Danger au Maroc, naufrage récent!

Bonjour à tous! Message d'information archi important pour tous!

je naviguais comme équipier sur un Sloop de 9 mètres avec son capitaine. Après 4 jours de nav super au large de Gibraltar nous avons approché la côte marocaine à hauteur de Mohammedia, nous avons passé Casablanca en direction de el Jadida

Nous avons reçu un avis de 2m70 houle qui se levait à minuit mais nous avons continué. A 2h du matin, au large de Dar Bouazza, nous naviguions à 3km des côtes au moteur car pas de vent et mer très calme et ciel dégagé. La houle s'est levée sans prévenir et la troisième vague s'est dressée et abattue en mode tube sur le bateau. Malgré nos efforts pour sortir de ce bouillon les vagues se sont succédées et en moins de 5 minutes le mat est tombé, le bateau s'est rempli d'eau et a coulé.

Je vous passe les détails mais tout le monde est vivant mais c'était chaud alors svp: portez toujours un gilet quand vous naviguez et attachez vous à la ligne de vie quand vous êtes de quart seul et méfiez vous des vagues au large du maroc!!!! Celles qui nous ont fait couler faisaient au moins 4 mètres et se creusaient et cassaient sur plusieurs dizaines de mètres à 3km de la côte, mega traitre et super dangereux alors restez sur vos gardes! Bon vent à tous et dites partagez l'info pour éviter les accidents! Si vous en savez plus sur cette région n'hésitez pas à me le faire savoir!

L'équipage
26 déc. 2018
26 déc. 201826 déc. 2018
4

3 km de la côte ? Très bien... et le sondeur il disait quoi ? Dans ces eaux toujours naviguer au minimum sur la sonde des 50 mètres et au mieux des 100 mètres ! Autrement tu peux aussi aller surfer Belhara ou Nazareth avec ton voilier !

31 déc. 2018
1

Pour info YvesBzh, la vague de Nazareth(petit port de pêche) passe très près de l'entrée du port. Port qui a la particularité, a défaut de Lisbonne(la capitale), d'être accessible par tout temps(ce qui est rare sur la côte W portugaise).

26 déc. 2018
5

Ahah sondeur en panne et d'après les cartes 10 mètres de fond sur 20km de large grosso modo, grosse erreur de nav je reviendrais pas dessus on peut pas refaire l'histoire je fais tourner l'info pour éviter d'autres accidents du genre!

26 déc. 2018
0

Correction entre 10 et 30 mètre de profondeur sur cette zone d'après les cartes!

26 déc. 2018
0

Bon courage à toi.
C'est connu, la côte marocaine est dangereuse.

26 déc. 2018
2

Il serait intéressant de savoir comment vous vous en êtes tirés ...
Dom

26 déc. 2018
3

:reflechi: "Nous avons reçu un avis de 2m70 houle qui se levait à minuit mais nous avons continué. "

... "La houle s'est levée sans prévenir "

Hé bien si, vous étiez prévenus ! L'important est que vous puissiez lire cette réflexion que j'avoue ne pas être très aimable, et j'en suis désolé, mais malgré tous les avertissements qui sont faits sur cette côte marocaine à ne pas "serrer" de trop près, vous ne serez pas les derniers à vous faire "prendre".

entre autres :
www.cross-grisnez.developpement-durable.gouv.fr[...]08.html

26 déc. 2018
1

ont le sais pas tjrs que les cotes marocaine sont dangereuse !

27 déc. 2018
4

Pas de sondeur et on longue la côte marocaine à moins de 2 milles nautiques... tout est dit...

27 déc. 2018
1

facile les analyses à posteriori au chaud devant son PC....

27 déc. 2018
1

Et ben nous avons nagé jusqu'à la plage! Soyez tres tres precis en remplissant les donnees de balises de securité egalement! Celle du bateau a ete emportee et ne s'est declenchee que 4h plus tard et la mienne ne détenais pas assez d'infos et le cross a mis des heures a lancer la recherche pour de bon. Ils sont arrivés 6h après l'action et heureusement nous étions deja sur la plage!

Et oui vous avez tous raison mais le capitaine aussi etait sur d'avoir raisin alors a bon entendeur salut et merci!

27 déc. 2018
3

Cela m'est arrivé une fois de monter sur un bateau non préparé dont le moteur se démarrait avec un tournevis, qui avait 100 litres d'eau sous le capot moteur, dont les batteries ne tenaient pas la charge...etc.....Une fois et plus jamais. Sur un bateau, plus il y a de choses aléatoires ou en mauvais état et plus le jour où il y a problème, cela devient une catastrophe. EN fait, vous étiez très proche des côtes pour pouvoir nager...

27 déc. 2018
0

Merci pour ton partage d'expérience honnête Thomasson.

27 déc. 2018
18

Merci a Thomasson pour ce récit sincère. Toutes les expériences sont bonnes à prendre!

27 déc. 2018
32

Ah,toujours des donneurs de leçons bien assis sur leur cul de c....
Jamais d'erreurs ces gens là.
Jamais de faute d'orthographe ces gens là.
Jamais de problème ces gens là.
Mais non mon gars.ils savent tout ces gens là.
Mon pauvre thomasson,tu n'aurais jamais due leur raconté que tu a faillie y perdre ta vie .
Non,cela ne risque pas de leur arrivée à ces gens là.. .

27 déc. 2018
0

Enseignant ?

27 déc. 2018
4

Avec le nombre de fautes d'orthographe, non!

27 déc. 2018
25

Merci de ce témoignage qui attire l'attention sur une côte peu connue de la plupart ici. Heureux que ça se soit bien terminé pour vous. Joyeuses fêtes, dans la bonne humeur toujours.

27 déc. 2018
1

"tout le monde est vivant" ouf !
Mais... "tout le monde" a nagé 3 kms jusqu'à la côte ?

27 déc. 2018
1

Nager 3km avec 4m de houle :lavache: :lavache: :lavache: champions !!!
Il faut savoir que la houle dépend essentiellement de la période. Il suffirait qu’en plus il y ait un courant contraire avec des fonds qui remontent rapidement et ça peut vite compliquer des navigations... le principal c’est que tout ce soit plutôt bien fini

27 déc. 2018
1

ou alors il n' étaient pas à 3 km de la côte , Car nager tout habillé ,3 km dans des rouleaux monstrueux, en hiver avec le froid ..... et atterrir sur une plage marocaine dont on connait les rouleaux et les brisants ..... A moins qu 'il n ' y avait que 300 mètres et encore ????
En tout état de cause , ce naufrage n ' est pas dû à une fortune de mer , un alea imprévisible , mais bien à une légèreté dans la prise de décision . Le marin se renseigne sur sa zone de navigation, sur le parcours à effectuer avec ses dangers à éviter ,sur la meteo , veille à l ' état technique de son bateau et à la sauvegarde de ses invités . S'il n ' a pas fait ça , il prend la navigation pour le loto . Désolé s' il n' y a pas de fautes d' orthographe , mais cherchez bien il y en quelques unes .

31 déc. 2018
0

Faux! On a rien tapé et nous étions bien à trois km! C'est le cross qui l'a dit!

28 déc. 2018
0

en plus , en relisant on soupçonne fort qu 'ils ont été roulés ou cognés parce qu 'ils avaient heurté violemment les fond avec démâtage . Ce qui renforce la présomption qu 'ils étaient beaucoup , beaucoup plus près de la rive et de ses déferlantes .

31 déc. 2018
6

T'inquiètes Thomasson. Ici il y aura toujours des experts de pontons qui bientôt vont t'expliquer qu'en fait tu n'as pas eu de naufrage et que tu étais sur la terre ferme... Mieux vaux en rire !

27 déc. 2018
0

Perso, je trouve que ce retour de mésaventure est très utile, même si c'est "évident" pour certains. Sur la cote Marocaine, je n'ai pas été spécifiquement alerté, on connait déjà les effets dangereux de la houle atlantique près de la cote entre autre grâce aux vidéos de voilier entrants dans les ports. Si j'ai bien compris il en est de même pour toute la cote atlantique Est de l'Amérique du sud, il est impératif de passer très au large et ne jamais longer, idem la cote ouest US...

27 déc. 2018
1

@ Wilrou

"cette réflexion que j'avoue ne pas être très aimable, et j'en suis désolé"... n'est pas une leçon.

Les "leçons" s'apprennent avec des livres, qui en l’occurrence s'appellent "Instructions Nautiques" (IN) et sont obligatoires à bord, surtout lorsque l'on navigue dans des zones inconnues.

Il semblerait que tout le monde ne connait pas leur existence ?

27 déc. 2018
9

Si, de même que les pilotes côtiers et les guides Imray. Mais ça ne change pas que le rappel par le contre exemple est utile et pédagogique.
Le contre exemple peut résulter d'imprudence ou grosse erreur de nav (ce qui semble être le cas ici) ou d'autres facteurs
Il semblerait que tout le monde ne comprenne l’intérêt et la valeur de cet honnête retour d'expérience à but d'information de sécurité ?
On a déjà fait un fil sur HEO sur nos "conneries" de navigation, ce sont essentiellement des rappels de principes déjà bien connus, et pourtant on s'est tous à un moment pris les pieds dans la bourde qui peut conduire à une belle connerie, mais la vertu d'enseignement doit être aussi transmise et l'égo mis au placard (comme le type qui va prendre un ris en solo en pleine nuit sur la mer d'Irlande , je me souviens plus qui...)

27 déc. 201816 juin 2020
0

Là, je n'ai lu qu'ancré à Providencia qu'il ne fallait SURTOUT pas suivre cette route! :heu:
Ce n'est pas moi qui accablerai Thomasson......

27 déc. 2018
7

S'exposer à des critiques aussi virulentes est courageux... :heu:
Mais alerter les autres d'un danger..... :bravo:

27 déc. 2018
0

@ Trebor...

Déjà 20 ans...

www.humanite.fr[...]/185162

et si vous ne voulez pas tout lire, voilà au moins la fin :

"Un instant. On y pense encore à ce vieux gentleman de Marlow, qui était peut-être Conrad lui-même, et pourquoi pas Tabarly mais en plus prolixe, qui s'exclamait: "La vie exigeante de la mer a sur celle de la terre cet avantage que ses obligations sont simples et impossibles à éluder." Eric Tabarly aurait finalement tout du corsaire, capable de se battre aussi pour l'argent afin de sauver son "Pen-Duick" des moisissures et du temps qui passe. Aujourd'hui le capitaine de vaisseau en retraite depuis 1988 est déjà passé derrière la vague, du côté du temps qui dure. La mer donne, la mer prend. Reprend. Un bateau, ça dépend comment on l'arrime au port, de justesse. En juillet prochain, il a 67 ans. Il se tient droit. A la barre. Seul. "Les gens qui tombent à l'eau n'ont pas leur place à bord", disait-il à l'issue de la Whitbread, en 1973. La mer nous appelle tous.

JEAN-EMMANUEL DUCOIN

27 déc. 2018
5

Cfr le Maroc (ou endroits similaires), je pense qu'il faut un peu rélativiser, dire "il ne faut pas y aller à cause de la houle" est un peu comme dire il ne faut pas traverser le golfe du Lion car il y a le mistral, ou ne pas aller en croatie car il y a la bora. Il ne faut pas non plus s'approcher de Etel avec de la houle et pourtant il y a des dizaines de bateaux qui entrent et sortent avec les bonnes conditions.
Les IN ou pilotes mettent très justement en garde contre ces dangers, mais qui sont danger potentiels.
Le (gros) avantage de la houle est qu'elle est beaucoup mieux prévisible que le vent, même avec des jours d'avance, donc regarder les prévisions, avec un minimum d'étude préalable sur le comportement des vagues soit en général soit en local permet au moins de prendre des décisions informées.
Sinon c'est sûr on passe au large et pas de problèmes.

27 déc. 2018
0

Je partage tout à fait ton avis? C'est comme ceux qui disent qu'il ne faut pas longer les côtes Landes et Basques,pour descendre en Espagne, ce que je fait pourtant souvent, tout il m'est arrivé venant du Portugal de longer la côte marocaine avec des escales à Casablanca, El-Jadida, Safi, Essaouira et Agadir, et sans moteur en plus...je ne me considère par pour autant comme inconscient. Il s'agit simplement de faire preuve de bon sens en connaissant les risques, en les mesurant et d'agir en conséquence.

27 déc. 2018
1

Yaka, epifaukon, c'est quoi le troisième déjà?
Faudra en trouver un pour le gus assis derrière son ordi.
Ordiquoi, par exemple.

27 déc. 2018
0

il me semble qu'il y a des prévisions de houte sur le site passage weather,aprés a chacun de voir

31 déc. 2018
1

Tout-à-fait targaz,

mais tous les navigateurs n' ont pas forcément les moyens techniques à bord pour avoir ces infos, en tout cas moi je ne peux pas les avoir.

Gorlann

27 déc. 2018
1

Tout à fait Roberto...

Mais je ne vois personne ici qui dit de ne pas aller au Maroc.

Et comme tu parles du golfe du Lion, si un jour je décide d'aller de Port Camargue à Port Vendre en direct et que je reçois un avis de coup de vent une fois parti, je change vite de cap pour me rapprocher de la côte. D'ailleurs même un "grand frais" suffit maintenant à me faire dévier ma route.

Et nous savons tous qu'il y a du Mistral, du Meltem ou de la Bora en Méd, des courants et du brouillard ailleurs, on navigue en fonction.

Mais aujourd'hui on vient juste dire que si un avis de houle est diffusé et que le sondeur ne marche pas... et qu'en plus les balises de détresse sont mal programmées...
non, en fait on ne dit rien :jelaferme:

27 déc. 2018
0

Targaz, en partant de Gibraltar!!

27 déc. 2018
0

ben wei "passage weather donne une prévisin pour une semaine,gibratar cannaries ça le fait,enfin je pense

27 déc. 2018
0

Nous avons longer la côte à 5 miles, pas eu de problèmes.
Sauf pêcheurs en chemin, faire gaffe.
Côte du Maroc, sale côte...pas clair et parfois ventu
Courage thommason

27 déc. 2018
0

Targaz(An'), ayant pratiqué passageweather et consort, entre le virtuel et le réel!!!
Regarde la Rte du Rhum, ils se plaignaient du décalage entre prévisions et réalités(avec surement des pointures plus performantes que pomper juste passageweather).

27 déc. 2018
2

réalités je veux bien ,je suis bien placé meme en retraite maintenant et pas encore parti en vadrouille avec mon canot,j'habite sur ouessant toute l'année et la houle ici c'est trés important de la connaitre a l'avance et j'ai jamais été trés déçu de ce site,il y a dix ans j'avais vu un phénomene météo avec la houle arriver j'ai prévenu beaucoup de monde ici les gens rigolaient mais depuis ils s'en souviennet,ya du du ménage de fait sur le port aucun anciens n'avaient vu ça

27 déc. 2018
0

Tu as raison, il donne une tendance, mais de la à quitter Gibraltar en intégrant tout cela, ça fait beaucoup. Surtout que le récit dénote un manque de préparation et/ou de connaissance(je navigue sans sondeur=je redouble de vigilance).

28 déc. 2018
0

La forme n'est pas la même et c'est bien la toute la différence...

28 déc. 2018
0

Et pourtant... tu veux la différence?
Tu es condescendant alors que SkipperTramex non...
Il n'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

31 déc. 2018
0

Désolé, je ne parle pas d'incompétence, mais d'un manque d'information et /ou de connaissance.
Et je ne suis ni donneur de leçon, ni juge es'navalis..

28 déc. 2018
0

alors pourquoi tu as ralé quand j' ai écris que c' était un drame de l ' incompétence ? Tu viens d' écrire la même chose .

28 déc. 2018
0

blanc bonnet bonnet blanc .

27 déc. 2018
1

je compatis , j'ai presque subi la même mésaventure à l'entrée de la Casamance ...
www.hisse-et-oh.com[...]rlantes

31 déc. 2018
0

Et béhaviorisme je me sens moins seul MERCI et bravo!

31 déc. 2018
18

Salut les gars! MERCI à tous pour vos réponses! On a coulé alors je vais pas faire pretendre que nous étions calés mais bon nous avions un téléphone satellité deux gps, cartes marines et toujours quelqu'un à la veille! Nous avions une météo précise jusque Casablanca mais pas après, c'est là qu'il y a eu excès de confiance.

Pour ce qui est de la distance par rapport à la côte je sais que nous étions bien à 3km parce que le cross m'a confirmé les coordonnées GPS auxquelles j'ai déclenché ma PLB. La houle allait vers la côte mais le courant nous a fait dériver hors des déferlantes vers une zone de calme ou nous avons pataugé plus de deux heures avant d'arriver à la barre qui nous ramenait vers la plage (Dieu MERCI c'etait une plage!)

Nous avions des jerricans d'essence vides, le capitaine, plus âgé que moi, les tenais en faisant face à la côte pendant que je battais des pieds en tenant la balise hors de l'eau. Nous avons formé un radeau humain accrochés bras dessus bras dessous. Il a fait le barreur, j'ai fait le moteur. Et nous avons chanté. Et total ça a duré trois heures. Être à deux et avoir la balise qui flashe ça maintient la motivation!

Autre point sur les balises, le cross m'a dit clairement qu'ils ont 90 pour cent de fausses alertes par semaines. Les grosses balises de bateaux sont censées se decléncher des qu'elles sont immergées et celle la n'a pas fonctionné alors qu'elle était neuve. Du coup l'appel de ma balise n'a pas été pris au sérieux de suite vu que celle du bateau était silencieuse. Ils m'ont appellé trois fois sur mon téléphone mais bien sûr il n'était pas étanche du coup je n'ai pas pu Répondre. Du coup pensez à ça aussi, c'est pas du luxe le tel étanche!

Et que vous critiquiez ou que vous compatissiez, l'important c'est que vous parliez de cette histoire pour prévenir d'autres accidents.

MERCI et bon vent à tous!

31 déc. 2018
3

bonjour ,
quel dommage ..
j'en ai souvent parlé du cap spartel et des remontés de fond
pour moi ça toujours été 30mn au large avant de tourner à gauche ,
dans votre nav il manque un zéro ...ou plutôt si il y en a un
alain

31 déc. 2018
1

Le récit est intéressant pour le retour d'expérience et les causes de l'accident qui seraient intéressantes à déterminer. Dans le jargon de l'accidentologie, cela s'appelle l'arbre des causes. C'est ce que réalise le Bureau Enquête Accident Air, Mer...
Un point de votre récit m'interpelle, sur nos voiliers les balises de détresse EPIRB sont à activation manuelle, il faut déployer l'antenne, soulever le capot de protection et appuyer longuement sur le bouton et être placée en position verticale. Elle ne se déclenche par par immersion. Elle doit être en position accessible pour pouvoir l'emporter immédiatement en cas d'abandon du bateau.

31 déc. 2018
0

J'ai une balise EPIRB récente (ACR) qui se déclenche soit manuellement, mais aussi automatiquement après immersion. (pas d'antenne à déployer non plus, elle est déjà en place)

31 déc. 2018
0

Volubile-bilis, n'y a t'il pas des balises a déclanchement hydrostatique, comme les pêcheurs??
En tout cas, Thomas/son-le-survivant, merci de toutes tes explications de ce récit et laisse les pro du claviers a leurs occupations préférés, le papotage de doigts méprisants et donc méprisables.

31 déc. 201831 déc. 2018
1

Pour les epirb, il faut bien lire les instructions de son modèle: à part celles dans la coque à largage hydrostatique, il y en a à activation manuelle et/ou à activation automatique: pous ces dernières automatique, l'activation se fait par contact avec la mer mais en deux configurations différentes:
1.balise qui s'active quand touchée par l'eau encore sur son support;
2.balise qui s'active quand touchée par l'eau uniquement si elle n'est plus sur son support, dans le support il y a un aimant supplementaire qui inhibe le déclenchement donc il faut la détacher sinon si le bateau coule elle coule aussi sans envoyer aucun signal. C'est le cas par exemple de certains modèles ACR (j'avais fait quelques recherches suite à la disparition soudaine d'un voilier, avec envoi de très peu de positions).

31 déc. 2018
0

En tout cas la balise du bateau a disparu avec les premières vagues malgré un accrochage réglementaire, heureusement j'ai toujours ma balise à antenne et volet protecteur accrochée à mon ciré quand je navigue!

31 déc. 2018
0

Roberto, c'est un peu dangereux le système a accrochage !!!
Thomthesurvival, t'es un warrior équipé.

31 déc. 2018
0

J'ai moi aussi 2 balises ACR que chaque équipier a sur son gilet de sauvetage. En plus d'une grosse dans le bateau. J'explique régulièrement l'utilisation de cette balise(Antenne à sortir et bouton à appuyer).

31 déc. 2018
0

à Thomasson
maintenant, on comprend mieux. Bravo !

01 jan. 2019
0

Oups ! Chapeau pour le courage déployé pour s'en sortir !
Un point qui n'est pas évoqué dans les interventions précédentes : les innombrables barques de pêche qui vont jusqu'à presque 10 milles au larges des côtes marocaines, sans feux de nav bien entendu ! Au dernier moment, une lampe de poche ou frontale est agitée par le péchou quand tu arrives sur lui !
experience vécue plusieurs fois lors d'une nav jusqu'à Agadir avec escales intermédiaires
Donc quelque soit la prévision de houle, si nav de nuit prévue, s'écarter des côtes à plusieurs milles. Et là on reste encore hyper vigilant sur les chalutiers, sardiniers, palangriers, et tous les engins de pêche disposés … mais tout çà est généralement éclairé.
Bref les côtes marocaines sont délicates pour la houle et la pêche

02 jan. 2019
0

Fritz l a dit, arrondir à 30 milles !

02 jan. 2019
1

si on veut faire escale au maroc avec une bonne météo on rejoint le port perpendiculaire à la côte par le chemin le plus court .
sur une transat des alizé , nous avons fait une entrée dans le port
au surf avec un vagabond 52 on a tourné a droite au dernier moment pour s'enfiler derrière la digue et personne ne disait plus rien ,la poussée d'adrénaline maxi .

alain

02 jan. 201902 jan. 2019
1

fritz a parlé du cap Spartel, alors que le naufrage s'est produit bien plus bas entre Casablanca et el-Jadida, et il y a bien un moment ou il faut se rapprocher si on veut faire une escale, sinon on ne va plus nul part. ;-)

02 jan. 2019
0

les pêcheurs vont bien plus loin. Par temps calme, j'en ai rencontré un à plus de 100 NM de la côte.....J'ai entendu des voix et à un moment j'ai vu des flash blancs.....de nuit bien sûr...

02 jan. 2019
3

Ben, "de mon temps", c'était la recommandation classique quand on partait pour la transat : Tanger direct Madère, Canaries et passer le plus au large possible si on voulait descendre au Sénégal.

Bien précisé sur les IN que la houle peut être dangereuse le long du Maroc... comme on n'avait pas de météo...

Aujourd'hui on croit pouvoir s'affranchir de ces recommandations générales, mais alors il faut suivre à la lettre les avis urgents.

"Nous avons reçu un avis de 2m70 houle qui se levait à minuit mais nous avons continué."

Erreur payée cash... tant mieux que vous vous en soyez sortis.

02 jan. 2019
2

Essaouira.... Quelle magnifique éscale! On redécouvre le savoir faire portugais :-)

02 jan. 2019
1

JE ne pense pas que les aménagement aient changé depuis cette époque :-)

02 jan. 2019
0

Eviter completement le maroc alors !

02 jan. 201902 jan. 2019
2

@"Eviter completement le maroc alors"

Bien sûr que non, et d'ailleurs si tu as un jour l'occasion d'y promener la quille de ton first30, tu y découvriras des escales très attachantes, et s'il fallait éviter tous les endroits potentiellement dangereux on n'irait plus nulle part.
Par contre c’est vrai qu'il faut être attentif à la houle, mais sans pour autant en faire une obsession, c'est d'ailleurs grâce à cette vigilance que j'ai quitté Essaouira sans avoir eu le temps de bien profiter de l'escale à cause d'une prévision de houle. D'autre part il suffit aussi de surveiller les passages de dépression plus au nord qui, la plupart du temps, génèrent la houle

02 jan. 2019
2

Ah, tu connais?
C'est bien vrai que c'est magnifique, mais comme je l'ai dis plus haut je n'y suis resté qu'un jour ou deux because l'arrivée de la houle, et je n'avais pas envie que mon petit mousquetaire, à couple d'un bateau de pêche, ne se transforme en bois d'allumette, le port n'étant pas bien protégé de la houle. Peut-être y est-tu passé récemment et que ça a changé du point de vue de la protection, moi c'était en 1989, et il ne fallait pas s'y faire piéger. ;-)

02 jan. 201916 juin 2020
0

2010

02 jan. 2019
0

Ou même, éviter de naviguer !!! :-D :-D ;-)

02 jan. 2019
0

Sylv, en ce début d'année on sent la réflexion mûrement réfléchis!!
La côte marocaine est dangereuse, un avis de houle à 2,70 m, pris en soi, n'a rien d'extraordinaire(j'ai eu un bms houle sur les côtes de Fr, sans soucis).
Mais si tu cumules, l'avis de houle, le Maroc ET près de ses côtes, alors danger il y a, et un danger a connotation naufrage. C'est pas au large du Maroc, fin 2018, un cata sans personne à bord??

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Dun Loaghaire aout 2017 , heureux d'être arrivés!

Après la pluie...

  • 4.5 (23)

Dun Loaghaire aout 2017 , heureux d'être arrivés!

mars 2021