Damien 2 DI / Qu'en pensez vous pour TDM

Avis sur l'aspect financier d'un tel bateau
-le budget de fonctionnement est il vraiment plus important qu'un 12-13m

Avis marin
-Est il marin ? usine à gaz ou pas ? Coffre fort ?

Avis critique et positif en général !!

Si vous en connaissez a Vendre, dites-moi
(Toulon et Murcia sont ceux que j'ai repéré)

L'équipage
01 juin 2018
01 juin 2018
0

tu a un damien a vendre sur Morlaix qui a déjà fait une belle ballade cap vert Antilles tu le verra sur le lbc www.leboncoin.fr[...]99.htm/

01 juin 2018
0

Beau bateau mais c'est un Damien 40.
De suis a la recherche d'un Damien 2.

01 juin 2018
0

Pas à vendre...

:-p

01 juin 2018
0

salut a toi! :alavotre:

02 juin 2018
0

une grande ballade en Galice cet été!!!!

01 juin 2018
1

Ben nan, c'est juste pour qu'il s'informe auprès de ce couple.
:aurevoirdame:

01 juin 2018
0

Salut Jef, j'espère que tu vas bien !

01 juin 2018
1

Bonsoir,
Pour répondre à la question, lire "où vas-tu Basile"

01 juin 2018
2

Le Damien II est il marin ? Depuis 40ans que ce bateau existe c'est sans doute la première fois qu'on doit poser cette question pour un bateau conçu spécifiquement pour aborder les navigations les plus extrêmes et l'hivernage antarctique, par ses concepteurs très connus pour leurs exploits (Poncet et Janichon) et un architecte célèbre (M. Joubert qui avait à l'époque son propre Damien II ) et largement utilisé par d'autres navigateurs connus (Antoine qui le menait seul, la célèbre famille de La Vlimeuse par exemple) et d'autres moins connus.
Initialement le bateau, coque acier en forme était construit à Tarare par les Chantiers Méta (comme le Joshua de Moitessier) qui existe toujours. La production acier a été arrêtée au profit de l'alu (Strongal), pour entre autre l'évolution alu du Damien II et les DI des Meffres habitués aussi des navigations polaires (bateau de philosophie très différente du Damien II, architecte M. Joubert) .
Le plus simple est de lire les différents livres relatant les navigations de tous ces gens cités.
Dans tous les cas un 14mx4,40m acier n'est pas une petite coque polyester. Il faut savoir ce que l'on veut !!!

01 juin 201801 juin 2018
0

Le "Damien 2" perso de Michel Joubert se nommait "Tigre mou" ... :heu:

Pas une "usine à gaz", non, plutôt rustique

01 juin 2018
0

Le Damien II est il marin ? Depuis 40ans que ce bateau existe c'est sans doute la première fois qu'on doit poser cette question pour un bateau conçu spécifiquement pour aborder les navigations les plus extrêmes et l'hivernage antarctique, par ses concepteurs très connus pour leurs exploits (Poncet et Janichon) et un architecte célèbre (M. Joubert qui avait à l'époque son propre Damien II ) et largement utilisé par d'autres navigateurs connus (Antoine qui le menait seul, la célèbre famille de La Vlimeuse par exemple) et d'autres moins connus.
Initialement le bateau, coque acier en forme était construit à Tarare par les Chantiers Méta (comme le Joshua de Moitessier) qui existe toujours. La production acier a été arrêtée au profit de l'alu (Strongal), pour entre autre l'évolution alu du Damien II et les DI des Meffres habitués aussi des navigations polaires (bateau de philosophie très différente du Damien II, architecte M. Joubert) .
Le plus simple est de lire les différents livres relatant les navigations de tous ces gens cités.
Dans tous les cas un 14mx4,40m acier n'est pas une petite coque polyester. Il faut savoir ce que l'on veut !!!

01 juin 2018
0

Bonsoir,
Il faut aussi préciser que ce n'est pas un DI mais un QR, la "dérive" est une quille qui pèse dans les 3 tonnes, pas question de la relever en navigation. .

02 juin 2018
0

et pourquoi on ne pourrait pas la relever en navigation la quille?

02 juin 2018
1

La question serait peut être: Peut on trouver mieux pour partir loin en famille avec un budget assez serré (achat occasion) tout en n'ayant pas forcément des doigts de fée mais assez manuel ?

02 juin 2018
0

A ce point là ?

Vous êtes d'accord (la communauté heo)?

02 juin 2018
1

Je vais leur écrire

02 juin 201802 juin 2018
0

Demande à Alain et Claudine Caradec qui font du charter avec le leur depuis plus de 25 ans une saison en Antarctique, une saison au Groenland... :reflechi:

02 juin 2018
0

réponse: difficilement!

02 juin 2018
2

je veux dire qu'on trouverais difficilement mieux qu'un DamienII

02 juin 2018
0

Bato blindé costaud

02 juin 2018
0

Pour le moment ce fil de discussion est unanime

Vous ne pensez pas être influencé par l'origine et l'histoire de ses concepteurs ?

Si il avait hollandais ce bateau ou allemand ?...

Et d'ailleurs, la communauté HEO est elle unanime sur des modeles non-français ? (ou sommes nous les seul au monde a aimer l'acier? )

02 juin 2018
0

Le problème ne se pose pas comme cela.
Il y a très peu de bateaux conçus spécifiquement pour affronter les pôles et hiverner. Damien II en fait parti mais ce n'est pas le seul dans cette catégorie très confidentielle (le plus emblématique et surmédiatisé étant Tara, fabriqué pour Jean Louis Etienne). A mon port d'attache il y en avait un en alu qui était reparti entre autre pour les 3 caps, et que j'ai cru revoir il y a peu à sec à La Rochelle, alors qu'un autre, Belge était mis en vente, car effectivement il faut aussi penser à la revente une fois le rêve réalisé, à moins de faire ensuite du charter mais la il faut trouver les clients et avoir les vrais bons niveaux.

03 juin 2018
1

coté entretien ça doit etre l enfer , un vieux bateau acier , comment et le puit de quille , comment est la quille . la dessus tu vas jamais arrêter a taper la rouille

03 juin 2018
1

oufffff enfin quelqu'un qui possède réellement un bateau en acier et qui peut en parler...
je craignais d'être le seul pour l'acier
:topla:

03 juin 2018
0

A qui t'adresses-tu ?

03 juin 2018
5

bonjour,l'acier ca rouille,l'alu ca electrolyse(attention a la piece de monnaie tombée dans les fonds :doc:)le plastic ca osmose,le bois ca pourrit,les idées recues ont encore de belles années devant elles!Jef trés heureux propriétaire navigant sur un DI en acier.Bon vent a tous quelque soit vos montures.

03 juin 2018
0

tu as un bateau en acier toi?

03 juin 2018
0

Ca marche. Là on est sur la critique de l'acier

-

Merci a la communauté HEO

03 juin 2018
0

Arafura connaît le sujet

03 juin 2018
0

D ou l inox

03 juin 2018
0

Il y a cet autre bateau de 15 metres en inox pas cher et équipé

03 juin 2018
0

Tu me poses la question Damien ou l'Inox de MB ?

03 juin 2018
0

Les programmes de Poncet et Janichon avec Damien II ne et de Marcel Bardiaux avec Inox étaient différents.
(les bateaux tout Inox ont été très rares en raison du prix et des particularités du comportement des inox communs sous la flottaison. Un très bon compromis prix/entretien était coque acier avec pont inox, cas du mien actuellement en fin de grand carênage et toujours en forme malgré ses 30 ans (resablage coque il y a 5ans). Il n'y a pas de coque sans entretien).

03 juin 201803 juin 2018
0

la coque extérieur , facile , intérieur bien plus difficile sauf a tout retiré et vérifié , mais la quille et le puit surtout celui du Damien 2 . Mais bon si vous aimez peindre , taper la rouille , why not . J ai un ami qui a un 18 m acier , il parcourt le monde entier , en cour de passage du NO , mais il passe 4 H .... par jour d entretien
sailing-yacht-sauvage-expedition.com[...]/

03 juin 2018
0

j'ai eu 2 bateaux en acier, et je n'ai jamais eu à passer 4 heures par jour à taper la rouille: il n'y avait pas de rouille!!!! si l'intérieur est traité correctement (et l'extérieur aussi) il n'y a pas de rouille. Maintenat en ce qui concerne le puits de quille du Damien :mdr: on descend dedans sans problème! Un bateau acier construit en France par des pros (Meta) est par principe, protégé à l'intérieur.

03 juin 2018
0

oui mais ton bateau a 30 ans et après un sablage çà repart...

03 juin 2018
1

Si l’acier était si bien que cela, vous ne croyez pas qu’on ferait encore des voiliers avec ce métal ?
Même si la puissance du marketing peut parfois faire prendre des vessies pour des lanternes, le rapport avantages / inconvénients ne doit pas être favorable.

03 juin 201803 juin 2018
2

Mais, on en fait encore !
D'accord il sont moins nombreux que ceux en polyester/fibre de verre, ils sont destinés à des navigateurs qui ont un programme spécifique, (ce qui semble être le cas d'Albatros_Paul) et non pas pour un programme généraliste style 3 semaines et quelques week-ends en Méditerranée ou en Bretagne sud. (ou même un tour du monde en famille par les tropiques)

www.hisse-et-oh.com[...]m-acier
:scie: :bravo:

03 juin 201803 juin 2018
1

Crois-tu que si c'était si nul, Jongert ferait de tel voiliers !

www.jongert.nl[...]/about/

www.jongert.nl[...]yachts/

03 juin 2018
3

Ce n'est pas un raisonnement. Quelle que soit l'époque on construit pour répondre à un programme donné avec le matériau dont on peut alors disposer, qu'on est capable de financer et dont on a fini par comprendre les qualités et les défauts pour un but donné et maitriser les méthodes et les couts de fabrication pour pouvoir le vendre à une clientèle permettant de rentabiliser l'opération.
Se frotter aux glaces et hiverner avec un polyester semble encore peu fréquent.

03 juin 2018
0

Je croyais le sujet cadré sur "Petit budget , partir loin et sécurité" ?
Et nous voila rendu sur acier ou autre.
Depuis la sortie de ces bateaux l'anti-corosion à fait de réels progrès, c'est même devenu un sérieux métier qui va du peintre au labo et à l'engineering pas seulement pour la plaisance mais aussi pour les professionnels et notamment pour l'Offshore.
A vrai dire, à part quelques montages financiers foireux, je n'ai jamais entendu ou lu du mal sur ce voilier.

03 juin 2018
1

il me semble que ce bateau a était rallongé car pas de stabilité de route au portant

04 juin 2018
0

J'ai rencontré aujourd'hui une personne me déconseillant d'envisager l'achat d'un Damien 2 de 14,40. Car pas très stable ni très marin au final.
??
C'est a priori pour ça que les Damien qui sont au long court sont tous rallongé

03 juin 2018
0

j'ai navigué sur" tigre mou"dans les années 80/90 quand joubert l'a vendu à hyères à un de mes clients .
j'ai le souvenir d'un voilier confortable et efficace ,genre camion
mais pour vivre à bord il y a du volume et on vit sur le pont ,le cokpit est pratiquement inexistant
alain

04 juin 201804 juin 2018
0

je repense au bateau de Mayko, beau coffre fort en alu, qui serait surement parfaitement adapté et parfaitement entretenu. Quand je l'ai croisé à bandol il m'avait dit qu'il n'avait pas trouvé d'acheteur.
je n'ai ni son mel ni son mobile et il s'est désinscrit me semble t il

04 juin 2018
13

Bonjour à Paul et à tous,
Permettez-moi d'ajouter mon petit grain de sable à cette discussion... Nous sommes heureux propriétaires d'un damien 2, Libertaire depuis 2010. Nous rentrons tout juste de 3 mois en Antarctique, où nous sommes descendus jusqu'en Baie Marguerite, Red Rock Ridge par 68°20S. Nous sommes le seul voilier à être descendu en Baie Marguerite cette saison, les autres n'ont pas dépassé Vernadsky, sauf les furious polish de Selma expedition qui sont descendus jusqu'à Detaille island avec leur acier de 19m.
Nous avons parcourus depuis 2013 environ 30 000 milles avec le Damien 2, depuis notre circumnavigation des Spitzbergs en 2013 où nous sommes montés à plus de 80° N.
Tout cela en équipage familial, pour la ballade en Antarctique nous étions 4, ma femme, mes filles (1 an et 3 ans au départ) et moi.
Tout cela pour dire que je commence à avoir un peu de recul sur le damien 2. Libertaire est mon 4ème voilier, le premier était un 9m en bois, le deuxième un 9m en polyester et le 3ème un DI de 10m en alu (Globe flotteur 33 de chez Meta). J'ai toujours beaucoup navigué... Idem je fais l'entretien moi même de tous mes voiliers, quand il a fallu sabler le puit de quille de Libertaire j'ai loué un compresseur et sablé comme un grand...
Avant de descendre en Antarctique, on a passé 16 jours à Beaver chez Jérôme Poncet (homme extraordinaire par bien des aspects) et on a passé bien des soirées à discuter de la mer, des bateaux (enfin surtout d'Antarctique, Georgie du Sud et damien 2), et du coup il m'a raconté toute l'histoire (la grande et les petites) de la genèse de ce bateau, mais je ne peux pas tout dire sur un forum...

Juste pour commencer quelque généralité sur les questions de Paul :
- le budget de fonctionnement est plus important qu'un 12 mètres : réponse oui, le coût d'un bateau est lié à son volume/poids qui lui est lié à la longueur au cube. Par exemple un 15m est 1,5x plus long qu'un 10m mais 1,5x1,5x1,5 soit 3,3 fois plus cher. Un damien 2 fait 16m de long (ils ont tous été rallongés, j'y reviendrai) et du coup sera 2,35x plus cher qu'un 12 mètres... Ce qui peut limiter ce surcoût est la quille relevable. Par exemple, quand j'ai acheté le bateau je ne pouvais pas payer le crédit et la place de port, on a habité 1 an à bord échoué sur les bords de Rance gratuitement. On a également passé 6 mois au mouillage à Lorient, échoués dans l'anse en face de Locmiqelic sans rien payer...
- Est-il marin : je ne vais pas répondre à ça, le Damien 2 de Jérôme est le voilier au monde qui a le plus d'A/R Falkland/Georgie du Sud, 800 milles pour aller dans le sens du vent mais 800 milles au retour dans les 50ème contre le vent, à une époque où les prévisions météo se faisaient en regardant les nuages... Et si tu rajoutes Kotick, ce modèle est probablement celui qui a le plus de milles dans les 50èmes...

Quelque mot sur le dessin du bateau, en fait vu que Jérôme et Gérard ne roulaient pas sur l'or en rentrant de leur TDM, Michel Joubert a dessiné damien 2 sur les bases d'un de ses plans de 16m. En fait, il a tout simplement coupé l'arrière de 2m et fait quelques modifs comme rajouter du volume à l'avant. Le système de quille a été globalement conçu par Jérôme et Gérard, l'idée initiale était une quille sabre, mais par simplicité et résistance au choc c'est le modèle sectoriel qui a été retenu.
Du coup le damien 2 était initialement très instable au portant (c'est normal il lui manquait 2 mètres à l'arrière...), de plus il avait un safran sur tableau non compensé qui le rendait dur à la barre. Depuis ils ont été tous rallongé (il suffit juste de prolonger les lignes ARR par quelques tôles, les formes sont déjà là.) D'une longueur de coque de 14,14 m sur plan ils sont aux environs de 16 mètres. Le système de safran a été également revu avec l'ajout d'une compensation. Sur Libertaire, les modifs ont été faites en Nouvelle Zélande par les anciens proprio en 2004, le safran est en 2 partis avec une pelle pivotante. Comme sur Kotick d'Alain Caradec, sur le Damien 2 la partie inférieure est sabre.
Maintenant il est très stable de route, même un peu mou sur Libertaire car la compensation est peut-être un peu forte mais c'est mieux pour le pilote. Comme preuve, lors de notre boucle de 8000 milles en Arctique en 2013 (circumnavigation des Spitzbergs, Jan Mayen, Islande) on a tout fait au régulateur d'allure (un Windpilot), on n'avait pas les moyens à l'époque d'avoir de l'électronique (hormi un sondeur et GPS) et encore moins un pilote auto. Maintenant c'est encore plus facile avec un vrai PA...
Sur le pont et l'intérieur on ne peut rien dire car chaque Damien 2 est différent... Du trou d'homme du premier Damien 2, au cockpit traditionnel de Libertaire... Chaque propriétaire a décidé de son plan de pont.

Sur la construction celle ci est très particulière au sens où ce n'est pas une construction classique sur lisse mais sur couple seul. Une photo de l'intérieure nu d'un sistership (issuma) : www.issuma.com[...]ge5.JPG
Les couples sont très rapprochés (48cm) pour résister à la compression de la glace lors de l'hivernage, les bordés sont soudés à clin, ce qui participe (un peu) à la rigidité longitudinale. Les tôles sont de 6mm sous la flottaison, 5mm au dessus de la flottaison et le pont est en 4 mm.
Il y a beaucoup d'avantages à ce type de construction, le principal est que l'absence de lisse permet d'être sur que l'eau de condensation descende dans les fonds, on voit souvent des aciers troués au mètre-bau par de l'eau qui stagne derrière les lisses, avec le temps et les poussières l'eau ne passe plus entre le bordé et les lisses. Après quand on discute avec Jérôme il précise que J Fricaud était près de ses sous et que ce type de construction a été choisie car plus rapide qu'une construction sur lisse... Il précise également que pour avoir vu à l'oeuvre les chaudronniers de Meta à l'époque, les gars étaient des orfèvres de l'acier. Pour la construction, l'acier utilisé par J Fricaud était très mou et plutôt facile à modeler/souder. Il est quasiment impossible de perforer un Damien 2, Jérôme a essayé plusieurs fois... Il s'est échoué au Nord des Falkland par 2 mètres de houle et marée montante, le bateau a tapé 6 heures sur le plateau rocheux avant d'être retiré par un remorqueur. Il est rentré à Beaver à la voile et a été faire réparer son bateau en uruguay (toujours à la voile) où ils ont découpés les 6 mètres d'avant qui étaient irrécupérables (mais pas une goutte d'eau à l'intérieur). Lire également le Grand Hiver de Sally Poncet pour voir ce qu'il lui a fait endurer...
Le système de quille montre également que ce bateau a été construit pour le pire... J'ai sorti la quille en 2016 avant de partir pour la sabler et sabler le puit. En fait l'axe sur la quille est en forme de diabolo et il y a un axe de 20 cm d'acier plein à l'intérieur et de chaque côté des demis-cônes en acier plein de 45 cm à la base et du coup 20 cm à la pointe. Chaque pièce pèse ses bons 50 kg. Tout ceci est serré comme il se doit pour ne pas qu'il y ai de jeu. Il y a un système de graissage et de joints toriques pour l'étanchéité. Après 41 ans, l'axe et les demis cônes (en acier) étaient encore brillant, même si j'ai un peu galéré à tout faire sortir... Et comme Meta avait encore les références des joints toriques le remontage a été assez rapide. Avec un damien 2 près des cotes tu enlèves le blocage de la quille et tu peux taper jusqu'à 6-7 noeuds de façon régulière sans te poser de question. C'est pas mal pour les coins mal pavés... Le danger c'est qu'à cette vitesse quand tu passes sur le rocher la quille monte dessus et redescend d'un coup sec en passant de l'autre côté. (classique quand tu navigues près des moraines où il y a des gros blocs qui ne préviennent pas). Là tu pètes le câble de relevage, sur damien 2 Jérôme a soudé une crash box sur l'avant du puits, si la quille redescend trop loin&vite elle bute sur la crash box, peut la casser mais pas de voie d'eau. Sur Libertaire, c'est le top, il y a un système de cliquets sur les joues du puits de quille qui bloque la quille tous les 20 cm environ, du coup pas de gros choc.
La quille est en tôle de 6 mm, environ 4 tonnes de plomb et 1100l de GO (enfin ça c'est pour les premières versions du damien 2 avec un puits très large). Les versions d'après ont un puits/quille plus étroit mais seulement 700l de Go dans la quille.
Du coup c'est une vrai quille relevable avec 0 lest dans la coque. Quille basse il a 3,10 m de tirant d'eau. On peut remonter (un peu) la quille au portant : en effet c'est une quille sectorielle, si tu la remontes d'environ 30° tu passes le TE à 2,80m donc peu d'effet sur le GZ mais tu recules le centre anti-dérive, qui améliore la stabilité de route. Enfin tu ne navigues pas à la voile la quille complètement remontée... Çà prend environ 5 minutes au treuil de dépanneuse de la remonter au 3/4. Un peu plus pour la remonter complètement car il faut que je vire alors le radeau et quelques autres trucs.
Un autre détail de construction qui fait sérieux est le système de presse étoupe Meta. L'arbre (de 55mm) pour un moteur de 85CV est porté par 3 roulements à billes industriels et le tout baigne dans l'huile. Des joints spi font l'étanchéité aux extrémités. Bon le problème par contre était le bain d'huile car après 10 000h ça commence à fuir au niveau des joints spi. Du coup soit tu fais réaléser l'arbre soit à la place de l'huile tu mets de la graisse comme sur les chalutiers. Avec ça t'es tranquille. Sur Damien 2, Jérôme en est à son 3ème moteur avec probablement plus de 30000h au total. Il n'a jamais eu un problème, pas de bague à changer, pas de jeu, un système qui te laissera pas tomber. c'est le même système sur le Sourire de Hugues, il a 2 moteurs, changés il y a quelques années, 40000h au total, jamais une fuite. Juste un petit coup de graisseur toutes les 4h au moteur... Tu peux quand même changer les joints spi tous les 30 ans par précaution (dixit Jérôme) mais avec un mètre de graisse autour de l'arbre, avant que ça fuite...
Bref la construction du Damien 2 est comme le souhaitait Jérôme, un bateau de travail prêt à tout encaisser. Je ne vois pas un seul bateau de série construit aujourd'hui avec une telle marge de sécurité, une telle capacité à endurer les coins pourris des mers du suds, les coups de vents, les échouages et talonnages itératifs.

On dit souvent qu'un bateau acier est lourd, c'est partiellement faux/vrai, la coque est plus lourde qu'un alu mais le poids du bateau vient de ce que l'on met dedans... Libertaire 16,20x4,41 a été pesé par la grue 200T à 17,5T presque à vide (avec juste les outils et 400l de GO). Je regarde tout juste un polyester HR 48 : 14,99x4,5 à vide 18,5T. Mais sur le damien 2 il n'y a pas de bois massif à l'intérieur.

Concernant l'entretien, faut être honnête, ceux qui disent 4h par jour sont complètement à l'ouest ou malhonnêtes. Libertaire est de 1975, la coque n'a jamais été sablée depuis la construction. Elle a été protégée par du Metagrip puis plus tard recouvert d’époxy, ça fait 42 ans et ça n'a pas bougé... Quel matériau peut en dire autant?? (sous réserve d'un traitement initial parfait). Par contre il faut être attentif quand tu prends un choc à tout de suite appliquer quelques couches d’époxy pour rétablir la barrière de protection. Sur Libertaire, le pont est en acier galvanisé, il n'est pas peint à l'intérieur du bateau et est toujours nickel après 42ans. J'ai démonté pièce par pièce tout l'intérieur et les bordés sont presque nickels, quelques petits points de rouilles que je traire à l’époxy. Le plus pénible sur un boat acier est les fonds. Çà rouille toujours un peu, car tout ce qui est stocké a tendance à abimer la peinture, il y a régulièrement un peu d'eau de mer.... Mais même pour moi qui suis un maniaque (dixit Jérôme car il n'y a pas de rouille sur mon bateau) ça me prend 4 demi-journée par AN pour avoir des fonds nickels. (enfin nickel 6 mois...)
Bon voilà ce que je peux dire, faites attention car je ne suis pas objectif car j'aime mon bateau (et il me le rend bien)
C'est sûr que si j'avais gagné au Loto j'aurai peut-être acheté un boréal... Mais pour le prix d'un 52 j'aurai pu avoir 10x Libertaire, alors ça me va. Je travaille moins et navigue plus... Et en plus sur le 52 il n'y a que 850l de GO, pas assez pour de la vraie navigation (pour mémoire Northanger et Pelagic 16m ont 3000 litres, Kotick 1700l, nous avons 1700l également...)
Dans tous les cas ce qu'il faut bien regarder pour un bateau pour les glaces :
- la QR c'est un plus mais c'est pas indispensable. Si vous êtes 4 vous pourrez faire des quarts la nuit pour repousser les glaçons, avec un QR vous dormirez mieux, c'est sûr.
- le dériveur pourquoi pas mais c'est plus lourd et perso j'irai pas dans le sud avec un DI de moins de 14-15 mètres. (Nouanni 47 au minimum ou plus grand). Après effectivement c'est une bonne solution, tu te prends moins la tête quand il faut remonter la dérive et avec un bon moteur le près se passe bien... Le 20m de Georges Meffre Antarctic me paraît parfait par contre...
- il faut une coque solide apte à se prendre un growler dans le drake à 7kts et à talonner régulièrement... Acier ou alu épais.
- la capacité de GO c'est primordial, c'est la vie dans le sud, pas de GO pas chauffage, pas de moteur... Surtout pour hiverner il faut au moins 1500l en réservoirs. Les bidons c'est bien pour les canaux mais pour le Drake tu oublies. Après tu peux hiverner sans chauffage, il y en a qui l'ont fait, mais moi je ne le ferai pas (ma femme ne voudra pas...) A lire:
iron-bark.blogspot.com[...]el.html
L'eau douce on s'en fiche il y en a partout là bas!
- un bon moteur et des pièces de rechanges (démarreur, injecteurs, filtres en pagaille, joint de culasse, alternateur....)
- un bon gréement avec des petites voiles solides, ça suffit amplement.

Des photos du bateau en situation :
www.facebook.com[...]photos/
Quelques photos du chantier et de la quille : libertairegv.blogspot.com[...]13.html

N'hésites pas à me contacter si questions précises sur le boat...

04 juin 2018
0

Respect pour votre parcours et ton partage ! :pouce:

04 juin 2018
0

Ça, c'est une sacrée explication de texte :pouce: :pouce: :pouce:

04 juin 2018
0

Tout d'abord mes félicitations Damienz et toute sa famille pour ce qu'ils ont réalisé ensemble, et au skipper qui vient donner de vrais renseignements sur les Damien.
Bon, eh bien çà confirme en tout point ce que j'ai déjà dit et çà vient d'un "vrai" propriétaire de Damien... J'ai noté entre autres choses:
- Est-il marin : je ne vais pas répondre à ça, le Damien 2 de Jérôme est le voilier au monde qui a le plus d'A/R Falkland/Georgie du Sud, 800 milles pour aller dans le sens du vent mais 800 milles au retour dans les 50ème contre le vent, à une époque où les prévisions météo se faisaient en regardant les nuages... Et si tu rajoutes Kotick, ce modèle est probablement celui qui a le plus de milles dans les 50èmes...
(quel bateau autre qu'en acier pourrait faire la même chose?)
- On dit souvent qu'un bateau acier est lourd, c'est partiellement faux/vrai, la coque est plus lourde qu'un alu mais le poids du bateau vient de ce que l'on met dedans...
(et ne pas oublier que pour se rapprocher de la solidité d'une coque acier, on doit tripler les épaisseurs d'une coque alu! bilan poids?)
- ceux qui disent 4h par jour sont complètement à l'ouest ou malhonnêtes. Libertaire est de 1975, la coque n'a jamais été sablée depuis la construction. Elle a été protégée par du Metagrip puis plus tard recouvert d’époxy, ça fait 42 ans et ça n'a pas bougé...
(Quel matériau peut en dire autant?)
- même pour moi qui suis un maniaque (dixit Jérôme car il n'y a pas de rouille sur mon bateau) ça me prend 4 demi-journée par AN pour avoir des fonds nickels.
(2 jours par an, combien de jours pour les autres matériaux,)
- on a tout fait au régulateur d'allure (un Windpilot), on n'avait pas les moyens à l'époque d'avoir de l'électronique (hormi un sondeur et GPS) et encore moins un pilote auto. Maintenant c'est encore plus facile avec un vrai PA...
(rien ne vaut un vrai pilote automatique!)
Albatros,
je crois que tout est dit et bien dit...
reste à demander à Damienz, ce qu'il pense de l'éventuel changement de gréement et de voiles dont on a parlé
:bravo:
:pouce:

04 juin 2018
0

Il y a un problème de taille je trouve

"Damien 2 n'est pas stable en route" !
(Le rallongé est Hors budget pour moi)

et

"Pas de DI sous les hautes latitudes en dessous de 14-15m"
(Damien 2 fait 12,30 a la flottaison)

Un prés difficile ? A cause du fait d'être en DI ?

Pour info:
Je n'aurai pas vraiment d'électricité à bord, donc pas de Pilote-Auto...
Un bateau pas stable, c'est un peu chiant sous régulateur !

04 juin 2018
3

Damien n'est pas un DI mais un QR, ça fait partie des bases à comprendre !

04 juin 2018
0

Bonsoir
Il faut tenir compte des Infos données. .
hisse-et-oh.com[...]our-tdm

04 juin 201804 juin 2018
2

Bonsoir Paul,
Effectivement c'est pas un DI (dériveur intégral, tout le lest est dans les fonds, la dérive ne joue que le rôle de plan antidérive) mais un QR (quille relevable, tout le lest est dans la quille). Çà a été dit plusieurs fois plus haut, donc le Damien 2 remonte très bien au près.
Il n'y a pas vraiment de problème (ou tout est un problème) :
Tu dis que rallonger un Damien 2 est hors budget mais cela (si tant est qu'un Damien 2 non rallongé existe encore, ce dont je ne suis pas sûr) te coûtera 10 fois moins cher que de gréer un Damien 2 acheté sans gréement. Pour info quand les anciens propriétaires ont en 2010 passé le gréement de goélette en côtre, la facture chantier était de 75 000€ (mat spartcraft 19,50m, 2 enrouleurs Facnor, génois hydranet 75m², GV 61m², trinquette 25m², winchs harken 70 pour les écoutes, tout démonter pour resouder des nouvelles cadènes, refaire une épontille....) Moyennement quoi le bateau a gagné environ 1 nœud à toute les allures et un bien meilleur cap. C'est aussi possible de trouver un gréement d'occasion mais si tu veux le passer en côtre il fut de toute façon passer par la case tout désosser pour remplacer les cadènes. Et ça c'est c'est des soudures qu'on laisse faire aux pro...
Rallonger Libertaire avec un nouveau safran a coûté environ 10000 dollars en 2004 en NZ, fait par un chantier. 10 fois moins cher en euros constants... De plus si vous êtes un peu bricoleurs, rallonger un Damien 2, il y en a pour 500€ de tôles, une semaine de taf à 4. Si tu n'es pas un expert de la soudure tu peux tout pointer et laisser un pro faire les cordons, ça lui prendra à peine une demi journée si tout est bien préparé. Après le safran à refaire c'est sûr c'est du taf mais ça ne te coûtera pas cher en matière première, faut savoir ce que l'on veut...
Enfin perso si j'étais très limité côté budget et avait à regréer un damien 2 je me pencherai de très près sur les gréements de jonque, plutôt à la mode chez les anglo-saxons. Tu peux trouver des poteaux alu rétreints chez les fabricants de lampadaire par cher (ou tu les fais toi-même en lamellé collé, pas de gréement dormant, pas d'accastillage particulier, des voiles assez faciles à réaliser soi même :
des infos intéressantes :
www.kastenmarine.com[...]rig.htm
www.junkrigassociation.org[...]son.pdf
www.junkrigassociation.org[...]
Ou si t'es moderne tu peux même faire des ailes comme "Matin bleu", mais c'est un peu plus compliqué...

Mais vu toutes tes interrogations il est peut-être plus malin de te faire la main sur des bateaux plus petits pour mieux définir ce que tu peux faire ou ne pas faire.

09 déc. 2018
0

Bonjour à tous,

Je relance ce post pour savoir où en est Paul et parce que nous sommes à la recherche d'un damien 2. En réalité, je cherche un Dériveur intégral ou un quille relevable qui peut se poser comme Damien 2, entre 14et 16m, si possible en gréement fractionné (ketch ou goélette) pour le confort en nav (nous partons avec 2 enfants ) en alu ou en acier avec idéalement la possibilité de barrer de l'intérieur. Le Damien qui est à vendre en Espagne est une construction amateur qui n'a pas de mâts et qui n'a pas été rallongé (a priori il n'a jamais navigué) et il y en un à vendre en Norvège (Philos). Nous envisageons un départ au printemps 2020. notre budget total prêt à partir est de 130000 euros (on garde 20000 pour l'entretient du bateau pour les 3 années suivantes).

kenavo et merci pour vos réponses

02 août 2019
0

Bonjour a tous
Je relance la discutions pour dire que je viens d'en acheter un d'origine et non rallongé et si il en restai au moins 1.
Je confirme en regardant de prés que c'est du solide fait pour durer.
J'ai commencé la remise en état il y as quelques mois donc démontage de tous l'intérieur et beaucoup d'autres choses a faire.
Pour ceux qui veulent suivre passionbateau.over-blog.com[...]/

A bientôt et bon vent.

07 août 2019
0

La famille "Libertaire" va s'agrandir.
Ils sont en route pour Nouméa (je suppose pour bosser à l'hôpital ?).
(Ils attendent un 3e moussaillon pour janvier)

libertairegv.blogspot.com[...]

07 août 2019
0

Bravo a eux et félicitations.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer