Concarneau - Bouteille à la mer - Rénovation Sangria

Y a du boulot (et de la lecture, mais en plein COVID, ça occupe), je vous le dis tout de suite.

Je suis conscient d'avoir trainé à faire le nécessaire, mais la situation ne m'a pas franchement permis de faire autrement. Merci d'éviter l'acharnement thérapeutique, je me passerai volontiers de discours moralisateurs, ou alors lisez jusqu'au bout et imaginez-vous à ma place et Virgule à la place de votre bateau…

Dans mon errance au fil des topics, des forums, des sites de pro avec "solutions miracles" (mais hors de prix), je ne m'y retrouve pas forcément.

Je me retrouve donc parmi vous, accostant avec une bouteille à la mer, et pas des moindres.

Une petite présentation, n'ayant pas trouvé la section appropriée.

La présentation, ce sera le plus rapide je pense. 45 ans, marié, deux filles, au chômage (en invalidité en fait), et handicapé suite à un accident. (A ce sujet, un petit conseil avisé quoique tardif en ce qui me concerne, souscrivez une bonne assurance, sinon vous vous retrouverez comme moi, gros-jean comme devant comme l'on dit…) Ancien moniteur fédéral de voile, enseignant suppléant et réserviste Marine Nationale (interprétariat, ou "couteau-suisse international", c'était selon la mission). Aujourd'hui donc , le chômage, et avec le handicap et l'invalidité, c'est pas gagné de trouver du boulot avec le COVID, surtout quand on n'a plus tous ses moyens physiques et cognitifs. Mais bon, je suis pas là pour me lamenter, alors entrons dans le vif du sujet.

Le projet, en suspens pour raisons de santé depuis quelques années (opérations, rééducation, un grand salut et merci aux soignants en passant, chapeau les gars, supporter le COVID en plus de patients comme moi, ça doit as être évident tous les jours !) : remettre Virgule, un PTE de 1974 en état et à flot. Quand je dis "en état", c'est surtout en termes de rénovation. En fait, il s'est échoué au moment de mes soucis de santé. Du coup, j'ai entamé le travail avec l'aide de mon épouse dans un premier temps, mais ensuite, bam, hôpital, chirurgie, etc, etc...

Depuis donc, il a été remis en état (coque râpée, rien de grave). Mais la surprise, ça a été en déposant les vaigrages… Des dominos partout, pris dans de la mousse expansée par endroits. Des connexions fantômes (des feux connectés nulle part au tableau de fusible par exemple, allumés en permanence, ce que je ne savais pas, ne naviguant pas énormément de nuit). Des fils et câbles qui se promènent sans surveillance sous les planchers et derrière les cloisons… Bref, un petit choc quand même.

Depuis lors, le chantier est resté au point mort. Pour résumer encore et simplifier la chose, le chantier où il était devait faire certaines choses comme remplacer les capteurs de girouette-anémomètre. Le propriétaire a vendu son affaire, surprise, le nouveau n'était pas au courant. Pas de fiche de travail réalisée, pas de capteurs commandés dans la comptabilité, les bers sur lesquels il reposait ont disparu (partis en retraite, en vacances, je ne sais pas ? Si vous les voyez passer, faites-moi signe, c'est pas donné ces engins !)

Bon, je fais pas d'histoire puisqu'en plus le nouveau est parti en liquidation. Les créanciers sont déjà passés par là de toute façon.

Duuuuu coup, le bateau tout seul sur son terre-plein, moi en rééduc' et le jour où je peux enfin venir, grille fermée, obligé d'attendre de pouvoir trouver un créneau avec le concurrent d'à-côté pour le sortir. On le récupère trois semaines plus tard, et je poursuis ma rééduc' après avoir appris les mauvaises surprises (capteurs, bers, etc)

Aujourd'hui, je vais mieux (youpi !) et je remets de nez dedans. Quand je dis "mieux", c'est pas non plus l'idéal :handicap moteur léger des membres supérieur et inférieur gauche. Pour faire plus clair, "j'ai la cale qu'est bancale et la grue qu'est tordue" de ce côté-là. J'ai des antidouleurs pour la douleur (si, si, je vous assure, c'est fait pour !) mais si je veux garder une partie de ma tête (une petite partie hein) la dose me permet de rendre la douleur "supportable". (En gros, prenez un Doliprane sur une jambe cassée. Ou un Efferalgan effervescent si la fracture est ouverte, ça pénètre mieux.) Sinon, je me perçois 1,5m à droite de là où je suis vraiment et mon cerveau et ma langue ne parlent plus le même langage, qui n'est plus filtré par mes écoutilles non plus. J'étais là et pas là en même temps dans ma tête, c'est assez perturbant quand on y pense. Bref, diminution des doses, je récupère une petite partie de mes neurones, mais on m'a remplacé le moteur cérébral d'origine par un gros diesel poussif entre deux je pense (enfin, parfois)

Bref, aujourd'hui, je reprends le chemin du chantier, avec un tableau électrique tout beau, un schéma électrique pas encore abouti (je ferais un post là-dessus par la suite), et plus de questions que de réponses.

Pour tout dire, je pense que j'ai besoin d'aide, tout simplement. Ce qui me paraissait "facile" voire "pas trop compliqué" ou "compliqué mais faisable" me paraît aujourd'hui presque insurmontable. Je me demande si j'y arriverai. J'en suis à envisager de le vendre (sans le donner ou le brader non, plus quand même) J'étais déjà handicapé de la guibolle avant sa dernière sortie de l'eau, mais avec le temps (des années de béquilles puis de marche avec une canne, ça ne fait pas de bien aux articulations, ni aux muscles et aux nerfs !).

Mes épaules et mes bras ont morflé, surtout du côté gauche, et pour ne rien arranger, je suis gaucher ! Les antidouleurs me collent parfois un peu dans le brouillard, et je suis plus à l'aise à l'écrit qu'à l'oral pour tenir une conversation, à l'oral ça part souvent un peu dans tous les sens et la concentration me colle des migraines. Mais je ne me plains pas: je vais moins loin, moins vite, mais l'important c'est que d'y arriver.

C'est aussi l'isolement qui me pèse et l'incertitude: j'ai l'habitude de travailler en équipe, même si j'aimais naviguer en solo pour le calme. Dans une équipe, l'échange stimule, donne de l'émulation et de la motivation, et ça a aussi l'avantage de rassurer de penser qu'on peut se reposer sur l'expertise d'un électricien, d'un manœuvrier, d'un plieur de parachute, d'un médecin, d'un pêcheur professionnel qui maîtrise au petits oignons sa zone de marée et son matériel ou d'un timonier, qui place sa sécurité entre vos mains et vous la vôtre entre les siennes. Et j'aime confronter les avis et les expériences, analyser la situation, et en apprendre quelque chose quand je peux.

S'il y a quelqu'un dans le secteur qui se sent d'attaque pour venir voir avec moi, m'aider à faire le point et organiser les travaux, voire me donner un coup de pouce éventuel (contre rétribution si nécessaire, mais mes moyens sont plus que modestes), ce serait inespéré de recevoir le message de celui qui trouverait cette bouteille à la mer !

C'est un super bateau. Je suis remonté à plus de 4nds contre la marée dans le raz de Sein sous GV et génois médium, que j'ai redescendu à plus de 13nds quelques jours plus tard avec la marée favorable, mais sous foc et GV 1 ris. Il est bien équipé : sondeur, loch, girouette/anémomètre/compas électronique. VHF, pilote, autoradio intermittent (faut que je remplace ce truc...), pompe d'eau douce, convertisseur 220v, chauffe-eau d'appoint, éolienne avec régulateur, chargeur de quai, et pour les manœuvres de port (hormis celui où j'ai appris à naviguer : salut les morgatois !) hors-bord 5CV avec alternateur intégré (pour éviter les odeurs de gasoil à bord).

Les chantiers à suivre, ce sera nettoyage des fonds de cale, peintures intérieure et des fonds, nettoyage et peinture du pont, dégrippage des winches, pose des nouvelles sondes de girouette et anémo et d'un feu de mouillage (il n'y en a pas pour le moment, j'ai un peu halluciné de le découvrir, encore plus d'en avoir commandé un, info sans doute perdue dans les méandres d'une boîte mail disparue, pourtant facturée), confection et soudure d'un bout-dehors pour le spi asymétrique avec une sous-barbe, fabrication et pose d'un mouillage dans l'Anse de Kersaux. Liste non-exhaustive au vu des mauvaises surprises avec lesquelles je l'ai retrouvé. J'avais fait confiance à un "pro", mais a posteriori, je commence à regretter amèrement mon choix…

Au vu du chantier et de mes moyens financiers, j'aimerais faire appel à la solidarité : mon allocation adulte handicapé et ma pension d'invalidité sont au minimum et je suis en fin de droits Pôle Emploi. Du coup, hors de question de faire appel à un pro (en plus j'ai été franchement dégoûté par ma dernière expérience). Si certains dans le secteur ont des compétences et sont prêts à faire une bonne action, à être solidaire, j'essaierai de trouver le moyen de les remercier d'une façon ou d'une autre, fût-ce une bière au minimum (ou un café pour moi), ou, si je peux, une casquette ou autre aux couleurs du bateau. J'essaierai de trouver au mieux. Je rêve de participer à Brest 2024 à bord, peut-être une possibilité de nav' au milieu de la flotte pour fêter les 50 ans de Virgule ?

Je posterai des questions un peu plus tard, j'ai déjà peut-être abusé de votre temps. Merci encore pour toutes les astuces que je trouve ici, et au plaisir de vous lire !

En attendant, en ce qui concerne l'électricité, et pour lancer la conversation, je vous mets ci-dessous un petit récap' : je ne peux pas reprendre le circuit d'origine, il y a trop d'incertitudes et d'éléments gênants comme des câbles sans terminaison ou raccordement.

Bref, j'ai prévu deux circuits de base : 220V et 12V, comme partout. Mais avec le convertisseur, il me faut prévoir un "pont" entre les deux options. J'aurais donc un second circuit 220V que j'appellerais 220V Mer, le 220V du ponton étant baptisé 220V Quai.

En termes de charge, j'ai trois sources d'énergie possibles à bord: chargeur 220V (circuit Quai), éolienne et/ou moteur hors-bord en complément/dépannage en cas de besoin. Les trois seront reliés au circuit 12V.

En stockage, j'ai deux batteries A & B (des 69Ah), raccordées à un coupleur A, B, A+B ou OFF.
, avec un coupe-circuit entre le sélecteur et le tableau de fusibles.

Les appareils du circuit 12V sont groupés sur le tableau de fusibles :
1- VHF et pompe de cale
2- Compas, girouette, anémo
3- Loch, sondeur, pilote
4- Feux de nav', autoradio (faut que je remplace ce satané truc !), triplette allume-cigare
5- Éclairage carré, éclairage cabine, pompe H2O cuisine
6- Convertisseur 220V

Ci-dessous le circuit schématisé. Les ampérages ne sont pas notés, je le ferais lors de la sélection des fusibles.

Circuit 12V
Le circuit 220V Quai est raccordé à un disjoncteur différentiel, et pour le moment, je pense y branche aussi le convertisseur (220V Mer). Chacun sera raccordé à un gros coupe-circuit sur le tableau de bord pour alimenter l'un ou l'autre mais pas les deux. Le coupe-circuit 220V Mer fait redondance avec le fusible 12V du convertisseur, c'est voulu par sécurité, histoire d'évider la surcharge éventuelle.

Viennent ensuite 6 fusibles alimentant chacun deux prises dont une occupée par un appareil.

1- chargeur batteries
2- chauffe-eau
3- chauffage (radiateur à bain d'huile pour le ponton l'hiver)
4- frigo/glacière (un vieux truc, je verrais plus tard pour la remplacer par un petit frigo de camping
5- plaques de cuisson (j'ai enlevé la gazinière lors du changement de réglementation, je cuisinais principalement au camping-gaz dans le cockpit en navigation pour pouvoir garder un œil dessus après l'avoir bien calé) ou cafetière ou bouilloire
6- multiprise dans la table à cartes pour alimenter un PC portable par exemple

Le schéma
Circuits 220V

(Ouais, l'image est un peu bancale, mais moi aussi, alors c'est pas grave, c'est ce qui est dedans qui compte, non ? :o)

Voilà où j'en suis de ma réflexion. Viendra ensuite le choix du meilleur site d’implantation des éléments. Le tableau de bord venant s'installer en façade de l'équipée supérieur derrière la table à carte, sur charnière pour accéder aux branchements à l'arrière, et les batteries dans le fond du compartiment dans lequel vient coulisser la table à cartes, tout le reste devrait trouver une place.

L'équipage
07 avr. 2021
07 avr. 2021
1

Et bien je te souhaite d'arriver au bout de ton projet.

Mes centimes:
- Tu envisages des prises allume-cigares. Je te suggère de prévoir aussi, ou à la place des prises USB qui permettent de recharger plein d'équipements modernes (prévoir une charge à plus de 2 A car souvent il n'y a que du 0,5 A)
- Tu prévois des équipements "terrestres" (chauffe-eau, chauffage, plaque de cuisson, bouilloire, ...). Il me semble qu'il manque un réseau de terre "terre" pour en sécuriser l'usage. Terre qui arrive d'ailleurs à ton bord via la borne du quai.


07 avr. 202107 avr. 2021
0

Merci pour ta réponse. Mon circuit 220V "terre" comme tu l'appelles correspond à celui que j'ai baptisé "Quai" pour la prise de ponton.

Le frigo/glacière est ancien, je pense le changer à terme pour une glacière 12 ou un frigo de camping, en 220 ou 12V dans ce cas.

Le chauffe-eau, le chauffage seront effectivement uniquement alimentés à terre.

La glacière sera alimentée 1h toutes les 2h sur le convertisseur après un fonctionnement de 4h pour qu'elle ait suffisamment de froid pour juste l'entretenir lors de longues sorties.

Pour la cuisson, ce sera camping-gaz dans le cockpit pour le moment, plaques électriques au ponton, et à terme deux brûleurs gaz sur bouteille dans le grand compartiment sur tribord du cockpit.

Ce sera en résumé l'usage du circuit 220V, d'où les deux circuits "quai" et "mer" et les deux coupe-circuits correspondants. Le convertisseur sera également sécurisé par un interrupteur/fusible sur le tableau 12V.

Pour les prises allume-cigares, j'en ai une triple, une encastrable et une sur câble, quitte à brancher un adapteur USB que j'ai aussi sur l'une d'elles. Ce sera à envisager plus tard, merci du tuyau !

Si j'arrive à récupérer des pièces usagées ou que quelqu'un remplace sur son propre bateau et est sur le point de jeter, j'adapterais ça en l'intégrant au circuit. Comme je l'ai dit, je pars d'un budget plus que serré, alors je réserve les investissements pour plus tard.


07 avr. 2021
0

Salut je pense pouvoir te filer un sérieux coup de main. J ai entièrement refait l électricité de mon sangria pte de 74 l hiver dernier... circuit 12 et 220 complet donc on devrait pas être loin de ce que tu cherches...
Je suis de brest tu pourra venir au bateau voir ce que j'ai fait et je pourrais éventuellement venir sur le tiens...quand les conditions sanitaires le permettrons. En attendant contacte moi en message perso, je pourrais je pense répondre à pas mal de tes questions;)


Virgule 29 :Faut voir. Ca doit pouvoir s'organiser quand on pourra à nouveau circuler. Merci en tout cas pour ta proposition. C'est sûr que ce serait génial de voir un projet déjà mené et d'être rassuré sur ce que je fais et sur ma capacité à le faire. Je galère déjà à apprendre à utiliser les outils de la main droite. Même le tournevis, c'est galère, et au final tout me prends plus de temps qu'avant. Mais avec un petit coup de pouce et des encouragements, des instructions précises, ça devrait déjà aider. En tout cas c'est très sympa de ta part. Et une fois le chantier fini, on pourrait même pousser aux Glénans ensemble pour tester tout ça et passer une belle journée de manœuvres et de pêche à la traine ou autre. Ca fait des années que je rêve du jour où je pourrais retourner sur l'eau ! Bon vent et belle mer à toi en tout cas ! Kénavo d'un brestoâ de naissance (ça remonte à loin, dans une clinique aujourd'hui fermée pas loin du cours Kennedy et du Cercle Naval) ;)·le 08 avr. 12:34
08 avr. 2021
0

Désolé j'ai eu la flemme de tout lire.

Je me suis arrêté avant la question 😴

Même sans savoir de quoi ça retourne, bonne chance et meilleure santé (j'ai lu jusque là) 🍀👍


Virgule 29 :Merci beaucoup. Bon vent et belle mer à toi !·le 08 avr. 12:28
08 avr. 2021
0

Mais tous va bien...
Bref tu es un peut abimer...mais tu a des projets et beaucoup de temps libre pour les réaliser.
Aller bon bricolage


Virgule 29 :On peut voir ça comme ça oui. Merci beaucoup. Bon vent et belle mer à toi !·le 08 avr. 12:28
08 avr. 2021
1

Bonjour : je suis bien loin et ne peux t'aider matériellement ; par contre je connais bien (de près) ces questions de douleurs et leurs traitement ; je ne peux que te recommander les centres anti douleurs ;il faut essayer tout ce qu ils proposent ,des neurostimulateurs en passant par l'hypnose et plus récemment le cannabis;chacun doit finir par trouver comment gérer (seul mais aidé) cette nouvelle vie ;enfin pour lire la misère des autres je recommande un petit opuscule d'Alphonse Daudet :"la doulou";on se sent moins seul avec ses maux ! bon courage !
Et bonnes navs bien sur .


Virgule 29 :Salut et merci à toi. Je suis suivi par le centre antidouleur et le service de neurochirurgie de Brest (merci à eux, ils sont top !) et j'ai fait ma rééducation à l'ho^pital des Armées de Brest. J'ai effectivement un neurostimulateur implanté avec électrodes dans la colonne vertébrale et j'ai passé des années sous oxycodone dont j'ai réussi à me débarrasser pour moins fort en antidouleur. Mais même plus léger, ça ralentit beaucoup les capacités. Le cannabis, je n'ai pas testé et j'ai déjà galéré avec l'oxy. En plus, même s'il est légalisé, quid de l'impact sur le permis de conduire alors que j'ai un périmètre de marche restreint ? J'utilise par moment un neurostim externe pour les douleurs dans le bras gauche, mais j'essaie de faire sans pour ne pas en dépendre et arriver à compenser, en me servant au maximum de mon bras droit, même si je suis gaucher à la base. Je réapprends tous les gestes du quotidien.Le moral tient, c'est la plus important. J'ai refusé l'amputation et lutté pour ne pas me retrouver en fauteuil et pouvoir marcher, et j'en tire une grande force au quotidien. Je ne pourrais plus jamais courir, c'est sûr, mais aujourd'hui, je marche sans canne, et quand on me demande comment je vais, je peux répondre tout simplement : "pas bien vite et pas bien loin, mais j'y vais", et c'est pour moi le plus important. Merci beaucoup pour ton message qui me touche vraiment. On sent dans tes quelques mots la connaissance du sujet et l'expérience de la douleur permanente, et des difficultés pour l'apprivoiser, la domestiquer et se l'approprier pour la gérer au quotidien. J'ai refait du bateau et convoyé Virgule sur une semaine avec mon épouse pour le rapatrier sur Concarneau en passant les journées à la barre et en assurant les manœuvres (elle était débutante en nav') y compris les changements de toile sur la plage avant (je suis pas un grand fan des enrouleurs, j'aime manipuler mon gréement sans dépendre d'un mécanisme qui peut coincer). On a passé le Raz de Sein deux fois dans la même journée le premier jour pour faire des essais et tout contrôler à bord, pour le plaisir. La seconde fois contre la marée avec virements toutes les demi-heures, je me suis régalé. Ce jour-là, j'ai réussi à passer près de 13 heures à la barre et j'en suis sorti épuisé mais heu-reux ! Je me suis même offert le plaisir de prendre un poste au ponton visiteur de Morgat sous toile (GV + foc) en me glissant entre un voilier et un canot à moteur avec empannage entre le quai et le ponton visiteur en fin d'approche. Un ré-gal ! Et une troisième fois avec le vent et la marée favorable, sous GV et foc, en passant au pied du phare, avec le soleil levant derrière, avec près de 14 nds au GPS ! Ca fait parmi de mes plus beaux souvenirs. La femme qu ej'aime dans mes bras, un café bien chaud devant nous, le soleil, la mer, le vent, la houle et le paysage au petit jour... Le bonheur quoi...Bon courage à toi, bon vent et belle mer !·le 08 avr. 17:16
Sailortoun:Bravo virgule pour ta résilience. Je te souhaite encore beaucoup de bonheur sur l'eau.·le 08 avr. 19:04

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

L'eau de l'Aude là

Après la pluie...

  • 4.5 (80)

L'eau de l'Aude là

mars 2021