , pas compris ?

05 sept. 2011
0

jeanlittlewing, les petits chantiers de cata peuvent faire de bon bateau, regarde Tournier avec ces freydis, alors que l'historique de ce même chantier, au vu des RC, pourrez faire 'l'inquiétude'... Je propose une visite collective des dean a LR

05 sept. 2011
0

le problème est moins celui de "petit chantier" quoique dean ne soit pas si petit, mais surtout de l'éloignement/langue/juridiction.

06 sept. 2011
0

Normalement, une conformité CE couvre ce genre d'aventures. Mais quand le chantier se permet de faire des faux en la matière, c'est menottes > prison.

06 sept. 2011
0

Vas plaider en Afrique du sud !
éloignement / coût des voyages et de l'hotel / langue / culture juridique etc
pas possible en pratique

06 sept. 2011
0

Tu as raison, mais même en France, avant d'avoir épuisé tous les recours possibles (ce que ne manquerait pas de faire n'importe quelle firme) il y en a pour 10 ans ...... et encore!
De plus, pour une société, le coût est « deux fois » moindre puisqu’elle paie ses avocats avec de l’argent qui n’a pas encore été imposé.
:lavache:

06 sept. 2011
0

N'importe quoi.

Se renseigner sur le RSG guidelines pour savoir ce qui est certifié, et comment c'est controlé.

Avant 2002, il n'y avait aucune norme publiée sur la stabilité mono multi et la structure globale des monocoques. (ISO 12215-5 -6 et iso 12217-*)
Avant 2008, il n'y avait aucune norme publiée sur la structure solidité des safrans. (iso 12215-8)
A ce jour, la norme sur la structure des multicoques n'est toujours pas publiée. (iso 12215-7) www.iso.org[...]ics.htm
Etat 40.99 = Draft International Standart = Brouillon de travail. Ce n'est même pas l'état FDIS = Final Draft = Brouillon Final

A ce jour, il n'y a aucune norme publiée sur le varangage de fonds/ structure de quille.(elle est en projet). (iso 12215-9)(et encore les avants projets et validations ne concernaient que quillards en monolithique. Pas de quilles retractables, Pas sandwich, ni bois/CTP, ni metal).

A ce jour aucune norme publiée sur le gréément (cadènes, haubans, mat), norme delayée en attente de financement. (iso 12215-10 ???)
A ce jour, il n'y a aucune norme publiée sur le calcul des lignes d'arbre (diam, longueur, vibration, chaise etc ..).

NB dans le cas DEAN, il semble que la certification soit quand même foireuse, car les poids auraient dus être controlés au moins pour la stabilité multicoque qui était en vigueur lors de la certification initiale. Ensuite, le chantier doit assurer que les unités produites sont identiques au prototype qui a obtenu la certification.

06 sept. 2011
0

Facile :

Déja, on ne regarde que les points demandés par le RCD.

Pour les points ou il y a des normes, on les applique.

Sinon, il faut "négocier" avec l'organisme de certification une méthode "acceptable". Tout est dans le mot "acceptable".

Il suffit de voir : http:\

Page 52 : un bateau de moins de 12 mètres peut être certifié avec le module Aa, quelque soit la catégorie demandée A,B,C,D.

Et page 199, on a l'explication du module Aa "Module Aa requires Notified Body (NB) intervention only for stability, buoyancy and noise for the craft under review". Notified Body = Organismae de certification.

Donc tout ce qui est structure est laissé à l'entière responsabilité du constructeur à qui on fait confiance pour respecter les normes.

NB ceusses qui disent que c'est dans le module A doivent aller dans le module A, page 197. (bateaux de moins de 12m , catégorie C ou D). Impressionant.

Les choses sont un peu mieux pour les bateaux de plus de 12 mètres, mais le module C "Conformité au type" est pas piqué des vers, dans la mesure ou il laisse l'entière responsabilité de la conformité au type au constructeur.

06 sept. 2011
0

Peux tu m’expliquer François comment peut on certifier un bateau si l'on a pas de normes sur lesquelles s'appuyer ???

est ce une certification uniquement du process industriel via leur SMQ ( ISO 9002 ) ???

06 sept. 2011
0

Bonne question de Ficelle.

Car dans ce cas, comment sont homologués TOUS les multicoques d'aujourd'hui?

06 sept. 201116 juin 2020
0

Je ne sais pas comment ou sur quelles bases sont homologués tous les cata aujourd’hui mais je sais que cela ne pose pas de problème pour des cata alu. Le calcul de structure réalisé avec les spécifications Veritas garanti une conformité structurelle CE validé par ICNN si la conformité du calcul est avéré conforme avec la spécification ainsi que sa mis en œuvre.
Il y a lors du grand pavois 2011 une réunion d'information (FIN/ICNN) sur les dernières évolutions de la Directive Européenne. Donc la norme est en évolution, il faudra être patient pour que l’ensemble des normes complètes soit défini totalement. Pour les calculs de structure des monocoques, ICNN distribue un petit logiciel de calcul tous matériaux. Pour les multicoques le même type de logiciel est en préparation. Je ne concevrais des catas en composite que lorsque ce type de logiciel sera disponible. L’utilisation de Veritas pour définir des bateaux en composite plombe un peut trop le devis de poids. Lorsque que la norme cata sera sortie et le logiciel de calcul ICNN disponible, tout le monde sera à la même enseigne on se battra sur des formes hydrodynamique ou l’utilisation de matériaux exotique mais pas sur des économies de poids, ou de matériaux, malvenues et dangereuses.

06 sept. 2011
0

en gros pour résumer, c'est le constructeur qui se fait son référentiel ???
waouh...ça c'est de l'assurance qualité !!
:lavache: :lavache: :lavache:

françois: je suppose que tu bosse dans la certification et ou accréditation ??? ;-)

06 sept. 2011
0

Non, pas du tout.

Pendant mes études, l'architecture navale m'interessait. Mais vu ce que ça paie, y a d'autres domaines plus rémunérateurs.

Et aujourd'hui, le gros gros problème des architectes, ce n'est pas de dessiner un bateau qui flotte à l'endroit sans couler, c'est de réussir à vendre le plan sans perdre d'argent.

07 sept. 2011
0

Il existe un certain nombres de normes pour les catamarans mais cela est très compliqué .

Par contre tout navire qui souhaite être francisé doit produire un certificat de conformité délivré par un bureau de contrôle officiel.

Le bureau de contrôle doit vérifier que le navire correspond aux normes en vigueur et les calculs de résistance des navires.

Dans le cas des DEAN441 la francisation a été faite grâce à un certificat délivré par le bureau de contrôle pour le modèle précédent ( qui pesait plusieurs tonnes de moins, avait un tirant d'eau de 30 cm en moins, plus des différences sur les coques) Le chantier a volontairement fraudé pour éviter des frais de certification. Cependant si la certification avait été faite , peut être que les problèmes actuels de rupture de la structure ne se seraient pas produits car le risque décelé à l'avance.

07 sept. 2011
0

OK mais on fait quoi.
Si les procédures aboutissent (ou que ce soit), il est fort probable que le chantier n'y survive pas. La question de savoir si le chantier est de bonne ou de mauvaise foi ne changera rien à cet état de fait.
On peut obtenir la plus belle et la plus forte condamnation possible mais comme disaient les Romains "ubi nihil nihil" (là où il n'y a rien, il n'y a rien). Si le chatier est insolvable, c'est rideau pour tout le monde.

07 sept. 2011
0

J'admire les mecs couillus qui se battent! Et là, chapeau! je ne peux qu'être d'accord et même plus. Une question néanmoins: il s'agit de N k€.Quid de l'assurance? SI il y a assurance je serais interess' par sa réponse.
Quand on voit que des petits s'accrochent jusqu'à la cour européenne, c'est admirable. Surtout que l'éxécution du jugement si il y en a un, c'est pas encore fait.
Y a-t-il un code de la consommation en Af du Sud? Et quel avocat compétent trouver?

07 sept. 2011
0

Si j'ai bien compris, il y a quasi pas d'espoir de récupérer quoi que ce soit du côté du chantier.
Il semble que la seule possibilité pour faire payer le chantier est de lui faire perdre toute crédibilité sur le marché des catas de grande croisière.

08 sept. 2011
0

seul contre le chantier ce seraen effet difficile mais luc a trouve un biais en attaquant et en gagnant en premiere instance contre son financeur (loa) qui du fait de la certification frauduleuse du bateau ne rempli pas ses obligations contractuelles.
si cela est confirme en appel l'organisme de financement devra rembourser et ce sera a lui de se retourner contre dean ce qui ne sera plus la meme chanson pour le chantier.
reste a esperer que les autres proprietaires dans la galere auront ausi finance leur bateau de cette façon.
jpierre

08 sept. 2011
0

Si le chantier n'est pas solvable, si les propriétaires ont financé directement leur bateau il reste l'assurance .
En effet l'assurance ne couvre pas le vice caché mais couvre les conséquences du vice caché . En justice c'est une affaire de quelques années mais le résultat est pratiquement certain surtout si on va sur le point de la Fortune de mer.

Pour ma part j'ai pensé que le plus rapide était d'attaquer le leasing qui lui pourra se retourner contre l'assureur ou le fabricant avec des moyens que je n'ai pas.

08 sept. 2011
0

Je suppose que tous les revendeurs de ces catas pas marrants (brokers, importateurs, etc) doivent sacrément baliser, maintenant. Les propriétaires pourraient les attaquer comme pour l'organisme de LOA, mais on retombe sur la case départ avec l'histoire d'insolvabilité comme pour le chantier. Maintenant, il me semble qu'en France, quand un assuré condamné n'est pas solvable, il existe des fonds de garantie qui indemnisent quand même, mais je ne suis pas assez calé pour dire que cela s'applique dans le cas de Luc ou d'autres acheteurs français.

08 sept. 2011
0

Mouais...
Sauf erreur, tous les leasers imposent dans leurs contrats que les droits et obligations dont ils disposent contre le vendeurs, le broker ou le constructeur sont cédés au locataire avec abandon de recours contre le leasers. C'est contractuel et parfaitement légal. Donc contre le leaser, c'est cuit.
S'il y a insolvabilité du chantier, c'est cuit aussi. Le chantier n'est certainement pas assuré pour garantir ses produits. Donc pas d'assurance implique que pas de fonds communs non plus.
De même, le fonds commun d'assurance dont tu parles ne concernent que les assurances obligatoires au premier desquels on retrouve l'assurance RC auto.

Pour les assurances dites "facultatives", il n'y a jamais de mutualisation.

Enfin, le fait qu'il y ait (peut être) un droit de la consommation en Afrique du sud n'y change rien. Si le chantier est insolvable, il n'y aura PERSONNE pour payer. D'autre part, un des principes généraux du droit de la consommation est que le droit applicable est soit celui du lieu de livraison au consommateur soit le lieu de résidence habituelle du consommateur au moment de la conclusion du contrat. Donc, en général pour ceux qui nous lisent, ce sera la France. Mais là encore, si le constructeur est insolvable, il n'y aura personne pour payer. Eventuellement, on pourrait imaginer un recours cascade en assignant le concessionnaire français en lui laissant la charge de se "retourner" contre l'importateur et celui-ci contre le chantier mais ceux-ci sont encore de plus petite taille que le chantier et ne résisteront pas plus.

Donc pour résumer, un industriel a commis une grosse erreur entraînant des problèmes de qualité importants sur ses produits.

Les clients n'ont QUE trois situations face à eux :
1. L'industriel est assuré. En principe pas de problème sauf que l'ont va très vite atteindre le plafond de la garantie d'assurance couvert par la compagnie.
2. Il n'y a pas d'assurance ou l'assurance est insuffisante mais l'industriel a suffisamment de moyens que pour assumer.
3. L'industriel n'a pas les moyens d'assumer le choc et c'est la faillite et l'insolvabilité... et dans ce cas les clients n'auront plus que leurs yeux pour pleurer.

Choisir d'acheter un produit est toujours un risque. Non seulement au niveau de la qualité même du produit mais également des capacités financières du constructeur pour assumer ses obligations après vente.
Parfois, mais heureusement pas trop souvent, le risque se réalise...

08 sept. 2011
0

En pratique, cela n'a pas certain du tout.
Y-a-t-il négligence d'un importateur en ne vérifiant pas l'authenticité du certificat qui lui est transmis par le constructeur ? Autrement posé, la question à laquelle il faudrait répondre est "Un importateur/distributeur, normalement prudent et diligent doit il systématiquement vérifier (à supposer qu'il en est concrètement les moyens) l'authenticité des documents de conformité qui lui sont remis par le constructeur ?
Du point de vue pénal, s'il n'est pas conscient qu'il s'agit d'un faux, il ne pourrait être condamné du chef d'usage de faux. Il faut qu'il l'ait su et surtout il faut prouver qu'il savait.

En supposant même que certains obtiennent la condamnation au pénal des dirigeants du chantier, de l'importateur, du vendeur, ... d'abord les peines seront très légères et deuxièmement, à moins qu'un de ceux là soit particulièrement fortuné (... et saisissable), on aura remué beaucoup de chose pour un résultat concret absolument NUL.

Je comprends que beaucoup essayent de "sauver" les propriétaires concernés mais il est des cas où concrètement cela ne sera pas possible et les gesticulations, procès et autres choses du genre plus fondées sur la morale que le droit ne serviront qu'à soulager plutot que de solutionner.
Il est des fois où il vaut mieux mettre l'argent d'une guerre dans les réparations.
Même Robin des Bois ne peut sauver toutes les victimes d'injustice...

08 sept. 2011
0

Une question :

Un problème de qualité certes. Mais si ce problème entraine la mise en danger de personnes, ne peut il pas y avoir un risque pénal ? Auquel cas l'importateur ou l'agent risque un peu plus que la faillite.

09 sept. 2011
0

Tu as raison , dans le contrat de leasing la charge des procédures est attribuée au locataire.

Seulement lorsque l'objet n'existe pas pour défaut de conformité le contrat est nul.
Lorsque le contrat est nul les clauses de ce contrat aussi.

Donc..... c'est bien le leasing qui va se retrouver en face de Peter DEAN

08 sept. 2011
0

Juste comme ça:

Quelle est la responsabilité de celui qui a emit le certificat. La stabilité multicoque existait à l'état de norme valide depuis 2002. Et sur un bateau de plus de 12m, l'organisme de certification a la responsabilité du controle de la stabilité sur le prototype. Comment a t il fait si le poids du bateau ne correspond pas au certificat ?

Ou alors le chantier a t il sciement venu un bateau avec le certificat pour un autre modèle ??
Quid alors du nom du modèle et du Hull Identification Number ?

Mais s'il y a fraude avérée sur un certificat CE, ne peut on pas bloquer au niveau des douanes européennes toutes les importations de ce fabricant. C'est sur ça ne changera rien pour les propriétaires existants. Mais ça pourrait éviter à d'autres des déconvenues, et être d'un certain poids pour agir sur le fabricant.

08 sept. 2011
0

Bonjour héoliens impliqués !
Je suit les déboires des propriétaires depuis le début (idem sur le bistrot d'en face ) et je me pose une question ?
Compte tenu de l'identification du vice ( cloisons porteuse défectueuses ), a combien se monterait la remise en état d'un bateau ?
Celà devrait ressembler à celà :
installation du bateau dans un conformateur
Démontage des cloisons porteuses et remontage de nouvelles cloisons porteuses plus solide et n'utilisant pas cette s........e de nidacore
Reprise des défauts de structures révélés par les déformations du bateau dans sa période vérolé
Allègement général
Remise en conformité à titre individuel ?
Tout celà à un coût , mais celà permettrait à Luc et aux autres proprios de pouvoir rêver de nouveau .

08 sept. 2011
0

nota:
"cette s........e de nidacore..." ??
on ne peut pas dire ça, ces produits structurels bien utilisés (aéronautique entre autres, bateaux de course )sont très performants.

dans le sujet qui nous intérese, c'est probablemnt le chantier Dean qui n'a pas utilisé le bon produit, ou plutôt mal mis en oeuvre ...

08 sept. 2011
0

C'est justement le problème , le nidacore n'est pas un produit de structure mais un produit de "remplissage" ... Le nid d'abeille central , est en polyoléfine ce qui le rend particulièrement fragile en structure . De plus , dans une cloison aussi importante en taille et en découpages , il eu fallu utiliser une mousse structurelle mais aussi un nombre de stratifications suffisamment important pour assurer l’excès de poids ou adopter des tissus exotiques plus renforcés (kevlar ou carbone), c'est pour cela que l'allègement du bateau sera difficilement évitable en vue d'une diminution des efforts sur la plateforme .
La crédibilité de Dean dans la conception de ses bateaux est donc gravement mis enn question ,lui qui "promet" à ces clients un confort "comme à la maison" , des meubles massifs , et pourquoi pas un piano intégré dans la plateforme ?

09 sept. 2011
0

J'ai souvenir d'un patron de CN naval (réputé dans la cosntruction de cata), qui voyant arrivé un client avec son cata a la cloison principal cassé, lui avait dit 'c'est un minimum de 1000 hs, en régie et je ne le fais pas'... L'a-til fait faire ailleurs ? Il y a eu pendant un temps, a Marans, un cata, en vente (coque seule). A ce sujet, je suis étonné du nombre de bateau accidenté (bateau ayant talonné au point de cassé les contr-moulage cuisine, fissure a l'arrière de la quille, flotteur ayant tapé), sans que les acheteurs le sachent (pas d'expertise).

09 sept. 201109 sept. 2011
0

sur l'autre fil quelqu'un avait fait une suggestion, de récupérer ce qui est récupérable, gréement, moteur et autres équipements et les remettre sur un bateau neuf

09 sept. 2011
0

La situation la plus dramatique est celle du bateau coincé à Madagascar et non navigable.

09 sept. 2011
0

On est d'accord mais comme tu l'écris, la société que tu tiendrais comme débitrice de l'indemnité (celle de Monsieur M.... - je connais pas) est défunte.
D'autre part 100000 EUR, c'est pas la mort... mais 50 ou 100 X 100000, ça devient beaucoup d'argent et à moins d'avoir une trésorerie énorme, la chantier ne devrait pas y survivre.
Je ne connais pas la situation de DEAN mais l'industrie nautique au niveau mondial n'est pas une des plus rentable qui soit (à quelle que exception près évidemment).

09 sept. 2011
0

Sans vouloir évaluer avec précision , on arrive (au doigt mouillé ) à un montant de 100 k€ soit 25% du prix du bateau .....
Quelle catastrophe que cette erreur de la part de Dean .
Entre nous , ces 100 k€ ne sont rien par rapport aux gains de la société financière de nevers ,la société défunte du fameux Mr M.......t qui a vendu le bateau ....

09 sept. 201109 sept. 2011
0

sur l'autre fil sont mentionnés 4 ou 5 bateaux, peut être un peu plus, en aucun cas 50 ou 100.
Des que le chantier a réalisé son erreur il a abandonné le nidacore, sauf erreur de ma part

09 sept. 2011
0

Au dire de Ph Tournier, la cloison centrale EST la partie structurelle du bateau, est-ce tjs d'actualité ?

09 sept. 2011
0

Tt à fait , les cloisons centrales des bateaux vérolés , mais aussi qq autres cloisons des bateaux ont été fabriquées avec des matériaux inappropriés à une fonction structurelle .La fonction de ces cloisons n'étant pas assurée , le bateau se déforme (surpoids + dessin ) et se casse cqfd .

11 sept. 2011
0

le matériel utilisé pour la cloison ne semble pas être la cause du problème , mais cela reste à prouver, par contre le chantier confirme qu'il a fait une erreur d'utilisation au montage.

11 sept. 2011
0

Alors structure de cloison mis en cause, ou montage défectueux , On peu pas avoir plus d'info technique, ou des photos ?

11 sept. 2011
0

je redis,
ce n'est pas le matériau en lui-même qui pose pb, mais la mise en oeuvre !

les nida, quelque soient leurs matériaux , sont couramment employés pour les bateaux de course, l'aéronautique, etc...
(un plancher d'hélico a une peau sur nida de moins d'un mm d'épaisseur)

mais les peaux ont peut-être été ratées, pas assez échantillonnées, mal stratées aux coques-pont ??

11 sept. 201116 juin 2020
0

S'il est vrai que le nidacore peut apporter une certaine résistance à l'impact ou au stress , sa mise en oeuvre est plus délicate qu'on ne l'imagine et Dean catamarans a fait preuve de légèreté coupable en ignorant tt les contraintes d'utilisation , les calculs de structures remis en cause , etc .... après ces erreurs ,il y a les fautes (fausse certification , refus de reconnaitre l'erreur etc .....) qui mettent l'ensemble des propriétaires de Dean vérolés dans une situation pour le moins délicate ,mais fait baisser la côte de valeur de tous les bateaux de Dean .Un naufrage industriel qui aurait pu être évité si Mr Dean avait été plus réactif et responsable .


13 sept. 2011
0

Malgré ces réactions de Peter DEAN dont chacun peut se faire une opinion cela ne l'a pas empêché d'exposer à Cannes en disant que tout va bien et qu'il est un industriel responsable..

13 sept. 2011
0

et de passer une page de pub sur le - très laid - Dean 5000, dans voile mag, lisent aps les forums dans les revues ?

13 sept. 2011
0

Naufrage industriel? Dean insolvable? Ah bon. Vous avez des infos là-dessus? J'ai l'impression qu'il s'en sort plutôt bien. Mais il faudrait régler les problèmes de 441 avant que d'autres n'apparaissent sur les modèles récents.

13 sept. 2011
0

cela me fait penser au médiator, toutes proportions gardées, d'un coté une/des victimes, de l'autre un gros (petit) industriel, qui dit "ALL IS OK"

16 sept. 2011
0

Le mediator a tué pas mal de pauvre gens et pour l'instant il n'y a pas eu de naufrage, mais quand Peter DEAn comme argument dit qu'il y a un DEAN441 cassé qui est revenu jusqu'à Cap town pour être réparé et qu'il n'a pas coulé en route....... cela prouve que la vie du skipper n'était trop importante et qu'il a eu de la chance. C'est un peu le même genre de raisonnement que le mediator. les malades n'étaient pas certain d'en mourir

25 sept. 2011
0

Je sais que ce n'est pas une solution, mais il serait bien de faire effectuer un devis par un chantier pour connaitre si cela est modifiable et réparable.
Avez vous fait des carrotages de matières aux endroits que l'expert vous a indiqué.
Car problème de structures ne veut rien dire, aujourd hui on veut tout gérer, tout définir selon des bases mathématiques, mais voila la mer n'a pas fait d'étude, les calculs de structures ne sont fait que sur des élements statiques, comment va réagir le bateau sur une vague renégade de plusieurs metre ce n'est pas un calcul qui le dira.
j'ai vu dernièrement un cata d'environ 14m d'une grande marque française, et bien la coque été enfoncée de plusieurs cm aux endroits des pare battages.
aujourd hui on recherche le moindre coût à la fabrication, si l'ordi dit a cet endroit il faut 1 cm de composite, on met 1 cm parfois moins, il y a quelques années en arrière on aurait rajouter 20 ou 30% à l'épaisseur.
on ne fait pas tous de la régatte, de la course alors le poids à proportion gardée, ne nous concerne pas vraiment.
Ce qui est drôle, il y a une trentaine d'année il n'y avait pas ce qui existe et obligatoire aujourd hui (monopole de ICNN, Veritas), il n'y avait pas plus de naufrage ou de bateaux qui se cassaient.
Mais, c'est vrai pour certaines taches comme pour le calcul de la structure, il y a des bureaux spécialisés, un chantier, un architecte n'a pas le temps de l'effectuer, par contre c'est à lui de proposer les échantillonnages, au bureau de contrôle de les valider ou pas,

avant avec les AffMar, ils avaient un doute ils dirigeaient la personne, le chantier vers un bureau de contrôle, ils continuent à faire de même avec les bateaux de travaille.

Par contre concernant votre bateau, qui a fait l'homologuation en France, normalement c'est l'importateur, qui a fait la déclaration de certification donc il a une très grande responsabilité

30 sept. 201130 sept. 2011
0

Vous avez parfaitement raison . Tout est en théorie réparable. C'est une question de coûts.

Parfois la réparation peut être plus cher que le bateau .

Pour la certification le problème de ce type de bateau est le suivant:

La certification demandée par le chantier Dean concernait le DEAN440.
C'est le document qui a été remis aux douanes pour franciser les DEAN441 qui sont différents (poids, tirant d'au , forme de coque ...)
lorsque le problème de rupture de la structure s'est posé j'ai demandé des explications au bureau de contrôle qui avait délivré le certificat. Le bureau a annulé le certificat .

Après quelques mois le bureau de contrôle a accordé un nouveau certificat au chantier DEAn pour les nouveaux DEAN441 construits après février 2011.

Tous les autres bateaux de cette série construits avant cette date doivent obtenir une certification individuelle post construction. Ceci après remise en état et réparation et surtout mise en conformité de tous les problèmes collatéraux engendrés par la rupture de la structure.

Pour le moment le chantier a obtenu un accord pour une procédure de réparation pour la cloison mais pour le reste ??? on gagne du temps et pendant ce temps les bateaux sont cassés .

30 sept. 2011
0

je comprends très bien votre problème, la certification a été faite pour une construction en série, donc le premier bateau été parfait puisque suivi par le bureau de contrôle, normalement il est prévu 2 ou 3 visites durant la construction, plus la prise d'échantillonnage par carotage, une fois le premier homologué, les autres n'ont pas de suivi, ils sont homologués automatiquement ou presque, alors plus personnes ne fait de prise d'épaisseur, plus personne contrôle la qualité des matériaux employés etc.
c'est la porte ouverte à tout, c'est pourquoi je dis que la certification EU, ne sert qu'au gros chantier industriel.
les petits faisant de l'unité ne peuvent pas passer au travers des mailles, et que leurs constructions souvent moins tape a l'oeil sont de meilleur qualité.
pour info les douanes n'ont rien a voir avec la certification, en France c'est ICNN ou Veritas, effectivement le bateau peut être sous douane le temps de la certification, mais ce n'est que de l'administratif, il faudrait savoir qui des 2 bureaux on réalisé la certification du bateau, d'ailleurs le bureau doit être indiqué sur le document de certification je pense.
si ce n'est pas le cas il y a un problème, car tout les chantiers hors europe pourraient auto certifié leurs bateaux, ce serait la porte ouverte à tout.

30 sept. 2011
0

C'est la porte ouverte à tout.

N'importe quel organisme notifié peut établir la certification : liste
ec.europa.eu[...]dex.cfm cpd&prcid=99999&annid=99999

Ensuite, au choix du construeur :
Bateau de moins de 12 mètres en catégorie C ou D : Le constructeur engage sa responsabilité, l'organisme notifié ne fait que signer le papier.

Bateau de moins de 12 mètres en catégorie A ou B : l'organisme notifié controle la stabilité ISO 12217 sur un prototype, et signe. Le constructeur engage sa responsabilité pour tout le reste.

Bateau de plus de 12 mètres : l'organisme notifié controle tous les points demandés dans le RCD sur un prototype, et signe. Le constructeur engage sa responsabilité pour tout le reste.

Maintenant, il y a d'autres possibilités de certification que module A , Aa ou B+C ou l'organisme notifié s'engage un peu plus, mais c'est plus cher et pas obligatoire à l'heure actuelle.

30 sept. 2011
0

Les douanes n'ont rien à voir avec la delivrance de la certifications mais c'est bien elles qui doivent l'exiger lors de la francisation.(enfin depuis quelques années )
Ce qui evite de se retrouver, comme cela nous est arrivée en 1999 avec un bateau francisé,tva payée ,taxe annuelle payée et refus d'immatriculation de la part d'un quartier des Aff Mar (et à l'époque il n'existait pas de post certification)...

01 oct. 201116 juin 2020
0

François, je suis d'accord avec vous, il y a bien plusieurs bureau de certification en EU, heureusement, mais pour la France il n'y a que ICNN et Veritas.
je joins en copie la directive au complet, bien il n'y a pas les normes le CD des normes est disponible auprès de la FIN au prix d'environ 600€
j'ai mis aussi en copie le marquage CE qui doit apposé sur les bateaux
amicalement
JL


28 oct. 2011
0

la plaque d'identification sur mon catamaran comporte un numéro de série par contre les indications de poids, de tirant d'eaux sont totalement erronées.
le numéro de certificat de conformité est faux puisqu'il corresponds au DEAN441

je vous remercie pour les documents que vous avez trouvé et mis sur le site . Ces documents sont fort utiles.

09 déc. 2011
0

Bonjour,
Je me présente, Corinne Erizo, propriétaire d'un des Dean 441 qui présentent des problèmes graves de structures sur les cloisons transversales structurelles, ainsi qu'un délaminage des coques.
Je suis à Nosy Be, Madagascar, où je vis sur mon catamaran Dean 441 cassé "Aloha 125".
Je vous invite à aller voir mon site web :
www.aloha125.com[...]/
ou mon Blog :
aloha125.blogspot.com[...]/
Vous y trouverez de nombreuses informations sur les anomalies et dommages rencontrés sur mon bateau Aloha 125.
Merci de votre soutien, car je suis très loin, très isolée, sur un bateau cassé, ignorée du constructeur comme de mon assurance Groupama Transport, exposée aux cyclones, et aux pirates somaliens qui sillonnent désormais le secteur Mayotte - Madagascar.
Corinne

09 déc. 2011
0

Fais écrire ton assurance sur le sujet. Envoie leur ta situation, très factuelle, par lettre recommandée, exactement comme pour une fortune de mer, en précisant qu'elle vient en complément de la déclaration de sinistre que tu as déjà dû envoyer. Pose des questions précises, même si les réponses ne sont pas agréables mais fais écrire : leur expert considère t-il que le bateau est navigable? est-il assuré et pour quoi? quelles sont les mesures de mise en sécurité à prendre? Ils te doivent assistance juridique et l'avis de leur expert doit influencer tes décisions sur le plan technique. Certes, tu restes responsable mais ils sont obligés de te donner les recommandations de l'expert avant de te les opposer en cas de mauvaises décisions. C'est un minimum! Si leur expert n'en dit rien et que GROUPAMA ignore les faits, porte plainte pour non-respect du contrat.
Pour ce qui est des pirates, ne compte pas trop là-dessus, tu es censée prendre les bonnes mesures pour ce qui concerne les personnes.
Aucune obligation à fréquenter ces zones. Bon courage.

09 déc. 2011
0

Piep, il faut aller consulter le fil sur STW, la faute de Dean est impardonnable. D'ailleurs vous remarquerez que cette marque n'est plus mentionnée dans aucune revue du salon, rien, pas de pub non plus.
Une erreur industrielle mais des proprios vraiment dans des situations catastrophiques même si on peut se demander pourquoi les malheureux étaient aller acheter en afsud au même prix que si ils avaient acheté auprès des fournisseurs français.

11 déc. 2011
0

Je pense que c'est une très bonne idée.
Effectivement, Groupama Transport me demande de prendre les mesures conservatoires pour sécuriser le catamaran sur lequel je vis.
Toutefois, ils ne se préoccupent pas du tout de ma propre sécurité, pas plus qu'ils n'ont mis en oeuvre aucun des conseils donnés depuis plus d'un an, par les experts, missionnés par eux-mêmes, qui ont examiné le bateau !

11 déc. 2011
0

J'ai choisi un catamaran sud-africain Dean 441, plutôt qu'un français, pour la simple raison que j'ai eu un coup de coeur en le visitant. Les Dean 441 sont très beaux et très confortables. Et malgré les problèmes actuels, je le pense toujours. Malheureusement, Dean a oublié que c'était non seulement une "maison" pour ses propriétaires, mais aussi et surtout un bateau ! D'autre part, le prix de ce catamaran toutes options incluses est inférieur aux prix des catamarans français de même taille. Et je n'avais pas les moyens de faire plus. Mais Peter Dean semble augmenter ses prix de plus en plus ...

11 déc. 2011
0

y a t il une relation entre le fait que groupama fait rien et leurs difficultés finnanciére ??

11 déc. 2011
0

Je ne sais pas, mais je viens de voir sur STW un sujet du forum sur le dépôt de bilan possible de Groupama Transport.
Alors effectivement, c'est peut-être une des raisons pour lesquelles ils font trainer les choses ...
Ils viennent aussi de résiler l'assurance d'un des Dean 441 cassés, et déclaré en sinistre chez eux !

18 déc. 2011
0

Afin de tenir informés les amis qui nous soutiennent je vous précise que le résultat du procès en appel que j'attendais pour le 16 décembre a été reporté en janvier par décision du tribunal.
Encore un mois d'attente !!!

23 jan. 2012
0

Je vais ré ouvrir une polémique mais je pense qu'il est important de le souligner.

Dans le dernier V&V, et si je dit pas de bêtise, le maxi tri BP est passé au peigne fin. Et justement il est indiqué que les flotteurs ainsi que certain point structurel (je n'ai pas le V&V sous les yeux) on été réalisé en nidacore. Suite au multiple casse du tri de cammas, cette âme nids d'abeille à été remplacé par de la mousse airex.

Il est donc important de le souligner, car si en compétition (dans un milieu ou on utilise les matériaux de pointe) une erreur pareil peut être faite je pense que l'on peut créditer quelques points pour le chantier Dean. Imaginons que le chantier souhaitait ce qu'il y avais de mieux pour ces cata ? Et c'est surement le cas...

07 fév. 201207 fév. 2012
0

Jouer les apprentis sorcier en tant que constructeur de bateau, n'est pas vraiment ce qu'attendent les clients acquéreurs de bateaux neufs !

Casser un prototype de bateau de course qui va être poussé sur la mer à ses extrêmes limites, permet aux concurrents de gagner des courses et de faire évoluer la construction des bateaux et le choix des matières utilisées.
Le but est alors de construire le meilleur bateau pour gagner des courses.

Toutefois, même si un constructeur de bateaux de croisière, a le désir d'offrir les meilleurs bateaux à ses clients, il lui est interdit par la loi, de changer et modifier les modèles qu'il vend après les avoir soumis à des organismes de contrôles et de certifications.
Et Dean Catamarans a changé les matériaux sans prévenir personne !
Je ne pense pas qu'on puisse lui créditer quoi que ce soit ...

Les constructeurs de bateaux de course ont droit à l'erreur, pas ceux qui vendent des bateaux de croisière comme Dean Catamarans !!!

07 fév. 201207 fév. 2012
0

Pour Info :

GROUPAMA TRANSPORTS qui assure mon catamaran Dean 44155 "Aloha 125", résilie mon contrat d'assurance Tous Risques à sa date d'échéance du 10 février prochain (vendredi) !

DEAN CATAMARANS n'assume pas ses erreurs,
et GROUPAMA TRANSPORTS n'assume pas ses responsabilités !

07 fév. 201207 fév. 2012
0

Non, c'est tout bénef pour toi. Un tribunal comprendra que le DEAN 441 n'est plus assurable compte tenu des déboires. Cela entérine les problèmes. En revanche, GROUPAMA ne peut pas se dédire de ton contrat au moment du sinistre. Il faudrait une faute de ta part, du genre fausse déclaration pour que l'assurance dénonce le contrat. C'est dans les clauses. Il ne peuvent ni dénoncer, ni jouer la forclusion.

07 fév. 2012
0

Je suis parfaitement d'accord avec Piep. Il ne peut y avoir de résiliation sans faute de l'assuré. Le fait d'avoir une déclaration de sinistre en cours engage l'entière responsabilité de l'assureur.
En plus de cela le fait de résilier le contrat oblige l'assuré à trouver une autre compagnie d'assurance , ce qui est totalement impossible . Aucune compagnie n'acceptera d'assurer le bateau dans les conditions actuelles . Les conséquences du vice caché sont assurées dans le contrat de Groupama . Il est donc possible de considérer que tout ce qui peut arriver au bateau est la conséquence du vice caché.

La compagnie GROUPAMA se comporte très mal dans cette affaire et ne rempli pas ses obligations.

En ce qui me concerne j'attends le résultat du jugement en cours d'appel qui interviendra normalement le 2 mars et qui dira s'il confirme le jugement du TGI de Quimper. Dans ce jugement ces bateaux sont considérés comme non navigables, non assurables , non vendables pour défaut de conformité . N'oublions pas que GROUPAMA proposait un contrat Prestige pour ce modèle de bateau et qu'il en assure un certain nombre dont le mien.

Je confirme que Groupama a résilié aussi le contrat de Extrapolation qui se trouve à la Martinique arrêté depuis presque trois ans pour les même problèmes que les autres DEAN441 cassés.

Je conseille vivement à Corinne d'assigner Groupama devant une juridiction compétente pour faire valoir ses droits.

La méthode qui consiste à gagner du temps et à ballader les gens devient une habitude chez les assureurs . C'est une honte mais qui a tendance à se généraliser dans notre pays.

Les tribunaux sont débordés à cause de cette attitude malhonnête sur la forme. Il est évident que nous allons arriver à cause de cette attitude à des réactions comme aux USA , mais il va falloir plus de juges .

09 fév. 2012
0

Pour ce qui est de mon assureur GROUPAMA TRANSPORT, j'ai bien l'intention d'entreprendre des actions.
Car le fait de résilier mon contrat en plein sinistre non réglé, et mettant ma vie en jeu, montre bien leur irresponsabilité (voire lacheté : on se défile vite avant qu'il y ait un gros pépin !) et m'assure de leur non-assistance !
Je ne pense donc pas avoir grand chose à attendre d'eux.

SI VOUS N'AVEZ BESOIN DE RIEN, ASSUREZ-VOUS CHEZ GROUPAMA TRANSPORT !

09 fév. 2012
0

Désolé de te contredire, mais la décision de ton assureur est logique.
Pour ce qui est du sinistre en cours à régler, ton assureur est "en risques" et sera donc tenu à t'indemniser suivant les termes du contrat.

Par contre, comme l'assureur aura probablement découvert suite audit sinistre que le bateau est de piètre qualité et que le risque de sinistres ultérieurs est beaucoup plus important, il préfère (et on le comprend) ne plus assumer ce risque à l'avenir.

Sauf quelques rares exceptions prévues par la Loi, aucun assureur ne peut être tenu à t'assurer "à vie" quelle que soit l'évolution concrète du risque.
L'assuré a toujours le droit de résilier, pourquoi l'assureur n'aurait-il pas ce droit lorsque le contrat devient économiquement trop risqué pour lui ?

Une fois encore, je précise que je ne travaille pour les assurances (mais plutôt contre) mais si l'on veut connaître le pourquoi des choses, il faut comprendre les mécanismes économiques et de droit qui régissent le monde des assurances. Avec un peu de connaissances du sujet, on est rarement surpris (dans un sens comme dans l'autre).

09 fév. 2012
0

Merci de ces précisions.

Je suis consciente et d'accord avec toi, sur le fait que mon assureur a le droit de résilier mon assurance sans se justifier à la date d'échéance, comme moi j'en avais le droit.

Toutefois, ce n'est pas là ce que je leur reproche, même si je n'apprécie pas.

Mais, depuis un an et demi que j'ai pris contact avec eux pour les problèmes apparus sur mon bateau, et malgré 3 expertises maritimes, ils n'ont pas réagi et rien fait pour trouver des solutions, alors que je vis à bord et que je suis potentiellement en danger.

De plus, j'ai de bonnes raisons de penser que le bateau n'est pas économiquement réparable et que Groupama doit assumer et me rembourser intégralement.
C'est là dessus qu'ils vont vientôt avoir de mes nouvelles !

Je vais surement y laisser beaucoup de temps, d'argent et d'énergie, mais j'aurais gain de cause !

27 fév. 201216 juin 2020
0

Déclaration du propriétaire et Directeur Général de Dean Catamarans

C'est avec une profonde tristesse que je me retrouve à utiliser ce forum pour présenter la vérité au sujet des rumeurs malveillantes faites autour de notre catamaran D441.

Pour la petite histoire, Dean Catamarans est très fier de ses 27 années basées sur l'honnêteté, l'intégrité et le travail acharné. Nous sommes des pionniers de notre industrie et nous sommes en effet l'une des plus anciennes et les plus respectées entreprises de constructions de catamarans au monde.

Nous nous sentions aucune raison de nous défendre parce que notre feuille de route dans le traitement des demandes de garantie parle d’elle-même et ce qui est évident est le fait que nous restons dans les affaires et notre entreprise est en plein essor.

Pour les quelques propriétaires de Dean 441 et les individus qui ont calomnié Dean Catamarans je vous conseille ce qui suit :

  1. Nous avons affecté la procédure de réparation pour la cloison n ° 2 sur plusieurs Dean 441 et nous avons des rapports d’expertise indépendants et les commentaires de propriétaire affichés sur notre site web.

  2. Nous avons déployé des techniciens à la fois dans les Caraïbes et en Tunisie et ils travaillent avec ardeur sur un planning bien établi qui tient en compte chacun des Dean 441 qui pourrait avoir un défaut dans la cloison n ° 2.

  3. Il est évident qu’une poignée de propriétaires de Dean 441 tentent de discréditer la réputation et le nom de Dean Catamarans, en fait en réalité, c'est que cette poignée de fauteurs de troubles refusent de communiquer avec moi malgré de nombreuses tentatives pour remédier à leurs préoccupations.

Toute personne qui souhaite discuter de la question sur notre Dean 441 est le bienvenu et peut m'appeler ou m’envoyer un e-mail pour une explication complète.

Cordialement
Peter Dean
+27 21 577 2222
powercat@deancatamarans.com


28 fév. 2012
0

Répondre à des mensonges ne mérite même pas de perdre du temps.
Par contre je vous conseille d'aller lire la réponse faite par un plaisancier sur STW . réponse 711 de Ortenau .
Je pense être en mesure dans quelques temps de vous apporter des nouvelles plus judiciaires et constructives.

29 fév. 2012
0

il manque pas d air

29 fév. 2012
0

ce que je ne comprends pas, c'est que vous dialoguez avec un chantier et d'après ce que je m'aperçois vous parlez et écrivez en anglais, pour rappel votre chantier se doit de vous répondre en français, vous pouvez si vous le voulez attaquer déja ce chantier pour ce motif, loi Toubon 4 aout 1994, un terme en anglais n'a pas toujours sa signification en français.( exemple pourquoi appelé winch lors que le vrai nom en français est cabestan ou treuil, ça fait mieux sa fait classe, moi je trouve ça fait con, pourquoi à ce moment toujours appeler un noeud de cabestan, appelez le noeuds de winch)
en France à en croire les médias et quelques personnes qui ne rêve que des USA l'anglais est obligatoire, faux en tant que particulier, le vendeur doit s'adresser à vous en français, vous pouvez l'y soumettre.

29 fév. 2012
0

Je crois qu'un chantier sud africain, situé en afrique du sud, n'a rien à faire de la loi Toubon.

06 mar. 201206 mar. 2012
0

oui vous avez raison, reste à savoir si ce navire a été acheté en France ou directement en Afrique, si c'est par un revendeur français, il doit être mis aux normes et lois françaises par le revendeur, ça fait mal pour tout les bateaux américains qui normalement devraient subir ce sort mais les vendeurs et concessionnaire ne font rien et les français se laisse avoir, comme d'habitude.
Essayez de rentrer un bateaux dans un pays étranger à l'Europe vous verrez si on ne vous demande pas de vous mettre en conformité avec les réglements de ce pays, c'est vrai en France on sait tout, tout le monde parle anglais aussi, normal on est en France, on est les meilleurs??????????????

29 fév. 2012
0

CA FAIT malheureusement partie des risques liés à l'achat d'un bien d'équipement couteux au bout du monde dans un pays émergent, mais le problème de la langue est vraiment archi secondaire dans ce scandale révoltant

05 mar. 2012
0

Si Peter DEAN est triste moi je suis ulcéré par autant de mensonges.
La soit disant honnêteté de DEAN va jusqu’à vendre des catamarans non certifiés et en plus avec des vices cachés.
Son intégrité (une probité absolue, et incorruptible) lui fait écrire qu’il a réparé des catamarans. En fait il a effectué sur trois catamarans non cassés de la série 441 une liaison coque cloison qui n’était pas faite. Ceci ne prouve absolument pas que le problème soit réglé.

Ces bateaux ne sont pas certifiés et ne pourrons l’être qu’après une vérification par un bureau de contrôle et une attribution « post ».

Le « fauteur de trouble » que je suis a obtenu en date du 2 mars 2012 un arrêt de la cour d’appel de Rennes qui fait jurisprudence et qui confirme :

« Considérant que CGMER soutient que l’irrégularité du certificat de conformité du bateau ne serait nullement établie au moment de la vente, le bateau DEAN441 bénéficiait d’un certificat de conformité ; qu’il est au contraire établi que si le constructeur a utilisé le certificat de conformité donné par le bureau de certification ECB pour la série « 440 » c’est bien parce que la série « 441 » n’avait pas encore fait l’objet d’une certification lors de la conclusion du contrat de location en cause ; qu’aucun élément technique ne vient corroborer la thèse selon laquelle le modèle « 441 » ne constituerait qu’une variante du modèle « 440 » alors que les caractéristiques des deux modèles sont différentes ; que le certificat produit par CGMER ne concerne que la conformité des catamarans de la série »441 » produits après la délivrance du certificat, soit après le 9 avril 2011 ce qui signifie que le catamaran loué à M.Maléjac n’a toujours pas de certificat de conformité ;
Considérant par ailleurs que les mentions portées sur l’acte de francisation du voilier Afrodite du 12 septembre 2008 font apparaître qu’il a été établi par référence au certificat de conformité concernant le DEAN 440 ; que le certificat de conformité constitue en effet un document nécessaire à la francisation sans laquelle il ne peut naviguer, ni être assuré ou vendu ; que précisément, c’est l’absence de ce document qui a provoqué le retrait au mois d’octobre 2010 de l’acte de francisation délivré le 12 septembre 2008 ;
Considérant que dans ces conditions, n’a plus d’objet l’obligation mise à la charge de CGMER, soit la mise à disposition d’un voilier admis à naviguer en sorte que le contrat liant les parties sera annulé précisément pour défaut d’objet caractérisé ; que le jugement sera confirmé de ce chef ; »

Ceci est valable pour tous les DEAN441 construit avant 2011

Il y a sur AFRODITE des conséquences du vice caché qui vont bien au delà des simples fissures. Personne n’a expliqué le décollement des Cadènes, personne n’a été capable de répondre à mes questions sur l’étendue de la dé fibration des tissus, personne n’a pu m’expliquer pourquoi les fissures apparaissent même sur le pont …… Et Peter DEAN toujours honnête propose de réparer tout cela en trois jours. IL prend vraiment les clients, les experts et tout le monde pour des C….

Les problèmes que j’ai constaté sont absolument identiques sur Extrapolation et sur ALOHA.

La publicité sur le site de Peter DEAN parle des « vrais navigateurs » qu’il a parmi ses clients et qui lui font des attestations élogieuses. Ces propriétaires doivent exiger de DEAN des bateaux en état et conformes car ils prennent tous les jours des risques graves pour eux même et leurs équipages.

Il est intéressant de constater dans la publicité de DEAN que les cloisons sur les 441 sont maintenant faites en contreplaqué de 24 mil. stratifié et non plus en Nidacore. Cela il ne le change pas sur les bateaux déjà construits.

Il est curieux de constater que sur le nouveau certificat de conformité du DEAN 441 le tirant d’eau est de 1.50m au lieu de 1.10 comme l’indique les plaques signalétiques de tous les DEAN 441 et que le poids est de 13 tonnes lège au lieu de 11 tonnes. Miracle car les DEAN441 pèsent bien plus que cela.

P.DEAN essaye de prouver une bonne foi qui est loin de ses habitudes lorsqu’il écrit, il y a quelques jours à Groupama, qu’il a réparé des catamarans et que le prochain sera celui de Luc Maléjac ? Pourquoi ? Suis-je trop gênant ? Il sait que depuis le 10 mai 2011 que je ne suis plus le propriétaire ni le locataire de ce bateau.

Son « agent » , ou « vendeur », ou « représentant » pour la France et l’Europe, on ne sait pas trop ce qu’il est, exactement touche de confortable commissions. Il a eu aussi « l’honnêteté » de ne jamais dire qu’il n’avait pas de certification pour le DEAN441 et il a même incité Groupama à proposer un contrat PRESTIGE pour ce modèle de navire. Il semble aussi intègre que P.Dean.

Groupama a apparemment oublié de vérifier que les bateaux qu’il considérait comme très solide n’avaient pas de certificat de conformité, mais il les a assurés.

Je ne parle pas des risques pris par les propriétaires à qui P.DEAN et son « agent » continuent à dire que tout va bien.

Si un jour par malheur un bateau coule vous en porterez toute la responsabilité et votre attitude depuis plus de deux ans maintenant me fait penser que vous n’êtes pas digne d’être constructeur de bateau.

Vous avez gâché deux ans de ma vie et jamais vous ne vous êtes excusé de votre erreur. Il m’a fallu me battre pour que vous admettiez enfin votre malfaçon et même aujourd’hui vous rechigniez à en admettre les conséquences.

Vous laissez Corinne Erizo seule dans l’océan indien avec un bateau qui peut se casser et couler n’importe quand et comble vous écrivez à Groupama il y a quelques jours que vous allez en priorité réparer le bateau de Luc Maléjac alors que vous savez qu’il est au sec. Vous semblez oubliez vos promesses à Corinne de réparer en priorité son bateau. Encore un mensonge.

Je laisse tous les navigateurs qui liront ces lignes se faire une idée de qui est Peter DEAN et ses intermédiaires.

Pour ma part je vais acheter un autre catamaran et repartir poursuivre mon tour du monde interrompu à cause de votre incompétence Monsieur Peter DEAN. Je remercie vivement tous les gens qui m’ont aidé à supporter cette épreuve et je leur demande d’aider surtout

Corinne Erizo qui est loin et qui a bien du mal à se sortir de cette sale affaire.
Je remercie beaucoup STW qui m’a donné la possibilité de rendre public ce sinistre industriel et d’informer et peut être de protéger des clients potentiels de DEAN.

Je regrette que Multicoque Magazine n’ait pas accepté de publier mon droit de réponse car cela n’est pas la règle, mais l’argent n’a pas d’odeur. .. !

05 mar. 2012
0

Bravo Luc et félicitations , maintenant il faut que l'on aide Corinne !!!!

05 mar. 2012
0

Chapeau d'avoir tenu le coup jusqu'au bout, et que les vents te soient favorables pour la suite de ton aventure.

05 mar. 2012
0

Je crois, de toute façon, que la pub Dean est faite.
Si on fait une recherche dean catamarans dans gogol, on trouve très vite les problèmes énoncés sur stw.
Je n'imagine pas aujourd'hui acheter quelque chose qui sorte du quotidien sans regarder ce qu'il se dit sur le net.

06 mar. 2012
0

Peter DEAN et son acolyte Bernard MONDOULET sont tout simplement des escrocs et des menteurs (qui se ressemble s’assemble). Ils se présentent avec l’auréole toute blanche des victimes de médisances et de calomnies !
Pensez donc, trois experts différents mandatés par GROUPAMA TRANSPORT ont constaté les même malfaçons, défauts et délaminages, mais les propriétaires mentent, et les experts aussi. On croit rêver ! Mais ce n’est pas grave, on vous envoie un « technicien », et en deux ou trois jours (et tours de passe-passe), un peu de colle par ci, un peu de SICA par là et le tour est joué. Il faut dire que pour le SICA, DEAN est un spécialiste ! A voir le nombre de choses collées avec du SICA, il doit en acheter à la tonne !
Mais revenons au fond du problème. Tout n’est que malversations. Les matériaux employés, la construction, les circuits électriques, les moteurs, les fixations en tous genres (inox chinois à bas prix), tout respire l’appât du gain et l’argent rapidement et facilement gagné au mépris de ses clients et de leur sécurité. Que dire aussi de VETUS et RAYMARINE qui pointent aux abonnés absents ?
Car, rappelez-vous, nous sommes en mer, sur des bateaux non homologués, non certifiés et construits en dépit du bon sens et des compétences de VRAIS PROFESSIONNELS, d’un poids et d’un tirant d’eau bien supérieurs à celui annoncé et mensongèrement indiqué sur la « plaque constructeur », pompeusement marquée des sigles CE et ECB, organisme certificateur hollandais, faut-il le rappeler. Cet organisme ECB a, lui aussi, sa part de responsabilité car il a pudiquement fermé les yeux sur les agissements frauduleux de DEAN.
Venons en maintenant à l’assureur GROUPAMA TRANSPORT qui, lui aussi manque à tous ses devoirs. Cet assureur vous propose un contrat « prestige » par l’intermédiaire de STW et ANP en TOUS RISQUES « valeur à neuf durant 5 ans ». Que veut dire « tous risques » ? Cela veut dire non pas TOUT mais seulement, je cite « les conséquences des vices cachés, mais PAS les vices cachés ». Là aussi on croit rêver !
L’absence et le mépris avec lequel GROUPAMA TRANSPORT traite ses clients sont là aussi pharaoniques. Laisser les gens en mer se débrouiller sans aucune assistance, alors qu’ils savent le risque encouru est proprement scandaleux.
Mieux encore ? Non ? Si ! Vu votre sinistre, on résilie votre contrat purement et simplement votre contrat « tous risques », vous comprenez, nous ne prenons pas de risque. Ce qui me fait penser à cette maxime « SI VOUS VOULEZ RESTER AU PORT, ASSUREZ-VOUS CHEZ GROUPAMA TRANSPORT ».
Dans le même temps, GROUPAMA dépense des MILLIONS D’EUROS pour une course autour du monde à la voile, mais, ne prenons pas de risque, dans l’Océan Indien, les bateaux seront transportés en cargos, des fois qu’ils rencontrent des pirates. Et nous, alors, on n’est pas assurés ?
Tout cela pue, pue l’argent facile, les mensonges et les malversations, l’irresponsabilité des dirigeants et des personnels de ces sociétés. Le but de l’assureur, c’est avant tout de NE PAS REMBOURSER le préjudice et de gagner beaucoup d’argent. Mais, je vous assure, disent t’ils, nous sommes là pour défendre vos intérêts, nous sommes à vos cotés !
Je vous laisse imaginer l’angoisse permanente dans laquelle se trouve Corinne ERIZO, sur un navire cassé qui est son domicile, obligée de se réfugier sur un mouillage incertain, sans plus aucune confiance dans un bateau qui peut couler à chaque instant !
Que reste-t-il de son rêve de tour du monde ? Que reste t’il de ses projets où elle a tout sacrifié pour vivre, comme nous tous, une autre vie, que des soucis et des problèmes, et en face d’elle des gens soit incompétents (pour le moins) soit des bandits ?
Que reste-t-il du rêve de toute une vie avec un bateau non navigable, non homologable, non revendable ? Certains petits malins, et non des moindres, amis et « clients satisfaits de Môsieur DEAN » s’empressent de mettre en vente leur D441 mais pas en France, où l’affaire fait grand bruit dans le monde de la plaisance, mais aux USA où le scandale n’a pas encore éclaté ! Pourris n’est ce pas ? Merci messieurs DEAN ET MONDOULET.

07 mar. 2012
0

Pour M. Malejac et toutes les parties concernées.


Cher Monsieur,

En introduction je m'appelle Garth Carstens. J'ai été consultant indépendant pour Dean Catamarans pendant un an et je crois que je suis qualifié pour qu’il y ait un peu d’objectivité et de vérité concernant la saga Dean 441. Je suis mon propre représentant et non un employé de Catamarans Dean et vous mets au défi en ma qualité propre et de mon plein gré.

Dans le premier cas, je suis âgé de 49 ans et ai été intimement impliqué dans l'industrie du yachting mondial depuis plus de 20 ans. Je suis un pionnier de nombreuses entreprises prospères à la fois en Afrique du Sud, Egypte, les Etats-Unis, à Londres et dans les Caraïbes.
J'ai passé 16 ans de ma vie dans les Caraïbes (Saint-Martin & Tortola) pour la gestion d'une flotte de bateaux de charter que j'ai vendu et géré dans le cadre d'un programme d'investissement en devises de couverture que j'ai développé pour protéger et accroître la richesse de la valeur nette d’investisseurs sud-africains. Je suis confiant pour déclarer que j'ai un aperçu aiguë dans la construction de bateaux et de l'industrie charter internationale et je suis un homme d'affaires très abouti qui se targue d'intégrité.

J'ai connu Peter Dean pour plus de 20 ans et j’ai en fait acheté deux bateaux de lui avec succès que j’ai affrété dans les Caraïbes. En ce qui concerne la référence de caractère que vous mettez en cause, je suis fier de dire que Peter Dean est un homme d'intégrité, aimable, humble, un bon mari et père et un homme d'affaires engagé qui a construit son entreprise avec une grande passion pour ce qu'il fait et qui a apporté une contribution significative à l'industrie du catamaran.
La plupart des employés de Dean Catamarans , le sont depuis plus de 15 ans et chaque personne qui travaille dans l'usine construit des yachts avec fierté et une conviction très forte qu'ils construisent l'un des meilleurs catamarans dans le monde ... un catamaran Dean!

Donc, M. Malejac, ne remettez pas en cause l'intégrité de Peter Dean parce que vos accusations sont sans fondement et je vais vous le prouver ainsi qu’à chaque personne qui lit ce blog. Peter ne pourra jamais même envisager se défendre lui-même ou son entreprise sur un blog comme celui-ci, il a trop d'honneur pour s'abaisser dans ce forum. Je suis en revanche un homme qui relèvera n'importe quel défi et veillera à ce que la vérité soit dite

Maintenant, passons à la substance du battage médiatique que vous avez créé!
Battage médiatique c’est tout ce que vous avez créé M. Malejac et même sans aucune substance comme je vais maintenant le prouver

1.Oui Dean Catamarans a commis une erreur sur la cloison Dean 441 n ° 2. Etait-ce intentionnel ... NON!
2. Y a t-il une différence structurelle entre un Dean 440 et un D ean 441? ... NON!
3. Est-ce que le Dean 441 est certifié ? OUI via la ECB!
4. Y a t-il eu confusion entre la Dean 440 et Dean 441 au niveau de la certification? ... OUI!
5. Peut-on expliquer la confusion en termes simples ... OUI ... comme suit !:

Je suis propriétaire d'une Mercedes 200. Elle se décline en trois variantes en Afrique du Sud - un modèle standard, un modèle Elégance et un modèle AvanteGarde. Toutes sont structurellement les mêmes - la différence est dans la garniture intérieure, les sièges, etc elles sont toutes MB200.

Dean Catamarans Dean a construit le 440 comme leur modèle standard. Suite à une décision de mise à niveau du style, Dean Catamarans a introduit de nouveaux intérieurs et l'a appelé le Dean 441. Il s'agit de la même forme et la même structure que le Dean 440. Il est donc une variante, comme dans l'exemple Mercedes, du même modèle standard . A cette époque Dean Catamarans a introduit un composant défectueux - sur un matériau de base dans les cloisons .
Dean Catamarans a pensé que cette variante serait couverte par le certificat standard, mais, lorsque les problèmes avec M. Malejac se révélèrent , et suite aux discussions avec Dean Catamarans et l’organisme certificateur (ECB Pays-Bas), Dean Catamarans ont été informés qu'ils auraient dû avoir une certification distincte pour ce modèle. Il s'agissait d'un simple oubli et cela été corrigé immédiatement!

Dean Catamarans maintenant redresse la situation en traitant sous garantie le composant défectueux et en fait plusieurs Dean 441 ont déjà été suivi avec succès en vertu de la procédure de réparation agréé.

Je vais maintenant répondre aux commentaires sans fondement faits par M.Malejac - mes réponses en gras ou avec le terme REPONSE :

Si Peter DEAN est triste moi je suis ulcéré par autant de mensonges.

REPONSE Peter Dean n'est pas outré, mais plutôt déçu par le comportement de M.Malejac
La soit disant honnêteté de DEAN va jusqu’à vendre des catamarans non certifiés et en plus avec des vices cachés.

REPONSE Les Dean 440 & D441 sont certifiés par la ECB aux Pays-Bas!

Son intégrité (une probité absolue, et incorruptible) lui fait écrire qu’il a réparé des catamarans. En fait il a effectué sur trois catamarans non cassés de la série 441 une liaison coque cloison qui n’était pas faite. Ceci ne prouve absolument pas que le problème soit réglé.

REPONSE Quatre Dean 441 ont reçu la procédure de réparation et chacun d'eux ont été indépendamment expertisé D’ailleurs le premier Dean 441 qui a bénéficié de la procédure de réparation a navigué tout le chemin des Caraïbes à l'Afrique du Sud sans aucun problème, on peut en déduire que le défaut n'est certainement pas de mettre la vie en danger. S'il vous plaît visitez le site Web de Dean : et les rapports d’expertise, des vues et les commentaires de propriétaires de bateaux dans la section Dean 441 intitulé "Procédure de réparation".

Ces bateaux ne sont pas certifiés et ne pourrons l’être qu’après une vérification par un bureau de contrôle et une attribution « post ».
Tous les Dean sont certifiés !!

Le « fauteur de trouble » que je suis a obtenu en date du 2 mars 2012 un arrêt de la cour d’appel de Rennes qui fait jurisprudence et qui confirme :

« Considérant que CGMER soutient que l’irrégularité du certificat de conformité du bateau ne serait nullement établie au moment de la vente, le bateau DEAN441 bénéficiait d’un certificat de conformité ; qu’il est au contraire établi que si le constructeur a utilisé le certificat de conformité donné par le bureau de certification ECB pour la série « 440 » c’est bien parce que la série « 441 » n’avait pas encore fait l’objet d’une certification lors de la conclusion du contrat de location en cause ; qu’aucun élément technique ne vient corroborer la thèse selon laquelle le modèle « 441 » ne constituerait qu’une variante du modèle « 440 » alors que les caractéristiques des deux modèles sont différentes ; que le certificat produit par CGMER ne concerne que la conformité des catamarans de la série »441 » produits après la délivrance du certificat, soit après le 9 avril 2011 ce qui signifie que le catamaran loué à M.Maléjac n’a toujours pas de certificat de conformité ;
Considérant par ailleurs que les mentions portées sur l’acte de francisation du voilier Afrodite du 12 septembre 2008 font apparaître qu’il a été établi par référence au certificat de conformité concernant le DEAN 440 ; que le certificat de conformité constitue en effet un document nécessaire à la francisation sans laquelle il ne peut naviguer, ni être assuré ou vendu ; que précisément, c’est l’absence de ce document qui a provoqué le retrait au mois d’octobre 2010 de l’acte de francisation délivré le 12 septembre 2008 ;
Considérant que dans ces conditions, n’a plus d’objet l’obligation mise à la charge de CGMER, soit la mise à disposition d’un voilier admis à naviguer en sorte que le contrat liant les parties sera annulé précisément pour défaut d’objet caractérisé ; que le jugement sera confirmé de ce chef ; »

Ceci est valable pour tous les DEAN441 construit avant 2011

REPONSE: Ma réponse à ce qui précède suit sous la forme d'une lettre de l’organisme ECB des Pays-Bas qui est affiché sans préjudice:

BUREAU EUROPÉEN DE CERTIFICATION NEDERLAND BV

Julianaweg 224A - 1131 NW VOLENDAM
T 0299 323 123 F 0299 323 023 E info@ecb.nl je
KvK HOORN 48,385 BTWnr. NL 8058.15.466.B.01

A qui cela peut concerner

Re. 13,30 m bi-moteur catamaran à voile composite fibre de verre, de typeDean 441
Produit par:
Dean Catamarans CC
Rothmanstreet, Atlantis
7441 Le Cap, Afrique du Sud

Par la présente ECB Nederland donne un résumé des événements afin de clarifier la Certification Européeene – et l’état de l'embarcation de type Dean 441.
• un certificat d'homologation de type a été suspendu par ECB sur les Nederlands le 30-8-2010 en raison de la réception de certains rapports de problèmes structurels. Cette suspension signifie que de nouveaux bateaux de ce type ne pouvait être livré avant que la suspension soit levée.

Dean Catamarans ont été informés et ont répondu pour corriger les défauts
immédiatement.

• Les bateaux construits de type Dean 441 jusqu'à la date de suspension ont été fournis avec la correcte Déclaration de Conformité (DoC), se référant à la fiche d'homologation correcte et valide.
La Déclaration de conformité reste valable, car elle ne peut pas être suspendue ou révoquée parce qu’il n’y a pas de période de validité autre que le jour d'émission.
• Le certificat d'homologation, jusqu'à la date de la suspension, réalisée l'année porte la précédente désignation de type Dean 440 car Dean Catamarans n'a pas demandé la révision de la fiche d'homologation avec la nouvelle désignation Dean 441 quand il a été mis sur le marché.

Cela ne met pas en cause la validité de la certification émise antérieurement .

La différence entre le type 440 et 441 est principalement cosmétique et aucun changement important dans la conception n’a été évaluée.

• Les bateaux qui nécessitent des réparations sont pris en charge par Dean Catamarans, et si cela est jugé nécessaire par le propriétaire, un
Certificat après la construction (PCA) par l’ECB Nederland sera établi pour rétablir la confiance avec les propriétaires et le marché.
• Le 4-2-2011 les propriétaires d'embarcations ayant subi des dommages ont été informés de ce qui précède et du statut de la certification CE-
• Le 28-1-2011 le certificat a été ré-émis avec la bonne désignation de type Dean 441 suite aux plaintes qui avaient été mis en place et le dossier technique de construction a été corrigé .
. Il a été constaté que la défaillance structurelle dans la cloison n ° 2
a été causé par une erreur de production dans l'installation d'une section de cette cloison. De plus, le poids de certaines embarcations terminées était plus grande que celle calculée en raison du fait que les propriétaires choisissent de plus en plus d’options
Le calcul de la structure de la coque été entièrement recalculée avec le déplacement du navire correcte et a été jugé conforme aux exigences de construction selon la norme ISO 12215-7. Aucun problème structurel n’a été détecté ailleurs dans le bateau et l’ECB - pays bas estime que la
conception et la construction appliquée est forte et sûre. ECB Nederland a en outre fait une complète évaluation CE sur l'engin afin de déterminer que les Dean 441 sont dans tous les domaines en totale conformité avec la
Directive RCD des Bateaux de plaisance . Aucune autre non-conformité du bateau n’a été trouvé.
• Le 04/12/2011 La procédure de réparation rev. 3 a été approuvée par le bureau ECB Nederland. Il s'agit d'une réparation et d’une procédure générique chaque bateau devra être évalué par l'équipe de réparation pour l'applicabilité de cette procédure.

Certification Européenne Bureau Nederland BV,
Date: Octobre 19th, 2011
H.J. Bloemers

senior Executive

Il y a sur AFRODITE des conséquences du vice caché qui vont bien au delà des simples fissures. Personne n’a expliqué le décollement des Cadènes, personne n’a été capable de répondre à mes questions sur l’étendue de la dé fibration des tissus, personne n’a pu m’expliquer pourquoi les fissures apparaissent même sur le pont …… Et Peter DEAN toujours honnête propose de réparer tout cela en trois jours. IL prend vraiment les clients, les experts et tout le monde pour des C….

REPONSE Chaque question ou préoccupation que vous avez déjà eu M. Malejac a été réglée de façon satisfaisante par Dean Catamarans et j’ai ces preuves sous la main!! Encore une fois vous induisez en erreur. Je pense qu'il est sûr de dire que toute activité de production de base est lié à des problèmes et cela s'applique à l'industrie automobile, l'industrie minière, l'industrie de construction navale et de toutes les industries à travers le monde. C'est la façon dont les problèmes sont traités qui détermine le succès d'une entreprise et à cet égard Dean Catamarans offre un très professionnel et un service après-vente personnel avec un délai très rapide lorsqu'il s'agit de problèmes.

Les problèmes que j’ai constaté sont absolument identiques sur Extrapolation et sur ALOHA.

La publicité sur le site de Peter DEAN parle des « vrais navigateurs » qu’il a parmi ses clients et qui lui font des attestations élogieuses. Ces propriétaires doivent exiger de DEAN des bateaux en état et conformes car ils prennent tous les jours des risques graves pour eux même et leurs équipages.

Il est intéressant de constater dans la publicité de DEAN que les cloisons sur les 441 sont maintenant faites en contreplaqué de 24 mil. stratifié et non plus en Nidacore. Cela il ne le change pas sur les bateaux déjà construits.

REPONSE Les trois matériaux de type cloison ont été évalués et ont tous passé les certifications

Il est curieux de constater que sur le nouveau certificat de conformité du DEAN 441 le tirant d’eau est de 1.50m au lieu de 1.10 comme l’indique les plaques signalétiques de tous les DEAN 441 et que le poids est de 13 tonnes lège au lieu de 11 tonnes. Miracle car les DEAN441 pèsent bien plus que cela.

REPONSE Il s'agit d'une simple question de propriétaires de bateaux qui chargent leurs bateaux!

P.DEAN essaye de prouver une bonne foi qui est loin de ses habitudes lorsqu’il écrit, il y a quelques jours à Groupama, qu’il a réparé des catamarans et que le prochain sera celui de Luc Maléjac ? Pourquoi ? Suis-je trop gênant ? Il sait que depuis le 10 mai 2011 que je ne suis plus le propriétaire ni le locataire de ce bateau.

REPONSE Ce commentaire est puéril et est de la pure sémantique car Peter a tout simplement fait référence au bateau Malejac et non S / V Afrodite ou encore Dean 44152. Et dans mon opinion personnelle oui, je crois que vous êtes un homme très ennuyeux qui ne révèle pas la vérité, mais tente plutôt d'éviter une trace écrite très importante que Dean Catamarans a en sa possession et qui sera utilisée lorsque le moment sera venu.

Son « agent » , ou « vendeur », ou « représentant » pour la France et l’Europe, on ne sait pas trop ce qu’il est, exactement touche de confortable commissions. Il a eu aussi « l’honnêteté » de ne jamais dire qu’il n’avait pas de certification pour le DEAN441 et il a même incité Groupama à proposer un contrat PRESTIGE pour ce modèle de navire. Il semble aussi intègre que P.Dean.

REPONSE : Bernard Mondoulet a toujours représenté Dean Catamarans de façon honorable et sa contribution à Dean Catamarans et à l'industrie du yachting dans son ensemble est très importante. Les Dean Catamarans 440 et 441 sont certifiés et M. Malejac, vous feriez mieux de m'écouter très attentivement quand je divulgue le fait que M. Bernard Mondoulet est mon ami et collègue, et qu’il est un homme honnête et juste avec une éthique de travail très élevée!

Groupama a apparemment oublié de vérifier que les bateaux qu’il considérait comme très solide n’avaient pas de certificat de conformité, mais il les a assurés.

Je ne parle pas des risques pris par les propriétaires à qui P.DEAN et son « agent » continuent à dire que tout va bien.

Si un jour par malheur un bateau coule vous en porterez toute la responsabilité et votre attitude depuis plus de deux ans maintenant me fait penser que vous n’êtes pas digne d’être constructeur de bateau.

REPONSE M. Malejac, je voudrais avoir sur cela un débat public avec vous concernant tout ce que vous avez dit ci-dessus. Les Dean 440 et 441 sont certifiés et Peter Dean est l'un des meilleurs constructeurs de bateaux dans le monde et c'est pourquoi vous, monsieur avait acheté un Catamaran Dean!

Vous avez gâché deux ans de ma vie et jamais vous ne vous êtes excusé de votre erreur. Il m’a fallu me battre pour que vous admettiez enfin votre malfaçon et même aujourd’hui vous rechigniez à en admettre les conséquences.

Vous laissez Corinne Erizo seule dans l’océan indien avec un bateau qui peut se casser et couler n’importe quand et comble vous écrivez à Groupama il y a quelques jours que vous allez en priorité réparer le bateau de Luc Maléjac alors que vous savez qu’il est au sec. Vous semblez oubliez vos promesses à Corinne de réparer en priorité son bateau. Encore un mensonge.

REPONSE Arrêtez de mettre Corinne Erizo dans votre tentative de discréditer stupidement Dean Catamarans . Son bateau partagé avec son compagnon jean louis Averous, ne se cassera pas et en fait elle est assez ridicule pour communiquer massivement autour d'un ouragan dans sa zone de navigation de Madagascar alors qu'en fait les fichiers Grib indiquent des vents au plus fort à 9 nœuds !!
Peter Dean n'a pas menti à tout le monde et en fait a fait de nombreuses tentatives pour planifier une procédure de réparation pour Mme Erizo.

Peut-être que vous êtes l'instigateur de toute cette affaire.

Je laisse tous les navigateurs qui liront ces lignes se faire une idée de qui est Peter DEAN et ses intermédiaires.
Pour ma part je vais acheter un autre catamaran et repartir poursuivre mon tour du monde interrompu à cause de votre incompétence Monsieur Peter DEAN.

Je remercie vivement tous les gens qui m’ont aidé à supporter cette épreuve et je leur demande d’aider surtout Corinne Erizo qui est loin et qui a bien du mal à se sortir de cette sale affaire.

Je remercie beaucoup STW qui m’a donné la possibilité de rendre public ce sinistre industriel et d’informer et peut être de protéger des clients potentiels de DEAN.

Je regrette que Multicoque Magazine n’ait pas accepté de publier mon droit de réponse car cela n’est pas la règle, mais l’argent n’a pas d’odeur. .. !

REPONSE M. Malejac, si vous voulez apprendre à connaitre un homme compétent et une équipe compétente qui entoure cet homme, puis-je s'il vous plaît vous présenter à M.Peter Dean, un homme qui est bien plus compétent que vous, monsieur.
En fait, je considère tous les bateaux superbes, mais ma préférence personnelle est pour les Catamaran Dean pour de nombreuses raisons. Je vous souhaite bon vent à bord de tout beau bateau que vous allez éventuellement acheter et espérons que vous aurez une vie fructueuse avec les plus riches bénédictions de Dieu.

En conclusion, je vous exhorte à considérer que vous pouvez penser que vous avez gagné la bataille, mais, monsieur, vous n’avez en aucun cas gagné la guerre. J’ai l'intention de révéler toutes vos tentatives perverses pour discréditer mon collègue et ami M. Peter Dean et sa compagnie Dean Catamarans.
Nos épées se sont maintenant officiellement croisées et la bataille est maintenant officiellement ouverte entre vous et moi. Mon nom est Garth Carstens et je vais dire la vérité!!
Vous pouvez me joindre sur mon portable 27 78 838 9625 ou garthcarstens@live.co.za

Tout le monde est le bienvenu à me contacter pour discuter de cette question plus en détail ou me rendre visite au Salon Nautique de Lorient, en Avril, où Dean Catamarans exposera un nouveau Dean 441.
( version originale en anglais en fichier joint)

07 mar. 2012
0

ON NE DISCUTE PLUS MONSIEUR L'ASSOCIE DE PETER DEAN ; LA JUSTICE S'EST PRONONCEE ET CELA EST INDISCUTABLE; LES 441 CONSTRUITS AVANT 2011 NE SONT PAS CERTIFIES. PETER ET MONDOULET LE SAVENT TRES BIEN ET SAVENT AUSSI CE QU'IL FAUT FAIRE POUR OBTENIR DES CERTIFICATS POUR CES BATEAUX. C'EST TRES LONG TRES CHER.
PEUT ËTRE QUE PETER NE VOUS AVAIT PAS INFORM2 AVANT DE VOUS FAIRE INVESTIR DANS SA SOCIETE; REGRETTABLE!!!

14 mar. 2012
0

Monsieur Garth Carstens,
Compte tenu des allégations inexactes de votre message du 7 mars sur le forum de STW et Hisse Héo je suis dans l’obligation de porter à la connaissance de tout le monde ce qui suit :

Il mes semble que vous ne dites pas la vérité quand vous écrivez »je suis mon propre représentant et non un employé de catamarans Dean »
Car sur le site de DEAN on trouve ceci :

Nouvelle direction
Notre équipe de direction a été renforcée afin de s'assurer que nous pouvons soutenir notre croissance et sommes heureux d'annoncer les nominations et promotions suivantes:
Garth Carstens: acting Chief Executive Officer - Garth a 30 ans d'expérience dans les affaires dans les investissements mondiaux spécifiques aux financements liés aux conteneurs maritimes et dans l'industrie du yachting. Garth a passé 16 ans dans les Caraïbes et dans l'industrie de gestion de yachts ainsi que dans des investissements et a une compréhension aiguë de l'industrie du yachting et des marchés financiers mondiaux.

Que vous preniez la défense du chantier DEAN est tout à votre honneur mais je ne puis vous laisser dire les mensonges suivants :
Les Dean441 construits avant le certificat de conformité de début 2011 ne sont pas certifiés et ne peuvent l’être qu’après un contrôle de mise en état par ECB. Toute procédure de mise en état ou de réparation pour les navires cassés doit être contrôlée par ECB et non par des experts indépendants.

Les messages de Monsieur Bloemers executive manager de ECB le prouvent :
Traduction officielle de ces messages qui m’ont été adressés en Anglais et dont vous avez copie.

Date: Fri, 4 Feb 2011 13:54:24 +0100
De: Hein Bloemers hein@ecb.nl

À: luc.malejac@free.fr

Objet: RE: news dean catamaran AFRODITE
Cher M. Malujac,
Je vous remercie pour votre message.
Les clauses de confidentialité de nos contrats nous interdisent de vous informer
des résultats des études. Nous devons vous diriger vers Dean Catamarans pour ce sujet.
Cependant, en ce qui concerne les plaintes que vous avez adressées à ECB Nederland à propos de votre catamaran à voile Dean 441, je vous informe des suivants. Puisque vos plaintes ont été reçues à nos bureaux, nous avons annulé le certificat pour le Dean 440 en vertu duquel Dean Catamarans (DC) a construit le Dean 441. Cette annulation signifiait que DC ne peut plus livrer de Dean 440 ou 441 avec l’approbation CE jusqu’à ce que le certificat soit réémis.
DC a été informé que le certificat ne serait pas réémis jusqu’à ce que la cause des plaintes ait été étudiée et qu’elle ait été corrigée dans la conception et/ou la production.
Pendant ces derniers mois, Dean Catamarans a fait un énorme effort pour faire enquêter les plaintes par un expert indépendant et par une firme d'ingénierie en structure.
De plus, le poids d’une embarcation complétée a été comparé au poids de conception par une mesure.
Il a été trouvé que le défaut structural de la cloison no 2 est dû à une erreur de production lors de l’installation d’une section de cette cloison. Également, le poids d’une embarcation complétée était plus important que celui calculé.
La construction a été recalculée avec le déplacement correct de vaisseau et elle répond maintenant aux exigences de construction selon ISO 12215-7. Aucun problème structural n’a été détecté ailleurs dans l’embarcation et ECB Nederland considère que le correctif de la construction est solide et sécuritaire. ECB Nederland a de plus effectué une évaluation CE complète de l’embarcation pour vérifier que toutes les autres sections du Dean 411 sont également conformes à la directive sur la navigation de plaisance RCD. Aucune non-conformité supplémentaire n’a été trouvée. Par conséquent, l’annulation du certificat sera levée et la désignation type changée pour Dean 441.
Les résultats énoncés ci-dessus n’ont aucun impact sur les voiliers comme le vôtre. Cependant, Dean Catamarans sait comment corriger les problèmes de votre embarcation avec une procédure convenue avec ECB pour renforcer la cloison.
Après les réparations, ECB Nederland peut exécuter une vérification pour assurer que les réparations ont correctement été effectuées. Si tout est exécuté conformément aux procédures de modification, ECB Nederland émettra un certificat pour votre embarcation attestant qu’elle est conforme à la directive sur la navigation de plaisance. Avec ce certificat post construction, les autorités locales auront la certitude que votre embarcation est conforme à RCD.
Nous vous recommandons fortement de communiquer avec Dean Catamarans pour faire effectuer les réparations à votre voilier. Ils sont la meilleure entreprise pour effectuer le travail et ils sont très motivés à vous aider à profiter d’un voilier sécuritaire et conforme pour les années à venir.
Meilleures salutations,
Hein Bloemers
Cadre supérieur
EUROPEAN CERTIFICATION BUREAU NEDERLAND B.V.
T +31(0)299 323 123
F +31(0)299 323 023
E hbloemers@ecb.nl
I

-----Oorspronkelijk bericht-----
Van: luc.malejac@free.fr [mailto:luc.malejac@free.fr]
Verzonden: donderdag 3 februari 2011 21:57
Aan: hein@ecb.nl
CC: didier.lebihan@neuf.fr
Onderwerp: news dean catamaran AFRODITE

Un deuxième message confirme encore cela

Date: Thu, 10 Mar 2011 16:33:08 +0100
De: Hein Bloemers hein@ecb.nl

À: luc.malejac@free.fr

Objet: RE: Réponse consternante de Erik Le Rouge expert ISO
Cher M. Malejac,
Bien que nous ne puissions répondre au message français non traduit du 19 février, je vous informe comme suit.
En se basant sur les résultats de deux experts à bord du yacht « Extrapolation IV » ainsi que le yacht « Aphrodite », la construction et la méthode de construction du Dean 441 ont été vérifiées par un architecte naval. Une non-conformité a été trouvée en rapport concernant la façon dont la cloison no 2 a été liée aux coques et aucune autre cause de fissure n’a été trouvée. La conception de la structure n’est pas fautive. Les calculs sont exécutés en se basant sur un poids plus important de l’embarcation que son poids réel. Ceci signifie que les problèmes concernant la cloison peuvent être corrigés en reprenant le lien de la cloison à l’intérieur des coques. Une fois ces réparations exécutées, l’embarcation devrait être admissible à une certification CE. Ceci pour autant qu’aucun autre problème ne soit découvert.

J’attends sous peu une procédure finale de réparation de la cloison no 2 de la part de Deans Catamarans. La façon dont DC et vous déciderez comment les réparations seront effectuées est une affaire entre vous et DC.

Après que les réparations auront été effectuées, ECB devrait vérifier l’embarcation pour s’assurer de sa conformité avec la conception et le CE en tout point. Ceci devrait manifestement être exécuté avant que les sections réparées soient recouvertes par les placages décoratifs. Si tout est correct selon les lois européennes actuelles, un certificat post construction sera émis. Vous devez convenir avec Dean Catamarans de celui qui défrayera les coûts relatifs à cette re-certification.

J’espère vous avoir informé suffisamment et je demeure à votre disposition.
Sincèrement
Hein Bloemers, Cadre supérieur
EUROPEAN CERTIFICATION BUREAU NEDERLAND B.V.
T +31(0)299 323 123
F +31(0)299 323 023
E hbloemers@ecb.nl
I

-----Oorspronkelijk bericht-----
Van: luc.malejac@free.fr [mailto:luc.malejac@free.fr]
Verzonden: woensdag 9 februari 2011 12:10
Aan: Hein Bloemers
Onderwerp: RE: Réponse consternante de Erik Le Rouge expert ISO

Je persiste donc à affirmer que dans ce dossier le chantier DEAN et ses dirigeants se comportent de façon malhonnête vis à vis des propriétaires. Je considère que tous vos arguments sont fallacieux et je ne suis pas le seul à avoir cette position

Je ne vous permets pas de juger de mes capacités et de mes connaissances dans le domaine maritime. Vous étiez encore au biberon que j’avais déjà un voilier et que je savais m’en servir.

Vous allez venir en Bretagne à Lorient pour y exposer un DEAN441 nouvelle fabrication et je l’espère conforme. Sachez que dans ce coin de France les gens sont souvent de bons marins et que nous n’aimons pas les gens malhonnêtes, ne vous attendez donc pas à un accueil chaleureux.

EN ce qui vous concerne je n’ai pu trouver que les informations suivantes sur le net :
www.sowetanlive.co.za[...]r-women
www.checksure.biz[...]802.htm
m.blogs.news24.com[...]tatters
aloha125.blogspot.com[...]ew.html
Il ne m’a pas semblé que votre intégrité soit votre valeur principale.

En ce qui concerne Monsieur Mondoulet il y a 20 ans il avait un travail très différent du domaine maritime. Peut être l’avez vous connu dans une autre fonction. Tout un chacun peut constater qu’il a une formation de pianiste puis qu’il s’est chargé d’une société dans le domaine médicale qui a d’ailleurs déposé le bilan, tout cela pour venir vendre des bateaux . C’est un grand spécialiste dont même Peter DEAN m’a avoué un jour « qu’il n’y connaît rien mais qu’il sait vendre »
fr.linkedin.com[...]118/220
www.societe.com[...]11.html

Je vous demande donc Monsieur Carstens d’essayer de rester à votre place et je n’ai plus envie de jouer ni à la guerre ni aux batailles. Vous avez perdu soyez au moins bon perdant.

Puisque vous êtes maintenant à la direction de DEAN Catamaran il est grand temps de trouver une solution pour les bateaux cassés Alhoa et Extrapolation et tous les autres qui sont à cause de vous et de l’équipe de DEAN Catamaran dans une situation difficile.

TOUT le monde de la plaisance vous regarde et se fait une opinion.

J’espère que CGMER qui va rembourser le bateau que vous m’avez fabriqué va se retourner contre votre chantier et que si eux ne le font pas ce sera GROUPAMA qui est lourdement impliqué par votre faute dans cette affaire. Ces deux organismes ont les moyens financiers, le temps et des avocats internationaux qui leurs permettront d’aller vous attaquer derrière votre frontière.

Pour ma part je vais contrairement à ce que certains défenseurs de votre cause avaient raconté sur ce blog m’acheter un autre catamaran et poursuivre après deux années perdues par la faute du chantier DEAN mon périple.

Maintenant puisque vous semblez me menacer de rentrer en guerre, vous devez savoir que je sais me défendre et je vous attends de pied ferme.

07 mar. 201216 juin 2020
0

Quelle mauvaise foi flagrante "En introduction je m'appelle Garth Carstens. J'ai été consultant indépendant pour Dean Catamarans pendant un an et je crois que je suis qualifié pour qu’il y ait un peu d’objectivité et de vérité concernant la saga Dean 441. Je suis mon propre représentant et non un employé de Catamarans Dean et vous mets au défi en ma qualité propre et de mon plein gré."

Vous n'êtes effectivement pas un employé de Dean Catamaran puisque vous êtes à sa tête en tant que directeur executif ou qqch dans le genre. Ceci au côté de M. Mondoulet, Directeur des Ventes et Communication !!! A moins que vous ne le sachiez pas encore... c'est annoncé dans votre bulletin de novembre au cas où la communication avec vos RH soit déficiente.

deancatamarans.com[...]nt.html

Le mal est fait et vous vous embourbez de plus en plus :goodbye:

08 mar. 2012
0

Que la justice soit! Et, entre marins, que le cul leur pèlent et que leurs bras raccourcissent!

14 mar. 2012
0

Garth Carstens est un homme parfait !
On ne savait pas où était l’homme parfait, ni s’il existait, on l’a enfin trouvé !

Si Garth Carstens n’a rien à voir avec Peter Dean, comment se fait-il qu’il apparaisse dans l’équipe de direction de Dean Catamarans comme « acting Chef exécutive Officier » de la société et leadership apportant un sang neuf ?!

Mais, Mr Garth Carstens, on ne vous demande pas votre avis, surtout quand on peut lire librement sur internet votre glorieux passé de Gigolo et d’escroc spécialiste dans le montage foireux d’investissements en défiscalisation dans des bateaux, au détriment de ses clients et de son ex-femme (riche et épousée pour cela) !

Je ne fais que citer ce que j’ai lu dans la presse Sud-africaine.
Alors, pour la morale, vous repasserez !

Attention à ceux qui aurait le désir d’investir dans le nouveau Dean Catamarans Co-Ownership Program « Coconut Cruise Club » !

Vous parlez de l’intégrité de Peter Dean, mais vous êtes mal placé pour parler d’intégrité ou d’honnêteté, et tout parfait que vous voulez vous faire passer, vous ne faites pas partie de nos préoccupations et vos avis nous indiffèrent !

Pour quelques exemples entendus de la bouche de Peter Dean lui-même ;
Il est un bon père qui offre à sa fille une voiture neuve pour lui souhaiter ses 18 ans, encore faut-il en avoir les moyens. L’amour ne permet-il pas plus à un enfant de s’épanouir ?
Ce jour là en 2009, Peter nous avait promis de nous montrer les particularités des manœuvres sur son bateau. Mais sa fille l’appelait et il n’a pas eu beaucoup de temps à consacrer à ses clients.
Pour la seule fois où il a daigné le faire, alors que nous avons passé 6 mois en Afrique du Sud, il nous a expliqué que, comme son catamaran avait du mal à virer, il fallait mettre en route les moteurs pour appuyer le virement de bord et ne pas le rater !

Mais au fait, en quoi l’aspect personnel de Peter Dean a à voir avec les problèmes des Dean 441 ?

Puisque vous en parlez, quelle hypocrisie derrière un masque affable et faussement aimable !
Un bon mari qui dort avec son chien entre sa femme et lui, et qui a une réputation solide de coureur dans tout Capetown, qui se délecte et s’amuse en parlant à la cantonade, des partouses organisées par son skipper favori et un de ses clients T.C.)dans son Dean 441 !
Je ne fais que citer ce que j’ai entendu de sa propre bouche.

Il est vrai qu’en Afrique du Sud, la polygamie est légalisée, au premier chef par son président qui en est le parfait exemple et l’argent passe avant tout et y est roi. Homme d’affaires qui a créé son entreprise ou plutôt fils qui a hérité de l’entreprise crée par son papa ?

La fierté et la conviction des employés de Dean Catamarans sont certainement plus liées au fait d’avoir un travail et de manger tous les jours. Car il s’agit pour la quasi-totalité de noirs Sud Africains sans réelles compétences ni qualifications, et certainement sous payés comme dans tout le pays. D’ailleurs, Dean Catamarans n’avait-il pas déjà licencié la moitié de son personnel en 2009 ?

Désolée, j’ai horreur des « cancans », mais vos allégations méritaient quelques éclaircissements.
Donc changez de registre et évitez le domaine privé, Mr Carstens.
Là n’est pas notre problème !

Peter Dean lui-même reconnait son erreur pour la cloison N°2, bien, et pour le reste ?

Le délaminage des coques a commencé moins d’un an après la mise à l’eau, mais c’est vrai, les photos que je lui ai envoyées n’ont pas la bonne résolution pour lui (haute) et il n’a pas le temps de venir voir par lui-même. Il n’a même pas pris la peine de venir à l’expertise contradictoire !

Intentionnelles ou non, ces erreurs doivent être assumées par Peter Dean et son chantier naval.

Juste une remarque ; le roof du Dean 440 ne ressemble pas du tout à celui du Dean 441. D’autant plus que si ces modèles étaient identiques, ECB n’aurait pas demandé une certification spécifique au Dean 441.

La non-certification de conformité du Dean 441, est-elle un simple oubli de la part de Peter Dean (curieux pour un professionnel consciencieux), ou un oubli volontaire, pour économiser un certificat, étant donné son coût important ? Il n’y a pas de petites économies, comme on dit.

Le Dean 441 est maintenant certifié depuis 2011, mais pour ceux qui ont été construits avant ?
Structurellement, même les Dean 441 ne sont pas tous identiques, car, des propres dires de Peter Dean, il a utilisé des matériaux différents !
Il est intéressant de voir que Garth Carstens admet que Peter Dean a utilisé trois sortes de matériaux différents pour les Dean 441 et un quatrième pour le Dean 441 certifié par ECB !!!
Quant la construction d’un modèle de navire est agréé, il n’est pas légal d’en changer les matériaux et les caractéristiques en cours de route, mais il est vrai que le Dean 441 n’était pas agréé !
Les Dean 441 ont été vendus sans homologation CE avant 2011.
Il est donc mensonger de dire que tous les Dean 441 sont certifiés !

Peter Dean dit avoir réparé des Dean 441, bien, il est temps !
Il répare les Dean 441 qui ne sont pas cassés, et pour ceux qui sont cassés ?
Il se défile depuis 2 ans !

Garth Carstens parle de 4 Dean 441 auxquels Dean catamarans aurait appliqué la procédure de réparation agrée par ECB en 2011.

L’un des Dean 441 dont il parle, Reva Nui, est celui de Mr Figel, que j’ai rencontré à Capetown en Afrique du Sud, après la réparation de son bateau en juillet 2009, juste avant d’en partir.
Comment Dean Catamarans a-t-il pu appliquer début 2009, une procédure de réparation agréée par ECB en 2011, et qui n’existait donc pas encore à cette date ?
De plus, ce bateau a été réparé pendant 3 /4 mois dans son chantier naval, alors que la procédure de réparation est prévue en 3 /4 jours à flot !

Y-a-t-il des bateaux mieux réparés que d’autres ?
Ou des bateaux plus sinistrés que d’autres ?

Garth Carstens trouve que Peter Dean règle les problèmes importants de structures et de délaminage avec un délai très rapide.
Deux ans vous semble-t-il très rapide, sachant que rien n’est réglé à ce jour sur les bateaux neufs cassés !

Peter Dean essaie une fois de plus de dire que les problèmes viennent des propriétaires qui ont trop chargé leurs catamarans, avec quand même, il faut le dire, des options payantes proposées par Dean Catamarans.

Si les nouveaux Dean 441 pèsent 13 tonnes au lieu de 11 tonnes pour les anciens, comment se fait-il que certains propriétaires ont découvert un poids de 15 tonnes à vide ?
Peter Dean reproche à ses propriétaires de trop charger leurs bateaux.
On ne charge pas un bateau de course, certes, mais Peter Dean a toujours affirmé qu’il construisait de confortables bateaux de propriétaires, qui vivaient sur leur bateau. Donc chacun apporte un minimum d’affaires pour y vivre confortablement.
Mais, n’est-ce pas lui à la base, qui a alourdi son Dean 441 à la construction ?

Ce que Dean Catamarans nous a vendu sur contrat, n’a rien à voir et n’est pas conforme à ce qu’il nous a livré.

J’admire le courage de Peter Dean qui fait des menaces à Luc Maléjac par personne interposée !

En 2009, déjà, il nous a montré dans son bureau les dossiers énormes qui s’empilaient, et qu’il avait sur tous les échanges avec les propriétaires et lui.
Il nous disait qu’il gardait toutes les traces, au cas où…
Si Peter Dean était si sérieux et honnête, que le dit Garth Carstens, aurait-il besoin de se constituer des dossiers sur ses clients ?

Garth Carstens dit en introduction être complètement indépendant de Dean Catamarans et donc objectif, et se retrouve tout à coup ami et collègue de Bernard Mondoulet, qui travaille pour Dean ! Que le monde est petit !
Peter Dean étant, encore d’après ses dires, également son « grand ami » !

Vous parlez d’éthique de travail, mais, l’appât du gain rapide n’est-elle pas votre priorité particulière ? Il n’y a qu’à regarder votre lourd passé …

Quelle prétention et quelle forfanterie de dire que Dean Catamarans est un des meilleurs constructeurs de bateaux dans le monde !
Je serais curieuse de savoir ce qu’en pensent les autres constructeurs ?
Et si c’était le cas, son usine tournerait à plein régime, son carnet de commandes serait plein, et il n’aurait pas licencié une grande partie de son personnel.

Je tiens à rectifier maintenant le fait que Luc Maléjac ne se sert pas de moi pour discréditer Dean Catamarans, mais qu’il fait bien au contraire tout pour m’aider !
Et je l’en remercie vivement.
J’ai rarement rencontré quelqu’un de si sincère, entier, généreux et désintéressé.

Si quelqu’un essaie bien de me discréditer, c’est bien vous deux, Garth Carstens et Peter Dean.Un comble pour des gens qui n’hésitent pas à mettre la vie des autres en danger !

Non seulement, vous ne savez pas lire les fichiers météo GRIB, ou alors vous utilisez ceux qui vous intéressent, mais je vous informe que j’ai essuyé des vents de 50 nœuds sur Mayotte, alors que j’étais à l’ancre et non protégée du vent et de la grosse houle.

Vous avez l’habitude en Afrique du Sud d’avoir des vents importants, toutefois, au contraire de Mayotte, vous avez des ports sécurisés.
Ce qui n’est pas du tout le cas ici à Mayotte, comme d’ailleurs à Madagascar (NO).

Au lieu de vous inquiéter, vous affirmez que je mens pour ne pas vous répondre.
Il est très déplacé de juger de ma situation alors que vous n’êtes pas sur place.

Mais c’est vrai que nous sommes tous considérés par Peter Dean, comme de très mauvais navigateurs, en comparaison aux « vrais navigateurs » dont il parle sur son site !

Monsieur Garth Carstens, bien qu’étant assez isolée à Mayotte, dans l’Océan Indien, avec des moyens de communication difficiles, si vous devez engager une bataille quelconque contre Luc Maléjac, sachez que je serai à ses côtés.
Peter Dean n’est-il pas capable de se défendre tout seul ?
Qui êtes-vous réellement monsieur Garth Carstens pour prendre la défense de Peter Dean d’une telle façon? Quels sont vos intérêts ?
Vous n’étiez même pas là au début de nos problèmes.

Alors, passez votre chemin !

14 mar. 2012
0

Il serait bien de rester dans le domaine du (big) problème sans interféré avec un passé qui appartient a chacun

14 mar. 2012
0

Mais c'est exactement ce que nous demandons, nous qui sommes prisonniers dans l'Océan Indien,contraints de continuer à vivre à bord d'un navire devenu dangereux !
Les conseilleurs ne sont pas les payeurs ...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Dun Loaghaire aout 2017 , heureux d'être arrivés!

Après la pluie...

  • 4.5 (178)

Dun Loaghaire aout 2017 , heureux d'être arrivés!

mars 2021