De l'utilité d'un rail de GV

Bonjour

Mon Hanse n'a pas de rail de GV.
Mon palan à 6 brins est fixé au fond du cockpit sur une cadène devant la colonne de barre.

Je connais l'utilité d'un rail de GV
Barton vend des rails amovibles qui fonctionnent très bien

Je pourrais l'installer à 2 endroits
Soit devant la barre au dessus de la cadène donc au meilleur point de force pour ma bôme. Mais, alors il est dans le petit passage depuis la barre vers l'entrée
Soit devant l'entrée, il y a de la place, mais alors je tirerais très en diagonale, en avant sur la bôme et je perdrais une partie du bénéfice du rail

Question 1a
Vous feriez quoi et pourquoi?
Question 1b
Et pas quoi et pourquoi?

Question 2
Sur un bateau qui n'en est pas équipé, sur 10, vous mettriez quelle note en ce qui concerne son utilité/indispensabilité?

Est ce indispensable ou juste un couteux gadget?

Camille

L'équipage
19 déc. 2018
19 déc. 201819 déc. 2018
0

Je retournerais l'interrogation : en navigation, le dit-gadget, t'a-t-il manqué ?
… indispensable : certainement non !
Comment est conçu le halebas ?

19 déc. 2018
0

Non et oui

NON
Car je me démerde sans depuis longtemps

OUI
Le point de fixation du palan serait plus haut donc plus simple à larguer/bloquer
Dans les claques, au lieu de dérégler ma GV, je déboite simplement le point de tire et ma GV reste réglée
Il faut moins de force pour régler un rail de GV que pour étarquer ma GV

Le halebas est un palan à 6 brins
Mais son utilité est faible je trouve

19 déc. 2018
0

Un deuxième palan volant.

19 déc. 2018
0

Euh
Pourrais tu expliquer ?

19 déc. 201819 déc. 2018
2

Un palan central et ensuite un palan volant avec mousqueton. Tu veux creuser ta voile tu mets le palan volant au vent, tu veux aplatir ta voile tu le fixes sous le vent, tu veux faire du vent arrière tu places ton palan volant pour qu'il fasse retenue de bôme.

19 déc. 2018
0

Au prix du palan, j'installe une barre d'écoute...

19 déc. 2018
0

Merci

Je garde l'idée

J'ai un palan 6 brins qui traine dans ma cave

Mais ça me semble bien chipot

19 déc. 2018
0

Le truc qui te coupe le cockpit? Et ensuite tu mets une retenue de bôme pour les longs bords de portant?
Je ne partage que ma maigre expérience et suis tout ouïes.

19 déc. 201816 juin 2020
1

C'est la bonne question pour les anciens avec expérience, il faudrait préciser de suite si c'est pour de la croisière tranquille ou de la voile où la performance est quand même nécessaire même temporairement, préciser aussi sa mentalité et style marin, plutôt régleur puriste ou compromis "safe " et confort.

Sinon, perso quitte à en mettre une , il faut que ça fonctionne bien donc plutôt comme sur la photo.
Et en "sacrifiant" le banc arrière et en installant une sorte de prolongation de bôme, ce serait pas possible sur le tableau arrière ?

19 déc. 2018
0

Trebor

En fait, si j'en installais une, elle serait là où on la voit sur la photo
Comme je le dis, devant la colonne de barre
D'ailleurs, la photo représente un Hanse 312; mon jouet

Pas besoin de prolonger la bôme, elle vient à 10cm du pataras réglable
Les Hanse ont un petit triangle avant et une graaaaaande grand voile

A tel point, que parfois mes lattes s'y accroche

Mais, non, fixer à l'arrière n'est pas possible non plus; sinon je n'ai plus accès à mes coffres
Et, eux, j'en ai vraiment besoin ;-)

19 déc. 2018
0

OK je vois les charnières .. Il n'est pas possible de les déplacer ou de changer le système par des capots amovibles, genre en mettant deux pattes d'appuis par le dessous et le fermoir ? (pas facile a expliquer mais je pense a un système comme pour les logements de piles dans les pièces électroniques, souvent il y a une plaque en plastique qui vient se clipser par en dessous)

19 déc. 2018
0

je n'en ai jamais ressenti le besoin, et quand j'ai eu des bateaux équipés, je ne m'en suis jamais servi... et je ne m'en porte pas plus mal

19 déc. 2018
10

J'ai utilisé avec et sans, mais il n'y a pas photo, avec une barre d'écoute de GV on peut "soulager" dans les rafales, c'est bien plus efficace et on peut garder plus longtemps toute la toile si on ne veut pas se trainer.

C'est vraiment un plus !

Sur le bateau sans rail, en cas de rafale c'est départ au lof direct, on est obligé de sous-toiler s'il y a des rafales, c'est d'un ennui !

19 déc. 2018
0

C'est exactement ça

Du fait de sa trèèès grande GV, je dois très vite prendre un ris
Le but serait de gagner 1 ou 2 Kn de vent

19 déc. 201819 déc. 2018
0

Ca dépend du bateau et de sa voilure. Pour nous, regatter en J/36, le rail devant la barre est indispensable.Pour faire des ronds sur un Kelt, peut-être pas tellement.

19 déc. 2018
1

Bonjour,
Mon Etap 30 I a un rail de GV amovible.
Je ne l'utilise qu'en régate.
En promenade, la cadène au fond du cockpit convient très bien: une gène en moins.
En croisière, sur un long bord de près, je relâche un peu l'écoute, je passe autour un bout que je tends sur le winch au vent. L'effet est le même que l'utilisation du rail. (bien sur, ce n'est pas possible sur tous les bateaux).

20 déc. 2018
0

Moi aussi je parle croisière.
Lorsque la mer est formée, avec un petit bateau, on ne peut pas être trop sous toilé sinon on ne "grimpe" pas les vagues et on se fait ballader sans pouvoir faire route un tant soi peu correctement.

19 déc. 2018
0

moi je parle croisière, pas régate

19 déc. 2018
0

je n'en ai pas non plus sur mon dufour 325 et je m'en passe bien , j'ai préféré investir sur des belles voiles -déjà les rails de GV de série sur les bateaux de croisiere sont souvent trop réduits , de plus un bras de levier court impose des réglages du chariot à la manivelle malgré le palan donc au final je trouve pas une enorme difference pour justifier le poids , le cout , l'encombrement, et le danger aussi quand ça part !
aprés tout est possible... performance/confort .. compromis habituel c'est le programme de nav qui determine le choix

19 déc. 2018
0

pour même si mes tibias disent non

19 déc. 2018
1

Une des grandes utilité de la chose sur mon Hanse est qu'au près dans la brise, ça permet de soulager plus efficacement dans une claque de vent.
Toujours au près, ça permet de remonter la bôme presque au centre. Avec le palan au fond du cockpit, impossible de remonter la bôme aussi fort

19 déc. 2018
1

okyl oui oui oui je plussois 100%
Un rail d'écoute ne sert qu'à régler la forme de la GV. Le rail d'écoute sur la plupart des bateaux de croisières ne fait malheureusement qu'une partie du boulot car il ne va pas assez loin de chaque côté. Comme en général il barre la circulation dans le cockpit, s'en passer me semble un grand confort.
Même avec un gros halebas hyper costaud, celui ci ne fera jamais office de retenue de bôme, le 2ème palan le fera parfaitement.
Ce 2 ème palan n'a pas besoin d'être aussi costaud que celui de la GV d'origine, les efforts qui lui seront demandés seront plus faibles, il me semble que son coût est très très inférieur à un rail de GV.
Cordialement
Yves

19 déc. 2018
0

VDH tourne pas trop mal sur son tour du monde sans rail d’ecoute de GV mais avec 2 palans

20 déc. 2018
0

si cette info est vérifiée,
je trouve alors cela curieux de la part de ce grand navigateur ,
je serai tres intéressé de savoir pourquoi il aurait choisit cette option ?

20 déc. 201820 déc. 2018
0

Ici à 0.59


Pourquoi cette option? Parce qu'elle est permet plus de réglage qu'un simple rail et blinde le tout, préviens l’empannage.

20 déc. 201820 déc. 2018
1

sur Adrien il y a bien un rail de GV

[url=]

19 déc. 2018
1

Bonsoir,

j' avais précédemment une barre d' écoute sur le rouf, juste en avant du capot de descente, avec retour de l' écoute de GV sur le rouf.

En solo, pour les manœuvres de port ou mouillage à la voile, ce n' était vraiment pas pratique.

Cette année, j' ai viré cette barre d' écoute, et mis un palan 4 brins en point fixe au centre du cockpit et ramené en bout de bôme.

C' est infiniment plus pratique, et comme j' aime bien naviguer avec un bateau bien réglé, je rajoute un palan volant sur mousquetons pour centrer la bôme et vriller la GV.

Comme dit dans un autre fil, j' ai récemment eu l' occasion d' essayer un Trismus 37 avec un système d' écoute à deux palans (comme sur Matmut), çà permet effectivement de parfaitement régler la GV avec peu d' accastillage, mais quel bordel à chaque virement ou empannage!

Pour moi, barre d' écoute vraiment utile qu' en régatte.

Gorlann

19 déc. 2018
0

Un montage à l'entrée de la descente n'est vraiment pas confortable. Le palan est toujours trop dans le passage.

Si tu n'arrives pas à choquer rapidement car la poulie basse est trop basse, il suffit d'intercaler une estrope.
Second effet (kisscool), cela diminue d'autant la longueur des brins du palan. Donc moins d'écoute à border/choquer.

20 déc. 2018
0

Je suis parfaitement d'accord avec toi

C'est d'ailleurs la configuration de la barre d'écoute sur le Mirage; devant la sortie de cockpit

Une de premières choses que j'ai faite a été de mettre le point d'écoute en fond de cockpit à portée de main

Ce qui est rigolo, c'est que beaucoup les voiliers ont maintenant l'ecoute sur un portique ou entre la descente et le mat alors qu'en effet, plus le point de tire est reculé mieux c'est

21 déc. 2018
1

L'estrope diminue la longueur totale d'écoute (de la longueur de l'estrope multiplié par la démultiplication du palan) mais pas la quantité d'écoute à border ou choquer, pour un réglage de voile identique.

19 déc. 2018
0

J ais la meme configuration...que toit avec en plus la possibilité ou nom de m'être une poutre démontable avec le rail de grand voile.
Quand ma grand voile était devenu très creusé, le rail était bien utile....pour rattraper la voile et border la voile.
Maintenant que la voile est neuve je n en ais plus besoin.

19 déc. 2018
0

bonsoir
je ne connais pas le cockpit de ton bateau ; mais la barre d'ecoute de gv peu etre aussi tout a l'arriere ( derriere le barreur ) et la poulie avec coinceur au meme endroit que maintenant .
plus la barre d'ecoute est avancee plus elle subit d'effort , et reculee sous l'extremitee de la bome ( elle peu etre un peu plus en arriere ) moins d'effort , mais plus de longueur de d'ecoute .

salut

20 déc. 2018
0

Bonjour

Il y a une photo du cockpit plus haut dans le post

Mais, je ne vois pas l'utilité de mettre un rail de GV derrière la barre avec un palan pour régler la bôme et un second palan devant la barre pour régler la voile

Je trouve que là on rentre dans le "pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué"
Ou alors je n'ai rien compris

20 déc. 2018
0

Camille, voila une petite discussion à ce sujet sur le forum HANSE :

www.myhanse.com[...]46.html

Pour ce qui est de l'utilité du rail de GV je ne comprend même pas qu'on puisse la remettre en question.

Vous faites comment au pré quand le vent n'est pas stable en force ? Vous passez votre temps à border choquer ? Vous réduisez forfaitairement quitte à être mous ?

20 déc. 2018
0

Ben voilà

Tu as tout compris

C'est pour ça que je dis chaque fois que je sais à quoi sert un rail mais que vu l'investissement je me pose des questions

20 déc. 2018
0

Et même dans les tout petits air, avec une barre il est possible de réduire l'angle d'incidence (et donc la traînée), tout en gardant une chute fermée.. Ça ne sera pas une recette universelle, quand on grappille des pouilles de force vélique, les spécificités de chaque bateau deviennent majeures, mais selon sa façon de naviguer, ça devient aussi un plaisir de chercher et trouver le meilleur compromis..

21 déc. 2018
0

lire "avec un rail" sorry..
www.voiles-aventures.com[...]d-voile
www.jadevoile.fr[...]e_0.pdf
Dans le paragraphe sur le petit temps, ils proposent de ramener le chariot au vent et de bien fermer la chute, perso pour le cas du très petit vent (limite pétole) je teste un petit décalage sous le vent chute fermée en bordant, gite crée en déplaçant les poids sous le vent..
Il faudra que je revérifie cet été sur mon First...

En tous cas ça confirme bien l’intérêt du rail de GV.

20 déc. 2018
2

au près il est possible de gérer les surventes à la barre, en lofant légèrement pour limiter le coup de gite, ce qui a l'avantage de faire gagner momentanément un peu de cap. cela revient a modifier l'angle d'incidence de la voile en faisant tourner tout le bateau plutôt que de modifier l'angle entre la voile et le reste du bateau.
c'est ce que j'ai toujours pratiqué, mais il est vrai que j'ai plutôt navigué sur des voiliers avec de grands génois.

21 déc. 2018
0

il faut travailler en finesse ;-) pas beaucoup d'expérience en dériveur mais je pratique en petit habitable (1,5T), je n'ai pas de problème.

21 déc. 2018
0

je comprends tout à fait la logique que tu décris et je ne dis pas qu'elle est moins bonne
je reste quant à moi partisan de ma solution, du moins dans certaines conditions
quand je suis en surpuissance au près (chronique si je fais la course, ou de façon passagère dans une survente), laisser le bateau monter légèrement au vent jusqu'à observer un décrochement de l'intrados de la voile d'avant afin d'évacuer une partie de cette surpuissance tout en gagnant un peu de cap, je trouve ça bénéfique. il ne faut bien sûr pas aller jusqu'à faire faseyer la voile d'avant, ce qui peut être compliqué quand le vent n'est pas très stable en direction, mais c'est un autre sujet.

à la réflexion, je le fais surtout au près : au bon plein ou au travers, gagner un peu de cap n'est pas utile en général, et je n'évacuerais la surpuissance à la barre que s'il était compliqué de toucher aux réglages des voiles, dans ce cas effectivement un chariot de grand voile au réglage aisé trouve tout son intérêt.
Surtout avec un ratio de surface grand voile / génois important (sur mon bateau, ce chiffre étant de 0,4, ça n'aurait même dans ce cas qu'une efficacité limitée).

21 déc. 2018
0

avec un bateau léger, tu fais ça tu perd ton erre de suite :-)

21 déc. 2018
0

Ça marche en dériveur dans le sens où on contrôle l'assiette, mais ça va beaucoup moins vite que si on ouvre la GV dans la risée.

21 déc. 2018
0

finesse ou pas babouch, garder ton solent qui accroche c'est garder ta vitesse :-)

20 déc. 2018
0

je rebondis sur une proposition faite plus haut, de rail d'écoute de GV repoussé tout à l'arrière du cockpit.

C'est la configuration que j'ai sur mon bateau... et je suis déçu.
A moins d'avoir une bôme extrêmement longue, le palan tire trop en biais vers l'arrière pour pouvoir aplatir efficacement la GV dans la brise.
Ce système crée une contrainte d'arrachement sur le vit de mulet.

Par ailleurs, sa position très reculée diminue d'autant son angle utile (à longueur de rail égal) par rapport à un rail à l'avant du cockpit.

20 déc. 2018
1

Au prix du montage, s'il s'agissait d'un Kelt 6.20 je ne le ferais pas, mais à l'échelle de ton bateau et si tu as ce budget pour te faire un peu plaisir, je n'hésiterais pas: moi je m'en sers tout le temps, depuis toujours. Même au port et en manoeuvres, aussi, personne n'en parle: tu peux dégager ton palan de GV et ta bôme sur le bord qui te convient (circulation, visibilité, place au soleil ou à l'ombre de la bôme...). Je transforme tout mon patatras cet hiver. Est-ce un investissement? Est-ce nécéssaire? Non et non, évidemment: "juste" quelques centaines d'euros de plus jetés dans mon trou flottant, mais je me donne une palette de réglages plus étendue, comme d'autres achètent un nouveau smartphone avec je ne sais quelle nouvelle technologie...chacun sa came :pouce:

20 déc. 201820 déc. 2018
1

Pour moi le rail d'écoute de gv est absolument indispensable.

Maintenant tout dépend de la manière dont tu navigue, si tu aime régler ton bateau aux petits oignons, si tu prends du plaisir à ce que ton bateau soit en permanence au mieux de ses performances, alors oui il te faut un rail d'écoute de gv. A contrario si tu te fous un peu de tout ça, alors effectivement on peut se poser la question de l'investissement. Un rail d'écoute, c'est bien si on s'en sert, sinon...

20 déc. 2018
0

bonjour
pour " camilleb0461 "
ont peu ( je le fais sur le mien ) avoir le palan de gv sur la barre d'ecoute et avoir le bout de reglage qui coure un peu sous la bome et revient a une derniere poulie coinceur a un endroit quelquonque du cockpit ; d'apres la photo c'est possible de mettre le rail derriere les coffres arrieres ( si possibilitee de boulonner a l'interieur ) , et la poulie coinceur a proximitee de la colonne de barre a roue .
bien sur il faut des circuits de bouts pour les reglages du chariot , et faire des trous avec toujours l'imperatif de pouvoir visser dessous ; c'est quand meme un petit chantier .
et tout cela beaucoup plus couteux que deux pallans .
mais la barre d'ecoute au niveau de la descente du carre est une tres mauvaise place a mon avis .

salut

20 déc. 2018
0

Avancer le point fixe de l'écoute sans avancer la fixation sur la bôme conduit au même usage dégradé que la tire trop arrière de Guillemot.

Donc, tu décides d'avancer le palan d'écoute pour qu'il travaille dans un plan vertical.
Ta bôme est-elle dimensionnée pour subir:
une traction vers le haut au point d'écoute,
la traction biaise vers le bas du hale-bas,
la traction vers le bas de l'écoute en un point intermédiaire?

Si ce n'est pas le cas, un renforcement de la bôme sera nécessaire; sinon ce pourra être un jour la rupture, évidemment par mer formée quand le bateau tape bien et secoue allègrement le gréement.

20 déc. 2018
0

Bonjour,

On en parle souvent ici, une petite recherche du sujet donne beaucoup de discutions différentes, dont celle-ci :

www.hisse-et-oh.com[...]e-forme

où on trouve un autre lien sur une autre, etc...

Personnellement j'en avais un, de rail, que j'ai enlevé et j'en suis très content, sans pour autant remettre en question le choix de ceux qui en veulent un.

20 déc. 2018
1

Bon ben je dirais que le résultat de ce sondage est neutre

Tant ceux qui sont pour que conte disent ce que je pense
Ca prouve que je ne suis pas trop idiot

Donc, j'ai tranché et commandé le rail amovible Barton chez Jimmy Green en UK
Ce sont les soldes du brexit à -30% VS le continent

Maintenant YAPUKA poser tout ça su printemps ou quand il fera un peu moins moche

20 déc. 2018
1

Perssone ne parle d avoir 2 palan d écoute, et ainsi on n utilise que celui qui est au vent...
J ais vue se système sur les voilier MÉTA.
Il y a tous les avantages du raï d écoute sans l avoir au milieu du cocpit....et en cas d empanage on peut contrôler la bome

20 déc. 2018
0

:litjournal: :mdr:

20 déc. 2018
0

Pierres, tu n'as pas lu le topic ?

20 déc. 2018
1

oui ce système à double palan est tout aussi efficace qu'un rail. C'est ce que j'ai. Il a cependant un inconvénient. Au près on joue avec les deux palans pour un réglage optimal. Du coup si on doit ajuster le réglage ou si on change un peu de cap, il faut souvent jouer avec les deux palans.

Mais sinon quelle facilité ! Pas d'installation complexe (mon bateau n'était pas équipé) et pas d'encombrement du cockpit. Faut juste avoir un écart suffisant entre les deux points de fixation.

Au portant, le palan le plus au vent est détaché du pont et sert de retenue de bôme.

Ce système permet aussi de soulager le hale-bas lorsqu'on n'a pas une forte démultiplication ou un fort bras de levier

20 déc. 2018
0

Comme on le disaient les Egyptiens un petit dessin vaut mieux qu'un long discours

La vidéo est très claire et à la minute 0.59 on voit en effet parfaitement le système de double palan

Et en plus ça sert d'accoudoir, génial

Merci

J'ai pigé; mais trop tard

AHAHAHA

20 déc. 2018
0

:-) Tiens une autre

20 déc. 2018
0

Sur mon HR 31, je n'avais pas de rail d'écoute, mais un puissant hale-bas, jamais éprouvé le besoin de changer.
Une retenue de bôme au portant.
Sur le tri, le rail d'écoute est indispensable (GV à corne).

21 déc. 2018
0

Personnellement j’ai eu un palan fixe au centre Durant des années et j’avais un petit palan avec des mousquetons largables sous effort (mousquetons de spi) que je pouvais fixer au platbord pour un réglage fin. Ca marchait très bien. Toutefois, depuis que j’ai un vrai rail de grand voile. Je préfère tout de même. Dans les surventes, on ne touche pas à l’ecoute mais descend ou remonte le chariot, c’est bien pratique.

21 déc. 2018
0

En régate, le rail de GV est tellement indispensable que nous avons en permanence un régleur de barre d'écoute ( et d'écoute ) qui n'arrète pas de border ou choquer en concertation avec le barreur, même au près.

21 déc. 2018
0

Vive les rails à condition qu' ils fasse la largeur du bateau....dans la plupart des cas ils sont bien trop court.
Un système de palan avec une cadene sur les pasavant donne plus de debatement...
BREF le rail c est bien souvent pour faire course...et pour ratraper une GV en dacron a l agonie....
C est un peu comme les jantes aluminium ou les bande blanche sur une R12 faussement Gordini monter en pneu rechaper...
Ou comme les doubles roue de barre...
Vive la frime.

21 déc. 2018
3

`Non, le chariot de GV n'est pas la pour rattraper un GV à l'agonie et n'a rien à voir avec du foutu tunning ou de la frime.

C'est utile, efficace et certainement pas réservé aux unités de course.

Evidemment un ersatz de rail, mal placé, comme sur beaucoup de bateaux, ne permet pas un usage efficace.

21 déc. 2018
0

bjr
sur mes precedents bateau ,, le rail etait positionné devant la porte , rail utile bien sur ,mais chiant pour rentrer a l'interrieur le bateau au près ,
sur l'haliotis
j'ai la chance d'avoir le rail tout a l'arrière du bateau a l'arrière de la barre, sur toute la largeur du bateau (il a été changé pour un plus long ), il ne gène ainsi en rien que ce soit et est tres éfficace , le point d'ammure en bout de bome
(la bome est tres longue ).
je pense que c'est effectivement la meilleur place pour le meilleur rendement, je me demande pourquoi les architectes ne se creusent pas un peu plus la tete pour essayer d'adapter cette position dans le maximum des plans.
perso il me serai tres désagréable de naviguer sans barre d'écoute , et encore bien plus désagréable avec une patte d'oie en double palan
a ce sujet , pour la retenue de bome en cas d'empannage, a la patte d'oie en double palan , je prefère et de loin , un bon walder .

maintenant a mon avis , le principal et le plus important c'est que chacun fasse comme il le sent afin de trouver plaisir a naviguer
cdlt

21 déc. 2018
2

Bonjour ahunuivoil e,

ton raisonnement concernant la position arrière du rail d' écoute ne vaut quelque chose QUE sur des bateaux à tableau arrière très large, mais essaye-donc de transgresser çà à un Muscadet ou autre Arpège et tu te rendra compte que la rail "avancé" permet bien plus d' angle de réglage, même si les contraintes sont supérieures.

Gorlann

21 déc. 2018
0

c'set évident bien entendu , mais je n'avais pas jugé utile de le preciser
cdlt

21 déc. 2018
2

J'ai enfin remplacé l'an dernier mon rail d'origine Goïot, réglable par butées à piston pas pratique du tout et dont le chariot ne bougeait plus qu'à coups de pied par un ensemble Selden, réglable par palans 4 brins en bouts de rails: la Rolls!
Sa position entre l'avant du cockpit et descente ne m'a jamais gêné, le chariot étant très rarement réglé au milieu. Au port je le décale complètement sur babord. Sa position à hauteur des bancs le rend très accessible, même assis sur le plat-bord.
Quant à son utilité, bien sûr qu'il me sert à accompagner une risée, mais AVANT TOUT son réglage au centimètre près me permet de régler parfaitement mon angle de barre et la pression ressentie dedans indépendamment du profil de ma GV.
Et ça, même en croisière c'est quand même bien agréable, et mon pilote m'en remercie!

22 déc. 2018
0

Sur mon brin de folie, le rail est au milieu du cockpit, mais c'est un vrai rail (pile en dessous du point de tire, long...). C'est un mange-tibias. Mais je dois reconnaître qu'il permet des réglages efficaces et par la même occasion de me passer de pilote. Le bateau étant du coup bien reglé, Aux allures de près, si je lâche la barre ça bronche pas, au pire je met un bout et un élastique Aux allures portantes, retour d'écoute et élastique.
Donc plutôt pour, d'autant qu'en plus j'ai bricolé une table de cockpit qui se fixe dessus pour le mouillage

22 déc. 2018
1

Un double palan ou un rail d'écoute permettent exactement autant de précision dans les réglages de la GV, c'est un peu moins évident sans rail car il n'y a pas de repères faciles à prendre. Géométriquement parlant, on place la bôme pil poil où on veut dans les deux cas.
Une des dernières inters prouve bien qu'il faut du super matos pour qu'un rail soit facilement utilisable.
Sur mon Dragonfly 920 j'ai un très bon rail d'écoute pas très large, donc avec toutes les limitations indiquées dans ce fil. Résultat j'ai aussi un deuxième palan volant qui sert de hale bas, indispensable dès qu'on abat, si non la GV ouvre en grand (pas bon ) et vient frotter contre les haubans (très reculés sur les tri) Il faudrait un énorme hale bas de bôme avec des efforts colossaux sur la bôme sans ça. Avec les mouvements assez brusques dans le clapot, ce deuxième palan tient la bôme en "trois dimensions" et garde un bon profil à la GV. Ce palan sert de retenue de bôme (j'avance le point d'ancrage quand j'abats) il évite surtout à la GV de se déformer par à coups avec les mouvements du bateau, l'avantage "profil" l'emporte de beaucoup sur la fonction retenue de bôme.

Alors l'un ou l'autre ou l'un et l'autre ? ...lol…

Cordialement
Yves

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le grain s'éloigne.

Après la pluie...

  • 4.5 (97)

Après la pluie, le grain s'éloigne.

mars 2021