Courants et contre-courants

Bonjour,
Je sais lire une carte des courants, je sais qui est toujours mieux de l'avoir avec soi que contre sois soi, je sais me débrouiller pour être à l'heure. Mais mis à part ça, j'avoue ne pas en avoir (savoir) une utilisation très fine.
Pour prendre un exemple :
Il y a quelques jours je suis sorti de la rade de Brest avec la marée. Un vague clapo d'Ouest a créé une mer saccadée dans le goulet, ce qui a fait que part vent faible au bon plein j'avançais pas des masse sur l'eau, dans porté par le courant je suis sorti sans encombres. Jusque là tout va bien on est dans ce que comprend aux courants.
Pendant ce temps là, un poignée de bateaux sont rentrés en longeant la côte de la presqu'île de Quelern sur une mer parfaitement lisse et à bon train. La démarcation entre les deux états de la mer était vraiment franche et visible. Il doit donc y avoir un contre-courant qui se forme le long de cette côte.

Peut-on prévoir ces contre-courants sans avoir le savoir de plusieurs générations de marins locaux?
Quand un contre-courant se forme à un endroit, y-a-t-il le même en sens inverse quand la marée est dans l'autre sens?
Ont-ils mieux quelque soit la météo ou seulement dans quelques cas favorables?
Peut-on appeler ces contre-courants des courants alternatifs?

Merci de par vos connaissances de m'aider à rendre ma navigation plus fine.

Simon

L'équipage
14 juil. 2020
14 juil. 2020
1

un peu partout tu as des contre courants ou des courants bien moins fort que ceux indiqué ,dejà il faut prendre l'Atlas des marées du Shom c'est bien plus detaillé que sur les livres des bords .
et effectivement le long de la falaise dans le goulet de Brest il y a un contre courant, idem entre le Raz et Audierne ...
Le truc c'est d'observer les pecheurs pro par exemple ou les vedettes à passagers


14 juil. 202014 juil. 2020
0

Dans les cas "typiques"genre chenal/côte tout droit, avec des courants alternatifs le courant se reduit d'abord là où il y a moins de profondeur (vers la côte par ex), puis il se renverse quand dans la partie plus profonde il reste encore dans la direction originaire.
Bref, on va dire un chenal avec pente remontante du fond sur les bords.
Plein cycle (flot, jusant, etc): même direction, fort au centre, plus faible sur les bords.
Mi-chemin: moins fort au centre, nul puis renversé sur les bords;
Encore plus tard: nul au centre, bien renversé sur les bords,
Fin de cycle: direction opposée par rapport au début partout, fort au centre et moins fort sur les bords.

Puis il y a les cas moins "typiques" :)


14 juil. 2020
0

Il y a toujours un contre courant derrière une pointe et si, en plus, le vent est dans le même sens que ce contre courant, cela aplatit la mer et crée des conditions favorables pour ceux qui en profitent.
En fonction du profil de la côte et du courant principal, le contre courant s'établit plus ou moins tôt et plus ou moins fort. C'est dans le golfe du Morbihan que l'on en a l'illustration la plus visible, en raison des forts courants et de la multitude d'îles et de pointes, dans un espace réduit. Les spécialistes locaux vont donc jusqu'à quelques mètres de l'obstacle pour attraper le contre courant qui leur permettra de griller le voisin.
Dans un espace plus vaste, on a l'exemple des abords de Cherbourg. Le courant de flot arrive donc de l'ouest selon un arc de cercle, jusqu'à plus d'une heure après la PM (je n'ai pas de documents précis, mais c'est le principe qui importe. Au ras de la côte, à l'ouest de Cherbourg, le contre courant favorable dont on peut bénéficier pour aller vers l'ouest s'établit environ 30mn après la PM un peu à l'ouest de la tourelle du raz de Bannes, mais il faut bien serrer la côte. Le contre courant accélère progressivement et on se retrouve à la pointe de la Hague, 2heures après la PM de CH, l'heure de la renverse pour prendre le tapis roulant vers Guernesey.
IL faut avoir sous la main les fascicules du SHOM qui contiennent des cartes plus détaillées de certaines zones pour préparer sa route.


GRIBOU246:C'est juste, et il faut toujours y penser. Dans son coin de Brest, voir au niveau de la pointe saint Mathieu, c'est énorme le contre courant vers la nord alors que dans le chenal le courant portant au sud est très vif. Sur la côte Anglaise, chaque baie a son contre courant que les vigilants savent exploiter.jj·le 15 juil. 2020 12:09
14 juil. 2020
0

Il va falloir que je m'équipe alors!


14 juil. 2020
0

Calypso2:exactement avec ça c'est le top ·le 14 juil. 2020 20:30
Vili Oumo:Je trouve pas les 564 et 565, existe ils vraiment ? Peut-être ne sont-ils pas assez précis?·le 14 juil. 2020 21:18
Vili Oumo:Mais sinon, vu le nombre et le prix.... gloups·le 14 juil. 2020 21:19
14 juil. 2020
0

les atlas donnent les courants toutes les heures avec quelques zooms sur des coins particuliers.

pour ces coins particuliers, la plupart des cartes électroniques (CMAP sur mon traceur) donnent les courants toutes les 20mn . c'est beaucoup plus précis.


Vili Oumo:Je n'utilise pas mon traceur (un Navman tracker 5500), pour son ergonomie douteuse couplé à un positionnement choisis par l'ancien proprio à l'ergonomie... douteuse aussi. J'utilise Navionics et un vieux GPS à main qui donne que la position et des cartes papiers, parce que j'aime tracer ma route sur le papier. Du coup, existe-il des support papiers aussi précis ou des applications ? ·le 14 juil. 2020 21:16
15 juil. 2020
-2

Avoir " les courants toutes les 20mn . c'est beaucoup plus précis."

A condition que les marées respectent les horaires.

Ceux qui naviguent dans des zones à marée réelles savent pertinamment qu' elles ne sont pas plus précises que la SNCF et *les vitesses et direction indiquées sur les cartes ne sont purement qu'INDICATIVES. *

Par ailleurs, faire confiance à des cartes électroniques est une ineptie pour de la navigation précise.


Vili Oumo:Tu utilises quoi viking35?·le 15 juil. 2020 11:59
Calypso2:je trouve que les indications données par le shom sur l'Atlas ne sont pa saussi imprecise que celà ,sauf dans des endroits tres particulier , le probleme c'est qu'il faut faire les corrections en tenant compte du coeff du jour ..A l'époque ou l'on naviguait à l'estime en tenant compte des courants on tombait apres 5ou 6h de nav pile poil sur la bouée visée donc c'était pas mal ·le 15 juil. 2020 12:04
15 juil. 2020
1

entièrement d'accord avec toi Viking.
les cartes de courant tout comme les prévisisons météo ne sont pas à prendre à la lettre. c'est une bonne base mais c'est à nous d'interpréter pour naviguer au mieux.
le courant se comporte comme le vent, deux fluides sensibles aux effets de site
- accélere quand le passage se resserre
- accélere pour contourner un obstacle
- se modifie en fonction de la profondeur. peu d'eau beaucoup de frottement diminue le courant, plus d'eau moins de frottement plus de courant et entre les deux (dans la pente) le courant max.
en navigation à la voile le courant modifie le vent apparent en force et en direction. un art subtil....
en cotière horaires de marée avec coéfficient et carte marine sont plus efficaces que les cartes de courant généraux.
on trouve certaines cartes de courant très très détaillées heure par heure pour certaines baies


viking35:Il m'est même arrivé de constater que le courant s'inversait dans un sens contraire à celui indiqué sur toutes les cartes de courant . (Entre Guernesey et Perros en vives eaux)·le 15 juil. 2020 14:27
15 juil. 2020
0

Il y a aussi le petit contre courant très localisé qui ne peut figurer sur les cartes idoines. Après avoir débuté avec les cartes de A.Maupas, il y a bien longtemps, qui n'étaient pas si mauvaises, il me semble que celles du SHOM sont excellentes. En feuilletant heure par heure (heure marée), on peut préparer sa navigation et anticiper les complications éventuelles, comme les Roches Douvres entre Guernesey et Tréguier par exemple. Cela aiguise la compréhension de ce milieu toujours en mouvement.


15 juil. 2020
-3

Vili Oumo :Ce que j'utilise ?

karibario.blogspot.com[...]13.html


Vili Oumo:De multiples sources papier doit-je en conclure ? ·le 15 juil. 2020 16:29
viking35:Oui, plusieurs source parce que chaque carte donnait parfois pour un même lieu des indications différentes. Mais cela n'a guère d'intérêt pour la croisière. Les cartes du Shom restent suffisantes. ·le 15 juil. 2020 16:44
15 juil. 2020
1

un constat :entre les indications de courants sur le lecteur de cartes et l'Atlas du Shom il y a des sacré écarts , le lecteur donne des indications grossiere


15 juil. 2020
-2

Sans oublier que si vous consultez plusieurs cartes de courant, vous aurez des vitesses différentes selon les cartes pour la même heure et le même coefficient théorique.


15 juil. 2020
2

Je vous invite à consulter des ouvrages relatifs à la navigation en kayak, ou l'exploitation des contres courant est essentiel. En mer cela aide beaucoup, en rivière c'est indispensable. C'est par la que l'on commence! Sinon autant ne pas prendre de pagaie et attendre que cela se passe.
J'en profite pour faire la promotion des sorties kayak en club ou avec des copains compétent, c'est vraiment une activité sympa et surtout, en mer à marée bien sur, basée sur l'exploitation de ses phénomènes. Essayez une fois. Le golfe du Morbihan est par exemple parfais pour cette pratique. Bonne journée.


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Ile Grande août 2021

Souvenir d'été

  • 4.5 (6)

Ile Grande août 2021

novembre 2021