de belle ile à groix, faut-il un bib ?

Bonjour,
Faut-il un bib pour aller de Belle ile à Groix ?
Un abri correspond a quoi ?
- un port(petit voilier rouge sur les cartes du shom)?
- un mouillage ?

L'équipage
07 fév. 2007
07 fév. 2007
0

selon la réglementation
un abris est un endroit où l'équipage peut débarquer en toute sécurité,

je n'ai jamais eu d'autre réponse ,même de la part des douanes, aff mar, gendarme maritime, aucune autre réponse que cette phrase...

mais une chose est sur c'est en bretagne qu'il y a le plus d'abricotiers

:mdr:

07 fév. 2007
0

ca dépend...
Je m'étais posé cette question au moment du changement de reglementation.
Et dans mes souvenirs... :
- on est à + de 6M quand on y va direct, sur une courte distante (peut-être 3h à 4noeuds)
- il suffit de flechir un mimimum vers la cote sauvage de Quiberon pour rester dans la zone des 6M.

J'ai fait la traversé sans bib, et franchement, il faudrait tomber sur des controleurs vraiment zelés pour avoir des problèmes !
Mais plus que tout c'est la sécurité qui compte, pas la reglementation. Et avec le nombre d'abri dans le coin, on peut se refugier rapidement dans un port si le temps devient mauvais.

07 fév. 2007
0

oui mais alors...
Effectivement gébé a raison.

Cependant du coup, si on suit le raisonnement, on ne peut pas aller de Lorient à Quiberon avec un armement cotier...

07 fév. 2007
0

Bin moi
je le ferais pas
Je m'explique : de Groix a Belle Ile, il y a 4 abris lorient, port tudy, port maria et sauzon.
comme on peut le constater, tout le long du parcours, il n'y en a pas car Etel et portivy ne sont pas consideres comme "abris"

Tout a fait entre nous mais je vous en prie, ne le repetez pas, entrer a Etel un jour ou ça brasse un peu, faut avoir de TRES grosses "corrones" ou etre un specialiste de la roulette Russe. En se qui concerne Portivy, le probleme, c'est qu'il n'y a pas d'abri. c'est ouvert en grand a la houle. Et y a des jours....

07 fév. 2007
0

ben quand même si !
C'est pas pour polémiquer, et comme écrit plus haut, je pense que gébé a raison sur la partie reglementation. Mon premier article n'est pas forcément très pertinent dans ce contexte.

Cependant, je continue de penser que la sécurité reste plus importante que la reglementation.
Et vu le relief de la cote sauvage et autour d'Etel (qui n'est pas un abri pour un bateau je suis d'accord), en juillet, à 3M des cotes, avec de bonnes conditions météo et un équipage amariné, le danger n'est quand même pas extreme, en tout cas moins qu'en novembre par force 7 sur un bateau de loc avec un BIB pour le week-end au milieu de la baie de quiberon.

Donc même dans l'illégalité, je l'ai fais, et je le referais, parceque même si un BIB c'est génial, je ne compte pas dessus pour ma sécurité en navigation cotière.

Enfin ce n'est qu'un point de vue...

07 fév. 2007
0

merci gébé
J'écoute ce que les marins expérimentés me disent...

Je pensais à longer les cotes car pour moi le bib, c'est utile quand il faut évacuer le bateau, c'est à dire au moment ou il coule, pas avant. Et je me dis que si je dois abandonner le navire, sans bib, je prefere être à 3M d'une plage plutot qu'à 15M. Ca a un sens, mais...
C'est la ou je dois remercier gébé de remettre les choses à leur place : une traversée, c'est pas fait pour abandonner le navire, donc plutot que de chercher à regler les problèmes, autant chercher ne pas en avoir !

Merci gébé de (me) rappeller que le danger c'est la terre.(je dis ça sans ironie, on est pas tous des grands marins et ca fait du bien d'avoir des points de vues plus expérimentés)

07 fév. 2007
0

tu as raison Edouard
mais en cas de controle tu pourras leurs dire ce que tu voudras il faudra payer la prune !

apres il y a un calcul a faire pour savoir jusqu'a quel point c'est valable de jouer

à toi de voir

Hervé

07 fév. 2007
0

aussi
faire aussi gaffe qu'il n'y ait pas de tirs de missiles de Gavres, sinon si on passe et on se fait choper bonjour le controle ;-)

07 fév. 2007
0

Si un abri
est " un endroit où l'équipage peut débarquer en toute sécurité", la notion d'abris dépendrait donc de la météo et du bateau...
Dans le FAQ du lien indiqué par Gébé on lit:
"Quelle est la définition exacte d’un abri ?
La définition de l’abri est très générale et doit être interprétée en fonction des caractéristiques de l’embarcation et des conditions de navigation. Ainsi, un abri est différent pour un pneumatique qui peut s’échouer sur une plage ou pour un quillard qui devra attendre un niveau de marée suffisant pour entrer dans un port, par exemple.".
Mais peut-on considérer que l'on ne peut débarquer en sécurité d'un quillard sur une cote abrité de la houle (surtout si petit tirant d'eau ?).
Quelle serait l'interprétation d'un tribunal en cas d'accident (si M'sieur le juge, j'étais à moins de 6 milles, je pouvais debarqué sur cette plage...Non mosieur l'accusé, c'est pas un abri, ça pouvait abimé votre bateau...)...
Bref...rien n'est simple, rien n'est clair. Un bien ou un mal ???

Cdt

Thierry (ça ferait un bon sujet de philo au bac, nan ??? :jelaferme: )

07 fév. 2007
0

heu...
Belle-ile &lt-&gt Port-Maria &lt-&gt Etel &lt-&gt Groix
sans avoir regarder une carte je suis à peu pres certain qu'on reste dans la legalité avec un côtier.

11 fév. 2007
0

Et
Port Maria?

11 fév. 2007
0

Mais
Justement

07 fév. 2007
0

correctif
ah bah non, Gébé a raison, aprés avoir consulter une carte Etel &lt-&gt Port-Maria c'est plus de 12 miles :(

11 fév. 2007
0

Euh...
Juste, cher ami, permettez moi de souligner que Port-Maria est un port de pêche sans structure pour la plaisance, et où on échoue les voiliers, donc abri selon la marée.
Et qu'Etel présente une passe très délicate et impraticable sous certain régimes de vents...
Bref, le Palais-&gtPort-Tudy, c'est en direct ou pas. Une jolie ballade avec maquereaux sur les bancs de Taillefer du côté de la balise des Birvideaux...

11 fév. 2007
0

oui ?
Port-Maria ? C'est un petit port de pêche dans lequel il n'y a aucun navire de plaisance. Le seul endroit où l'on pourrait elâcher est un bassin qui assèche à marée basse. Les pontons sont exclusivement réservés aux chalutiers et au courrier qui assure le trafic entre Belle-Ile et le continent. En outre, l'entrée présente une petite finesse en matière de navigation, avec un chenal "en crochet" qui contourne des hauts-fonds. Bref, à réserver aux cas d'urgence.

07 fév. 2007
0

hum
en fait en tracant une belle droite rectiligne et directe entre la pointe de Quiberon et Groix (surement surealiste en voile donc), on flirte avec le legal (moins de 6 miles de Etel à mis parcourt).
Maintenant, ouais, je viens de consulter mon guide nautique sur Etel, difficile de considérer ça comme un abris.

07 fév. 2007
0

Gébé a tout dit !!!
et justement,comme d'hab'.
Pour sylvain 29,y a pas,en cotière tu est en infraction,mais au-delà de l'infraction(chacun mène sa barque comme il l'entend!),je me suis permi,cet automne,en allant de Vannes à Lorient,de passer le long de la côte,plus près que jamais je n'avais fait(à 3miles quand même)mais surtout avec un vent d'Est établi.
Et bien,et j'ai eu le temps de la regarder,la côte sauvage!Ben ça donne pas envie d'aller jouer au couillon tout près,aucune échappatoire possible,quand à Etel,à part les pratiques,vaut mieux oublier!
Quand au tir GERDAM,j'avais bien entendu leur appel sur le 16,mais j'y suis allé malgré tout,surtout et à cause de la météo,je ne risquais que perdre du temps que j'avais en rab'.J'ai cepandant,regretté car je me suis retrouvé bon pour faire des ronds dans l'eau de 15h à 17h45,justement,en face d'Etel(et quand on entend le pétard pèter,c'est hautement disuasif!!),alors j'imagine le jour ou il ne fait pas très beau,et qu'en plus ils jouent avec leurs pétards,tu as intéret à être en hauturière mon vieux!
Cordialement,jacquot

07 fév. 2007
0

Ouafff!!!!!
sauf que un coup comme ça,il y a de quoi décoiffer,et pas seulement la DAM :-D

07 fév. 2007
0

un port est-il un abri?
si on suit la route côtière entre groix et belle-ile on passe devant des ports:
ports de pêche, qui ont même des écoles de voile...
Je suis surpris en lisant vos contributions que les bateaux qui se trouvent dans ces ports et donc les pauvres gens qui montent dessus ne seraient donc pas à l'abri!!!
ceci dit je fais cette route depuis quelques année, sans bib et actuellement avec bib.

:-p

Daniel

07 fév. 2007
0

abri
un abri n est pas le meme selon le bateau. Un zodiac pourra se contenter d une crique, pour un voilier il faut etre plus exigeant. 6M ne veut pas dire 6M des cotes. La jurisprudence apprecie en fonction du bateau et des lieux

07 fév. 2007
0

Pour ce qui est des tirs

a Gavres il faut prendre l'habitude de consulter les tabeaux des capitaineries du secteur .Les jours et les heures y sont indiqué.

josé

08 fév. 2007
0

je me permettrais d'ajouter
qu'il vaut mieux rester au port les jours de Tirs ou du moins changer de destination, car les zones de tir avancent tres loin vers le large, ce qui entrainerait la plupart du temps un detour de presque 12h(sauf evidemment etre proprietaire d'un super multi sur plan d'un architecte qui commence a etre tres actif sur le site....ce qui reviendrait a faire un detour de 11h30).

En ce qui concerne Etel, j'ai quelques souvenirs de passages de la barre assez......interessants (et ce par temps plus que maniable...)

08 fév. 2007
0

tirs bis
au fait les tirs sont generalement à des heures fixes, les annonces du navtex ou capitainerie disent "tirs pendant la journée du..." mais les tirs se font sur qques heures seulement

il suffit d'appeler le poste de controle (voir relais avec semaphores ou cross) et de leur demander, souvent ils disent par ex "vous pouvez passer entre 1000 et 1500h", ou ils donnes des instructions sur le parcours meilleur (plutot sur la cote, plutot au large)

selon les cas, la zone va assez vers le large mais elle est assez étroite en sens perpendiculaire au cap groix-belle ile, donc souvent il n'y a pas besoin d'un nombre monstre d'heures pour la traverser

08 fév. 2007
0

bib = annexe ?
Si j'ai mon annexe gonglé sur le pont. Les affmar verbaliseront-ils ?
Pour info, elle est de combien la prune ?

08 fév. 200716 juin 2020
0

d'apres la reglementation
une annexe gonflée pouvant embarquer la totalité de l'équipage se serait OK

08 fév. 2007
0

J’ai fait bien des fois cette route…
…sans me préoccuper de cette absurde réglementation. Dans les années 80, plus par jeu que par inquiétude, j’avais examiné la carte 7032 avec cette question en tête. J’en avais définitivement conclus un peu hypocritement que Portivy près de Penthièvre était un abri (où « …on peut mettre les personnes en sécurité », le bateau c’est moins sur)…mais je me suis toujours bien gardé d’y aller voir…
Car en fait comme déjà dit ici, pour tout marin prudent, contrairement au législateur qui ne navigue pas, le danger c’est la terre ! Et j’ai toujours préféré faire route au large des Birvideaux sur ce trajet, même si parfois le bateau était d’emprunt et pas toujours au mieux de sa forme.
Quant à Etel, j’y ai habité pendant 3 ans au début de ces années 80 et j’avais à l’époque mon Daïmio au ponton, dans le petit port quasi-gratuit (soupir…). La barre est craignos, c’est vrai ; mais il ne faut pas non plus en faire un maelström légendaire ! Avec une météo correcte, on passait un coup de VHF à Josiane, l’unique sémaphoriste femme et civile de la côte française, qui nous surveillait et guidait. Elle avait pris la suite de son mari Jean après le décès de celui-ci. Ils vivaient en famille dans ce sémaphore pourvu d’un système de flèche indicatrice sans doute unique au monde. Ils étaient simples, accueillants et généreux. Quand on allait leur rendre visite l’après-midi, on avait droit au bol de café-tartines-pain-beurre alors de tradition en Bretagne. Dans ce coin, peu fréquenté des plaisanciers à cause de la réputation évoquée dans le fil, les choses se passaient en famille…Un jour un petit pêcheur côtier local s’impatientait sur la VHF 16 en lançant des appels à répétition dont par conséquent tous ceux qui étaient à l’écoute entre Lorient et Quiberon devaient profiter. Au bout d’un moment, Josiane exaspérée prend le combiné et lance avec son inimitable accent breton : « Attends un peu dont, Jean est su’l’trôône !.. »

08 fév. 2007
0

HE oui....,
Que des bons souvenirs.

Si je parle comme ça de la barre c'est seulement pour eviter a la SNSM locale de sortir trop souvent.....
Nous savons tous que la barre est plus que facile en fin de flot, vent du sud , et meteo de demoiselle.... On sait moins qu'en venant du large, on ne voit rien jusqu'a ce qu'il soit trop tard pour faire demi tour et que deja avec un petit 4/5 les jours de houle, ça brasse plus qu'un peu... Tiens, faudra que je recherche, j'ai quelques photo de l'ancien canot de sauvetage prisent un jours de petit mauvais temps. C'est assez enrichissant........

08 fév. 2007
0

Il y a réglementation ... et sécurité
Plus ou moins de 6 milles d'un abri, définition d'un abri... tout cela c'est de la littérature réglementaire.
Bien sûr, dans tous les cas de figure, il faut chercher à éviter de se mettre dans une situation critique : météo, capacités de l'équipage et du bateau.
Mais dans le cas extrême de nécessité d'abandonner le bateau, que l'on soit à 3 milles d'un port ou à 15 milles, cela ne change pas grand chose.
Sans canot de survie, on patauge dans l'eau fraiche, aidé par sa brassière, dans l'espoir (quasiment nul) d'être repéré et récupéré, sans aucun moyen de se signaler.
Avec un canot de survie, on se trouve relativement au sec, le canot est repérable, on dispose de moyens de signalisation, fusées, VHF portable si on a pris la précaution de faire ce petit investissement. On augmente donc considérablement ses chances malgré l'imperfection de ces engins.
Ma conclusion, c'est que le canot de survie est indispensable, quelle que soit la distance d'un abri à laquelle on navigue.

08 fév. 2007
0

Bien sur
Trop ou beaucoup de securite ne nuit pas, mais ce n'est pas toujours indispensable a mon avis si ce n'est pour etre conforme a la reglementation.

En effet, un bateau insubmersible tel qu'un cata avec une annexe gonflee sur portique a l'arriere avec le gonfleur, une VHF portable et une boite de fusees facilement disponibles semble suffisant.
Le seul vrai danger me parait etre le feu: il est sans doute plus facile de faire embarquer l'equipage dans cette annexe rapidement descendue pendant que le skipper tente d'eteindre l'incendie, que de mobiliser le skipper pour mettre a l'eau cette survie et la gonfler au detriment de la lutte contre les flammes.

A ce propos, combien d'entre vous expliquent et realisent serieusement des exercices d'evacuation et lutte contre l'incendie, en plus des manoeuvres d'homme a la mer?

08 fév. 2007
0

Là,Claude,tu as parfaitement raison!!!
Car on nous "bassine" avec le bib,qui,c'est vrai peut-être utile,(d'ailleur j'en ai un!)mais l'incendie est souvent passé sous silence par beaucoup!
Au travers de beaucoup de personnes rencontrées,je suis effaré du peu de conscience qu'ils ont du feu,se contentant en ronchonnant d'avoir le ou les extincteurs réglementaires!
Est-ce ma formation de l'aéro-navale,ou la marine,toujours est-il que c'est une arme ou on nous fait prendre très vite conscience du danger du feu,et ou on forme les matelots à ce risque.
J'ai eu,par rapport à beaucoup,la chance de pouvoir être formé à la lutte contre le feu(je vous garanti que les premières fois quand il vous faut éteindre un immense bac plein d'hydrocarbures en flammes,ça marque sacrément l'esprit),aussi j'ai probablement,déjà moins de risque de paniquer,car quand on voit le feu pour la première fois c'est très flipant et beaucoup paniquent,mais cepandant,et justement,parce-que je le connais,j'en ai une frousse bleue .Donc, à bord,j'ai plusieurs extincteurs en état,disposés à chaque coin du navire,de façon a pouvoir intervenir quelque soit l'endroit(avant,arrière,cuisine,moteur),sachant que ce sont les premières secondes qui comptent dans ce cas là!
C'est vrai,on me l'a fait remarquer,c'est pas très top au niveau esthétique,dans la cabine AV,dans le carré,à la cuisine ou les extincteurs sont en évidence,moi je préfère comme ça!
Et comme le dit Clarivoile,le feu en mer,c'est le pire de ennemis!
cordialement,jacquot

08 fév. 2007
0

l'abricotier dépend du temps qu'il fait
La règle des 6 miles s'entend météo comprise.

  • Ainsi par fort vent de SW les Sables d'Olones ne sont plus un abri cotier (idem nombreux ports de la manche)
  • De même, une calanque, une baie, entre Saint Florent et Propriano ou Bonifaccio peut être un abri cotier par vents de secteur E et pas par vent de secteur W.
  • idem pour le golfe de Gênes, qui permet de faire Nice-Bastia en restant en deça des 20 M (ex 4ème catégorie), sauf par libeccio/SE
  • Idem pour le petit Rhone, qui n'est pas un abri côtier par temps de SE à SW
  • idem encore pour la rivière Etel qui n'est abri côtier de bonne facture qu'aux heures d'étale
  • idem pour un port "2h avant / 2h après) qui n'est plus abri côtier 8 heures sur 12.

Ce qui est vrai pour les petits croiseurs (6 Miles ) l'est aussi pour les grosses unités qui, dans la préparation d'une croisière, doivent envisager des ports de déroutements pour les différentes evolutions météo possibles. C'est une obligation explicite pour les navigateurs grand-bretons.

08 fév. 2007
0

Ah!
C'est quand meme assez absurde cette distance de 6 NM!
Je serais curieux de savoir comment cela a ete elabore? Est-ce du a un temps moyen necessaire a rejoindre ces abris, ou est ce du a une distance visuelle moyenne laissant esperer un reperage facile? Dans les deux cas cela me laisse perplexe. :-(
Avec de tels criteres on en arrive a provoquer des decisions plus que criticables, comme celles vues plus haut de naviguer au ras des cotes et donc des dangers potentiels! :-(

08 fév. 2007
0

Alors la
Ca me laisse d'autant plus perplexe!!! :-(

Que le critere soit la portee d'un telephone portable meme pas obligatoire a bord!!! :-(

Si c'est le cas, j'espere que ceux qui ont etabli ces textes furent grassement recompenses...

08 fév. 2007
0

là je vote!
il peut aussi servir à appaller l'agence de location.

08 fév. 2007
0

oui
Mais comment peut on etablir une regle sur un element qui, selon cette meme regle, n'est pas forcement a bord?

10 fév. 2007
0

a ce sujet

maintenant depuis 1 ou 2 ans l'on peut appeler les Cross avec son portable en composant le 1616.
facile à memoriser.

josé

08 fév. 2007
0

et aussi
parceque pour les terriens ça fait pratiquement 10 bornes ...
Comme le legislateur a oublié les tonneaux , pour ne pas oulier les nautiques ???
OK , je suis de mauvaise fois ...
quand au BIB , le reponse est simple / être marin , c' est être responsable et prendre l' esprit de la loi plutôt que la loi ...
On vous dit attention , si vous allez au large , prennez un BIB , si vous faites des ronds dans l' eau à coté de votre marina , c' est pas la peine .
Si vraiement le truc c' est de faire route au GPS sur le fil , pour ne pas ce faire piquer à plus de 6 m , faut changer et faire du camping car ...
Perso , au vu d' une bonne partie de ma vie passé sur la salée , l' abrit n' existe pratiquement pas par gros temps . Je me souvient d' avoir appreillé en catastrophe pour nous planquer au large , en pleine tempête (c' etait à Reatea) .
La question est la suivante
En cas de voies d' eau , d' incendie ou de colision , suis je sur à cent pour cent de sauver tout le monde ?
Si vous avez un seul et unique doute et que vous vous dites marin , vous prenez un BIB ...
Pour finir , j' etais là quand le chalutier le Sextant (18 metres) a coulé en 10 minutes par temps calme , près des côtes , suite à une colision ...Ils avaient un BIB et heureusement !!! ça fait reflechir ...

09 fév. 2007
0

Oui mais si...
"Donc, seul le sens de la responsabilité marine de chacun compte." &gt Oui mais le sens de le la resposabilité aurait sans doute été d'embarquer un aviron adapté à ton bateau et pas seulement un aviron réglementaire ;-) :-) ...

Cdt

Thierry (plus sérieusement, j'ai été amené à godiller régulierment un 10 m et une paire de fois un 12 m et l'aviron avait toujours trouvé sa place à bord).

09 fév. 2007
0

un truc
deux sandow dans le pataras pour tenir l'aviron et on ne se prend plus les pieds dedans ;-)

09 fév. 2007
0

pas à l'horizontale , l'aviron
à la verticale!

09 fév. 2007
0

Godille
à l'époque ou il n'y avait pas de moteur, il existait un grand coffre sous le cockpit pour ranger l'aviron, la gaffe et le balai-brosse ;-)

Mon plus beau souvenir de godille :
Entrée de nuit dans le port de Camaret sur "la Sereine" . 12 mètres, 13 tonnes, pas de moteur,et un aviron en bois de près de 6 mètres. :scie:

09 fév. 2007
0

prise au vent minime
si tu oriente la pale à chaque virement. :-D :-D :-D :-D :-D

ça fait de la surface non comptée dans la jauge.

08 fév. 2007
0

Rien à voir avec les téléphones portables...
qui ne peuvent se substituer à une VHF.
Les services ministériels envisageaient de porter la limite à 10m (!) et ce sont essentiellement la SNSM et les CROSS qui ont demandé cette limite à 6m. Pour des raisons d'efficacité et de rapidité des secours.
La VHF permet d'alerter directement le CROSS, permet de se faire localiser par gonio su la position est inconnue, d'avoir un contact direct avec les sauveteurs lorsqu'ils arrivent sur zone, y compris l'hélicoptère.
Une VHF portable coute environ 120€ et une fixe 150 alors ce n'est vraiment pas un gros investissement pour sauver sa vie!

09 fév. 2007
0

tu mets le doigt sur le problème!!!!!
et là.......
Car en fait,qu'est-ce que ça a changé cette nouvelle division 224,pas grand chose pour nous,mais surtout pour les fabricants et les réparateurs de bib qui gardent un marché certainement juteux :-(,et si mes souvenirs sont bon,lors des réunions préparatoires,le gouvernement était plus près d'une règlementation nettement plus ouverte,ce n'est qu'ensuite,au fil des réunions que tout ça s'est restreint à une peau de chagrin,car en face il y avait des "partenaires"comme la SNSM(ce qui est normal,c'était sa place), un certain d'Aboville qui nous à plutôt déservi qu'aidé (qu'est-ce qu'il faisait là?):-( :-( et des fabricantd de matos de sécurité!!!!!!
Alors,vous voyez tout ce joli monde couper la branche sur la-quelle ils sont assis?
Une fois de plus on a été pris pour des c...,et pour une fois ce n'est pas le gouvernement!!
jacquot

08 fév. 2007
0

les mauvaises langues
prétendent que l'on est passé de 5 à 6 NM à cause de la portée des téléphones portables.

08 fév. 2007
0

non non
mais tu as certainement un portable étanche... :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D

08 fév. 2007
0

SNSM
C'est la SNSM qui a exigé de ramener la limite à 6 M.

08 fév. 2007
0

justement.
Une annexe deja gonflee a poste sur un portique, avec comme dit plus haut le gonfleur et les rames (plus tel portable, VHF portable, fumigenes ce qui est facile a attrapper) est une solution parfaite a ce moment la.

08 fév. 2007
0

1000 % d'accord avec toi
et je suis bien content d'avoir un pavillon qui me met à l'abri de tous les contrôles administratifs tatillons (d'autant que je ne navigue presque jamais dans les eux de mon pavillon).

Pour la petite histoire, il fut un temps où mon fier navire battait pavillon gaullois et portait donc une série d'idioties que le Réglement imposait. Entre autre, il y avait un aviron de 3 mètres tout à fait réglementaire destiné à godiller. En panne de moteur, j'ai voulu l'utiliser... ce que le règlement n'a pas prévu c'est qu'il faut un bras de levier suffisant pour godiller. En l'occurence, il aurait fallu 4,5 m à 5 m. Donc un machin qui aurait été incasable sur le bateau. Sans oublier, que je me suis cruellement blessé le genou en trébuchant sur ce p.... de truc fixé le long du rail de fargue.

Donc, seul le sens de la responsabilité marine de chacun compte. Ce n'est que parce qu'il y a de plus en plus d'inconscients qui prenne un bateau comme on prend sa voiture qu'il y a cette inflation réglementaire. En l'occurence pour moi, le BIB est indispensable même sur un insubmesible à moins qu'il ne soit aussi incassable, inifuge, ...

Enfin, j'ai un BIB de 22 ans d'âge qui passe toujours les contrôle de pression et de gonflage par un centre qui ne fait que ça (principalement pour la marine marchande).

09 fév. 2007
0

au risque de me répéter
un aviron de 5 m sur un bateau de 9 est un engin qui cause plus de problème qu'il n'apporte de solution. C'est incasable à intérieur, donc il trône sur le pont où il accumule les mousses et autres saloperies. De plus, c'est un formidable truc pour se trébucher.
Ce que je veux dire c'est qu'il y a des trucs très officiellement réglementaire qui, au mieux, sont inutilisables et au pire dangereux.
Ce que je veux fustiger, c'est le fait qu'il doive y avoir un réglement et qu'au yeux des nombreux novices ou non initiés qui se mettent aux sports d'eau le respect du réglement implique qu'ils sont forcément en sécurité ; ce qui, de toute évidence est une belle illusion.
Mais ce sont ces mêmes personnes qui, après avoir pris des risques incensés avec leur matériel pourtant réglementaire, vont hurler à la faute de l'état de la Police, des sauveteurs, lorsqu'il leur arrivera quelque chose.

Bref il faut faire passer le message que le respect du réglement n'équivaut pas à la sécurité absolue contrairement à ce que des autorités réglementaires paternalistes essayent de faire croire (dans tous les domaines d'ailleurs).

L'inflation de rélgementation réduit chez le commun des mortels le sens des responsabiltés.

C'est ça que je voulais dire dans mon post.

Salutations nautiques.

09 fév. 2007
0

c'est la tête qui prend dans ce cas
:-|

09 fév. 2007
0

moi y en avoir compris
mais quand le pataras n'est déjà pas très loin de la tête sans rien, avec un aviron en plus !!! :-(

09 fév. 2007
0

Et puis...
...ça t'aides bien pour faire du près !... ;-)

"deux sandow dans le pataras pour tenir l'aviron et on ne se prend plus les pieds dedans"

09 fév. 2007
0

Mais
Encore une fois fonder une regle sur les capacites d'un materiel non obligatoire demontre un "serieux"(!) manque de coherence.
D'autre part quelle est la portee d'une VHF apres un dematage, ou un retournement?

09 fév. 2007
0

Et
Peut etre qu'en mettant la limite a 6 au lieu de 10 on satisfaisait les fabriquants de materiels.

Avec une limite a 10, on pouvait pratiquement faire toute la cote francaise sans probleme.
Sacre manque a gagner! :-(

09 fév. 2007
0

D'accord avec toi jacquot

l'on a été une fois de plus pris pour des cons lors de la modif de la reglementation:

Mais pourquoi?

Parce que l'administration, la SNSM etc nous connaissent bien :Nous sommes effectivement des cons!!! :-)alors ils faut avec

Considerons un seul instant que nous ne le sommes pas (con), que nous sommes des plaisanciers responsable et que l'on nous laisse donc le libre arbitre de notre securité.

et bien je puis te predire que ça serait pas triste..il y en aurait des sorties de la SNSM.

Tiens un exemple :l'on impose pas de verifier les reserves de carburants et bien durant l'été tous les jours à la VHF tu entends des mecs en pannes seches au large.

josé

08 fév. 2007
0

la mesure
Sauzon Etel : 16 NM
Sauzon Port Tudy : 18 NM
Arithmétique : 6+6=12
Qui est déjà rentré à Etel de nuit ou dans la piaule ?
Prendre une place de ponton au port des Birvideaux ?

08 fév. 2007
0

mksa
et il faut rajouter tp .Pour la nouvelle unité de mesure:alavotre:

09 fév. 2007
0

moi qui suis plutôt...
ceinture et bretelles je ne me pose même pas la question de savoir si je dois amener une survie et ça quelle que soit la distance. Par contre ce qui me mettrait hors de moi c'est de penser qu'aprés l' avoir achetée l'avoir fait réviser par des spécialistes et l'avoir trimballée pendant des milles et des milles elle puisse ne pas se gonfler ou bien ne pas tenir la pression le jour ou par malheur j'en aurais besoin :lavache:
Là je pense si je m'en sortais on entendrait parler de moi.......
Tu sais que tu peux t'en faire prêter un maintenant :reflechi:

09 fév. 2007
0

Simple ...
Bonsoir,

Deux aspects :

A) le pur bon sens et le sens des responsabilités pour décider de ce que l'on fait et je pense que chaque marin en est capable,

B) la partie réglementaire et là nous sommes dans l'arbitraire ou tout au moins d'un flou qui, en cas de contrôle ou de gros pépin sera tranché par les autorités compétences et la justice. Et là comme tout est soumis à l'appréciation de ce qu'est un abri en tenant compte de l'embarcation, du lieu et du temps ...

Mais le plus simple n'est-il pas de se poser la question à soi même : si j'ai un problème au cours de cette traversée avec le temps que je rique d'avoir et mon petit bateau quels sont les lieux où JE suis (moi) capable de sauver l'équipage et le bateau ???

Cordialement

JJB

10 fév. 2007
0

Merci pour vos commentaires
Vous m'avez fait changer d'avis. Je voulais attendre mon prochain bateau (plus grand pour aller plus loin) pour investir dans un BIB mais vous avez raison: la sécurité n'a pas de prix et la distance ne change rien à la T°C de l'eau !

Je vais donc investir dans un BIB, mais lequel (ISO ou ancienne génération)?
Je vais lancer une autre question sur le sujet.

10 fév. 2007
0

en des temps que je trouve de plus en plus lointains
je fus moniteur de voile.
a cette epoque nous ecumions la cote de penmarc'h à pornic avec des mousquetaires, sans moteur et armés en 5° (dame les ecoles n'etaient pas riches...)
je ne me rappelle pas avoir vu lu ou su quoi que ce soit au sujet d'un soucis entre groix et belle ile.
c'est une etape de 20 milles largement à la portées dun croiseur cotier qui en fait souvent 40 dans sa journées.
maintenant c'est vrai que du point de vue reglementaire c'etait pas top mais je pense n'avoir jamais mis la vie de mes stagiaires en danger. en plus ce parcour en ete c'est un peu l'autoroute, ya du monde partout sur l'eau.
mais bon c'et juste mon avis.
jpierre

11 fév. 2007
0

fut même un temps
où il n'y avait pas besoin de bib en 4ème catégorie .

11 fév. 2007
0

Attention
en allant de Groix à Belle-Ile de ne pas vous chopper un missile échappé du GERBAM : le mieux est le week-end, les militaires ne travillent pas ces jours-là ;-javascript:WriteBinette(';-)')
clin d'oeil)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

Souvenir d'été

  • 4.5 (178)

Météo idéale pour un mouillage à l'île de Sein

novembre 2021