De l’intérêt d'un foc sur étai largable (en complément d'un génois sur enrouleur)

Sur mon trident 80 de 8metres (une taille manœuvrable seul sans efforts), cet été j'ai arraché/cassé mon enrouleur de foc sur lequel j'avais donc un grand genois de 26m².
Cela s'est passé dans le 'gros clapot' de la sortie du Trieux avec un bon 6 contre courant, et heureusement l'étai d'origine n'a pas molli ; le bateau est très marin !
Mais enrouleur cassé, j'ai bien sûr totalement dégréé le genois pour libérer le fardage avant et préserver la voile, sans pouvoir ressortir les profilés de l'etai creux.
Si je me débrouille correctement sous GV seule pour rentrer dans un port en panne moteur désamorcé {avec les vents de cet été, il n'était pas question de godiller, et la remorque du port était consacrée à un Imoca dans le même (tra)cas que moi}, le bateau est bien sûr infiniment plus manœuvrant avec un bout de foc, sans parler de le ramener à son port d'attache.
A bord j'ai un ancien Solent à mousquetons (petits), et reconvertissant le bout d'enrouleur en étai volant établi {je ne peux dire "étarqué} sur l'une des drisses supplémentaires, grâce à cette solution, {que je vais pérenniser} j'ai pu finir ma croisière solo (de Roscoff à Lorient) sans souci et sans moteur, et sans m'inquiéter des coups de vent suivants, ni de la trentaine de virements de bord en solitaire pour rentrer au port de nuit.....

En résumé, cette expérience m'a confirmé l’intérêt de disposer d'un petit foc classique en complément de l'enrouleur, qui me parait une précaution indispensable en croisière....
Et pour vous ?

L'équipage
04 oct. 2021
04 oct. 2021
1

Ce n'est pas seulement une précaution mais aussi un meilleur cap au près par rapport au génois enroulé.


voilic:Et préserver la forme du génois pour les brises maniables·le 04 oct. 20:46
04 oct. 2021
4

Et bien oui Un étai volant avec un voile adaptée de type solent est pour moi indispensable en complément d'un enrouleur. Les avantages sont multiples.


04 oct. 2021
-1

tu as envoyé ton foc sur une drisse repris sur un point d’amure?


voilic:Plus précisément, sur un petit bout (celui de l'enrouleur, diamètre 6 :obligé pour pouvoir endrailler les mousquetons du foc) frappé au croc d'amure traditionnel et rabouté à une drisse surnuméraire (spi).Problème : même souqué au winch de drisse et après reprise du ridoir à volant de pataras, la flèche de cet étai dépasse vite le mètre de mou....Donc, le près... pas terrible ! Pour la pérennisation : - prévoir un dormant d’étai métallique ou dyneema (à reporter sur une drisse dyneema) qui serait frappéun peu plus en arrière de l'étai /eviter le frottement sur le genois enroulé/ - prévoir un palan multi-brins sur anneaux de frictions,ou un ridoir pelican, pour le tendre en usage futur...- prévoir une seconde drisse dyneema@suivre...·le 04 oct. 20:45
mocitoo:donc en clair un étai largable...au moins pour le prè, au portant pas de soucis si ça banane.·le 04 oct. 21:12
04 oct. 2021
1

meilleur cap au près et le bateau gîte moins


04 oct. 202104 oct. 2021
3

J'ai un solent sur étais largable mais je ne l'utilise presque plus depuis que j'ai changé de génois.

Les bateaux années 70 et début des années 80 ont souvent des gréements en tête et grands génois.

Or j'ai pris le risque pour mon nouveau génois de largement le diminuer en surface. Plus précisément je suis passé de 130% à 110% du triangle avant.

J'ai serré les fesses en faisant ça car j'ai vraiment cru que j'allais perdre en vitesse au travers par vent faible.

Les conseils donné par les "sachants" m'ont assuré que je n'allais rien perdre en vitesse et qu'en prenant un tissu et coupe un peu plus technique j'allais même gagner en vitesse et en cap au près.
Mon bateau est un vieux one tonner donc assez pointu, si j'avais perdu 0.2 noeuds dans les polaires à cause de cette diminution de surface de génois j'en aurais fait une maladie. Mon truc pervers quand je navigue en Bretagne nord, Manche etc. et d'à partir de 20 noeuds de vent prendre une victime au hasard qui va +/- dans la même direction que moi, passer dans son sillage, virer de bord et le suivre pour le dépasser en cap et en vitesse, puis je passe à un autre jusqu'à épuisement du stock de voiliers disponibles....

C'étais beau en "théorie" mais j'avais du mal à y croire.

Et bien ils avaient 100% raison.

Je m'explique.

1/ par vent faible ton grand génois 150% ne te fera pas aller plus vite car le tissus sera trop lourd.

2/ par vent fort on est tous d'accord ton grand génois avec une bonne grosse mousse de rattrapage de creux au guidant te fera un bon gros rouleau qui te fera un profil assez dégueu au près mais il se passe qu'un génois plus petit SANS bande de mousse de rattrapage de creux aura encore un profil vraiment encore correct même partiellement enroulé. Normal il est plus petit. En plus comme il est plus petit la bande de rattrapage de creux en mousse au guindant n'est pas nécessaire.

3/ dans mon bassin de nav. (manche) le vent apparent change de manière massive (courants) dans la même après-midi et même dans des zones sans courant (Med) si tu passes du près au portant, le vent apparent changera facilement de 10 noeuds en force. Donc ton solent sur étais largable quand tu abbas devient en un coup trop petit et il faut affaler et redérouler le génois. Tout cela par définition par vent fort. Le solent sur étais largable à un gros soucis de modularité.

Donc un étais largable oui pourquoi pas mais plutôt si on envisage des longues croisières avec des bords trés longs dans des vents forts stabilisés (traversée vers les Acores etc.) dans les autres cas oui on est trés content quand il est déjà en place (mon cas). Par contre si il faut en placer un, et si le génois existant est vieux, bien réfléchir à l'opportunité de changer son grand génois dacron "de base" et coupe droite par un génois plus petit d'un tissu plus technique et coupe triradiale SANS bande de mousse de rattrapage de creux afin de diminuer le volume de la voile partiellement enroulé. Depuis que j'ai ce génois "miracle" je n'ai plus jamais sorti mon solent sur étais largable.
Le soucis de performances par vent léger se règle par un gennaker sur emmagasineur et pas par un génois 150% en gros dacron.

Cependant si tu persistes dans l'idée d'un solent sur étais largable prévois le au moins avec une bande de ris.

Pour indiquation, cet été j'ai utilisé mon génois sur enrouleur jusqu'à 32 noeuds de vent apparent, à cette force de vent le bateau est toujours à sa bonne vitesse "cible" de près (6,7 noeuds +/-) et le cap toujours absolument excellent (se constate en vérifiant le cap après virement bien entendu). Un solent sur étais largable n'aurait rien changé à l'affaire sauf de m'être trempé à l'avant pour l'installer. Le coup d'installer son étais largable au port je n'y crois pas trop. En nav. cotiêre les conditions sont extraordinairement variables et faire ça donne 50% de chance de perdre son temps et 80% (?!...ça donne une idée ;-)) de chance de ne pas avoir exactement la voile du temps une fois dehors et en conditions réelles.
Par contre oui, si on quite Porto pour les Acores avec 3 jours de vent d'ouest force 6 annoncé alors carrément oui pour le solent sur étais largable. Pour quoi user le matos (GSE) dans de telles conditions.
Ou évidement en back-up si panne d'enrouleur comme ça a été ton cas.

Voila et bonne soirée.


CapRac:Merci, Pierre3, pour cet exposé très intéressant.·le 05 oct. 00:43
GRIBOU246:Dans l'idée de remplacer mon génois, c'est la conversation que j"ai eu avec un fabriquant de voiles. Plus petit et mieux.·le 05 oct. 09:34
ED850:Très bon exposé. Suis entièrement d'accord. En 50 ans de nav autour du monde, on n'a jamais eu d'etai largable. Par contre, on a sur l'enrouleur un petit génois. Cependant, comme on a envie d'aller dans des régions plus délicates, en sécurité, j'ai mis un etai supplémentaire et un petit foc. Je ne l'ai pas encore porté. ·le 05 oct. 09:58
BlackNav:Naviguer avec un génois en tissus techniques à moitié enroulé dans la brise, ça le bousille non ? Et l’avantage du Solent a ris, c’est que si ça monte vraiment, ça remplace le tourmentin. ·le 05 oct. 10:46
CapRac:Salut ED850. As tu une voile de petit temps pour completer tout ca? Genre Gennaker?Bon séjour à Porto Santo!·le 05 oct. 15:13
Pierre3:@BlackNav, le tissu c'est du DP pro radial donc pas non plus trop exotique comme tissu mais éffectivement je n'utilise mes voiles que 3 semaines par an et si c'était plus je privilégierais le solent sur mousqueton gros gramage pour préserver mon GSE.·le 05 oct. 15:31
ED850:J'ai spi, voile d'étai et trinquette, tout ça pour le portant. On a aussi un code 0, pour entre 40 et 90 deg en dessous de 8/10 noeuds. Mais c'était un achat inutile pour l'instant. On n'a jamais eu de conditions pour le porter.·le 05 oct. 17:19
CapRac:Ok. Thanks. ·le 05 oct. 18:49
CapRac:Ed850. Aurais tu un avis sur le “cruising chute”, relativement répandu outre Atlantique? www.youtube.com[...]/watch ·le 06 oct. 17:21
Calliope:C'est en anglais mais plein d'image et très explicite, mais... ce n'est pas pour moi ....·le 06 oct. 17:38
CapRac:Ok.merci. Je regarde!·le 06 oct. 19:39
romphaire:D'après ce que je comprends (www.jollyparrot.co.uk[...]g-chute ), le cruising chute est plus proche du gennaker que du foc. J'ai mal compris ?·le 06 oct. 19:46
CapRac:C’est ce que je pense aussi. Il est plus grand qu’un foc de toute façon.·le 06 oct. 19:52
ED850:Je pense que les voiles de petit temps sont à coreller avec son lieu de navigation. Si on navigue dans l'alizé, des voiles de portant suffisent (spi symétrique ou asymétrique, au choix) et en avant du travers, il y a souvent plus de vent que ce que ta voilure complète peut supporter. Par contre, si tu souhaites naviguer en méditerranée ou en Europe du nord, tu as souvent du petit temps et une voile adéquate s'impose. Pour moi, un code 0, apte à te faire un près correct me parait le mieux. ·le 06 oct. 21:39
CapRac:Ok. Claro. Merci. ·le 06 oct. 22:29
05 oct. 2021
0

Bonjour,

l' hiver dernier, j' ai fait faire un génois neuf pour mon Brise de Mer.

J' ai longtemps hésité entre faire une voile plus petite (j' ai en complément une trinquette sur enmagasineur/stockeur que j' utilise AVEC la "voile d' avant", du près au travers apparents), ou repartir sur un génois relativement grand (le génois médium standard est donné pour 30 m2, mais l' installation de l' enrouleur par le précédent propriétaire a fait predre 50 cm de guindant!).

En plus de mon étai de trinquette, qui va de 50 % de la distance pieds de mât/étrave jusqu' aux 2/3 du mât, j' ai depuis 5 ans installé un étai largable immédiatement en arrière de l' enrouleur, qui me permet d' envoyer un vrai génois léger (malheureusement archi-défoncé, donc raté pour le près serré!), et des foc 1 et 2, plus éventuellement le tourmentin (que je peux également installer sur l' étai de trinquette).

Je suis finalement reparti sur un génois un petit peu plus petit que le médium standard (27m2), avec un rattrapage de creux constitué d' un bout et non de mousse, en grammage pas trop lourd (270gr/m2), avec une bande anti-uv très légère (lors des arrêts prolongés, j' utilise une "chaussette", mais je me suis rendu compte que je ne la mettais quasiment jamais en croisière sur plusieurs mois, donc bande anti-uv légère l' été, et housse de protection le reste de l' année).

Normalement, je n' utilise pas le génois enroulé au près (sauf exception comme par ex bien fatigué, à 3 h du matin, pas toujours le courage de faire le singe à l' avant...), mais les focs sur l' étai largable et la trinquette, qui me permet d' ajuster la surface aux conditions, car la dérouler ou la rouler me permet de faire + ou - 6 m2 en moins de 5 secondes.

Du travers au vent arrière, je n' utilise pas la trinquette qui perturbe le foc ou le génois, par contre c' est 6 m2 de plus sous spi.

Le seul inconvénient de ce gréement modifié, ce sont les virements de bords, car bien que le génois passe nickel sans accrocher l' étai de trinquette (qu' elle soit roulée ou déroulée), çà fait long à embraquer l' écoute en solo.

A noter qu' avec cette configuration, lorsque je ne tire pas de bords, je peux sans sortir du cockpit passer du génois au foc sur EL et vice versa.

Cet hiver, je vais faire faire une nouvelle voile, à mi-chemin entre un grand foc et un solent, avec une bande de ris, pour remplacer mes deux focs bien fatigués et avoir une voile de moins à stocker à bord.

Gorlann


Pierre3:Merci pour cet exposé. A propos de:"avec un rattrapage de creux constitué d' un bout et non de mousse".Pourrais-tu peut-être donner plus de détails ?·le 05 oct. 10:42
gorlann29:Salut Pierre,au lieu d' avoir une bande de mousse le long du guindant, c' est un bout (toroné de diamètre 12) qui passe dans un gousset.Gorlann·le 05 oct. 11:03
Pierre3:Merci Gorlann.·le 05 oct. 11:09
05 oct. 2021
0

très intéressant
sur je gibsea31 je suis actuellement avec un génois grand recouvrement et était tenté d essayer avec un grand foc sur enrouleur ce qui je pensé serait plus équilibrer par vent de 25/30 n


06 oct. 2021
0

2 ris dans la GV et une petite voile devant c'est bien aussi pour plein de voiliers.


Virgule:2 ris dans la Gv , vous nous limitez à 40 noeuds au large. si votre femme adore sauter dans les vagues, 3 ris, voire 4 si Gv à corne.·le 06 oct. 19:45
MBI:mazette.....40 knt 2 ris !·le 06 oct. 22:13
06 oct. 2021
1

Bonsoir,

j' ai un bateau plutôt peu toilé et raide à la toile pour sa taille, mais quand je vois le nombre de miles que j' ai fait avec la GV arrisée au 3 ème ris, cet hiver, j' en rajoute un 4 ème.

Evidemment, c' est une question de programme, et si je me contentais de naviguer avec maximum 25 nds de vent, je me contenterai d' une GV à 2 ris.

Gorlann


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bien fini ?

Après la pluie...

  • 4.5 (164)

Bien fini ?

mars 2021