Corps mort et ancre..

En cas de gros coup de vent prévu, utiliseriez vous un corps mort en tamden avec ancre + chaine traditionnel. ???
Et si ok comment combiner les 2. ??
Pas tres facile...
Au début , je me suis dit qu en plongeant on pouvait relier l ancre avec la dalle du corps mort. MAIS , il va bien y avoir un raffiot qui va vouloir s installer sur la bouée.
Autre solutions ? ??

L'équipage
09 août 2020
09 août 2020
0

salut
pourquoi pas mais seulement si tu as d'abord placé ton ancre et étalé ta chaine comme pour un traditionnel mouillage sur ancre en respectant le sens supposé du vent à venir puis tu t'es attaché au corps mort à l'aplomb de ton étrave, dans ce cas aucun bateau ne pourra prendre ce corps mort et si il se déplace ou pète tu te retrouves avec un traditionnel mouillage sur ancre.
il y a bien sur le risque que si le bateau fait un 360° tu fasses un sac de noeud mais un 360° sur un seul coup de vent c'est assez rare, à toi de voir.
par contre je ne vois pas d'avantage à en plus fixer la chaine à la dalle du corps mort.


09 août 2020
0

Quizas a raison. C'est la bonne façon de faire. Je l'ai fait et c'est très rassurant. MM


09 août 2020
-1

Un article que j'ai trouvé intéressant à ce sujet et qui précise que le meilleur mouillage en cas de gros temps attendu consiste à empenneler deux ancres.
Certains ont déjà pratiqué et peuvent confirmer ou infirmer le bien fondé de cette technique de mouillage?


faby9:Comme le disait Alain Poiraud : quand on a une bonne ancre, on n'a pas besoin d'en rajouter une deuxième pour qu'elle tienne, même par gros temps.Après, dans le cyclone, chacun fait ce qu'il peut. La bonne solution consiste à l'éviter.·le 09 août 2020 08:00
09 août 202009 août 2020
0

Hola
Je le fais souvent si je n'ai pas confiance dans le corps mort.
Attention comme dit à la rotation des vents ça peut-être très très galère si c'est emmêlé serré après un ou plusieurs tours...si c'est chaîne sur chaîne aie aie...
Empenneler est très sûr,bien calculer la longueur entre les deux ancres ( perso je mets en amont une ancre légère avec quelques mètres de chaine entre les deux) pour qu'à la remontée crocher la deuxième ancre soit facile.
L'inconvénient est que toute la ligne supporte tous les efforts.
Affourcher est encore plus costaud avec très peu d'angle entre les ancres pour qu'elles travaillent en même temps.
Gare à la rotation des vents aussi et prévoir une bonne organisation pour relever deux mouillages...
Empenneler ou affourcher est très bon pour le sommeil,on passe généralement une nuit paisible sauf si un couillon vient déraper sur notre mouillage...
Pas besoin de cyclone pour être limite sur un mouillage,il suffit de réunir plusieurs éléments défavorables pour devoir affourcher ou empenneler...(houle,rafales,fond peu sûr,place limitée etc...)
Quand on mouille beaucoup c'est une situation qui arrive de temps en temps et mieux vaut savoir comment faire...


faby9:On trouve aisément dans la littérature sérieuse de grosses critiques sur ces types d'ancrage, critiques émises par des gens qui pratiquent ou ont pratiqué le mouillage depuis des années. J'y crois bien plus que les articles de journaux qui répètent régulièrement les mêmes choses, sans expérience aucune.Leur conseil est : quand plusieurs éléments défavorables sont réunis au point de compromettre la tenue d'une bonne ancre, ce n'est pas une deuxième moins bonne qui est la solution, mais de changer d'endroit (mieux le choisir son abri) ou de partir au large. Les effets de la houle et des rafales peuvent s'amortir par un câblot, un fond peu sûr n'est pas un mouillage pour la nuit. Quant aux places limitées, je ne connais pas. J'ai eu un coup de vent aux Lérins, on n'était plus que 2 à la fin : tout le monde avait filé ! j'ai rallongé sans souci et n 'ai aucun problème de tenue.Pour l'instant, en 4 années de mouillages environ 5 mois par an, cela ne m'est jamais arrivé. Une SPADE choisie 2 tailles au dessus du conseil, le fond correctement choisi, 5 fois ou plus si ça monte, de longueur de chaine amortie par un câblot de 12 mètres ramené à l'embelle, n'a jamais chassé. J'ai par contre parfois du mal à la remonter tellement elle est enfouie. Je ne vois pas ce qu'une autre ancre pourrait lui apporter non enfouie et moins performante : si elle décrochait, ce serait si brutal (tout le fond de vase qui décroche, ou chaîne brisée) que l'autre suivrait illico ( et pire encore : une ancre plate légère s'envolerait sans pouvoir jamais s'accrocher ), à moins que ce ne soit une SPADE plus grosse encore que la mienne (ma prochaine, je la choisirais +4 par rapport au conseil).·le 09 août 2020 08:41
James :Hola Tu fais bien comme tu veux évidemment,surtout si tu tiens absolument à avoir raison...Je navigue depuis 40 ans et ai navigué un peu partout à l'étranger et dans des coins bien dangereux au mouillage ou tu n'es apparemment jamais allé...Des fois on n'a pas le choix du mouillage c'est un peu facile de dire qu'il ne faut pas y être ou qu'il faille éviter un cyclone...Les fois où j'ai dû empenneler ou affoucher ça n'était pas un mouillage tranquille aux Lerins avec un super sable blanc ...Donc ta théorie c'est bien joli mais en cas de situation exceptionnelle j'affourche ou j'empenelle. Avoir un avis définitif en bateau ça n'est jamais bon,il faut s'adapter en permanence...·le 09 août 2020 09:11
Shari:tu parles d'ancrage à l'embelle: quelle plue-value par rapport à un ancrage plus "traditionnel" à la proue?·le 09 août 2020 09:24
faby9:Ah mais je ne prétends pas avoir la plus grosse ! J'admets volontiers que c'est toi.Je ne faisais qu'inciter à aller chercher des références ailleurs que dans ce type d'articles de journalistes. On peut par exemple aller lire Artimon (sur STW), ou le bouquin d'Alain Poiraud cité plus haut.Et bien d'autres encore...·le 09 août 2020 09:32
James :Moi non plus évidement !On ne va pas mesurer je suis un garçon discret...Voir la réponse sensée de Juliusse plus bas avec encore une autre solution très intéressante .·le 09 août 2020 09:44
faby9:@Shari : je ne parle pas d'ancrage à l'embelle. Je parle d'un dispositif permettant d'atténuer les chocs sur l'ancre dûs à la houle ou aux surventes. Lire Artimon sur STW, dont personne ne peut contester ni l'expérience, ni la capacité à calculer théoriquement les forces en jeu.Cela consiste à mouiller tout chaîne, mais reprendre celle-ci avec un noeud (qu'il décrit fort bien) par un long bout que l'on ramène à l'arrière si possible, (attention au ragage) sinon à l'embelle (mon cas). Quand on agit ainsi, le problème de la houle ou des surventes dans la tenue d'un mouillage est réglé, le bout jouant à fond son rôle d'amortisseur : mon bout s'allonge de plus d'un mètre, son diamètre se réduisant à en faire peur ! mais le tout en douceur.. Mon bateau ayant l'habitude de faire l'essuie glace, je rajoute cette année une voile de mouillage. Celle-ci semble régler une fois pour toutes les chocs dus aux embardées, à confirmer.·le 09 août 2020 09:51
09 août 2020
2

Pour ceux qui ne l'on pas, offrez-vous "TOUT SAVOIR SUR LE MOUILLAGE" de Alain Poiraud (Editions Loisirs Nautiques). Une bible. MM


09 août 2020
0

enfin j'ai du mal a comprendre parfois

"en cas de gros coup de vent prevu" ..je ne sais pour vous mais perso je met la securité de l'équipage la mienne et celle du bateau audessus de tout ....

donc l'autre solution c'est de relier un port ...et je ne m'amuse pas avec des montages plus au moins scabreux ..


faby9:Oui oui. On sait : 3 fois la hauteur d'eau avec une CQR ça a toujours suffit, mais en préférant s'amarrer à une bouée car c'est plus sûr, et retour au port si le vent dépasse les F4.Que tu aies du mal à comprendre n'est pas étonnant : ici, y'a pas de bouée, et je n'ai pas de place de port... Et le mouillage est bien souvent plus sûr que les amarrages proposés au quai. Par contre, le kilo de légumes (tomates extraordinaires, oignons sucrés, haricots de 30 cm de long, concombres, poivrons, etc.) est à moins d'un euro; pour 5 euros, on mange à 2 pendant quasi la semaine. Les citrons se ramassent partout; le poisson, c'est cadeau. Au bar, la bière ou autre alcool local est à 2 euros, l'assiette pour 2 moins de 10 euros.·le 09 août 2020 09:42
juliusse:Ça c'est pas spécifique à la Grèce 😉. En atlantique aussi il y a des endroits comme ça, mais c'est pareil, ça demande d'y aller...·le 09 août 2020 09:46
Calypso2:oui mais seulement il y a parait-il 20000 personnes jours qui lisent H&o et j'ai la faiblesse de penser que pour la tres grande majorité d'entre eux ..lorsque un gros coup de vent est prevu (c'est ce que dit le sujet evoqué) la bonne solution ,d'apres moi ,tu peux en avoir une autre bien evidement est de relier un port ... toi tu dis que ou tu es il n'y a pas de bouée mais le sujet lui parle de corps mort ..plus une ancre ...·le 09 août 2020 09:54
faby9:@Juiusse : (c'était pour expliquer à Calypso qui a du mal à comprendre qu'on puisse rester au mouillage, et aimer ça...)J'ai connu l'équivalent aux Açores, un peu plus cher quand même. Par contre, on y trouvait du poisson (pas vraiment le cas ici...) et des tas de légumes locaux à profusion .Mais l'eau nettement plus froide et le port n'y était pas gratuit...:(·le 09 août 2020 11:03
Calypso2:c'est vrai je l'avoue j'ai du mal a comprendre que l'on puisse aimé de se faire "branler" toute la nuit sur un mouillage .surtout quand les prévisions meteo l'annonce clairement et par dessus tout etre dans une siituation de securité précaire quoi que l'on en dise ... j'ai veçu de tel situation rarement certe mais j'e n'en ai pas un souvenir d'un grand plaisir ·le 09 août 2020 11:30
09 août 202009 août 2020
2

PS
Ceux qui ont bien voyagé me comprendront...
On n'a pas toujours ni un port ni un autre mouillage disponible juste à côté...
D'autre part rien ne me fait plus plaisir de voir les autres canotes se barrer et faire de la place...
Pour me faire partir d'un mouillage il m'en faut beaucoup...
Et si du gros temps est annoncé une fois le mouillage béton à mon point de vue je grée la 4m2 et sors ma planche de vagues !
Aucune situation n'est pareille,aucune baie n'est identique...faut sortir la tête des bouquins et des ports...


Calypso2:d'accord mais je pense que lorsque l'on peut se mettre sur un corps mort il y a de forte chance qu'il y a un port pas bien loin . ·le 09 août 2020 09:26
juliusse:Je suis d'accord, parfois le seul refuge, c'est celui où on est. Et dans ces cas là, tout est bon pour tenir.En revanche, perso, plutôt que empenneler, j'ai toujours trouvé plus efficace de faire courir un poids le long de la ligne pour lui garder au max sa courbe. Ça marche bien aussi quand pas trop de place pour éviter. Après, comme tu dis, aucune situation n'est pareille. Pour moi la vérité sur ce thème n'existe pas, chacun a la sienne et elle dépend du bateau, du matériel, du lieu et des conditions.·le 09 août 2020 09:31
James :Parfaitement dit Juliusse !J'essayerai ton truc pour tester.Je reconnais être assez parano au mouillage mais j'ai vu une fois mon bateau qui avait pris 100m avec son corps mort poussé par le vent (mistral on shore)et un certain clapot,arrêté par le relief avant une petite zone de cailloux...Le corps mort était un congélateur rempli de béton...Trop haut,pas assez de frottements...le Dufour 4800 l'a couché puis gentiment traîné sur le sable...(3/4/5 m de fond)Mieux aurait valu le même poids mais en galette de 10/20 cm d'épais (à la louche),effet ventouse assuré et frottement max.Sinon je mouillais toujours 30m de chaine de 10 ancre 16kg avec du cablot derrière, rien que du normal Sauf si corps mort faut gérer...Perso je verrais si le mouillage du corps mort est assez long pour amortir les a-coups voire mettre de la longueur sur l'amarre du bateau pour la souplesse.ou système amortisseur (ya le choix...)Une chaîne de corps mort de 12 ou 14 peut casser sous impact si trop courte avec de la houle qui fait faire l'ascenseur à l'avant du bateau. Certains ajoutent une ancre en plomb de sonde en sécurité...chacun sa paroisse seul le résultat (et le confort de vie à bord pendant du vent fort au mouillage) compte...Je ne suis pas le grand gourou ni n'ai écrit beaucoup de livres mais juste l'expérience et lu et appris dans les livres aussi .Plonger et voir le corps mort est très bon pour le sommeil pour un inquiet que je suis...·le 09 août 2020 11:56
Quizas:il faut aussi s'assurer qu'un corps mort est bien un corps mort ! une fois je me suis amarré de nuit à la bouée tribord du chenal à Grenade, au réveil j'étais retourné en mer avec la bouée, ça à fait rigolé les pechous du coin ! ·le 09 août 2020 12:18
09 août 2020
0

Merci pour les avis des copains navigateurs.
Si ça arrive , je vous ferais un rapport...
Une fois , je me suis planqué derrière une allée de kelp qui amortissait les vagues.
Comme quoi on n'a pas toujours d abri .faut faire avec...


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Calme Norvège

Souvenir d'été

  • 4.5 (130)

Calme Norvège

novembre 2021