Contreplaques

Je rebondis sur une contribution relevée dans un autre fil sur les cadènes du Sun Shine et la pose de contreplaques.

Je vais avoir pas mal d'accastillage de pont à poser la semaine prochaine (cadènes, poulies barber, bloqueurs ...) et je vais bien sur mettre des contreplaques sous les accastillages posés.

Question bête: je les fait de quelle épaisseur, mes contreplaques ? Quelles surfaces ? En fonction de quoi on détermine tout ça ? J'ai pris les rondelles les plus larges possibles pour la reprise des écrous, bonne démarche ?

Merci d'avance pour votre aide :-)

L'équipage
18 jan. 2005
18 jan. 2005
0

ptit question
pkoi du contreplaqué?? il y a ossi l'alu et pour des plaques en 1cm d'epaisseur, pas tellement cher et plus durable quand meme non ? :-)

18 jan. 2005
0

C'est vrai,
Je n'y avait pas pensé.

En fait je partais d'emblée sur du cp car c'est + facile à trouver (surtout en Corse où est le bateau) et puis un petit coup de scie sauteuse et hop c'est fait.

Ah si, au fait, pour l'alu, les vis et les rondelles sont en inox, donc pas cool avec l'alu, à moins de mettre des rondelles plastiques partout .... A voir.

Mais pour la taille et l'épaisseur de la contreplaque, une idée ?

18 jan. 2005
0

ben
pour l'epaisseur du cp non mais tu pourais transporter des plaque de 50 sur 20 en alu c'est po lourd ;-)
mais bon moi je dit sa :-)

0

no confusion
contreplaque n'est pas contreplaqué

aaah, les accents.

Bon, pour les contreplaques, ça dépend de la force et de la structure qui doit reprendre les efforts.

  • 1 de grandes contreplaques répartissent l'effort sur une grande surface, à condition de rester rigide donc acier ou inox, evt alu, mais assez épais.

  • 2 Les "rondelles" empèchent la pénétration des écrous et têtes de boulons. Si le substrat est dense et homogène, rondelles suffisent, mais la plupart des structures de yacht ne sont ni denses, ni homogènes. rondelles le plus grand possible, mais si il y a plusieurs boulons, il vaut mieux une plaque reprenant le tout.

  • 3 la contreplaque qui transfère les efforts aux renforts structurels avoisinants, là il faut vraiment de l'épaisseur.

Mais pour des dimensions etc... il faut voir sur pièce au cas par cas

18 jan. 2005
0

pour la taille
on dit généralement un écatrement de chaque coté: ex si quatre boulons sont mis en rectangle de 5x10 cm, la plaque devrait faire 15x30cm

et il faut bien sur que ce qu'il y a dans le milieu (stratifié+ame) tienne aussi ;-)

18 jan. 2005
0

C'est variable!!!
Plus les efforts sont importants, plus la contreplaque doit être épaisse et plus sa surface doit être importante. Pour la reprise d'efforts sur la contreplaque, de larges rondelles conviennent fort bien à mon avis.
Personnellement, j'utilise du cp de 10mm (Bateau de 8m) pour les pièces d'accastillage supplémentaires que j'ai placées çà et là.
Environ 8x6cm pour des taquets coinceurs destinés à la bosse d'enrouleur ou au hale-bas de tangon.
Je vais placer des taquets supplémentaires (d'origine, un à l'avant et un à l'arrière). Pour cela, des contreplaques d'environ 10x15cm (problème d'espace) qui seront soit collées à l'Araldite soit à la résine sur toute la surface.
S'il s'agit de cadènes destinées à un étai volant par exemple, une reprise sur une partir plus ou moins verticale et structurelle s'impose.
Dito pour cadènes de hauban : sur mon écume de mer, ce sont des U en acier galvanise d'environ 50x60mm avec reprises sur deux cloisons.
Mes choix personnels évoqués plus haut ne reposent pas sur des calculs que je serais bien incapable d'effectuer, mais sur des estimations.
La contreplaque étant par définition protégée des intempéries (ne pas oublier le mastic d'étanchéité et effectuer le serrage final après prise de celui ci), le contreplaque convient fort bien, en qualité CTBX.

18 jan. 2005
0

ca depend
ca depend du type d accastillage posé, un winch ou bloqueur va travailler en cisaillement , rondelle suffit , une cadéme type wichard pour bastaque ou autre, la faut du serieux, une belle contreplaque bien epaisse selon l utilisation

18 jan. 2005
0

contreplaque
l'idéal, c 'est l'alu épais 6 à 8 mm,au moins pour les cadènes, c'est facile à travailler, si le montage est bien fait, c'est à dire monté au sika (sans pub)il n'y à pas de problèmes d'électrolyse)
la surface de la contreplaque doit au moins avoir la même surface que la pièce à fixer
le contreplaqué est déconseillé car il s'écrase,cela amène du jeu et l'étanchéité s en ressent
pour le petit accastillage, des rondelles extra larges ou des plaques d'alu 3mm environ conviennent bien.
en principe, les emplacements prévus pour l'accastillage d'origine se font soit sur du monolithique,soit à travers un insert stratifié dans la masse: dans ce cas il n'y à pas de problèmes,

cela devient plus délicat quand il s'agit de fixer un accastillage sur un pont en sandwich , dans ce cas, deux problèmes se posent: d'une part, l'écrasement au serrage (en général, on trouve du balsa comme âme et celui-ci n'à aucune
résistance) et d'autre part, si étanchéité fait défaut et elle le fait automatiquement du fait de l'écrasement ,cela conduit à humidifier le balsa qui part en poussière; en final, sur une période plus ou moins longue, le pont à cet endroit se délamine et perd de sa rigidité .
quand à la visserie, pense aux écrous indéserrable

18 jan. 2005
0

pour eviter
l(ecrasement, tu passe ta visserie dans un tube qui lui est placer dans le sandwich
une piece par le dessous rondelle ecrout et hop ;-)

19 jan. 2005
0

plutôt mon cher Géo...
des "époxy-bolt" que des bouts de tubesrepris on ne sait comment.

pour les époxy-bolt, on perse la peau ext et l'ame du sandwich au double du diamêtre de la vis sans percer la peau int. on remplis de compound epoxy (légèrement bombé si l'ame est absorbante type balsa)quand c'est dur, on arrase et on perse au diam de la vis bien au milieu de l'époxy.

19 jan. 2005
0

à propos de sandwich balsa
je connais un proprio obligé de refaire son pont (bateau de 30 ans quand même, en Polynésie)...bouffé par les termites!

18 jan. 2005
0

Pour être un peu plus précis
Le plus capital dans ce que je vais poser:

  • cadènes de bastaques: force de travail 1T5. Posées sur le passavant recouvert de teck
  • cadènes de lignes de vie (type simple Wichard dia 8): force de travail: on espère jamais tester :-D posées sur le passavant recouvert de teck. Idem dans cockpit.
  • poulies barber de spi: force de travail: pfff 1 T ça suffira, à F5 je le rentre le spi ! Posées sur passavant recouvert de teck
  • cadènes pour retour règlage des charriots d'écoute de génois et de trinquette: là, ça tire pas beaucoup, 500 à 700 kg doit bien être le maxi. Posées aussi sur passavant teck

Pour les bloqueurs, je ne me fais pas de soucis, il y a déjà un renfort de strat. Je vais juste mettre une plaque pour que mes skippers arretent de me faire les gros yeux quand je leur dit qu'il n'y a pas de plaque :-D

Est ce que cela peut vous aider pour l'épaisseur et la surface des contreplaques ?

18 jan. 2005
0

alu - inox
Freja s'interroge sur la compatibilité d'une contre plaque alu, en contact avec les rondelles et écrous d'une part, et la cadène à l'extérieur reliée par la vis.

Aldoran répond que si le montage est bien fait ( au sika par exemple ) , il n'y a pas de problème.

Je me pose la même question, pour la contreplaque de l'étai larguable, on m'a proposé une plaque d'alu de bonne épaisseur, mais j'hésite à la monter .

Est il possible de décrire les précautions à prendre pour éviter tout risque ?

18 jan. 2005
-1

Ah là par contre,
Personnellement, je ne mégoterais pas sur la reprise de cadènes d'étai larguable. C'est que ça tire vraiment fort à cette endroit.

Sur Freja, l'étai larguable est frappé sur une plaque en inox taillée dans la masse, faisant office de cadène à sa partie supérieure. La plaque fait 15 mm d'épaisseur au moins, si ce n'est 20 mm, et occupe une surface de 40 X 40 cm. Elle est reprise (boulonnées sur tout son périmètre) sur la cloison séparant la baille à mouillage de la soute à voile, coté baille. Du sacré costaud !

Par contre dans ce que tu dis Falcor, j'ai l'impression que tu n'as pas prévu de tirant pour reprendre les efforts sous le pont. Si c'est le cas, il me semble que cela peut être une erreur, car même avec une contreplaque, le pont ne sera pas assez solide pour supporter l'effort. Seul un tirant te permettra d'avoir l'esprit tranquille.

Le montage classique pour ton type de bateau est une cadène posée sur le pont juste derrière l'étai et en avant de la baille à mouillage, avec un tirant fixée sur le boulonnage d'etrave de l'étai. Il y a un schema explicatif sur le catalogue AD (page 228 du cata 2004).

Si tu as une cloison (costaude !) entre la baille à mouillage et la cabine avant (ce que je suppose), tu peux envisager le même montage que sur Freja, mais il faut savoir que tu auras un certain nombre d'inconvénients.
Le plus gros, l'obligation d'installer des bastaques car dans ce cas, l'étai sera frappé plus bas sur le mat. Donc soit tu poses des bastaques, soit tu stresses comme un malade (ce qui est mon cas, et pourtant j'ai un sacré gros poteaux !) chaque fois que tu sors ta trinquette ou plutôt ton foc, ce qui n'est pas le but (donc mes bastaques sont arrivées avec le gréement neuf, manque plus que les bastaques.

Si tu veux, je te fais des photos de l'installation la semaine prochaine (yesssss :-) :-) :-) :-))

18 jan. 2005
0

cadène inox + ctreplaque alu
Le montage pièces inox avec contreplaque alu sous le pont donc à l'abri des embruns et de l'air salin en général n'est pas contradictoire et ce montage est fréquemment utilisé par plusieurs constructeurs.
l'installation de la cadène pour étai volant est bien expliquée ci dessus par ( ) . le montage dépend de l'emplacement choisi,(reprise sur la ferrure d'étrave, ou sur la cloison de la baille à mouillage avec une patte inox de 5mm d'épaisseur qui reprend la cadène; dans ce cas le pont ne fatigue pas et ne risque pas de se décoller. A proscrire une reprise direct sur le pont sans tirant de rappel.
bon courage

18 jan. 2005
0

Déjà dit sur d'autres fils
Pour éviter la corrosion par effet de pile entre les pièces alu et l'inox, il existe plusieurs produits.

J'utilise (sans pub) la pâte jaune "mastinox" de chez International. Attention, c'est extrêmement toxique ! :-(

Il s'agit là d'un produit non pas isolant, mais conducteur, et c'est pour cela que ça marche…

Isoler au sika, ça marche tant que c'est parfaitement étanche, mais ça le reste un temps limité… surtout sur des pièces soumises à de gros efforts, qui bougent toujours un peu.

19 jan. 2005
0

Extrait
du livre des frères Gougeon:"les contreplaques en métal sont moins efficaces que celles en contreplaqué.En effet la compression exercée par les boulons ne déforment pas la plaque de métal qui a tendance à répartir la contrainte uniquement sur sa périphérie au risque de cisailler les fibres du stratifié sur une ligne correspondant à ce pourtour.En revanche les rondelles des boulons de fixation ont tendance à écraser les les fibres du contreplaqué lors du serrage , laissant intacte la face de la contreplaque en contact avec le support. Une fois les fibres écrasées, la pression est répartie sur toute la surface de la contreplaque sans dommage pour le support(...)
Moyennant quoi, n'ayant lu cette info qu'après avoir fait mes contreplaques, elles sont en inox 3 mm et alu 4mm pour d'autres avec, les problèmes de coupe et de perçage que tout le monde connait...

19 jan. 2005
0

remarques
le pifometre a ses limites:
chaque accastillage de pont a un role et un effort prévu.
un taquet d'amarrage ou un guindeau prends parfois 2T en cisaillement!
une cadene c'est plutot 4T en traction
et pour un support de gobelet, ça depasse rarement 1kg (:&gt)
(ordres de grandeur pour un 12m)

donc reflechir aux efforts: un profil en T tiendra beaucoup mieux qu'une plaque en cas d'efforts de traction, par exemple (avec 2kg de moins!)

le ctbx "moderne" est parfois fait avec n'importe quoi: les couches internes en bois tendre donnent un ecrasement garanti, il vaut mieux du bois dur ou du cp marine

un truc qui aide le pifometre: la contre plaque doit etre au moins de l'épaisseur de l'embase de l'objet , et plus large
exemple, un taquet a des pattes de 1cm d'épais, mettre au moins pareil en dessous.
autre truc pifometrique: épaisseur de contreplaque égale au diametre des vis..

mes recettes persos:

pour le pont ,sauf pour les supports de gobelets ou deux rondelles de 5 suffisent, je mets en général un bloc de bon cp ou bois dur environ 30% plus large que l'objet, et des rondelles larges (ou des plaques en alu pour les gros taquets).
et jamais sur le sandwich, sauf aprés remplissage local de l'ame a la choucroute.

visserie inox noyée dans le sika, ecrous nylstop ou contre écrous

mais quand on peut, si il y a accés, le mieux est de stratifier couches sur couches autour du point a renforcer (par exemple une plateforme sur un tableau arriere)jusqu'a doubler au moins l'épaisseur de coque

idem sur sandwich: le mieux est de retirer la couche interne et l'ame sur au moins le double de la surface d'appui, et de restratifier largement: c'est en général le principe de montage des accastillages d'origine sur les bons chantiers .

pour l'étai largable ou les bastaques, seule la reprise a la coque (ou a l'etrave ou au tableau) est valable (éventuellement par une cloison elle m^me solidement reprise sur la coque)

et il y a toujours des cas spéciaux: j'avais du poser un petit winch d'enrouleur sur une capotage leger de cockpit (un vide poche!) aucun accés pour renforcer ..j'ai fait des entretoises solides tenues avec tiges filetées entre le winch et le vrai pont dessous.

tout ça est loin d'une science exacte(:&gt)
heureusement (:&gt)

0

rule of thumb
par approximation, on estime que la force en traction exercée sur l'ensemble des haubans et galhaubans au vent d'un bateau au près avec la toile du temps est égale... au poids du bateau.

Donc un 12m, tu répartis le poids... (quoi? 10t?) sur le nombre de cadènes (p.ex 2 étages de barres de flèche: environ 7 tonnes sur la cadène de hauban/galhauban, et 3 tonnes divisées entre les bas haubans.

approximations bien sur
;-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

LAGON aux eaux turquoises et au sable rose de GRAMVOUSA en CRETE

Souvenir d'été

  • 4.5 (35)

LAGON aux eaux turquoises et au sable rose de GRAMVOUSA en CRETE

novembre 2021