de Hyères à Monastir par Messine

10/07/2010

De Hyères à Monastir…..du 22 mai au 22 juin 2010

Baleines…..
Le 22 mai 2010 traversée sans problèmes depuis Hyères jusqu'à Campo Moro à l'entrée du golfe de Valinco, sauf….une petite frayeur lorsque sous voile, vers 17h un ban d'un dizaine de cétacés , baleines ou cachalots se sont beaucoup approchés de nous! L'un d'eux a même sondé à 50 mètres par notre babord pour ressortir une petite centaine de mètres sur tribord! Pourtant nous faisions attention à bien être plutôt sur leur coté que devant ou derrière….Très impressionnant et nous avons mis le moteur pour faire du bruit pour qu'ils nous évitent! Je n'en avais jamais vu d'aussi près.
A Campo Moro , les bouées marquant la plage et la zone de mouillage des petits bateaux, n'étaient pas encore posées. Cela faisait beaucoup de place pour mouiller confortablement.

Ponza….
Puis descente vers le Sud par la Maddalena , mouillage forain dans l'anse Palma dans le sud de Caprera, puis une journée de farniente à Porto Liccia, juste après le passage de la Galère au sud de Porto Cervo. Enfin traversée vers Ponza (Iles Pontines) à 150 nautiques à l'Est. Arrivée sous temps gris avec vent de Sud-Est. Essai de mouillage dans la grande et magnifique baie Chiaia di Luna, mais pas assez bien abritée du clapot de sud-est. Par ailleurs, gros travaux de protection des falaises et par ailleurs le tunnel romain qui permet de passer de Chiaia di Luna à l'ouest vers le bourg de Ponza à l'est, est en travaux également, donc impraticable. Nous filons 2 miles plus au Nord et sommes parfaitement abrités dans la charmante Cala di Feola, ou nous passons une belle journée au calme.

Le lendemain 28 mai nous allons en baie de Ponza. Première surprise, la pompe principale est fermée à 11h du matin! En fait nous apprendrons longtemps après (à Syracuse même topo), qu'il faut simplement téléphoner au n° indiqué sur les coffres des pompes pour que le pompiste vienne. Deuxième surprise, je constate que ma sonde indique 0 ! le tirant d'eau du Gogolutig, OCEANIS 351, est de 1.60, mais j'ai mis 40 cm de pied de pilote, donc le fond n'est qu'à deux mètres….comme je vois quelques plaques de béton au fond à l'endroit où nous devrions être pour faire le plein…et qui semblent à un niveau encore plus haut je décide d'aller voir à l'autre pompe située au chantier naval dans le nord-ouest de la baie. C'est encore pire! Il n'y a strictement personne, la pompe est à 30m du bord, et le fond près du bord semble être à 1m! Donc, on passe le plein que nous ferons finalement à Ischia.

Mouillage dans l'ouest de la rade de Ponza vers la Marinella dei Morti par 3.5m de fond sur le sable…..le lendemain, l'eau est très claire, très calme, et de l'annexe, je constate que nous l'avons échappé belle! Le fond est parsemé de plaques de béton (anciens corps morts) et des paquets de grosses vieilles chaînes traînent ça et là! Donc pour ceux qui , comme moi, ont des oreilles qui ne supportent pas la plongée à plus de deux mètres, il est prudent d'oringuer dans la baie de Ponza.
Nous nous balladons dans le port en annexe; Il y a un "ormegiatori" près du port de pêche, où il n'y a personne. Nous apprenons par un voisin de mouillage qui a voulu y aller avec son Bavaria 39 que le prix de départ demandé était de 100 euros la nuit! Après négociation c'était encore trop cher à 70 euros….mais en pleine saison, il y a des clients paraît-il.

Ventotene….
C'est le 30 mai que nous arrivons à Ventotène par un temps un peu gris avec un léger vent de NW . De prime abord, compte tenu de ce qui est écrit dans les différents portulans, nous essayons de mouiller forain juste au sud du Port Romain (Porto Vecchio). Il y a bien une plage, mais les marteaux piqueurs qui usinent pour la fixation de grillages sur les falaises qui dominent la plage nous incitent à ne pas trop nous approcher. Mais là où nous jetons l'ancre, ce ne sont que petits sentiers de sable entourés de gros rochers très propres à coincer l'ancre! Donc nous dégageons et décidons de tenter l'aventure du Port Romain. Il y a peu de vent et l'entrée est très facile. Nous constatons qu'il y a même des bateaux de plus de 40 pieds dans ce petit port. Immédiatement nous sommes pris en charge par des "ormegiatori" et nous abordons le quai par l'avant comme les autres car l'ancien quai romain n'est qu'à un mètre sous l'eau et déborde d'environ 1 mètre, 1.5m du quai actuel. Le chef des "amarreurs" s'appelle Enrico et est très aimable…prix de la nuitée 50 euros, ce qui est très raisonnable compte tenu du site où nous nous trouvons. Les voisins de Ponza sont allés eux au mouillage de la pompe à carburant dans le port moderne (Cala Rossano), juste à droite en y entrant. Ils sont des habitués et n'y ont payé que 40 euros. Cet amarrage est bien protégé de tous les vents.
Ventotène est une très jolie petite île, avec un tourisme très orienté vers la plongée.

Finalement le Porto Vecchio est un excellent port et peut accepter de belles unités, sauf sous vent d'Est Sud-Est qui rendent l'entrée impraticable car très étroite.

Ischia….
C'est le 1er juin que nous arrivons à Ischia. Escale déjeuner dans la jolie baie de Lacco Ameno, puis direction le port d'Ischia. Attention à l'entrée. Elle est très étroite et il y a beaucoup, beaucoup de ferries qui entrent et qui sortent. Il n'y a pas de place pour se croiser avec eux dans cette entrée. La rade d'Ischia est en fait un ancien lac, qui a été mis en communication avec la mer aux temps romains.
Nous faisons le tour des "ormegiatori". Tous ceux situés sur le coté gauche du port , à l'Est, nous demandent 100 euros la nuit pour notre modeste 35 pieds! Du racket! Et nous ne sommes pas encore en haute saison!
Finalement nous nous rabattons, après négociation, à l'amarrage proposé par le ponton situé juste à droite de l'entrée du port. C'est un peu plus loin du centre ville (10minute à pied), mais il a l'avantage d'être près de la pompe et surtout des commerces et supermarchés sur le quai sud.

Ballade en fin d'après midi à Ischia City! Ce ne sont que boutiques et boutiques de fringues , chaussures et souvenirs pour touristes. Le lendemain nous louons une vieille Panda pour 35 euros la journée auprès de la petite entreprise Euroscootercar située sur le quai sud, via Iasolino 45, tel: 081982722. Très aimables…nous avons préféré prendre la voiture plutôt que le scooter a priori plus sympa car le temps était menaçant. Et nous avons bien fait, car lorsque nous visitons Forio d'Ischia un peu plus tard, c'est le bel orage. Avant Forio, nous sous sommes arrêtés à Casimicciola. Peu d'intérêt si ce n'est le marché qui se trouve derrière un ancien couvent. Bâtiment tout à fait remarquable sur le bord de mer, proche du port et que l'on voit bien de la mer.

Autant Ischia n'offre que peu d'intérêt touristique, hormis le quartier du Château, autant Forio d'Ischia est charmant et plein d'attrait. Mais le port semble bien modeste et exposé aux vents d'ouest.

Puis nous poursuivons notre tour de l'île , essayons en vain d'aller jusqu'à San Angelo, mais pas possible par la route. Les voitures sont arrêtées 1,5km avant le hameau , parkings pleins, il faut remonter d'un bon km pour garer la voiture…bref nous voyons la presqu'île de San Angelo de haut et cela nous suffit. Nous partons dans la montagne, dans les nuages, à Serrara Fontana il fait froid à 300 m d'altitude! Mais la vue sur la mer est superbe, entre deux nuages !

Retour vers Ischia et nous nous arrêtons dans le quartier du Château, qui est situé à plusieurs kilomètres du port, complètement sur la côte Est de l'île. Charmant quartier, ancien et imposante masse du Château Aragonais sur son rocher. Nous examinons les deux mouillages forains possibles au Nord ou au Sud de l'isthme qui rejoint le Château à l'île.
Nous quittons le port de Ponza vers 15h pour aller mouiller sous le Château., coté Nord. L'air vient d'Ouest et nous sommes donc bien à l'abri. Sauf que c'est quand même un peu rouleur…..

Baie de Naples et Sorrente….

Ce 3 juin il fait enfin un beau ciel bleu et le vent modéré nous pousse à faire le détour par la baie de Naples avant de nous diriger vers Sorrente pour l'escale du soir. Nous passons devant l'île de Procida et sa marina et juste arrivons vers midi à la pointe nord de la baie de Naples. Un peu avant Sanazzaro nous voyons quelques abris sur la côte, qui sont en fait des brises-lames pour protéger des plages. Mais au niveau de Portillo Manzi il y a une petite indentation qui nous permet un mouillage sympathique pour le déjeuner.

Puis nous poursuivons notre chemin vers Sorrente en traversant la baie et en admirant le Vésuve très majestueux. Arrivant vers Sorrente , nous visons la Marina Piccola, qui est indiquée dans Imray pour être la plus grande des deux marinas de Sorrente, l'autre située à l'Est, plus petite, étant curieusement appelée Marina Grande.
Aucun accueil, nous évoluons prudemment dans le relativement petit port, et constatons qu'il n'y a pas de place disponible et que de plus les fonds semblent très hauts près des quais: il n'y a que des bateaux à moteur! Nous décidons alors d'aller nous poser en mouillage forain à l'entrée de Marina Grande, qui d'après Imray est trop petite pour nos 35 pieds, espérant être protégés de l'ouest par le Cap Sorrente.

Bonne surprise en arrivant, il y a environ 26 Ducs d'Albe jaune, en métal, chacun entouré d'un boudin de mousse pour ne pas se faire mal en les abordant, disposés pour pouvoir amarrer tête et cul! Il y a d'ailleurs deux bateaux de pêche qui sont amarrés comme ça. Evidemment la distance entre les Ducs d'Albe est assez grande et il faut 20 m de aussière à l'avant + 10 m à l'arrière, mais ça fonctionne bien et maintien le bateau face au clapot qui vient de la baie. Enfin, lorsque nous avons fini notre amarrage, deux italiens arrivent de Marina Grande avec un dinghy pour nous proposer un amarrage à l'intérieur du port! Prix pour la nuit et toute la journée d'après: 50 euros!….comme ils ne semblent pas vouloir négocier et que nous sommes bien amarrés, nous déclinons l'offre.
Décidemment les ports italiens sont bien chers! Mais nous n'avons pas encore atteint le sommet!
Ce sera pour demain à Capri.

Capri….
4 juin, nous arrivons dans le port de Capri. Attention aux innombrables ferries, aliscafi, motoscafi…qui foncent pour entrer et sortir du port!
Il est 11 heures du matin et visiblement il y a beaucoup de place. Sur le canal de la VHF indiqué à l'entrée du port on nous dit d'aller nous mettre sur un ponton flottant à l'entrée. Heureusement qu'il fait beau sinon ce serait intenable par vent de NW un peu fort. Aucune assistance à l'amarrage. Certains bateaux, trop grands, empêchent de rentrer plus avant dans les pannes, là où il y aurait des places un peu mieux protégées et moins sensibles au clapot que fait naître le passage incessant des ferries dans la journée.
Visite de Capri et Anacapri. Ce n'est pas encore la pleine saison, mais il y a un monde fou. Le funiculaire est pris d'assaut. Visite de la Villa San Michele d'Axel Munthe à Anacapri , superbe! Le reste, c'est St Tropez , boutiques et boutiques de luxe.
Le lendemain matin, je règle ma nuit de passage: 130 euros! C'est le même prix pour un 35 pieds que pour un 40. Et même pas de WIFI soit disant en panne. Je comprends pourquoi il y a pas mal de bateaux au mouillage dans l'avant port. Si l'on peut avoir quelqu'un à bord qui garde le bateau, c'est à préconiser.

5 juin, nous quittons le port de Capri pour faire le tour de l'île en partant par l'Ouest. C'est grandiose, superbe, étonnant, les adjectifs manquent! Cela dure une petite heure, au moteur car il n'y a pas de vent, par contre il y a encore du clapot des jours précédents. Le point d'orgue de cette excursion sont les fameux îlots Faraglioni, avec la célèbre arche qui traverse l'un d'eux

Amalfi….

Nous longeons la belle côte amalfitaine et au niveau des îlots Galli, j'appelle à au téléphone Aniello Esposito (portable italien: 338 2193421) à Amalfi dont les coordonnées ont été trouvées sur le forum de stw.fr. Ca marche! Ce monsieur très aimable me répond en français pour me dire qu'il me réserve un poste d'amarrage dans le port d'Amalfi. Nous nous mettons d'accord au téléphone pour un prix de 36 euros (sans eau ni électricité) pour une nuit. Je le rappelle en passant le môle du port, et il est là à faire de grands signes pour m'indiquer ma place un peu après la station de carburant. Non seulement il prodigue une aide efficace pour l'amarrage, mais il pousse l'efficacité à mettre des poids sur chacune des secondes amarres qui lui sont propres pour amortir les effets du clapot provoqué par les ferries , jusqu'à 19h. Après c'est calme.!
Amalfi est une ville charmante, avec toutes ses venelles et sa magnifique cathédrale. Pour la connexion WIFI nous allons à l'Hôtel La Boussola sur le port , où nous sommes accueillis d'une manière très charmante, en français par un "homme aux clés d'or" qui en profite pour nous donner toute une moisson d'informations historiques, économiques etc… sur Amalfi! Et avec 5 euros nous en avons pour 2 heures d'Internet depuis le bateau.
Pour l'avitaillement en fruits et légumes nous recommandons d'aller en haut de la rue principale , au fond à droite sur une placette, il y a un excellent marchand avec beaucoup de produits de qualité.

Agropoli….

Le 6 juin nous arrivons vers 15h00 dans le port d'Agropoli. Après avoir fait un complément de plein de gasoil, nous nous rendons compte que le port est très calme. Il y a plusieurs "ormeggiatori" sur la digue principale, mais optons pour le ponton de Rosa dei Venti qui donne directement sur le quai vers la ville.
Le responsable me demande 50 euros pour la nuit… n'ayant pas besoin d'eau ni de courant, et considérant qu'il y a pas mal de place, ne faisant que 10.50m ….bref il est d'accord pour 40 euros ..senza ricivutta (sans facture)! La ville d'Agropoli se divise en deux partie: sur le promontoire la vieille ville, charmante , mais vide à cette époque de l'année en fin d'après-midi, sur la droite la ville moderne qui s'étend assez loin. La gare d'où nous pensions prendre le train pour Paestum (magnifique site greco-romain avec 3 temples imposants) est à ½ heure à pied du port, horaires impossibles…nous nous retrouvons dans un taxi qui nous amène sur ce site magnifique situé à 12km d'Agropoli pour 20 euros.
Bon à savoir, comme il s'agit d'un musée national, c'est gratuit pour les plus de 65 ans , dont je fais partie.
Retour en stop! Car il n'y que le train, avec mauvais horaires pour nous
Lorsque nous quittons le ponton vers 14h, le responsable nous signale d'aller droit devant nous car nous sommes à marée basse et il y a très peu de fond (vase à 2m). Pas de problème pour notre petit tirant d'eau.

Panarea….baia Milazzese

Traversée sans souci sur les 100 miles qui nous amènent à Panarea l'une des îles éoliennes entre Stromboli et Lipari. Mouillage tranquille sur sable, bien protégé, dans la baia Milazzese. Mais il y a quelques méduses et la baignade doit se faire avec masque pour ne pas faire de mauvaises rencontres! Pour aller au "bourg" il suffit de prendre l'annexe pour aller à l'entrée de la plage où il y a toujours des petits taxis électriques qui font la navette entre la baie et le "port".

Detroit de Messine….jusqu'à Taormina,

J'aurai souhaité n'arriver que vers 16h30 à l'entrée du détroit de Messine pour pouvoir profiter du courant qui s'établit dans le sens Nord =&gt Sud ce jour là (soit 4h1/12 après la haute mer du jour à Gibraltar ! ), mais nous sommes arrivés avec 2h1/2 d'avance, et ….justement ça n'avance pas! Petit vent, 4nds au loch et 0.5nds sur le fond! Alors merci le diesel pour avancer un peu mieux pendant une bonne demi heure, puis le vent de Nord se fait sentir de plus en plus et nous mettons le spinnacker. Avec l'inversion du courant et le vent, jamais le Gogolutig n'était allé aussi vite à 8.50nds sur le fond. L'effet venturi du détroit dure une heure et demi, puis pouf…plus rien plus un souffle de vent jusqu'à la baie de Taormina où nous arrivons vers 19h. Un zodiac vient nos proposer de prendre un corps mort sous le cap, mais nous déclinons l'offre. Je mouille avec un orin (au cas où?) par 8 m et ça semble bien accroché.
Le lendemain nous remontons l'ancre sans difficulté, avec une belle salade dans les pelles!
Magnifique baie avec un impressionnant village accroché sur le cap.

Syracuse…..

Arrivée dans la baie de Syracuse vers 18h, visiblement ce 11 juin le quai municipal n'est pas accessible. Il y a des barges qui chargent d'énormes blocs de béton et les bateaux des Carabinieri et autres Guardia Costiera en défendent l'accès. Nous apprendrons plus tard que le projet de modernisation de ce quai municipal a été bloqué par les "Verde" qui ont gagné en justice et que cela fait deux ans que la belle allée et le port municipal qui la jouxte sont fermés! Probable ré-ouverture en 2011. Il fait beau, peu de vent, nous décidons de mouiller dans la baie, vers le coté du quai de la Douane, pour pouvoir débarquer à terre plus facilement avec l'annexe. Il y a déjà 6 bateaux sur le mouillage magnifique.
Effectivement le débarquement se fait facilement au quai de la douane, où il y a des escaliers et possibilité de sécuriser les annexes sur des anneaux. Le supermarché se trouve facilement dans la ville moderne, à environ 400 m de là, après avoir longé un beau jardin-square, dans une rue sur la gauche de la rue principale le Corso Gelone. Possibilité aussi de débarquer en annexe dans la marina qui se trouve au pied de la vieille ville Ortigia. Pour information, pour notre GOGOLUTIG qui ne fait que 35 pieds, le coût de la nuit à la marina était de 50 euros! Inutile de dire qu'il y avait de la place. Syracuse vaut le voyage!

De Syracuse à La Valette….

Après trois jours dans la baie de Syracuse nous partons vers le sud tranquillement et arrivons à la pointe extrême sud-est de la Sicile. Passons le Cap Passero et allons mouiller sur ancre dans la rade de Porto Palo.
Coté Est c'est un choc! 150 ? 200? Bateaux de pêche, chalutiers de toutes tailles sont au mouillage! On dirait un immense cimetière à bateaux! Nous mouillons prudemment en arrière de ces bateaux par 5 m, avec un orin, on ne sait jamais s'il ne traîne pas des vieux corps morts au fond! Coté Ouest de la rade protégée par une immense digue , il n'y a personne. Nuit très calme.

Le lendemain arrivée à La Valette. Conformément aux instructions du Bloc Marine, je m'annonce au Port Control of Valetta sur la VHF canal 12. Ils accusent réception et me demandent de les rappeler à 2M de l'entrée du port. Finalement ce sont eux qui m'appellent et qui me demande si j'ai une "agency" à La Valette.
Je comprend qu'il s'agit pour eux de s'assurer de l'endroit où je vais atterrir car, bien que bateau français avec un équipage français, et Malte faisant partie de l'accord de Schengen, ils veulent contrôler ce qui arrive. Comme j'avais fais un réservation par téléphone la veille à la Marina de Grand Harbour, l'annonce de cette disposition les satisfait. Je suppose que si je n'avais pas de réservation dans une Marina et que je souhaite faire un mouillage forain dans la baie ou ailleurs, il aurait fallu que j'aille faire une déclaration en police/douane vers Msida Marina.

Plus tard, l'enregistrement au bureau de Grand Harbour Marina me confirme ce point de vue, puisque je paye une modeste taxe de déclaration d'équipage faite par la Marina auprès des autorités. Lorsque nous quittons La Valette 4 jours plus tard, pour éviter de faire une déclaration de sortie nous indiquons aller à Linosa (île italienne, donc UE) alors que pour Monastir il faut faire une déclaration!

La Marina de Grand Harbour est superbe, luxueuse…cela a un coût, 60 euros la nuit pour notre 35 pied. Une fois encore je peste car ce serait le même prix pour un 12 m. Pontons sécurisés, douches dignes d'un hôtel de luxe 5 étoiles (de vraies salles d'eau / WC individuelles en marbre) super propres, WIFI et au bureau de la Capitainerie, une offre incroyable de grands vins français conservés au frais et qui sont vendus aux plaisanciers. Il faut dire que pas très loin de nous il y a des yachts extraordinaires qu'on ne voit même pas à St Tropez! Séjour idyllique au pied de la ville originelle Vittoriosa. Pour l'avitaillement il faut aller dans les ruelles de Vittoriosa, dans une petite qui part de la placette centrale se trouve un boulanger excellent et dans une autre un bon boucher. Fruits et légumes sur la placette. A noter que le mardi il y a un extraordinaire marché géant à 400 m de là. On s'approvisionne aussi en fruits et légumes auprès d'un marchand ambulant très sympa qui vient avec sa camionnette jusqu'à la marina et livre même au bateau : Philip Buhagiar mob:99873830
Pour aller à La Valette depuis Grand Harbour Marina il y a le bus, très bon marché, nous utilisons une fois mais c'est assez long. Le lendemain nous traversons le port avec l'annexe et débarquons au quai en face vers des escaliers, où nous pouvons sécuriser sur un anneau. Il n'y a pas de problème de sécurité paraît-il. C'est beaucoup plus rapide et sympa que par le bus.
Sans aucun doute, je retournerai à La Valette, c'est trop beau et très impressionnant. Je recommande Grand Harbour Marina , pour un séjour pas trop long (en raison du prix), cette Marina offre beaucoup d'avantage par rapport à Msida Marina. L'environnement est extrêmement sympathique.

De La Valette à Monastir…..

Nous quittons La Valette le 17 juin pour aller faire de la baignade dans la fameuse anse de Blue Lagoon, à l'extrémité ouest de l'île de Malte, entre l'île de Comino et Cominotto, juste en face de Mgarr (port de l'île de Gozzo). Arrivée vers 14h.
C'est l'horreur! Il y a de nombreux bateaux d'excursion à la journée qui"squattent" le lagon avec musique, et près de 1500 personnes qui aimeraient se baigner (quelques unes le font), mais il y beaucoup de méduses!
Le soir, c'est plus tranquille, mais anse à déconseiller en journée. Au fond, entre les deux îles une large zone est réservée à la baignade, avec, apparemment, filets de protection anti-méduses.

Nous écourtons notre séjour à Blue Lagoon, et partons dès le lendemain en direction de Linosa à 70 M qui nous paraît être une escale possible sur notre route directe vers Monastir. La Cala di Ponente nous semble être un abri possible pour nous protéger du coup de vent de NW qui s'annonce pour la nuit et le lendemain.
Arrivée au sud de Linosa, le vent est monté à 22nds du NW, la mer est agitée. Nous passons devant le "port" de Scalo Vecchio, qui est un tout petit abri au fond d'une anse mal garnie de rochers sur les bords. Un gros ferry est à cul d'une petite et courte jetée. L'endroit ne nous paraît pas propice pour la nuit et nous allons à 1M au NW dans l'anse de Cala di Ponente. Nous mouillons 30 m de chaîne sur sable par 6 m de fond sous les falaises du fond de l'anse qui nous abritent bien de la mer. Cependant dans la nuit , la mer forcit, et si nous restons bien abrités, la houle tourne la pointe et commence à rendre le mouillage rouleur. Le lendemain matin, j'explore les abords des falaises et c'est bien accore.
Bien que tenté par une amarre à terre qui règlerai le problème, comme il y a beaucoup de place et que le vent apparent a suffisamment faiblit j'opte pour la solution d'une ancre à l'arrière qui résout le problème. Dehors la mer semble encore plus que forte.

Au sud de la Cala di Ponente, protégé des vents d'Est par une belle digue, il y a un grand quai et pas mal de place pour mouiller en cas de vent d'Est à Sud-Est. Globalement la Cala di Ponente est un bon endroit pour s'abriter de NW à SW si bien utilisée.

Le 21 juin nous quittons Linosa pour Monastir. Le vent soutenu, et même assez fort du Nord en approchant de Monastir, nous fait arriver beaucoup plus tôt que prévu. La balise cardinale Nord flash blanc qui est supposée être en fonction à 3.2M au Nord de l'île de Kuriat de mars à août, ne semble pas fonctionner.
En arrivant plus près de Monastir, nous cherchons désespérément le feu FL(2) 10S 7M de la pointe de l'île de Lostaniah (entrée de la Marina de Monastir) parmi les nombreuses lumières , en vain, puis, plus près, le feu rouge FL R 1.5S 3M qui est supposé être à un demi mille au sud de l'entrée du port…. En vain. Nous nous laissons donc tirés par le feu FL (2) R 6S 10M du port de pêche et remontons de 1.5M vers le nord lorsque nous voyons le feu vert tribord de l'entrée de la passe du port. Le feu rouge bâbord de l'entrée est HS. La passe ne fait que 30 m, donc on serre sur tribord.
Nous sommes aussitôt accueillis par deux gardiens du port qui nous aident à accoster à cul au quai VIP près de la capitainerie. Nous n'avons pas encore mis le pied à terre que la police des frontières est déjà là à 2heures du matin! Très courtoisement l'agent de service me fait accomplir les formalités au poste de police sur le quai, et m'indique que la douane ne passera que demain matin vers 7h. En fait le douanier passera vers 8h et se satisfera de ma liste du matériel électronique et autres radios, téléphones portables etc…préparée à l'avance. Pas de spiritueux ni cigarettes à déclarer, ça facilite les choses.
Puis visite à la Capitainerie. J'avais réservé ma place par Internet deux mois auparavant et tout se passe bien. .

Marina de Monastir….

Superbe marina, hyper sécurisée, conviviale, beaucoup de services et d'attention de la part du personnel (Majoub, Makram, Mohamed) la direction très cordiale. Le coût pour un mois 456 TND soit environ 250 euros pour un 35 pieds.
Sur le ponton, convivialité agréable avec les voisins, et à noter l'affabilité de Magali qui vit sur Fidelio au ponton 6 toujours prête à vous aider.
La Marina dispose de nombreux services :bureau de change, laverie, boutiques, sellier qui propose chaussettes de pare-battage, tauds, coussins, housses, etc…Mohamed Bchir à des prix défiants toute concurrence, nombreux restaurants, WIFI aux cafés sur le quai. Il y a un Magasin Général (Superette) juste à la sortie de la marina qui permet de s'approvisionner, et même d'amener le caddie à la passerelle du bateau (pratique pour les packs d'eau)! La marina est à 15 mn de la Médina , du marché et du Monoprix local.
Dans la rue qui se trouve derrière le Tribunal, se trouve le quartier des magasins de photocopie. En profiter pour faire des photocopies des documents du bateau en plusieurs exemplaires, cela peut servir lorsque l'on va ensuite dans d'autres ports où il n'y a pas de police mais seulement la Garde Nationale (équivalent de notre Gendarmerie). Le magasin "Photocopie du Centre" vend également beaucoup de copies de cartes et guides nautiques pour 20TND Nejib: mob 22304901.
Les taxis sont très bon marché, mais je recommande particulièrement notre ami Naceur, taxi n° 138,
tel: 97 257 460, qui est très honnête et d'une grande serviabilité. Coût pour aller de la marina à l'aéroport de Monastir (environ 20mn) 8 TND. Nous quittons Monastir par avion le 26 juin pour y revenir le 15 juillet.
Rentré au bercail et notant que j'avais oublié de sécuriser le moteur d'annexe sur sa chaise, j'ai envoyé un courriel à la capitainerie. En revenant à Monastir 15 jours plus tard le moteur était enchaîné sur le balcon! Ca c'est du service!!!
Je comprends mieux pourquoi tant de plaisanciers français ou italiens ont fait de la marina de Monastir le port d'attache de leur bateau à l'année.

L'équipage
26 août 2010
26 août 2010
0

merci pour toutes ces infos...
Je vais garder votre post pour le relire attentivement + tard.

On envisage d'aller dans ces coins là, l'année prochaine, iles pontines, naples, éoliennes, nord sicile, mais peut-être pas jusqu'en tunisie, à voir... retour par l'est de sardaigne. On devrait avoir 5 semaines pour faire ça...
Laisser le bateau à Monastir, à réfléchir, quels sont les prix des places à sec? si vous avez un site d'info là-dessus...

Autre question, comment avez vous reçu votre météo, vhf, navtex, wifi, clef 3g, autre chose? qu'est ce qui est bien d'avoir?

Cordialement ;-)

27 août 2010
0

merci pour tous ces renseignements pratiques
Je rentre de Corse/Sardaigne/Elbe et celà me donne déjà des idées pour l'année prochaine.

Bernard

27 août 2010
0

Marina Monastir et météo
Il n'y a pas à proprement parler de place à sec, hormis la zone de carénage. Mais les prix des places à quai sont très raisonables.Pour mon 35 pieds j'ai payé 250 euros pour la période du 21 juin au 21 juillet, donc haute saison. Pour un prix à l'année, consulter le site de la capitainerie www.marinamonastir.com[...]/ , ou demander directement à capitaineriemonastir@topnet.tn

Pour la météo, j'ai un Navtex Furuno et dans les ports il y a la météo locale qui est affichée soit aux capitaineries(Monastir, Bizerte) soit au club nautique (Sidi Bou Saïd). Dans certains ports on peut avoir la wifi dans les cafés/hotels environnants. La clef 3G est une option très couteuse à l'étranger. Sauf en Tunisie où on peut en acheter par exemple à Monastir avec un abonnement limité à une semaine ou un mois.

En été il est prudent de prévoir un retour de la Sicile vers le Nord via la côte Est de la Sardaigne. Les vents dominant sont ouest, NW.
Penser à un retour via Ustica, au nord de Palerme. Ca raccourcit la longue traversée. 5 semaines? Ca le fait. Nous avions visité les iles éoliennes en 2004. C'est superbes! Patience jusqu'à l'année prochaine....

29 août 2010
0

à nouveau merci pour ces bonnes infos...
Je retiens l'idée d'un retour palerme Ustica.

Au total, je viens de calculer ça fait en gros 1270mn depuis Port saint Louis AR en passant par le Nord Sardaigne, les iles Pontines, Naples, Capri, les Eoliennes, Palerme, Ustica, Arbatax et remontée vers les bouches de Bonifaccio...
Ca devrait le faire en 5 semaines... enfin bon, d'ici là on a le temps de voir...

Pour le moment, j'ai pas de navtex, mais ça viendra peu-être, j'envisage de m'équiper d'un weatherman... Comme d'habitude ici, les avis sont très partagés entre Navtex et Weatherman...

Mais d'après ton expérience, ce système plus wifi et infos portuaires, ça devrait le faire. Cet été, on est allé à Elbe, Nord Sardaigne, les iles sardes et retour à PSL via Bonifaccio. J'avais une clef 3G italienne (vodafone), c'est vrai un peu chère mais je l'ai trouvée + rapide que la 3G d'Orange...

Enfin, je suis allé sur le site que tu m'as donné de Monastir. En gros, 1100€ l'année pour un 12m. Il n'y a pas de doute c'est 3 fois moins que ce que je paye actuellement.
Mais la logistique, avion, réservations, et coûts de l'A/R pour quelques jours, ne serait ce que pour faire l'entretien et réparations du bateau, tout ça est assez dissuasif pour le moment...

Encore merci de tes infos...
Bien cordialement. ;-)

29 août 2010
0

Actuellement à Monastir
Bonsoir à tous ( 33° sur Monastir)

Tout a déjà été dit quant au voyage.
Nous sommes partis en avril du Cap D'adge via la Corse cote Est puis Porto Vechhio et ensuite direction la Sardaigne. Arrivé à La Madalena (pour la connexion internet) Je suis passé chez TIM Italia et moyennant 9€ j'ai eu droit à 40 heures de connexion en passant par le téléphone 3G ( 19€ pour 100 heures). Ensuite internet comme à la maison et ce presque jusqu'au bout du voyage càd:
Sardaigne cote ouest, Sicile nord, Messine, Syracuse, (Malte et Gozo pas connecté),Lampedusa.
Météo fiable sur ilméteo.it.
Sur Monastir effectivement l'accueil est sympa et ça se passe bien avec la police, les douanes et la capitainerie.
Pour internet prendre une clé 3G chez orange (135 dinards) et ensuite 30 dinards par mois (environ 15€)
Pour le tél. Carte SIM Tunisiana( de mémoire 30 dinards et 5 dinards la recharge prépayé).

Une chose est sure c'est qu'en France les opérateurs poussent le bouchon un peu loin.
Depuis j'ai coupé mon téléphone pour éviter une quelconque surfacturation.

30 août 2010
0

voyage
bravo et merci pour ces informations Gogolutig. Cela aurait mérité un article à mon avis...
Quelles sont les tendances de flux de vent que vous avez rencontré, en faisant cette route "Sud-Est"?

31 août 2010
0

Vents dominants
A la descente, les vents dominants entre 26 mai et 20 juin ont été surtout d'ouest, nord-ouest, lorsque ce n'était pas de la pétole. Contrairement à ce que nous attendions, d'apès les "livres" ça aurait du être du vent d'est surtout à partir du Sud-Est de la Sicile.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le soir en Bretagne Nord.

Après la pluie...

  • 4.5 (165)

Après la pluie, le soir en Bretagne Nord.

mars 2021