cotre ou sloop ?

Bonjour, j'aimerai votre avis sur le gréément cotre par rapport au sloop ?
avantages et inconvéniants.
Selon vos reponses, avez vous des conseils pour changer le cotre en sloop ?
Merci ( voilier acier 9 tonnes scorpiuon 9 DL)

;-)

L'équipage
01 juin 2004
01 juin 2004
0

début de réponse peut- être
Le sloup bermudien porte un foc et une grand voile bermudienne.
Le cotre bermudien, un foc, une trinquette et une grand voile bermudienne. Il y aura souvent un bout dehors sur un cotre.

01 juin 2004
0

cotre ou sloop
merci tout cela je le sais :-)
ce que je ne sais pas ce soint les avantages et inconvéniants en navigation.

01 juin 2004
0

Hum ....
C'est un sujet où il pourrait y avoir prise de position partisannes !

Je me contenterai de te livrer mes choix, libre à toi de les apprécier.

J'ai un sloop sur lequel a été installé un étai largable. J'en suis très content. Vu que le génois est grand, je sors la "trinquette" (attention, les puristes diront que ce n'est pas une trinquette, ils n'ont pas tout à fait tort) dès 20/25 nds de vent, et ça marche bien mieux qu'un génois roulé. L'étai largable est repris sur une cadène 1m en arrière de l'enrouleur (recul de la force vélique vers le centre du bateau, ce qui est bien mieux pour l'équilibre du bateau)

Le grand avantage est de pouvoir sortir la toile du temps plutôt que de bouziller un génois sur enrouleur. Il manque sur ma trinquette une bande de ris pour être parfaite. L'étai largable permet aussi de hisser le tourmentin.

Donc mon avis personnel est que oui, transformer ton sloop en "cotre" (cela n'en n'est pas tout à fait un mais je crois que tu le sais) est un super avantage, dans le sens où tu peux travailler avec les voiles adaptées.

Maintenant, je me pose la question de mettre la trinquette sur enrouleur (et autovireuse, ce serait encore mieux, mais je ne peux pas à cause d'un bas étai), ce qui serait plus pratique, mais reviendrait à la solution du génois sur enrouleur (alors qu'une trinquette avec une bande de ris est beaucoup plus efficace) et m'imposerait de monter un étai largable malgré tout pour le tourmentin.

Au chapitre des inconvénients, il faut aller faire le zouave sur le pont avant et ma chère moitié n'aime pas trop ça, mais je préfère 1/4 d'H d'acrobatie plutôt que des heures de nav avec un génois que c'est n'importe quoi. Avec un peu d'habitude, on laisse la trinquette endraillée et rangée dans son sac à poste, la sortie est rapide. Enfin je n'ai pas de bastaque et l'étai est repris juste au dessus du 2ème étage de barre de flêche, alors je tremble quand même un peu dans les rafales (je tombe le mat l'hiver prochain, j'en installerai pour avoir l'esprit tranquille si le mat a tenu jusque là)

Donc ma combinaison de "sloop-faux-cotre", j'en suis très content ! :-D

03 juin 2004
0

des photos ou des dessins
ce serait super si il y en as qui pourrait joindre une photo de chaque greement ou un dessin si possible,car l'ignare que je suis vois tres bien de quoi vous parlez mais chaque fois je confond, l'un ou l'autres, ....
et le greement marconi c'est quoi ?

04 juin 2004
0

Vraiment ...
Je ne voudrais pas jouer les spécialistes du gréement, il y a des beaucoup plus calés que moi. Je réponds juste pour rendre service, pour ne pas laisser une question sans réponse, soyez indulgent s'il y a erreur.

Gréement cotre, sloop, ketch, goelette, .... on considère là la configuration du gréement, c'est à dire le nombre de mat et leur rapport entre eux (ex: différence entre ketch et goelette), le nombre d'étai fixe (non larguable)

Gréement marconi (macaroni comme disait ma femme au début ! :-D), aurique, .... là, c'est la forme des voiles qu'on considère

Donc on peut trouver des ketch ou goelette auriques, des cotres marconi, des ketch ou cotre marconi aussi d'ailleurs, ...

Un pro pour compléter ?

03 juin 2004
0

En fait Freja?
Mes questions sont sans ambiguités, si tu installe un étai larguable, ton grément passe en cotre??

Ca me paraît assez logic maintenant que tu le dis, je suis également assez pour la voile du temps, par contre question suivante, comment fonctionne la bande de ris sur une trinquette?

Je pensais (néophyte) qu'une trinquette se hissait comme un foc!

Alors, en fait si je comprends un peux, l'étai larguable est équipé ou tout du moins peut s'équiper d'un...hum..sorte de "tangon - bôme de trinquette?" horizontal pour la prise de ris? Sinon sur quoi s'enroule le surplus de voile, par le bas???

Ce qui tendrait à affaler et remonter le surplus sur des bossettes mais sans support?

Enfin je pose des questions car ça m'intéresse, et je manque passablement de connaissances sur les gréments cotres (sur les autres aussi d'ailleurs!), enfin désolé pour ceux à qui c'est clair!

04 juin 2004
0

Ouh là
Salut Farolito,
Tu sais je ne suis pas le plus fort pour disserter sur les gréements !

Bon, je me borne à mon cas: pour le ris sur la trinquette, je ne l'ai pas encore (faut que je m'en occupe d'ailleurs !), mais ce que j'imagine, c'est simplement comme pour un foc, c'est à dire un point d'écoute supplémentaire, et quelques garcettes le long de la voile pour pouvoir "rabanter" (je crois) c'est à dire attacher la toile en surplus. Pas besoin de bome pour attacher.

Il y a aussi le cas des trinquettes bomées que l'on rencontre dans le cas des cotres ou sloop ayant le gréement de la trinquette en permanence.
On pourrait donc résumer (vraiment très très sommairement): "trinquette" simple (sans bome) pour un sloop à étai larguable, trinquette bomée pour un cotre qui garde tous ses étais à poste.

C'est vraiment simpliste comme explication (parce qu'il y a beaucoup de variantes) mais j'espère que c'est une bonne base pour pouvoir approfondir !

PS: Farolito, le "retour à la maison" du mois de mai était fantastique cette fois ci: 4 jours à naviguer en solitaire au milieu des rorquals, des dauphins de partout et même au mouillage, alors je me suis mis In Paradisium de Fauré, et là j'y était presque, au Paradis ! Je te souhaite (ainsi qu'à tout le monde) de vivre d'aussi bons moments ! Vivement le retour du mois de juin (5 jours ce coup ci)

01 juin 2004
0

PS
Allez quand même mon avis, histoire de ne pas être consensuel: le pur sloop sans au moins un étai volant, c'est bon que pour les bateaux de loc !

Aïe, on avait dit pas la tête !

Nan, pour être sérieux, j'avais oublié de dire que le sloop a l'avantage de faire "péter" un méga génois dans le petit temps (et me semble dans ce cas plus performant et surtout plus pratique que deux voiles à régler, qui intéragissent entre elles), mais comme je n'ai jamais utilisé de cotre dans le petit temps, mon avis est très partiale !

01 juin 2004
0

cotre ou sloop
déjà merci pour ces 2 avis. si il y en a d'autres nous sommes preneurs.
Pour le moment c'est 1 cotre avec un yanke sur enrouleur et trinquette baumée.
Des avis ???
Déjà merci à tous. Nous partons en 2005 TDM avec notre fille de 9 ans

01 juin 2004
0

cotre boosté
par rapport au sloop , un cotre revisité !!!
vu aux antilles ,
tu prends un cotre , tu y mets 3 enmagasineurs ,
c'est à dire en tout ou rien
un sur l'étai ; un sur un faux étai , et un sur le bas étai .
tu y rajoutes un bout dehors sur lequel tu peux envoyer un genaker .
avec des bastaques !!!
bien sur c'est un peu usine à gaz , mais avec un équipage rodé je peux te dire que ça marche .
et plutot bien que mal .
en plus avec les enmagasineurs , moins de poids dans les hauts , et des voiles adaptées , pas des sacs à patates comme sur un enrouleur .

c'est ce que je suis en train d'adapter sur un reve d'antilles .

01 juin 2004
0

question d'époque ...
je crois sans trop m'avancer que les coupes de voiles modernes font qu'il n'y a plus intérêt à avoir deux voiles d'avant simultanément. Trop compliqué à régler.

C'est évident si on regarde les voiliers de course.

Il semble donc qu'on ait intérêt à remplacer un yanke et sa trinquette par un génois seul et une trinquette seule pour le gros temps.

La mienne est autovireuse, c'est le pied, et je rejoint l'avis de Fréja. Quand j'ai un doute , je la met ferlée mais prête à hisse sur le pont avant que le vent ne monte. Ensuit il suffit de rouler le génois puis de larguer la ferlette et c'est reparti :-)

En équipage familial c'est pas mal ...

Robert.

01 juin 2004
0

La ferlette ...
ben voilà, c'est ça qui me manque, j'y avais pas pensé!
Un système de ferlette autolargable avec une poulie et un renvoi vers le cockpit, et hop, je roule et j'envoie la trinquette du cockpit, et ma douce garde le sourire !

Robert, un jour, p'tet que ma femme fera une statue à ton efigie ! (mais pas plus :-D)

01 juin 200416 juin 2020
0

moi, j'en ai trois !
des étais.

comme dit fréja, j'ai un super méga génois au maxi du recouvrement possible. A force quatre au près, j'enroule tout.

15 cm derrière, j'ai un étai largable avec un solent qui fait la surface du triangle avant.
Va bien de 5 à 7.

au 3/5 du mat, j'ai un étai de trinquette fixe, qui permet d'envoyer la trinquette et le tourmentin, quand ça bastonne trop pour aller faire le mariolle à l'avant.

Mon accastillage ne permet pas d'utiliser deux voiles d'avant en même temps ( trois chariots de chaque bord, mais un seul winch )

Voir photos

Bonnes navs
Guillemot

01 juin 2004
0

Bizarre, vous avez dis bizarre

Comme tous les reptiles, je n’y connais pas grand-chose… mais comment pouvez vous utiliser un solent qui est une voile auto vireuse donc le point d’écoute rejoint un rail en avant du mat si vous avez un étai de trinquette fixe... y passe comment...le solent ?

pfffzzzz

02 juin 2004
0

Solent
Le solent n'est pas unfoc autovireur. Ilaété conçu à la fin des annnées 70 pour les bateaux de l'amirals cup. Son faible recouvrement permettait de tiré des bords plus rapidement dans le Solent (d'ou le nom) face au vent et au courrant car il se borde pratiquement à la volé.
D'ou l'intéret pour un équipage réduit en croisière. Commequoi la compétition sur des voiliers de régate tant dénigré pour le prix et la sophistication est bien utile on lui doit la plupart des inventions qui nous facilite la vie.

02 juin 2004
0

zzzôrais du fermer mon déconophone. :-)
Vous avez bien sur on ne peut plus raison...
Ma langue de vipère à fourché

Quoique mon solent comme celui de beaucoup de croiseur de mes amis est auto vireur ce qui bien entendu, facilite encore plus, comme sont nom l’indique, les virement de bord en solo lorsqu’on remonte un chenal ou un fiord quelconque…

Je reconnais humblement, que je n’aime pas particulièrement me fatiguer si je sais l’éviter

pfffzzzz

0

Voir le fil mini-mome
Bonjour,
En cours détude d'un bteau en "live" sur H-E-O j'en suis à la voilure et je donne dans ce fil un schéma de voilure qui rejoint ce que dit YVES. En prime toutes les explications pour la définition des centres de voilurers, centres de dérive et équilibre sous voile.

SI cela interresse quelqu'un y plus qu'a aller voir, en plus si vous avez des commentaires à faire je suis preneur et changerais le projet en fonction de vos expériences
Jean-Claude

04 juin 2004
0

non merci mais gentils quand même
non merci. je ne suis pas preneur de ce genre de pub... c'est un principe chez moi. Mais t'inquiete pas il paraît que je suis spécial. :-)
bonne chance dans ton projet je suis certain que tu réussira.
Daniel

05 juin 2004
0

sloop + étai largable
solution classique, genois sur enrouleur et trinquette de brise sur étai largable capélé à hauteur des inters (2ème étage de bdf).avec des bdf poussantes, pas de bastaques.
par contre, j'envisage, pour les longs bords de grand-largue limite vent AR, d'amurer l'étai largable sur une cadène au vent (sur le livet) afin de recentrer le centre velique et de limiter le dévent de la GV dans la trinquette .

06 juin 2004
0

Ohé Batelier
Qu'est ce qui te fais dire "barre de flêches poussantes, pas de bastaques" ?

Jamais pu avoir une réponse techniquement claire à cette question: je sais combien ça tire, je sais pas combien ça peut encaisser !

Par contre, ton idée de fixer l'étai sur le livet me laisse sceptique, même si je la trouve bonne dans la théorie, quant à la résistance du pov livet

Beau commentaire de Mohy en dessous !

06 juin 2004
0

Ne pas confondre cotre et sloop a étai largable
Le cotre par définition est un voilier qui porte une surface de voile divisée à l'avant. Sa configuratin d'origine c'est Yankee + trinquette en simultané cf: Pen duick VI.

Le fait sur un sloop avec génois a fort recouvrement et de prévoir un étai largable pour gréer une voile de gros temps ne transforme pas votre sloop en Cotre.

Cela dit ce n'est qu'une définition théorique. Pour ma part sur mon boat qui est un cotre j'ai un génois à enrouleur a fort recouvrement et un bas étai qui porte une trinquette bomée. Pour les virement de bord c'est pas toujours le top car le génoi se bloque sur le bas étai, et le fait de raguer sur les mousquetons de la trinquette n'arange rien.
Lorsque le vent rentre je grée un étai largable et je remplace le génois par un yankee lourd. Cette combinaison est probablement la plus performante pour mon boat. Mais ce qui est vrai pour un déplacement mi lourd qui préfère un pres pas trop serré, le n'est plus pour un boat à la carène plus moderne qui progressera mieux avec un SOlent seul gréé sur un étai largable.
De toute façon la trinquette apporte un plus du bon plein au travers, au dela son rendement est quasi inexistant, voir perturbant au près serré.

Ma conclusion, sur un boat plutot léger privilégier une seule voile en même temps. La division des voiles avait un sens lorsque sur un déplacement lourd il fallait maneuvrer des voiles puissantes.
Anotre époque ou l'accastillage est performant et les boat plutot moins lourd le gain n'est pas évident.

06 juin 2004
0

slootre
hello,
voici une tres interessante question. Pour ma part j'ai opté pour le slootre.
ce néologisme tout personnel recouvre un gréement qui n'est ni celui d'un sloop au sens strict, ni celui d'un cotre.
je m'explique: pour des raisons de sécurité car naviguant beaucoup en solo je voulait passer à l'enrouleur mais j'avais des soucis avec le faite que le genois sur enrouleur est trop lourd pour etre un bon genois et trop creux pour etre un bon foc de route. j'ai donc demandé à mon voilier favoris de me tailler un inter pour l'enrouleur (voile déja lourde et relativement plate) et de modifier mon genois (un medium leger en tres bon etat) pour que je puisse l'envoyer en libre, avec une drisse moufflée pour bien le raidir, sur un emmagasineur juste en arriere de l'enrouleur.
jusqu' 3-4 je suis sous un vrai genois classique que j'enroule au port, ce qui me fais ressemble à un cotre, si le vent forcit, j'affale le boudin du genois et passe les écoutes sur l'inter que je peut alors derouler à volonté.
pour de plus amples info me mettre un courriel.
bon vent .
jp

06 juin 2004
0

Ma préférence va au cotre
ce qui n'engage que moi.
Une voilure divisée à l'avant permet plus de souplesse dans les réglages, mais au prix d'une certaine complication, d'où son abandon en course.
L'expérience a été faite sur Briséïs, le bateau de mon président, suite à la démission du génois pour cause de grande fatigue de la laize inférieure, d'envoyer un yankee sur une estrope de 2m et la trinquette: ça nous a fait l'effet d'uncoup de pied au cul 7,7 noeuds, alors qu'avec le génois, on gitait à mort en trainant de l'eau pour une vitesse à peine supérieure à 6 noeuds

07 juin 200416 juin 2020
0

santé du livet
t'inquiète pas "fréja", je ne tire pas sur le rail de fargue mais sur unee cadène aditionelle ;-)
par contre pour le capelage de l'étai volant, j'ai même vu un montage mixte (voir schéma) qui avait l'air de fonctionner

07 juin 2004
0

génoa un peu défoncé?
aldorante, si tu gite sans avancer, je pense que ton génoa est fatigué ;-)

07 juin 2004
0

merci pour vos reponses mon chois est fait
Nous gardons notre greement cotre pour notre TDM

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

l'ENEZ SUN, à l'Île de Sein, 2016

Souvenir d'été

  • 4.5 (11)

l'ENEZ SUN, à l'Île de Sein, 2016

novembre 2021