De l'eau entre la coque et le contremoule

Bonjour,

Je souhaiterais prendre l'avis de propriétaires de bateaux construits avec contremoule car sur mon Bénéteau FIRST 27.7, je rencontre un souci : présence d'eau entre la coque et le contremoule. Ma question n'est pas sur l'infiltration mais sur une méthode, un truc, une astuce pour réussir à assécher correctement cette zone. Faut-il percer le contremoule ?

Merci de me faire part de vos expériences vécues.

L'équipage
27 nov. 2007
28 nov. 2007
0

trou
il faudra faire plusieurs trous dans le bas du contremoulage cache misere et seringuer en aspirant avec une grosse seringue sinon en attendant par capilarité l'eau descendra , le probleme c'est que souvent les constructeurs mettent de la mousse polyurethane a cellules ouvertes qui sont de vrai pompes a flotte

28 nov. 2007
0

Oui c'est le problème
si c'est de la mousse à cellule ouverte je pense que c'est sans espoir : une eponge dans un sac plastique, ça ne seche jamais.

STéphane

28 nov. 2007
0

Bénéteau
Faudrait peut-être poser la question à Bénéteau.
Ils doivent savoir comment ils construisent leur bateau.
Mais je suis étonné ... le 27.7 c'est pas vieux ça.
J'ai eu un First 25 (contremoulé aussi) pendant 20 ans et jamais une goutte d'eau entre coque et contremoule.

Pierre

28 nov. 2007
0

contre-moulage
Si le bateau n'a pas de puisard, la seule solution est de vivre avec cette p...n de flotte qui se balade. C'est le cas d'un de mes amis avec son Aloa 29. S'il a un puisard, comme mon First 32, les trous dans le contre-moulage peuvent marcher. Reste que les contre-moulages çà fait très joli au salon nautique mais qu'ensuite on n'a que des ennuis avec. A cause du contre moulage, j'ai mis cinq ans à localiser une fuite qui me pourrissait la vie en mer et je ne l'ai trouvée que tout à fait par hasard (c'était le pot d'échappement qui était percé dessous).

28 nov. 2007
0

J'ai des angoisses
car mon Edel 4 est construit ainsi.

Qq connait-il le type de mousse utilisée par le defunt chantier Edel ?

Merci d'avance

0

t'inquiete pas
ya que etap qui met de la mousse pu ente coque et contremoule

28 nov. 2007
0

a moins
de faire un prelevement de la mousse... tous les constructeurs ,n'utilise pas de la mousse heureusement a part chez etap pour l'insub ou la ça ce justifie , apres tout le monde est ennuyé avec ça et en cas de reparation , parfois la mousse s'effrite , non vraiment ça ne devrai pass se retrouver dans un bateau si ce n'est pour l'isolation du frigo ,au chantier j'ai connu un safari de dufour pour le caler c'etait une vrai galere la coque etait devenu molle et s'enfoncait a chaque epontille qu'il fallait retenir entre elle car la coque se derobait et l'epontille tombait bateau a l'abri et sur sol dur je ne suis jamais aller voir si de la mousse etait parti entre la coque et son contre moulage ,mais c'est bien possible

28 nov. 2007
0

Aucun ennui particulier avec le contre moulage...
...de mon Dufour 36 Classique !

Alors merci d'arrêter ces (fausses) rumeurs sur les inconvénients du procédé, et que les détracteurs nous donnent les solutions aux problèmes, à tous les problèmes, que l'on peut rencontrer sur TOUS les bateaux.

Solution : essayer d'évaluer où se trouve le point le plus bas du contre moulage (bien sûr il faut que l'eau soit dessous), un petit trou, un petit tuyau avec une petite pompe au bout, et on aspire...

De toute façon la quantité d'eau possible entre le contre moulage et la coque ne sera jamais très grande, et au cas où, ça va vite "déborder".

J'ai eu le cas avec la pompe à eau du moteur qui s'est mise à fuir...
Si certains "compartiments" du contre moulage retiennent un peu d'eau, il y a toujours un moment où cette flotte arrivera au puisard.

Un système que j'ai repris sur mon ancien bateau : je me sers de la pompe à pied (eau de mer) de l'évier pour aller pomper l'éventuelle flotte dans la cale du moteur, une vanne 3 voies, un tuyau (enrouler sous l'évier quand il ne sert pas), je ferme la vanne eau de mer, bascule la trois voies, et ça pompe où je mets le tuyau (par ex. : emplacement du loch quand je l'enlève pour le nettoyer).

;-)

28 nov. 2007
0

Une solution possible: l'emploi d'une pompe à vide pour drainer
l'eau. Certains constructeurs utilisent ce matériel pour la construction de coques en infusion dans un moule ( drainage). Ce type de matériel est aussi utilisé par les ébénistes, menuisiers, marquetteurs... Process possible: percer quelques trous dans le contre moule, mettre la bâche, un tuyau et un récipient en série avec la pompe, une très bonne étanchéïté: cela devrait évacuer l'eau. Certains amateurs détournent pour ce faire du matériel agricole ( machine à traire ).
Bon vent
LHA :-)

28 nov. 2007
0

papy- Pb eau entre coque et contremoule
Il faut imperativement retirer l'eau, sinon à therme il y aura osmose.
La seule solution plus facile à écrire qu'a appliquer est de localiser la (ou les )origine de la fuite afin de les réparer. En attendant, extraire l'eau par aspiration (par ex avec une Ppe a main (désaffectée)de vidange huile moteur appareillée avec un tuyau (capillaire de 3mm dans mon cas) entre coque et contre moulage au point le + bas accessible de la coque. Toute dernière action, avec l'aide d'un travelift, (sangles AV et AR solidement attachées entre elles sous la coque, pour éviter le glissement) désequilibrer le bateau de quelques degrés (AV/AR et Bd/TB)pour receuillir le restant d'eau au niveau le plus bas(dans mon cas Nx puits et ensuite tube d'etambot j'ai receuilli 50cl d'eau restant en tout). Manoeuvre à faire avec personnels compétant bien sur

28 nov. 2007
0

Construction avec contremoulages.....
J'ai eu pendant 19 ans un Bénéteau First 25, j'ai navigué souvent sur un First 32 et aussi sur un First 35.
Si tu as de l'eau entre ton contremoulage et ta coque tu ne peut pas être sur à 100% d'avoir tout enlevé, quelque soit la méthode que tu emploies.
Les contremoulages sont collés à la coque et tu as des zones ou l'eau stagnera toujours plus ou moins.
Ceci entraine à plus ou moins long terme de l'osmose par l'intérieur.
Je viens de changer de bateau et n'ai pas repris un Bénéteau pour cette raison.

28 nov. 2007
0

Eau douce qui stagne....
pire que l'eau de mer pour le développement de l'osmose.
Le problème avec les contremoulages c'est que il y a toujours des zones de rétention innaccessibles.

28 nov. 2007
0

La membrane ....
pour les bateaux c'est le gel coat, tu as donc 2 membranes, une coté extérieur coque et une coté intérieur, donc tu peut avoir de l'osmose par l'extérieur mais aussi par l'intérieur au même endroit; le cauchemar quoi!!! ;-)

28 nov. 2007
0

ouah
je du te relire 4 fois pour comprendre que je ne comprends pas !!! arrete la masturbation intellectuelle ...
moi qui ai toujours cru qu' un bateau etait un trou dans l' eau dans lequel il y avait de l' air !
J' imagine la nouveauté du salon selon goudspide :
un sandwich polyester eau (ou vin rouge pour faire une belle couleur)
ou encore la seringue à remplir d' eau les contres moulages en guise de traitement anti-osmose !!!
en fait , le secret serait de transformer les petites cloques en une très grosse , ce serait plus discret , ça ferait un effet double coque ...

:-D :-D :-D :-D :-D :-D

28 nov. 2007
0

Si tu penses sérieusement que l'eau emprisonnée...
...va osmoser ta coque...???

...et bien tu fais comme moi, tu rinces, il y a toujours un endroit par lequel l'eau douce prendra la place de l'eau salée !

De plus ça a l'avantage de laver les fonds invisibles, et au bout de 19 ans, ça doit valoir le coup.

;-)

28 nov. 2007
0

heu
je vais peut être dire une connerie ( ce ne serait pas la première)

compte tenu que l'osmose est la migration d'une solution concentrée vers une solution de concentration différente à travers une membrane semi perméable, et que le phénomène perdure tant qu'il y une différence de concentration,

si il y a de l'eau au fond du bateau celle ci va contrer l'effet osmotique de l'autre coté du bateau,

alors le remède ne serait il pas de laisser cette eau, voir remplir le bateau quand on ne s'en sert pas ??

28 nov. 2007
0

oui
le cata réinventer, deux coque en une :lavache:

pas pire que les nano nettoyeurs et autre poudre miracle ;-)

content de te lire, faut que je sorte de grosse connerie pour que tu écrives :mdr:

ps j'ai retrouvé mes photos du pticha

28 nov. 2007
0

Ni la masturbation.....
ni l'osmose ne m'ont jamais empéché de naviguer, ne t'inquiètes pas.:mdr:

29 nov. 2007
0

Eau dans contremoule, une solution,
J'ai un First 235 partiellement contremoulé. L'eau qui stagne invariablement sous le contremoule au pied de la descente (eau de pluie essentiellement) s'écoulait lorsqu'il y avait de la gîte sur tribord dans le coin toilette par un petit trou (que je me suis efforcé d'agrandir), ainsi je pouvais assécher facilement.
J'étais donc à peu près serein jusqu'au jour où le bateau en réparation est resté toute une nuit pendu sous une grue avec une forte inclinaison sur l'avant. Au matin, j'ai découvert dans le coffre avant 4 ou 5 litres d'eau.
Depuis, j'ai percé un miniscule trou dans le contremoule au point le plus bas (au pied de la descente), j'y ai mis une seringue à demeure, et de temps en temps (surtout après une navigation sous pluie), j'aspire !
Pendant l'hivernage j'ouvre tous les orifices possibles du contremoulage (plaques de boulons de quille, vaigrage du puit de quille) et je laisse l'aération faire son travail ! Un petit ventilateur style ventilation d'ordinateur n'est pas mal non plus...

29 nov. 2007
0

De l'eau balladeuse...
Mon bateau précédent (SunWay 25)était contremoulé.

Outre le problème des coffres minuscules, quand le bateau gitait, de l'eau se balladait partout dans le bateau (bloc cuisine, coussins de la cabine arrière, etc...)
Pendant longtemps, j'ai cherché partout la cause de ces infiltrations...sans résultat.

Un jour, le bateau étant sur ber, l'avant a été soulevé et on a fait un trou de +/- 10mm dans le tableau arrière. Plusieurs dizaines de litres se sont écoulés.

Peu avant de le revendre, j'ai finalement trouvé la cause.
C'était la douchette arrière qui fuyait !

Petite causes, grands effet !

Conclusion : en ce qui me concerne, plus jamais de double coque.

29 nov. 2007
0

Oups : baladeuse !
Alors que "ballade" compte bien deux "L", il ne doit y avoir qu'un seul "L" a "baladeuse".

29 nov. 2007
0

Attention pour l'Ortho :
La chanson ou poême = 2 L
la promenade et l'éclairage mobile = 1 L

Amicalement

29 nov. 2007
0

tiens
revoilà le belge,
ça faisait longtemps !
Bonjour à toi !

29 nov. 2007
0

Tant qu'à corriger les fautes...
En voilà encore deux : ...Petites causes, grands effets !
En espérant qu'il n'y en a plus d'autres.

La prochaine fois, je corrige avant de poster.
Promis, juré !

29 nov. 2007
0

Salut Brufan
...Ca faisait longtemps en effet !

Bien le bonjour chez toi.

:coucou:

29 nov. 2007
0

Le problème du contre-moulage...
...n'en est pas un !

Le problème vient souvent des personnes :-(

S'il faut plusieurs années pour se rendre compte que la douchette fuit et remplit les fonds, c'est que l'on a pas vraiment envie de savoir ce qui se passe dans son bateau.

Un premier test consiste à savoir si la flotte est salée ou douce, ça va aider les recherches, un réservoir d'eau douce peut se mettre à fuir, un circuit de refroidissement moteur aussi...

;-)

29 nov. 2007
0

Merci beaucoup...
...pour cet élan d'amabilité.

Comme bien d'autres, c'est pour éviter ce genre de remarque que je n'interviens que rarement sur le forum.

Quant au conseil consistant à goûter l'eau et "ayant vraiment envie de savoir ce qui se passait dans mon bateau", c'est évidemment ce que j'ai fait dès la première constatation.

Merci quand même.

29 nov. 2007
0

Désolé Le Belge de t'avoir...
...offusqué par mes remarques. :-)

Mais puis-je en faire une autre ?

Tu parles de flotte qui remonte dans les coffres où je ne sais où quand tu navigues, à la gite.

N'est-il pas possible de faire giter volontairement le bateau une fois amarré au port, surtout un 25 pieds, pour faire sortir cette flotte qui, en fait, ne doit pas gêner tant que cela puisqu'on la laisse...

Encore désolé pour cette autre remarque qui, je l'espère, donnera quelques idées à ceux qui ont des problèmes avec leur contre moulage et de l'eau qui se serait insidieusement contre leur volonté infiltrer où il ne faut pas.

;-)

20 jan. 2008
0

Relance du sujet
Bonjour,
Depuis novembre et passage d'un expert, plusieurs éléments à prendre en compte dans mon problème : les mesures au TRAMEX sont relativement mauvaises et plutôt localisées sous les zones couvertes par un contremoule intérieur. Avec avis du concessionnaire, nous avons décidé d'essayer d'assécher les fonds et créant une ouverture dans le contremoule et installant plusieurs déshumidificateurs (+ bateau fermé étanche). Malheureusement comme certaines l'ont dit, le contremoule est collé et se créént des zones non accessibles. Résultat ce week-end : pas de diminution des mesures au TRAMEX. Pour préciser la question d'entrée d'eau et pour ceux qui ont un FIRST 27.7, c'est une entrée d'eau par le mât traversant qui en est l'origine avant mon achat. L'eau s'écoule sur la varangue tribord et entre entre les moules par l'orifice du flexible de pompe hydraulique du relevage de quille ! Réparé depuis.

Mes questions : la présence d'humidité/eau fait-elle réagir le TRAMEX ou alors pire les fonds humides ont-il en 3/4 ans déjà faits osmoser le bateau (le pire ?).
Merci de vos contributions

20 jan. 2008
0

J'avais, il y a quelques années, fait des mesures d'humidités......
de ma coque, et horreur les mesures étaient mauvaises dans une zone limitée.
Je me suis aperçu avec soulagement qu'il y avait des bouteilles d'eau stockées dans un coffre à cet endroit.
Donc la réponse est oui à ta question, si tu as de l'eau dans tes fonds le Tramex la détectera au travers de ta coque.

20 jan. 2008
0

je ne vois comment la procedure
qu il ton fait aurai peut marcher cetait absurde de l avoir essayer en plus il faut tous boucher et aspirer avec une bonne pompe a vide pendand au moins une journeepuis la reouvrir a plusieur endroit le plus possible d ailleur et injecter de l air chaud pour le secher ou ce qu ont appel de l air sec ces ce qu on utilise pour conserver le sablage plusieur jours voir meme des semaine mais il faut conditionner ton bateau avec un polianne et tu le laisse comme ca 1 bonne journee et remesure ton tramex qui aurra deja bien secher puis renouvler jusqua sechage complet

20 jan. 2008
0

pourquoi pas
Agir sur l'eau impossible à evacuer?
J'entends que l 'humidite s' accumule par gravité dans les zones déclives et reste piégée dans les mousses hydrophiles.
ESt il possible d' injecter un produit tres fluide comme celui qu' on infiltre dans les fissures pour les colmater , polymerisant en presence d' eau?
Premier avantage :Il va combler les espaces vides, donc plus de refuge pour les infiltrations.
Second avantage:toute trace d' eau sera absorbée et liée par polymérisation.
Troisième avantage:Le polymère présente si possible un caractère très hypertonique donc il s'oppose à la dialyse de l 'eau à travers le gel coat vers le stratifié.
Question,existe til une substance de ce type?

20 jan. 2008
0

Pas simple
Si tu as de l'eau piégée dans le contre-moulage, il n'est pas suffisant de créer une zone sèche d'un coté ou de l'autre. A supposer une structure hydrophile, cette dernière peut adsorber de l'eau en quantité non négligeable. A titre d'exemple des valeurs de 50Kg /m3 ne sont pas exceptionnel pour un matériaux poreux comme le papier buvard. En phase vapeur et non liquide : adsorption.

Pour assécher l'ensemble, comme le dit justement Noel, il faut faire circuler un gaz sec apte à se charger d'humidité et à sécher les fonds. Si l'eau est en phase liquide il faudra chauffer ou être patient. Une solution consiste à utiliser un petit débit d'air comprimé issu d'un compresseur 7 à 10 bars. Ton air ne contient plus que 2 g d'eau par m3 et est suffisamment sec pour se charger en humidité.

Il te faut donc un réducteur de débit ( réducteur de pression moins d'1bar+ trou calibré &lt 0,5mm ou robinet pointeau) pour quelques litres minutes. Et un tuyau que tu fixera dans un trou d'accès. Ne pas mettre sous pression le contre moulage et laisser le temps agir.

Si tu arrive à détecter une fuite, un perçage ou une ouverture du contre-moulage, tu pourra mesurer le taux d'humidité de l'air qui sort, (hygromètre) et par la même, être certain de l'extraction d'eau. Pour la crainte d'osmose, le nez sur la fuite te renseignera sur l'éventuelle odeur de vinaigre. A savoir que le nez est sensible au PPM pour l'acide acétique.

Tu peut aussi tirer au vide, mais il faudra que l'ambiance soit en atmosphère sèche.

Si l'eau est à l'état liquide il te faudra chauffer à raison de 2450 joules/ml environ. Par ailleurs la désorption se calcule suivant les lois de Darcy qui dit que le débit masse dépend de la sécheresse de l'air (pression de vapeur) de la surface de contact de la distance à parcourir et du temps. C'est long. Il suffit d'observer le devenir d'une goutte d'eau sur une coupelle laissée à l'air libre.

A mon sens, tout autre traitement avant séchage, peut enfermer de l'eau avec des risques.

23 jan. 2008
0

En synthèse
Bonsoir,

Grâce aux réflexions de tous, j'ai imaginé d'essayer la solution suivante : insuffler à l'aide d'un compresseur de l'air par le conduit de la pompe de cale, qui visiblement pompe sous le contremoule. Cela créera une circulation d'air entre moule et contremoule. En même temps, j'aurais bien envie de rechauffer par l'extérieur la coque à l'aide de chauffage au gaz (pas trop près du polyester) de manière à faire sortir l'humidité par tous les interstices et que je piègerais alors par un dernier appareil, installé en intérieur, le déshumidificateur électrique.

Un avis des spécialistes ?

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie en Patagonie

Après la pluie...

  • 4.5 (194)

Après la pluie en Patagonie

mars 2021