CP Marine ou simple ctbx pour pont ?

bonjour

voila je refais un pont de randonneur cotier... j'ai rencontré un charpentier marine super sympa qui m' a soumis l'idée suivante pour le pont du bateau : au lieu de prendre un CP marine hors de prix, une solution consiste à prendre un CP marine type CTBX (bien moins cher) et à le recouvrir d'une résine epoxy sur tout son pourtour à concurrence d'environ 400g/m² de résine.
IL dit que cela vaut aussi bien en terme de tenue et de résistance....le coût en moins ! je n'en sais rien pour ma part. Je sais qu'il est sincère mais qu'en pensez vous ?

L'équipage
15 août 2010
15 août 2010
0

solution classique
aujourd'hui (mais il vaut mieux mettre un tissu d'une centaine de gramme imprégné d'epoxyde plutot qu'une simple couche d'epoxyde, c'est plus résistant aux chocs).
petit pb: l'ensemble est probablement plus cher qu'un CP marine!!!

16 août 2010
0

tout dépend des surfaces
en fonction des dimensions de panneaux et de tes surfaces, il faut voir par rapport aux chutes.
la solution CTBX tout okoumé bien stratifié est une bonne solution en pensant toutefois aussi à stratifier (ou au moins résiner sérieusement) le parement intérieur.
bernard

16 août 2010
0

Ni pour..
Ni contre, bien au contraire.
j'ai disséqué et observé, encore récemment , en Martinique, des catas accidentés, renfloués, etc...
Tous ceux que j'ai vu étaient pourris sous le tissus, et ce, d'une manière quasi invisible, après un choc passé inaperçu, où légère avarie.
Je refond complètement un cata actuellement et j'ai décidé de me passer de tissus, non pas par économie, mais par sécurité.
S'Il s'agit de bateaux en cp/époxy, la strat, sauf en certains lieux (liaisons) et cas précis, est inutile.
Je suis contre l'économie du cp marine, qui n'a rien à voir avec le ctbx, tant au niveau des colles employées que de la régularité des plaques.
Du marine imbibé est très bien protégé, quasi plastifié.
Surtout qu'un pont, ça prend des pets, donc éclats, et possibles infiltrations que le ctbx ne va pas gérer.
La résine époxy chargée est structurelle, donc égale où supérieure en résistance aux matériaux qu'elle assemble(soude).
Pour ce qui me concerne, pont et cockpit, après avoir été imbibés, sont protégés par un antidérapant que je fabrique(moule) en feuilles(polyester) et que je colle ensuite sur le pont. Excellent résultat, tant esthétique que structurel, et le problème des inévitables chocs est résolu.
Mais bon, chacun fait comme il sent...

16 août 2010
0

précision
le tissu en fibre de verre a pour fonction de renforcer le matériaux stratifié, tant mécaniquement qu'à la résistance aux chocs. Il a aussi pour avantage de garantir une certaine quantité de résine pour en assurer le collage ce qui est là un atout au niveau de l'humidité.
pour qu'une protection du bois ou du CP soit efficace avec seulement de la résine, il faut prévoir au moins 3 couches.
cordialement
Bernard

16 août 2010
0

précision 2
le CTBX est un matériau parfait si on le met en œuvre correctement (assemblages et protections) Les résines époxy et stratifications permettent justement l'utilisation de ce matériaux, ce qui n'aurait pas été raisonnable avant, il valait donc mieux employer les CP marine

16 août 2010
0

Un ctbx est aussi bien si...
tu lui colles deux couches de primaire G4 sur les deux faces et trois sur les côtés (qui pompent beaucoup) avant la stratification !

@+

16 août 2010
0

merci à tous
de vos réponses... encore une fois pas de regle maitresse, une histoire de compromis encore une fois...
mais à bien lire certains optent aussi pour un pont en CP marine + stratification =&gt ca doit tenir meme en cas d'attaque nucléaire ca !!
mais pour revenir au nerf de la guerre : qq un sait combien (approximativement) coutent les 2 solutions :
- le ctbx stratifié parement + contre parement
- le CP marine recouvert d'anti dérapant

merci à tous

16 août 2010
0

salut
le ctbx (centre technique du bois gradé extérieur)est de qualité bien inférieure au CP Marine de par le bois (souvent okumé comparé au sapelli du cpm donc durabilité moindre) quelques fois par la colle qui n'est pas obligatoirement de la résorcine (lignes bordeaux du cpm), le nombre de plis (important en cas de radius de structure), se traduit par une imprégniabilité de surface plus importante pour le ctbx, une résistance aux chocs moindre (densité) et surtout, en cas de nécéssité de donner au client une garantie, le ctbx est donné pour 10 ans de vie et le cpm 30 ans... Aprés, c'est une question de choix. Perso, cpm dans tous les cas, sauf peut-etre si le pont en ctbx est recouvert de plaques moulées diamentées. (ce qui protège bien des chocs) salutations.

17 août 2010
0

c'est vrai que c'est une question de choix

refaire un pont c'est un sacré boulot ,c'est long et on a pas envis de le refaire avant longtemps .

un pont prends des chocs , et aussi on assemble un tas d'accastillage source d'infiltrations et d'efforts .Par ailleurs tout le monde sait qu'un bateau pourri avant tout par les hauts .

Donc pour ma part CP marine mais cp marine de grande qualité , dur et imputresible donc cp marine sapelli .

ainsi on a quelque chose qui resiste bien aux choc ,on peut vissé l'accastillage sans trop de risque de pourriture par les infiltrations.

et finalement toutes les protections que l'on est obligé de mettre sur d'autre materiaux là on peut en faire l'économie ,alors est-ce beaucoup plus cher? pas sûr , et dans la durée le plus cher devient souvent le plus économique...

0

anecdote
bonjour
autrefois j'avais acheté un vieux Cap Horn construit en bois moulé trois plis : le pli intérieur en okoumé avait disparu partout où l'humidité avait pu s'infiltrer.
L'cajou(plus lourd que l'okoumé ce qui peut être un défaut) n'a pas bougé.
Pus tard j'ai construit un optimist en contre plaqué marine tout acajou : j'ai planté une chute dans la terre dans le jardin, deux ans après le bois était un peu gris mais intact ...
Pour moi un pont doit-être fait en contre plaqué marine (bien plus résistant que le CBTX vu le nombre de plis) et en acajou pour moins pourrir.

Hubert, de Cherbourg

20 août 2010
0

Re CTBX
J'ai acheté ce matin un morceau de CTBX extérieur "okoumé" de 22 chez Le roi des Enchanteurs, pour usage maison.
A l'examen du morceau :
- deux plis de surface en okoumé d'environ 0,5 mm d'épaisseur
- six plis intérieurs en bois blanc léger difficile à identifier (ayous ?), surement pas okoumé...
- collage incolore,
- par contre aucun manque apparent sur les plis internes.
Ce matériau me parait totalement inadapté à un usage marine....

19 août 2010
0

Pb CTBX
Le gros problème avec le CTBX est que les plis intérieurs ne sont pas "réparés" à la fabrication et peuvent donc avoir des manques importants.
Ceci est particulièrement gênant pour le pont qui, d'une part risque de s'écraser au serrage des boulons tenant l'accastillage, et, d'autre part, propage l'eau en cas d'entrée par un trou de vis et entraîne la pourriture de grandes surfaces.

20 août 2010
0

Une étoile
pour "le roi des enchanteurs", j'ajoute à mon dico perso.

RV

20 août 2010
0

tu as raison....
si on veut utiliser du CTBX, il faut demander du tout okoumé, chez les fournisseurs autre que bricozinzin...
:-)
Bernard

21 août 2010
0

L'Outsider
Etrangement, il est vendu moins cher que le CTBX et pourtant, il est bien meilleur que celui-ci.
En fait, il estt proche du marine.

Il s'agit du contreplaqué spécial coffrage, ou banche.
Exemple pour du 9mm :
7 plis en exotique, ou bouleau pour ceux qui souhaitent plus d'écologie.
Colle identique au marine.
Présence de noeuds et rares espaces séparant deux feuilles d'un même pli.

Coût d'une plaque 2.50 X 1.25 : 65 euros HT (Point P)

A éviter pour les coques, mais fortement conseiller pour les ponts et l'aménagement.

Son prix bas est sans doute du au caractère inévitablement jetable dans l'utilisation batiment.

15mm : 11 plis
18mm : 13 plis
21mm : 15 plis

Un conseil : laissez tomber le CTBX.

22 août 2010
0

Mon expérience du CTBX epoxy
Bonjour,
J'ai un Bepox 700 de 2000, donc, ayant 10 ans. Il est fait en CTBX de 10mm. J'ai également fait un certain nombre d'aménagements sur le pont, avec le même process: CTBX imprégné sur les 2 faces d'époxy liquide (résine + durcisseur non chargé, passé et repassé avec soin, à l'aide d'une spatule). Sur le CTBX, la résine imprègne bien le pli extérieur (beaucoup mieux que sur le CP marine qui est plus étanche) et forme un ensemble très solide, qui résiste bien aux chocs. Une deuxième imprégnation par dessus permet d'épaissir et durcir encore la couche externe. La tranche est également bien imprégnée avant l'assemblage par joint. Bien sûr, il est indispensable d'éviter toute infiltration d'eau lors du montage de l'accastillage (montage boulonné au travers d'une contre-plaque, matelas de sica entre accastillage et pont, entre pont et contre-plaque, dans le trou, autour de la vis, de façon à avoir une étanchéité parfaite) et surtout, en cas de démontage ou de choc important, colmater immédiatement avec du mastic époxy. Moyennement ces précautions élémentaires, la longévité est exemplaire, bien supérieure à celle d'un pont en sandwich qui a tendance à se délaminer. Je surveille régulièrement l'état du bateau, et n'ai jamais remarqué le moindre problème, même dans le cockpit, qui est l'endroit le plus exposé aux chocs. Il est vrai que 10 ans ce n'est pas beaucoup, mais, a part la peinture qui a tendance à s'écailler lorsque l'apprêt n'a pas été bien fait, mon bateau est toujours nickel, avec un entretien minimum. Finalement, le seul inconvénient de la formule est le prix (la résine époxy n'est pas donnée). Mais qu'on ne me parle pas de "protéger" du contre-plaqué (même marine) avec un tissus de verre, qui va enfermer l'eau sous le tissus et faire pourrir le CP à grande vitesse).
Enfin, last but not least, c'est un matériau très léger et rigide: mon bateau de 7m en CTBX de 10, bien traité à l'époxy, pèse seulement 900 kg dont 450 de lest, et supporte sans problème les efforts d'une GV de 28m2 et d'un génois de 18m2, quand ce n'est pas un genaker de 32 m2

24 août 2010
0

Bien sûr
que le tissu de verre est noyé dans la résine époxy et en aucun cas ne peut stocker de l'eau. Il ne faut pas confondre époxy et polyester

22 août 2010
0

hum hum....
sans vouloir polémiquer, un tissus de verre n'a aucun rôle d'étanchéité, il a juste un rôle structurel, résistance du support, mécanique et aux chocs. s'il y a humidité enfermée, elle l'est par la résine epoxy qui elle est étanche...
;-)
bernard

22 août 2010
0

un intermediaire
Bonjour Tyler

Juste une piste que comfirmeront les pro tu as le coffrex c'est du CP surface noir pour le coffrage beton il existe aussi avec une surface en diamant resiste mieux que le ctbx, et si tu as des copains dans le batiment il sera pas tres
chere.....

Cordialement

Le Moko

22 août 2010
0

cas concrét
AMHA, tu prends deux ponts identiques mais un en ctbx et l'autre en cpm. Action : sur les deux, tu laisses tomber une manivelle de winch... Conséquences : sur les deux, pas de problème, l'epoxy bien imprégné du ctbx résiste à la ponction et la densité naturelle du sapelle aussi.
Action : tu laisses tomber une bouteille de gaz sur le bord coupant du bouchon (ou ta belle-mere en talons aiguilles, au choix) au milieu du pacifique (ce qui élimine le cas de la belledoche en talon aiguille...à moins que tu ais fait la bétise de l'emmener et qu'elle soit trés "mondaine" et veuille féter le passage de l'équateur en "style")
Conséquences : le choc sur le ctbx a cassé la barrière de l'époxy et le temps que tu arrives à Tahiti, l'okoumé qui est un bois extrémement périssable est deja imprégné et a commencé à s'oxyder/pourrir. Sur le cpm, le sapelle ou tout autre acajou d'Afrique est aux éléments mais ne bougera pas car plus durable naturellement, sans epoxy. Action : tu laisses tomber un bon gros couteau de plongée et il se plante la pointe dans le pont mais comme il y a du roulis, il se libère et passe par dessus bord avant que tu t'en aperçoives... Conséquences : l'eau s'infiltre dans ton ctbx avec le résultat que l'on sait... alors que ton cpm est toujours sans problème. A mon avis, à moins d'avoir le nez sur ta coque et pont avec une loupe à chaque coup sourd, le plus simple est d'opter pour du cpm qui te laisse l'esprit tranquille et te permet de ne pas traquer la moindre rayure profonde de ton pont qui est quand meme un endroit exposé du bateau. slts

22 août 2010
0

réflexion trés personnelle qui n'engage que moi
c'est marrant comme les gens essayent toujours de faire les choses avec le minimum de frais, de temps alors que des solutions éprouvées et simples existent. Certes, on peut aussi utiliser du bois de palettes récupérées à la décharge pour faire son pont mais quid du résultat, de la qualité, du sérieux de la fabrication. En temps que professionel, si un client me demande de lui faire un pont en ctbx, je ferais mon possible pour lui dire que c'est un mauvais calcul. Quid des réparations par vous meme ou un pro? Quand on m'ammene un bateau à réparer qui a été imprégné de tonnes d'époxy et qu'il faut poncer des heures avant de trouver le bois, ou faire un scarf dans un matériau moité plastoc moitié bois, le nombre d'heures perdues à réaffuter les lames de rabots,les ciseaux, les particules dans les poumons, les outils irrécupérables etc... les conditions spécifiques de la mise en oeuvre des résines, l'énèrgie dépensée en chauffage, ventilation. Je suis sur qu'a long terme la solution un peu plus chère du cpm paye et comme je disais plus haut : ctbx durée de vie 10 ans cpm 30 ans.

23 août 2010
0

Vieux débat
Oui, c'est un débat qui dure depuis des années. CPM ou CTBX? Ceux qui n'ont jamais essayé le CTBX ne veulent pas en entendre parler et disent que ce sont des économies de bout de chandelle; Ceux qui ont des bateaux en CTBX ayant été bien mis en oeuvre savent que ce sont des bateaux très robustes et légers, justement parce que le CTBX absorbe mieux l'époxy que le CPM. Ce ne sont pas des bateaux en contre-plaqué RECOUVERT d'époxy, mais des bateaux en contre-plaqué IMPREGNE d'époxy; toute la différence est là. La différence de prix de revient est moins due à la différence de prix du CP qu'à la quantité d'epoxy consommée pour arriver à une protection optimale.
Mais, comme je le disais plus haut, quelque soit le matériau de base (CTBX ou CPM), si vous montez l'accastillage à l'arrache, ou si vous percez la couche d'époxy, votre bateau aura vite fait de pourrir. Si vous préservez l'étanchéité de l'époxy il durera éternellement. Le fait qu'avec le CTBX le cp soit imprégné sur une épaisseur importante est un élément déterminant de sa longévité.

23 août 2010
0

tout dépend de l'usage
Je partage ton point de vue sur la construction classique et le bois moulé.
La construction classique permet de faire de magnifiques unités, mais lourdes et d'un entretien également assez lourd.
Le bois moulé permet de faire également de très belles unités, très marines et assez légères, mais très onéreuses à l'achat. J'ai navigué sur plusieurs bateaux construits par Yves Desbordes (Nautic Saintonge), notamment des Rorquals et le premier Kriter de la Withbread. Super souvenirs!
Mais le CP Epoxy permet de faire des unités relativement petites, très légères et très rigides, donc performantes, à un prix raisonnable. D'ailleurs, beaucoup de 6,50 open ont été réalisés avec ce matériau, qui permet une mise en oeuvre artisanale de qualité, avec beaucoup de souplesse, car ne nécessitant pas la construction d'un moule.
Si je faisais de la croisière hauturière, je préférerais probablement l'alu, qui, lorsqu'il est bien mis en oeuvre, offre un bon compromis prix-qualité-poids, même si sur le plan esthétique, on est loin d'une belle unité en bois classique!
Chaque matériau a ses qualités et ses défauts, qui font qu'il est adapté à un programme particulier. Il faut donc avant tout savoir quelles sont les qualités qu'on recherche.
Mais le point le plus important est une mise en oeuvre de qualité. Un bon matériau mal mis en oeuvre ne fera jamais un bon bateau!

23 août 2010
0

tout a fait Vital
tu as raison. Mon coup de gueule plus haut est du au fait que je hais l'epoxy au plus haut point. C'est l'avis tout à fait personnel de quelqu'un qui doit réparer le matériau à longueur d'année (ça et le bois moulé qui sont trés faciles à mettre en oeuvre mais bonjour la galère pour les réparations) et comme c'est rare que le travail soit bien fait dés le départ, je vois passer pas mal de catastrophes flottantes. Je suis un peu passéiste et chauvin quand il est question de bateau bois et ce n'est que parceque la passion de la construction en bois classique m'habite... Si je suis un peu trop "fanatique" et virulent, veuillez m'en excuser. Bon vents.

23 août 2010
0

juste un petit rappel
pour dire que le cp "marine" ne fait l'objet d'aucune norme et que rien n'oblige à le faire en acajou; c'est même le cas le moins fréquent (car c'est très coûteux) et la majorité des "marine" sont en okoumé...
voila qui retire beaucoup de validité aux arguments avançant la non-durabilité de l'okoumé pour prôner de cp "marine".
ce qui semble différencier le cp "marine" du simple ctbx, c'est surtout la qualité de sa fabrication (homogénèité, moins de "nouilles" ou de vides, planéité)...quoique entre un ctbx de bonne qualité et un médiocre "marine", il doit être bien difficile de faire la différence...
enfin, l'epoxy a certes quelques défauts et contraintes (dont une mise en oeuvre qui ne supporte pas la médiocrité), mais elle a quand même de remarquables qualités impossibles à trouver avec d'autres produits...

23 août 2010
0

Norme
Faux, il existe une norme, la BS1088 (dernière édition 2003) qui définit le nombre de plis et le collage. On peut même obtenir une certification Lloyds.
Par contre, on peut avoir différents types de bois, précisés par le fabricant.

23 août 2010
0

tu parles
c'est une norme anglaise, spécifique au Lloyd, qui n'a aucune validité en france; de surcroit, aucune qualité particulière de bois n'y est imposée...

23 août 2010
0

Cp marine de bonne qualité.
Pour avoir testé le CTBX/ epoxy , ça marche très bien dans le cas d'une construction complète (et encore faut voir au bout de 20 ans...)mais là ce n'est pas le cas : la coque du Rando est en alu...

le pont est rapporté sur des barots en bois (de mémoire) : l'ensemble n'aura donc pas la même homogéneité qu'une coque ou chaque pièce est "momifiée" à l'époxy avant montage.

la dilatation de l'alu et du cp n'est pas la même .
L'imprégnation epoxy des tranches en souffrira au bout de quelques années.

Enfin il faut éviter ce que les magasins de bricolage vendent sous le nom de CP marine : tout juste bon à faire des cages à poules au fond du jardin .

J'ai fait cette erreur pour mes planchers , au bout de deux ans ils sont souples malgré l'époxy.

23 août 2010
0

Bof...

Les deux dérives lestées et profilées ainsi que le safran de ma barque ont été bricolées en CTBX (épaisseur des plis 1,2mm en bouleau) et enduite à la PU avec juste un rooving de 180 gr comme protection.
Jamais aucun soucis

bien sûr, il ne viendrait jamais à l’idée de conseiller cette façon de faire, d’ailleurs, je ne conseille jamais rien…

Néanmoins, comme j’ai bricolé ça en 1983 ce qui nous fait quand même 27 ans et qu’un peu plus de 90000 NM de flotte ont glissé sur leurs flans, je ne dis que ce qu’on dit... :alavotre:

pfffzzzz

24 août 2010
0

Cher reptile
Il ne s'agit que d'une expérience personnelle.

Probablement n'ai-je pas mis les matériaux dans les règles de l'art ni dans les conditions optimales.

Sous doué comme je suis je préfère donc les solutions faciles à mettre en oeuvre et tolérantes avec mes erreurs.

24 août 2010
0

Idem pour moi
Mais je compense mon ignorance naturelle en prenant conseils chez les fabricants et en lisant les modes d'emploi et les normes de fabrication plutôt que de m'intéresser aux inepties que l'on trouve sur la plupart des forums ;-) :alavotre:

pfffzzzz

24 août 2010
0

pour ceux que ça interrésse
pour information et pour aider au choix je pense que ce site est trés instructif et je suis fan. Ainsi que celui des Ets Charles que je n'ai pas en bookmark mais qui est bien fait...

tropix.cirad.fr[...]ABI.pdf

tropix.cirad.fr[...]UME.pdf

slts.

24 août 2010
0

Très instructif, la rubrique imprégnabilité!
Le Moabi n'est PAS imprégnable. Donc, A PROSCRIRE absolument pour du contre-plaqué epoxy, puisque c'est justement l'imprégnation du premier pli par l'epoxy qui fait toute la qualité de ce matériau.
Si ce premier pli n'est pas imprégné, la couche d'époxy sera juste plaquée sur le CP et se délaminera facilement!

L'Okoumé est PEU imprégnable, et fera donc un CP-epoxy de qualité médiocre.
Par contre, si vous voulez un bon CP epoxy, il faut trouver un bois imprégnable. C'est pour cette raison qu'il vaut mieux un CTBX qu'un CPM

29 août 201016 juin 2020
0

Du costaud !
Salut tout le monde, je suis l'un des trois pirates à retaper le randonneur de "tyler".

Nous sommes effectivement trois amis dans ce projet de rénovation et c'est notre première expérience dans ce domaine, faut toujours une première fois parait-il...

La question du coût est importante mais celle de la solidité l'est, à mes yeux yeux, encore plus. D'après les commentaires postés à ce sujet, je crois comprendre que le CPM est plus recommandé pour la réalisation du pont ce qui se vérifiera avec le temps.

Merci à tous pour vos conseils (vous pouvez continuer à poster évidemment). Si quelqu'un à une idée sur l'épaisseur à prendre et les quantités nécessaires, sauf erreur de ma part, aucune info à ce sujet donc...

29 août 2010
0

salut
pas possible de dire sans connaitre les détails comme la nature de la bauquière/serre bauquière, barrottage, cloisonage structurel, préconissions de l'archi pour le poids des hauts, si tonture prononçée ou pas... Je n'ai jamais fait et donner un conseil sans voir le projet ne m'est pas possible. Bonne continuation.

30 août 2010
0

vue la taille du bateau

coque métallique donc rigide ,un cp marine d'épaisseur 12 devrait convenir

30 août 2010
0

Si tu prends du CPM
prends le très costaud, puisqu'il ne sera pas bien imprégné d'époxy. L'époxy n'apportera aucune rigidité au matériau, et sera là juste comme une peau d'étanchéité (tant qu'elle n'aura pas été entamée par un choc quelconque).
C'est quand même dommage de ne pas profiter des avantages du vrai bois-époxy, imbibé profondément d'époxy, qui transforme le CTBX en un matériau rigide et imputrescible.
Mais, après tout, c'est ton bateau, pas le mien!

30 août 2010
0

pourquoi faire compliqué...

on prend du CTBX pour resister à l'eau mais comme ce n'est pas le top on le rend étanche en l'impregnant d'époxy et donc on prend du bois facilement impregnable .mais le bois facilement impregnable l'est pour l'époxy mais aussi pour l'eau donc là on se mord la queue .

il me semble donc plus simple de prendre un matériaux étanche sans artifice et difficilement impregnable sur lequel on n'est pas obligé d'ajouter un produit pour le rendre meilleur .

D'ailleurs le pro n'est pas bête il va mettre du cp marine qui reviendra moins cher que le CTBX sur lequel il devra compter ses heures de manoeuvre pour le rendre étanche , et étancheité toute aléatoire.

josé

30 août 2010
0

bien parlé José
d'autant plus qu'un pont en cp sur coque alu de mande une jonction pont - coque des plus soignées qui sera trés vulnérable aux infiltrations... et mécaniquement le cpm est plus apte aux compressions, frictions etc...

31 août 2010
0

Je suggère à ceux qui veulent y voir clair de faire des essais!
Ce n'est pas compliqué d'acheter 2 morceaux de CP (CPM et CTBX)de bien les traiter à l'époxy, et de faire toute sorte d'expériences avec.
Et vous verrez que la théorie et la réalité sont parfois bien différente!
Comme je le disais plus haut, ça fait des années qu'il y a des polémiques sur le sujet, et il y a toujours des théoriciens pour affirmer des choses qu'ils n'ont jamais pris la peine de vérifier....
Alors, laissons les théoriciens développer leurs belles théories, et que ceux qui veulent faire un choix raisonné fassent eux-même leurs expériences.

31 août 2010
0

Très bonne idée
Profitez en pour ajouter le contreplaqué de coffrage à la panoplie.

Des amis l'ont déjà fait.
Résultat très surprenant pour le CP coffrage qui n'a pas bougé au bout de cinq ans, exposé au intempéries bretonnes.
Le CTBX tient moins bien la route, c'est évident
Il ne résisterait pas au conditions très rudes du coffrage où les tranches de cp baignent dans le béton ou la pluie puisqu'ils sont laissés à l'extérieur la plus part du temps.

Finalement, ce CP coffrage est peu connu.
j'étais moi-même réticent.
Mais la preuve m'a été donné de multiples fois de son étonnante longévité.

31 août 2010
0

ce suis assez d'accord avec toi

par exemples les planchers de certains vants transportant des chevaux sont en cp coffrage noir ils durent pret de 20 ans malgres la pise de cheval..

31 août 2010
0

un ferro-ciment avec un pont en contreplaqué, méthode simple
Construisez en béton ! En laissant le coffrage en guise de pont, ce sera du plus bel effet ! ;-) Et puisqu'on vous dit que ça tient 20 ans...

ok, je sors... :acheval:

01 sept. 2010
0

On en a vu
qui ressemblaient à ça.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Juin 2012, Minorque Est, Luc et son œil de posson

Souvenir d'été

  • 4.5 (166)

Juin 2012, Minorque Est, Luc et son œil de posson

novembre 2021