De l'horizontalité de la bôme et de la bordure de la GV

Bonjour tout le monde,

Voici une question relative au gréement.

D'après ce que j'observe, la plupart des bateaux ont une bôme horizontale (du moins quand la voile est bordée à plat), c'est à dire perpendiculaire au mât (qui est essentiellement vertical si on néglige la quête). Par conséquence, la bordure de la GV se trouve aussi horizontale, ce qui parait tout à fait logique étant donné que les filets d'air qui circulent de part et d'autre de la voile sont eux aussi horizontaux - du moins c'est ce qu'on veut (si j'en crois mon Chréret illustré).

Dès lors, que penser des voiles, et en particulier des GV, qui auraient une bôme et une bordure inclinée de bas en haut, depuis le pied de mât vers l'arrière ? J'ai déjà vu de telles voiles, par exemple sur ce Open 60 Grey Power que je mets en illustration. Dans ce cas, le vit de mulet est en pied de mât au niveau du pont et la bôme remonte franchement au-dessus du cockpit. C'est le cas aussi, me semble-t-il sur les cat boats à Wishbone (type nonsuch par exemple.. suivez mon regard).

Certes d'un côté on récupère un peu plus de vent, qui sinon s'échapperait sous la bôme. Mais, dans les régimes non-turbulents, cette forme de voile ne risque-t-elle pas de perturber l'horizontalité des filets d'air, et donc finalement nuire au rendement de la voile ? Certains bateaux de régates mettent parfois des sortes de cagnards sous la bôme pour amoindrir les turbulences à cet endroit (ou la dépression à l'extrados "aspire" la surpression de l'intrados). D'autres ont conçu des bômes au profil large et plat pour induire un effet de plaque à cet endroit. C'est donc que ce qui se joue à cet endroit est important pour le rendement de la voile.

Ma question n'est pas que théorique puisque je pourrais avoir en vue un bateau avec des voiles taillées ainsi. Un des arguments du vendeur (qui a dessiné le bateau) consiste à dire que réduire l'angle du triangle de la voile au point d'amure (ce n'est plus un angle droit) permet de moins soliciter le tissu et donc de contribuer à la longévité de la voile. Je veux bien entendre cet argument intéressant, mais n'est ce pas au détriment de l'efficacité de la voile, surtout dans les allures pour lesquelles la linéarité des filets d'air est essentielle ?

S'il y a effectivement le risque d'une perte de rendement, sans doute est-elle négligeable pour un programme de grande croisière ?..

Voyez-vous d'autres avantages/inconvénients à ce type de configuration ?

Merci

L'équipage
02 juil. 2021
02 juil. 2021
0

Déjà, un inconvénient que je vois c'est la difficulté de mettre un hale-bas.


02 juil. 2021
6

Dans ce cas la bôme ne porte pas sur le mât mais sur le pont ;ce qui supprime la compression de la bôme sur le mât .( il n'y plus de hale bas : c'est l'écoute de GV qui sert de hale bas )


tdm2023:Ok, bon point -> le mât est moins sollicité mécaniquement, donc ça lui donne une raison de moin de casser...Par contre pour le hale bas, je ne comprends pas, on a quand même parfois besoin d'un hale bas pour aplatir sa GV aux allures portantes ? ·le 06 juil. 16:54
tangnard:Non pas forcément besoin d'un hale bas, si le rail d'écoute est assez long, surtout que sur les open, les voiles sont rarement ouvertes en grands, même au portant, les voiles sont assez bordées.·le 08 juil. 09:36
02 juil. 2021
0

Côté visibilité ça donne quoi?


tdm2023:Bonne question, il faudrait que je vérifie ça.·le 06 juil. 16:55
02 juil. 2021
1

On retrouve ça pour dégager le cockpit tout en ayant un max de surface, et un point d’amure/bôme accessible sur les grosses unités
Le tissus est peu sollicité au point amure, il l’est beaucoup plus sur la chute par exemple!!! (C’est par la chute qu’une GV se defonce si mal grammées)


tdm2023:Effectivement la bome monte au-dessus du cockpit, ce qui fait que les chances de se la prendre dans le crâne sont moindre.·le 06 juil. 16:56
02 juil. 2021
0

Un avantage : sous voiles les éventuels lazzy jacks sont détendus; et automatiquement tendus lorsque la voile est affalée.


tdm2023:Mais.. n'est-ce pas le cas avec toutes les GV équipées de lazy jacks (si la balancine est détendue) ?·le 06 juil. 16:57
Polmar:Mais des bateaux peuvent se passer de balancine avec un hale-bas à vérin par exemple.·le 06 juil. 17:32
04 juil. 2021
0

l'avantage c'est d'avoir une traction symétrique sur la chute et la bordure ,les efforts sont mieux répartis sur le tissus ,en plus on supprime le hale bas .
avec le whisbone la voile tombe directement dans les rabans sans lazzy jacks .pas de ris à ranger .on arrive aussi à donner une plus belle forme à la voile .
alain


tdm2023:" une traction symétrique sur la chute et la bordure ,les efforts sont mieux répartis sur le tissus " avec un wishbone d'accord. Mais là je ne sais pas si c'est exactement pareil dans la mesure où les filets d'air ne s'échappent pas "proprement" le long de la bordure puisqu'ils rencontrent la bome inclinée. ·le 06 juil. 17:01
06 juil. 2021
0

Merci à tous pour vos réponses intéressantes. Un tel grément aurait des avantages. Mais pourquoi alors tous les voiliers n'ont-ils pas une bôme inclinée. C'est bien que ça doit avoir des inconvénients (en plus de la visibilité) ? Je pressens que c'est moins efficace qu'une bôme parallèle aux écoulements, si un expert passe par là ?


yantho:BonjourUn expert en ecoulement des fluides passera peut-être. .Je ne suis pas persuadé que la recherche du rendement maximum fasse partie du cahier des charges des concepteurs de gréements des bateaux de série.. par contre sur les bateaux de course libérés des jauges c'est plus courant.·le 06 juil. 17:11
06 juil. 2021
0

Bonjour
Sur des bateaux reçents et ‘de course’ (mini 6.50, classe 40, etc…), les mats ont beaucoup de quête. La bôme est donc plus basse en bout qu’au vis de mulet.


fritz the cat:on peut avoir une bôme horizontale avec un mat ayant de la quète ,le but est de rallonger la chute au maximum .d'ailleurs dès que l'on réduit la bôme remonte ceci pour éviter qu'elle ne trempe dans l'eau sur un coup de gîte .·le 09 juil. 11:09
06 juil. 2021
0

A noter que si la portance de l'extra dos est présentée dans sa version intellectuellement séduisante liée à un écoulement idéalement laminaire en fait il peut exister aussi une portance en régime tourbillonnaire mise à profit sur le célèbre Concorde et par tous les oiseaux dans la phase d'atterrissage.


lolapo:Il y a quelques avantages que je n'ai pas essayé. Ex.= prise de ris sur le dessus de la bome .·le 07 juil. 03:49
07 juil. 2021
0

J'ai ce type de bôme sur mon cata Freydis 49 .
le mat est pivotant donc si la bôme était accrochée dessus , ça bloquerait le pivotement .
En outre , peut être un petit effet de "plaque" au près ...

PS petit bonjour à Outremer , mon ancien voilier est il toujours d'attaque ?


08 juil. 2021
0

Peut-être que ça a pour effet de remettre la bôme horizontale à la gite?


08 juil. 2021
0

tout ça c'est dans l'optique d'une voile ayant une forme parfaite sans déformation .
ce qui s'en approche sur des voiliers de course avec un budjet confortable ,mais sur nos voiliers de série ce n'est pas le cas ,à part quand on a une garde robe qui vaut plus cher que le voilier en tissus exotiques (carbone ,kevlar, ext...)
déjà avec le ou les enrouleurs on perd en performances ...sans parler de l'augmentation du poids dans les hauts .
alain


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Encore la pluie...

Après la pluie...

  • 4.5 (124)

Encore la pluie...

mars 2021