Conséquences si on ne tient pas le livre de bord ?

Je crois qu'on doit le remplir, mais que se passe-t-il si on ne le fait pas ? Merci de votre réponse.

L'équipage
21 juin 2013
21 juin 2013
0

Ne pas le faire est complètement idiot!.
C'est la mémoire indispensable du bateau en navigation et en plus elle fait légalement foi. Aucune autorité ne comprendrait son abscence en dehors d'un naufrage.

21 juin 2013
0

Obligatoire ou pas , moi je le remplis méticuleusement avec point meteo , anecdotes , etc en quelques lignes et en rouge les remarques importantes des lors que je navigue plus d'une journée............et je compare , analyse et du coup .....progresse!!! Dans 8 jours , je pars 2 mois et cela sera un reel plaisir .... je retrouve mes notes de l'année derniere..........cela me rassure aussi !!!!!!!!!!!!

21 juin 2013
0

Les contrôles s'effectuant dans les 6nM, il n'est pas nécessaire de le remplir. Si tu fais une traversée genre Atlantique et que tu es contrôlé de l'autre côté.... ça craint.
Je ne sais pas quelle est la "punition", mais en ces temps où l'état a besoin de sous, ça risque d'être cher. Alors, autant le remplir et, comme dit au dessus, si on y ajoute toutes les petites anecdotes, c'est plaisant de les relire le soir à la veillée entouré de ses petits enfants.... Mais je m'égare.
Tu fais comme tu le sens.

:policier: :langue2: :langue2: :langue2: :langue2:

21 juin 2013
0

En dehors du fait que sa tenue soit obligatoire et demandé en cas d'incident/accident le minimum a noter a intervalles réguliers est sa position GPS le cap suivi et sa vitesse. Très utile pour une estime en cas de panne GPS ou d’accident!

21 juin 2013
2

Je suis pas sûr qu'il soit obligatoire de remplir un livre de bord.

Mais je le fait très succintement en notant les les équipiers à bord, le point d'arrivée envisagé (le cas échéant) et les heures moteur.

Faut dire que je navigue dans les - de 6 milles.

21 juin 2013
1

Article 240-3.09 de la Division 240 réglementant le matériel d'armement et de sécurité pour les navires de plaisance, à voile et à moteur, de moins de 24 mètres.
«Les navires de plaisance naviguant en hauturier (plus de 6 milles d'un abri) sont tenus d'avoir un journal de bord libellé comme tel, et contenant au moins les éléments suivants : composition de l'équipage, heure d'appareillage, prévisions météorologiques et temps observé, position, route suivie et vitesse à intervalles réguliers, consommation et réserve de combustibles, ainsi que tout incident, panne ou avarie à bord ou observé dans la zone de navigation.»

22 juin 2013
0

"... à intervalles réguliers..." cela me rappelle la blague de Fernand : combien de temps mets le fut d'un canon pour refroidir ....un certain temps :mdr: :mdr:

21 juin 2013
1

Perso, je ne remplis pas de livre de bord.
:acheval: :acheval: :acheval:

21 juin 2013
0

Mais dans le cas ou on a un équipement électronique qui enregistre la trace et les données de la centrale est ce reconnu comme livre de bord, sans compter que mon transpondeur em track enregistre la trace sur une carte sd?
.

21 juin 2013
2

Oui, l'enregistrement électronique est utilisé dans les enquêtes post-sinistres. C'est parfait à condition que l'enregistreur (quel qu'il soit) fonctionne !
L'avantage du papier - stylo bille est la fiabilité et le fait que l'on voit tout de suite quand le bic n'écrit plus :-)

21 juin 2013
0

fiabilite ?

21 juin 2013
1

C'est encore et toujours la Division 240, dans son article 240-3.09 Matériel d'armement et de sécurité hauturier, qui précise que la tenue d'un livre de bord est obligatoire pour les navigations à plus de 6 M d'un abri:

" 8. un journal de bord libellé comme tel, et contenant au moins les éléments suivants : composition de l’équipage, heure d’appareillage, prévisions météorologiques et temps observé, position, route, suivie et vitesse à intervalles réguliers, consommation et réserve de combustibles, ainsi que tout incident, panne ou avarie à bord ou observé dans la zone de navigation. "

Le défaut d'un matériel d'armement peut faire l'objet d'une amende de 1 500 €...

22 juin 2013
0

+1 aux rappels à la division 240, 3.09 et suivant...
Livre de bord que j'ai scrupuleusement annoté et exigé de mes coéquipiers (qui me regardaient d'un drôle d'air, pensant tomber sur un maniaque). On est largement sorti de la bande des 6 nautiques entre Marans et Morgat...
Et je préférais rester "dans les clous" vu le nombre de bateaux croisés dont un gros bateau gris suivi de plusieurs autres plus petits...

22 juin 2013
1

Hors mis le faite que loin de la cote en cas de panne elec il est toujours utile de savoir ou l'on est.

En cas d'incident d'accident c'est le livre de bord qui fait foi. Si pas de livre de bord vous avez tout faux on peu considérer qu'il y a négligence si la navigation n'est pas bien suivie.

Une collision de nuit si dans votre livre de bord il est écrit que vous avez bien allumé vos feux et que dans le livre de bord de l'autre bateau non vous avez toute les chance de gagner.

Les changements de voilure permet de montrer que vous avez correctement adapté la voilure en fonction des conditions.

Consigne de sécu permet de montrer que vous avez bien fait passer les consigne a l'équipage.

etc etc...

22 juin 2013
2

Règlement, discipline, tchouille, nivaquine ................

22 juin 2013
0

Incident vécu: coupure d'électricité brutale au large parce qu'une équipière avait manoeuvré le coupe-batterie sans s'en rendre compte...sans livre de bord papier pas d'historique dans ce cas.

J'aurais du mal à me passer des notes écrites concernant les anomalies que l'on peut constater régulièrement sur un bateau et leur suivi (identification de l'origine de petites entrées d'eau par exemple).

22 juin 2013
0

Et combien de temps doit on garder un LDB à bord ? ( pour contrôles a posteriori)

22 juin 2013
0

Merci à tous ceux qui ont bien voulu répondre à ma question. C'est très instructif.

22 juin 2013
0

J'ai toujours fait, depuis ma croisière 1976, un livre de bord.
C'est un simple cahier d'écolier à carreaux, sur lequel est noté les éléments mentionnés plus haut, plus éventuellement des petits mots et dédicaces de personnes sympathiques rencontrées de ci de là.

Je les garde tous à bord, à titre de souvenirs et parce-qu’ils permettent de retrouver d'une croisière sur l'autre, des informations diverses importantes que l'on ne trouve pas dans les documents officiels.

J'ai été contrôlés quelques fois, mais les autorités ne me l'ont jamais demandé, se contentant de voir qu'il y en avait un, ouvert sur la TAC.

22 juin 2013
0

Idem Koala . C'est la mémoire vive du bateau... et de son équipage . Indispensable !

22 juin 2013
0

1) c'est obligatoire, depuis des siècles !
2) son défaut est lourdement sanctionné
3) c'est indispensable dès qu'on dépasse deux ou trois jours de balade (les jours se fondent les uns dans les autres, la mémoire n'a guère de repères, le livre est précieux)
4) c'est passionnant, pendant (à condition qu'il soit renseigné sérieusement et régulièrement - vent, pression, mer, cap, changements de quarts, etc, toutes les heures à peu près) ; et après, à relire.

22 juin 201322 juin 2013
0

Dans mon cas (exclusivement en location) les arguments sentimentaux ou d'archivistes me concernent pas vraiment. Le jour où j'aurai mon propre voilier ça sera différent.
Je prends ma météo et note régulièrement ma position sur ma carte de navigation, je suis pas non plus sensible aux arguments de sécurité type panne de courant.
Bref pour des raisons uniquement réglementaires et administratives assez contraignantes, je remplis malgré tout succinctement un tableau "à la Glénans".
:policier:

22 juin 2013
0

Avant de devenir "propriétaire", j'ai été locataire pendant plusieurs dizaines d'années. Je tenais le livre de bord sur "mon" livre de bord que je pouvais ainsi conserver comme souvenir...

22 juin 201316 juin 2020
1

J'ai aussi un simple cahier mais 24x32 pour avoir de la place. j'inscris le notes de nav à droite et laisse la page de gauche libre pour les commentaires et pour (après) coller quelques photos.
L'accès est autorisé à toute personne à bord. On retrouve des commentaires, des recettes de cuisine, etc...

22 juin 2013
0

Nous on le fait même si on navigue en - de 6M, c'est sympa de pouvoir le relire quand les vacances sont finies, ou l'année suivante pour se remémorer un temps de nav ou autres .. pi c'est comme un album photo, c'est un souvenir ...
et pour finir quand nous avons eu une panne totale d'énergie a bord de notre 1er bateau on était bien content de donner notre position pour donner notre position ....

22 juin 2013
0

J'ai toujours tenu un livre de bord, d'abord sous forme papier puis sous forme électronique quand ScanNav me permettait un enregistrement automatique des positions à intervalle choisi selon la durée de la traversée. En l'absence de solution vraiment aboutie sur iPad je suis revenu au ldb papier, moins pratique mais très agréable quand même à tenir. Il est cependant assez fastidieux de reporter fréquemment les positions et, en-dehors de traversées un peu longues, j'avoue que ça passe un peu à l'as...
Sinon, sous une forme ou sous une autre, indispensable pour surveiller les niveaux, les heures moteur, l'entretien, etc.

22 juin 2013
0

Est ce que les autorités considèrent le journal de bord électronique comme respectant la législation ?
On ne voit pas de référence au support dans les textes alors que dans le langage courant on parle de livre de bord.

22 juin 2013
0

Les cartes marines électroniques sont expressément autorisées par l'article 240-3.08, mais il existe un consensus pour considérer qu'il est prudent de disposer d'un jeu de cartes papier à bord pour couvrir l'éventualité d'une panne électrique ou autre.
Pour le livre de bord, la Division 240 ne précise pas s'il doit obligatoirement être tenu sur un support papier. On peut donc en déduire que le support électronique n'est pas interdit, mais avec le risque de devoir faire face aux conséquences d'une panne et de se trouver, alors, en infraction...
Je pense qu'à l'occasion d'un contrôle, on doit pouvoir soutenir que le support électronique est règlementaire en apportant la preuve de sa fonctionnalité. Par contre, si à la suite d'une fortune de mer le livre de bord ne peut être produit à cause même de sa nature électronique, cela peut devenir assez problématique. Le livre de bord papier est toujours l'un des documents essentiels à sauvegarder lors d'un naufrage. Ce doit être plus difficile pour le support électronique.
Cette réflexion n'est qu'un avis personnel ! :heu:

2

Ouaf, ouaf, ouaf :mdr:
Pour tenir un LdeB électronique, il faut de l'électricité. Certes
Comme pour tenir un LdB "papier" il faut un stylo qui marche (tout le monde sait que le taux de panne du bic est nettement inférieur à celui d'un pécé... :heu:) ou un crayon à papier taillé (et tout le monde sait qu'une mine de crayon, ça ne casse jamais...).

En revanche, pour conserver un LdeB "papier" il faut qu'il reste au sec, qu'il ne s'envole pas avec le vent, qu'il ne soit pas trop encombrant pour pouvoir être emporté, etc...alors qu'une simple clef USB, qui ne craint pas l'eau, qui est inerte, peut être mise dans une poche et conserver les données qui, sous la forme "papier" seraient perdues depuis longtemps.

Outre ces petits détails qui échappent manifestement aux intégristes du "tout traditionnel c'était mieux avant" (c'est même à se demander pourquoi les méthodes moins archaïques ont autant de succès...) et pour prendre mon cas particulier, j'écris comme un cochon, je mets au défi quiconque de lire un texte écrit de ma main et de savoir si il s'agit d'un livre de bord, d'une liste de course ou d'une retranscription de l'Enéide en grec classique.

:mdr: :mdr: :mdr:

22 juin 2013
0

On pourrait imaginer un livre sur clé USB. Non?

22 juin 2013
0

C'est juste, mais ceci étant dit, dans la vraie vie en cas de naufrage qui va vraiment penser à emporter le livre de bord ?

Pour parer aux inconvénients du livre électronique, je vois 2 parades : la première c'est de faire ce que tout possesseur d'un ordinateur devrait faire : des sauvegardes ! On sauvegarde les photos de tout le séjour et on y ajoute le fichier du JDB.
La deuxième, c'est de tenir un journal de bord en ligne type blog : on rédige en local tant qu'on est en mer et dès que l'on se connecte, ça transfère en ligne.

22 juin 2013
0

Bonjour à toutes et tous,

Sauf erreur de ma part, la division 240 c'est le texte d'application mais c'est quoi le texte de répression ?

Si l'on veut affirmer que l'absence de tenue du livre de bord (dont je ne conteste absolument pas l'utilité) est passible de "lourdes sanctions" il serait bon de le connaître ce texte de répression (en général un décret), non ?

J'ai tenté de le trouver, pour l'instant en vain mais j'ai néanmoins trouvé un récapitulatif intéressant bien que datant un peu (2006) sur un site gouvernemental :
www.developpement-durable.gouv.fr%2FIMG%2Fspipdgmt%2Fpdf%2FDocument_de_bord_MaJ_2006__cle1b9188_cle1b6bab.pdf[...]

Dès que j'en ai la possibilité, je fais une recherche plus actualisée..

Philippe

22 juin 2013
0

Tu devrais trouver la réponse à l'article 34 du décret N°84-810 du 30/08/1984 relatif à la sauvegarde de la vie humaine, à l'habitabilité à bord des navires et à la prévention de la pollution.

www.legifrance.com[...]exte.do

23 juin 2013
0

Le fait de relever mon erreur n'a rien de polémique ! :topla:
L'article du décret qui me semble donner la réponse est le 57 et non pas le 37.
Simple erreur de saisie, avec toutes mes excuses. :lavache:

23 juin 2013
0

@ Steredenn : Sans vouloir polémiquer, en quoi l'article 34 dudit décret apporte une réponse à la question ? Sauf erreur de ma part, il concerne les modalités de recours auprès du Directeur de la Mer, non ?
"Recours devant le directeur interrégional de la mer.

I. - Sont portés devant le directeur interrégional de la mer, dans un délai de quinze jours francs à compter de leur notification, les recours contre les décisions prises par les présidents des commissions de visite et les décisions prises par les chefs de centre de sécurité des navires statuant en application des articles 26,27,28,29,32 et 33 lorsqu'elles concernent des navires, autres que de plaisance à usage personnel et de formation, entrant dans le champ des attributions des commissions régionales de sécurité en application de l'article 20 ou des centres de sécurité en application des articles 25-1 et 25-2.

Sont également portés devant le directeur interrégional de la mer, dans les conditions de délai prévues au premier alinéa, les recours contre les décisions prises par les chefs de centre de sécurité des navires dans le cadre des visites des navires de plaisance à utilisation commerciale d'une longueur inférieure à 24 mètres.

II.-Sont admis à saisir le directeur interrégional de la mer :

a) Le propriétaire ou l'exploitant du navire ou leur représentant ;

b) Le requérant d'une visite sur réclamation de l'équipage, dont celle-ci a été rejetée lors de la contre-visite faisant suite à cette visite sur réclamation de l'équipage ;

c) Le constructeur ou son représentant.

III.-Le directeur interrégional de la mer statue après avis de la commission régionale de sécurité.

L'auteur du recours ou son représentant est admis, s'il le demande, à présenter ses observations à la commission.

Le recours prévu au présent article n'est pas suspensif. Il est préalable à tout autre recours."

@ philipped29200 : où est-ce écrit que c'est un infraction de 5ème classe ?

Je passe une grande partie de mon temps à expliciter aux inspecteurs et autres agents qualifiés de mon service que le plus grave pour nous, outre de céder aux tentatives de corruption, est l'abus de pouvoir. Merci donc de préciser les référence des textes ainsi, nous aurons pu :
1- répondre à la demande initiale de Faber
2- permettre à tout un chacun (relevant de la législation française) de savoir que répondre à un fonctionnaire par trop zélé.

Salut et Fraternité,

Philippe

22 juin 2013
0

j'ai conservé plusieurs "journaux de bord" de différents bateaux, où étaient consignés non seulement les données de navigation, quasiment heure par heure, mais aussi les jours d'escale, agrémentés de photos, cartes postales, dessins d'alignements relevés, etc..
Ca faisait partie du voyage. Je les garde précieusement.

et puis maintenant, à part lieux de départ et de destination, heure de mise en route moteur éventuellement (pour vidanges), force du vent (pifométrique) et état de la mer (itou), plus grand chose... :oups:

22 juin 2013
0

Bonjour,

c'est une infraction de 5ème classe.

5°: 1 500 euros au plus pour les contraventions de la 5e classe, montant qui peut être porté à 3 000 euros en cas de récidive lorsque le règlement le prévoit, hors les cas où la loi prévoit que la récidive de la contravention constitue un délit.

Bonne journée.

Philipped29200

22 juin 2013
0

Au temps de mon ldb électronique, j'avais en effet programmé un enregistrement à chaque saisie, et une sauvegarde plusieurs fois par jour sur une clé USB à poste. En transat j'envoyais un mail par jour par Iridium qui reprenait, mais sans détails, l'essentiel du ldb. Avec les positions enregistrées automatiquement toutes les heures, les conso calculées automatiquement avec les heures moteur, etc., tout ça me semble largement aussi fiable que le papier.
On pourrait perfectionner la sécurité des données en envoyant carrément le ldb entier par mail à terre tous les jours, si c'est un fichier tableur de très faible volume.
L'avantage de l'iPad avec son GPS intégré, c'est qu'on dispose de presque toutes les données utiles sans passer par le réseau du bord, directement par un utilitaire genre Boatman ou Sailbook. Il manque juste les données vent et vitesse surface et bien sûr les observations perso. Mais une première approche de ces apps ne m'a pas beaucoup séduit... Quant aux sauvegardes de l'iPad, le cloud, notamment, doit pouvoir servir à ça si on peut se connecter régulièrement, sinon un mail quotidien par Iridium en même temps que les requêtes météo. En prévoyant un accès autorisé à des tiers à terre, on voit l'avantage pour les services de secours, en cas de détresse, de disposer immédiatement d'un ldb exhaustif avec dernière mise à jour datant de moins de 24 heures.
Il me semble que la Division 240 aurait du mal à y trouver à redire.

23 juin 2013
5

Je le tiens à jour mais pas de façon régulière. Entendre par la qu'il n'est pas renseigné heure par heure.
Par contre, il est renseigné à chaque manœuvre du bateau (cap, voile, incident, evolution météo...)
donc je peux rester facilement 4 heures ou plus sans le renseigner et ensuite le remplir 2 ou 3 fois en une heure.
Pour les petites nav de ronds dans l'eau, il m'arrive de ne le remplir qu'au retour au port.
Je sais que ça n'est pas bien mais bon, je préfère faire de la voile que du secrétariat.

23 juin 2013
0

Pour les réfractaires de l'écriture, pas de problèmes, soyez patients. Bientôt il faudra nous équiper d'une boîte noire...... C'est en route pour les automobile, ça finira bien par arriver chez nous.

23 juin 2013
0

d'ores et déjà j'ai ma réponse : c'est NON :non:

0

Pour les voitures, c'est déjà un état de fait depuis une quinzaine d'année et personne n'en est mort.

Les boitiers d'air bag enregistrent les configurations vitesse/accélération état électrique lors des chocs et est en mesure de les restituer, les clefs de contact de pas mal de voitures enregistrent kilométrage, incidents, lisibles électroniquement, etc...

La fameuse boite noire (dont on parle depuis cette même quinzaine d'année) n'est destinée qu'à centraliser une mémoire de 30s des infos déjà disponibles par ailleurs.

Pour un navire, c'est plus délicat du fait qu'il n'existe aucune obligation de faire circuler de l'information électronique.

Compte tenu du risque objectif nautique qui est mineur, je pense que ce ne sera pas demain la veille.

23 juin 2013
0

bonjour
Les seules fois ou je me suis mis en vrac, c'est lorsque j'ai voulu remplir le livre de bord avec le pilote à la barre.
Moi je dis qu'il faut la boite noire sur les bateaux comme bientôt sur les autos.

Cordialement

23 juin 2013
6

Boite noire dans les avions, les voitures, les bateaux !!! A quand une boite noire dans le c... ????

23 juin 2013
0

excellent ! :bravo: :mdr:

23 juin 2013
3

Mini-troll, au vu des certitudes assertées dans ce sujet :
Je suppose que vous remplissez tous consciencieusement les livres de bords de votre voitures.
(récits de voyages, anecdotes irremplaçables, problèmes techniques, etc.)
Inutile de dire que vous avez par ailleurs probablement des carnets de santé exemplaires.

J'ai plus l'impression que c'est un usage désuet du temps de la marine sans cartographie sure, des fortunes de mers considérables, des équipages hiérarchisés où l'info ne circulait pas, et d'une impossibilité pour les autorités de surveiller les mers.
Aujourd'hui, les autorités doivent seulement être contentes de pouvoir y retrouver si vous motivez vos trajets pour des motifs illégaux (passeur de drogue ?) ou les causes d'un naufrage. Dans ce cadre, autant avoir une boite noire électronique.
Mais bon, je suis peut-être passé à coté d'un usage utile au navigateur moderne.

23 juin 2013
0

J'utilise un bloc pour noter avant le départ la météo, les heures de PM/BM à destination éventuellement, heures d'ouverture de porte ou de sas, donc quelques informations préparatoires.
En cours de navigation, un point GPS avec distance, vitesse fond et surface, cap compas et fond toutes les heures en principe, reporté sur la carte papier. Les virements de bord avec cap, évolution météo, voiles utilisées, moteur, pan pan du CROSS immédiatement vérifiés sur la carte.
Après l'arrivée, je transcris tranquillement les informations dans mon gros cahier, avec une bière à portée de main pour humecter le stylo.
J'y retourne rarement, sinon pour retrouver un temps de parcours ou une donnée particulière.
Quant au caractère légal de la chose, le livre de bord peut être utilisé comme élément de preuve en cas d'accident, il a donc une certaine utilité sur ce plan.

23 juin 2013
0

sourire.....vous avez quasi tous un prtable et souvent avec un GPS ...;en d'autres termes vous l'avez deja votre boite noire et c'est comme ca qu'elle est imaginée ...et c'est bien comme ca que je tiens mon LDB a la nuance pres que j'ouvre le papier pour la date / le depart / l'equipage et la destination ...pour le reste c'est le smartphone .

ha oui ...il fait beau dehors !

23 juin 2013
2

Cette idée de la preuve juridique est complètement dépassée car rien ne prouve après accident que le livre de bord n'a pas été rédigé après coup. Imaginez que vous perdiez un équipier, comme vous savez que les autorités maritimes vont vous le demander, vous pouvez le remplir en apposant toutes les mesures que vous n'avez pas prises et qui peuvent vous dédouaner d'une responsabilité éventuelle. Actuellement la seule chose que je vois d'important dans la rédaction du livre de bord c'est de pouvoir pallier une éventuelle panne d'electronique. Dans ce cas on peut s'y référer pour savoir quel cap on tenait à tel heure et donc d'en déduire une position approximative.

23 juin 2013
0

Ce n'est pas forcement une preuve mais cela reste un important élément écrit versé au dossier, raison supplémentaire pour ne pas rajouter un faux en écriture qui se retournera contre vous. Ne pas pouvoir apporter la preuve , d'une façon ou d'une autre, d'un suivi consciencieux de votre navigation pourrait ètre vu comme du laxisme et utilisé contre vous. En Justice tous les coups sont possibles (regarder en ce momment dans le politico judiciaire) et c'est le métier des avocats .

23 juin 2013
0

lors d'un incident a priori il ne regarde pas juste les dernière ligne.

Il vérifie la bonne tenue global du livre de bord, donc les jours, année précédent sont aussi regardé.
Si lors d'un incident la journée dans le livre de bord est particulièrement bien rempli alors que dans les 2 mois avant il n'y a presque pas de ligne ça paraitra de toute façon suspect.

23 juin 2013
0

Est-ce que le contenu du livre de bord est lui aussi réglementaire? Qu'est ce qui oblige à y inscrire la météo, ses positions à tel ou tel fréquence, les changements de voiles, etc.... ?

23 juin 2013
0

J'ai indiqué ci-dessus l'article de la Division 240 qui définit ce qui doit être inscrit sur le livre de bord:

"C'est encore et toujours la Division 240, dans son article 240-3.09 Matériel d'armement et de sécurité hauturier, qui précise que la tenue d'un livre de bord est obligatoire pour les navigations à plus de 6 M d'un abri:

" 8. un journal de bord libellé comme tel, et contenant au moins les éléments suivants : composition de l’équipage, heure d’appareillage, prévisions météorologiques et temps observé, position, route, suivie et vitesse à intervalles réguliers, consommation et réserve de combustibles, ainsi que tout incident, panne ou avarie à bord ou observé dans la zone de navigation. "

24 juin 2013
0

pareil pour moi, mon livre de bord en location ou sur mon batal ne me quitte pas.
J'y retrouve ma Bretagne, ma corse, ma mer.

24 juin 2013
0

Virgin, tu as l'esprit de propriété !

24 juin 2013
0

COMMENT EST CE POSSIBLE DE POSER UNE QUESTION PAREILLE.
somme nous sur u n site de marins??

24 juin 2013
9

On peut être marin, faire les choses consciencieusement(prendre la météo, relever ses positions toutes les 1/2h, dispenser les consignes de sécurité à son équipage, suveiller sa consomation de gasoil, etc.) et trouver que tenir un livre de bord est plus que désué.
Je suis vraimet pas sûr que les figariste notent sur un calepin la hauteur de la houle qu'ils rencontrent où chaque changement de voile qu'ils font...

24 juin 2013
0

on ne te parle pas de ce que tu penses ou a envie de faire, on te parle de règlements ... :policier:

25 juin 2013
0

oui chef !

24 juin 2013
7

Je ne tiens aucun livre de bord. J'inscris ma position sur la carte à chaque heure ou virement de bord ( le minimum du livre de bord). Quel est l'intérêt de noter que le vent passe à F5, que je réduis d1 ris, que sais je ... je comprends que cela apporte beaucoup aux nostalgiques et sentimentaux, pour ma part j'ai jamais développé les photos de mon mariage ( et toujours marié) alors la force du vent et la couleur du slip de bain de mon équipier ... l'important pour moi c'est d'arriver à vivre l'instant présent sans contraintes, déconnecter de la vie moderne et de ses servitudes et c'est pas si facile.

Attention cela ne veut pas dire que je n'anticipe pas, je suis très souvent seul à bord et parfois je dois reconnaitre qu'il est même impossible voir dangereux de laisser le bateau pour aller écrire à la table à carte...

Là encore chacun fait comme il veut.

24 juin 2013
0

Sans être nostalgique et sentimental, je rajoute la pression et la direction du vent

0

Difficile sur le sujet de ce fil de ne pas faire rimer nostalgique avec périmé ou obsolète...

Reste que, effectivement, ce n'est pas honteux, juste anachronique, inefficace et un peu ridicule. :cheri:

24 juin 2013
1

A vous lire on croirait que c'est honteux d'être nostalgique ou sentimental :-(

On est comme on est (nait ?) enfin, non ? :lavache: :jelaferme:

24 juin 2013
1

heuu, sur un forum de voile, parler d'efficacité, c'est tout relatif !

Pour être efficace je prend l'avion, la voile c'est pour le plaisir et un brin de nostalgie n'est alors pas pour déplaire en ce qui me concerne. :jelaferme: :pecheur:

24 juin 2013
0

Je suis d'accord, un réglement doit être absolument respecté, et c'est pour cela que je me force à remplir mon livre de bord malgré tout. Mais ca ne m'empêche pas de le trouver ridicule, d'espèrer que cela change un jour et de profiter du forum pour vous en faire part :langue2:
A l'inverse en France, rien n'oblige un chef de bord d'avoir un "permis" ou autre document certifiant une quelconque aptitude (voir un fil concernant la Croatie) ou d'imposer à tous le port du gilet. Cela me semble nettement plus important.

3

Rien ne lui impose, non plus, de savoir lire et écrire... :heu:

24 juin 201324 juin 2013
0

ce probleme de livre de bord n'est pas que ce soit reglementaire ou pas, bien qu'en cas d'accident un peu serieux sans livre de bord vous etes mal..
le vrai probleme est : etes vous des marins dans la tradition des decouvreurs d'oceans ou juste des promeneurs....il faut choisir son camp; ceci dit certain ont peut etre un compte en banque sans en connaitre le solde..
c'est un question de plus qui me fait pleurer tous les soirs en regardant une foto de tabarly manoeuvrant seul pen duick 6

0

Ta question est mal posée :
Au 21eme siècle un découvreur d'océan est un homme moderne, qui vit et découvre avec les moyens que son temps met à sa disposition.

Un découvreur traditionnel, seau comme tinette et navigation aux étoiles, est comme un mormon planté au milieu de Silicon Valley anachronique et déplacé.

Le promeneur d'aujourd'hui, grâce au moyens dont il dispose, va pouvoir emprunter les traces des découvreurs d'antan sans avoir à souffrir des aléas de l'inconnu et profiter de l'exaltation qu'ils ont vécu jadis sans qu'ils risquent de payer de leur vie ces quelques moments d'exception.

Libre toi de te promener dans la neige nu sous une robe de bure ou de verser ta larme en souvenir des souffrances d'antan, mais ne te mêle pas des bienfaits apportés aux marins d'aujourd'hui par l'intelligence de ceux qui ont su apporter leur expérience et leurs navigations au service du progrès.

24 juin 2013
2

Je ne tiens pas de livre de bord.
Et j'en suis particulièrement fier.
Jamais ma femme ne saura qui je promène.
Et c'est tant mieux. :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr: :mdr:

24 juin 2013
0

La traçabilité constitue un des pans de l'activité de nombre d'entre nous - élément d'analyse et correction des actions à venir, gage de qualité .
C'est une notion plutôt moderne … non !

0

Certes, c'est moderne.
Mais il y a traçabilité archaïque sur support de marbre avec imprimante burin et traçabilité efficace : automatique et numérique.

24 juin 201324 juin 2013
0

Freychou, c'est exactement ça :

"La traçabilité constitue un des pans de l'activité de nombre d'entre nous"

"élément d'analyse et correction des actions à venir, gage de qualité ."

je suis un peu moins d'accord avec la suite, même si l'intention existe les résultats nous prouvent souvent le contraire : obsolescence programmée, que devient le gage de qualité, à moins qu'il soit un gage de qualité que de rendre un produit ou service assez vite obsolète. Je constate que la qualité diminue alors que nos chères entreprises sont toujours plus normées... mais c'est un autre débat.

Bref, c'est cette idée de traçage qui me dérange un peu en mer ... ( en opposition à mon travail ?!)

Pour les nostalgiques et sentimentaux je n'ai jamais dit, ni même pensé que c'est honteux, je le redis, chacun est libre.

Faber , merci pour ce fil, je dois reconnaitre que je vais faire un peu plus attention lors de mes nav afin de présenter un "journal de bord" minimum et acceptable pour les contrôles...
:alavotre:

24 juin 2013
0

A méditer: En avion on est dans un monde de haute technolgie. Et bien c'est fou le nombre de documents papiers (concernant le pilote et l'avion) que l'on doit avoir à bord et de registres à remplir à l'arrivée! Et les contrôles existent et ne rigolent pas!

24 juin 2013
1

n'y a t il personne qui pense que ce qui semble archaique ou inutile ( et qui l'est d'un stric point de vue de l'efficacite) est un moyen de partager la culture des pioniers de l'activité...ne sortez vous jamais le sextant ???
En alpinisme quand on trouve un piton planté par Rebuffat , meme tout pourri on y passe la corde avec une vraie emotion, qui est celle recherchée, c'est un genre de communion...cela n'a rien a voir avec le niveau technologique actuel ou futur....et c'est un autre sujet de savoir si le livre de bord papier ou pas est obligatoire ou pas.
.
peut etre jaurais je du faire curé , et suis je totalement a coté de mes pompes:

1

Fervent partisan du droit à l'oubli et farouche adversaire du devoir de mémoire et en ce qui me concerne personnellement moi-même, je me contrebalance du passé, de la tradition et de tout le fatras accompagnant cette notion de "racines" que nous ont exporté nos encombrants voisins outre atlantique.
Je pense que mon émotion serait aussi intense devant un piton laissé en place en pleine nature, devant le bateau démodé d'une célébrité du siècle dernier ou les prévisions météo de l'année dernière.
Quand je monte en voiture, je ne pense pas à Jules Albert De Dion.

24 juin 2013
0

Il y a le bon sens...
Il y a le sens marin...
Il y a le marin d'eau douce...
Il y a ma douce qui me fait confiance en mer...
Il y a la mer et je la respecte...
Il y a le respect et il y a les règlements...
Il y a le respect des règlements...
J'aime la mer, j'aime ma douce, j'aime qu'on me fasse confiance, que fais-je ?

24 juin 2013
0

bon , alors tu ne sais donc pas la reparer la bagnole...et le bateau ??

24 juin 2013
1

bonjour, pourtant fervent défenseur du patrimoine (maritime) (pas comme némo1) pourtant je ne remplie pas le livre de bord lorsque je navigue à la journée... lorsque je partirais plusieurs jours ou semaines ,je reprendrais les bonnes habitudes qui rythment la journée, oui c'est utile , même indispensable en cas de pb, mettons de côté l'aspect nostalgique de la lecture à la maison, ou plusieurs années après ( c'est pas son rôle, et mes livres de bord ont tous fini les pages collées et illisibles ...oui mes bateaux sont en bois et humides...) l'origine est ancienne et issues des marines nationales et commerciales , ou l'estime était (presque) la seule méthode de navigation , et ou le livre de bord servait de référence avec la carte....par contre , lors de contrôle , jamais on me l'a demandé....étant devenu avec l'age , beaucoup plus indépendant des carcans réglementaires et rebelle a toute imposition non justifiée,
je pense que l'on devrait laisser le" responsable" à bord, choisir en toute responsabilité.....Salut LECELTE

24 juin 2013
0

Ah oui, je voulais ajouter qu'il y a fort longtemps lorsque j'étais dans la Royale, à terre lorsque l'on prenait le canote pour aller en ville ( le canote c'est la voiture de fonction qui servait a tout...vraiment a tout...) il fallait remplir le livre de bord.... ça me gonflait déjà énormément....(surtout pour aller boire un coup ou deux rue de la soif...) .alors 40 ans après vous imaginez .... ça c'est pas amélioré ..... LECELTE

24 juin 201324 juin 2013
0

bon cher amis , j'en viens finalement a l'argument massue:
Ceci est valable pour une navigation de plusieurs jours..pour 1 journée bien sur c'est autre chose.
Quoiqu'il en soit : un equipier meurt a bord = tué par les pirates, tombé a l'eau, malaise cardiaque..
vous me direz cela n'arrive jamais??
www.correlavoile.fr[...]rie.pdf

24 juin 2013
0

Quel est, à votre avis, le pourcentage de plaisanciers qui remplit leur livre de bord?

24 juin 201324 juin 2013
0

je dirai 10% vu les commentaires.
question en rapport : pourcentage de ceux ayant eu deja au moins une fois du gros temps (>45noeuds au large) ou ayant eu a faire face a un danger letal?

24 juin 201324 juin 2013
0

Outre le fait que cette saillie, que je ressens comme un peu vantarde en partant du principe que tu sembles affirmer tenir un journal de bord, est une ânerie, quel est le rapport?

0

Peux-tu expliciter ce qui crée dans ton esprit le rapport ("question en rapport") entre "...pourcentage de ceux ayant eu deja au moins une fois du gros temps (>45noeuds au large) ou ayant eu a faire face a un danger letal?..." et la tenue d'un livre de bord?

0

Ah...d'accord....

Si je comprends bien, tu considères qu'il est plus facile d'utiliser "papier crayon et règle Cras" dans "du gros temps (>45noeuds au large)" que de suivre sa route sur un traceur implanté sur la colonne de barre et que c'est un "cas ou les moyens basiques sont les seuls utilisables et d'autres part il faut etre polyvalent en maitrisant tous les moyens traditionnel ou pas pour faire face sereinement aux situation inhabituelles"?

Tu devrais essayer de sortir au-dessus de F2 (pour commencer doucement) pour que tu te rendes compte... :mdr: :mdr: :mdr:

25 juin 2013
0

c'est sur; les pleins, les batteries, l'entretien du moteur des chiottes des pompe des reservoirs du greement, l'avitaillements etc

0

Malin, n'est pas le mot que j'(aurais employé... :heu: :-p

24 juin 2013
0

pas du tout c'est tout lz contraire , enfin si cette remarque s'adresse bien a moi)

25 juin 201325 juin 2013
0

oui : c'est simplement prendre en compte le fait qu'il ne faut pas oublier l'essentiel qui est l'element et sa puissance.. il est des cas ou les moyens basiques sont les seuls utilisables et d'autres part il faut etre polyvalent en maitrisant tous les moyens traditionnels ou pas pour faire face sereinement aux situation inhabituelles.
Le papier le crayon et la regle cras doivent restés les instruments privilégiés

25 juin 2013
0

Et pour en rajouter une couche, il est bien évident que, si on ne tient pas le livre de bord correctement, plus rien ne fonctionne!
:mdr: :mdr: :mdr:

25 juin 2013
0

Ah bon? Rien de tout cela ne doit obligatoirement être repris dans le livre de bord.

Pour ma part, je note ce genre de chose dans une petite base de données sur mon iPad.

25 juin 201325 juin 2013
0

mon traceur n'est pas sur la colonne de barre, tout est a l'interieur avec les cartes papier et la compas a pointe seche, et en plus il y a un panneau etanche sur la descente..je ne barre presque jamais surtout pas dans le gros temps dangereux ( sauf necessité d'atterissage).
.
dois je me confesser en disant que mon livre de bord est sur l'ordi depuis 2 ans...argh j'ai peur ou est mon crayon
bon apres j'arrete car je fais un peu trop le malin sur ce fil

26 juin 2013
0

"La vie est une maladie sexuellement transmissible dont l'issue est toujours fatale" (Woody Allen).
Nous sommes donc face à un danger létal depuis l'instant de notre naissance, pas besoin d'embarquer à bord d'un bateau. Donc la question est sans objet. CQFD.
:langue2:

24 juin 2013
0

J'ai fais un point au sextant par snellius la semaine dernière c'est grave docteur ? (j'ai 37 ans) :x

24 juin 2013
3

nous sommes fait à 99,9999999% de vide
le "je suis"est une pensée retournée sur elle méme
l'existence est une croyance
putain je flippe : vite mon livre de bord : ou suis je ? quand je ?

25 juin 2013
1

J'adore, quand ça prend une tournure métaphysique :mdr:

25 juin 201325 juin 2013
0

moi aussi, je suis content de ne pas etre seul au monde

25 juin 2013
0

Ben moi j'aime bien mes crayons de couleurs, noter plein de choses en plus que mon cap et ma vitesse, la nuit faire des ptit dessins pour ma moitié qui va reprendre son quart, a défaut de lui offrir des fleurs, gentil, joli, je l'aime bien mon livre de bord.

25 juin 2013
0

J'avoue sur mon bateau perso, pour faire trois ronds dans l'eau, je préfère embarquer une livre de beurre salé d'un livre de bord.
Par contre, en location, c'est complètement différent.
Un bon gros cahier aux feuilles glacées qui résiste pas mal à l'humidité, et je note tout.
Surtout les dysfonctionnements à bord.
Et ce n'est pas rare sur un bateau de loc . . .

25 juin 2013
0

je remplis le livre de bord a posteriori le soir ou je note principalement les heures de sortie et d'escale , une vague notion du temps qu'il a fait et surtout le temps estimé d'heures moteur et qq remarques sur les incidents ou les trucs a reviser ou a changer prochainement
je note aussi les pleins de gazole et d'eau n'ayant qu'une confiance toute relative sur les sytemes de gauge
je ne remplis pas les changements de voiles, chaque changement de cap ..... faut pas deconner quand même !
il m'arrive de noter à quel vitesse de vent j'ai pris un premier ris ou un deuxieme .... au 3eme je suis déjà au port (-:

25 juin 2013
0

Suite a ce fil de discussion et a celui sur la mésentente a bord.

Que se passerait-il si:

En pleine navigation en Croatie, sans permis, nie CRR mon équipier Bakounine tombe a l'eau.
De plus, j'ai totalement oublié de remplir le journal de bord ....

26 juin 2013
0

bien vu , c'etait le sens de mes quelques intervention , mais tous le monde s'est un peu foutu de ma gueule!

25 juin 2013
0

Il n'y a pas de permis obligatoire pour naviguer à voile.
Sur le bateau il doit y avoir tous les documents utiles à la navigation. Ne pas avoir fait tout ce qu'il était possible, dont l'utilisation d'une VHF mème sans CRR (ou alors il faut prouver qu'elle était en panne, puisque la présence de cette VHF implique qu'une personne à bord sâche s'en servir) et ne pas avoir noté l'heure et la position du bateau au moment de la perte de l'équipier, ce qu'il faut impérativement noter, parmi les actions pour l'homme à la mer, pourrait indiquer un laxisme coupable ou une mauvaise volonté pour chercher à récupérer l'équipier, ouvrant sur toutes les hypothèses criminelles. Sur son bateau le skipper est totalement responsable de ses actes.

26 juin 2013
0

"la présence de cette VHF implique qu'une personne à bord sâche s'en servir".

NON. Si tu veux utiliser une vhf, il faut le CRR mais il n'est pas obligatoire d'avoir le CRR s'il y a une vhf à bord.

26 juin 2013
0

effectivement,en cas de deces d'un equipier, meme avec un livre de bord irreprochable depuis des années, vous aurez droit a une enquete en regle en qualité de temoin assisté ce qui est plus different d'une mise en accusation ( pour meurtre ?)..
s'il n'y a pas de livre de bord jamais bonne chance !

26 juin 2013
0

juste une tite question, combien de temps après une nav doit on conserver le livre de bord?

0

La réponse est dans la division 240 :
le journal de bord (et non pas le livre...chapeau les intégropuristes du côsémarin) fait partie du matériel d'armement et de sécurité.

l'article 240-3.06 § II indique : "Les navires effectuant une navigation au-delà de 6 milles d’un abri embarquent le
matériel d’armement et de sécurité hauturier prévu à l’article 240-3.09." (au nombre desquels figure ledit journal).

L'obligation ne court donc que durant cette navigation.

Aucune autre mention dans la division 240.
:litjournal:

0

Récapitulons :
Dans un autre fil, il a été avancé que le nécessaire de premier secours devait comporter plus que compresse et tricostéril sous peine de tanse, excommunication voire sanction pénale : donc scalpels, anesthésique, champ opératoire, nécessaire à points sutures, agrafes, terrain d'atterrissage d’hélico pliable, etc...

Ici, il faut prévoir le décès d'un des passagers...

Il y a plus de gagnants au loto, en France, que de morts en mer lors de navigation de plaisance (de mémoire, de l'ordre de 5 fois plus...).

De deux choses l'une : soit c'est mettre la ceinture et les bretelles pour se balader à poil dans un camp naturiste, soit la navigation a votre bord est éminemment dangereuse.

Je m'interlocute :tesur:

Ce ne serait-y pas comme un léger vent de parano qui souffle dans vos voiles?

26 juin 2013
0

Cher ami je ne suis pas parano mais experimenté, je ne parle pas en l'air et mon but est uniquement d'aider les autres a ne pas avoir les experiences que j'ai du surmonters sans conseil ....
Effectivement j'ai aussi presque un helico pliant dans ma pharmacie, ca aussi ca m'a sauvé la vie au moins une fois, si tu veux la composition de la pharmacie je te l'envoie.

26 juin 2013
0

Merde ,moi qui ne joue jamais au loto au prétexte qu'on a plus de chance de choper une rupture spontanée de la moelle épinière au bas du crane que de gagner au loto , si maintenant j'apprends que j'aurais cinq fois plus de chances de gagner au loto que de casser ma pipe sur un bateau, je vais devoir réviser mon comportement.

Question subsidiaire , il y a combien de joueurs de loto chaque semaine , et combien de plaisanciers qui sortent en mer chaque semaine.

Décidément les stat c'est compliqué.

Par contre , se balader à poil avec ceinture et bretelles dans un camp naturiste , c'est tentant, et quelles sont les conséquences?

26 juin 201326 juin 2013
1

Les conséquences? Donner au flaccide un semblant de tenue, peut être... :heu:

Blague à part : on ne peut comparer, bien sûr, le nombre de joueurs de loto et celui des navigateurs. Il n'en reste pas moins que discuter sans information sur le type de navigation est stérile : les contraintes, le bons sens, d'un navigateur ne faisant que du cabotage (certainement 99% des navigateurs) sont sans aucun rapport avec celles des navigateurs au long cours (1% des navigateurs?).

Se prémunir des aléas de la vie sachant que le premier poste de secours est à une semaine de navigation est démesuré lorsque le prochain port est à 10 heures de navigation.

26 juin 2013
0

oui chacun parle pour sa paroisse

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Piégeage des gouttes

Après la pluie...

  • 4.5 (52)

Piégeage des gouttes

mars 2021