Coppercoat versus VC17

Voilà un sujet qui vas réveiller pour certains une mauvaise expérience (JP ...).
Je parle bien de Coppercoat (1 litre de résine / 2 Kg de cuivre) applicable par tous et non d'Océoprotec (80% de cuivre) applicable par des chantiers agréés.
Je m'intéresse à la glisse et mets de coté les contraintes d'application et d'entretien.
Dans chaque cas, ponçage au 600. Carène parfaitement lisse sans salissure.
La glisse sera-t-elle comparable ou favorable (voir nettement favorable) à l'un plus qu'à l'autre ?
Sur un voilier avec V < 10 noeuds ...
Pour le coté salissure, je tenterais bien de traiter 4m2 au Coppercoat pour voir (avec photos sous l'eau) comment ca évolue par rapport à un autre antifouling. Au pire, je perds 119€ de Coppercoat et 4 m2 à poncer sur les 22 m2 ...
Mais ça ne répond pas au comparatif de glisse ...
Sous l'eau j'ai l'expérience de caresser une carène au VC17, au A4T ou au A3T mais pas au Coppercoat ...
Et si du coté de Lorient il y a un Héolien avec du Coppercoat, merci de me contacter ...

Vos commentaires ?

L'équipage
13 nov. 2011
13 nov. 2011
0

Coppercoat à Loctudy .L'état de carène dépend de la qualité de l'application du produit ,sur mon bateau le coppercoat a été passé au rouleau résultats pas top ,actuellement je reponce la carène pour améliorer la glisse ,l'epoxy est très dur à poncer.Resultat très moyen contre les salissures,je remet à l'eau dans qqj avec des patchs témoins d'antifouling classiques,résultats début mars 2012.

14 nov. 2011
0

La carène était poncée au combien avant application ?
Quel type de primaire et combien de couche (ou épaisseur) ?
Qu'est-ce qui n'est pas top ? Salissure ? Y-a-t-il des décollages ?
Avec une ponceuse orbitale, ca se ponce ?

14 nov. 2011
0

Bonjour,
J'ai un ami qui a acheté un bateau avec coppercoat (pose pro), il y a 1 an et demi. Ne connaissant pas ceci nous nous sommes dit on va voir... Sur le coup ça paraît pas mal et la glisse est très bonne lorsque c'est fraichement poncé et mis à l'eau ! Par contre cet été il a été "obligé" de plonger 3 fois pour nettoyer la coque... Salissures (verdure) et en fin d'été quelques ti coquillages... Sur mon bateau avec anti fouling rien à signaler si ce n'est un peu de verdure à la flotaison. La conclusion est que de toute façon il faut sortir le bateau une fois par an quand même. En plus de ça il a un sail drive donc entretien à faire aussi... Perso rien ne m'a convaincu concernant le coppercoat.
Le bateau est en méditerranée (eau chaude en été). Si tu veux les coordonnées du collègue je te les communique en MP.

14 nov. 2011
0

Question "glisse" je pense que c'est supérieur à un anti fouling. C'est vraiment lisse.
Le bateau est un bavaria 30 et franchement en étant propre il marche fort.

14 nov. 2011
0

Si la glisse est meilleure parce que c'est lisse, on peut avoir aussi une carène lisse avec une matrice dure classique.
Ce que je cherche à savoir c'est si avec le même ponçage, le VC 17 M est mieux ou pas que le Coppercoat.
De toute façon, quelque soit l'AF, il doit être propre pour maximiser la glisse => ponçage ou nettoyage sous marin ...

15 nov. 201115 nov. 2011
0

Silicone ,mauvaise expérience super une glisse incomparable pendant 2 ans puis c'est la cata décollage a partir de la flottaison ,ne tient pas aux UV et aux hydrocarbures surnageant dans les ports ,impossible de surcoucher ,il péle ,et pour l'enlever ???? pas de prise au grattoir ,solution :lavages de la coque à l'essence et gratter portion par portion ,une galère de plusieurs mois ,un peu de silicone oublié et c'est une cloque aucune peinture n'y acroche .

14 nov. 2011
-1

oui mais le VC 17 contient du teflon, un autre avantage par rapport au coppercoat, aux états unis le VC 17 est considéré comme l'antifouling le plus rapide pour monsieur X qui rentre chez west marine, pour l'offshore il y a VC offshore. le coppercoat à mon avis est un truc pour gogos.
le vrai avenir c'est silicone et dispositifs électriques récemment testés dans voiles et voiliers. sinon aujourd'hui le Vc 17,

15 nov. 2011
0

merci pour le retour brrrr !!!
aussi nul que coppercoat sinon pire alors :acheval:

14 nov. 2011
-1

je ne crois pas du tout au coppercoat, d'après les témoignages il faut le nettoyer régulièrement pour le réactiver. c'est normal puisque l'époxy est très dur.

je ne connais pas les anti fouling très "glisse" vendus en france sauf les produits international. Le VC 17 reste une référence aux états unis.

Il ne faut pas compter plus d'un an en med avec coup d'éponge régulier l'été mais au moins il ne surcouche absolument pas. J'ai 15 ou 20 de VC sur la carène et il n'y aura jamais besoin de gratter et faire ce boulot horrible décrit souvent sur HEO

14 nov. 2011
0

Cette année mise à l'eau début avril, bateau très gras début juin:carénage en plongée;début aout sale+++ mise à sec carénage, ( 2 patchs témoins d'antifouling absolument propre);Sur conseil du fabricant reponçage au 4OO),remise à l'eau puis remise à sec 2'5 mois plus tard bateau à nouveau gras.A u total décevant prix des manutentions ...

14 nov. 2011
0

Quel type d'utilisation du voilier ? Fréquence d'utilisation ? Il est indiqué que le voile gras part tout seul avec la vitesse.
Au 400, ça doit être déjà pas mal lisse.
Au delà du coût de manutention, il y a aussi le temps à passer à poncer. On n'est pas loin du VC17M qui nécessite juste un ponçage avant une application de 1 à 2 couches qui sèchent très vite.
Si je prends le cas d'un voilier qui sort au sec qcqs semaines par an, avec le VC17M, je dirais un ponçage sous marin à mi-parcours et avec le Coppercoat, un ponçage tous les 2 mois !!!
Intérêt discutable ...

14 nov. 2011
0

avant nouvelle (s) couche poncage même pas nécessaire avec VC 17 si carène propre, juste un chiffon avec du thinner

14 nov. 2011
0

Merci de vos réponses à tous, c'est un bon début de réflexions partagées.
Avec le VC17M glisse garantie.
A une époque il y a dix ans, j'avais essayé le Nautix A4T de l'époque versus VC17M sur le même voilier. Sans discussion, avantage au VC17M coté glisse.
Coté salissure, vu que la coque était poncée avant chaque régate, c'était de toute manière un mirroir.
Doute pour le moment avec le Coppercoat, même si ca semble mieux qu'avec un AF classique.
Je ne cherche pas une bonne glisse mais plutôt de savoir si on peut avoir mieux que le VC17M.
Pour le moment avantage glisse coté VC17M.

14 nov. 2011
0

Utilisation fréquente, bateau au corps mort.Le gras ne part pas en navigant et difficilement au Karcher.Le coppercoat malgré une preparation irréprochable préalable de la carène n' apportera aucune qualité de glisse supplémentaire ce n'est pas un produit favorisant la glisse mais un antifouling moyennement ou peu efficace.Une application soigneuse au pistolet aurait certainement amélioré la glisse.Mon bateau précédent peint avec un érodable restait propre environ 6 mois puis gras les 3 mois suivant date ou il fallait le refaire une seule manutention dans l'année.Je remet le bateau à l'eau pour 5 mois avec patchs témoins d'érodable et déciderais au printemps de revenir au classique érodable ou pas

15 nov. 2011
0

Si sur corps mort du coté de Loctudy, ce n'est pas mal : un peu de courant à chaque marée. Quelque soit l'antifouling, cela devrait être bénéfique par rapport à rester à un ponton statique avec certains voisins transformés en parc à huitres & moules.
Si le coppercoat a été appliqué par fraction avec mélange en permanence, le cuivre est bien homogène. Je ne suis pas sûr que le pistolet (à part la rapidité) apporterait grand chose : l'époxy ne tire pas en séchant => ponçage nécessaire quand même pour avoir une carène lisse plutôt que le classique peau d'orange.
On va donc faire l'hypothèse que ce n'est pas :
Un pb d'application
Des conditions d'utilisations défavorables
Un manque de réactivation

Suis d'accord avec toi : avec un AF classique, on est à peu près tranquille les 6 premiers mois.

Est-ce qu'avec le coppercoat, le voile gras, les micro algues, coques et autrea aliens partent d'un coup d'éponge ou bien il faut insister, voire poncer à chaque nettoyage ?

Ce que j'ai du mal à comprendre, c'est pourquoi autant de déçus du coppercoat et pas de déçus de traitement océprotect alors que les procédés semblent similaires.

Peut-être que le coppercoat convient à des voiliers rapide (genre > 20 noeuds) qui naviguent en permanence ...

Dans mon cas pour un voilier en résine polyester de 35 ans à ménager, je le sort de toute manière plusieurs semaines voire mois chaque année => j'ai tout le temps de le sécher, poncer et une couche d'AF, le VC17 me semble pour le moment le plus simple pour avoir déjà à peu près tout pratiqué.

Si je passe du coté de Loctudy avec une combinaison, je te contacterai.

15 nov. 2011
0

Bonjour
pour repondre a
Jeanlittlewing
Baderne
Le silicone serait parfait si une application sur un support tip-top nickel chrome est fait.
Malgre cela, le silicone rencontre des problemes de tenue.
Quand il est dans l'element liquide, il est "gras et detendu" ce qui est l'inconvenient s'il rencontre un objet flottant il se dechire et pele...
il a besoin de temps hors de l'eau pour durcir et recevoir du touch-up ce qui pose probleme en matiere de cout et le levage dechire le silicone qui est tendre
Nous avons essaye sur plusieurs canots et le resultat est le meme...
conclusion le silicone n'est pas encore pret

Amicalement
Regisson

15 nov. 2011
0

Le film gras ne part facilement à l'eponge.Reponcer le coppercoat après application si peau d'orange est difficile.Le fabricant Anglais dit que le produit est plus efficace au bout de 2 ans et reponçage c'est pourquoi je refais un dernier essai.Si tu sorts ton bateau régulièrement ne t'embetes pas avec du coppercoat.Un erodable passé au pistolet sur une carène nickel te donneras le meilleur résultat

15 nov. 201116 juin 2020
0

il est vrai que Coppercoat, coté glisse, il y a mieux.......

15 nov. 2011
-1

Bonjour,

J'aimerais que l'on m'explique comment du cuivre emprisonné dans une matrice époxyde "étanche" par définition, peut être efficace??
Et si il faut sortir le bateau tous les 6 mois et le poncer, quel est l’intérêt ??

Le coppercoat c'est pour les gogos, un non-sens technique !!
JP a déjà tout dit sur cette m****

D'autre part, je ne sais pas ou tu en ai de ton travail d'optimisation mais avant d'aller chercher de la "glisse" sur la carène ya 1 paquet de chose à faire pour optimiser son bateau..

15 nov. 2011
1

Nous avons du coppercoat sur un voilier de 7m50 depuis plus de 2 ans. Le bateau est sorti de l'eau l'hiver quelques mois. Nous n'avons jamais rien réactivé et c'est propre.
Ce n'est peut-être pas le produit parfait mais on ne peut pas dire que ça ne marche pas du tout !

15 nov. 201115 nov. 2011
0

Est-ce bien du coppercoat (et non un traitement Océoprotect) ?
Peux-tu communiquer sur :
Dernier grain de ponçage
Quelques photos
Le profil d'utilisation

Comme pour Mengam, propre => rien n'est présent à la sortie de l'eau et il n'y a pas eu de nettoyage avant !

16 nov. 2011
0

Merci de ta réponse,combien de temps ton bateau reste t' il hors de l'eau pendant une marée.

16 nov. 2011
0

port d'échouage,on ne peut donc pas en tirer de conclusion autre que ça marche bien en ports d'échouage !!
:pecheur: :acheval:

16 nov. 2011
0

Mis assez vite avant la mise à l'eau ? Il est préconisé 72h sans pluie après application. Tu l'as mis à l'eau avant 72h ?
S'il échoue au gré des marées, ce n'est pas surprenant qu'il ne se salisse pas trop !!!

16 nov. 2011
0

C'est bien du coppercoat, c'est moi qui l'ai mis. Il n'a pas été poncé, il a même été mis assez vite avant la mise à l'eau.
Le bateau sort régulièrement. Il était jusqu'ici dans un port d'échouage. Il marche bien mais ne dépasse qu’occasionnellement les 7 nœuds.
Pour les photos voir ici:
www.icarai.eu[...]/album/

16 nov. 2011
1

Environ 3h en moyenne je pense.
Il s'agit du port d'échouage de Pornichet. D'après l'expérience eue avec d'autres bateaux et des AF classiques c'est plutôt "salissant" comme endroit.

17 nov. 2011
0

Nous avons quand même respecté les prescriptions d'application.

15 nov. 2011
0

Propre pour moi c'est rien sur la carène et quand je dis rien c'est rien.J'aimerais examiner ton bateau lors de la mise à sec

16 nov. 2011
0

Comment fait-on cohabiter un antifouling au cuivre avec une embase sail-drive en alliage léger?

16 nov. 2011
0

Je tiens à preciser que j'ai acheté un bateau venant d'etre coppercoaté,et que je n'y crois pas beaucoup,je ne l'aurais jamais fait spontanément,si ça marchait tout le monde en utiliserait.L'efficacité n'est pas nulle...Le fabricant cf Coppercoat UK spécifie que le produit n'est pas nocif pour les Saildrives ça semble etre vrai aprèes 2 ans de recul

17 nov. 201117 nov. 2011
0

Efficacité pas nulle mais pas similaire à un AF classique.
On trouve quand même des avis positifs mais c'est des voiliers qui naviguent en permanence genre TDM.
Cf www.coppercoat.fr[...]als.htm
Un voilier qui est mis au sec souvent (un AF classique ne supporte pas d'être au sec plus de qcqs mois) ou qui échoue en fonction de la marée ou qui navigue en permanence doit pouvoir faire une utilisation efficace du Coppercoat.
Je dirais qu'un AF classique voit son efficacité diminuer avec le temps. Au bout d'un an, film de végétation en 1 semaine.
Avec le Coppercoat, efficacité pas terrible en statique ... mais constante ...
Dans ton cas à Loctudy, es-tu dans une zone avec un courant de marée : ça devrait aider.
Si le produit permet lors d'une sortie d'avoir une carène propre avec un jet un peu puissant (sans aller jusqu'à un karcher) c'est déjà çà car la corvée ponçage + AF prend pas mal de temps.
Avec un AF classique soit il faut insister avec un karcher soit il faut y aller avec un grattoir pour tous les habitants que l'on héberge gracieusement sur la carène.

Cela dit, dans mon cas où sur une sortie sur deux je plonge, la carène est toujours propre AF classique ou pas. Cf photos dans mon album Hivernage 2011-2012 après au moins 14 mois dans l'eau (Nautix A4 blanc). D'où mon interrogation pour le Coppercoat : de toute manière, je nettoie et si avec le Coppercoat ca part en un coup d'éponge alors qu'avec un AF classique il faut plusieurs passage de spontex, le Coppercoat peut présenter un intérêt ...

17 nov. 201117 nov. 2011
0

ça ne part facilement à l'éponge en plongée

17 nov. 2011
-1

Pour moi expérience coppercoat en 2003 : efficacité désastreuse à ajaccio
obligation de faire l' antifouling classique tous les ans!
electrolyse sur le saildrive et l'helice...
j'avais mis du vc 17 sur mon sunrise pendant 20 ans
j'y reviens cette année sur mon nouveau bateau
ce produit a 30 ans gage de qualité, glisse exceptionelle et application au pistolet peu fatigante!

17 nov. 2011
0

ça fait a0 ans au moins que l'antifouling au pistolet est interdit aus Etats Unis pour des raisons de santé publique... et il se passe tellement bien au rouleau !

sinon oui le VC 17 c'est super.
Tu es toujours à Ajaccio ?

18 nov. 2011
0

je suis à ajaccio depuis plus de 10 ans
le vc 17 a été passé au pistolet à hyeres par un professionnel
je verrai ce qui est possible au chantier
si c' est interdit on fera à la brosse...
mon dernier vc 17 au pistolet remonte à 15 ans!

18 nov. 2011
0

au rouleau en mousse assez ferme c'est parfait, tu verras même pas la différence je sors le bateau à Ajaccio entre le 15 et le 20 décembre

24 nov. 2011
0

merci pour l'info je viens en corse fin janvier pour sortir le bateau

0

Comment le cuivre du Coppercoat se libère sachant qu'il est mélangé à une résine époxy (donc il est emprisonné) comment l'oxyde cuivreux se libère????
Comment se fait le polissage de ce produit ???

Je crois que les japonais et les norvégiens ont développés une technologie d'antifoulings sylil acrylate hydrolisable sans étain, apparemment les grosses compagnies maritimes dans le monde utilisent cette technologie avec des résultats impressionnants, pour l'économie de carburants et d'allonger les maintenances des carènes, pourquoi ils n'utilisent pas le Coppercoat, si vraiment c'était révolutionnaire....

01 fév. 2013
1

Le principe de base du VC 17 et du coppercoat , mais aussi l'Océoprotect , c'est de laisser le cuivre au contact de l'eau , mais , pour tous , il faut nettoyer pour enlever la partie "grasse" de bactéries mortes , en nettoyant , on "réactive" le cuivre en enlevant le cuivre oxydé .
Le problème , c'est que les résines utilisées pour formuler ces antifouling sont plus ou moins dures et donc le réactivage est plus ou moins dur .
Le VC 17 utilise une résine acrylique thermoplastique assez facile à nettoyer , pour les deux autres , ce sont des époxy à deux composants , trés durs et donc difficiles à poncer (au 1000 ) . Le VC 17 se renouvelle chaque année et laisse trés peu d'épaisseur ( qq µ qui se réduisent à peau de chagrin en fin d'année ) .
Cette opération de nettoyage se justifie sur les bateaux recherchant la glisse absolue , mais n'oublions pas que Coppercoat et Océoprotect sont des antifoulings qui garantissent une durée d'efficacité de minimum 5 années et ceci justifie cette dureté , et que cela convient au bon croiseur ou l'entretien se fera annuellement par un bon coup de karcher et une réactivation au papier de verre ( 280 ou 400 ) .

04 fév. 201304 fév. 2013
0

ça me laisse quand même rêveur sur l’intérêt du coppercoat. à mon avis ce qui est physique ce n'est pas un nettoyage à l'éponge du VC 17 avant de repasser le produit tous les ans, ça serait de poncer de l'époxy avec du 280 ???
vu le cout en plus
Bof
sauf peut être l'aspect anti osmose si passé sur une coque neuve ou sèche à 100 %

0

Donc il faut poncer, pour que ça marche, c'est bon pour faire une régate, et après tu le sors pour laver ta coque, le soucis arrive lorsque tu le laisses dans l'eau, le voile bactériologique se développe à vitesse gros V, plus les mollusques. C'est pour ça qu'il y a beaucoup de gens de déçu avec le coppercoat, c'est cher et inefficace

04 fév. 2013
1

Mais nan .... le nettoyage régulier de la surface , tous le monde le fait , autant les croiseurs que les régatiers , pas à la même cadence .Le nettoyage avec un scotch brite , pour avoir une carène propre , c'est un geste courant , d'autant plus que la prolifération est lente , ce qui valide les Coppercoat ou Océoprotect , c'est la dureté du film qui, en résistant au ponçage léger va moins s'user et donc tenir son efficacité plus longtemps . Le VC 17 s'use car son film est plus sensible et tendre .
Mon SF 37 en VC 17 T au pistolet tenait 9 mois , avec nettoyage régulier pour les régates ( 1 à 2 par mois ) , aprés , en croisière en juillet et aout on sentait bien qu'il en restait plus beaucoup .
Aujourd'hui , le SM est en coppercoat , et même si je frotte régulièrement , il en reste beaucoup et la durée du revêtement sera bien de 6 à 8 ans .
Mon revêtement ayant 3 ans ......

04 fév. 201304 fév. 2013
0

Pour info : mon bateau + Coppercoat à fin 2012 , application en mai 2010, et aucun ponçage depuis

basé en Rance, échouage sur l'estran, et 6 mois de navigation par an ; un tout petit coup de jet à la sortie d'eau ; pas besoin de Kärcher

Bateau visible près de ST Malo

09 mar. 2016
0

suite : le bateau a été vendu et il est maintenant en Grèce ; toujours pas d'évolution ; le système fonctionne bien après 6 ans :; un coup de Kärcher quand on sort de l'eau ; c'est tout

04 fév. 2013
1

Je pense, Daniel, que l'échouage quotidien participe pour beaucoup à l'absence de salissures.

04 fév. 2013
0

C'est possible ; et c'est une hypothèse sérieuse si on considère que les déboires signalés proviennent essentiellement de Méditerranée, là où il n'y a pas de marées

04 fév. 2013
0

A Loctudy Coppercoat inefficace 4 mises à terre par an pour garder la carène propre,l'année derniére passage à du Micron sortie d'eau au bout de 9 mois bateau nickel

04 fév. 201304 fév. 2013
0

Mon ex-Sangria échouait également : avec l'antifouling semi-érodable de la marque très connue, les seules vraies salissures étaient les traces de vase.
L'échouage quotidien a donc au moins deux vertus, qui contrebalancent la contrainte horaire des départs et arrivées.
je pense au risque d'osmose qui doit se minimiser pour une bonne part.

04 fév. 2013
-1

Bonjour à tous.

Inconditionnel du VC 17 extra, je viens d'acheter un bateau traité au coppercoat. Que dois-je faire sur ma carène pour revenir au VC 17 et être sur qu'il tienne. Merci pour vos réponses.

04 fév. 2013
1

Tu as beau être un inconditionel du VC 17, la vraie question est : ton Coppercoat est-il fichu ? au bout du rouleau ?

Sinon, garde-le encore qq temps ; c'est toujours ça de gagné

Sur le plan du regarnissage, si le Coppercoat est bien accroché (dans le cas contraire, c'était dû à des défauts d'application) , un petit ponçage et le VC 17 par-dessus ; ne pas oublier que la matrice du Coppercoat est un epoxy et qu'il n'y a aucune raison que cela n'accroche pas

04 fév. 2013
0

Merci pour les réponses.
Mon voilier est un dériveur lesté. Il n'y a eu que la carène de traitée, pas la dérive. Je pensais donc traiter la dérive au VC 17 pour faire au plus simple ( surtout qu'il m'en reste ) et en même temps faire le reste.

La carène n'était pas sale et la mousse partait avec un balai brosse depuis l'annexe donc je suppose qu'il est encore efficace, n'ayant que 3 ans mais ce n'est pas moi qui l'ai fait donc je ne peux pas en dire plus.

04 fév. 2013
0

Avant d'appliquer le Micron j'ai reponçé le coppercoat au 180 pour favoriser l'accroche.(sans éliminer complètement le Coppercoat qui est très dur à poncer)

04 fév. 2013
0

Je confirme ce que dit Daniel , et j'ajoute que ce surcouchage avec le VC 17 restera écologiquement acceptable car c'est un ensemble qui ne contient que du cuivre , non toxique , la solution de retour au micron extra , l'est un peu moins car il y a présence de biocides ......

12 mai 201316 juin 2020
0

Photos Coppercoat après 9 mois !!!
En dépit de la température de l'eau qui reste désespérément à 11/12 °C, j'ai plongé pour la première fois depuis la mise à l'eau après application du Coppercoat il y a 9 mois.
La coque est couverte d'un duvet d'algues assez courtes mais dense (style moquette ...).
Uniquement sur l'hélice (pas de coppercoat), la chaise d'arbre (VC-Tar 2 + Coppercoat comme sur le reste de la carène), l'arrière de l'aileron du safran et la partie abritée de la crapaudine : des coques de qcqs mm.
Elles partent très facilement d'un cout de spontex alors qu'il faudrait un grattoir pour l'hélice.
Partout où j'avais nettoyé la ligne de flottaison (2 nettoyages depuis janvier), c'était moins sale mais duvet quand même.
J'ai commencé à poncer partout où j'enlève le duvet d'algues : le cuivre vient bien en surface.
Qcqs photos avant et après nettoyage. Les photos de loin ne sont pas publiables : trop de matière en suspension.
Un peu déçu de l'efficacité mais sachant que j'ai très peu poncé le Coppercoat avant la mise à l'eau et que les coques et le duvet partent beaucoup plus facilement que tout ce que je connais d'autre, VC17 compris, après ce laps de temps, je ne suis pas inquiet.
Il me faudra quelques heures (apnée ...) pour mettre la coque à nue et la poncer et il faudra refaire un contrôle au printemps 2014 ...
Je précise que je suis mouillé dans une eau claire, avec courant et que le voilier a régulièrement navigué (sorties à la journée).

12 mai 2013
1

il me semble avoir vu quelques petits pois et un ou deux haricots dans ton potager en zoomant sur les photos
alain :oups:

12 mai 2013
0

"j'ai très peu poncé le Coppercoat avant la mise à l'eau"
Tout s'explique !

12 mai 2013
3

Encore fallait-il y poncer !

12 mai 2013
0

Le frère à Copernic peut être ?

B nuit...

:jelaferme:

13 mai 2013
1

Comment voulez vous que ce type d'antifouling fonctionne si vous ne réalisez pas un ponçage assez conséquent de la surface.
La plupart des résines même chargées laissent en surface une couche brillante de résine quasi pure, le genre de surface qui ne rebute vraiment pas le monde aquatique vivant.

14 mai 2013
0

Entièrement d'accord.
Le pb est que cette résine durcit très très lentement. Plus lentement qu'une epoxy lente.
A la même température (15 °C à 20 °C), je parviens à poncer à sec de l'expoxy 24h après.
Pour le Coppercoat, cela encrasse très vite le patin.
En pratique il faut plusieurs jours pour qu'il soit très sec.
Et pas question de le poncer à l'eau s'il n'est pas totalement durci !
Je pense que l'on peut appliquer une couche le matin / une couche le soir si on n'est pas en plein été plutôt que les 4 couches en continu (j'avais commencé à 9h et fini à 7h le lendemain ...)
J'ai gardé un témoin (galette de fond de pot de 1 cm d'épaisseur) et j'ai pu m'en rendre compte par la suite.
Une fois bien durci, très dur à poncer : le patin s'use très vite sur mon témoin (ponçage à l'eau).
Un ponçage superficiel a eu lieu mais il n'a pas été suffisant.
Je verrai au fil des prochaines semaines comment le voile gras/algues ne met sur les parties poncées : je plongerai chaque WE.

14 mai 2013
0

Bonjour Diamba,
La résine mise en oeuvre avec le Coppercoat est une résine aqueuse.
L'eau peut être utilisée pour le nettoyage des outils. C'est bien pratique pour les rouleaux.
Concernant l'hydrométrie, la coque doit être sèche et j'avais juste baché l'intégralité du voilier qui était resté maté en extérieur. S'il pleuvait, pas de coulure car le Coppercoat doit sécher au sec. Les vannes du cockpit sont restées fermées avec déviation du tuyau dans un seau.
Cela évite aussi en partie la rosée.
Déviation aussi de l'eau pouvant venir du pont via les dalots.
Le sol du chantier était du goudron. Endroit abrité dans les terres (Hennebont).
J'ai effectué le mélange en continu par 0L25 de résine de manière à avoir un mélange fluide.
Le mélange était maintenu au frais dans une glacière électrique sous le voilier pour retarder au maximum le durcissement et maintenir la fluidité.
Par contre c'était au moins 4 heures entre les couches, surtout celles appliquées de nuit.
L'idéal est d'appliquer une couche lorsque la précédente est à peine poisseuse.
Sinon pour l'epoxy en extérieur, utilisation le matin si au moins 15°C et pas de pluie prévue. Ponçage possible le lendemain mais c'est mieux après quelques jours.

14 mai 2013
0

Salut,
La résine qui est utilisé pour le copercoat est une époxy? Comment as tu géré pour avoir une hydrométrie faible sur plus de 24 H et une température correcte ? Local chauffé ??? Ici en Bretagne c'est super compliqué pour avoir de bonne condition en extérieur (même l'été !!) pour travailler de l'époxy .. encore plus avec un durcisseur lent.

A+ DIAMBA

14 mai 2013
0

sur mon expérience perso :

j'ai appliqué le Coppercoat en Bretagne nord, début juin, par temps ensoleillé, le bateau étant simplement sous abri (sans influence)

Mais attention, plus la température est élevée, plus le temps de validité du mélange est court ; avec 22-24 °C extérieur, à l'ombre, il ne faut pas espérer plus de 25 mn ; c'est dire qu'il faut opérer par dose d'un litre de résine (avec en plus le cuivre et le durcisseur) et être à deux pour l'enduction de chaque zone (rouleau et pinceau) ; et mélanger souvent le pot ; un temps d'environ 2 heures doit être observé entre couches (4 au total)

Pour un bateau de 11 m, j'avais séparé la carène en 4 zones x 4 couches = 16 zones d'enduction

la totalité de la journée, sans perdre de temps à 2 opérateurs

16 août 2013
0

je découvre l’existence de ce produit miracle...?

je serais curieux de lire plus d'avis de ceux qui s'y sont essayé, il y a quelques années...

petite interrogation... un anti-fooling classique ne fonctionnerait il pas tout aussi bien, si le bateau était caréné régulièrement pour éliminer le fooling, comme pour le coppercoat justement?

16 août 201316 août 2013
1

Négatif : un antifouling classique agit via un biocide dont l'effet est très atténué après 1 an. En sus, si le voilier est mis au sec, le biocide perd très vite ses propriétés.
Une fois l'effet biocide disparu, les algues, conques et autres passagers clandestins accrochent très bien sur l'antifouling. Effet visible en 1 semaine.
Si on passe un karcher, l'antifouling risque de partir ... Et il faudra le refaire.
Avec le Coppercoat, pas de biocide. Les algues et autres partent avec un coup de spontex.
La ligne de flottaison émergée reste sans algues.
On peut passer le karcher sans enlever le Coppercoat.
On laisser le voilier au sec sans altérer le Coppercoat.
Pour les puristes : nettoyage toutes les 4 semaines en été (1h30 pour un 32 pieds en apnée). La coque reste propre !
Le Coppercoat n'est pas un antifouling miracle : sur un voilier 'ventouse', il donnera un beau parc à moules ...
Mais au pire, la corvée de carénage se limite à un coup de marcher !

16 août 2013
0

Merci,tu résumes très bien l' efficacité du Coppercoat, un nettoyage toutes les 4 semaines en été pour garder une carène "nickel".

25 sept. 2014
0

Point après 25 mois dans l'eau.
J'ai eu à laisser la carène sans bouger pendant 8 semaines cet été sans la nettoyer.
Période défavorable car la température de l'eau est plus élevée (ou moins froide, c'est comme on veut ...) et moins trouble.
Sur la carène, que du film gras et quelques algues sur la flottaison.
Sur la roue du speedo, une magnifique balle de ping pong de petites moules qui ne tenait que sur la roue (pas d'antifouling).
0 moules ailleurs.
Quelques coques sur l'arbre d'hélice et entre le safran et l'aileron. 0 ailleurs.
En moins d'une heure en apnée, la coque était nettoyée sauf la flottaison : quelques algues bien accrochées sur le gelcoat.
J'ai passé une marée basse contre un quai et en 6 heures, ligne de flottaison impeccable et ponçage du coppercoat sur 40 cm à partir de la ligne de flottaison.
C'est nickel.
Les deux hivers précédents, la coque ne s'est presque pas salie : je navigue régulièrement pendant l'hiver.

21 avr. 201516 juin 2020
0

Je possède Hanse 2010 et depuis 5 ans j'y vais avec du Micron CSC EU EXTRA on en perd notre latin...et le Micron s'accumule en épaisseur. Évidemment l'espace submergé...elle se consomme, mais la ligne de flottaison n'étant pas submergé est trop épaisse et me fait suer. Avant j'étais au US en eau douce et j'utilisais du VC 17 c'était magique surtout la glisse. Maintenant que je suis à Marseille le voilier un Hanse 47 est ds l'eau 12 mois par année, j'ai hésité de retourner au VC mais plusieurs voisin de quai qui régate et d'autre qui voyage l'utilise sans problème. Hors cette année grand coup, j'ai engagé une compagnie pour faire de l'hydre gommage sur la coque. Mon voilier étant en époxy l'osmose n'est pas un problème MAIS par prévention j'irai en premier avec 2 couches de VC Tar et ensuite un minimum de 3 couches de VC 17. Déjà le Micron n'empêchait pas de dépasser la majorité des voiliers mais maintenant il sera vraiment terrible. Le VC 17 les yeux fermés est aussi doux que les........Bonne navigationUn Québécois qui navigue de Marseille vers toute la Méditerranée
Plus bas mon ancien voilier aux USA en VC17

31 août 2015
1

Bonjour a tous !!
je vais moi aussi apporter mon commentaire !
J'ai donc appliqué du Coppercoat en mars 2014
Après quelques étape un peut compliqué !
ex ponçage avant mise a l'eau négligé ,
et 12 mois sans réactivation du cuivre , je me suis fait un peut peur
c'est vraie !
MAIS , avec les conseils du vendeur que je trouve d’ailleurs très pro ! non !très très pro
j'ai investi dans une ponceuse de marque M.... ,je vais pas dire la marque car je ne suis pas là pour faire de la pub .
j'ai poncé ma carène en un temps record( 6h, trois papiers différent) mon first 31.7
au 320/600 et 800 .
je régate pour le plaisir , et là je peut maintenant vous dire
que nous avons progressé en régate et très honnêtement grasse à ce produit .
Nous n'avons pas un niveau extraordinaire, mais la vitesse de mon bateau est impressionnante, tout le monde me le dit ! et quand mon bateau est sur la zone, c'est très agréable de voir mes adversaires venir caresser cette superbe carène ! oui j'en suis fière !!!! mdr

niveau efficacité

j'ai remis le bateau après ponçage, début Juin !
nous somme fin août, et j'ai plongé avant une régate histoire de me rassurer, alors oui ,l'étrave et le safran se salisse légèrement plus vite
mais qu'elle plaisir de voir que avec juste un petit coup d'éponge tout pars très facilement!la quille et le ventre étant dans l'obscurité ne se salisse pas du tout .
si je n'avais pas l’anode a changer je ne sortirais pas mon bateau avant le début de la saison prochaine.
je suis même triste de le sortir sur 72 h juste pour une anode ! sniff sniff

je suis en Vendée avec deux cours d'eau qui se jette dans le port a chaque marée, l'eau n'est jamais claire, voir très sale !

j'observe mes voisin régatiers, plongé à plusieurs reprise chaque année
et appliqué 1 à 2 fois par des quantités de produit pas plus efficace
vc 17 en faisant parti

aller un dernier petit mot ! MERCI Coppercaot Merci Vincent!!

31 août 2015
-1

le fait que le bateau soit dans une eau saumatre avec entree d'eau douce est tres favorable à la non salissure de la coque ...

01 sept. 2015
0

Je partage cet avis. Même constat, sauf que les résultats en régate ne sont pas terribles, mais c'est une autre histoire !
J'échoue régulièrement (tts les 2 mois ?) mon C32 contre un quai pour :
Remplacement anode. Nettoyage hélice, speedo, nettoyage carène.
Pas de miracle : Coppercoat à déconseiller si pas de nettoyage régulier ( à sec ou en plongé).
Et le coté exposé au soleil dominant de la carène se sali plus vite !

31 août 201531 août 2015
1

mouais ! !et mon voisin de ponton ?? il est en eau salé ?
avec son VC17 il pleure !!! je m'amuse à regarder les carènes de chacun
toutes les marques son représentés , pas une ne tiens plus de 8 semaine sans être sale ! mais je vais leur en parler cela les fera peut être rire ?
cordialement,

01 sept. 2015
0

malheureusement le VC 17 a perdu beaucoup de son efficacité ou en tout cas celui vendu en européo est à mon avis celui répondant aux normes canadiennes qui sont plus strictes que les américaines.
des que je suis passe des pots rapportés des usa pour ceux vendus en Europe j'ai vu ma douleur.
impossible de passer l'hiver désormais
je vais chercher autre chose mais pas le coppercoat, trop cher

01 sept. 2015
0

Alors pour VC17 c'est vrai. Le sachet de poudre est réduit avec les contenants de VC17 car les lois sont plus stricte. Sauf les applics commerciales. J'ai presque tout essayé. Cette année hydrogommage de mon Hanse 470e 2010 qui déjà accumulait les couches. Je suis donc passé au N Carbonium posé au pistolet 4 couches. Le produit est très lisse... Et entre vous et moi régate ou pas rendu à ce genre de produit vaut mieux savoir pas trop border les voiles qu'avoir la super matrice d'antifouling. Après tout le premier rendu paye l'apéro et prépare les hors d'œuvres...:-)

01 sept. 2015
0

pour ma part apres 6 ans de vc 17 extra, je change cet hiver

en effet au bout de quelques mois, pas mal de bernic et un bateau qui n'avance plus

en ayant discuter avec les chantiers navals du coin, ils ressort que le micron extra est vraiment bien adapter a nos eaux en manche

peut etre qu'au niveau glisse ça sera pas super au debut mais au bout de quelques mois je suis sur qu'elle sera meilleur que du VC 17

01 sept. 2015
0

Le Micron pour moi c'est out. Ça s'accumule trop, pelure d'orange de fou lors de l'application. Définitivement pas. Seul qualité, pouvoir anti salissure

01 sept. 2015
0

Il faut distinguer le VC 17 et le VC 17m extra dont l'efficacité est très différente.
Ici, à Deauville, nous achetons en groupe du VC17M extra chez SVB.
Après nos divers essais en ordre dispersé, il nous est apparu à l'expérience comme la meilleure solution.
Il y a deux ans, nous avons expérimenté le VC17 "simple". Nous avons tous constaté une abondance de balanes et autres proliférations indésirables, d'où retour au VC 17 extra.
L'efficacité des anrifoulings peut être très variable selon les zones de navigation (cf tests de V&V il y ba une quinzaine d'années). Notre expérience ne peut donc avoir valeur universelle.

02 sept. 2015
0

ecumeur tu as partiellement raison mais le 17M est d'une faible efficacité par rapport au 17M extra plus with BIOCIDE qui est vendu aux states, avec ça pose en mars nettoyage en douceur l'été, octobre mars sans salissures
maintenant c'est 2 mois je ne sais vraiment plus quoi utiliser sauf a pouvoir commander aux us
commande groupée ?

02 sept. 2015
0

NON NON NON c'est sans biocide, de la daube, relis bien mes explications

02 sept. 2015
0

exact si tu trouves un moyen d'en commander !!!!
j'ai tenu 18 mois à Ajaccio, même bouée je ne tiens plus que 6 mois,
je suis désespère car la glisse est phénoménale !!

:doc: :tesur: :-( :non:

02 sept. 2015
0

VC17M extra est disponible chez tous les ship … VPC … ! :reflechi:

02 sept. 2015
0

Mea culpa … je suis passé un peu vite sur le "plus" qui suit le "extra" . Ce que tu pleures est le VC®17m Extra with Biolux® . :jelaferme:

02 sept. 2015
0

Si commande groupée pour du VC17 m extra avec biocide je suis des vôtres.

02 sept. 2015
0

idem

DT...

05 mar. 2016
0

Je remonte ce fil étant également dans l'alternative VC17/coppercoat pour une utilisation majoritairement régate.

Le précédent revêtement oceoprotec était très efficace les 3 premières année, puis beaucoup moins la 4° avant l'apparition de petite cloques durant la 5° dues à une mauvaise application (pour la garantie, c'est cuit depuis la reprise par Mader).

Bref, la coque poncée à nu prend le soleil, pendant que je fais mon choix entre Charybde et Scylla: un VC17 m Extra chez SVB ou un copper coat.

D'après écumeur le VC17m Extra est une excellente option, mais d'après Jean, seule la version US est vraiment efficace. Helios paraît quand à lui satisfait du coppercoat à condition quand même de s'en occuper sérieusement (ce qui mitige un peu l'intérêt du produit)...

A-t-on un consensus? Des conseils?

Quelque soit le choix, je compte poncer au 600 avant la mise à l'eau et nettoyer en plongée une fois par mois, sauf en hiver, le bateau étant en Med.

05 mar. 2016
0

Dans une optique régate pure, le VC17 donnera une meilleure glisse.
A condition d'être appliqué sur coque parfaitement lisse et poncée au 400 avant application. Après un petit coup de 600 une fois les 2 couches de VC17 et ce sera mieux que du Coppercoat.
Ceci dit, après 3,5 ans de Coppercoat (mise à l'eau août 2012), je reste satisfait. L'objectif était de s'affranchir des corvées de sortie d'eau et du coût du VC17.
Une différence : une coque VC17 sale restera sale. Il faudra une action mécanique énergique pour de débarrasser de ce qui aura inéluctablement accroché. Et application au moins une fois par an. Et sortie d'eau le plus court possible.
Une coque Coppercoat se nettoira automatiquement lorsqu'on navigue. Surtout si on va vite.
Pour la régate, le Coppercoat donne une surface aussi lisse que le VC17 une fois poncé, moins fragile aux impacts. Mais dès que le cuivre s'oxyde, c'est moins lisse.
Nettoyage ce jour en plongée bouteille : moins de 30 minutes à deux.
VC17 : Ne pas oublier de nettoyer régulièrement.
Coppercoat : si on oublie, même s'il y a qcqs mm de voile gras, ça partira tout seul !
Des contraintes extra nautique m'ont conduit à ne pas naviguer pendant tout un été et en septembre, j'ai trouvé des moules (une balle de tennis parfaite) accrochées sur le capteur du speedo. Seule partie de la coque sans Coppercoat.

06 mar. 2016
1

Depuis mi-2012, je parviens à plonger au moins avant chaque régate.
Chaque nettoyage réduit l'épaisseur du Coppercoat et lorsque je commencerai à deviner qu'il n'y en a presque plus, je le mettrai au sec pour en remettre 4 couches.
Si de toute manière tu plonges avant chaque régate, le Coppercoat convient : moins cher et plus tolérant que le VC17.

06 mar. 2016
0

Merci de l'info Olive, mon objectif est également de m'affranchir du ponçage annuel que je déteste, et plus de facilité de nettoyage, en plus de la durabilité.

Après lecture de ton post, je comprend qu'avec avec une sortie/ponçage 600/1000 à l'orbitale en début de saison, je devrais être bon pour 6 mois tant que je plonge avant chaque régate (1 à 2 par mois) pour nettoyer, ce que je fais de toute façon. C'est bien ça?

Le VC17 SVB est sans biolux (voir la photo de surprisedp), et si je peux m'éviter une galère annuelle d'envoi de VC17 depuis les US, le coppercoat semble assez indiqué.

Si une fois le coat poncé la glisse est sensiblement égale, ça vaut a priori le coup sur le long terme, et j'espère garde le bateau encore un moment tout en me simplifiant la vie.

05 mar. 201616 juin 2020
0

Expérience de VC17 extra M commandé chez SVB.
2 couches de VC17 ( un bidon de 2L), avec mise à l'eau début juin et remise à sec fin octobre soit 5 mois en mer, avec un nettoyage fin juillet.
Bateau sur mouillage et qui n'échoue pas.
Il faut peut-être mettre 4 couches pour avoir une bonne efficacité ? Mais le carénage revient vraiment cher (120 €x2 soit 240€ pour un 7.65m)

05 mar. 2016
0

Non, aucun intérêt de mettre 4 couches.
Deux couches la première fois et une couche par an après (rouleau patte de L _ _ _ N).
Le produit peut être appliqué entre deux marée : séchage très rapide !!!
Sur la photo, la verdure correspond à la partie qui reçoit un peu de lumière. En général ça ne part pas à l'éponge et cela réduit pas mal la vitesse.

09 mar. 2016
0

Heu... pour le rouleau on dit Mohair c'est plus sûr

06 mar. 2016
0

Tu m'as convaincu Olivier, coppercoat it is.

On va faire un tour aux Baléares à Pâques avant d'attaquer la saison, je ne manquerai pas de poster ici les résultats de l'application

06 mar. 2016
0

Alors on se verra " Bel Motivo"

07 mar. 201607 mar. 2016
0

Dans mer chaude et ensoleillée le voile gras peut devenir épai. Surtout si le voilier ne navigue pas.
Mais si c'est sur le A35 de ton profil, la vitesse devrait permettre un bon nettoyage.
Pour l'application, j'ai appliqué les 4 à 5 couches en continu : 27 heures non-stop à deux en prenant notre temps. Pas dormi. Ca c'est la recommendation du fabricant.
Dans la réalité, le voilier (en extérieur) était baché (pluie ou rosée à proscrire). J'ai observé que le Coppercoat de 12h était encore légèrement collant : on peut donc appliquer chaque couche avec 6 à 12h d'écart.
Le mieux est d'être à 3 : 2 applicateurs (un par demi coque) et un qui fait les mélanges. Le mélange gardé frais (j'ai utilisé une glacière portative) reste très liquide) s'applique très bien. J'ai fait des doses de 250 ml. Dans une bouteille à secouer à chaque fois que l'on met le produit dans le bac utilisé par le rouleau (patte de L _ _ _ N) avant application.

06 mar. 2016
0

Le coppercaot a un faible pouvoir antifouling en med (corse)
Des la 2 eme année j'ai du mettre de l'antifouling classique par dessus...
Au bout de 5 ans il a cloqué
Je ne referai jamais cette expérience

07 mar. 2016
0

Le Coppercoat n'a aucun pouvoir antifouling.
Un voile gras se crée. Mais il adhère peu ou mal si le cuivre est bien actif (ie, il faut poncer après l'application).
Dans en mer chaude et ensoleillée c'est sur que le voile gras peut devenir épai. Surout si le voilier ne navigue pas.
Sur un vrai antifouling, tant que le biocide est actif, rien ne se pose. Mais plus il devient inactif et plus coquillage et végétaux adhèrent.
Qu'est-ce qui cloqué ? L'antifouling ou le Coppercoat ?
N'est pas plutôt un pb d'accrochage ?

09 mar. 2016
0

Admettons... mais comment nommes-tu un produit qui évite le collage des berniques, des moules, et des algues vertes.

As-tu un autre terme que ANTIFOULING ?

09 mar. 2016
0

En effet, le copper coat n'est pas un antifouling, c'est ce que m'a confirmé un pote qui en a mis sur son TP52.
Pareil il plonge 1 fois par mois,, et d'après lui ça vaut le coup (coût) rien qu'en économisant sur les grutages.
Le bateau est aux émirats, avec une eau à 30 degrés ou plus l'été, ça à l'air d'aller.

06 mar. 2016
0

Plein de gens ds le Vieux Port de Marseille utilise le VC17 et ça fonctionne très bien. De plus l'avantage si on le compare avec les Microns est qu'il ne s'accumule pas des épaisseur de fou, car à tel point qu'il faut hydro gommer à toute les 5 ou 6 ans avec les Microns et ça coûte 2000€ pour un 47 pieds. Maintenant j'utilise un Nickel carbonium à matrice dure mais le VC17 aurait fait l'affaire ...

08 mar. 2016
0

Bonjour à tous ,
Un petit retour en ce début se saison.
j'ai ressorti ma ponceuse magique, et pris quelques heures pour poncer au une zone au trizac 3000 à l'eau, top .
le reste au 1000 pour voir et toujours a l'eau.
Un miroir.ça, c'est pour la glisse.
Maintenant, niveau propreté, j'ai bricolé une largeur de moquette assez fine et légère, j'ai cousu une bande de scotch bric, redoutable .
Une personne de chaque cotés, up up up en 15 mn le 30 pied est propre.
je rentre dans la troisième années et pour moi c'est presque amortie.
Perso je regrette pas !

09 mar. 2016
0

Où est basé le voilier ? Eclairage de la coque ? Fréquence des sorties ?

09 mar. 201616 juin 2020
1

Un élément de réponse avec mon expérience personnelle sur mon bateau.

Coppercoat (le vrai) posé sur la coque en 2013 par le précédent propriétaire.
Mise à l'eau été 2013, sortie d'eau suivante par ma pomme à l'automne 2014.

A ce moment, juste la pellicule grasse partant simplement au Karcher.

Remise à l'eau fin avril 2015.

Sortie d'eau le ouikaine dernier pour carénage.
Il y avait juste la pellicule grasse. qui est partie au Karcher.

L'hélice et sa chaise n"ayant pas de traitement particulier servent de "témoin".

Les photos jointes sont AVANT carénage.

2 heures plus tard : carénage terminé et le primaire de vélox appliqué sur l'hélice.

Sur trois ans d'application, réduire le carénage à 2h de Karcher par an, c'est génial. :pouce:

09 mar. 2016
0

Salut ODeclav,
le bateau est en Vendée, dans un port très sale. Effectivement il se salit plus sur l'étrave, because soleil, (je pense). Le safran aussi se salit vite 6/8 semaines,mais plein ouest. Le ventre, la quille, rien a dire à chaque sorties c'est rarement sale
Trois sorties par ans, Mars, juin et septembre, régate oblige, c'est plus pour le mental, mdr. à chaque fois, un petit coup de 1000
Entre temps, avant chaque régate, moquette.
Je suis encore en phase d'observation, j'organise les sorties en fonction des rendez vous important de la saison.

Personnellement je suis assez satisfait du produit, comme je dit depuis, pas mieux que les autres, mais pas pire.

12 avr. 201616 juin 2020
1

Dr. Feelgood a finalement été remis à l'eau ce matin avec son revêtement Coppercoat.

Il y a eu beaucoup de ponçage pour arriver à un résultat satisfaisant mais c'est correct: 600 sur la coque, 1200 sur les appendices et les 3 premiers mètre de coque.

Difficile de tirer des conclusion de la sortie au moteur ce matin, mais au vu du speedo à régime égal et des sensations ça glisse plutôt pas mal.

En fait, il me paraît marginalement (mais pour un régatier ça compte) plus rapide que notre Oceoprotec de 5 ans après un passage au Karcher.

Plus d'infos en fin de mois après notre première régate et en Juin après notre offshore.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le grain est passé

Après la pluie...

  • 4.5 (171)

Le grain est passé

mars 2021