Compas de relèvement sur bateau acier

Bonjour, j'ai un peu de mal à comprendre comment il est possible d'utiliser un compas de relèvement sur un bateau en acier.

Si vous avez des solutions je suis preneur car pour l'instant la seule solution que j'ai trouvé est de faire une dizaine de relèvements différents en retirant ceux qui semblent aberrants par rapport au recoupement général..
Je trouve à peu près ma position de cette façon.

L'équipage
14 avr. 2017
14 avr. 2017
0

Il peut effectivement y avoir une influence de la coque acier sur un compas magnétique. Pour le compas fluxgate d'un PA les notices conseillent de le monter le plus en arrière à 1m au dessus du pont. On peut aussi avec un PA marcher en valeurs relatives mêmes fausses, puisque le but est de maintenir un cap. Pour le compas de route on est parfois obligé de mettre des masses de compensation en sus des barreaux de ferrites existants pour les réglages. En moyenne un compas de relèvement est un peu moins perturbé quand on l'utilise classiquement éloigné du pont à hauteur d'œil d'un adulte et si possible à un endroit repéré ou il est le moins influencé. On peut à défaut, si le compas de route est fiable, faire un relèvement référencé à l'axe du bateau, avec un simple taximètre (ce que l'on fait d'ailleurs quand on veut compenser un compas par rapport à des amers connus), et faire un simple calcul si on veut une référence Nord par exemple. L'utilisation des valeurs relatives est banal en navigation.

14 avr. 2017
0

en clair c est un vrai merdier lol possedantun voilier acier je met mon compas electronique sur mon gps puis pour ma route j utilise une tablette j ai bien un compas magnetique mais il est faussé de 20 degrés meme avec le compensateur donc celui la fais juste joli sur le bateau

15 avr. 2017
0

L'utilisation d'un compas de relèvement devient rare....bravo de vous y tenir !
Sur mon voilier en acier, j'ai un compas non compensé placé sous la capote , je vérifie la route sur l'Ipad ou sur le GPS à l'interieur, je regarde l'indication ( différente) sur le compas , puis j'eteinds la tablette . Cela permet aussi de donner un cap au barreur éventuel. Ce n'est pas super précis car les degrés sont parfois "tassés" par le manque de compensation mais suffisant pour quelques milles.
Un petit coup d'oeil sur la tablette , ou le gps en mode ecart de route, toutes les heures ou demi pour vérifier .
Avant les GPS , j'avais fait une courbe de déviation avec les azimuts de soleil ou d''étoiles et vérifier que le compas de relèvement n'était pas influencé quand j'étais debout à l'arrière.
Bonne navigation !

15 avr. 2017
0

Sur mon bateau, en se mettant tout à l'avant dans le balcon, le compas de relèvement est moins perturbé. J'avoue ne plus beaucoup utiliser cette option, mais en cas de problèmes ça reste une option.

16 avr. 2017
0

Merci pour vos réponses.
Je chercherai un endroit en hauteur où l'influence de la masse métallique ne fausse pas trop le compas.
Ce sera certainement plus juste que de faire une dizaine de relevés et de garder les plus probables comme je le faisait jusqu'à présent de l'intérieur de mon cockpit (donc pas très haut sur le pont).

Petite aparté:
Je sais que peu de gens utilisent encore le compas de relèvement.
Pour ma part j'ai choisi de naviguer uniquement avec des outils que je peu réparer moi même ou qui présentent un risque minimum de panne.
Bien sûr j'ai tout le bordel électronique coutumier sur un bateau de voyage ainsi qu'un smartphone, un pc avec un nombre de carte incroyable.
Dans l'idéal je prévois de pouvoir me passer de tout ce qui est électronique.
J'ai toutes les cartes papiers(de vieilles cartes mais les rochers ne bougent pas).
J'ai remplacé mon pilote par un régulateur d'allure et mon déssalinisateur par des jerricans.
Douche et machine à laver (un modèle très simple et facile à réparer) à l'eau de mer.
Dans ces conditions nous sommes entièrement autonomes pour 2 ou 3 mois et je n'est pas trop peur de la panne car j'ai plusieurs solutions de rechanges.
Bien sûr si on avait un budget un peu plus conséquent je prendrais certainement moins de précautions...

16 avr. 2017
0

Bonjour, Il faut espérer que la nouvelle génération de navigateur, qui font le choix de l'acier n'auront jamais de problème d'électronique/informatique car si ils n'ont aucunes connaissances, dans les solutions alternatives et anciennes de navigation, ça va pas être la joie pour eux.
A l'heure actuel sur les forums nautiques, il y' a plus de sujets sur les pc, les tablettes..etc, une génération de marins geeks est né.
Je suis un peu hors sujet, mais je suis heureux que certains utilisent, encore le matos traditionnel.

16 avr. 2017
0

Sur les grands navires en acier, le compas, le plus souvent un gyro-compas, est sur un mat au dessus de la passerelle bien degage de la ferraille environnante. Un repetiteur permet de le lire au niveau du timonier.
Les compas a double antenne GPS fonctionnent aussi tres bien et sont faciles a installer sur un voilier acier.

16 avr. 2017
0

Une navigation inertielle (gyro compas ou autre utilisée sur les bateaux de guerre le sous-marins, les avions ) est très bien mais doit être très régulièrement recalée par rapport à une référence certaine
(A l'époque de La guerre Froide une des explications pour l'écart de route pôlaire du 747 abattu par un chasseur soviétique était un problème de recalage de la centrale inertielle (l'autre explication était un écart délibéré pour espionnage)).

16 avr. 201716 avr. 2017
0

Aujourd'hui les compas fluxgate et les GPS permettent le recalage en continu.
Malgre tout il faut bien 1 heure pour les stabiliser au demarrage le temps que le gyro trouve l'axe de la terre.
Dans beaucoup de mobiles il n'y a plus de gyroscope mais des accelerometres et gyrometres recales par GPS et flux gate (MRU). Leur derive est de l'ordre de 2 dixieme de degre par heure en cas de perte de signal GPS. Ce qui pose vite (10mn) des problemes en mer sur le travail offshore par exemple. Sous l'equateur le signal GPS scintille beaucoup et devient inexploitable avant le coucher et apres le lever du soleil. Donc il faut d'autres references pour travailler H24.

16 avr. 2017
0

Bonjour lioneld, j'ai aussi ce souci de l'autonomie maximum et de choisir donc la simplicité . Par exemple j'ai construit mon régulateur , type LN avec fletner sur safran auxiliaire et je peux le réparer facilement. Par contre pour la navigation, l'arrivée du système GPS , que j'ai connue, apporte une grande sécurité même par rapport à la navigation astronomique que j'ai beaucoup pratiquée . On navigue différemment . Par exemple , j'ai navigué aux Bahamas sans, puis avec un GPS, ce n'est pas comparable.
La fiabilité des GPS est excellente et leur coût permet la redondance ( j'ai un fur uno 32 et un petit garmin à piles, plus un iPad ).
En résumé, simplicité du matériel certes, mais au minimum un GPS et les cartes pour déterminer les waypoints.
Cordialement
DND = Dir Na Dor dicton breton acier ne brise ! ( mais il rouille !! )

16 avr. 2017
0

Bonjour,
je suis bien content d'avoir ouvert ce post car vos réponses sont pleines de culture et d'informations.

Je lève quand même le doute sur un mal entendu.
Je trouve très beau l'art de la navigation à "l'ancienne" sans instruments électriques et c'est pour moi un idéal.
Néanmoins mon niveau est loin de pouvoir m'autoriser ce genre de "simplifications".
Si cela m'arrive ce sera en cas de grosse galère là ou tout tombe en panne.
Cette situation peu facilement arriver, il suffit simplement de ne plus avoir de batteries.
Je possède donc de l’électronique (2 radios fixes, 2 radios portatives, 3 GPS, radar, merveille, sondeur, lock, anémomètre) mais je prévois que tout peut tomber en panne et fait le nécessaire pour pouvoir naviguer sans.

Cordialement

16 avr. 2017
0

C'est un salon de l'electronique ambulant...
Un equipment de bonne qualite et bien monte + un doublon GPS et VHF c'est deja plus que bien en terme de redondance.

16 avr. 2017
0

bjr ,lioneld

le seul compas de relèvement valable pour un bateau acier de plaisance est celui ci

www.qwant.com[...]/

trouvable uniquement en occasion , malheureusement plus fabriqué .

cdlt

17 avr. 2017
0

Bonjour,

Altair2, mais non! Mdr! Tout n'est pas installé. C'est du matériel que je garde en réserve au cas ou celui installé lâcherait.

nuloli, le modèle que tu me présentes est certainement ce qui se fait de mieux en compas de relèvement pour coque acier; cependant il a le défaut de pouvoir tomber en panne. Et justement je veux que ce genre d'outil soit un recours efficace et fiable en cas de panne de mon équipement électronique.

17 avr. 2017
0

Ok je n'avais pas tout compris

17 avr. 2017
0

bonjour
la solution pour des coques acier pour des relevements,ce n'est pas le compas ,mais plutot le cercle de gisement qui par nature n'est pas sensible aux phenomenes magnetiques

Phare du monde

  • 4.5 (158)

2022