Corrosion électrolytique

Bonjour à tous,
si j'ai bien compris, ce qui reste à prouver,sur une coque polyester, il faut isoler de la masse batterie l'arbre d'hélice et la mèche du safran qui ont des anodes et pour tout le reste (passe-coque - chandeliers - mât - balcons....)relier en étoile sur une seule borne tout ensemble par tresses ou cables,
cette borne étant isolée de la masse batterie.
Suis-je dans le vrai ??????
Il faut dire que j'ai lu tout et son contraire dans différents forums et j'avoue ne plus rien comprendre
Si le débat passionne essayez de développer sans se contenter d'affirmations non étayées...Je rénove un CNSO Lotus depuis trois ans (mon premier bateau) et voudrais mettre toutes les chances de mon côté.....
Bon réveillon à tous et et que 2011 nous soit heureuse.....

L'équipage
29 déc. 2010
29 déc. 2010
0

Mise à la masse commune
C'est vrai qu'on a parfois l'impression que la lutte contre la corrosion relève de l'incantatoire !
Il n'en est pourtant rien. Les courants de fuite sont la cause n°1 de la corrosion des équipements métalliques d'un bateau, y compris sur un bateau polyester et incluant le moteur et l'inverseur. En conséquence la mise à la masse commune de toutes les pièces métalliques à protéger situées sous la flottaison au moyen d'une plaque elle-même reliée à une anode sacrificielle ou à courant imposé est une recommandation contestée de l'ABYC (American Boat and Yacbt Council) visant à réaliser l'équipotentialité des masses. La contestation, totalement fondée, porte sur le fait que s'il existe un courant de fuite, il sera uniformément distribué à tous les équipements et favorisera donc la corrosion des couples galvaniques qui ne manqueront pas de se former. En conséquence les métaux ferreux et non-ferreux ne seront pas connectés à la même anode, ce qui complique singulièrement l'installation. Par ailleurs, les équipements isolés doivent, et fort logiquement, être équipés de leurs propres anodes. Et bien évidemment, le négatif de la batterie ne doit jamais être utilisé comme masse puisqu'il est simplement destiné à assurer le "retour" du courant...

30 déc. 2010
0

je vais essayer de répondre.
On mélange beaucoup de notions. Protection contre la foudre, protection contre la corrosion naturelle, protection contre le courant issu du réseau EDF. Et ce n'est pas toujours compatible.

En ce qui concerne la foudre, on essaye de relier toutes les parties métalliques ensemble pour constituer un cage de farraday, et aussi conduire le courant au travers d'un circuit qui ne passe pas par notre organisme. Et tant pis pour le bateau qui sera brulé, fondu. Donc relier le mat, les balcons les chandeliers à la quille. Et bien souvent le moteur et les réservoirs.

Pour la corrosion c'est plus complexe.
Si la pièce peut se corroder, on lui fixe dessus un autre métal qui lui va s'user: l'anode. Sinon c'est pas utile. Ainsi certains passe-coque en bronze peuvent être laissés tels quels. (coque en plastique).

Pour l'hélice montage bronze sur arbre en inox c'est plus subtil.
Si les pièces sont en conduction par contact alors on crée une pile : donc anode.
Si les pièces sont isolées, en théorie c'est bon, sauf que ces pièces sont très proches l'une de l'autre et on est dans un milieu conducteur. Si pour une raison ou une autre, saleté, concrétion, un mauvais contact s'établit, alors va se former l'effet pile. C'est la raison pour laquelle on met quand même une anode. Et quelquefois plusieurs, de par et d'autre de l'hélice.

L'exemple phare de ce phénomène est la corrosion par piqûre sur un métal à priori non oxydable. Sur une pièce métallique uniforme, une inclusion, une saleté ou une petite atteinte initie un phénomène ou les sels métalliques crées entretiennent le phénomène alors que le métal était apparemment homogène.

Il faut dire qu'isoler est quelquefois illusoire. Mon moteur, ligne d'arbre est en contact avec l'hélice via le tourteau et l'arbre, et pour l'autre coté, le circuit d'eau de mer traverse l'échangeur et lèche les tubulures qui je crois sont en cuivre. La boucle est bouclée, donc : anode.

Enfin le troisième point qui est très perturbateur est celui du fil de terre quand on est branché au quai. Ce fil véhicule une faible tension susceptible d'engendrer des courants destructeurs pour ce qui sera en contact avec ce fil et l'eau de mer. D'où la nécessité d'introduire une rupture soit par isolateur galvanique (dont le nom est un peu trompeur) soit par transformateur d'isolement avec reconstruction d'une terre locale pour la protection différentielle à bord.

30 déc. 2010
0

Qu'ajouter de plus ?
Que l'inox immergé s'active et que le plus sûr moyen de contrôler tout celà est d'effectuer des mesures régulières de potentiel au moyen d'une électrode spéciale... Ne serait-ce que pour vérifier que sa place de port n'est pas polluée par des courants voisins destructeurs...

30 déc. 2010
0

c'est assez souvent....
un des gros problèmes. Les courants de fuites (mauvaise terre) dues aux vielles installations portuaires de 220v, une des parades possible, un transfo d'isolement avant le chargeur

30 déc. 2010
0

un bon point pour gilus
qui corrobore ce que je disais qu'il ne faut pas relier la terre du quai avec la masse du bord .
alain

30 déc. 2010
0

Masse du bord
C'est un peu plus compliqué et Gilus parle de dispositifs d'isolation, pas d'absence de branchements. Dans ton esprit c'est quoi la masse du bord ? Moteur ? Négatif batterie ? Coque ?

30 déc. 2010
0

quelques nuances 60nora.
dans le cas de l'isolateur galvanique la terre est reliée via un dipôle qui ne laisse passer un courant qu'au delà d'une certaine tension. Si la tension est inférieure on est isolé. Si elle est supérieure on est conducteur. Seuil, environ 2 volts. Il est à noter qu'en cas de défaut de terre (rare mais pas impossible) ce dispositif peut laisser passer un courant. Voir catastrophe du port de la Seurre. www.fluvialnet.com[...]re/5420
Dans le cas du transformateur d'isolement, suivant conception, la terre peut être reliée à un écran du primaire. (L'écran sert à assurer la protection en cas de défaillance de l'enroulement primaire.) Et elle n'est pas en contact avec le bateau. Quelquefois il n'y a pas d'écran et une isolation renforcée.

Au secondaire, on reconstitue le 3 fil qui servira de "terre locale" a partir de l'une des bornes de sortie du transformateur, borne qui de fait, devient le neutre local et le différentiel du bateau est placé juste derrière le transfo.

Nota : Le transformateur d'isolement est un transformateur particulier ou les enroulements sont réalisés dans des carcasses séparées ou une carcasse possédant une cloison de séparation.

Pour info, par simplicité, à mon bord, j'ai mis un isolateur galvanique. Je suis en port à sec et l'été, rarement relié au quai.

30 déc. 2010
0

la masse
n'est pas le negatif de la batterie , mais par exemple la quille ou la tresse de masse qui relie toutes les parties immergées .
par contre sur le chargeur de quai si il est directement alimenté par le 220v au travers d'un differentiel de disjonteur thermique pourquoi pas .
la masse est par definition le potentiel de la terre c'est dà dire zero .
voir la plaque de masse necessaire en trafic RA
alain

30 déc. 2010
0

Mise à la masse
Nonobstant, la mise à la masse du circuit 220 V est obligatoire conformément à la norme ISO 13297 appliquée par les chantiers... Donc, tu disais ?

30 déc. 2010
0

dans un monde parfait
j'ai le souvenir d'un conati 37 qui avait laissé son chargeur de quai en permanence et qui au printemps à trouvé son embase sail-drive completement bouffée on passait les mains au travers ,s'il n'a pas coulé c'est vraiement de la chance .la terre du pontont etait branchée à la tresse de masse du bord qui elle meme etait reliée au bloc moteur un md17c volvo .
sur mon ancien voilier un hood38 qui etait branché en permanence au quai, je vivais pratiquement à bord ,j'ai mis un transfo d'isolement meme mon anode de bout d'arbre durait l'année .
ce que preconisent les chantiers j'en suis revenu
j'ai ete concessionnaire jeanneau dans les années 90 ................
alain

30 déc. 2010
0

rénovation
Un détail, au cours d'une rénovation : on peut déjà supprimer les problèmes liées aux passe coque et vannes métalliques en utilisant des passe coque et vannes Randex en GRPP (Glass Reinforced Poly-Propylène). C'est quasi éternel.

30 déc. 2010
0

"le négatif de la batterie ne doit jamais être utilisé comme masse"
Si le moteur est un modèle "normal" (non câblé en bipolaire isolé) , le bloc moteur sera d'office branché au "-" de la batterie par l'intermédiaire du démarreur, de l'alternateur et des sondes de pression et de température.

Sur le plan électrique il est alors important de :

1° NE PAS avoir un SECOND point de mise au "- batterie" d'une "masse". C'est à dire, en pratique, si on relie en équipotentiel tout ce qui est métallique incluant le bloc moteur, il ne faut pas ramener au "-" cette liaison équipotentielle, puisqu'elle est déjà au "-" par le bloc moteur.

2° Câbler TOUT en bipolaire, afin de ne jamais utiliser la liaison équipotentielle comme chemin de retour du courant. En pratique, tout appareil alimenté par un fil "+" doit avoir un fil "-" qui retourne TOUJOURS à la batterie et qui ne retourne JAMAIS au bloc moteur ou ailleurs à la liaison équipotentielle.

30 déc. 2010
0

Best practices
La mesure régulière du potentiel de coque ou de celui des équipements immergés à l'aide d'une électrode de référence reste le moyen le plus sûr de diagnostiquer un problème de protection cathodique avant apparition des éventuels dégâts. Et d'identifier dans la foulée la présence de courants de fuite. Donc, application des normes en vigueur, installation d'un équipement d'isolation si branchement permanent au 220 V et contrôle régulier des potentiels...

30 déc. 2010
0

Electrode
Etre amateur ne change rien aux lois des hommes ou à celles de la physique ! Voir ici Pour les normes, il suffit de taper le numéro sur Google...

31 déc. 2010
0

Electrode de référence
IL faut une electrode Argent/Chlorure d'argent, par exemple :

www.corexco.fr[...]nce.php

ou
www.boatzincs.com[...]cs.html

J'ai acheté la mienne chez West Marine

30 déc. 2010
0

Masses et retours
Bonjour
Il est bel et bon de conseiller la mesure reguliere du potentiel de coque par une electrode de reference ...etc mais pour nous pauvres ignares où peut on se procurer cette fameuse electrode de reference ...???
J'ai essayé sur le net mais on trouve tout et son contraire,sans compter sur les demandes techniques des fournisseurs,auxquelles on ne peut repondre, et qui en fait ne travaillent qu'avec des professionnels...et donc t'envoient bouler.
Quant à l'application des normes en vigueur je suis enchanté d'apprendre que ça existe ...mais encore...
Sur ce blog de constructeur amateurs ne pourrait on pas etre un peu plus pratique...
Et je m'arrete là car je vais finir par etre desageable...
Desolé...pour ce (petit) coup de gueule...mais ça fait du bien de temps en temps ...

30 déc. 2010
0

isolateur
Je viens de regarder à quoi ressemble un isolateur galvanique...
Je vois deux plots de connexion !
Pourrait-on m'expliquer à quel endroit du circuit de charge (220V ?) on le place et quels fils on y branche ?
Accessoirement, un poids de 1 Kg pour le petit modèle... mais qu'est-ce qu'il y a dedans ?

30 déc. 2010
0

Norme CA
La norme courants alternatifs est gratuite ici :

30 déc. 201016 juin 2020
0

Isolateur galvanique
Salut à tous,
bjr Rupella,
Le principe:
L'isolateur galvanique marine se "branche" entre la terre du quai et la masse bateau, qui elle meme est reliée au -12v de la batterie. C'est pourquoi il n'y a que 2 plots.
A l'intérieur de l'IG, il y a deux diodes de redressements assez importantes qui bloquent (non passant)dans le sens quai vers bateau,
mais aussi légerement non passant dans le sens bateau vers quai; mais devient passant dés qu'il y a un défaut sur le circuit 220v du bateau, permettant ainsi au differentiel de déclencher...

Si on peut choisir , il vaut mieux avoir un transfo d'isolement à la place d'un isolateur galvanique (Voir l'excellente explication de Gilus Bleu +haut!)
Nota:je ne sais pas si j'arrive à etre clair!
J'ai essayé de faire un petit schéma simple...
Amicalement,
Daniel

30 déc. 2010
0

il n'y a ........
aucune obligation a relier le Negatif batterie a la terre 220V ......... dans le cas ou un differentiel est installé ..et comme celui ci est obligatoire ...... c'est dailleur ce qui est pratiqué la pluspart du temps sur les bateaux de serie actuels .
Dom

30 déc. 2010
0

isolateur galvanique
Merci anpayada.
Explication claire. Je regarde ton schéma : si je comprends bien, la "terre" du 220V du quai est reliée à la masse (-12V) du bateau ???
Quand j'ai installé le 220V sur mon précédent bateau, j'ai monté une prise de quai, mis un disjoncteur différentiel, puis prolongé jusqu'à une prise dans le bateau. J'ai même conservé la continuité de la terre sans jamais la couper.

J'ai un peu de mal à comprendre cette norme, mais bon, mes connaissances en électricité sont un peu sommaires. Elles datent de ma terminale alors...

OK, je vais mettre cette protection, mais je vais devoir trouver un endroit près de la prise de quai où couper la terre pour intercaler cet isolateur et fixer ce bloc d'un Kg ! ça me gave, comme disait mon fils.

30 déc. 201016 juin 2020
0

Petite contribution
Bonjour
Depuis pas mal de temps je "pompe" des informations sur HEO et peut-être que cette fois, c'est moi qui peu apporter ma modeste contribution.

j'ai mis quelques schémas de mon installation, vous trouverez quelques infos sur les masses!
Attention j'ai pas la prétention d'avoir fait juste!
Bonne visite sur
www.cornalinboat.ch[...]e21.php

31 déc. 2010
0

Tu n'as qu'un endroit....
c'est tout de suite après la prise 220v du bateau.

Une chose que tu peux faire pour te rassurer c'est avec un voltemètre mesurer entre la TERRE (Vert/jaune) et le Neutre (Bleu) si tu trouves 0v, tout est OK, sinon problème à signaler à la Capitainerie. Un conseil ne pas laisser un bateau brancher à la prise de quai pendant ton abscence en hiver c'est d'ailleurs interdit par les capitaineries et stipulé dans le contrat

30 déc. 201016 juin 2020
0

Pour ceux
qui ne savent pas ce que c'est, voilà le résultat d'un petit souci d'électrolyse

Moins de 6 mois pour ce résultat :alavotre:

pfffzzzz

30 déc. 2010
0

c'est quoi ...
c't'arbre ??

en polymerdate de cochonium tricoté ou quoi ???

31 déc. 2010
0

l'hélice
elle est en fonte noire ? et l'anode en plastoc ?
alain

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Grisaille sur les Pertuis …

Après la pluie...

  • 4.5 (71)

Grisaille sur les Pertuis …

mars 2021