croisière en Corse

J'envisage de faire une petite croisière en Corse fin mai au départ de St Trop. Comme je n'ai guère plus d'une semaine à consacrer à ce joyeux périple, donc 4 à 5 jours sur place, je compte marsouiner tranquillement entre Ajaccio et l'ile rousse.
Quels mouillages, abris et escales me conseilleriez-vous dans cette zone?

Merci d'avance de vos précieux conseils.

L'équipage
08 fév. 2006
08 fév. 2006
0

Pour qqun
qui veut naviguer cool t'es mal parti. il y a deja 24h au moins de traversee sur Calvi je vais etre brave 23h sur St Florent beau et bon mouillage juste apres le port dans la foulee 2/3 h l'ile rousse encore 2/3h calvi 4/5h Girolata encore autant Cargese port et mouillage un peu à l'est Sagone encore autant Ajaccio deux port tres mauvais pour l'un et pas terrible pour l'autre beau mouillages derriere les sanguinaires au nord et derriere les cailloux de ste Barbe au sud. Il y en a plein d'autres, mais il manque une info: tu dors quand?? et ça sans tenir compte d'une meteo un peu capricieuse, non pas sur la tete j'ai pas dit que la mto etait feminine ;-)

08 fév. 2006
0

je l'ai fait
il y a deux ans à l'automne, dans une fenêtre météo nickel . De golfe juan à ajaccio, 26 heures, Ajaccio nul en accueil et en places, seul le préposé au fuel était impecc. ainsi que les aff.mar. qui nous ont visité illico, corrects . Carghèse est génial à MON sens : petit port, personne à ce moment, tarif correct, village génial, d'une beautée médit. (végétation) , à ne pas rater . Attention au tirant d'eau, rester sur le début du quai à gauche en entrant ... Pas d'autre port avec un tirant d'eau conséquent jusqu'à Calvi, abri à Girolata bien sûr, pas de tirant d'eau à Porto : il faut surveiller la météo de près !
Surveille l'évolution de la météo pour l'optique du retour, on n'a mis que 15 h pour 95 milles depuis Calvi, vu comme ça piaulait au départ avec des pointes à 9 noeuds pour la caravane de location... Après , moteur pdt 5 heures ... Bref, regarde les cartes mondiales des prévisions avec la marche des dépressions, ça donne quand même une bonne base de départ pour la semaine . :-)

08 fév. 2006
0

D accord avec Daniel ,
ça me semble bien court 8 jours pour ce trajet , moi , je resterais vers St Florent , avec plein de supers muoillages dans le desert des Agriates , n oublie pas que si le mistral se leve , tu peux rester coincé un bout de temps ..

08 fév. 2006
0

Modification du parcours ?
En plus d'être d'accord avec ce qui s'est dit plus haut, j'opterais pour un atterrissage sur la baie de Santa Maria (superbe,on se croirait en Ecosse !... et elle est protégée du mistral s'il souffle...), puis "remontée" jusqu'à Calvi via cap Corse, Century, St Florent (en tout cas la baie de...), désert des Agriates, Ile Rousse et Calvi puis...retour !
Et si vraiment tu as encore le temps (!) , prolonge après Calvi jusqu'aux Calanches de Piana et repart de là.
Bonne croisière, c'est un des plus beaux endroits que je connaisse...
:-)

08 fév. 2006
0

La Corse merite plus d'une semaine,
Mébon, tu y retourneras !

Ajaccio/Cargese/Porto/Calvi c'est bien pour commencer, en plus en Mai la Girolata sera tranquille (question: ya pas eu des restrictions de mouillage recemment?)

Mais comme plusieurs ici, ce que je préfere c'est le coin de St Florent(cap Corse et Agriates)et en plus sur la route Camarat/St Florent, ya peu de traffic.

J'ai pas d'atomes crochus avec l'ile Rousse.

Valà, gaffe à la meteo et si t'es obligé de t'abriter keks jours, loue une caisse et fais une virée à l'interieur (ex:Corte), c'est superbe.

08 fév. 2006
0

La baie de ste Maria
Ok et bien protégée attention à qq cailloux il vaut mieux arriver de jour, Century un gros bémol le port est inaccessible en principe le mouillage devant il faut bien s'enfoncer dans la première partie des gros éboulis pour l'ancre ce n'est pas fameux de plus si le mistral se lève ou le vent d'ouest on est très très mal des hauts fonds sont bien signales mais j'en ai vue plus d'1 se planter dessus il faut bien les contourner. Mais je reprécise 1 semaine moi je ne le ferais pas un copain à essaye sur 10 jours en août ça été un désastre la compagne ne veux plus y aller lui a été malade à plus de 50ans c'est la première fois que ça lui arrive et sa promenade c'est l'aller jusqu'à Ajaccio dans une très mauvaise mer réfugier comme il pouvais dans ces port de mer!! Et le retour pour obligation dans des conditions impossible. Sur 1 semaine je resterais sur le continent il y a de belles choses à voir et ce serai plus cool mais chacun voie midi à sa porte

08 fév. 2006
0

précisions
Je n'ai pas l'intention d'explorer toute la région mentionnée mais seulement de définir une zone potentielle dans laquelle je me contenterai de 2 ou 3 sites à ne pas rater.
Je suis tout à fait conscient qu'une semaine c'est short et si les prèv météo sont pas nickel au départ, ce sera programme cotier. D'autant plus que ce sera la première traversée pour ma skipette alors...faut ménager sa monture comme on dit!
Mais bon, j'ai un autre programme pour l'été et j'ai quand même bien envie de mouiller ma quille en corse, surtout en 1/2 saison.

Attérissage de jour bien entendu, a propos, faut-il se méfier des filets dérivants à cette époque et si oui, ya t'il une zone particulièrement sensible?

Bon j'ai déjà noté qqes bonnes adresses, pour le moment je n'ai pas de cartes ni de guides sous les yeux (c'est dans le bateau) j'analyserai tout ça le mois prochain (carénage).

Merci pour vos avis.

09 fév. 2006
0

Pour les filets,
Pas de risques en Mai, à cette periode les thoniers sont sur Bear.
Les dates d'ouverture et de fermeture de la pêche dans le sanctuaire des cétacés(Genes/Corse/Toulon) sont fixées par un arreté(européen/ministeriel?) chaque année (juillet aout en general).

08 fév. 2006
0

exemple sun fizz 1981
en 10 jours, à 11 à bord, fin mai 2001) Hyeres (bloque 24 heures à porquerolles) puis bon mistral sur calvi, quelaues beaux surfs 2 ris foc 2 tangonné, ensuite les classiques girolata porto ajaccio bonifacio jusqu'aux lavezzi et retour sur hyeres.
Ca le fait mais on avait 25 ans en moyenne.
Jean

08 fév. 2006
0

oups pardon 1981 ....
et jeune marié :-)

09 fév. 2006
0

je suis déjà marié avec la skippette
mais je comptais éventuellement en embarquer une autre en back-up, mais s'il faut l'épouser également je préfére renoncer.
La bigamie c'est quand on a une femme de trop. La monogamie.....c'est pareil.

Je me vais me faire des copines sur ce coup là !

Bon sur ces bonnes paroles faut quand même aller bosser un peu.

A+

09 fév. 2006
0

donc
Ils n'etaient plus que 9 pour la manoeuvre c'est beau les copains! ;-)

09 fév. 2006
0

Attention aux araignées...
de mer! c'est en mai quelles attaquent ,2 par 2 (période d'accouplement)
Surtout ne pas oublier palmes masque tuba.
Pour regarder bien sûr...
Parce que ramasser c'est délictieux .(surtout avec de la mayonnaise maison ou bien une rouille, une vraie sans oeuf, avec poivrons et mie de pain)

;-)

Moi 8 jours départ St-Trop, je ferais atterrissage golfe de Porto, si possible le matin au lever du soleil, avec le Monte Cinto enneigé derrière...et petit déj. à Girolata.
j'ai fait çà une fois, j'ai dû épouser ma co-skip, donc gaffe !

Après monter ou descendre c'est beau partout

Ile rousse est surtout intéressant en saison quand Calvi est complet !

Les Agriates, c'est les Seychelles...
Carghese, c'est la Grèce
Nonza le Stromboli
Piana, c'est le Colorado
Ceci dit en toute modération, bien sûr...

09 fév. 2006
0

Une semaine, c'est vraiment fort peu...
...et il faut en tous cas disposer d'une fenêtre météo "sûre",en sachant que dans le coin ça change très rapidement.
Mes endroits préférés en si peu de temps ?
Cargèse (monter voir la ville), la Girolata (super mouillage) et les calanches de Piana (à faire au lever du soleil)

Bonne navigation.

09 fév. 2006
0

Un peu court,
une semaine. Enfin, tout dépend des conséquences pour toi si tu reviens au boulot avec 48 h de retard, en cas de mauvais coup de vent pour la traversée de retour.

Connaissant le coin et cette traversée, je te conseillerais d'arriver sur Ajaccio, voire Propriano directement, surtout si tu as du mistral pour descendre (fréquent). Puis tu remontes la cote jusqu'aux calanques de Piana, ou encore Girolata, et tu fais la traversée de retour en partant de là, en visant la bonne fenêtre météo...

Si au départ tu as du mauvais vent d'Est, reste sur le continent...

Et si tu fais ton départ retour depuis la réserve de Scandola, fais pas comme un de mes équipiers. Nous étions entrain de diner lorsque le garde est venu nous voir pour nous dire qu'il était interdit de mouiller. Et il n'a rien trouvé de mieux à lui dire que "nous partons pour la France ce soir"...

Si ça te dit d'avoir une image jpeg avec un montage de photos satellite de la Corse, je peux te l'envoyer. On voit très bien la cote, les plages, ... Ca fait 1,4 MO, donc pas possible en pièce jointe sur le forum... contacte moi.

09 fév. 2006
0

ton jpeg est-il plus détaillé que sur Goolgle earth ?
dans ce cas je serai preneur.

09 fév. 2006
0

à vue de nez cela à l'air comparable
voir moins précis peut-être.
Merci quand même.

09 fév. 200616 juin 2020
0

Echantillon
Vois ce que ça donne. C'est vrai que j'ai fait ça avant l'existence de google-earth...

11 fév. 2006
0

Tout à fait d'accord avec Sailsoft
A ta place j'irais direct vers Ajaccio, ou encore mieux vers la baie de Propriano (mouillage de Campomoro), pour remonter par la suite.
Une semaine c'est vraiment très très court je pense, mais bon, tout le monde te l'a déjà dit.

Tu dis que ta Skipette n'a pas beaucoup d'expérience. N'oublie surtout pas de bien la briefer avant le départ pour qu'elle sache à quoi s'attendre et ce que tu attendras de sa part. Une première traversée, même si celle-ci n'est pas longue, est hachement impressionnant et peut vraiment faire peur à certain(e)s, surtout si on n'est pas à l'aise à la base.

13 fév. 2006
0

Precisions sur les filets:
J'ai croisé un pote pêcheur et j'en ai profité pour rafraichir mes info:

Il ya une menace d'interdiction totale sur les filets derivants en Med, c'est en discussion actuellement, mais il devrait y avoir des mesures dérogatoires pour cette année.
La periode d'interdiction de pêche dans le sanctuaire, c'est du 15/08 au 15/09.
Au printemps la plus part des thoniers sont dans le golfe du Lion, mais il peut y avoir quelques exceptions entre Corse et continent.

La seule assurance tout risques pour les filets, c'est de naviguer la semaine de pleine lune: les poissons voyant parfaitement les mailles, ils les évitent et les pêcheurs ne gaspillent pas de mazout à les traquer.

14 fév. 2006
0

Arrivée de nuit à Calvi
Je l'ai fait plusieurs fois et il n'y a aucun problème et çà gagne une journée à folatrer.

15 fév. 2006
0

et en plus, c'est superbe
les lumières et la citadelle, c'est carrément génial en arrivant la nuit .

16 fév. 2006
0

Arrivées de nuit en Corse
Calvi ne pose pas trop de problèmes, effectivement la nuit, on voit la citadelle de très loin. Mais attention : le service des phares et balise en Corse semble avoir une notion très insulaire de la permanence du service.

Deux années de suite.

1 - Arrivée à Porto Vecchio de nuit. J'étais équipier. On prépare notre coup, repérage des feux, notes. Comme souvent, je décalque la carte sur une feuille de plastique transparent que je scotche sur une planchette légère format A3 : le truc que je peux avoir sous la main sur le pont. On approche, on trouve un feu, pas l'autre, ... on est induit en erreur par diverses lumières rouges sur la cote (pas celles qui passent du vert à l'orange puis au rouge...). Des lumières partout, comme devant la côte d'Azur. Pour finir, on est sur un bord, attendant de passer un relèvement par rapport à une de ces lumières rouges. Le skip, assez sur de lui "tant qu'on voit pas tel feu (vert je crois), on continue sur ce bord". Et sur ma planchette, je relève avec un feutre une nav rustique à l'estime. Au bout de quelques minutes il me semble que nous sommes plantés et allons droit sur la cote du sud du golfe de PV. Discussion, tension à bord. Pour finir, on se tait, on choque tout, et on entend le ressac sur la cote, probablement à 100 ou 200 m devant nous. Donc virement, remontée vers le nord, et là, lever de doute : la lumière rouge sur laquelle nous nous repérions n'est pas la bonne...
Nous finissons par arriver, sans avoir jamais vu la verte. Le lendemain, discussion au port : en panne parait il... Ah oui, il y a des feux rouges parasites ... si ça se trouve, c'était une bagnole garée dont les feux arrière étaient restés allumés.

  • Arrivée à Bonifacio de nuit. J'étais skip. Nuit noire (nouvelle lune). Je me positionne devant l'entrée de la calanque avec les feux des Lavezzi et Madalena. Je cherche le feu d'entée de la calanque. Rien. J'approche, en relevant sur l'arrière Madalena, sur la droite Lavezzi. Toujours rien. On distingue très vaguement la masse sombre du rocher. Pas une lumière. On commence à entendre du ressac sur les rochers. Affalage, on continue au moteur, et là on n'entend plus rien... On y va tout doucement, avec un mec devant pour essayer de prévenir un accostage. Stress. Finalement, j'étais bien positionné et je vois apparaître le feu rouge d'entrée du port. Ouf... le lendemain, à la capitainerie, discussion. "Je n'ai pas vu le feu d'entrée de la calanque". "Ah oui, il ne doit pas fonctionner..., mais les habitués savent qu'il faut tirer à l'est jusqu'à ce qu'on voie le feu rouge d'entrée du port et là tirer droit dessus". J'étais pas un habitué...

Donc pour PV ou Bonifacio, je vous recommande d'avoir un GPS, ou alors d'arriver de jour ! Mais si vous pouvez le faire et si vous vous sentez, alors allez y : arriver à PV ou Bonifacio de nuit c'est magique.

16 fév. 2006
0

Non Hollywood,
:non:

Ulysse n'a pas fait la Corse, il a fait le Nord de la Sardaigne.
Je me suis arraché les cheveux pendant 6 ans avec le Grec ancien au lycée, à devoir lire les classiques en V.O., et là je suis catégorique.

Par contre, ils disaient jamais rien du GPS... ;-)

16 fév. 2006
0

Premiére dispute???
Bon, une poche de bon vin pour le gladiateur ;-) et la gazelle !! ;-)mdr :-D :-D :-D

17 fév. 2006
0

Par
rapport à la non-mention du GPS ?

:heu:

17 fév. 2006
0

merci sailsoft
flagrant délit de désinformation de l'antilope hollandaise !

17 fév. 2006
0

Gazelle
Associe Ulysse et bonifacio !!tu trouveras le paus des lestrigons !!! ;-)mdr :-D :-D :-D

17 fév. 2006
0

la pas l'air d'époque ton document
pas convaincu. je vais aller faire parler les druides, y me diront....

17 fév. 2006
0

des voyages d'Ulysse
Il y a plusieurs versions du voyage d'Ulysse reconsitué par les différents traducteurs.

La traduction de Victor Hébrard (je crois) porte Ulysse jusqu'à Gibraltar avec des arrêts en Sicile ("les ciclopi", le mamouth laineux avéré en Sicile au -15ème siècle et son crane avec son énorme trou proboscien comme preuve de l'existence d'être gigantesque et doté d'un seul orifice .. occulaire), sur les côtes du golfe de Gabès (les lotophages), les colonnes d'hercule (gib), les sirènes (l'île réserve naturelle entre Amalfi et Capri), etc ... et bien sur charybe et scilla dans le détroit de messine (ce pauvre charibi à dispparu récemment victime d'un remodelage sous marin consécurif à un tremblement de terre)

Bombard, dans son "les navigateurs célèbres" expose une théorie maximaliste ou charybe et scilla sont en mer d'irlande (là y a les marées), Circée est en Islande (l'odyssée étant une quête pour le cuivre dont on coule les bronzes), les lotophages ou estringoins (je sais plus) sans doute aux Canaries. Il se base pour ça sur le voyage de Ptolémée au tout début de l'oeuvre, voyage fort bien chronométré dans la journée avec une origine à ithaque et une destiantion je sais plus où qui permet à Bombard (ou à l'inventeur de le thèse) d'en déduire que par très fort vent sa barque faisait du 9 noeuds, et qu'en x semaines porté par la colère de Neptune (j'ai pas le bouquin sous la main) il passe Gibraltar sans s'en appercevoir.

Cette théorie est remise en cause récemment avec la thèse que le royaume d'Ulysse n'est pas dans l'ile actuelle de Ithaque (à qq miles au NE de Kephalonia) mais carrément dans la presque-ile SW de Képhalonia (qui borde le grand port ou on fait escale en arrivant de Sicile), presque-ile alors île qu'un tremeblement de terre à soudé bien après Homère au reste de Kephalonia (demander ithaca à gogol)

Y a encore d'autres version mais je n'ai jamais lu la traduction qui les porte, adorant celle de Bérard.

De toute manière toutes ces spéculations sont toutes aussi amusantes les unes que les autres et bercent nos rêves lors de nav dans ces parages.

Yves.

17 fév. 200616 juin 2020
0

Je ne l'ai pas inventé
www.google.fr[...]/search

Voir la carte : comment peut on naviguer dans les bouches sans avoir découvert Bonifacio. A mon avis, les tenants de "Circée en Italie" se basent seulement sur le nom du "mont circeo" pour appuyer leur thèse. Mais si on lit le texte original (Odyssée, chant X) :

philoctetes.free.fr[...]t10.htm

"Il parla ainsi, et il me chassa de ses demeures tandis que je soupirais profondément. Et nous naviguions de là, tristes dans le coeur ; et l'âme de mes compagnons était accablée par la fatigue cruelle des avirons, car le retour ne nous semblait plus possible, à cause de notre démence. Et nous naviguâmes ainsi six jours et six nuits. Et, le septième jour, nous arrivâmes à la haute ville de Lamos, dans la Laistrygoniè Télépyle. Là, le pasteur qui rentre appelle le pasteur qui sort en l'entendant. Là, le pasteur qui ne dort pas gagne un salaire double, en menant paître les boeufs d'abord, et, ensuite, les troupeaux aux blanches laines, tant les chemins du jour sont proches des chemins de la nuit. Et nous abordâmes le port illustre entouré d'un haut rocher. Et, des deux côtés, les rivages escarpés se rencontraient, ne laissant qu'une entrée étroite. Et mes compagnons conduisirent là toutes les nefs égales, et ils les amarrèrent, les unes auprès des autres, au fond du port, où jamais le flot ne se soulevait, ni peu, ni beaucoup, et où il y avait une constante tranquillité. Et, moi seul, je retins ma nef noire en dehors, et je l'amarrai aux pointes du rocher. Puis, je montai sur le faîte des écueils, et je ne vis ni les travaux des boeufs, ni ceux des hommes, et je ne vis que de la fumée qui s'élevait de terre. Alors, je choisis deux de mes compagnons et un héraut, et je les envoyai pour savoir quels hommes nourris de pain habitaient cette terre. Et ils partirent, prenant un large chemin par où les chars portaient à la Ville le bois des hautes montagnes. Et ils rencontrèrent devant la Ville, allant chercher de l'eau, une jeune vierge, fille du robuste Laistrygôn Antiphatès. Et elle descendait à la fontaine limpide d'Artakiè. Et c'est là qu'on puisait de l'eau pour la Ville. S'approchant d'elle, ils lui demandèrent quel était le roi qui commandait à ces peuples ; et elle leur montra aussitôt la haute demeure de son père. Étant entrés dans l'illustre demeure, ils y trouvèrent une femme haute comme une montagne, et ils en furent épouvantés. Mais elle appela aussitôt de l'agora l'illustre Antiphatès son mari, qui leur prépara une lugubre destinée, car il saisit un de mes compagnons pour le dévorer. Et les deux autres, précipitant leur fuite, revinrent aux nefs. Alors, Antiphatès poussa des clameurs par la Ville, et les robustes Laistrygones, l'ayant entendu, se ruaient de toutes parts, innombrables, et pareils, non à des hommes, mais à des géants. Et ils lançaient de lourdes pierres arrachées au rocher, et un horrible retentissement s'éleva d'hommes mourants et de nefs écrasées. Et les Laistrygones transperçaient les hommes comme des poissons, et ils emportaient ces tristes mets. Pendant qu'ils les tuaient ainsi dans l'intérieur du port, je tirai de la gaine mon épée aiguë et je coupai les câbles de ma nef noire, et, aussitôt, j'ordonnai à mes compagnons de se courber sur les avirons, afin de fuir notre perte. Et tous ensemble se courbèrent sur les avirons, craignant la mort. Ainsi ma nef gagna la pleine mer, évitant les lourdes pierres mais toutes les autres périrent en ce, lieu."

Ca ressemble bien à une excursion à Bonifacio... Les mauvaises langues diront que ce sont les habitants de cette ville qui ont fait courir la légende... et les persifleurs que le tempérament des autochtones était déjà orageux...

17 fév. 2006
0

Ah non,
Ulysse, qui était un sacré coco, s'est mis en ménage 2 fois pendant son odyssée: une fois avec Calypso 2 (hé ben José !) dans la baie de Ramla sur l'ile de Gozo (Malte) et une fois avec Circée la magicienne qui avait changé son équipage en petits cochons (là pas trop le choix le gars Ulysse). Circé est censée vivre au Mont Circéo (élémentaire mon cher Watson) en Italie (près de Napoli je crois)

Plus on sait pas très bien ce qu'il a fait avec Nausicaa .....

En aucun cas il ne s'est arreté en Corse, Corses qui pour une fois n'ont rien à voir dans l'histoire !

Et Pénéloppe tricotait, pendant ce temps là ......

17 fév. 2006
0

Bof !
Y en a même qui mettent Circée en Islande !!!
De là à penser qu'elle pouvait être dutsch !
;-)
Les descriptions géographiques d'Homère sont tout sauf descriptives !
Me demande si ce serait pas de l'histoire inventée, moi tout çà ...

:litjournal:

16 fév. 2006
0

C'était pas une arrivée
de traversée, mais les deux fois des fins d'étape cotières. Effectivement on navigait à l'ancienne, à l'estime, aux feux et au compas de relèvement. C'est plus fun qu'au GPS.

17 fév. 2006
0

tu as raison Gatsby
le grand pied en avion, c'est de faire une approche aux instruments et de percer la couche à 200 pieds juste à temps pour découvrir le seuil d'entrée de piste pile poil sous tes roues.

17 fév. 2006
0

En avion ...
c'est surtout très drôle quand tu as des bonnes raisons de penser qu'il y a des montagnes en dessous et qu'elles peuvent être jusque dans le nuage :oups:

17 fév. 2006
0

çà dépend...
On en voit aux instruments;
Avec un thermomètre dans le bec et une écharpe...

17 fév. 2006
0

Pas de risque
de confondre, le mont de Vénus, c'est bien connu, n'est pas en Italie mais en Terre A Délit.

17 fév. 2006
0

Chichester
L'homme de la tireuse à bière dans le bras du fauteuil à cardan de son bateau du tour du monde est à l'origine un navigateur astro aérien hors pair (rechercher son nom augmenté de "astro" avec gogol).

Il a mis au point une technique d'arrivée sur les iles très éparses du pacifique en s'arrageant pour arriver aux parages de l'île sur la droite de hauteur (== direction du soleil du moment) croisant cette ile à l'heure ad-hoc. Il ajoute à ça une erreur systématique au départ pour être bien sur d'être au N de l'île (cas d'une nav E-W) et qu'une nav vers le S sur la droite de hauteur le mène bien à l'ïle plutôt que l'en éloigner indéfiniement.

Chapeau !

Yves.

16 fév. 2006
0

une arrivée de nuit en Corse sans GPS
c'était pas le voyage d'Ulysse ton truc?
:-D

16 fév. 2006
0

t'as des preuves de cette affirmation j'espère
;-)

17 fév. 2006
0

Ulysse à Bonifacio
Hum, j'ai le souvenir d'avoir lu, sais plus où, que la rencontre d'Ulysse et de la magicienne Circé avait lieu à Bonifacio. La description de la calanque, son entrée, ... est très réaliste. Et si Ulysse est venu au Nord de la Sardaigne, il est plus que probable qu'il a traversé pour la Corse, et donc dans ce cas là quasiment obligatoire qu'il ait découvert le site de Bonifacio.

Alors, attendons de vois si un de nos skips Heoiens confirme si ses équipiers ont été transformés en pourceaux...

17 fév. 200616 juin 2020
0

Pour Sailsoft & Hollywood
Voici le parcours d'Ulysse.
Et VLAM

;-)

(espérons que l'image va apparaître, sinon c'est le honte!)

17 fév. 2006
0

Excuses !!
Lestrygons

17 fév. 2006
0

la traduction de Lecomte de Lisle
Car c'est d'elle qu'il s'agit (cf le site free)

A ma connaissance Bonifacio n'est pas du tout dans la partie volcanique ("la fumée qui s'élevait de terre") de la Corse mais dans la partie calcaire (du tertiaire). La partie volcanique c'est Porto et le NW, qui coïncide avec le massif de l'Estérel séparé par la rotation translation vers le sud du masif Corso-sarde.

A propos du port, "les rivages escarpés se rencontraient, ne laissant qu'une entrée étroite" : s'est tout aussi bien la caldera effondrée d'un volcan marin (ex typique : santorin mais aussi Lesbos et plein d'autres)

"et je ne vis que de la fumée qui s'élevait de terre", c'est pas le passage que Bérard situe à Pozzuoli dans les champs phlégéens, près du Vésuve ? (siège d'un intense volcanisme se traduisant par des fumerolles intenses et un sol qui monte et descend comme un soufflé, phénomène de bradisisme qui met en danger le porte de Pozzuoli. Y voir la colonne romaine sur la place, rongée par des coquillages marins alors qu'elle est à 8 m au dessus du niveau actuel de la mer)

"tant les chemins du jour sont proches des chemins de la nuit", en quoi cette indication sur des durée jour-nuit (jour = 2 x la nuit, voir le salaire du pasteur, et alors c'est la marque d'un truc très spetentrional) ou sur un passage rapide de jour à nuit (marque d'une proximité de l'équateur) est-elle discriminante pour y voir la Corse.

Mais bien sur tout cela n'est que spéculation ;-)

Yves.

17 fév. 2006
0

Et ben voilà,
merci Freja.

Circé vivait effectivement près de Napoli comme on peut le voir sur la carte que j'ai posté plus haut.

Nausicaa: il l'a laissé tranquille celle-là, je pense qu'elle était un peu jeune à son goût (malgré sa grande et fraîche beauté), puis en plus il voulait pas avoir des blèmes avec son père le roi.

Puis c'est vrai, ayons une pensée solennelle et empathique pour Penelope!

17 fév. 2006
0

Je me revois encore ...
Tu as ton pilote côtier à la main, tu regardes le relief qui se découpe dans tes jumelles, puis tu regardes les dessins dans ton bouquin...
Tu as le coeur qui bat à 120, alors qu'il n'y a aucun danger, juste de l'excitation...
C'est complètement magique...
çà donne envie de prendre tout le bazar satellitaire et de le fourrer dans le sac de survie.
C'est Brel qui racontait un peu cette émotion quand il navigait en avion à réaction à l'estime au moment où il trouait les nuages et découvrait ce qu'il y avait en-dessous...

:whaou:

17 fév. 2006
0

dans la couche, ce qu'est flippant
c'est qu'on peut rencontrer des oies ..!
ces cons de volatiles sont les seuls à voler en IFR...et sans plans de vol évidemment.

17 fév. 200616 juin 2020
0

Re à tous
Gazelle je ne sais pas ce que tu as fait avec ta photo mais non seulement je ne peux l'agrandir mais en plus des que je clic dessus je plante le pc!!!!
En attendznt de comprendre le Mont CIRCEO à ne pas confondre avec celui de VENUS

17 fév. 2006
0

marrant, je le voyais aux iles vierges moi..
;-)

17 fév. 2006
0

avec
mes excuses à Gazelle j'ai le même pb avec la mienne

17 fév. 2006
0

toi aussi t'as une gazelle ??
:-D :-D :-D

17 fév. 2006
0

Il nepeut pas
avoir une Gazelle, parce qu'on a jamais de problèmes avec une Gazelle.
C'est logique.
;-) ;-) ;-)

17 fév. 2006
0

Pas de blème Daniel
Et moi qui croyais que Hollywood avait trafiqué mon image pour pas que vous le voyiez...

17 fév. 2006
0

Ca y est
Tout refonctionne et les photos passent ma Gazelle à moi n'a plus l'agilite de ses 20ans (moi non plus) mais nous faisons avec, c'est encore pas si mal. Nous risquons d'etre un certain nombre en Corse, et la polution risque de deborder de ton fil. Pour nous depart fin mai.

17 fév. 2006
0

oh...attention Gazelle
j'aime pas que l'on vienne poluer mon fil avec ce genre d'insinuations malodorantes, sinon je préfére tout de suite prévenir que j'annule ma croisière en corse...!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (79)

novembre 2021