conseils navigation pour débutant

ceci n'est pas un troll, ni un fil ayant pour but de déclencher sarcasmes et moqueries, je cherche avant tout à m'améliorer
je navigue depuis qq années, mais je me rend compte que je connais surtout le petit temps, et une nav. récente dans de la mer formée avant un vent de force 5 a suffit à me montrer mes limites

mon problème : je suis au près, une vague arrive et me fait abbattre, le bateau se vautre, que dois-je faire ? je choque la GV etc pour qu'il se redresse, donc je perd ma vitesse, donc la vague suivante est pire à passer, ec

L'équipage
11 mai 2005
0

bonjour
bonjour
tu as quoi comme bateau ?
cordialités maritimes

11 mai 2005
0

conseils navigation pour débutant
Bonjour,
A l'approche d'une vague un peu "raide" il peut être interessant de lofer légèrement de manière à empêcher la vague d'emmener le bateau avec elle.
Par ailleurs, si votre politique est de choquer la GV pour saluer les risées, il est important d'anticiper les risées ou les abattées et de choquer le plus tôt possible mais dans des proportions raisonnables de manière à ne perdre que peu de vitesse.
Enfin, il est important de garder à l'esprit que dans une mer formée, le bateau a besoin de puissance et de tolérance pour garder de la vitesse. Cela s'obtient en creusant et en vrillant les voiles légèrement plus que sur une mer plate.
Cordialement

11 mai 2005
0

merci
mon bateau est un first 22
vriller les voiles = pour la gv, en remontant le chariot au vent, mais pour le génois ?

11 mai 2005
0

vrillage des voiles
Pour la GV, sur un bateau comme le first 22, il n'est pas nécessaire d'avoir un chariot remonté au dela de la position centrale. Par contre, en choquant un peu d'écoute par rapport à un réglage de base (donc border un ou deux centimètrs en moins), si le hale bas est mou (de toute façon au pres il ne sert à rien en habitable) la bôme va rester dans l'axe et la chute va s'ouvrir (pour résumer, c'est la tension de l'écoute qui gère le vrillage).
Pour le génois, en règle générale, il suffit de choquer 1 ou 2 centimètres d'écoute : on diminue la tension sur la bordure (augmentation du creux) ainsi que sur la chute (augmentation du vrillage). En règle générale et contrairement à certaines idées reçues, au près (encore et toujours) on règle le creux du génois avec le chariot (avancé = plus creux et inversement reculé = plus plat) puis on ajuste la fermeture de la chute avec la tension d'écoute.
Cordialement

11 mai 2005
0

vrillage des voiles
Pour la GV, sur un bateau comme le first 22, il n'est pas nécessaire d'avoir un chariot remonté au dela de la position centrale. Par contre, en choquant un peu d'écoute par rapport à un réglage de base (donc border un ou deux centimètrs en moins), si le hale bas est mou (de toute façon au pres il ne sert à rien en habitable) la bôme va rester dans l'axe et la chute va s'ouvrir (pour résumer, c'est la tension de l'écoute qui gère le vrillage).
Pour le génois, en règle générale, il suffit de choquer 1 ou 2 centimètres d'écoute : on diminue la tension sur la bordure (augmentation du creux) ainsi que sur la chute (augmentation du vrillage). En règle générale et contrairement à certaines idées reçues, au près (encore et toujours) on règle le creux du génois avec le chariot (avancé = plus creux et inversement reculé = plus plat) puis on ajuste la fermeture de la chute avec la tension d'écoute.
Cordialement

11 mai 2005
0

il est vrai que sur un 22 pieds face à un (vrai) force 5 cela ...
... m'inciterait à rentrer au port !

Surtout si ce vent est accompagné d'un clapot court et hâché et que je suis seul à bord !

L'apprentissage est aussi celui de la sécurité et de la prudence.

11 mai 2005
0

tres cher attalia
ou ce que tu veux parmis tes multiples pseudos,
diaoulig fait 7m40, ce qui ne doit pas etre loin de 22 pieds et je n'aurait aucun soucis à traverser avec lui, meme en affrontant du gros temps. ce n'est pas la taille qui fait qu'un bateau st marin, c'est la qualité de son architecture et de sa construction avec un zeste du petit talent de son skipper.
j'ai déja encaissé du neuf dans le nez en muscadet (6m40) sans que le bateau en souffre...
bon vent
jpierre

11 mai 2005
0

avec un 40 pied ou a la nage
il en faut surtout une bonne paire,
mais c'est sur qu'avec de petiots organes mieux vaut augmenter la taille des accessoires....

11 mai 2005
0

bonjour phil
Tu peux lofer à la vague et abattre un peu sur la vague, en général cela se passe bien il faut toujours garder assez de vitesse.

Dan

11 mai 2005
0

phil à l'humilité de dire qu'il débute...

attendons un peu pour lui apprendre à traverser (mais quoi ?).

Et que les grands et valeureux navigateurs du virtuel ne l'incitent pas à partir au casse pipe trop tôt.

Qu'ils fassent les choses eux-mêmes avant de dire "je me sens capable de", après ils pourront dire: "je l'ai fait".

Pour ce qui est "du neuf dans le nez en muscadet" le bateau devait reculer... :-D
A moins d'avoir le nez dans le cul... :-D

11 mai 2005
0

sans aller jusqu'a 9
notion très aléatoire sans anémo, j'ai navigué avec 30 noeuds établis et rafales en muscadet , y compris au près (et le pont d'yeux n'est pas l'endroit ou la mer est la plus calme).

ben ça avance.

11 mai 2005
0

pas de panique
il débute, ok, a besoin de conseils puisqu'il en demande, mais on ne peut pas dire que force 5 sur un 22 pieds c'est insurmontable et qu'il vaut mieux rentrer au port
sinon, dès force 4 il ne sortira plus de peur des rafales

mon love-love mesure 6.60 m, et si ça commence à être sportif par force 5 avec clapot, ça n'a rien d'insurmontable, même seul - le gros temps arrive plus vite sur un petit bateau, mais n'est pas forcément dangeureux si le bateau est bien mené

il est curieux de voir qu'à mesure que la taille moyenne des bateaux neufs augmente, on est considéré comme un courageux navigateur dès qu'on navigue sur un bateau de moins de 10 mètres...

11 mai 2005
0

les gens demolissent souvent ce qu'ils ignorent
pour ton information attalia,
j'ai 12 transats dans les pattes dont 8 en solo entre france et nord des etats-unis. j'ai encaisé un cyclone avec un sun shine et quelques autres joyeusetés...
pour ce qui est du neuf en muscadet je te confirme que le bateau faisait route ,pas au pres serre evidement mais au bon plein, sous tourmentin et suedoise à deux ris.
ceci ne m'a pas empeché de me faire pieger au bono cette semaine d'ailleur.
maintenant, pedigrée pour pedigrée quel est le tien qui te cache sous de multiples identités...
ne pas vouloir etre inscrit est une choses, la ramener en se cachant en est une autre moins respectable car hypocrite...
a bon enteudeur salut
jpierre

11 mai 2005
0

tu devrais conseiller
a ta femme de t'en faire une vraie,
ca irait mieux apres..

11 mai 2005
0

ce qui serai bien planier
c'est que tu dise à qui tu cause parce que là on a du mal à situer
amicalement
jpierre

11 mai 2005
0

euh oui mes excuses
je parlais a notre ami attalia qui aux fil des discussions se place tjs ds une meme position
que j'ai du mal a situer mais a la fois moraliste inhibitrice et qui met en avant facilement une experience que je ne lui enleve en aucun cas,
mais face a la mer on a tous aussi la chance de revenir, et souvent ceux qui ont le plus d'experience ne s'en servent pas comme d'un sceptre a répandre la lumiere.

11 mai 2005
0

To PHIL
5 avec mer formée (ou quelque chose qui ressemble a ça) c'est déja pas mal comme limite.
AMHA cet excelent site est trés bon pour du conseil technique et/ou théorique mais ne remplacera jamais l'experience acquise (ou a toi...comme tu veux!) la prochaine fois dans les mémes conditions ça te semblera plus cool et ainsi de suite...enfin moi c'est comme ça que j'avance...le tout c'est de trouver et d'etre conscient de ses limites..ce qui semble etre le cas.
"Tout ce qui ne tue pas rend plus fort"'disait...heu...mais si avec les moustaches...le russe...enfin machin quoi!

11 mai 2005
0

Juste un petit grain de sel ...
As-tu essayé de tester la cape sur ton bateau ? (par petit temps) ;-)

Souvent on oublie de le faire et c'est très rassurant quand çà fraichit de pouvoir compter sur cette solution pour se donner le temps de réfléchir .

Il me semble qu'un first 22 est bien taillé pour du près un peu frais à condition de réduire suffisamment...

Je crois me souvenir qu'il faut un ris dès 15 nds (de vent hein !!) et 2 assez vite, non?
Quant à tordre les voiles, pour l'avant d'accord (en reculant au max le chariot d'écoute et en étarquant pataras et écoute au max.) Pour la gv, il me semble plus maniable au contraire de laisser le chariot sous le vent (en fonction de la gite )
Mais bon tout çà c'est du virtuel, hein ?
Je n'ai pas l'expérience de la plupart des intervenants mais bon y font rien qu'à se disputer et puis si je dis une c. ils me reprendront .
cordialement
jm

:-D

11 mai 2005
0

la cape
doit être systématique de 11h 30 à 15 h

apéro
casse croute
sieste

le reste depasse largement mes compétences

11 mai 2005
0

il n'y a pas de honte ..........
à passer au largue si l'on ne tient plus le prés.
Moi je commence à réduire fortement quand ça monte comme ça je vois venir et je reste toujours manoeuvrant. Et si ça va plus je me déroute un peu pour mieux gérer. Que ce soit en méditérrannée où j'ai trainé mes bottes mi-avril et c'était pas une mer d'huile ou dans le golfe de gascogne où je me fais secouer d'habitude j'applique toujours ces principes et j'en suis pour l'instant satisfait puisque je suis là...
Quand à la longueur du bateau, la force du vent, la houle si on ne se sent pas on n'y va pas et si l'on y est y a plus qu'a gérer.

14 mai 2005
0

TIENS...
enfin quelqu'un qui est sensé et qui sait de quoi il parle! çà change des piliers de bars et autres crapahuteurs de pontons!!
entièrement d'accord, il n'y a aucune honte a abattre un peu ou même à laisser courir sous le vent, c'est mieux que d'entendre le bateau souffrir pour gagner un mile!!!

11 mai 2005
0

pour phil
ds ton probleme, il fallait abattre pour prendre et garder de la vitesse, si ca empire abattre encore et si tu te rends compte que a force d abattre tu fais en fait demi-tour eh bien c est que tu as atteint les timites...bravo

11 mai 2005
0

Le Muscadet
est un bateau FANTASTIQUE, et rien ne m'étonne dans ce que dit Jean-Pierre: remonter un 9 avec un petit bateau, c'est possible. Je me souviens d'un retour de Pors-Cros sur le Super Mistral de mon père (7mètres), 8 à claques soutenues de 9, plus vagues pyramidales monstrueuses et quasi impossibles à "négocier". Eh bien ça l'a fait, et on est rentré à Hyères en une après-midi. On était "vidés", mais contents. Evidemment, on connaissait le bateau par coeur, et ça n'était pas la première fois qu'on se prenait un sale Mistral rafaleux dans le pif.
Si on y va progressivement, qu'on connait bien son bateau et ses propres limites, il n'y a pas de raisons: ça passe.

11 mai 2005
0

Pas de morale à personne...
... je dis juste ce que JE ferai si j'étais sur un 22 pieds avec un force 5.

Je n'ai jamais dit que c'est ce qu'il fallait faire !

Et chacun fait bien ce qu'il peut !

Ensuite y'en a 2 ou 3 qui viennent m'agacer et vous êtes surpris que je réponde ???

Pour ce qui est de l'anonimat, il est bien plus clair et moins hypocrite que toutes ces fiches qui ne donnent strictement rien si ce n'est qu'un pseudo-nom.
Et je sais que l'anonymat énerve ceux qui se "certifient" tout seul à travers une "déclaration" qui peut être encore plus bidon que MON anonymat !
Calmez vous !

Et pour le près même bon plein avec un muscadet dans un force 9 (un vrai, pas des rafales à 45 Nds...), la prochaine fois faudra appeler le Guinnes des records pour faire homologuer la chose :-D

11 mai 2005
0

guiness et critiques
pour ce qui est du guiness, pas la peine de les appeler, les muscadistes sont des gens ordinnaires qui n'ont pas besoin de se faire mousser mais qui connaissent suffisement leurs bateaux pour savoir ce qu'ils disent.
pour la critique, ce n'est pas le fait que tu soit anonyme que je mets en cause, comme tu le dit de nombreux inscrits le sont tout autant que toi, c'est le fait que tu utilise plusieurs pseudo en maquillant tes contributions pour faire croire à des personnages differents que je trouve un peu beaucoup limite, voir carrement.
etre anonyme c'est une chose, se moquer des gens en est une autre...
par contre je t'avais mis au defi de nous en dire un peu plus sur ton experience comme je l'ai fait mais visiblement ton courage a des limites....comme ton honneteté.
jpierre

11 mai 2005
0

trainée trop importante ?
salut attalia,
Pourrai-tu détailler un peu le coup du fardage trop important par rapport à la force propulsive?
As tu des tableau avec surface de voile/force du vent / résistance aéordynamique?

tuco le curieux

12 mai 2005
0

Harlé ne devait pas connaitre ça
lorsqu'il à dessiné le Muscadet. ;-) ;-) ;-)

en 10 ans de mumu je n'ai jamais envoyé le tourmentin et je n'avais pas de suédoise ( en tout cas pas sur le pont :-p)

la réduction la plus importante a été gv 2 ris et foc 2.

c'est sportif et inconfortable mais ça passe et ça remonte. sinon nous ne serions pas arrivés au près dans dans beaucoup de ports quelque soit la force du vent.

sur ce bateau , nous portions gv haute et génois médium jusqu'a 20 noeuds au près, puis un ris pour ne pas être trop ardent puis 1 ris/foc 1 , 2 ris foc1 vers 30 noeuds puis 2 ris foc 2.

peu de différence entre les focs 1 et 2 mais le 2 passait mieux dans les virements et avait un point d'écoute plus haut,ce qui est commode dans les entrées de port (visibilité).

ce n'est pas avec le 4cv évinrude modèle "vintage" qu'on peut étaler au dela d'une certaine force de vent...

11 mai 2005
0

Merci Jean Pierre pour ces questions franches...
...auxquelles je ne répondrai pas pour respecter mon anonymat ! ;-)

Bien que !

Cela fait belle lurette que je ne m'appelle que attalia sans utiliser d'autres pseudos, ce que peut très bien faire un "certifié" en devenant anonyme...

Je ne me moque de personne, mais je ne supporte pas que certains essayent de le faire à travers des propos quelque peu exagérés, et je persiste et signe en disant qu'un "petit" bateau, disons moins de 9 ou 10 mètres, ne peut remonter au vent d'un force 9 établi avec un tourmentin et une suédoise à 2 ris.
Tout simplement parce que la surface de voile dite propulsive est trop faible par rapport au fardage négatif que représente le mât, le haubannage, l'étais, le pataras et la coque même du bateau.
Il est possible que l'on ait l'impression de grimper les vagues, mais la dérive est telle que la route fond est bien loin de celle que l'on croit faire.
Maintenant il est aussi des bateaux plus grands qui n'en seraient pas plus capables.

Mon courage a effectivement des limites, rentrer face à un force 5 sur un 22 pieds, ne pas sortir avec un 32 quand un force 7 est annoncé, mais être capable d'étaler (et non pas "remonter") un force 9 avec un 38 pieds.
J'ai donc l'honnêteté d'afficher mon courage ! :-p
et sans me faire mousser :-p

Maintenant à toi d'apprécier mes éventuelles compétences à travers mes propos ;-)
Mais je ne viendrai pas les étaler ici !

11 mai 2005
0

Il ne s'agit pas de frimer Attalia
moi aussi, quand on annonce un 7, je reste au port (j'ai plus l'âge...). Je respecte ta prudence et ta modestie, mais je persiste et signe pour mon récit.
Nous n'avions pas "choisi" de nous confronter à ce vent, et j'ai bien cru à certains moments que le mat allait s'enfoncer dans la quille quand la coque retombait dans des "trous" énormes. Les crêtes des déferlantes étaient arrachées par des tourbillons invraissemblables, puis soufflées rageusement dans le lit du vent, la mer commençait à être blanche de partout, à ne plus distinguer ce qui déferlait ou pas. Je continue ?
C'est, de loin, le pire vent/mer qu'il m'ait été donné d'affronter, et je ne souhaite pas franchement renouveller l'expérience...
Les rafales soutenues (entre 10 et 15 minutes) à 9 ont été confirmées par les sémaphores locaux que nous avons contacté après notre arrivée: nous ne savions pas exactement quelle était la force du vent, et surtout, on ne pouvait pas imaginer avoir remonté un truc pareil !

11 mai 2005
0

9 ?
Laissez-moi rire...
Piccolo joueur !!!
:-D

13 mai 2005
0

ce n'est pas moi
qui ai écrit le message ci-dessus.
un petit usurpateur sans doute.
Dan.

12 mai 2005
0

he he, pareil!
Dan (?)

11 mai 2005
0

Bravo Gilou...
...et je veux bien te croire.

Seulement vous avez eu la chance d'être dans la rade de Hyères, entre les Iles du Levant et la côte.

De l'autre côté des Iles il en aurait été autrement avec les vagues qui viennent de beaucoup plus loin.

De plus le vent grimpe assez vite dans le secteur et il est possible qu'il soit monté à plus de 40 Nds, mais une fois arrivé en vous ayant laissé le temps de passer avant d'être aussi fort???

11 mai 2005
0

Il est possible
que Porquerolles nous aie un peu protégé, mais je pense qu'au contraire, l'île a "découpé" le train de houle venant de l'ouest en deux, pour le reformer, mais croisé (d'où les pyramidales!), à l'est des Mèdes. C'est vrai qu'une fois à l'abri de Giens, la mer s'est calmé, mais pas le vent, qu'on nous a confirmé pour l'après-midi où nous étions en mer...
Celà dit, il est vrai également que le fetch dépend aussi du TEMPS pendant lequel la houle se forme, et de ce point de vue, nous n'avons pas du affronter une HAUTEUR de houle correspondante à un "vrai" 9, installé depuis une bonne journée.
C'est pas du tout pour dire que j'en ai une grosse (pas vrai Rocco?), mais, vraiment, je n'ai jamais revu ça depuis, et je ne m'en plains pas...

12 mai 2005
0

lofer
Lofer légerement à l'approche de la vague et/ou de la risée peut-etre bien.
Non seulement le bateau ne partira pas au tapis, mais en plus on gagnera en cap.

Retenir aussi que par vent faible, la risée est le meilleurs moment pour virer, meme si l'on aurra parfois l'impression de sacrifier celle ci, elle permettra de virer correctement sans perdre trop de vitesse, mais aussi de se lancer sur l'autre bord.
Par vent frais, il est peut-etre bon d'entamer le virement avant la vague de façon à se trouver vent debout au sommet de celle ci. :goodbye:

12 mai 2005
0

Et ne pas trop réduire...
Pour "passer" dans la lame, il faut de la PUISSANCE. Or, quand le vent monte, on a tendance à trop réduire, ce qui est rassurant aux allures portantes, mais moins bon au près. Même si les carènes n'aiment pas trop la gîte en général, il faut garder suffisament de toile pour compenser le fardage et la poussée de la mer contre la coque. C'est désagréable, ça fait souffrir le matériel et la vaisselle en prend un coup, mais c'est indispensable. Et pour ça, il faut un bateau raide, avec un bon rapport de lest, comme le Muscadet par exemple.

13 mai 2005
0

il faut de la puissance et de la vitesse...
Mais je ne sais pas si mon expérience est très comparable avec celles que vous relatez tous, et surtout si elle peut vous être utile...

D'une part, je n'ai encore qu'une petite expérience à mon actif...

D'autre part,je ne traîne pas de lest, et...ça change tout!

Mon trimaran Virus Magnum de 21 pieds pèse 300 kilos tout mouillé et fabrique son propre vent dès les plus petits airs:
Je prends le premier ris à 30 noeuds de vent, et n'ai jamais pris le deuxième que pour voir ce que ça fait.

J'ai essuyé plusieurs claques de mistral à 40 noeuds bien sonnés au large de la Grande Motte, au près et au travers, mais sur une mer 'relativement' calme, la houle s'amplifiant plus au large ...

Le seul conseil que je pourrais donner est de garder écoutes de GV et de chariot à la main!

La gîte existe aussi sur un trimaran: ça signifie que la coque sous le vent et le trampoline plongent soudainement sous l'eau "pour aller dire bonjour aux poissons"( ça peut aller très vite!...)

Moralité: La vitesse permet incontestablement de rester maitre de sa trajectoire: aussi aurai-je peut-être dû prendre ce satané deuxième ris, avant que ça commence à bastonner...J'aurais certainement gardé ma vitesse ( facilement 10 noeuds au près dans la brise, peut-être plus ,je n'avais pas de gps...)car je n'aurais pas été obligé de choquer fréquemment...

A méditer...pour la prochaine fois!
La sagesse dicte de ne pas sortir si on ne le sent pas!
D'un autre côté, si on reste à terre dès que la météo se corse, on ne sera jamais à même d'apprendre...
Ces conditions, je ne suis pas aller les chercher exprès!
Mais la méditerranée réserve assez souvent à ses pratiquants des sautes d'humeur que nos services de "prévision" n'avaient pas prévues!

Ce n'est peut-être pas plus mal...On apprend à rester humble, à une époque où notre société a vite fait de réclamer de nos instances dirigeantes protection, prévision et assistance en toutes circonstances...

PHILIPPE

12 mai 2005
0

a propos du First 22
Bonjour,
Une question indiscrète...(désolé)
Phil est il par hasard le nom du bateau et dans ce cas est ce le phil que l'on aperçoit à Bourg sur Gironde ?
Cordialement

0

si il est de bourg sur gironde
si il est de bourg sur gironde, fo pas qu'il oublie la caisse de côtes de bourg, sinon, il passe par dessus bord

12 mai 2005
0

la toile du temps..a temps
proprietaire comblé d un serpentaire 6.50m et naviguant en solo, j aimerais que phil precise sa toile?
a t il un foc sur enrouleur?avait il sous force 5 deja reduit la toile?
a priori,avec nos petits bato,on prend les vagues a 10h ou 14h et on abat pour passer la crete.
de face,nos deplacements legers sont stoppes par des vagues meme modestes
En revanche,je me demande si le probleme est venu d une vague traitresse ou d un first surtoile donc expose a une gite excessive,une derive importante au pres avec decrochement du plan de derive.
avec force 5 et surtout pas trop de toile, nos legers esquifs avancent deja a cinq ,six knts.quand ils deviennent ingouvernables ,c est en general parce qu on est surtoile et qu on oublie de lofer dans le nez du vent.
dans le cas de figure cite,mon inquitude vis a vis du chef de bord est qu'il doit anticiper une aggravation des conditions et reduire suffisamment tant qu il est manoeuvrant et que le bosco est encore frais
Pour peu que le courant s en mele,que le froid augmente la fatigue,le bon chef de bord reduit de facon a avoir un bateau manoeuvrant et restant dans ses lignes.
Quelque soit le bato,s il se vautre,il n avance plus.Donc,le foc n 2 est deja pret dans les filiers etles mousquetons endrailles en bas de l etai au cas ou force 6 ou 7..

12 mai 2005
0

enrouleur ou mousquetons?
j ajoute pour phil que si sa voile d avant est un genois leger sur enrouleur,alors reduit il poche et fait giter sans avancer d ou l interet d une trinquette endraillable si on veut naviguer quand il y a bon vent.
c est pas la vague qui a couche le first mais le vent et plus il abat moins il peut reduire donc d abord reduire puis marcher leger

12 mai 2005
0

Pour Tuco dont je ne découvre la question que maintenant.

Aucun tableau pour étayer mes propos.

Peut-être les architectes de bateau seraient capable de dire pour chaque modèle la surface minimum de voile par rapport à la force maxi de vent qui permet de le remonter, mais intervient aussi l'état de la mer, le chargement du bateau etc...

Il faut savoir que deux cordages à peine espacés, disons deux drisses de 8 mm espacées de 1 cm représente le fardage d'une planchette de 8 + 8 + 10 soit 26 mm de large.

Il faudrait s'amuser à calculer la surface du fardage négatif d'un bateau sous tourmentin avec tout ce qui dépasse et qui ne sert à rien d'autre qu'à faire dériver, mât, bôme, étai, filières, chandeliers etc... par rapport au 3 ou 4 m2 "propulsifs" d'un tourmentin sur un petit bateau.

13 mai 2005
0

avant d'aller me coucher...
...y'en a pas d'autres qui font du prés avec force 9 sur un 22 pieds.

Juste pour me faire faire de beaux rêves ! :-D

Aller, bonne nuit ! ;-)

13 mai 2005
0

le meilleur est en toi!
avec un daimio de 7 mètres j'ai fait de bonnes croisières aux baléares (toutes les iles)avec du vent parfois de force 10! seul à bord accompagné d'un pigeon voyageur Julien ! Moralité il ne faut pas paniquer : faire face sans laisser la peur s'installer en soi-meme surtout si on a lu toutes les fortunes de mer dans voiles et voiliers! Il y a des plaisanciers qui sur ce site te diront beaucoup de choses mais fait selon ton coeur.Va progressivement selon tes envies! fais attention à Pierre et Paul qui ne sont jamais sortis de l'avant port! Aie deux bons pilotes qui prendront le relais à la barre! Aie un bon radeau de survie bombard ou autre et le matériel électronique en double (2 gps)et VHF. TOUJOURS prendre la metéo : Capitainerie, BLU et Navtex . Enfin avec un petit bateau on peut se faire de grands plaisirs. Je pars à Rome le 28 Juin et je compte revenir avec plein de reves de navigation ! Je suis nouveau dans la plaisance. J'ai pris une semaine de cours à Argelès . J'ai le bouquin des Glénans mais bouf c'est trop indigeste et je fais mes classes comme sur le PA " Clémenceau" qui n'existe plus hélas!Avec l'Amour on peut aller loin!

13 mai 2005
0

Avec tout ça
Force 10 ,7 mètres , 1 semaine de formation .Je suis muet d'admiration ...

13 mai 200516 juin 2020
0

Je ne sais pas pour vous,

mais moi ça me rassure, les traditions sont sauvent, et ce perpétuent !
Bien que les lieux de radotage changent, il y a toujours de grands marins de nos jours... :-)

Avant ils racontaient leurs aventure au bar des bistrots...
La force du vent et la hauteur des vagues augmentant avec le nombre de verre ingurgité...

Mais devant vos claviers, comment faites-vous pour lire correctement les touches après le dixième whisky ? :alavotre:

pfffzzzz

13 mai 2005
0

J'ai debuté avec un 23' :
Un Etap qui etait vraiment à l'aise dans le medium(disons entre 20 et 30kn). Une fois pourtant, je l'ai trouvé bien gitard: j'avais oublié de descendre la quille(sont c.. aussi ces flamands, pouvaient la laisser fixe ;-)

Le F22 est aussi un bon petit bateau: faudrait commencer par verifier que le gréement est bien reglé(en particulier l'etai) et que les voiles sont bien adaptées, et en etat.

13 mai 2005
0

salut phil
Je vient de relire ton fil après avoir reçu ton message.

je ne suis par certain mais je pense que tu perds de la vitesse parce que tu bordes trop tes voiles ou que tu es trop près du lit du vent

personnelement j'ai horreur du pré qui est inconfortable et je ne fais que du bon plein (cela ne t'empêches pas d'arriver avec le même temps au but en calculant tes bords.)

résultat, plus de vitesse , plus de confort meilleurs passages à la vague. (pour la prendre vois mon message plus haut).

et si le temps te fais peur n'ai pas honte de prendre le vent arriere ou la cape si tu as à courir et que le courant ne t'amènes pas à la côte.

on ne combat pas la mer ni ses peurs , on s'adapte.

Amitié
Dan

13 mai 2005
0

Ps
je te redis une petite règle toute simple mais importante.
pour conserver la vitesse il faut renoncer à suivre un cap trop proche du lit du vent.
Dan

13 mai 2005
0

Je pense même
qu' à la limite , que face au vent on n'avancerait plus (?) .Je vais verifier dans ma documentation avant de dire une banalité.Ou peut e^tre en marche arrière (?)c'est dire si le risque est grand de s'éloigner du but fixé .

13 mai 2005
0

débutant à la mer =école de voile
Bonjour.
Vous débutez à la mer ? Inscrivez-vous dans une école de voile hauturière, enchaînez sur des participations comme équipiers à des régates hivernales. En quelques années vous allez acquérir une expérience que certains n'acquièrent
jamais aux fils de leurs navigations estivales.
Cordialement votre.

0

bien vu christiannoninscrit
bien vu christiannoninscrit
c'est effectivement le meilleur des conseils
cordialités maritimes

13 mai 2005
0

etai planche d attalia
j envisageais de laisser a poste un etai largable pour la trinquette de facon a pouvoir reduire en enroulant le genois et en deroulant la trinquette sans quitter la barre.

Si la distance est suffisante entre les deux etais ,l effet planche d attalia ne doit pas se produire?

13 mai 2005
0

étai largable
Bonjour,
N'est il pas un peu extrème d'envisager un enrouleur ainsi q'une trinquette sur enrouleur sur un first 22 ? Le bateau reste léger et tout cet équipement représente quand même beaucoup de poid et beaucoup de fardage.
Sur ce type de bateau, un étai à mousqueton avec un jeu de voile couplé avec un pilote dans le cas d'une navigation en solitaire n'est il pas préférable (surtout que compte tenu de la taille de l'embarcation, le jeu de voile n'est pas infini : un génois médium et un solent à ris sont largement suffisants)?
Cordialement

13 mai 2005
0

entièrement d'accord
l'enrouleur est une hérésie sur un petit bateau:
poids mal placé+fardage+voile creuse dès que roulée+voile plus petite même entièrement déroulée=un veau qui ne fera pas de près

13 mai 2005
0

mille excuses
la question se pose pour un 8.50m ,sans pilote et en solo ,en traversee.
Le but est de ne jamais aller a l avant.l objectif est d avoir la toile du temps.la reponse imaginee est un emmagasineur pour le genois leger et un enrouleur sur rail autovireur pour le foc.le probleme souleve est le fardage ??
c est pas tt a fait le fil mais quand meme un peu..Humm

14 mai 2005
0

j'ai pas tout lu
alors pas sur la tete!!
il me semble qu'en bordant juste à la vague la gv et/ou choquant la voile d'avant le bateau aurait tendance à partir au lof donc à contrer l'abattee.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Litiri

Souvenir d'été

  • 4.5 (14)

Litiri

novembre 2021