Consommation de nos moteurs

Bonjour,
Je relance le sujet sur la consommation de nos moteurs marins et la possibilité d'intervenir pour la diminuer.
En effet, la formule qui tourne beaucoup sur Internet qui dit que la conso spécifique d'un diesel est : ~0,20 litres / CV / heure
est parfaitement infondée, suite à nos expérimentations qui prouvent plutôt qu'il faut utiliser celle-ci :
~0,05 litres / CV / heure.
Qu'avez-vous constaté en ce qui concerne vos moteurs ?
Pour plus de détails :
seme.cer.free.fr[...]aux.php
J'en profite pour souhaiter de bonnes fêtes de fin d'années à tou(te)s les membres du forum.

L'équipage
19 déc. 2011
19 déc. 2011
0

En terme de conso par cv, je pense qu'il faut prendre en compte la puissance utilisée, et non la puissance théorique du moteur. Par ex, mon moteur fait 48c, mais je pense qu'en vitesse de croisière je ne consomme qu'une 15aine de cv.
En tous cas, bateau de 9 tonnes, à 1800 trs, à 6 noeuds, je consomme pile 2 litres / heure.

19 déc. 2011
0

Tu as tout à fait raison, Fonkytur, il faut évidemment prendre la puissance en CV qui correspond à celle utilisée en vitesse de croisière, ce que donne la courbe fournie avec chaque moteur (rapport tours/min puissance développée).
La réponse est parfaite : poids - tr/mn - vitesse croisière - conso moyenne constatée...

19 déc. 2011
0

tu consomme 2 l/h soit environ 1800g donc tu utilises environ 9cv!

19 déc. 2011
0

Soit sympa, dis-nous ce que toi tu consomme réellement et selon quels paramètres, pour qu'on puisse faire des comparaisons.

19 déc. 2011
0

bonjour

très compliqué à modéliser étant donné le nombre de paramètres à considérer.

il existe des outils pour mesurer.

Par exemple: sur moteurs modernes, gérés par calculateur, il est possible d'interfacer un système avec afficheur, qui peut donner en temps réel la conso instantanée, par heure, par mile etc
impressionnant de se rendre compte qu'en réduisant parfois de quelques tours moteur la vitesse de croisière ne baisse presque pas, par contre la conso est réduite de façon significative.

sur les moteurs anciens, il est toujours possible de le faire avec des débitmètres sur arrivée et retour combustible, mais vu le prix de la bête.....

Jean

19 déc. 2011
0

Remarque parfaitement justifiée et pareil pour l'accès à des débitmètres digne de ce nom. Merci de nous donner ta conso constatée avec les paramètres.

19 déc. 2011
0

Avec le Volvo de 18 CV, je consommais (23 ans) environ 1.3/1.5 litres/heures à environ 1950/2000 RPM.
Cela doit correspondre, d'après la courbe de puissance donnée par Volvo, à une puissance développée de 8 CV environ soit ~0.17/0.18 l/CV/H.

Avec le Midif de 27 CV, je n'ai pas encore suffisamment de recul, mais il me semble que c'est un peu plus, mais je pousse aussi un peu plus.

Pas des hélices identique dans les deux cas.

19 déc. 2011
0

Bonjour. Avec 1 l/h mon moteur reste régulier depuis plusieurs années tous régimes confondus...29cv et dans les 4t à déplacer. Plus souvent toutefois entre 1000 et 2000 RPM que 3000 et plus.

0

avec mon nanni 37 cv je consomme moins de deux litre heure a 1900 t pour avancer a 6 kts

19 déc. 201119 déc. 2011
1

ce n'est pas le moteur qui fait la conso c'est le boulot que tu lui demandes!

19 déc. 2011
0

Excuse-moi d'insister, mais on ne recherche pas des théories à ce stade, mais des relevés de conso moyenne.

19 déc. 201119 déc. 2011
0

sur grenache DI de 9.99 , pas loin de 6t, moteur craftsman 4 cyl 33cv à 3000t ( 1500cc MITSUBISHI) 2000T/MN vitesse 5.5noeuds mer calme, env 2L/H, 2400T/MN 6,5 noeuds mer calme avec petit clapot 3,5 L/H, je n'ai pas de données pour plus rapide car je n'ai jamais fonctionné assez longtemps à plus de 2500T/MN pour en tirer une loi de conso

19 déc. 2011
0

Merci, tu vois quand tu veux... tu assures :-)
Après, on va essayer de mouliner tout cela et d'en tirer des infos intéressantes pour tous.

19 déc. 2011
0

yanmar 18cv sur S.0 29.2 - 1,20l à l'heure à 4,8/5,0 nds - testé sur 400 heures

19 déc. 2011
0

Peux-tu préciser poids du bateau et tours/min en vitesse croisière ?
Merci.

21 déc. 201121 déc. 2011
0

je suis à 0.8l à l'heure sur le même bateau avec le 1gm10 aux memes vitesses.

21 déc. 201121 déc. 2011
0

cohérent avec la conso de mon ex 2GM20 sur Dehler 29

19 déc. 2011
0

Pour notre BMW D50 j'ai mesuré 1,35 l/h sur 400 heures (aussi !) pour une moyenne d'environ 5 noeuds le moteur tournant à environ 1200 tm. Je ne force pas plus. Le bateau est un Espace 1000

19 déc. 2011
0

Peux-tu préciser poids du bateau ?

19 déc. 201119 déc. 2011
0

7900 kg, on vit à bord donc il est archi plein, la pôvre bête ! Hélice tri pale de 43 cm de diamètre. Ca c'est pas bon pour la voile...

19 déc. 2011
0

Bonjour,
YANMAR 2YM15 sur KELT 9M, 1.6 l/h à 2400/2600RPM pour 5 à 6 noeuds, 1.8 à 2 l/h à 2900 / 3000RPM pour 7 à 7,5 noeuds, mer plate pas de vent.

19 déc. 2011
0

Peux-tu préciser le poids du bateau ?
Merci.

19 déc. 2011
0

Dans les 3t5 en ordre de marche.

19 déc. 2011
0

Bonjour à tous,

histoire de participer à la discussion, voici nos stats:

Sur l'ensemble des deux dernières saisons, la consommation de notre SOLE mini 44, monté sur notre bateau de 10tonnes, ressort à 1,7 litres/heure.
Le plus souvent ( 80% du temps) il tourne à 1600trs/mn pour nous "propulser" à 5.5 knots.

thierry, sur Troll

19 déc. 2011
0

Allez je suis:
Endurance 35, 10tonnes, Midif 59cv, 5.5 kts, 1700-1800tr/min,2 litres à l'heure.
Pour le patron, 85 kgs, toujours 5.5 kts, 1 litre de rosé par jour par 35°
cordialement
Romain

19 déc. 2011
0

soit 17 litres au 100 km... juste pour comparer avec un camping car :doc:
c'est plus qu'en vélo, mais Thierry hait le vélo.

19 déc. 201119 déc. 2011
0

Ce n'est pas sorcier : un petit diesel a un rendement de l'ordre de 36 %.
1 litre de GO = 36 MJ donc énergie restituée environ 13 MJ, soit sur 3600 secondes une puissance moyenne de 13000000/3600 = 3611 W ou 4,90 CV. La physique est têtue et la formule de 1litre pour 5 CV réellement utilisés est valable.
Ne pas oublier que la puissance absorbée par une hélice varie comme le cube du régime : un moteur de 40 CV à 3600 t/mn ne fournit que 5 CV à 1800 t/mn (2 au cube = 8)...
Si un moteur consomme 0,05 l/CV/h, il fournit 1/4 de sa puissance nominale.
S'il fournissait sa puissance nominale avec cette consommation, le rendement serait de 150 %.
Bravo vous avez inventé le mouvement perpétuel et le NOBEL vous attend.
Un petit calcul évite parfois d'écrire des con..eries !

19 déc. 2011
1

Premièrement, ta réponse n'est pas très sympa,
Deuxièmement, tu n'as pas répondu à la question,
troisièmement, tu nous prends effectivement pour des c... les calculs ne sont pas faits avec la puissance nominale du moteur, ni sur un banc d'essai, mais par rapport à la puissance développée à un régime de croisière et sur une conso moyenne constatée. Pour l'instant, on ne s'occupe de rien d'autre.
Justement, pour une fois on s'éloigne des démonstrations fumeuses pour essayer de faire parler, si c'est possible, les statistiques.

19 déc. 2011
0

Avec mon Volvo 2001 (10CV) sur mon Ecume de Mer (disons 2,5t en ordre de marche), je consomme en moyenne 1l à l'heure à 4,8N, vitesse de croisière.
J'ignore quelle part de cette consommation est provoquée par l'hélice, la résistance de l'air et autres broutilles...

19 déc. 2011
0

la conso spécifique d'un diesel atmospherique est de 220g/kw/H
un turbo 175gr/kw/h
les moteurs modernes sont un peu moins gourmands
mais une injection directe sera plus econome qu'un ricardo
comme un moteur à echangeur par rapport à un refroidissement direct aussi .
voili voilou
alain

19 déc. 2011
0

Merci de répondre à la question :
Type de bateau et moteur - poids bateau - tr/mn à vitesse croisière - conso moyenne constatée...

20 déc. 201120 déc. 2011
0

Logique : YSM 8 : 8 CV à 3000 tours
soit 1.6 CV à 1800 tours (régime de "croisière").
La formule donnerait .2 x 1.6 = 0.32 l / h, mais cette formule n'est pas vraiment exacte pour les petites puissances du fait notamment de la puissance absorbée par les auxiliaires (alternateur = de l'ordre d'un CV !)

19 déc. 2011
0

je crois néanmoins que la théorie a raison mais pas 0,20

par exemple j'utilise mon moteur a raison de 4,5 noeuds par mer plate pour une heure ou 2 de temps à autre, parfois 3 heures maxi
ma conso moyenne (4 tonnes, yanmar ysm 8, helice BDC) est de 0,5 l/h à mi regime peut etre un poil plus mais il y a des tas de moments à bas régime, manœuvres diverses
le proprio précédent qui ne connaissait qu'une position pour les gaz, à fond, m 'avait dit qu'il était impossible de dépasser un quart de gallon par heure ...

19 déc. 2011
0

Bonjour,
avec mon yanmar 29ch, pour 7t en ordre de marche, 1600t/m, 4,5/5nds, mer basique, je consomme 1,2l/h
Noël

19 déc. 2011
0

Pour un Volvo D2 -55 à 1 800 tours en mer en général, sur 245 heures de fonctionnement (donc avec manœuvres de port) : 2,4 l / h pour 9 t.
RV

19 déc. 2011
0

Je profite de ce fil d'Econav, pour lui rajouter deux questions:

Quelle hélice et quel ratio de réducteur avez-vous pour ces performances ?

La mienne sur Koala avec le Volvo était une 12x17 L et celle avec le Midif est une 12x17 R. Rapport de l'inverseur 2.3/1 dans les deux cas.

19 déc. 2011
0

Mon hélice est une 4 pales 14 x 17 et mon Paragon a un rapport de 2/1

19 déc. 2011
0

oceanis 461 moteur, 65cv yanmar, 7 litres/ heure à 7 noeuds, pour 11.5 tonnes (coque propre)calcul fait sur fornell le barcares 175 Mn 25 heures et 170 litres de gasoil mer calme; quand je vois vos consommations, je ne dois pas avoir la bonne hélice!!!!il ne fume pas noir.

19 déc. 2011
0

Hello, Bateau 6,5 T, moteur YM 29 CV, conso 2 L/Heure à 2000 tours mer "normale" et 6 knts, vérifié sur 300 h
pas calculé avec forte mer et mistral de face, vitesse 3 knts à 2800 T...

19 déc. 2011
0

Petite précision : en ce qui me concerne (voir le 2ème post de ce fil), je consomme donc 2L / heure en vitesse de croisière. Mais j'étais à 2,5 L, tous paramètres égaux, avant de me rendre compte que ma valve thermostatique n'existait pas. C'est à dire quand le moteur était trop refroidi (40° au lieu de 80°). Différence évidente, mais plus importante que je ne l'aurait imaginé.
Du coup, pour les moteurs à refroidissement direct (qui sont certes un peu plus chauds que 40°), CQFD.

19 déc. 2011
0

Ca par contre, c'est une indication intéressante !

19 déc. 2011
0

bsr ,
c'est un sujet qui ne veut pas dire grand chose , il y a trop de facteurs en cause ,
la proprete de la carene et de l'hélice ,le sens et la force du vent et de la mer ,
tout ça sans prendre en compte les entrées de port ,les manoeuvres et le temps à recharger les batteries au mouillage .
c'est pour ça que je vous ai donné une conso spécifique .
chause skipper peut determiner une conso moyenne approximative en regardant son compteur d'heures entre deux pleins
alain

rce du vent et de la mer

19 déc. 2011
0

Je comprends bien, mais on cherche justement à établir si ce qui est annoncé et repris en boucle sur tous les forums, tient la route dans NOTRE réalité. A partir de ce constat chacun pourra estimer si sa conso est correcte par rapport aux autres, et le cas échéant comment l'améliorer. Nous sommes quelques-uns à avoir fait des essais dans ce sens dans des conditions identiques et sur un nombre d'heures moteur suffisamment significatif. Et puis quoi, cela vaut bien certains autres fils, non ? On n'oblige personne.

19 déc. 2011
1

J'ai trouvé sur Internet des chiffres de l'ordre de 200/210 gr/CV/h soit environ 0,175 l/CV/h.
Cela colle à peu près avec mes propres chiffres de consommation et la plupart de ceux donnés plus haut.
Il semblerait que notre ami Econav ait des valeurs beaucoup plus basses. Peut-être est-ce une mauvaise évaluation de la puissance réelle fournie par le moteur en croisière ?

19 déc. 2011
0

Ca doit être ça :-)
Le problème c'est que je ne suis pas le seul !

21 déc. 2011
0

Correction: 200-210gr/KWh soit environ 0.175-180 l/CV/h bien sûr.

Avec ces chiffres, cela signifie que en croisière à environ 2000 RPM, le moteur fourni environ 8 CV pour pousser ma coque à 5 nœuds.

En revanche en utilisant la valeur 0.05 l/CV/h, cela signifierait que le moteur fourni 28 CV. Pas mal pour un Volvo 2002 de 18 CV.

19 déc. 2011
0

Bateau environ 10t en charge ( Océanis 423) Yanmar 54cv, 1800 rpm, 6 nds, 3l/h

19 déc. 2011
0

je fais le plein et avec le nombre d'heures je connais ma conso. D'autant plus qu'un vilain coude de remplissage m'empeche d'avoir une jauge. Pour ce qui me concerne, mon Lombardini 25 cv, toujours entre 1800 ET 2000t/m, propulse les 4,5t de mon bateau autour de 6 noeuds avec une conso de 1,4 1,6 l/h. Quelles que soient les conditions je n'ai jamais consommé plus.

19 déc. 2011
0

que c'est beau comme fil....

avec mon moteur, j'arrive à 0 l/h quand il est stoppé, soit bien mieux que 0,05 L/cv/h qui est une valeur infondée

il faudrait peut être savoir faire la différence entre la puissance du moteur dans les livres à un régime donné pour la charge maximum et la puissance réelle absorbée à ce même régime donné qui seule, multipliée par la consommation spécifique, donne la vraie valeur....avant de déclarer que tout ce qui est dit par les ingénieurs des constructeurs est infondé et faire la promo d'ustensiles plutôt "pouet pouet"

20 déc. 2011
0

C'est quand même bizarre que ceux qui théorisent et critiquent le plus cette enquête ne soient déjà pas capable de comprendre et / ou de répondre à une question pourtant simple !

20 déc. 2011
0

Evident ! c'est pour cela qu'on essaie de travailler sur des constatations réelles et en situation. On verra bien ce qui en ressort, et si on peut en tirer quelques conclusions intéressantes.

20 déc. 201120 déc. 2011
1

C'est tout simple pourtant : il y a autant de rapport entre la puissance moteur installée et sa consommation réelle en pratique qu'entre la puissance administrative et la consommation : j'ai discuté une fois avec un quidam qui me prétendait que sa voiture consommait forcément moins que la mienne puisqu'elle "faisait" 5 CV (Fiscaux) et la mienne 9...

19 déc. 2011
0

j'ai tout lu .............

et en ai rien retenu ????????

ha , si : econav , le pseudo ?

19 déc. 2011
0

Avez vous donné la vitesse loch ou gps?

19 déc. 2011
0

diminuer la consomation,
franchement, faut aretter........
c'est quoi les 2 voir 3litres a l'h ,
faut changer de plaisir et faire du vélos.

20 déc. 2011
0

Y'en a plein qui sont prêts à s'arracher les cheveux et le porte monnaie pour gagner un quart de noeud à l'heure... Il en faut pour tout le monde !

20 déc. 2011
-1

Je vous rappelle que le "noeud à l'heure" est une unité d'accélération, très faible d'ailleurs :
1 noeud à l'heure = 0,1429 mm/s²

20 déc. 201120 déc. 2011
0

un quart de noeud a l'heure je peux eventuellement comprendre,quoi que .... ont est en majoritée ici en plaisance....
maintenant je trouve allez, dans mon cas, vouloir reduire quand je ne fait dejà que 3 l a l'heure,et que mon 4x4 en fait 14 voir 16 au 1OOkm serait debile et je me verrais obliger de changer de loisir.
si jamais j'aurais un voilier et que je devrais je joindre d'un point A à un point B j'aurais ossi assez de l'autonomie pour le faire au moteur si besoin,partir sans savoir au moins ce qu'il me faudrais +ou-en diesel serais amha inconcient .mais encore une fois, il me viendrais jamais l'idee d'essayer de consommer moins que ce que les moteurs marins en plaisance consommes.

20 déc. 2011
0

Pourquoi pas ?
Lorsque effectivement il y aura moyen d'améliorer un peu plus le rendement de nos moteurs, donc de diminuer leur consommation pour les mêmes performances, ce sera une bonne chose (économiquement et écologiquement...).

Mais le fil en question pose au départ la question de nos consommations actuelles moyennes en croisière. Même si Econav fait une erreur sur le rapport consommation/puissance, nous pouvons quand même lui répondre.

20 déc. 2011
0

bonjour,

il y a déjà de nombreuses valeurs de collectées.
j'ai hâte de voir la suite.
Après le passage des "Laurel et hardy" de la mécanique, il ne manque plus que "groucho marks" hihi
Mais bon calme et sérénité, j'ai hâte d'apprendre qu'un bidule à 99 euros mis dans le réservoir, ou branché sur la batterie va faire baisser mes consommations !!!

patience donc!

Jean

20 déc. 201120 déc. 2011
0

Bonjour Ségalen,
Y'a valeurs collectées et valeurs exploitables (c'est à dire si les paramètres demandés sont bien fournis). De toute façon, nous publierons un récapitulatif des données recueillies et les grosses têtes de ce forum pourront y aller de leur interprétation.
Je précise également pour ceux qui ont du mal à lire un article jusqu'au bout que si différents procédés sont présentés sur la page en référence, il est conseillé de les réaliser soi-même et que c'est à la portée de n'importe quel petit bricoleur. C'est exactement ce que nous faisons tous sur nos bateaux dans des tas de domaines et qui fait l'objet d'échange sur les parties techniques de nos forums. Nous sommes donc pas dans une attitude visant à encourager les officines promettant n'importe quoi pour s'engraisser sur le dos des plaisanciers ou des automobilistes...

20 déc. 2011
0

si vous voulez consommer le moins possible ,ayez toujours une carene et une hélice propre , un moteur avec les injecteurs tarés ,des filtres à air impecables ,un systeme volvo pour ceux qui ont un arbre ,le presse etoupe classique prend de la puissance , une hélice la plus grosse possible trois pales avec trés peu de pas un reducteur au 1/3 UN BATEAU LEGE sans tout le B..habituel ,ne pas garder la gv haute face au vent , ne pas remorquer l'annexe ,diminuer le fardage donc pas d'enrouleur .exct .....
se faire chier quoi .......
et surtout faire de la voile meme quand on marche à moins de 3 noeuds .
et surtout rester au port mais ça c'est pas la peine d'en parler la moyenne de sortie nationale est de TROIS jours par an
alain

3nds

20 déc. 2011
0

Tous conseils déjà bien connus, mais utiles à rappeler même si cela ne répond pas à la question.

20 déc. 2011
-1

Finalement, on s'en fout!
Pour faire simple, ma consommation annuelle de gazole "nautique" est sensiblement égale à un plein de mon automobile.
Je sais donc que mon moteur consomme quelque 1l à l'heure en vitesse de croisière.
Que je consomme 0,95 ou 1,1l n'a guère d'importance ni sur mon budget ni sur l'environnement (voir la consommation des gros navires ou des chalutiers en pêche!).
Alors il faut cesser de se livrer à des pratiques douteuses sur les drosophiles!

20 déc. 2011
0

Bj
Dans le meme panel philosophique, les gens pensent que de mettre un deuxieme turbo augmente le rendement .......
Dans ces cas la, encore la trouvaille du mouvement perpetuel est depassee, car on produit,,,, quoi? je ne sais pas ,,,,, mais on produit.

Amicalement

20 déc. 201120 déc. 2011
0

Bonjour à tous,
Conso mesurée d'un Perkins 4108 (50CV) refait "à neuf" équipant mon EVASION 34 6,5/7T en route carène propre, Hélice 3 pales (je n'ai pas la taille...)

TOURS * 1000 / VITESSE NDS / CONSO L/H
1.8 / 5 / 2
2 / 5.5 / 2.8
2.3 / 6 / 4
2.5 / 6.4 / 5

A+
DD

20 déc. 2011
0

Merci, ça c'est net et exploitable comme réponse.

20 déc. 2011
0

pour repondre à la question la formule de 0.2 n'est pas mauvaise evidement sans etre precise car il y a tellement de parametre par contre 0.05 c'est n'importe quoi .

pour ma part j'utlise 0.18grx0.83xCVx0.8 pour 1h ça permet de connaitre approximativement son automonie en fonction de la quantité de GO à bord en enlevant 10% d'impompable .

josé

21 déc. 2011
0

Je vais répondre à contrario : selon la constante 0,2 que tu (et presque tout le monde admet comme la bonne), je devrais consommer 12 litres à l'heure pour pousser mes 10 tonnes. Puisque j'en consomme moins de 3 je me pose la question sur la validité de cette constante...

21 déc. 2011
0

fregoli, euh c'est exactement ce que je viens de poster ! et econav le sait depuis le début
:scie:

21 déc. 2011
0

oui de plus les kanassons inutilisés ne font pas de fumier à sortir tous les jours cré nom de D...!

21 déc. 2011
0

grand talent pour maintenir l'activité sur un sujet "marronnier", par ailleurs si tu ne crois pas à la réglé des 0,2 mais tu penses que c est 0,1 tu devrais consommer 24 litres a l 'heure
en fait tu utilises 15 des fringants chevaux de ton moteur ce qui fait exactement 3 litres
CQFD

21 déc. 2011
1

IL faudrait peut-être enfin comprendre qu'il faut lire la puissance sur la courbe hélice et pas sur la courbe moteur ! 3 litres à l'heure sugnifie environ 15 CV utilisés ! Le gros avantage du moteur à explosion est que l'on n'a pas à nourrir les chevaux inutilisés, contrairement au vrai bourrin qui bouffe son avoine à l'écurie même s'il ne fait rien. C'est pour ça qu'il reste peu de véhicules hippomobiles...

21 déc. 2011
0

AQpparemment il n'a toujours pas compris qu'il faut lire la puissance sur la courbe hélice et pas celle du moteur (voir son post plus bas...).

21 déc. 201121 déc. 2011
0

@ Fregoli, tu sais les fées de l'intelligence ne se penchent pas sur tous les berceaux, parfois ce sont celles de la mauvaise foi! :bravo: :bravo: :bravo:

20 déc. 201120 déc. 2011
0

Conso Volvo 40cv Sail Drive sur Bav 38C (9,9t en charge) hélice bronze fixe tripale : mesurée sur 48,25 h (Gijon/Bénodet) mer d'huile et Vitesse =~6N (fond = surface) = 2,09L/h
de plein à plein, complétés à la bouteille graduée pour être certain du parfait remplissage à 100%
A noter que c'est la première fois que je peux éliminer du calcul, les temps de chauffe, les approches à V réduite et les manoeuvres, ainsi que le chauffage au GO ou les oublis de couper le contact quand le moteur est stoppé et que l'horamètre tourne encore... etc
Sur une année la conso, ramenée au temps de fonctionnement, est plutôt aux alentours de 1,7 / 1,8 mais ça ne veut pas dire grand chose !

20 déc. 2011
1

Pour ceux qui disent qu'ils s'en foutent de savoir s'ils consomment 2 ou 3L, je les comprends. Mais respectez ceux qui se posent la question, car loin au large, il est utile de savoir si on a 48 ou 72h d'autonomie. Là ça commence à changer pas mal de choses, même si on est là pour naviguer à la voile.

20 déc. 2011
0

Ce que je veux dire, c'est que nous ne recherchons pas nécessairement une connaissance que quart de poil de mollet de fourmi près pour nous, voileux. Certes important de savoir si on arrivera un jour sans vent.
Pour les motoristes, c'est différent.

20 déc. 2011
0

tout comme les voileux josé qui son bien content de trouver un moteur dans leurs parage pour une remorque :mdr: t'a remarque est valable dans les deux sens :alavotre: :heu:

20 déc. 2011
0

ecumeur pour les motoristes ils s'enfoutent ,lorsqu'ils sont en panne de carburant ils appellent le Cross.Il suffit pour s'en rendre compte d'écouter la VHF l'été....mdr

josé

20 déc. 2011
0

En effet Fonkytur, il y a tout de même plusieurs raisons qui donnent de l'intérêt à cette question : l'autonomie, que tu évoques clairement, mais également l'économie lorsque le gazole atteint le prix du super (et ce n'est pas fini), l'écologie en ménageant nos ressources et en rejetant moins dans le milieu, et puis - et cela a aussi du sens - pour savoir, pour mieux comprendre...

20 déc. 2011
0

Parfaitement, on peut être également intéressé par l'aspect économique et écologique, et puis il n'est pas impossible de vouloir tout simplement savoir, par curiosité intellectuelle pour mieux comprendre... Cela déjà quelques bonnes raison de participer à ce fil.

21 déc. 2011
0

Exact, et l'intérêt de cette enquête est multiple : meilleure estimation de ses réserves et de sa capacité à tracer des miles en cas de besoin, meilleure maîtrise de son poste de dépense carburant (évidemment, ceux qui naviguent 3 jours par an - moyenne nationale - s'en tamponnent le coquillard avec une patte d’alligator femelle), moindre impact sur le milieu et les ressources fossiles, et enfin tout simplement satisfaire les esprit curieux qui veulent savoir ou comprendre mieux, ce qui peut être un objectif sans tomber dans la débauche drosophilienne...

20 déc. 2011
0

pour faire baisser la conso rien de plus efficace qu'un griot du Niger, je pense que ça vaut les anneaux magnétiques et autres foutaises, en plus le griot il peut raconter des histoires c'est sympa non?

20 déc. 2011
0

tiens ça c'est une bonne idée de mettre un sterilet au moteur ..
alain

20 déc. 2011
0

poids du bateau 9,6 T.
moteur volvo d2 55 CV.
consommation a 1800 TR/Mn Pour un regime de croisiere compris entre 6 et 6.5 Nds.
Plus ou moins 3 litres/heures.

20 déc. 2011
0

même moteur volvo D2 55cv en charge environ 10T hélice tripale repliable volvo sur arbre , vitesse en général 1700T et maxi 2000t moyenne cette année sur 84h = 2,1 litres/h qui dit mieux

20 déc. 2011
0

Ca me parait beaucoup.

Yanmar 40 CV, à 2.500 t/mn, 2,5 litres à l'heure.

RV

20 déc. 2011
0

Bonjour,
Ci- joint un tableau mixte réalisé en superposant la courbe de conso d'après la doc moteur (pour cadrer) et les données moyennes constatées sur plusieurs nav sur des trajets de 100 à 200 miles. Moteur Beta 43 CV hélice tri-pale (j'ai changé pour une kiwiprop mais j'ai pas encore assez de données)Bateau GF 7500KG.
Par mer plate, je gagne 18% de vitesse en + entre 1600 et 1800 tours qui est ma vitesse de croisière et le meilleur rendement (couple max).
Les vitesses au delà de 6.5N sont des essais sur de petites distances mer plate. à 2600 j’atteins la vitesse de carène et ça plafonne et le bruit est insupportable.
Par mer très formée et vent de face la vitesse tombe à pas grand chose et la conso grimpe, vive la voile!

Tours conso CV Hélice vitesse Kwh
1 800 0,8

2 1 000 1,0

3 1 200 1,1

4 1 400 1,4 24,00 655 4,00 17,66

5 1 600 1,9 28,50 749 4,57 20,98

6 1 800 2,6 32,00 843 5,14 23,55

7 2 000 3,5 35,00 936 5,71 25,76

7,5 2 100 4,1 36,25 983 6,00 26,68

8 2 200 4,7 37,50 1030 6,29 27,60

8,5 2 300 5,4 38,25 1077 6,57 28,15

9 2 400 6,1 39,00 1124 6,86 28,70

10 2 600 7,7 41,00 1217 7,43 30,18

11 2 800 9,4 43,00 1311 7.43 31,65

20 déc. 2011
0

Domde vient de mettre le doigt sur un aspect trés intéressant :
AMHA la vitesse critique du bateau (ou vitesse de carène) devrait aussi être prise en compte dans le récap que se propose d'élaborer ECONAV...
Non ???

20 déc. 2011
0

Je ne partage pas ce point de vue, la vitesse critique de carène (même si elle diffère pour chaque bâtiment) étant largement au dessus de la vitesse de croisière sur laquelle nous souhaitons fonder notre étude.

21 déc. 2011
0

A partir du moment où tu déjauges, tu diminues le volume d'eau poussé ainsi que la configuration de la carène et donc tu obtiens une nouvelle valeur de cette limite, non ?

21 déc. 2011
0

Bjr Econav,

Je pense que tu as raison... La vitesse de carène d'un 9m est de 16% inférieure à celle d'un 12m...
En considérant à 60% leur vitesse de croisière cela représente effectivement pinuts...

A+
DD

21 déc. 2011
1

Ah bon ? la vitesse de carène n'interviens pas? Je reconnais que cela ne concerne que les "petits bateaux" pourtant sur ce fil il doit y avoir quelques propriétaires dont la longueur à la flottaison est de 6m : ça donne une vitesse limite de moins de 6 nœuds cqfd; pour passer à 6.5 et plus qui est la vitesse de croisière de certain 12 mètres va falloir rajouter un HB de 50cv pour déjauger la coque!.

De toute façon, la consommation se calcule très bien avec quelques connaissances basiques sur le rendement d'un moteur diesel, les résistance à l'avancement de la coque considérée (dans l'eau et dans les hauts) du coup il y a autant de cas de figure qu'il y a de voiliers différents, il faut aussi intégrer le type d'hélice qui peut faire varier de +/- 15% le rendement.

Comme déjà dit il faut avoir un moteur entretenu et coque+hélice propre c'est la première cause de surconsommation et enfin intégrer la variable état de la mer et force du vent qui peut doubler ou tripler la consommation de GO sur une même distance, le reste c'est un peu de la littérature ...
Sans polémiquer je vois pas bien l’intérêt de ces statistiques qui mélange les choux et les carottes; en fait une fois ma propre consommation évaluée dans différentes conditions de mer et de vent ce qui m’intéresse c'est de calculer mon autonomie maximum pour mon propre bateau pour d'évidentes raisons de sécurité.

Si je constate une consommation anormale, je me pose de questions sur son origine. Ca va du bout dans l'hélice en passant par une coque sale voire par une fuite de GO dans les fonds... (vécu au large, pas sympa)

Il faudrait pour être pertinent comparer les consommations du même type de voiliers dans des conditions de mer et de vent identiques. On devrait trouver forcément des valeurs très proches ce qui serait satisfaisant pour l'esprit et la logique et éviterait de se poser des questions ésotériques.

On pourrait cela n'a jamais été fait à ma connaissance évaluer les surcouts de consommation de GO selon les types d'hélice : bipale, tripale, bec de canard, maxprop, kiwiprop..sur un même type de voilier. Ou l'influence de la charge, ou essayer de chiffrer plus précisément l'effet de la mer et du vent de face ce qui pourrait être utile à la sécurité.

21 déc. 2011
0

C'est certain une fois au planning mais pour y arriver il faut déjauger donc monter sur la vague d'étrave dont la hauteur est fonction de la longueur de carène et de sa forme, pour des carènes lourdes à déplacement qui pousse de l'eau devant il faut énormément de puissance et dans certaines configuration c'est impossible quelque soit la puissance, cela se calcule très bien avec archiméde. Pour le cas d'un bateau avec 6.25m à la flottaison type first 21.7 dont la vitesse de carène limite est de 6 noeuds c'est impossible de dépasser cette vitesse au moteur, car bénéteau indique une puissance limite du moteur à 11 CV sinon c'est plus un voilier c'est un promène-c... Par contre avec la surface de voile de 25M2 au travers par F5/F6 avec du rappel on doit pouvoir déjauger ou sous spi au portant. Sur un first 31.7 on est parvenu à des pointes de 14/15 nœuds bien au dessus de la vitesse limite. Vive la voile!

20 déc. 2011
0

Très juste Blueyes !
Donc pour moi la vitesse de croisière est d'environ 60 % de la vitesse limite de carène (LF 9 m).

20 déc. 2011
0

la vitesse de caren en gros c'est 2,5Vl
l etant en metres ça donne une vitesse en noeuds
pour une flottaison de 9m ça fait 7,5nds
avec certains 6mJI il faut compter l'alongement de la voute et de l'etrave
et pour ceux qui ont un bulbe il rentre dans la LFL
alain

20 déc. 2011
0

Exactement 2,42 racine carrée de L en mètres.
En fait, je pars toujours du principe que je dois avoir assez dans mon réservoir pour effectuer la totalité de l'étape prévue au moteur en cas de panne.. de vent.

20 déc. 2011
0
  • de 2000 nautiques entre le Cap Vert et la Barbade... Tu les mets où les 800 litres de GO ???
20 déc. 2011
0

La vitesse de carène se calcule facile... Sauf carène planante of (et de) course
Mais j'ai un doute avec la vitesse de croisière...
Le meilleur rendement (couple max) ne donne pas la vitesse...
Le meilleur rapport Conso/Vitesse inclu justement la vitesse...
Mes neurones virent à la référence circulaire !
Vous calculez ça comment vous ?

20 déc. 2011
0

Voilier 12m 12T - hélice tripale
Perkins Prima 50 - 51cv

Très grande variation selon le régime moyen et le nombre d'heures ralenti ou point mort(les manoeuvres de port durent facilement 1H par jour tt compris)
ce que j'ai constaté sur environ 3500 milles cotiers
Moins de 2l/h à 1600 trs
Jusque 3l/h à 2300 trs

20 déc. 2011
0

après toutes ces tergiversations ,ne pensez vous pas que ce serait plus instructif si on parlait de L/MN parcourus au moins on saurait quelle est la vraie autonomie ...
car en fait il n'y a que ça de valable
alain

20 déc. 2011
0

oui, tout en sachant que à contre courant et en remontant le vent (sans voile) c'est moins avantageux qu'avec le courant et le vent dans le nez.

on pourrait faire des relevés de conso sans courant et sans vent, en prenant en compte la distance parcourue sur le fond à des vitesses par ex de 4, 5, 6N ... qui correspondraient à des % de vitesse de carène. La pesée étant en celle "en ordre de marche" au moment du relevé de conso.

ça se pratique en bateau à moteurs et on voit des différences sérieuses suivant le choix de moteur ou d' hélice.

20 déc. 2011
1

Et surtout il faudrait comprendre que le même bateau avec deux moteurs différents, par exemple un 14 CV et un 29 CV va consommer exactement la même chose à un poil près à la même vitesse dans les même conditions de mer. calculer une consommation à partir de la puissance installée est complètement idiot....

21 déc. 2011
0

Bin non ! Ce n'est pas la courbe du moteur qui est à prendre en compte mais celle de l'hélice, le moteur ne fournira pas plus de couple que l'hélice n'en absorbe. Et comme le couple absorbé par l'hélice est fonction du carré de la vitesse de rotation ...
On comprend mieux comment tu arrives à 0,05 !

20 déc. 2011
0

@ fregoli
normal car la conso dépend de ce que tu demandes au moteur comme travail et non de la puissance du moteur, ce dans certaines limites. Le surcroit de puissance ne servant qu"en cas de crise : mer courant et vent ds le pif, passe a franchir entre deux vagues etc etc, etre à l'heure a l'apéro :bravo: :bravo:

21 déc. 2011
0

Il n'a jamais été question de cela, on parle bien de la puissance utilisée à vitesse de croisière en se basant sur l'indication du compte-tour, et en référence avec la courbe constructeur du moteur !!!

21 déc. 2011
0

Ben non ! c'est toi qui n'a pas compris. Nous sommes justement en train de tenter de vérifier auprès de vous tous, enfin ceux qui jouent le jeu, que la formule de la "conso spécifique d'un diesel" présentée ainsi : ~0,20 litres / CV / heure, ne correspond pas à la réalité sur nos bateaux.

20 déc. 2011
0

Selon la manière de naviguer et la puissance du moteur, j'ai donc compris que la conso variera entre 2 et 3l/h.:reflechi:

Question pépettes, en supposant 1OOh de moteur sur une saison et 300 h d'utilisation totale du voilier, à 1,5 euro le litre, le budget carburant s'établit entre 300 et 450 euros.
et donc une différence de coût de 50 centimes à l'heure !!! :-(

Tout ça pour ça?
Pour rester correct, n'est-on pas en train de se positionner à l'arrière des mouches et d'abuser d'elles?
:mdr: :mdr: :mdr:

20 déc. 201120 déc. 2011
0

:non: :non: :non:
Ce n'est pas une question d'argent Kiss Kool mais comme l'a écrit Fonkytur : Pour ceux qui disent qu'ils s'en foutent de savoir s'ils consomment 2 ou 3L, je les comprends. Mais respectez ceux qui se posent la question, car loin au large, il est utile de savoir si on a 48 ou 72h d'autonomie. Là ça commence à changer pas mal de choses, même si on est là pour naviguer à la voile.

20 déc. 2011
0

Mouais Jean...
Mais il y en a (dont je suis) qui n'aiment pas trop attendre dans la pétole. Le calme avant la tempête...

20 déc. 2011
0

oui si on démâte sinon on attends

20 déc. 2011
0

Je m'explique...puisque ce n'est bien sûr pas une question d'argent.
je dis simplement qu'on n'a pas besoin de grandes théories pour savoir qu'en appuyant moins sur l'accélérateur, on consomme moins.
Quant à mon autonomie, je la connais sur MON bateau, avec MA manière de naviguer, mais elle restera malgré tout très fluctuante selon les conditions de mer.
Et elle pourra varier de 48h à 72H, si ce n'est plus.
Donc essayer de trouver une formule passe-partout me semble totalement irréaliste. :heu:

21 déc. 2011
0

Désolé, mais lorsqu'on navigue avec une moyenne de plus de 35 jours par an, cela commence à avoir une certaine importance..., en tout cas pour moi. Et à force de dire que le poste carburant c'est peanuts, il ne faut pas s'étonner qu'on nous rackette toujours un peu plus chaque année sur les autres postes dès qu'on est l'heureux propriétaire d'une coque et qu'on prétend la faire bouger...

20 déc. 2011
0

pas si idiot que ça, parce que ça s'est déjà vérifié:

tu prends deux moteurs de bases différentes, des inverseurs différents, des hélices différentes, ...ils ne consommeront pas exactement la même quantité de gasole, pour le même travail fourni.

C'est encore plus sensible suivant les choix technologiques.
Si tu compares 2 moteurs, monté sur exactement le même bateau: 1 atmosphérique à préchambre, à 1 autre de même puissance à injection directe, genre comun rail, suralimenté avec pré-injection , à même puissance délivrée, tu n'auras déjà pas la même consommation.

Idem entre un vieux bousin à bout de souffle et un autre de autre en pleine forme.
sur le plus vieux, le combustible est moins bien brûlé et une partie des gaz de combustion passent dans le carter à travers les segments, autant d'énergie qui n'ira pas faire tourner le vilebrequin. Le moteur en pleine forme va mieux brûler et... moins polluer, et sa la conso mesurée sensiblement plus faible.

Il y a des % de différences qui sur la durée comptent.

En bateau professionnel, ça fait longtemps qu'ils ont compris ça!

20 déc. 2011
0

Un rapport avec ECONAV le groupement?
J'ai un petit article sous forme de mail sur l'explication de la conso spécifique des moteurs. Je peux l'envoyer, en MP.
A+

21 déc. 201121 déc. 2011
0

Non pas de rapport direct avec l'assoce, même si intéressé par les mêmes sujets. Pour le pseudo, je l'utilisais avant leur création et je répondrais comme Dubosc dans le film Camping, "pourquoi ce serait moi qui changerais de nom ?".
Merci Paba, tu peux toujours envoyer l'article, mais pour l'instant on en est à l'étape recueil de données d'utilisation réelle en situation fournies par les plaisanciers (pas certain que cela ait déjà été fait, sous cette forme ?

21 déc. 201121 déc. 2011
0

SYLPHE m'étonne ! Pour moi :
Amel Euros 39, 8,5T, Volvo D2 55 à 1700/1800 tours sur 312h je parviens à 1,8l/h à 5knts.

21 déc. 201121 déc. 2011
0

Assez d'accord avec jeanlittlewing sur le "marronnier", tout au moins si le sujet concerne les bateaux à voile et pas ceux à moteur . :heu:
Ca me rappelle aussi le père d'un copain qui arrétait le moteur de sa voiture dans les descentes pour économiser l'essence.
Une autre idée pour Econav : mettre les voiles pendant que le vent est favorable :mdr:
Mais j'en ai peut être déjà trop dit :-(

21 déc. 201121 déc. 2011
0

Merci, je n'y aurais pas pensé -:)

21 déc. 2011
0

Kiss cool, tu rigoles, mais depuis qu'on a eu la grande grève il y a 2 ans, je suis à 60 en 4ème dans les descentes..

RV

21 déc. 2011
0

Pour mon 9 cv , la consommation est de un peu moins de 1 l à l'heure pour une vitesse sur l'eau d'env 5nds.
cela a de l'importance de savoir, ne serait'ce que pour connaitre son autonomie en cas de besoin comme le dit si bien Ecumeur.
Quand je pars en croisière j'ai le pein plus une réserve soit 44 litres donc en théorie 44 heures de fonctionnement avec de la marge.
JJ

21 déc. 2011
0

euh !! moi j'ai consommé 30 l...... pour l'année :oups: si ça peut servir pour vos calculs ;-)

21 déc. 201116 juin 2020
0

Bateau lège 2,9 Tonnes + mon bordel. Longueur de coque 8,50m.L.F 7,20m
Moteur BETA 16. Dès que j'ai un peu de route à faire, 2600T/mn, vitesse 5,5 à 5,7nds.
Conso moyenne 1,1 l/heure
Et les courbes fournies par le constructeur du moteur.
Si ça peut servir :heu:

21 déc. 2011
0

Allez, j'ose poster sur ce fil à la c.n.

Les courbes données par BETA sont incomplètes.

Il y a la courbe de puissance à 100% de charge moteur. Et la courbe de conso avec une charge hélice. On ne peut évidement pas prendre un point d'une courbe pour le reporter sur l'autre, puisqu'on ne parle pas de la même chose.

Voila un constructeur qui donne des courbes complètes :
vppneuapps.volvo.com[...]df.aspx

On a la courbe de puissance 100% moteur et hélice. Et la courbe de conso 100% moteur ET hélice.

On voit bien sur ce document, qu'a 1800 tours, la puissance avec une hélice est de 10cv, et la conso d'environ 2,5 l/heure.

NB: Volvo ne connaissant pas ou son moteur va être installé, il estime que l'installation d'hélice a été faite dans les règles de l'art : L'hélice a été calculée pour que le moteur atteigne son régime maxi au régime de puissance maxi du moteur. Ce n'est pas forcement le cas, ne serait ce qu'avec les variations du chargement du bateau ou l'état de salissure. Ou d'un choix délibéré du concepteur qui a pu vouloir privilégier la conso en régime croisière avec hélice à pas plutot fort ou au contraire la maneuvrabilité ou les conditions adverses, avec un pas plutot faible.

21 déc. 2011
0

La suite, maintenant que j'ai osé ...

La "courbe" de conso d'un moteur n'est pas une courbe, ie y = f(x). Une courbe de conso d'un moteur est en fait une surface en 3D z = f(x,y). Car la conso dépend du régime, mais aussi de la charge. A 2500 tmin au point mort, le moteur ne consomme évidement pas autant qu'a 2500 tours embrayé.

Un excellent exemple se trouve page 34 de ce document : www.hymar.org[...]110.pdf

21 déc. 2011
0

Désolé François, mais tu amènes de l'eau à notre touilleuse !!!
Selon ce que tu avances et si on appliquait la formule que nous remettons en cause, la conso devrait donc être de 2 l/heure et même 1,75 l avec la correction de Koala V.

21 déc. 2011
0

Je prends ce qu'on me donne, c'est mieux que certains qui ne donnent rien. Et pour ce que j'en ai à faire ... :heu:

02 jan. 201202 jan. 2012
0

@Francois 2: C'est le problème de ce foutu exposant 3 chez Volvo, 2.8 chez d'autres motoristes, qui est largement fonction du pas de l'hélice installé.
Cela interdit de faire une prévision précise de la consommation.

Je sais que je fais environ 2 l/h à 2000t/m sur mon Sunshine (un peu plus de 6t), Volvo 2003, hélice Kiwiprop avec un pas un peu fort (je prends pas tous les tours). J'ai toujours eu la flemme de recalculer l'exposant pour mon bateau. La vitesse est variable (léger vent de fac ou d'arrière, état de propreté de la coque et surtout de l'hélice, voir la référence hymar dans le message suivant de francois2), entre 5 et 6 noeuds.

Exemple concret de problème en traversée: Venant des Açores vers la Galice, englué dans l'anticyclone, ne pas passer le rail du cap Finistère de nuit, mais au petit matin et arrivée de jour à Camarinas. Donc vitesse moyenne GPS imposée de 4,8 N (environ 1800 t/m à ce moment là) sur 48 h, donc moins de 2l/h. Avec 80 l de gazole, je devais y arriver tout juste. J'ai eu un petit thermique pour terminer, et c'est passé sans problème.

PS les études sur les hélices montrent qu'une hélice à mise en drapeau comme la Kiwiprop n'est pas très efficace au moteur (pales trop plates) (environ 10% de conso en plus à vitesse égale), mais c'est le bonheur sous voiles.

21 déc. 2011
0

Merci, de ta participation documentée.

21 déc. 2011
0

Ma petite contribution:
Pour un Perkins 50cv de 1985 (3200hr) la conso moyenne est de 3 l/hr à 1900trs pour un voiler de 12T pour une vitesse de croisiere de 5.2kt

21 déc. 2011
0

Merci François2.
Je n'ai pas tout compris, mais cela confirme que mon approche d'augmenter la charge avec une hélice à pas un peu fort (page 34) est la bonne pour diminuer la consommation.

Avec mon Midif de 27 CV j'ai préféré une hélice 12x17, alors que le motoriste voulait installer un 10 ou 11x17.
Les manœuvres demandent un peu plus d'anticipation et je n’atteins que de justesse à fond la vitesse limite de carène, mais je m'en fiche, car c'est le rendement à la vitesse de croisière qui m'intéresse.

21 déc. 2011
0

bonne suggestion, voila qui nous sort du "marronnier"
perso la seule fois ou j'ai fait des calculs c'est avant la traversée ou je calculais la distance franchissable au moteur aukazou je démâte

avec pas grand chose c'était non nul

8 gallons + 2 jerricanes d'un gallon soient 38 litres à 0,5 litre ça donnait 320 milles, pas ridicule

21 déc. 2011
0

L'optimisation de la charge à travers l'ensemble du groupe propulseur est effectivement de mon point de vue, digne d'attention. Mais ce n'est absolument pas le sujet de ce fil, consacré au recueil statistique de données.
J'ajouterais, mais c'est toujours hors sujet, que la vitesse limite de carène met en danger l'intégrité d'un bateau, bien au delà d'une conso qui deviendra ahurissante.

21 déc. 2011
1

augmenter la charge?

oui pas de doute!

On constate la même chose en voiture: plus vite on arrive en 5ème sans monter dans les tours à chaque passage de rapport, moins on consomme, parce qu'on charge le moteur entre 1500 et 2000 tr (un peu en dessous de mi-régime, là où son rendement est le meilleur).

le courbe d'hélice fait que le moteur est en fait très peu chargé à mi-régime, ce qui est bien dommage. Avec une hélice qui a un peu plus de pas on devrait voir la conso baisser. Par contre risque de surcharge à haut régime car on tenterait de dépasser la vitesse de carène: conso en hausse, fumée noire, pollution...

Nos hélices sont des hélices de "compromis", un réajustement serait appréciable. Gaffe aussi au choix du type d'hélice: la meilleure est celle qui transforment le plus de puissance de l'arbre et force de poussée et vitesse.

les constructeurs d'hélices sont muets là-dessus, ce qui est étonnant alors que partout on chasse le gaspi, pourtant dans la doc remise au revendeurs, il y a là dessus des renseignements intéressants...

21 déc. 201121 déc. 2011
1

il est habituellement admis que ce qui augmente le rendement, c'est la diminution de la vitesse de rotation et l'augmentation du diamètre de l'hélice et non l'augmentation du pas

l'augmentation du pas n'améliore pas le rendement, même si elle améliore la vitesse à un régime donné, car la consommation va aussi augmenter avec l'augmentation de la charge induite

autrement dit, augmenter le pas ne réduit pas la consommation à un régime donné

21 déc. 2011
0

Tout à fait d'accord, Segalen, là on avance.

21 déc. 2011
0

ça peut servir peut-être justement pour optimiser:

ça permettra que quand se posera le choix d'un moteur, d'une hélice, d'une allure de marche, d'une peinture anti- salissure ou de je ne sais quoi encore...

et bien que le choix fait aura des conséquences sur le portefeuille à l' achat mais aussi après

et que celui qui se sera gratté la tête aura peut-être trouvé des éléments pour l'aider à faire des économies....

heu je n'ai rien à vous vendre! lol

21 déc. 2011
0

sauf que l'élément intéressant est le rendement propulsif global

rien ne sert d'être au mieux de la courbe du moteur si ça correspond au moins bien de l'hélice

mais la stat Econav a du bon: on saura le tonnage moyen, la longueur moyenne et la puissance moyenne de la flotte qui a répondu mais on n'en saura pas plus sur la conso

21 déc. 2011
0

y a mélange.

augmenter le pas ne reduit pas la conso à régime donné, mais augmenter le pas reduit la conso à VITESSE donnée.

Parce que sinon, les hélices à pas variable servent à rien.

Une hélice est dimensionnée à vitesse maxi à puissance maxi.

Quand on ne fonctionne pas à la vitesse maxi, une hélice de même diamètre, avec un pas plus fort, et tournant plus lentement a un meilleur rendement propulsif. Et le gain des hélices à pas variable, ce n'est pas parce qu'on fait tourner le moteur un peu plus lentement, un plus plus chargé (comme pourrait aussi le faire une boite de vitesse). C'est surtout parce qu'on lui demande moins de puissance pour la même vitesse, suite au meilleur rendement de l'helice.

21 déc. 2011
0

Madame jp: Le thème traité dans mon intervention était le rendement moteur, et non pas le rendement de l'hélice.
Pour une analyse rigoureuse il est bon d'observé chaque point séparément.
Concernant l'amélioration du rendement de l'hélice, les constructeurs d'hélice savent bien le faire.

Il est évidement constaté que la consommation augmente avec la charge, plus ou moins vite suivant la plage de régime où on se trouve.
explication: Il est prouvé qu'un moteur diesel chargé à mi-régime est moins consommateur de combustible pour une puissance délivrée comparé au même moteur qui délivrerait la même puissance avec régime plus élevé, donc couple plus faible.
Les courbes de conso spécifique illustrent parfaitement cela. Ce sont certes des courbes à manier avec précaution car elles sont données à charge maxi. Certains constructeurs ne les donnent plus car pas exploitables par l'utilisateur, ils préfèrent communiquer la consommation réellement mesurée en fonction du régime pour une hélice donnée.

21 déc. 2011
0

vers quoi ?

Ce fil n'a aucun intérêt .

Les portes ouvertes s'enfoncent !

Un moteur consomme la quantité de carburant dont il a besoin compte tenu de ses caractèristiques et de celles de ce qu'on lui demande .

Ce qui est intéressant, c'est l'optimisation, pas la glose .

Sauf à vouloir faire du buzz .

21 déc. 2011
0

Voilà ma contribution sur un autre forum sur un sujet concernant le moyen de réduire la consommation.

Les moteurs sont réglés par les constructeurs pour donner le meilleur rendement possible. La consommation spécifique d'un diesel est de l'ordre de 0.17/0.18 L/CV/H (200/210gr/KW/H) et on ne peut pas tellement agir dessus.
Comme tu le dis, plus le moteur tourne vite, plus il fourni de puissance mais puis il consomme.

Cependant cette puissance est utilisée pour faire avancer le bateau en passant par l'hélice, et là on peut faire quelque chose.

Le critère N° 1 est qu'elle soit le plus propre et le plus polie possible.
A chacun de choisir sa méthode, utiliser de la peinture AF ou non; mais il faut savoir que:
Une pale rugueuse (peinture écaillée...) augmente la consommation de 4 %; une pale salie (concrétion marine, algues...) l'augmente de 10 %.

On peut aussi jouer sur le rendement propulsif de l’hélice et la vitesse de rotation du moteur. Une hélice plus grande, à deux pales et à plus grand pas peut, pour une poussée identique, tourner plus lentement et donc le rendement en est meilleur.

C’était la méthode utilisée par les aviateurs de la 2ème guerre mondiale avec les hélices à pas variable (vitesse constante). « Boost the boost and reduce the revs … ».

Donc pour améliorer le rendement, nous pourrions sur nos bateaux, jusqu’à des puissances de l’ordre de 35 CV, remplacer les hélices tripales, par des bipales et augmenter d’un pouce le pas.
En croisière, on pourrait ainsi passer par exemple de 2200 tours à 2000 tours pour une vitesse identique et donc une consommation un peu moindre.
C’est l’option que j’ai pris sur Koala.

Mais ceci a un certain nombre d’inconvénients :

Pour les manœuvres de port, une hélice bipale est moins efficace en poussée instantanée qu’une tripale. C’est comme les éoliennes, les tripales ont un meilleur rendement, mais ont besoin de plus de vent, que les multipales pour commencer à tourner.

A partir d’une cinquantaine de CV, la pression/dépression sur les pales devient très importante et il y a un risque de cavitation.

D’autre part avec un pas plus grand, le moteur ne pourra peut-être pas atteindre sa vitesse maximum de rotation (comme sur une voiture en 5ème).
Pour un voilier ce n’est pas forcément gênant, car on atteint souvent la vitesse limite de carène bien avant la puissance maxi du moteur. Mais en revanche, pour les plus hautes puissances et vitesses (coque navigant en déjaugeage), cela devient difficilement applicable.

21 déc. 2011
0

:mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr:
Alors là, on atteind des sommets............
Ce fil est comment dire..........ben ..........je reste sans voix.......
:lavache:

21 déc. 2011
0

Pauvres mouches!!!!

21 déc. 2011
0

disons que sur les fils même "marronniers" on apprend encore des trucs !!

21 déc. 2011
0

En méme temps si on se préocupe vraiment de la motorisation des bateaux et des moteurs on se doit d'étre au top pour les lubrifiants.........ça aide aussi les mouches dans le cas qui nous préocupe............. :heu:

21 déc. 2011
0

une solution pour faire baisser la conso est de faire des échappements "accordés" comme sur les gros moteurs, un peu complexe à caluler et à réaliser. Mme JP sait de quoi je parle

21 déc. 201116 juin 2020
0

Sans lien direct avec le bateau, mais en lien direct avec le fil.

Ma bécane (1300 FJR) fait environ 100CV puisqu'elle est bridée selon la réglementation française (pipe de carbu réduite et modif a l'allumage) si je débride pour environ 150CV (totalement illégal) je baisse ma conso d'1/4 ......
:reflechi:

21 déc. 2011
0

Pas tant marronnier que cela, pour ceux qui se donnent la peine de lire et de répondre avec soin, sans forcément avoir le préjugé que les autres sont des c.. ou délirants.
On peut toujours critiquer, bien sûr, la méthode et le cas échéant les conclusions ou les explications des résultats, mais nous n'en sommes pas encore à ce stade.
Des trucs fumeux, où on vous explique dans tous les sens le pourquoi du comment et qu'il faudrait faire ceci ou cela pour moins consommer, je suis d'accord c'est rémanant !
Mais trouvez-moi un fil sur lequel on remet en question l'adaptabilité de la formule "conso spécifique d'un diesel" = ~0,20 litres / CV / heure.
De même trouvez-moi un tableau exploitant une enquête réalisée sur ce forum ou un autre selon les paramètres demandés et je retourne illico à la préparation de mon réveillon.

21 déc. 2011
0

mais où a tu pris cette formule contestable? "conso spécifique d'un diesel" = ~0,20 litres / CV / heure.

la conso spécifique "d'un diesel" n'existe pas, même si chaque diesel a une courbe de conso spécifique

il y a une conso spécifique en fonction d'un moteur diesel donné (dépend de la technologie utilisée et du savoir faire du constructeur et de la taille du moteur) et elle varie en fonction du régime

21 déc. 2011
0

Ce n'est pas ta conso moyenne qui est farfelue, c'est ton insistance à déduire la puissance fournie par ton moteur de la courbe constructeur. Courbe qui n'indique que la puissance MAX fournie par le moteur à un régime donné, mais non la puissance réelle en situation, qui elle est beaucoup plus faible en pratique.

Fin des émissions en ce qui me concerne.

21 déc. 2011
0

J'ai cru comprendre que tu étais spécialiste des moteurs et suis très étonné que tu me demandes à ce niveau du fil où j'ai trouvé cette formule ! D'abord, en l'entrant sur n'importe quel moteur de recherche (y compris sur les forums nautiques) elle revient régulièrement... Ensuite, et c'est là où je me marre : une bonne partie des incrédules-vanneurs ont commencé par m'opposer sur ce fil que si les "ingénieurs motoristes" l'avait énoncée ainsi, nous étions bien présomptueux de la remettre en question. D'autres encore que ma conso moyenne pourtant mesurée sur pas loin de 1000 miles et dans des conditions différentes (mer, fleuve, canaux A/R) ne pouvait être que farfelue... Alors ?

21 déc. 201121 déc. 2011
0

Je t'avais prévenu Econav :lavache:
ci-dessus de "mettre les voiles pendant que le vent est (encore) favorable" :heu:

Laisse les mouches à leur triste sort :oups:
et va préparer ton réveillon :alavotre:

Une recette simple et pas chère: préparer des oranges givrées :pouce:
un lien :
cuisine.journaldesfemmes.com[...]-givree
Mais là, si tu arrives à plus de 1 l/h (de jus pressé), bravo !:bravo:

21 déc. 2011
0

Mon anti-virus m'indique que ce lien est risqué, je ne m'y risquerai donc pas. J'essaie d'être prudent dans ma navigation sur le net comme sur les flots. Peux-tu faire un doc avec son contenu et nous le transmettre en fichier ?
Merci.

21 déc. 2011
0

Pour ceux qui adorent les mouches :

Y a tout, et c'est tout à fait sérieux : (Nautor Swan)

publications.theseus.fi[...]eas.pdf

C'est mon dernier post sur ce fil.

21 déc. 2011
0

J'ai un Moody 346 (6t en charge) moteur Tornycrofht D80 (33 CV à 3000 t/mn) à 2000 t/mn vitesse surface 6,5 Knts je consomme 2,4 l/h moyenne sur 10 ans.

21 déc. 2011
0

Échappement accordé. Je suis allé voir sur le net, pour essayer de comprendre comment ça fonctionne.
Donc c'est à peu près clair dans mon esprit pour le deux temps atmosphérique. Mais pour un 4 temps, surtout dans notre avec injection d'eau dans le pot, comment cela fonctionne-t-il ?
Merci Madame JP.

21 déc. 2011
0

sur les deux temps c'est utilisé par exemple sur les Evinrude ETEC:
le calculateur qui gère injection, allumage, débit d'huile etc ouvre une électrovanne qui laisse passer de l'eau dans l'échappement pour modifier la contrepression d'échappement à un régime et une charge donnée.
Pour les 4 temps, il existe d'autres solution pour agir sur la distribution: distribution à géométrie variable, turbo à géométrie variable etc..

21 déc. 2011
0

Merci Jean et merci aussi à MadameJP qui m'a répondu en MP.

21 déc. 2011
0

les moteurs DAF à partir du 95/350 ont un echappement accordé, et le gain de puissance de couple et de conso est plus que sensible par rapport au meme moteur a echappement droit

21 déc. 2011
0

bonjour je ne suis pas encore intervenu car je voudrais juste savoir lorsque cette enquête doit se terminer ?
si cela doit durer 10 ans je vais encore attendre ... si c'est pour en sortir un document commercial je vais m'abstenir ....
A bientôt
Gilles

21 déc. 2011
0

Que c'est vilain d'imaginer une telle utilisation de cette enquête, pour laquelle vous l'avouerez j'ai dû batailler ferme !
L'engagement c'est d'essayer d'en mettre en forme les résultats lorsqu'ils sont exploitables, et de les rendre public sous forme d'un tableau vers la communauté des participants des forums.
Après chacun en fera ce qu'il en veut et le commentera selon ses compétences.
Ceux que ça boule (de noël) ne sont pas obligés de s'accrocher, y'a plein d'autres fils très intéressants, non ?

21 déc. 2011
0

Merci Kiss Kool, on dit que l'humour est la politesse du désespoir, je ne fais qu'anticiper, car tu avoueras que je me suis pris de sacrées risées (dans le sens railleries également)...
J'aurais bien gagné mon réveillon, si je tiens jusque-là.

21 déc. 2011
0

Merci de ton soutien Sagalen, c'est vrai que pour s'aventurer sur une mer bien formée, il faut démontrer quelques qualité de barreur et de sang-froid. Cela se comprend aussi que les vieux loups de ce forum aient eu le réflexe de me tester. J'en profite pour remercier encore ceux qui ont gentiment participé. Oui certains forums ont encore une réelle utilité !
Ne voulant pas lasser et monopoliser le cockpit, je vais me faire plus discret. Que ceux qui souhaitent rajouter leurs mesures le fassent et après les fêtes, je fournirai le tableau promis.
Bon réveillon à tous et que les vents de la vie vous soient favorables.

21 déc. 2011
0

:pouce: pour la boule (de noël),Econav
il faut garder un peu d'humour dans ce monde de vieux ronchons
"Les chiens aboient et la caravane passe"....avec les mouches autour !! :-p

21 déc. 2011
0

je dis bravo econav
cette discussion est malgré tout assez sereine, je suis même agréablement surpris du sang-froid de certains, et quelque-part je pense qu'elle peut faire bouger les lignes.

21 déc. 201116 juin 2020
0

pour ceux qui s'intéressent aux moteurs diesels, les rendements etc

une courbe prélevée dans un doc qui peut se trouver facilement, montre parfaitement qu'à bas régime la conso spécifique est plus faible, ...

21 déc. 2011
0

Ce qu'on voit surtout sur ta courbe c'est qu'un moteur sous-chargé a une conso spécifique beaucoup plus forte.
Donc qu'à puissance utilisée égale un petit moteur bien chargé consomme moins qu'un gros sous-chargé. Mais ça c'est enfoncer une porte ouverte, n'importe qui peut s'en rendre compte dans la vie courante (sauf éconav peut-être ?)

21 déc. 2011
0

matelot, tout à fait, dans cet esprit les constructeurs de voiture américains ont fabriqué des moteurs qui pouvaient couper plusieurs cylindres quand ils étaient en sous charge. plutôt sur du haut de gamme, chez cadillac si mes souvenirs ne me trahissent pas.

21 déc. 2011
0

dans certaines conditions de fonctionnement, la quantité de combustible introduite est mieux utilisée.

un moteur 4 temps est lui aussi "accordé" mais différemment par les moyens mis en œuvre sur un 2 temps: le moteur de la courbe est un moteur très basique de type industriel comme les moteurs diesels des bateaux de plaisance

Les réglages des points d'ouverture et de fermeture des soupapes d'admission et d'échappement: " AOA, RFA, AOE, RFE " sont précisément positionnées de construction et SONT FIXES et permettent la meilleure entrée et sortie des gaz de la chambre de combustion dans des conditions définies, ce qui correspond à un régime de environ 50% du régime maxi suivant les moteurs.

En dessous, comme en dessus le rendement baisse.

21 déc. 201121 déc. 2011
0

Stats de cet été : 1,5 l/h (volvo 2040), 1000 t/m pour 3-4 nds (~50%), 2000 t/m pour 6-7 nds (~50%). Ça me semble pas mal mais quand même la pétole incessante ça coûte un bras.

21 déc. 201121 déc. 2011
0

J'en rajoute : avec un diesel la consommation est réduite de 30% avec 300 rpm de moins... Econav : comment avez-vous calculé la puissance développée lorsque vous consommiez 0.05 l / CV / h ?

21 déc. 201121 déc. 2011
0

Le ratio BSFC (Brake Specific Fuel Consumption) est largement utilisé pour comparer la performance des moteurs à pistons entraînant un arbre. Il divise la consommation en g./s. par la puissance produite en W et s'exprime en g./joule.

Bref, pour un diesel avec turbo compresseur il se situe entre 178 et 209 g./kWh. Sachant que 1 kWh = 1.36 CVh, on retrouve, sauf erreur, 132 à 155 g./CVh.

Une simple recherche BSFC moteur diesel sur Google vous ouvrira des horizons insoupçonnés...

PS Au fait, la densité du fuel est de 0.82 à 0.85 kg./l.

02 jan. 2012
0

Bonjour et bonne année à tous.
Comme je m'y étais engagé, vous trouverez en lien le tableau récapitulatif de cette enquête sur la consommation de nos bateaux (voiliers, vedettes, fluviaux...)
Chacun pourra ainsi comparer ses propres résultats et en tirer d'éventuelles conclusions ou améliorations.
seme.cer.free.fr[...]aux.pdf
Merci encore à ceux qui ont joué le jeu.
Amicalement.

02 jan. 2012
0

pour parler d'economie :
sur mon boat j'ai un start motor ,c'est un mercedes om660 3 cylindres commonrail turbo intercooler qui peut donner 39cv à 3600t/mn
sur 44h de moteur par mer relativement plate à 2000t:mn ma conso n'a étée que de 1.6l/h
j'ai fait le plein à ras avant de partir et refait à l'arrivée pour savoir ....
le voilier fait 5Ten charge pour une LFL de 8.75m
je pense qu'avec un moteur classique de puissance équivalente j'aurais tourné dans les 2l/h .
mais cette conso est particuliere à mon voilier dans des conditions de mer exeptionnelles
pratiquement sans vent relatif .....
ce qui ne veut bien sur rien dire ..
alain

02 jan. 2012
0

Le diesel de la Smart sera difficile à concurrencer niveau efficacité dans les petites puissances.

Il n'y a qu'en automobile ou on a un volume de production suffisant pour amortir la conception et la fabrication de moteurs complexes.

Sinon, ce fil est l'exemple typique ou la bonne volonté ne remplace pas la compétence, surout sur un domaine qui pose questions depuis au moins 1 siècle :

1909 = www.archive.org[...]urarich

2011 = www.amazon.com[...]=sr_1_1

02 jan. 2012
0

Un peu cher quand même ...
www.dmv-bootsdiesel.de[...]HBW.pdf

Parce qu'avant d'économiser 4000€ de mazout en écart de conso ( www.drinkwaard.com[...]hi/S4L2 ), même à 2€ le litre, il va en falloir du temps ...

a 0.4l/h d'écart de conso et 2€/l, ça fait 5000 heures avant de commencer à être rentable ...

02 jan. 2012
1

Bjr,

Pour la stat : 40",17 000 Mn en TDA ,avec 12 T de charge moyenne , Vovo saildrive : moyenne tout confondu plein pour plein : 2,8 l/H.
Si plus de mouillages ( recharge, eau chaude etc ) je table sur 2,4 L/H .

Pour une approche réaliste du probleme ( et pour ceux que cela peut aider ) :

trop de parametres mentionnés dans le fil incident sur le résultat du calcul.
personellement , au début de chaque grande étape je "visualise" ma meilleure performance compte tenu de l 'état du bateau à ce moment ( charge, pleins, cambuse, équipage, etat de la coque etc etc ) en faisant le test suivant :

j' augmente graduellement les Tours Minute du moteur par pas de 100 tours entre 2000 et 2600 T/mn , et au bout de 15 à 20 sec quand la vitesse est stabilisée je la note .

Ensuite un tableur ( ou calculette ) me dit instantanément que :

dés que le % d'augmentation des tours ( ex 100T de 2100 à 2200 = 4,76%) est supérieur à l 'augmentation de vitesse ( par exemple passer de 5.75 N à 5,95 N soit une augmentation de 3,47% ) je redescends au palier tours moteur inférieur car cela veut dire qu 'une augmentation de consomation ( plus de % de tours) ne me donne plus une augmentation proportionelle de vitesse compte tenu des tous les parametres du bateau pour cette naviguation là .
Avec un tableur cela prends 5 sec , et je suis sur de naviguer avec la consomation la plus optimisée possible pour ce jour là .

Salutations cordiales ;

02 jan. 2012
0

JUSTE UNE IMPRESSION on est en train de comparer des carottes et des choux, pourquoi pas aussi des petits pois!!!!!

02 jan. 2012
0

JUSTE UNE IMPRESSION on est en train de comparer des carottes et des choux, pourquoi pas aussi des petits pois!!!!!

02 jan. 2012
0

le tableau n'a rien de scientifique et laisser croire que certains moteurs ont une conso spécifique de 0,06 est ni plus ni moins qu'une escroquerie intellectuelle! :non: :non: :non: :non:

02 jan. 2012
0

j'ai tout lu !

et j'en conclu que :
-nos moteurs consomment tous du gazole
-qu'il est prudent d'avoir un bidon de réserve en cas ou ............

02 jan. 2012
0

stp *** :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :pouce:

02 jan. 2012
0

Merci Econav.
La consommation l/H/tonne déplacée semble intéressante
En revanche, je ne comprends pas bien comment la puissance absorbée a été estimée, ni pourquoi la consommation en l/CV/H varie entre 0.05 et 0.45 l/CV/H ?
Amitiés

02 jan. 2012
0

C'est pourtant simple : Econav se base sur la courbe puissance max/régime donnée par les constructeurs.
Plusieurs se sont échinés à lui expliquer son erreur mais il n'en a cure.

02 jan. 2012
0

Bien voilà, je rentre du bateau et j'ai fait mon bilan moteur. 160h pour 170l mis dans le réservoir(il en reste)ce qui me fait un poil plus d'un litre tous régimes confondus et il en est ainsi depuis trois ans que je contrôle, vitesse moyenne de 4/5 noeuds.

03 jan. 2012
0

La démarche est "amusante" enfin, pour certains ... mais les caractéristiques d'un moteur, d'une hélice etc ... interviennent pour "peanuts" au regard de l'importance de la surface mouillée des coques qu'ils équipent (on parle ici de coques à déplacement)
Le seul banc d'éssai plausible serait de comparer des coques strictement identiques et également chargées, équipées de motorisations différentes ou d'hélices variées (et en ne changeant qu'un seul paramêtre à la fois) tout le reste est si "approché" que cela ne présente que peu d'intérêt ... surtout que certains parlent de conso sur 3 ans (tout compris / manoeuvres etc) et d'autres sur 300M ...

Bonne année à tous(tes) et surtout à nos amies les mouches !
Breizhou

03 jan. 201216 juin 2020
0

Ce fil me parait intéressant parce qu'il permet de se poser des questions sur la consommation réelle.

J'au 2 Yanmar 3JH 5CE de 40 CV.

Je prenais une conso moyenne de 3l/h et puis, je me suis rendu compte que je consommais moins, environ 2,5 l/h. Mes moteurs tournent en général à 2.500 t/mn et, de par ici, les manoeuvres au moteur comptent peu, c'est essentiellement la navigation sous le vent des iles qui fait le max d'heures.

Et puis, je suis aller chercher les courbes officielles données par le fabricant. Celles-ci ne tiennent aucunement compte des formes de coque, de la longueur du bateau, de son déplacement ou de son poids ou de la moindre de ses caractéristiques, ni même de savoir si la coque est sale ou propre.
Il semblerait que pour les fabricants, ces paramètres n'entrent pas en ligne de compte. Je suppose que c'est simplement mesuré sur banc.

En y réfléchissant, ceci me parait logique, quelles que soient les configurations de bateau, un moteur consomme la même qté de GO pour un nbre de t/mn donné, les caractéristiques du bateau n'influent finalement que sur la vitesse du bateau à un régime moteur donné, et aucunement sur la conso.
Une courbe conso/vitesse du boat prendrait en considération ces paramètres.

Pour revenir à nos moutons, cette courbe n'a rien à voir avec ce que je mesure. Yanmar annonce 5l/h à 2.500 t/mn et moi, je constate 2,5l/h.
Donc, il doit y avoir un twist quelque part. Et je suis plein d'interrogations.

RV

03 jan. 2012
0

surement parce que tu utilises tes moteurs en sous charge ? sans être ingénieur je en crois pas non plus que

un moteur consomme la même quantité de GO pour un nbre de t/mn donné

pour atteindre 2500 T / minute tu ne mettras pas la manette des gaz au même endroit si tu as 25 noeuds de vent de face ou portant, non ?

:reflechi:

03 jan. 201203 jan. 2012
0

J'ai peur que si. Et qu'il y ait presque la même poussée. Par contre, comme la résistance est différente, le bateau n'ira pas à la même vitesse pour ces même 2500 tmin.

03 jan. 201203 jan. 2012
0

RV tu es en train de faire la même confusion qu'Econav :
Supposons que Yanmar indique pour ce moteur une puissance de 30 ch à 2500 t/mn, et à ces régime et puissance une conso de 5 l/h.
Dans la réalité (celle de ton bateau) le moteur ne fournit que ce que l'hélice lui demande, c'est à dire par exemple 12 ch.
Comme à puissance réduite le rendement du moteur est moins bon, ces 12 ch consomment 2,5 l/h.
Voili voilou

03 jan. 2012
0

Les courbes de conso à l'hélice données par le constructeur sont valables quels que soient le bateau, l'hélice, etc ...

Mais à 2 conditions IMPERATIVES:

L'hélice doit être à pas fixe.

Le moteur doit atteindre le régime maxi manette de gaz à fond, et QUE dans ce cas. Si le moteur atteind le régime maxi, manette de gaz pas completement à fond, ou si le moteur n'atteind pas le régime maxi gaz à fond (a 20 t min près), c'est pas bon, les courbes sont décalées, et on ne peut pas les exploiter.

03 jan. 201203 jan. 2012
0

Oui, il y a un problème dans ces chiffres.

Un Yanmar 3JH fournit 35 CV à 2900 t/m (utilisation en continu, doc constructeur)
A 2500 t/m (une vitesse élevée pour ce moteur !), Puissance à l'hélice 22 CV (16 kW) (doc constructeur), donc conso de l'ordre de 4,4 l/h (avec le fameux 0,20 l/CV/h). Donnée constructeur environ 4,8 l/h

(En fait le chiffre magique pour nos petits moteurs est de l'ordre de 185 g/CV/h, donc (avec une densité de 0,84) 0,22 l/CV/h: la précision ne dépasse pas 10%)

On peut vérifier la cohérence de ces chiffres avec ceux du Volvo proche, le D2-40 de 38 CV (3200 t/m en pointe, au vilebrequin)
Il fournit 16 kW (22CV) vers 2650 t/m (données constructeur), et consomme 5l/h (données constructeur)

Que conclure ?
Soit l'hélice installée est très inefficace (raisonnement: sans hélice dans l'eau, le moteur peut atteindre 2500 t/m en ne consommant pratiquement rien, car la puissance délivrée à l'hélice est presque nulle). Dans ce cas, le moteur va atteindre son régime maximum sans que la manette des gaz soit tirée à fond (ou va 'essayer' de dépasser le régime maxi avec la manette à fond)
Soit le compte-tour est faux
Soit la vitesse d'utilisation n'est pas 2500 t/m (ce qui me paraît élevée pour ce type de moteur)

03 jan. 2012
0

Intéressant, tu voudrais dire que débrayé, un moteur consommerait moins qu'embrayé?

Tu dis: "pour atteindre 2500 T / minute tu ne mettras pas la manette des gaz au même endroit si tu as 25 noeuds de vent de face ou portant, non ?"
Ben si, je pense que la manette des gaz sera au même endroit. Je ferai l'essai...

RV

03 jan. 2012
0

Ce n'est pas un problème de position de la manette car ces moteurs ont un régulateur.
Par contre, pour la même position de manette, il consomme beaucoup moins débrayé qu'embrayé, c'est sûr.

03 jan. 2012
0

Il est déjà fait l'essai. Par vent et mer de face, tu pousses plus sur la manette pour obtenir le même régime que par mer plate. Et quand la carène ou l'hélice sont sales, c'est pareil. Et si c'est très sale, ou si ça souffle très fort, même poignée dans le coin, ben ton régime, il est basses calories.

03 jan. 201203 jan. 2012
0

Bien sûr Capitainhervé.
Le moteur consomme en priorité en fonction de la charge que tu lui demandes.

C'est facile à voir en voiture, maintenant qu'il y a des ordinateurs de bord qui donnent la consommation instantanée.

Admettons que tu roules sur le plat à 90 km/h et à 2000 tours. la consommation indiquée est de mettons 5 litres/100.
Tu arrives dans une côte et pour maintenir ta vitesse de 90 km/h tu appuis sur l'accélérateur, la consommation va passer par exemple à 7 litres/100 et pourtant tu es toujours à 2000 tours.
Après la côte il y a une descente, pour rester à 90 km/h (attention aux radars), tu lèves le pied. Ta consommation va passer à mettons 1 litre/100 et pourtant tu es toujours à 2000 tours.

En fait, en fonction des conditions de roulage, plat, côte ou descente, toujours à 2000 tours, ton moteur a besoin de fournir plus ou moins de puissance (ta pression sur l'accélérateur) et donc consomme plus ou moins.

Les courbes de puissance en fonction de la vitesse de rotation, des constructeurs sont données pour la charge maxi (au banc).

03 jan. 2012
0

Attention à la comparaison avec l'accélérateur d'une voiture (qui règle la QUANTITE de carburant admis) et la manette des gaz d'un bateau qui REGULE la VITESSE de rotation du moteur.

03 jan. 2012
0

@ madame JP


bonne année jean paul

03 jan. 201203 jan. 2012
0

mais comme le régime d'un diesel est fonction du volume unitaire injecté ( carburant admis), ce qui induit que la variation du régime est la conséquence de la variation du volume injecté, peu importe que la biellette de commande soit actionnée par une pédale au pied comme en auto, ou par une manette comme en bateau

pour le reste, cette étude, c'est mélanger un peu tout sans compétence réelle et le résultat annoncé est purement fantaisiste

03 jan. 2012
0

Bonne année
Pacé é salute !
Jean

03 jan. 2012
0

merci beaucoup
bonne année à tous

03 jan. 2012
0

:non: :non: :non: la manette des gaz agit sur le régulateur donc sur le régime qui doit etre constant, ou peu s'en faut , pour une position donnée quelque soit la charge, dans la limite de l'abaque de puissance

03 jan. 2012
0

régulateur ou pas la quantité de carburant est différente en fonction de la charge

raisonnons par l'absurde , tu montes un col à 2500 tours et ensuite tu descends au frein moteur ???

c'est pareil en bateau avec mon exemple

03 jan. 2012
0

Et la conclusion de ce long fil pour en revenir à la question initiale:

La consommation spécifique d'un diesel, à 10 % près, est-elle de: ~0,2 l/CV/h ou de ~0.05 l/CV/h ?

03 jan. 2012
0

solution 1 ! ...

03 jan. 201216 juin 2020
0

Elle est bien de 0,2 l/CV/h (à 10% près)
SI PAR CV ON ENTEND LA PUISSANCE DELIVREE A L'HELICE (qui dépend de la vitesse de rotation du moteur et pour une hélice dont le pas est réglé pour atteindre la vitesse maximale de rotation du moteur prévue par le constructeur quand la manette des gaz est à fond)
(qui n'a rien à voir avec la puissance maxi du moteur).

Pour avoir une estimation de votre consommation, il faut SEULEMENT AVOIR les données suivantes: output (puissance) en KW (ou CV, rappel 1 CV = 736 W) en fonction de la vitesse de rotation du moteur(soit au vilebrequin (crankshaft), soit à l'arbre d'hélice (prop shaft), environ 5% de moins)(première image, courbe rouge (et courbe pointillée) exemple Yanmar 3YM30)
Si vous n'avez pas la propeller power curve (courbe de puissance à l'hélice, en bleu) vous pouvez la calculer.
Prendre le rapport entre la vitesse maximale de rotation (par exemple 3600 t/m dans l'exemple, et la vitesse souhaitée (par exemple 2600 t/m) et élevez ce rapport au cube (on voit souvent écrit exponent (exposant) 3)
Exemple 2600/3600 = 0,722; au cube = 0,377.
La puissance à l'hélice à cette vitesse est la puissance maxi à l'arbre d'hélice x par ce rapport au cube, ici
21,3 KW x 0,377 = 8,0 KW. (C'est bien la valeur lue sur la courbe bleue, la puissance maxi et la vitesse de rotation maxi sont toujours données dans la doc du constructeur)
Transformez cette valeur en CV (l'échelle est souvent sur le graphique même)
8000 W /736 = 10,8 CV et appliquez la formule 0,2 ou 0,22 l / CV / h
(ici 2,16 ou 2,4 l/h)
C'est bien la valeur constructeur (voir deuxième image)

Si cette estimation ne vous semble pas bonne pour une vitesse de rotation donnée, c'est que votre hélice n'est pas parfaitement 'adaptée' (cas fréquent). Le moteur n'atteint pas les tours prévus par le constructeur manette à fond, ou plus rarement l'inverse.
Dans ce cas, prenez le maximum de vitesse de rotation réellement atteint, lisez la puissance maxi sur le graphique, et faites les calculs précédent avec ces valeurs réelles...

03 jan. 2012
0

Absolument vrai... Mais ce temps de charge avec plus forte conso de gazole est relativement court par rapport au temps de fonctionnement du moteur dans le cas par exemple d'une longue route au moteur en cas de pétole (équivalent de moins d'une heure).
De toute façon, l'estimation est à plus (souvent, ou moins rarement) 10%.

03 jan. 2012
0

Ca même.

Y juste un petit hic.

Vous faites tourner votre beau moteur de 25cv 3600tmin à 2400 tmin. Vous avez la bonne hélice. Le moteur va developper 25 * (2400/3600)^3 = 7.5 cv.

Vous avez un beau alternateur de 70A 12v. Et des batteries vide. L'alternateeur va donc charger au moins 50A à 13.6 volts = 680 watts. Vu le rnedement d'un alternateur, et de la courroie, ca va faire au moins *2 = 1360 watts absorbés (60% rendement alternateur, 90% courroie) , soit 1,85 cv.

Donc 25% de variation de puissance, = 25% de variation de conso, en fonction de la charge de batterie, et de la conso electrique ...

03 jan. 201216 juin 2020
0

:tesur:

03 jan. 2012
0

Mais l'alternateur, il tourne, que les batteries soient chargées ou pas et il produit du courant, non? Que ça aille dans les batteries ou pas est une autre question.

RV

03 jan. 2012
0

Non. Il y a un régulateur sur l'alternateur. Si la tension est basse, batteries vide ou gros consommateurs electrique, l'alternateur produit beaucoup de courant, de façon à maintenir la tension à un niveau acceptable. Il va utiliser donc beaucoup d'énergie mécanique.

Si la tension est élévée , batterie chargées et pas de conso electrique, l'alternateur ne produit presque pas de courant, et donc utilise presque pas d'énergie mécanique.

03 jan. 201203 jan. 2012
0

Il tourne , mais ne 'pompe' pas de puissance au moteur, sauf frottement, quand la batterie est chargée.
Sur mon bateau, j'ai la possibilité de changer manuellement la source d'alimentation électrique (quai, éolienne, alternateur). Quand, la batterie étant basse, je passe d'éolienne à alternateur, on entend très bien la chute de régime temporaire du moteur quand l'alternateur se met à 'pomper' de la puissance mécanique au moteur. Puis le régulateur du moteur (liée à la manette des gaz) fait revenir à la vitesse de rotation initiale, avec conso en plus...

03 jan. 2012
0

bien compliqué tout ça, j'ai essayé de tout déchiffrer et lire dur dur.
certains raisonnent avec des moteurs diesel d'ancienne génération (lent) d'autre avec la nouvelle moteurs rapides, et d'autres avec des moteurs équipés commum rail.
je pars toujours d'un principe en ce qui concerne un moteur plus il tourne vite plus il consomme, (je ne parle pas d'accessoire sur le moteur).
que ce soit sur un bateau, en voiture, en camion, plus vous ferez monter le régime du moteur plus il sera gourmand.
ce n'est pas parce que l'on prend un petit moteur qu'il sera plus économique qu'un gros à puissance égale
ne pas oublier que votre hélice doit être calculée en rapport de la puissance du moteur à un instant donné, c'est à dire calculée pour une vitesse de croisière choisie pour une vitesse de rotation du moteur donnée (bien sur en tenant compte de la réduction), chose très rare puisque les chantiers ont tendance à employer des hélices standarts.
je pense que la consommation en carburant pour un bateau doit se faire des le dessin de ce dernier, non pas après comme beaucoup le font.
parler de la consommation sur des bateaux déja construit c'est bien, mais pour faire avancer les choses, il serait bon de prendre le problème dans le bon sens.

04 jan. 2012
0

Bj
vous n'etes pas sans savoir que le niveau de l'atlantique est compose comme les montagnes russes, c'est a dire de montees et descentes.
Si j'ai tout compris, le parametre oublie est que la conso augmente dans la montee et diminue dans la descente.

Il fallait absolument remettre ce parametre qui pourrait declencher le systeme meteo appelle effet du papillon

Amicalement

04 jan. 201204 jan. 2012
0

Et au juste, ça nous apporte quoi, de savoir tout ça? Parce que quand même, l'important, c'est de connaître la consommation du moteur monté sur son propre bateau pour ne pas risquer la panne sèche par surprise. Et ça, n'importe qui ayant utilisé son bateau depuis quelque temps devrait pouvoir le calculer sans avoir fait Math Sup... :acheval: :acheval: :acheval:

04 jan. 2012
0

Pas calculer, mesurer sa consommation ;-)
Plus généralement, un certain nombre d'êtres humains aiment essayer de comprendre mieux le monde qui les entoure (donc POURQUOI un moteur consomme ce qu'il consomme ou COMMENT fonctionne un Cyrix...). D'autres ne peuvent vivre sans musique/cinéma/sport, d'autres sans alcool ou b..se, comme DSK...

04 jan. 2012
0

bonjour ,
d'après vos raisonnements une voiture consommerait à la meme vitesse autant en cote qu'en descente .pour les moteurs marins c'est la meme chose à part qu'il n'y a pas de roue libre le moteur pousse tout le temps ,donc suivant ce raisonnement un moteur au mème nombre de tours consommera moins si il pousse un petit canote qu'un gros bato evidemment la vitesse sera differente .tout ça par calme plat ,si on rajoute l'etat de la mer et la direction du vent , la il n'y a plus rien de mesurable .
alain

04 jan. 201204 jan. 2012
0

[suivant ce raisonnement un moteur au mème nombre de tours consommera moins si il pousse un petit canote qu'un gros bato]

Un même moteur au même nombre de tour AVEC LA MEME HELICE consommera la même chose sur un grand et un petit bateau. La vitesse seule sera différente, car en particulier le 'frottement' de l'eau sur la coque est plus grand pour un grand bateau (plus de surface mouillée)(Le système moteur/hélice ne sait pas s'il propulse un gros ou un petit bateau, dans des limites raisonnables: un 20 CV sur un cargo le 'sent', car les filets d'eau arrivant à l'hélice n'auront pas de vitesse, et l'hélice n'est pas prévue pour être efficace dans ces conditions. C'est pourquoi tester la puissance d'un moteur en attachant le bateau à un point fixe et en mesurant la poussée avec un dynamomètre (le bollard pull des anglo-saxons) n'est pas une bonne mesure, même si c'est la seule disponible/possible pour les moteurs de cargo)

Quand la vitesse du bateau est stable, le système moteur/hélice (à une vitesse de rotation donnée) fournit une force de propulsion qui équilibre exactement les forces de résistance de l'eau, du vent, etc.
Si ces forces de résistance augmentent (vent debout, vagues...) le bateau va ralentir pour réduire ces forces de résistance à la valeur exacte de la force fournie par le système moteur/hélice.
Mais si on veut conserver la même vitesse, il faut augmenter la force de propulsion, donc consommer plus.

PS Les ingénieurs savent bien prévoir aujourd'hui l'augmentation des forces de résistance dues au vent et à l'état de la mer: il y a eu assez d'argent pour ces travaux en vue de gagner la Coupe de l'America par exemple.

Juste un exemple dans ce livre page 87
books.google.fr[...]/books

Ou encore ici, avec quelques chiffres
www.yru-kiel.de[...].0.html

Ou un article complet
www.marin.nl[...]erg.pdf

Il y en a des dizaines d'autres, y compris sur Internet, mais leur lecture n'est pas à la portée du plaisancier moyen !

04 jan. 2012
0

Oui, d'accord pour le Fossati, mais j'avais la référence dispo.
La doc de l'ORC est fabuleuse (j'aurai dû y penser).
Je peste parce que je n'ai pas les plans de mon bateau, et je ne peux pas appliquer ces merveilleuses formules mi-scientifiques, mi-empiriques (voire pifométriques...)

04 jan. 201204 jan. 2012
0

J'ai le bouquin de Fossati Aero-Hydrodynamics and performance ... mais je le trouve assez "creux". A la limite, il y a plus d'infos exploitables dans la doc ORC www.orc.org[...]011.pdf qui explique les principes du calcul du rating ORC (ORC pas IRC).

NB resistances dues aux vagues page 64.

NB2 math Sup et Anglais courant indispensable.

04 jan. 2012
0

Après lecture de tout ces messages très constructifs je suis certain que mon hélice n'est pas adaptée à mon canot, j'aimerai trouver des infos proposant l'hélice la mieux adaptée soit par type de canot, soit trouver une formule: longueur du bateau, largeur du bateau, tirant d'eau (surface immergée) puissance du moteur, poids de l'ensemble: résultat il faut une hélice de x diamètre, un pas de x, (l'hélice qui aura le meilleur rendement sur une longue nav par mer calme).

04 jan. 2012
0

Beaucoup de choses sur les hélices ont été dites sur ce fil (et dans bien d'autres...)
www.hisse-et-oh.com[...]tripale
Si les amateurs que nous sommes peuvent tenter une estimation, un bon dialogue avec un hélicier est incontournable si on veut affiner ce premier résultat...
PS les hélices repliables ou à mise en drapeau qui sont quelquefois réglables en pas sont toujours une bonne solution quand on a les moyens... beaucoup de fils aussi...

04 jan. 2012
0

Y pas mal de logiciels qui permettent de calculer une hélice avec précision: www.hydrocompinc.com[...]Cad.pdf

Mais:

1) Principe de base en informatique : Merde en entrée = Merde en sortie. S'il n'y a pas une pesée précise du bateau en conditions de nav, et une mesure de la puissance du moteur en conditions réelles de fonctionnement , ce n'est pas la peine d'utiliser ce type de logiciel.

Les accessoires installés alternateur, contrepression ligne échappement, température de cale influent sur la puissance délivrée. Sur les doc moteur, il y a toujours une petite ligne à la con genre mesure selon ISO machin, qui est très loin de correspondre à la situation réelle dans une cale après 2 heures de fonctionnement.

2) Le plan de forme est pratiquement obligatoire pour des mesures genre coef prismatique, ou autres angles d'entrée.

3) Il faut accepter de faire fabriquer une hélice sur mesure avec un diamètre de 14.452 pouces , un pas de 12.325 pouces, et une surface de pale de 0,387.

04 jan. 2012
0

merci pour l'info mais impossible d'exploiter ce logiciel en plus c'est en langue étrangère.

04 jan. 201204 jan. 2012
0

Ben voyons, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Quand même, on navigue à la voile, alors le moteur, ce n'est qu'un mal nécessaire, pas un impératif de performance, non ? Ce fil, c'est de la masturbation de cervelle... :acheval: :acheval: :acheval:

04 jan. 2012
0

hoolof, reste calme,t'as rien à faire sur ce fi, allez bon vent!

04 jan. 201204 jan. 2012
0

C'est le seul point sur lequel on est d'accord, bien que ta remarque ne soit pas très démocratique, mais bon... Alors j'y vais, j'ai un apéro urgent, hasta luego :alavotre:

04 jan. 2012
0

heuuuuuuuuuuuuuuuuuuu je vais venir comme une perruque dans la sousoupe la...
J ai un bateau moteur (rouge de honte) 2 * 250 CV
1/ comment je sais combien de CV j utilise au regard des tours moteurs?
2/ la conso théorique a 2000 tours ???

Merci les profs

chris

04 jan. 2012
0

Salut Horeca. Tu n'as pas à être rouge de honte parce que tu as un trawler; c'est très bien.

Pour ta puissance utilisée en navigation à vitesse constante, tu te reportes au post de Sailor54 un peu plus haut.
En divisant ta consommation horaire par ~0.2 tu obtiendras la puissance théorique absorbée par les hélices en CV.
Tu pourras ensuite la comparer à la consommation théorique des moteurs à 2000 tours, ou faire le calcul qu'il indique.

04 jan. 2012
0

Je découvre le fil. Oups! Je suis en phase avec Sailor54 qui en plus a la bonne idée de reprendre les courbes du 3YM30. Les courbes constructeur m'ont servi à caler ma conso optimum (vers 2200 tr/min), compte tenu de mes hélices J-prop calées à 9 et du poids du cata (10T5 au moins). Hélices propres et coques à peu près clean, je suis sur les 6 noeuds par beau temps, mer plate. Je perds 1 noeud vers 15 nd de vent dans la figure et la mer qui va avec.
En moyenne, toutes manoeuvres et allures confondues, je tourne à 2l/h de consommation par moteur. Ce qui fait peut-être beaucoup compte tenu des temps de ralenti au moment des mouillages.
Le moteur/hélice n'a pas d'impératif de performance comme dirait Holoof. C'est juste une question de sécurité quand la voile ne permet plus d'avancer à coup sûr pour parer un danger ou rallier un abri.

07 jan. 2012
0

Pourquoi MadameJP est devenu matelot inconnu ?

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

double arc en ciel au ras de l’eau…magique..!

Après la pluie...

  • 4.5 (6)

double arc en ciel au ras de l’eau…magique..!

mars 2021