Coques a bouchains : pourquoi et pourquoi pas ...

Bonjour

je viens d'acquerir un petit bateau de 6,5O , construction amateur assez ancien, coque a bouchains. Je lis dans ce forum et sur d'autres aussi pas mal de critiques sur ces types decoques .Est ce uniquement pour l'esthetique ou y a t il des raisons techniques. Merci de vos avis et experiences .
Jean-michel

L'équipage
14 jan. 2004
14 jan. 2004
0

Affaire de look
Toutes les coques sont à bouchains. Le bouchain, c'est l'arrondi au dessus de la flottaison.
Certaines coques sont à bouchains vifs. Même bien dessinées, on peut ne pas aimer leur look, par contre rien de redhibitoire au plan technique.

Quoi qu'en ait dit Michel Dufour (si les poissons avaient des bouchains, ça se saurait) ces bateaux là ne marchent pas plus mal que les autres et lorsqu'ils ont pris leur angle de gite, ils y restent calés sauf énorme survente.
La mauvaise réputation des bouchains à une époque venait de bateaux en acier, suréchantillonnés donc très lourds, et parfois dessinés comme des caisses à savon par des amateurs maladroits, donc moches et lents en plus.

--
christian.navis.free.fr[...]ex.html

14 jan. 2004
0

poisson a bouchain
cher christian il peut y avoir un bouchain sous la flotaison aussi
il existe une tortue geante qui passe toute sa vie en mer qui a 5 BOUCHAINS ,c'est la tortue carret

14 jan. 200416 juin 2020
0

pas un poisson
mais un reptile qui vis dans l'eau
bien vu pour le jeux de mots
je remet une image

14 jan. 2004
0

Question existentielle
La tortue est-elle un poisson comme les autres?
En tout cas si elle a 5 bouchains, ce n'est pas une tortue carrée mais une tortue pentagone. :-)

14 jan. 2004
0

poissons a bouchains!
le poisson coffre est a bouchains vifs (:&gt)

14 jan. 2004
0

bouchains vifs
L'avantage des bouchains vifs est la facilité de construction (en particulier pour un amateur): chaque bordé est une surface développable, qu'on peut donc constituer d'une plaque plane "tordue dans un seul sens" (pour simplifier). Donc facile pour une construction en contre-plaqué ou en tôles.

Ca s'oppose aux constructions "en forme" (dont les formes de coque sont complexes, le plus souvent convexes), qui nécessitent soit une construction par moulage (bois moulé, epoxy...), soit des techniques de chaudronerie hors de portée de l'amateur moyen.

Un inconvénient peut-être est que les surfaces relativement planes sont plus souples que les surfaces en forme (cf la résistance d'une coquille d'oeuf), donc nécessitent soit des échantillonnages plus importants, soit plus de renforts (varangues, couples), d'où généralement un devis de poids supérieur.

14 jan. 200416 juin 2020
0

effectivement ,
Michel a raison , il existe des poissons a bouchains ...

14 jan. 2004
0

Quelle horreur!
On dirait le croisement d'une chèvre avec un banc de palourdes!
Et je parie qu'il est empoisonné en plus!! ;-)

14 jan. 2004
0

C'est pas un poisson ça, Melda...
c'est une boite de "TIC-TAC" avec des yeux dans les coins... ;-)

Pour l'histoire des bouchains vifs, Jean Michel, les raisons qui ont ammené à faire ce genre de coques sont essentiellement techniques.

Avec du contre-plaqué, y'a pas vraiment moyen de faire autrement.

C'est vrai, il existe des coques en forme en contre-plaqué, mais c'est rare et celà suppose que les formes des bordés soient développables *.
(Par exemple, les catas de J. Wharram).

Maintenant, pour l'ethétique, c'est chacun qui voit... moi, j'aime bien si c'est bien fait. (genre plans Harlé, RM...)

  • Développable : forme que tu peux obtenir à partir d'une feuille plane. Par exemple, prend un feuille de papier, tu peux la courber dans 1 sens mais pas dans 2 à la fois, impossible de faire une portion de sphère avec.
14 jan. 2004
0

Swanee: bateau en papier?
Si tu mouilles une feuille de papier, elle épouse toute forme sur laquelle tu la poses, et une fois sèche, elle conserve cette forme: voir masques de carnaval.
(C'est juste un ;-)

14 jan. 2004
0

Hervé tu es insolent.
Pourquoi tu parles de masque de carnaval à Swanée, hein ? C'est depuis qu'il a mis sa photo ?

14 jan. 2004
0

Boaf...
Je l'vois bien, vous êtes tous jaloux de mon bonnet orange pétard !!

14 jan. 2004
0

il me semble.
il me semble que les Doris,n'etaient pas de si mauvais bateaux et ils ont fait de sacré voyages...
chez nous,en normandie,on a eu aussi les cajots,et aussi les plates,les gondoles,et meme les picoteux tous à bouchans vif,et trés jolis....
alors que nos femmes sont" toujours en forme".

14 jan. 2004
0

bateaux a bouchain
gerad tu oublie que a isigny sur mer il avait un constructeur de chaloupe de peche a bouchain les dernieres on ete construite le border en contreplaque marine j ai etais scout-marin je peux te dire que l on preferent prendre un doris ou un picoteux aux lieux de nos habitel canot a border classique
nous meme nous avons eu un deriveur un caneton rectriction de 5.05m quand il prenais appuis sur son bouchain il n allais pas plus long tandis que les autres bateau ponant , 505, 4.70 etc ils chaviraient

14 jan. 2004
0

je n'oubli rien,,,,,,,mais je sais pas tout !!!!
je me refere souvent à ma bible,"Bateaux de Normandie" de François Renault.........

14 jan. 200416 juin 2020
0

tortue luth
je me sui trompé de tortue c'est la tortue luth qui est a bouchains

15 jan. 2004
0

Terminologie
Placés aussi haut, ce n'est plus des bouchains (morts ou vifs) mais des redans (de la mer)

15 jan. 2004
0

ça doit lui être vachement utile...
...quand elle part au surf sur le dos.

0

effet bouchain
pour repondre a la question de depart ,la plupart des architectes navals admettent qu'il n'y a pas grande differences entre les deux
certain disent meme qu'il y a un effet bouchain pour partir au planning(pour les boats legers bien sur)
personnellement j'aime autant les coques a bouchains vifs que celles a bouchains ronds
du moment qu'elles soient bien dessinées

14 jan. 2004
0

Greli-grelo, combien de bouchains dans mon sabot?

Car rien n'empêche de les multiplier.
Evidemment, ils ne sont plus très vifs.
Sept bouchains de chaque côté, cela donne presque une coque à clins.
On en vend bcp de plans, comme chez John Welsford.
Cela donne de jolies coques traditionnelles et accessibles à l'amateur.
Il y a seulement davantage de panneaux à découper, pour un investissement comparable. C'est beau et ça tape moins dans le clapot, au mouillage.
Les coques à bouchains sont souvent plus sportives quand il faut les tenir à plat au près.

14 jan. 2004
0

ça baigne alors
merci les gars pour tout ça.
J'etais inquiet apres avoir lu pas mal de truc pas terribles . Si vous avez des tuyaux sur les particularités de navigation de ces coques je veux bien !
Mon bateau , je viens de demonter l'interieur, j'ai trouvé de l'humidité , une infiltration a la jonction avec la quille et une zone pourrie !
Mal barré le jeanmimi et hors sujet . Trop tard !
Amities a tous

14 jan. 2004
0

Quels...
trucs terribles à propos des bouchains ? Personnellement, je n'en connais pas.

Ca marche très bien, à toutes les allures, et ça part au planning au portant. Ca me fait penser à une grosse luge. C'est très léger, -en tout cas le mien-, et ça va vite.

En petits bateaux, il y a aussi les Serpentaires, les Bepox, les Super-calins qui se construisent, et apparemment, ça à l'air de marcher plutot bien.

Pour ton affaire d'infiltration, il a peut etre talonné. Si tu as de gros problèmes, il y a aux editions Loisirs Nautiques le livre des frères Gougeon : Savoir réparer son bateau bois. Il y a plein de trucs.

Bonne chance.

15 jan. 2004
0

Performance coque à bouchains vifs / coque en forme
Finot a fait une étude, par modélisation je crois, dans son cabinet il y a quelques années pour essayer de rationaliser ce débat.
La différence de performance est en effet assez faible entre une coque à bouchains vifs et une coque en forme. Elle croit avec la vitesse, pour un ordre de grandeur moyen inférieur à 10% (ex. moins de 0,5 kn de perdu à 5 kn de vitesse).
Le principe physique qui explique cette différence est que l'écoulement du fluide n'est pas laminaire sur les angles et que les turbulences ainsi créées ralentissent le bateau.
Pour moi le principal avantage c'est la simplification et l'économie sur la fabrication de la coque ET des aménagements... appréciables en construction amateur.
Le principal inconvénient reste que dans certaines allures de près on expose un bouchain au clapot et là ça peut cogner bruyamment.
Pour l'esthétique, c'est chacun qui voit !

15 jan. 2004
0

Facilité de construction = rapidité d'execution = plus vite à l'eau
en construction amateur, les bouchains vifs permettent effectivement de construire et d'amménager bien plus vite.:-)
cela se prete à plein de matériaux, y compris au panneaux sandwich polyester préfabriqué sur marbre ceintré que l'on peut ensuite assembler à l'endroit dans un manequin femelle très succinct.
Pour l'estetique, si le pont et le roof sont beaux et que les bouchains filent bien, c'est pas plus laid que certain bateau en formes ;-)

16 jan. 2004
0

dix dubley38 pilot house?
il y a t'il de constructeurs amateurs sur ce type de bateau? qui peut me renseigner?

16 jan. 2004
0

boules quies
Imaginez.Il fait super chaud et beau, normal,il est 15 heures, et vous êtes mouillés quelquepart aux Antilles avec la ferme intention d'y méditer (=faire la sieste)un certain temps.Futé comme vous êtes, vous avez ouvert tous les capots pour la ventilation, et pour communier avec le Grand Tout.
Chic, ça vous donne l'occasion de comparer si le bruit des vagues, vaguelettes et autres clapots est le même,sur une surface plate et sur une surface ronde,en particulier dans votre belle jupe...et de vous souvenir que vous passez plus de temps à l'arrêt qu'en nav. ;-)

16 jan. 2004
0

bouchains et polyester
s'il paraît évident que les bouchains facilitent une construction en Cp ou en acier, quelle justification pour un bateau en polyester ? (exemple : les challenger horizon)

16 jan. 2004
0

Moins de stabilité secondaire

que sur les coques arrondies. On est plus stable d'abord, mais au-delà d'un angle élevé de gîte on ne se redresse plus aussi facilement.
Les panneaux d'aujourd'hui ne font plus la longueur, il faut les scarfer ce qui n'est pas si facile, ni solide si on s'y prend mal.
Les panneaux sont plus lourds et encombrants que les lattes fines et souples de la construction en lisses jointives.

0

non
as tu des preuves scientifiques de ce que tu avances

17 jan. 2004
0

pour le fun et fêter mon nouvel ordino , j'vous r'sort le fusible qui fait "pok" hello tout l'monde,
Y a pas!!
2 carenes équivalentes, longueure, largeure, position du maitre beau, tirant d'eau, type et poids du lest...une a bouchains vifs, l'autre en forme, la seule différence sera la surface mouillée... un rien, un chouillat plus importante pour la carene a bouchains vifs(toutes les carenes ont des bouchains ,quoi que, doit bien avoir moyen d'trouver des carenes ou chaques coupes présente un tracé en "demi rond:)"Autant dire que c'est une histoire de pur régatier et encore...y a des mini 6,50 a bouchains vifs qui marche tres fort...mais bon c'est justement la qu'on trouve encore des amateurs qui ont des préocupation de sous.
Parce que la vraie différence est la:construire a l'unité est bien plus economique avec des formes developables que en forme. L'autre aspect c'est d'etre tenu a des formes developables...et la c'est une question de savoir faire de l'architecte ben oui c'etait un peut plus contraignant pour lui...maitenant avec les logiciels de tracé de carene c'est un argument qui ne tient plus.
Reste l'image du bouchain vif : évidement celui qui fait ce choix c'est celui qui n'a pas un budjet ilimité!Donc ceux qui se servent de leur bateau comme étalage de leur richesses...font le mauvait choix avec les bouchains vifs!!
Vive les constructions artisanales! vive la créativité !les bateaux c'est un art et une culture...Quand ce sont des produits marqueting industriel ça polue a la construction ça encombre les ports et dénature le paysage je sais je m'emporte mais merde c'est la même différence entre un tableau de Vincent et un t-shirt avec l'imprimé du tableau dessus et que ceux qui ne comprenne pas crève dans leur ignardise.ET JE NE VEUX PAS ENTENDRE QUE LES T-SHIRT DONNE PLUS D'EMPLOIS z'avez vus quel z'emplois!Ou alors vous pensé que Van Gogh a bien fait de crever dans sa misere (z'avez vu la pub infâme a la téloche?) ....ou la, l'est temps d'changer les fusibles!!
Ciao
Laurent
-he ho coco faut pas s'exiter
-je sais mais j'avait envie d'le dire
-ben quoi alors?
-un bateau a bouchain vif c'est une jolie réponse artisanale a des préocupations d'aujourd'hui!
-La culture nautique contemporaine alors?
-Voilà...en partie...
-ben... on peut le dire cool non?
-heu...ben oui.

17 jan. 2004
0

ça n'empeche que
la coque à bouchains fait un peu plus de bruit au mouillage, et marche un chouia moins bien,
comme dit jjacques, c'est plus du aux turbulences lègères qu'a l'augmentation (infime) de surface mouillée.
d'ailleurs on n'a jamais vu de bouchains a l'america cup (:&gt)

Mais pour un amateur a l'unité, c'est l'idéal, bien sûr, sauf si on trouve un moule ancien pas cher pour faire une coque en polyester (possible aussi, car les chantiers en sont plein, on peut même la louer pour un an)

eh coco le prends pas mal, hein? (:&gt)

17 jan. 2004
0

america
les batos de l'america cup sont des batos de petit temps donc pas de bouchain vifs (surface mouillée ok)mais pour les grandes vitesses il faut des bouchains vifs voir:hydravion ,vedettes rapides

17 jan. 2004
0

pierre,desolé,
mais les coques dont tu parle sont des coque planates,dont le fond est presque plat......
les classes america,sont des bateaux a deplacement et n'ont aucune chance de planer,par contre,si on les prevoient pour,ils sont tout a fait capable,d'affronter du gros temps.
ce sera je pense une des clefs de la prochaine,because mediats...
gerard.

@+

17 jan. 2004
0

fire ball
le fire ball ;deriveur composé de 5 planches; est une bombe au portant meilleur que les coques rondes
pour le clapot au mouillage j'ai dormi une nuit sur un sunshine avec jupe ;bonjour le bruit ;pourtant il a pas de bou chains vifs

17 jan. 2004
0

encore une chose
lors du rassemblement des catas outremer il s'est averré que le boheme 43 a bouch vif etait plus rapide que son equivalent rond: l'outremer 45 . voila de quoi alimenter la polemique

17 jan. 2004
0

regardez
aussi les minis, y en a en forme et à bouchain, les performances sont similaires, il y a un beau modele à Antibes tout vert pomme, ce qui compte surtout c est le type de lest, le poids de l ensemble, le gréement, ........... mais surtout les mecs qui sont à bord si ils savent bien naviguer, c est quand meme bien le plus important...

28 jan. 2004
0

Bouchain
Ca m'en "bouche un" coin.

28 jan. 2004
0

Pierre II

Je n'avais pas répondu à ton message.
S'agissant de gîte et de chavirage, je parlais de stabilité formelle.
Il est évident, dans le cas où l'on oppose une coque de type moteur à une coque ronde, que la première, ayant le fond plus large, résistera plus longtemps de par sa forme même et l'effet de levier qu'elle produit,à une poussée en sens opposé provoquée par le vent.
Si la poussée vient d'une vague, la coque à fond plat (disons-la telle pour simplifier) restera plus longtemps parallèle à la surface de la vague montante comme le bateau penchera puis finira par basculer avec celle-ci, tandis qu'une coque ronde ou ayant les bouchains d'autant moins vifs qu'ils sont plus nombreux, restera plus aisément d'aplomb, comme sa stabilité gravitationnelle aura pu jouer plus librement.
Le mouvement sera aussi plus progressif. Un culbuto basculera plus soudainement s'il est de forme anguleuse. Mais on n'est pas sur une table, mais dans l'eau, ce qui rend les mouvements, si j'ose dire, plus coulés.

En fait, la question est confuse, faute de préciser de quoi l'on parle: compare-t-on un bouchain arrondi avec un bouchain à angle vif, ou une coque ronde avec une coque à bouchains?
Fait-on cette comparaison localement, en s'intéressant à tel point de la coque, ou compare-t-on les deux types à volume constant? Cela n'est pas sans conséquence car la comparaison se fait alors à flottaisons égales, le volume perdu en coupant les angles devant se retrouver ailleurs dans la coque ronde ou arrondie.

Je reconnais qu'en définitive ce qui compte le plus c'est la stabilité gravitationnelle et le déplacement du centre de gravité.
Le seul bateau parfaitement stable serait plat et couvrirait presque toute la surface immergée du globe!
Aucun bateau n'est stable, même le plus grand navire.
Il est certain qu'au portant on peut gratter des secondes en restant au plané, ce qui est moins facile au près si on barre seul, comme le régatier en Corsaire le sait bien!
Cela dépend du parcours et du vent.
Tout de même, si mon bateau était couché sur le côté sur une haute muraille bien plate en cétépé, dérive à l'air, je ne subirais pas sans inquiétude le levier du mât.

Pour éviter les inconvénients esthétiques et autres des bouchains vifs, on conseillera les plans de coque qui tout en gardant la facilité de construction des surfaces développables, imitent d'autres constructions traditionnelles que la coque ronde en bordé, c'est-à-dire empruntent leur silhouette aux antiques coques à clins.
Voir par exemple le site Icaraï en Français.

Le recours aux panneaux minces de cétépé, par leur rigidité dispense de placer des couples et varangues en trop grand nombre, mais demeurent le risque de délamination des panneaux, et le fait qu'un sur deux des placages composant chaque panneau est orienté verticalement, ce qui le rend bien moins utile pour la résistance de la coque que les fibres courant en long.

0

bien
voila ce j'appelle une argumentation convaincante
mais quid d'un boat a bouch. arrondi mais a fond plat et d'un bouch.vif a coque profonde

29 jan. 2004
0

Sur deux types aussi différents,

c'est l'équilibre général des masses qui est décisif.
Le bateau plat à bouchains ronds jouira d'une bonne stabilité formelle à condition d'être sérieusement lesté, sans quoi on le confinera à l'usage côtier, comme l'Elver de Steve Redmond.

www.sredmond.com[...]oat.htm

Les bateaux larges sont en général des voiliers d'exploration côtière qui peuvent s'échouer juste devant les plages pour la nuit.
Manquant pour cette raison de volume dans les fonds, on les élargit pour y loger les bannettes et la table, mais la hauteur sous barrot reste insuffisante.
La largeur de la coque permet, au près, une remontée stable...sur mer calme et jusqu'à un certain degré de gîte. Au-delà, c'est cul par-dessus tête, et bien du plaisir pour redresser, surtout que les premiers bateaux de ce type avaient selon la mode d'alors des gréments aux longues bômes instables.
Voir le Petrel chez Svenson ou Goodchild:

www.svensons.com[...]/boat/

En d'autres termes, l'avantage est ici la stabilité primaire.

Au contraire, une coque étroite chavirera plus tôt, ou au moins devra compter sur son assiette ou la profondeur de son lest, l'efficience des dérives étant égale d'ailleurs.
Cependant, on la redressera plus facilement, la largeur n'en gênant pas le redressement.
Ainsi les constructeurs de mini-croiseurs en cétépé, qui sur leurs coquilles de noix font de longues voire océaniques traversées, après avoir opté pour la première solution, ont fini par préférer des coques étroites, certes moins logeables et initialement stables, mais redressables; et c'est ce qui comptait puisqu'ils savaient par expérience qu'ils finiraient par dessaler en pleine mer de toutes façons! Qui a redressé un dériveur debout sur la dérive le sait.
Pour une comparaison exacte, qui dépasserait ma compétence, il faudrait du reste fixer le lest et d'autres critères.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bergen , sous le soleil

Souvenir d'été

  • 4.5 (181)

Bergen , sous le soleil

novembre 2021