couple maxi pour un tri de 36 pieds

17° de gîtes pour 7 t.m

Qu'en pensez-vous ?

Dommage la courbe de stabilité est en format PDF je ne peux vous la transmettre.

L'équipage
10 avr. 2008
10 avr. 2008
0

tu l'imprime, tu la prends
en photo et tu la transmets

10 avr. 2008
0

Copie d'écran
tres facile avec MWsnap3 à télécharger gratos.

Serge

10 avr. 200816 juin 2020
0

Ou alors
PhotoFiltre... :-)

[color=blue]_/)[/color]

10 avr. 2008
0

tu la stockes sur un serveur
par exemple: www.cjoint.com[...]/
et tu postes l'adresse obtenue.

10 avr. 2008
0

PDF =&gt JPEG
Bonjour
Si vous disposez d'Acrobat Pro (je ne suis pas sûr avec le "reader"), on peut sauvegarder un fichier PDF au format JPG (enregister sous et choisir le type).

10 avr. 2008
0

Merci, voici, le lien pour voir la courbe
cjoint.com[...]GJz.htm

10 avr. 2008
0

Pas d'avis ?
Alors les fondus de tris, pas d'avis sur cette courbe ?

10 avr. 200816 juin 2020
0

bon voilà

J'ai sous la main une courbe pas tout a fait le m^me que la tienne mais pour l'explication tu comprendras.

L'angle de 17° n'est pas l'angle de gite maxi que peut encaisser le tri avant chavirage.

L'angle dymanique limite ce trouve lorsque le moment inclinant (A) est egal au moment resistant (B) .Si A devient plus grand que B le bateau n'est plus en équilibre et ira du coté le moins resistant c'est à dire qu'il retrouvera son équilibre mais sur le toit et pas vertical.

Donc pour ta courbe au pif l'angle limite de gite est entre 8 et 9°

maintenant n'étant pas specialiste de ce genre de bateau je m'abstiendrai dedire si c'est bien ou non.

josé

10 avr. 2008
0

par mail oui

fait le moi parvenir

10 avr. 2008
0

si
ça peu aider, en bas à gauche :

www.corsairmarine.com[...]web.pdf

Séb

10 avr. 2008
0

non non

le retour c'est pas 75° , 75° c'est son équilibre .Le bateau a 3 angle ou il se trouve en équilibre :
- 0° lorsqu'il est vertical position repos
- 75° apres chavirement donc en gros le mat à plat sur l'eau
-180° l'opposé de 0° le mat vers le bas.

Le non retour se situ entre 8 et 9° une fois atteint cet angle il va continué à chavirer lusqu'à trouvé un nouvel equilibre à 75° et une fois depassé l'angle dymanique limite il ne reviendra pas droit il continura vers le chavirement car il y aura moins d'effort dans ce sens que dans l'autre.

josé

10 avr. 2008
0

Si je comprends bien :
Voilà ce que je comprends :

  • jusqu'à 17°, il faut de plus en plus d'énergie pour faire gîter le bateau de plus en plus fort.

  • Passé 17° l'énergie nécessaire décroit pour continuer à faire gîter le bateau.

  • un peu avant 75°, c'est le point d'équilibre où irrémédiablement le mat du tri risque de toucher l'eau pour se retourner totalement.

Maintenant pour un tri de croisière rapide de 35 pieds est-ce que la courbe vous semble satisfaisante ?

11 avr. 2008
0

non

le tri chavirera lorsque sa gite sera environ entre 8 et 9° pas 17°

josé

11 avr. 2008
0

je pense comme toi
Ce que tu dis conforte mon opinion

Voir également la présentation en bas de ce lien :
209.85.129.104[...]/search

Maintenant pour un tri de croisière de 35 pieds avez vous des exemples de courbes ?

11 avr. 2008
0

Peut être
Différence entre statique et dynamique sur ce genre de bateau. Sur un multi de sport, on peut réguler pour se caler à un angle donné, sur un multi de croisière, quand on atteint cet angle, c'est souvent sur une dynamique qui emmagasine de l'énergie qui ne va pas cesser instantanement au moment où l'on atteint un angle donnée, et qui donc quoique l'on fasse va au moins continuer pour dépasser sensiblement cet angle.
Si je compare deux catas que j'ai eu, Iroquois et Tornado, la régulation de l'angle sur le Tornado est assez simple, sur un Iroquois, ca bascule d'un seul coup.

10 avr. 2008
0

tu m'oblige à travailler

je fais un croquis

josé

10 avr. 2008
0

A peine lisible
Merci c'est sympa, mais pas très lisible.

Peux-tu me l'adresser par mail, ou la mettre sur un serveur comme l'a proposé génialement Hubert.

10 avr. 2008
0

Couple maximum
J'ai bien compris que le point de non retour se situait un peu avant 75° de gîte.

Mais pour un tri de 35 pieds que penser du couple maximum de cette courbe ?

0

oui mais non
car tu oublies que le rappel dynamique peut venir d'un angle sur l'autre bord, auquel cas, avec ce genre de réserve, le bateau chavire immanquablement sur ta courbe exemple...

pour rassurer les autres, le moment statique proposé par josé est fortement exagéré par rapport à la courbe (pour un tri à sec de toile ;-) )

11 avr. 2008
0

mais pratiquement
passé 17°, le tri risque fort de chavirer, car l'énergie n'aura pas décrue.

11 avr. 2008
0

moi pas comprendre...
La façon dont je lis la courbe de stabilité est comme ça:
pour un couple donné, sur l'axe des Y, en N.m, on lit la gite obtenue, en degrés sur l'axe des X.

Par exemple, pour un couple de 4t.m (par exemple, on tire sur le mât avec une force de 400kg à 10m du centre de gravité, ou bien la résultante vélique s'appliquant à 10m de haut fait 400kg, ou bien elle ne s'applique qu'à 5m de haut, mais fait 800kg), pour un couple de 4t.m donc, on obtient une gite de environ 8°.

Reprenons, en supposant un centre vélique à 10m de haut par exemple.
0kg de force ==&gt 0° de gite
200kg de force ==&gt 2tm de couple ==&gt 5° de gite
400kg de force ==&gt 4tm de couple ==&gt 8° de gite
ça continue à augmenter comme ça, jusqu'au couple maximum:
700kg de force ==&gt 7tm de couple ==&gt 17° de gite
et là, si on dépasse légèrement les 700kg de force , on passe du côté descendant de la courbe, la gite augmente sans qu'on aie besoin de tirer plus fort, le bateau est en train de chavirer.

Mais tant qu'on reste sous les 17° de gite (700kg à 10m), la gite n'augmente que si la force augmente, on est dans une configuration non chavirante.

Je ne comprends donc pas cette histoire de 8-9° comme angle de chavirage?

11 avr. 2008
0

Voici un lien
www.mast.be[...]bes.pdf

J'ai toujours du mal à comprendre pourquoi tu prarles de 8 ou 9°. Je dois être un peu borné...

11 avr. 2008
0

comment expliquer celà?

ce que dit Hubert est tres juste la force necessaire pour faire gite croie jusqu'a 17° puis diminue ,bien.

votre raisonnement est valable en statique pas en dynamique c'est à dire qu'il est supposé que le bateau est amené à son angle de gite sans vitesse.

Il en va tout autrement si le moment inclinant est appliqué brutalement.Dans ce cas la coque prend une certaine vitesse et emmagasine ainsi une force vive qui lui fera depasser l'angle auquel elle se serait normalement arreté.

On demontre que le travail d'un couple est égal au produit de son moment par l'angle de rotation qu'il effectue (surface A de mon croquis).La surface B est le travail resistant de la coque.

d'ou lorsque (A) est plus grand que (B) le travail inclinant devient plus fort que le travail resistant de la coque et il y a chavirage.

Donc le point crusial d'une courbe des moments de redressement est l'"angle critique dynamique" ou angle limite comme on voudra.

Pour conclure il faut raisonner en dynamique pas en statique.

ai-je été clair?

josé

11 avr. 2008
0

oui bien sûr
La courbe de stabilité statique ne donne que ça: des indications sur la stabilité statique. Et c'est tout.

Dans la VraieVie, il y a les phénomènes d'inertie que tu as évoqués, il y a les vagues qui font que les coques ne sont pas appuyées uniformément sur une surface d'eau plate, il y a la vitesse qui fait que les coques ont une certaine trainée (et que quand la coque sous le vent plonge, s'exerce sur l'ensemble un couple de lacet qui peut avoir des effets catastrophiques), il y a, aux angles de gite moyens, la diminution de la pression du vent sur la surface des voiles, il y a, aux anges de gite plus que moyens, l'augmentation de la pression du vent sous la plateforme, etc, etc...

La courbe de stabilité statique ne donne que ça: des indications sur la stabilité statique. Mais ça permet déjà de se forger quelques opinions, et de comparer les bateaux entre eux sur ce critère, ce qui semble être la préoccupation de l'OP...

11 avr. 2008
0

oui bien sur Hubert

mais en principe si la courbe est bien faite et complete l'angle limite dynamique doit apparaitre et comme tu dit là on peut se faire une vrai opignon entre differente courbes .

Alors cet angle est facilement identifiable m^me au pif A=B

Juste un mot pour etre complet .Il y a trois chose a prendre en compte pour le moment inclinant celui qui fait chavirer.

- Le vent dans les voiles et sur la coque là tout simple surface multiplié par pression.
- les rafales tres important c'est le vent dans les voiles multiplié par 1.5 donc ça rajoute à la sauce pas mal.
-les vagues ou le roulis important ,là le calcul est un peu plus musclé mais bon

Alors lorsqu'on a compilé les trois choses ça fait peur :-D et par experience l'angle dynamique limite est acceptable pas pessimiste du tout m^me là on peut dire que l'on a atteint la gite possible limite...evidement si le mer est plate et s'il y a pas de rafale...

josé

11 avr. 2008
0

à ceperou

je suis allé voir les liens .Ils n'abordent que l'espect statique de la stabilité pas l'aspect dynamique qui pour un bateau ayant de la vitesse est tout de m^me incontournable.

josé

11 avr. 2008
0

Oui mais
la courbe que je présente n'est pas théorique, c'est celle d'un trimaran de 35 pied issu des plans d'un architecte de renom et qui existe réellement. C'est exprès que je ne donne pas le nom du bateau et son architecte pour avoir des réactions sans apriori.

Donc si on suit ton raisonnement, ça fait une poussée de moins de 400 kg et oups après 8° c'est la cata....

12 avr. 2008
0

Question de degrés.
Le problème n'est pas de donner un avis en bien ou en mal, c'est de comprendre cette courbe.

Ton explication sur le seuil critique qui pour toi doit se situer à environ 8°, je ne le comprends pas. Je ne dis pas que ton raisonnement soit faux, je ne le comprends tout simplement pas.

En revanche si ton raisonnement s'avère exacte, alors je me dis que ce tri est bon pour naviguer le long des plages et c'est un peu dommage pour un 45 pieds.

12 avr. 200816 juin 2020
0

seconde

courbe

12 avr. 2008
0

Très bien, merci.
Ma courbe ressemble donc plus à celle d'un cata que d'un tri.

11 avr. 2008
0

mais biensur

que la courbe n'est pas theorique mais ton raisonnement ne que sur le statique pas sur le dynamique .

Effectivement si tu suis mon analyse de ta courbe ta gite maxi ne sera pas de 17° comme tu le pense mais ce situra bien avant 8 9 10° j'ai vu ça au pif il faut demendé à l'archi cet angle (angle dynamique limite)

Maintenant poursuivons l'analyse de la courbe.

Dans les premiers degré de gite la courbe forme une courbe à droite amha sans voir la forme du bateau tu dois avoir des ligne d'eau tres tendues ou/et un flotteur de petit volume ou en bannane.Ensuite une fois bien dans l'eau le volume doit etre plus gros plus difficile à giter mais dans les premier degré le bateau doit vite partir à la gite quand je dit partir à la gite c'est environ 3/5° .c'est un bateau qui doit etre rarement à "plat".

alors soyons d'accord je fais attention de n'emettre aucune avis en bien ou en mal car je ne connais pas les multicoques

josé

12 avr. 200816 juin 2020
0

voici deux

courbe de redressement que j'ai trouvé dans mes archives de trimaran .

observe l'angle du Mt maxi et l'allure de la courbe par rapport à la tienne

josé

12 avr. 2008
0

Mais
que veux tu dire par la?

12 avr. 2008
0

oui c'est bien ce que je me demande

je trouve qu'elle a un air de famille avec les courbes des cata plutôt que d'un tri....

josé

11 avr. 2008
0

20/25°
de gite sur un tri sans problème, il ne faut pas oublier le bras de levier de la distance entre centre de gravité et la demi longueur du bras et la capacité du volume ou la forme du flotteur, moi sur mon tri il ya des foils, le bateau s'appuie dessus, il gîte (maxi pour l'instant 25 °), sans s'enfoncer..

12 avr. 2008
0

Des foils ???
Ouahh !!

C'est quoi , ton trimaran ?

PHIL

12 avr. 200816 juin 2020
0

dynamique
je reprends la courbe de José:

il existe un moment inclinant permanent, par exemple le vent (ce qui explique que ce moment diminue avec la gîte.

Dans ce cas, les surfaces ne sont plus calculées entre l'axe x et la courbe, mais bien entre ce moment et la corube du bateau.

le bateau est stable à la première intersection des deux courbes. Il chavire à partir de la seconde intersection des deux courbes.

J'y ai ajouté une partie dynamique, à savoir si le bateau pour une raison quelconque, vient à cette position d'équilibre suite à un rappel de gîte du bord opposé, il n'y a plus de réserve suffisante pour absorber l'énergie cynétique accumulée lors du rappel.... plouf

cela dit, j'en connais qui vont à l'école pendant 4 ans et ne maitrisent pas encore très bien tout ça, alors vous prenez pas le choux et laissez faire l'archi :alavotre:

12 avr. 2008
0

le rappel opposé

de Kiwi peut etre dû à un roulis important provoqué par une houle plus ou moins courte .Ce roulis provoque aussi une acceleration des mouvements emmenganisant une energie .Et alors si on additionne vent+ roulis l'angle dynamique limite diminue.

Pour faire plaisir à ceux qui ont des bateaux à bouchains il est à noter qu'ils beneficient d'une attenuation de l'effet roulis de 25% pour un bouchain et 50% pour deux bouchains.en effet une roue carré roule moins bien qu'une roue ronde.

josé

12 avr. 2008
0

Merci
Pour ton explication d'une grande clarté.

12 avr. 2008
0

oui bien sur

c'est une explication de la courbe dans une configuration purement statique c'est à dire bateau amarré par l'avant à un piquet .

mais c'est pas ça un bateau ,un bateau navigue et accumule donc une energie provoquée par des forces exterieurs inclinantes .

la coque à une certaine resistance celle que tu as expliqué qui a la faculté de soutenir jusqu'à un certain degres des forces exterieurs.

Pour avoir une bonne analyse de la stabilité du bateau il faut donc connaitre la resistance de la carene ,c'est la courbe que l'on voit là, mais il faut biensur aussi supperposé l'action du vent dans sa voilure et sur ses oeuvres mortes.

Et autre element important egalement connaitre l'assiette du bateau dans ses angles limites de gite ,le flotteur est-il sous l'eau ? Il est bon donc de tracer cette flottaison pour voir ce qui ce passe au niveau du flotteur,du safran etc..

c'est pas simple .

josé

12 avr. 2008
0

en suivant
salutatous

la courbe du moment de stabilité indique la valeur du moment en fonction de la gîte du bateau (on ne devrait pas parler de gîte du bateau mais d'un bateau qui fait de la bande mais en plaisance on dit gîte dont acte)

le moment est la valeur d'une force (poids du bateau en l'occurence) multiplié par le bras de levier par l'intermédiaire duquel s'applique la force

a l'équilibre, le poids du bateau (appliqué au centre de gravité du bateau) est équilibré par la force d'archiméde qui s'applique au centre de carène, les droites sur lesquelles s'appliquent ces forces sont confondues et le bras de levier entre elles n'existent pas

si la bateau prend de la gîte, le centre de gravité ne bouge pas, mais par déformation du volume de carène (la forme des surfaces mouillées est différente), le centre de carène se déplace, et il apparait un écart entre les points d'application de ces forces, c'est donc un bras de levier appellé GZ

plus ce bras de levier est grand, plus le moment créé est fort, plus le bateau revient vite à sa position de stabilité

la courbe donne donc la valeur de ce moment pour différents angles de gîte

donc vers 17°, le moment est le plus fort

au delà, le moment diminue, puis s'annule pour 73°

donc jusqu'à 73°, le bateau revient à l'équilibre sur ses coques, c'est un moment de redressement

au delà, le moment devient négatif, c'est un moment de chavirement, donc à plus de 73° de gîte, ton tri chavire et ne reviens plus sur ses coques, il adopte un nouvel équilibre mais à l'envers

il faut savoir que pour un monocoque, c'est plutôt vers 150° de gîte (grosso merdo) et pour une vedette SNSM, faite expres pour, c'est vers 175°, donc impossible de la chavirer puisque le couple de chavirement n'existe que pour une gîte de 175° à 180°

ta courbe est tout à fait classique pour un multicoque

cordialités maritimes
larent le hareng

13 avr. 200816 juin 2020
0

pour Winnie
qui n'est pas l'ourson, c'est un t3 et c'est même le premier. Donc pour lehareng, qui n'est pas de la baltique, après 17 ° de gite (en réalité une bande), le couple décroit ??? Je préfère voir cela avec un archi et si possible celui du bateau....

14 avr. 2008
0

Alors.............
Quand est-il des tris "océaniques" qui naviguent sur leur flotteur sous le vent, la coque principale complètement déjaugée, l'angle de gite s'élève à combien ?

Sur le mien pas de souci, dès qu'il gite de trop, le bras de liaison avant me dit de larguer de l'écoute.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

 Ty arc en ciel au pays du Ty punch

Après la pluie...

  • 4.5 (52)

Ty arc en ciel au pays du Ty punch

mars 2021