Comparatif grand voile enroulée dans mât ou sur coulisseaux

Je pense connaitre la réponse mais souhaite avoir quelques avis techniques sur cette question. Merci pour votre participation

L'équipage
06 jan. 2021
07 jan. 2021
0

Peu d'avis ?


Rigil:Tu veux comparer enrouleur de GV et ris classiques c'est ça ?·le 07 jan. 18:01
07 jan. 2021
0

Fais une recherche, ce sujet, c'est comme l'ais ou les ancres. C'est un marronnier traité maintes fois.


Patxaran:Finalement les marronniers ont du succès, rapport à celui sur l'AIS qui tourne en ce moment. ;-)·le 08 jan. 17:24
07 jan. 2021
0

J'ai déjà fait des recherches. Mais pas trouvé de comparatif.


juliusse:Parce que c'est comparer des pommes et des oranges.·le 07 jan. 18:53
Jjeronimo:Les clémentines, c'est pas mal, non plus...·le 07 jan. 20:30
07 jan. 2021
0

Très pratique l'enroulement dans le mât, en particulier sur grand voilier car alors la bôme est haute et la voile à étouffer bien raide; et surtout si enroulement/déroulement électrifiés.
(Expérience sur SM 2000 Amel).
Et pas de bag et lazy jacks, pratique pour mettre un taud sur la bôme.


PaulK:Surtout sur un grand voilier, parce que quand ça coince et il faut monter le mât pour découper la voile, les grands voiliers sont moins influencés par les roulis. ·le 07 jan. 23:37
chaberto:👍😊·le 08 jan. 12:25
07 jan. 2021
0

il y a une troisième possibilité peu usitée qui pourtant menparait pas mal, celle de corsair marine: la gb s'enroule sur la bome, cette derniere étant entraînée par une manivelle sur le coté avant du mat.
A part que les lattes doivent etre toutes parallele à la bome, je n'y vois que des avantages.
Mais je me trompe sans doute, sinon ce systeme aurait été utilisé ailleurs.
A moins quil y aie un brevet là dessus? (farrier?)


Flora :):C'est un très vieux système qui équipait la plupart des croiseurs avant... il faut l'apprivoiser !·le 07 jan. 20:25
Flora :):J'en ai un qui rouille dans ma remise...·le 07 jan. 20:39
Rigil:C'est la m...!·le 07 jan. 21:20
Louarn:Utilisé de nombreuse années sur un Albin Ballad, la bôme a rouleau.Super pratique, mais a mon avis, faut pas dépasser 30 pieds.En revanche, cela n'affranchit pas de la prise de ris pour réduire.Sinon la GV ressemble a une patate.·le 07 jan. 23:32
PaulK:Comme dit Flora, ça existait sur bcp de bateaux des années 60 et 70. Ça marchait bien à redire la toile, mais la voile prenait une forme mal adapté à avancer le bateau. Un peu comme les genoa r/f qui n'ont pas de mousse dans le guindant pour garder la forme de la voile quand on l'enroule pour prendre un ris actuellement. ·le 07 jan. 23:45
07 jan. 2021
2

Si c'est pour un Gibsea 28 (ton profil), une grand-voile normale à 3 ris est très bien, bien équipée, ta GV sera plus creuse et efficace par tous les temps. Facile à envoyer, facile à ariser, sans se mettre obligatoirement au près.

Une GV qui s'enroule dans le mât est forcément plate et moins efficace par petit temps, dès qu'on choque un peu. Le principal inconvénient d'une GV sur enrouleur, c'est qu'on doit la manoeuvrer quasiment vent debout... on voit souvent des bateaux faire ça au moteur, un comble quand même !


Fredbird:Bonsoir, non désolé elle n'est pas forcement plate puisque le point d'écoute et sur rail, et donc réglable à volonté. par contre le rond de chute est négatif, ce qui engendre une perte de surface.·le 07 jan. 21:21
Fredbird:est...·le 07 jan. 21:21
fritz the cat:une voile pour être performante doit avoir la forme d'un oeuf coupé en deux ,une tôle n'a pas de portance qu'elle soit cintrée ou non .un oeuf coupé en deux n'est pas enroulable une voile plate si .pour le génois spécial enrouleur il y a une bande de rattrapage de creux pour l'enrouler ,mais ce n'est pas possible dans un mat il n'y a pas assez de place .mais vue la forme de caréne des hlm flottants actuels qui ne marchent qu'au portant et un peu au près bon plein ,ça va très bien .en plus la plupart n'ont aucune notion de l'écoulement des fluides ,ils sont là pour ovir la mer pas pour faire avancer le voilier au mieux possible .donc vive la gv sur enrouleur électrique avec les winchs en même métal .alain ·le 07 jan. 21:35
Fredbird:un œuf??? pas sur... ;-)Je ne prenais parti ni pour l'une, ni pour l'autre. c'est vrai qu'une GV sur enrouleur est "coupée" plate. cependant, en jouant avec le hale-bas, ou le point d'écoute, on peut obtenir des profils tout à fait convenables. Ceci ne compensera bien sur jamais la perte de surface... à moins que le bateau ait été conçu pour à l'origine. Ceci est valable uniquement pour la voile loisir, bien sur pour les régatiers c'est un non sens.·le 07 jan. 22:03
Fabien83:Fredbird doit s'y connaître en oeufs ! :-) ·le 07 jan. 22:14
Fredbird:@]Fabien83: non, désolé: au plat, à la coque, mollet et omelette....c'est tout ( je ne maîtrise pas le poché...). Par contre l’aérodynamique, un peu plus. bonne soirée et bonne omelette ;-)·le 07 jan. 23:01
Fabien83:Ce n'était pas une attaque... Juste une petite blague vu que "bird" signifie oiseau en anglais (les oiseaux pondent des oeufs). Par ailleurs je suis du même avis que toi sur ce point. Je crois bien que, pour concevoir les ailes des avions, l'homme (je ne sais pas lequel précisément...) s'est inspiré des ailes des oiseaux et non de leurs oeufs. :-) (même si je comprends aussi peut-être ce qu'a voulu dire Alain puisqu'en coupant un oeuf de haut en bas et en observant le profil de cette moitié d'oeuf posée horizontalement, on voit le même profil qu'un dos de cuillère, le même profil qu'une aile d'avion, le même profil qu'une voile) (faire cuire l'oeuf 4min30 puis l'écaler avant de le couper...) ·le 07 jan. 23:17
Fredbird:autant pour moi, je devais être en mode grincheux ce soir... Peut-être aussi que ça m’embête d'entendre parler d’œufs... vu mon pseudo. Bonne soirée :-)·le 07 jan. 23:12
Fabien83:Promis, je marcherai sur des oeufs la prochaine fois ! Bonne soirée également! ·le 07 jan. 23:19
Fredbird:PS: toujours pas d'accord pour le 1/2 œuf. J'ai bien compris ce que vous vouliez dire; cependant cela reste très caricatural. La comparaison avec une aile d'oiseau est beaucoup plus pertinente. c'est même un idéal vers lequel courent tous les concepteurs d'ailes ou de voiles...Profil adaptable en fonction des conditions de vol, contrôle de la portance/traînée en instantané... le rêve quoi... Même plus besoin de bandes de ris ou d'enrouleur.... ;-)·le 07 jan. 23:28
fritz the cat:un oiseau fait varier le profil de son aile suivant le vol qu'il effectue ,si j'ai pris comme analogie la moitié d'oeuf évidement coupée dans le sens de la hauteur ,c'est ce qui s'en approche le plus ,bien que la chute soit différente ,ce serait plutôt le spi ,le vrillage n'est pas du creux qui doit se trouver près du mat on joue dessus d'ailleurs en le cintrant ,essayez avec les barres de flèches poussantes et les étais en 7/8eme ,je sens que ça va flamber ...je n'emploierais pas de gros mots comme cunningam ,qui doit pour certains être comme le grec ancien une langue morte bien que son abréviation ne le soit pas toujours alain 😂 ·le 08 jan. 09:01
Fabien83:Alain s'adonnerait-il aux plaisirs des réglages fins ? Mais cela ne nous regarde pas ! ·le 08 jan. 11:21
Daikin52:Le profil NACA (demi goute d'eau) est performant dans l'eau et dans l'air!·le 08 jan. 12:29
07 jan. 2021
0

Non ce n'est pas pour mon voilier actuel. J'ai une grand voile à deux ris avec retour au cockpit.
Je cherche à prendre plus grand. Et je me pose cette question du rendement de la grand voile sur enrouleur, car deux bateaux qui m'intéresse en sont équipés. Pour ma part, je pense que la grand voile sur enrouleur, sans parler des éventuels problèmes mécaniques que l'on peut rencontrer, est nettement moins performante au près. Mais je n'ai pas d'expérience. Donc si un des deux voiliers m'intéresse, dois-je envisager le remplacement du gréement. Ce qui est loin d'être négligeable. D’où ce post.


PaulK:Complètement d'accord sur la manque de performance. Nous avons fait la régate Newport-Bermudes sur un Hood 44 avec g/v sur enrouleur dans le mat. 635 miles, pendant plusieurs jours, avec un équipe bien visé à faire marcher le bateau. Nous étions satisfait avec la forme de la voile pour le cap et le vent pendant peut-être une vingtaine de minutes en totale. ·le 07 jan. 23:51
07 jan. 202107 jan. 2021
1

Bonjour,
Si c'est si important pour toi, tu devrais essayer de naviguer avec une gv sur enrouleur, via vogavecmoi ou autre. Envisager de remplacer un enrouleur par une gv classique me semble pas très pertinent ni techniquement ni financièrement.
Chez Selden en tous cas, les mats avec enrouleur sont également munis d'une gorge qui permet de hisser une gv munie de la même ralingue que l'enrouleur (je n'ai jamais réussi à trouver des coulisseaux compatibles).

Pour la part, j'aurais préféré une gv classique mais je suis tombé sur une bonne occasion avec enrouleur. Je m'en contente très bien.


07 jan. 2021
4

Pour faire simple, à mon humble avis (et en suivant ma -trop-longue expérience)
L'enrouleur de GV, c'est bien en côtier, a la semaine en croisière...mais en suivant l'adage que les emm..arrivent en escadrilles, pour des traversées océaniques ou des navigations inhospitalières, ce sont des gadgets à soucis dont il faut se debarasser au profit de ris semi-automatiques...


07 jan. 2021
0

Je pense que ça dépend de la voile qui équipe l'enrouleur.
Il existe maintenant des GV à lattes verticales qui ont semble t'il un rendement tout à fait correct.
C'est peut-être un entre 2 envisageable au remplacement de tout le gréement si tout le reste du bateau te plait.


Fabien83:Il faut que le mât soit prévu pour, je ne crois pas que ce soit le cas pour tous. ·le 07 jan. 21:38
07 jan. 2021
0

Vous m'avez convaincu. je vais essayer la grand voile avec enrouleur et voir ensuite Le hic c'est que cela apporte plus de masses dans les hauts. Mais avec un peu de chance, le voilier que je vais acquérir n'aura peut être pas d'enrouleur de grand voile.
Merci à toutes et tous pour vos réflexions et retours d'expériences.


07 jan. 2021
0

Bonjour Genavique

Je suis aussi avec une gv sur enrouleur et c est un choix délibéré que je ne regrette pas, bien sur c est moins performent q 'une classique mais je trouve que c est solution qui va très bien avec le choix de prendre un bateau de croisière. Non la voile n est pas plate elle bien un creux bien sûr quand tu enroules c est comme pour le génois c'est pas top. j ai eu l occasion de naviguer plusieurs jours avec au coté de moi le même bateau que le mien mais avec une gv classique aucune différence en navigation.

Le Moko


08 jan. 2021
2

Un bateau qui marche bien à partir de 10 nds avec une GV fullbatten, bah il en faudra 12 voir plus pour avancer pareil

Dans la brise, c’est des voiles qui fassayent plus sur la chute qui n’est pas aussi bien tenue, reprise du nerf de chute à ajuster très régulièrement

Côté vieillissement, si une GV classique dure 8 ans, une fullbatten durera 10, mais une enrouleur durera 6...

En bref, une GV enrouleur c’est bien pour un fifty, c’est une bonne antichambre qui repousse le passage en Ehpad, mais c’est pas vraiment performant (même latté verticalement hein), c’est sujet à blocage... déjà que les croiseurs sont de plus en plus haut, lourd, et traînant de l’eau, c’est l’accessoire à la mode

Ps: en terme de perte de performance c’est équivalent à une hélice fixe vs repliables en dessous de F3-4


Rigil:Globalement très d'accord, pourtant, j'en revient de la full batten qui est aussi un accessoire à la mode...Voile lourde à hisser (sur un 43 pieds) réglages fins pas top, empanages "douloureux" pour le greement par petit temps, encombrement des lattes de 4m50 lors de manutentions et transport bref, pour ma prochaine GV, ce sera la retour à une classique de qualité avec lazy bag et 3 ris semi-auto, le rendement sera globalement meilleur, surtout au louvoyage.·le 08 jan. 08:55
LeMoko:Oui assez d 'accord avec les deux propos, maintenant une GV sur enrouleur est moins cher.Elles ont aussi évolués c est plus le bout de drap tout plat comme vu par ailleurs.Reste la capacité du marin à tirer 100% de sa fullbaten·le 08 jan. 19:55
08 jan. 2021
0

Bonjour, sur mon ancien btx j'ai eu les 2 systèmes.
Dans un premier temps il y avait un enrouleur fixé sur le mat en bois quand je l'ai acheté.
Les plus avec des enfants jeunes je pouvais tout faire de l'arrière.
Facilité pour rouler comme le génois adaptation facile aux changements de vent sans se poser de questions. Non on n'est pas obligé d'être au moteur face au vent pour réduire.
Donc pratique élégant on n'a pas lazybag.
Pour le poids dans les hauts vu déjà le poids du mat je n'ai pas de ressentit.
Une remarque j'avais un génois à fort recouvrement et c'était réellement mon moteur tant au portant qu'au prés.
Après de longues années de bon service une pièce a cédée et il a fallu également faire des travaux sur le mat. Je suis revenue sur une grand voiles 'classique' full baten avec des coulisseaux qui m'ont posés de nombreux problèmes jusqu'à le remplacement par un rail.
Sinon donc changement de voile avec une chute puissante l'ancien ayant une chute inversée.
Lazy jack puis bag..
Par contre la navigation, on a des amis qui ont on voilier en bois plan cornu avec qui nous faisions des rassemblements et petites régates et des nav ensemble.
D'une manières générale on était au coude à coude avec un petit avantage pour eux dans les petits airs et pour nous dès F2. Mais très léger tout ça.
Avec le changement de voile, sur des nav de 2 à 3 heures pour nous, il fallait compter 1 heure de plus pour eux.
Après, à part ces moments de comparaison (pas de loch), le btx était aussi équilibré et agréable à la barre avant et après.
Et quand on voulait se challenger et surtout les autre on s'amusait avec notre spi très joufflu.
Cordialement


08 jan. 202108 jan. 2021
0

Le fonctionnement de la GV sur enrouleur est similaire à celui des voiles d'avant.
Peu de gens retourneraient aux voiles d'avant sur mousquetons.

Pour les performances, c'est sûr que pour le près serré ce n'est pas top.
Mais qui en fait et surtout avec plaisir?
Alors pourquoi se priver?

Enfin, dans les temps anciens, Phil Weld a couru l'OSTAR 1980 sur Moxie équipé de voiles sur enrouleurs (GV et voiles d'avant)
A la remarque sur les piètres performances prêtées au système, il répondait qu'il pouvait régler les surface aux petits oignons, qu'il n'hésitait pas à le faire dans les vents variables et qu'au final le rendement était meilleur.
D'ailleurs, il avait raison puisqu'il a gagné!

A comparer avec la course en cours pendant laquelle c'est tellement problème d'adapter la surface de voilure que cela ne semble pas fait dès que nécessaire.


juliusse:Moi si, je vais retourner aux voiles d'avant sur mousquetons.Sur un bateau de 28-30 pieds, partant du principe que l'on navigue le plus possible à la voile, il faut de toute façon aller envoyer des voiles de petit temps, et de brise car par temps de curé, un gse est trop lourd et passé un certain nombre de tours, même bien faite, une voile sur enrouleur est un sac.Donc au final le nombre de voiles trimballees est identique et en plus tu dois caser l'étai largable.Conclusion, quitte à transporter des voiles et se déplacer sur la plage avant, autant virer l'enrouleur.·le 08 jan. 09:38
Pierre3:Mon bateau précédent n'avait pas de GSE. Le souci (il me semble) est que les bateaux moderne n'ont souvent pas les rangements nécessaires pour stocker des voiles. Ou alors il faut consacrer la pointe avant aux voiles comme on faisait avec les bateaux de courses avant. Mais oui, un beau profil d'étais bien net, pas un gros boudin, c'est plus performant et aussi....plus joli.J'imagine que ça dépend fort du bassin aussi, un voilier de Manche ou on se bat contre les vents d'ouest 60% du temps et aussi contrele courant doit avoir des voiles impecs, idéalement pas de portique avec panneaux etc. Un voilier fait pour faire le tour du monde avec le vent dans le dos, tout est bon, on s'en fout un peu.·le 08 jan. 09:56
juliusse:Mon voilier n'est pas récent, et a la place pour ranger les voiles. Quand au tour du monde avec le vent dans le dos, déjà tu changes pas de voiles toutes les 5 minutes, et ça fait un truc de moins à entretenir.Mais je ne suis pas non plus le cas général, c'est juste ma façon de voir les choses.Je précise quand même que mon enrouleur est entretenu, avec une bosse adéquate (récente et en dyneema), et une voile bien taillée (inter bien plat, et voiles de petit temps). ·le 08 jan. 10:07
Pierre3:Oui je suis un peu nouveau et peu expérimenté sur les enrouleurs mais il me semble qu'un bon compromis est d'avoir un genois de taille pas trop exagérée sur son enrouleur de façon a évité le "gros boudin" par force 5 au près. Ensuite compenser par un gennaker sur chaussette ou emmagazineur pour le travers par petit temps. Avec ce système on en revient un peu à l'ancien système ou on adapte son plan de voilure aux conditions (GSE par temps moyen, gennaker par petit temps et par exemple foc 3 sur étais largable au dessus de force 6).·le 08 jan. 10:43
juliusse:C'est ça, sauf que en pratique, même avec un inter sur enrouleur bien taillé, si tu navigues un peu, il te faut quand même des voiles de brise et de petit temps.L'inter sur enrouleur c'est mieux que le gse, mais c'est pas non plus aussi efficace que les voiles à endrailler et tu as quand même le poids en haut quand tu enroules.Tout est histoire de compromis.Avec un plan de voilure moderne, type fractionné avec grande gv, et un enrouleur encastré permettant d'avoir l'amure au niveau du pont, c'est autre chose (bien que sur un fractionné la taille des voiles d'avant diminue et donc...)Sur un grand bateau c'est aussi autre chose, se trimballer un genois de 60m² a endrailler, c'est moins cool.Bref, pas de règle, que des compromis avec comme but l'adéquation homme/bateau.·le 08 jan. 10:47
iff:J'en suis à mon troisième voilier et troisième changement enrouleur- mousquetons.Mais l'enrouleur c'est super, j'en ai un à vendre avec son génois ! :-))·le 08 jan. 12:23
08 jan. 202108 jan. 2021
4

J'ai navigué une dizaine de jour sur un bateau muni d'une grand-voile à enrouleur. Alors il y a peut-être eu des progrès depuis, c'était il y a 20 ans. Cette GV était neuve et de bonne marque (Northsails). Catastrophe totale sauf si on aime bien le moteur. J'ai eu mal au ventre pendant 10 jours de voir ça. Un bateau avec une belle carène, hélice BDC mais qui se vautre à cause de sa GV.
Tout l'effort qu'un archi met dans une belle carêne, tout le fric qu'on met dans un bateau et l'équipement et ensuite....on commet un hara-kiri vélique. Pour moi la GV à enrouleur = hara-kiri vélique. C'est juste que du fait de devoir s'enrouler rend la forme tellement merdique...difficile à imaginer avant d'en avoir vu une. En plus facilement 10% plus petite qu'une GV normale (car rond de chute négatif) et pas de lattes. La perte de surface dans les hauts par petit temps est pire que tout, le peu de vent qui reste dans ces cas est svt plus établi qlq mètres au-dessus de la surface.


Flora :):Moi pareil, il y a bientôt 20 ans sur un beau Feeling 10.90.Quand je tenais l'atelier voile d'un loueur à la Ma'tinic, je voyais régulièrement arriver des GV déchirées au ras des renforts de point d'écoute (le winch électrique mal utilisé, ça pardonne pas !).·le 08 jan. 13:40
Jena Palu:j'ai eu les 2 et je trouve votre commentaire bien exageré.·le 09 jan. 14:02
jdmuys:Même expérience sur une location de 2 semaines en Grèce. GV enrouleur dans le mat, résultat catastrophique. ·le 09 jan. 21:10
08 jan. 2021
0

Pourquoi -1 pour moi et +2 à pierre3,
Sans justificatif j'ai du mal à comprendre!


Pierre3:Je t'ai pourtant mis +1 donc ton vrais score est -2. J'ai horreur des -1 sur HEO et passe ma vie corriger ça même si je ne suis pas d'accord avec les propos tenus. Ce systême de -1/+1 est indigne de HEO.·le 08 jan. 11:38
juliusse:Polmar, je ne t'ai mis aucun-1, moi non plus je n'aime pas le système. Si j'ai un avis (identique ou différent), je le donne.·le 08 jan. 11:40
jdmuys:Je mets systématiquement +1 aux articles avec score négatif, pour les mêmes raisons·le 09 jan. 21:11
Patxaran:pareil, je mets +1 aux scores négatifs. sauf bien sur si le score est de -10, alors là peine perdue.·le 10 jan. 00:33
08 jan. 2021
0

c'est moins performant et c'est peu de le dire , 2 choses me font réagir ,deja pour enrouler une gv dans le mat il ne faut jamais etre face au vent , ca va faire des plis et coincer ,un pres bon plein , légèrement bordé est parfait , quand a la question ,qui fait du pres , j'hallucine , d'apres mon experience assez longue , tout les gens qui veulent naviguer doivent faire du pres , enfin si il veulent voyager


Flora :):Enrouler au près ? c'est vrai sur un bord seulement. Sur l'autre, ça coince.·le 08 jan. 13:43
genavigue:D'accord avec Flora·le 09 jan. 23:17
08 jan. 2021
0

"... tout les gens qui veulent naviguer DOIVENT faire du près ..."
Comme tu l'écris bien!
Dans "devoir" il y a un fond de contrainte, d'obligation.

Je sors mon dictionnaire
Définition
"Ce qu'on doit faire, ce à quoi l'on est obligé par la loi, par son état, par la morale, etc."


08 jan. 2021
3

Grand voile enrouleur que du plaisir , le vent forci, solo, quelques coup de manivelle du cotpick et on soulage le voilier.
Rien à voir avec les ris.
Que du bonheurs.
C est moins performant peut-être mais c est certainement plus facile.
Et par très gros vent, on anticipe et la voile disparaît dans le mat , pas de risque de gros paquet de mer dans la toile.


08 jan. 2021
4

desoler , j'ai pas l'intention de faire la morale a quiconque ni discuter sur des definitions de francais , juste exposer des faits , etant méditerranéen , ici pour rire on dit que l'on ne fait que du pres :) , quand a la facilité pour réduire c'est vrai quand ca marche ,mais si c'est coincé et que ca forci , reste le couteau alors que avec des ris classiques ca descent meme plein vent arriere , situation possible :vous ete vent arriere dans une mer formée et ca forci ,vous vous mettez face au vent pour reduire ? les solitaires en ce moment dans les 50 eme ce mettent face au vent pour reduire ? j'ai souvent reduit en etant au vent arriere dans des conditions ou faire un demi tour me parais tout simplement impossible , alors faite ce que vous voulez mais si un debutant pose une question , je repond suivant mon experience , remarquer que je ne parle pas ici du rendement de la voile mais de securité


mosc:c'est pas faux ici dès fois par hasard on fait un peu de petit largue mais ce n'est pas quand on veut se déplacer ou là c'est du prés ;)Sinon c'est un grand thème heo, réduire au portant. Quand je n'ai pas anticipé, gourmand, toujours en med, la mer n'est pas gentille dans ce cas (je parle d'un F4-5 pas F2-3), j'évite de passer d'un portant plus ou moins confortable à un prés secoué.Ma petite expérience avec le même btx, que ce soit avec l'enrouleur de GV, la GV avec des coulisseaux chiants et la GV sur rail, quand je me suis retrouvé dans cette situation j'ai toujours réussi à réduire en descendant encore plus vent arrière et en bordant la GV et en gardant de la puissance devant.C'est plus facile au près mais ça l'a fait.Maintenant sur mon nouveau btx (passé du plus beau bateau de 1968 en bois à un tri récent de 1993) je ne l'ai jamais fait comme ça et je me suis senti plus à l'aise d’arrêté le btx de me mettre au petit largue pour réduire, fait 1 fois. Donc je reste convaincu que ça dépend du btx de son expérience avec lui et du ressentit par rapport à la situation.Voilà juste une expérience pas une vérité Cordialement·le 09 jan. 09:10
LeMoko:Soyons humble nous avons tous fait une prise de ris ou enroulement de GV dans des conditions peu académiques pour des raisons diverse avec comme risque de l abîmer ou de la coincer,Déjà vu aussi des coulisseaux bien coincés et impossible d'affaler la GV comme quoi....·le 09 jan. 14:02
09 jan. 2021
0

Juste une remarque... Comment se fait-il que le risque de panne de l'enrouleur de GV soit régulièrement mentionné comme un défaut majeur de sécurité alors qu'à peu près tous les bateaux sont munis de voile d'avant sur enrouleur et que là ça ne chagrine personne ?


BWV 988:Peut-être tout simplement parce qu'il est plus facile de remédier à un problème d'enrouleur de génois, avec un était largable par exemple qu'à une avarie d'enrouleur de gv.J'ajoute qu'il m'est arrivé de naviguer avec des bateaux équipés de gv sur enrouleur, et que je n'est jamais été convaincu de ce système, d'autant que prendre des ris est facile avec un bateau convenablement accastillé.·le 09 jan. 10:52
flaneur:la panne d'enrouleur est à mon avis rarissime, les systèmes sont fiables s'ils sont correctement entretenus. ce qui arrive ce sont des enroulements mal réalisés et la différence avec un foc c'est que la GV est roulée dans le mât et donc peu visible alors que le foc reste visible. un mauvais enroulement du foc est immédiatement perçu et corrigé alors que pour la GV dans le mât c'est souvent le blocage de la drosse qui alerte. un deuxième point est le réglage du mât, un mât à enrouleur se règle droit sans cintrage pour éviter les frottements à l'intérieur des joues de protection, tandis que l'enrouleur de foc est à l'air libre. l'enrouleur de GV est une excellente solution en croisière, l'essayer c'est l'adopter.·le 09 jan. 10:57
FredericL:Un enrouleur de voile d'avant a très peu de chances de se bloquer, et on peut toujours repasser une drosse, et surtout rien n'empêche de dérouler la voile et de l'affaler. Un enrouleur dans le mât peut se bloquer (voile qui bloque dans la gorge), et dans ce cas impossible d'affaler la voile. La drosse est en général inaccessible en cas de problème. ·le 09 jan. 11:10
BWV 988:@" l'enrouleur de GV est une excellente solution en croisière, l'essayer c'est l'adopter"Ah ben alors, je l'ai pourtant essayé plusieurs fois et je ne l'ai pas adopté???...serais-je dans l'erreur?·le 09 jan. 11:29
Cédric 1983:L’enrouleur de voile d’avant peut se bloquer mais c’est rare il faudra que ce soit un roulement qui dégage par exemple. Et quand bien même il est possible de rouler la voile en faisant des ronds...Pour un mat enrouleur, il suffit que les deux premiers tour de voile ne soit pas parfaitement plaqué et tu as gros plis qui fond que la voile va prendre plus de place et se coincer...pour décoincer, plus tu tire, plus cela se coince...Le fait d’avoir un voile un peu creusé par l’usure génère le même problème.A ma connaissance aucun génois n’a pu être enroulé en totalité car trop creux ou enroulé avec des plis au début...·le 09 jan. 12:31
Fabien83:Ok pour le fait de pouvoir enrouler la voile d'avant en faisant des ronds, ce qui n'est pas possible avec la gv. Ça ça réduit les conséquences d'une panne. Sur le risque de survenue d'une panne, je ne comprends pas en quoi il y aurait plus de risque sur la gv que sur le genois. En tenant compte du fait que la gv pose problème au déroulement et pas à l'enroulement.Je précise que je ne suis pas un aficionado de la gv sur enrouleur. J'en ai une par défaut car le bateau que j'ai acheté était équipé ainsi.Je n'ai pas étudié l'Histoire, mais je ne serais pas surpris que les mêmes discussions aient eu lieu à l'arrivée des enrouleurs de voile d'avant. ·le 09 jan. 13:06
FredericL:La GV peut coincer si elle fait des plis et que son diamètre est trop important, alors que ça ne peut pas arriver avec un enrouleur de voile d'avant. ·le 09 jan. 14:16
Fabien83:Dans ce cas elle coince au déroulement. Comme beaucoup d'autres je n'ai jamais rencontré de problème à l'enroulement, seulement au déroulement. Par ailleurs si la gv devait bloquer à l'enroulement pour cause de plis, ce n'est que sur la fin qu'elle bloquerait et il ne resterait qu'une petite surface dehors. ·le 09 jan. 14:24
xalyne:@Fabien83 Exact, je suis à port camargue et ai vu un voisin de ponton rentrer au port avec sa GV bloquée pour la x ème fois. Je l'ai aidé pour le déblocage et au bout de plus d'une heure, il l'a déchiré comme les fois précédentes. Cela lui etait arrivé au passage du détroit de Messine.... Il est toutefois fort satisfait... Comme quoi tout est relatif. Personnellement je n'en voudrais pas car ça coince toujours quand on est en difficulté. ·le 09 jan. 15:02
LeMoko:Bonjour Fabien la notoriété de la GV sur enrouleur viens aussi des systèmes ou tu a un nombres de tours défini et qui empêche toutes compensations, quand tu as trop serre ou pas à l 'enroulement un peu comme avec nos génois tu enroules trop serre et il te manque des tours de réserve sur le tambour. Avec le système selden tu élimines déjà le risque. Mon seul blocage est aussi au déroulement mais bien de ma faute suite à enroulement vraiment crade 'pas assez de tension et elle à fait trois plis. Comme le dit Cédric c 'est un choix avant l 'epad, bon j'ai pris de l'avance, pourquoi pas....Je ferais une analogie avec l 'automobile certaines voitures de sport vu la puissance sont relativement inconduisible pour le commun des mortels sans une forme d 'assistance et bin.. la GV ou la gv full baten à partir d'une certaine taille, poids, prise de ris, épaisseur de rangement, ne sera pas forcement une parti de plaisir, si tu es à deux en mode croisière ou si tu es à 8 dessus pour une régate Chacun mettra sa limite et choisira la forme d 'assistance. je crois que le problème n 'existé pas car il y a 20 ans un gros bateau faisait 9m maintenant avec mon 11m je suis presque dans les petits. J’imagine bien la contrainte au dessus.·le 09 jan. 14:33
09 jan. 2021
4

dans les années 90 nous avons vendu un HR 42 avec tout sur enrouleur ,nous avons étés chercher le bato neuf sur l'île d'ellös en suède et ramené jusqu'à brunisse en hollande, ce sont des coins ou régne le vent d'ouest et des courants puissants ,comme c'était un convoyage nous avons pas mal utilisé le moteur ,avec la gv en appui nous avons fait un peu de voile sur les canaux hollandais mais finalement très peu de temps ,la gv sur enrouleur selden ne m'a pas du tout convaincu ...
le propriétaire est parti avec pour nouméa au milieu de l'atlantique la drisse de gv à cassé ,je ne connais pas la raison mais la gv c'est retrouvée bloquée dans le mat à moitié enroulée ils ont étés comme ça jusqu'à miami ,et il nous a dit qu'il avait eu la peur de sa vie ,il a vendu le voilier ...

souvent sur des voiliers qui font des traversées je leur conseille de monter une contre drisse pour la gv et pour le spi en cas de rupture ça évite d'aller faire le singe en tête de mat en pleine mer ,
tout le monde n'a pas les capacités physiques pour le faire ,avec une gv sur enrouleur ce n'est pas possible .

Alain


09 jan. 2021
0

Bonjour,

Dans ce fil il est fait mention du fait qu'un système d'enrouleur bien entretenu est fiable. Quel entretien doit être / peut être fait sur un enrouleur de gv dans le mât ?


flaneur:l'entretien est précisé dans la notice, généralement un graissage par an des roulements et si besoin un rinçage à l'eau. le système est le même qu'un enrouleur de foc, très simple et fiable.·le 09 jan. 14:29
genavigue:Je viens de remplacer les roulements et joints spi de mon enrouleur de Génois. Seul un graissage du joints spi et un rinçage sont nécessaires. Par contre pour un enrouleur de GV, c'est peut être plus lourd car intérieur au mât pour ceux qui ne sont pas rapportés.·le 10 jan. 06:50
09 jan. 202109 jan. 2021
0

Mât rectiligne, drisse bien étarquée, tous bouts en bon état, un peu de retenue à l'enroulement, le bon angle entre bôme et mât afin que la tension soit bien répartie entre bordure et chute.
Et surtout, quand cela coince, surtout réfléchir pour comprendre au lieu de tirer comme un bourrin. Cela en partant du principe que cela a bien fonctionné au coup d'avant; donc que quelque chose à évoluer, en mal.
Et si le fonctionnement se dégrade petit à petit, ne pas attendre le blocage pour investiguer et remédier.


LeMoko:Complètement d'accord , mais curieusement pour moi j enroule avec le mat non rectiligne sans soucis.·le 09 jan. 14:37
09 jan. 2021
0

Une GV sur enrouleur avec un gréement trop petit, avec un profil d'enroulement pas assez tendu et taillée dans un mauvais dacron crosscut sera évidemment très décevante. Souvent, le système n'est déjà pas très performant au départ ; du coup, les propriétaires ne perçoivent pas l'intérêt de renouveler la GV enrouleur suffisamment rapidement et c'est alors encore bien pire.
Mais une GV classique, peu soutenue, dans le même tissu sera à peine mieux à surface égale (surtout avec l'âge).
Par contre, avec un système bien conçu et bien réglé, équipé d'une GV laminée soutenue par des lattes verticales sur un gréement bien dimensionné peu s'avérer très performante sur un bateau de croisière. Certains inconvénients demeurent néanmoins : poids dans les hauts, fardage du profil du mat et surtout .... le coût. Les vidéos qui tournent en ce moment sur le tout nouveau HR50 avec mat enrouleur en carbone et voiles laminées font assez envie... jusqu'à ce qu'on regarde le prix du système.
Par contre, cela reste une hérésie avec une carène course-croisière.


LeMoko:Oui il faut effectivement choisir une voile de qualité. Perso j ai fais le choix d augmenter le grammage du tissu et de faire diminuer le creux. Pour la prochaine je ferais un choix autre que le dacron et la coupe crosscut mais encore prêt pour les lattes verticales. Sur mon bateau mon profil de mat n 'est pas plus gros que dans la version classique. Pour le cout aucune idée entre les deux versions en monte d' origine, mais pas persuadé qu'il est un écart. Et oui cela n 'est valable qu'avec un bateau de croisière voir le programme croisière, j'imagine mal faire de la régate quoi que pour le fun je l'ai fais une ou deux fois. Bien-sur il faut oublier la première place.😪😪😁·le 10 jan. 00:30
Pierre3:Oui j'ai été jeté un coup d'oeil à ces vidéos du HR 50 et effectivement la gueule de cette GV à enrouleur n'a pas grand chose à voir avec ce que j'ai connu il y a 20 ans.·le 10 jan. 23:01
10 jan. 2021
0

De tout ce que je viens de lire, et j'en remercie les intervenants, la grand voile sur enrouleur apporte confort mais surplus d'entretien. Ce qui dans le mauvais temps n'est pas souhaitable pour diverses raisons.
Pour ceux qui peaufinent le réglage de leur voiles pour gagner quelques nds, mieux vaut une grand voile traditionnelle, voir lattée ou plus. Merci d'avoir confirmer ce que je essais sans en avoir l'expérience.
Par contre j'avais lu un comparatif entre voile sur enrouleur et voir endraillée, très peu de différence. Mais grand confort de réduction de surface.
Je me posais ces questions car je souhaite changer de monture. Et souvent je trouve des voiliers qui semblent me convenir avec des grandes voiles sur enrouleurs.
Actuellement j'au un enrouleur de Génois avec reprise de creux lors de son enroulement et une grande voiles lattée à deux ris avec lazy jack. Pour la réduction de voilure au delà de 20nds, je passe sur l'étai largable et voiles à endrailler pour le génois et prise de ris pour le GV. J'en suis vraiment satisfait car tout est rapporté au cockpit.


Rigil:Surtout, fais faire une démo de l'enrouleur par le précédent proprio : je suis allé voir un bateau qui m'intéressait (westerly 35 pieds dotés d'un enrouleur dans le mât d'origine).Le proprio au port n'a pas réussi a sortir plus de 1.5 m de voile, puis à coincé l'ensemble à l'enroulement, au bout d'une demi-heure il a laissé tomber et une partie de la voile est restée dehors.Pour moi, la messe était dite : pas fiable à 100 %·le 10 jan. 08:05
LeMoko:Un peu fort le surplus d 'entretien ·le 10 jan. 10:56
genavigue:Manière de parler...·le 10 jan. 12:51
LeMoko:Ok je comprend mais dans l absolue tu as raison il y a bien un entretien·le 10 jan. 13:40
10 jan. 2021
0

Lors de ma croisière croate l'été dernier, j'ai croisé, ou plutôt vu à quai, beaucoup de voiliers de locations, quasi tous avec GV sur enrouleur.
Compte tenu de la compétence improbable des locataires je pense que si le système était foncièrement mauvais, il n'y en aurait pas tant.
(A décharge: beaucoup de navigation au moteur sur zone) ;-)


juliusse:Les locataires ne font pas l'entretien...·le 10 jan. 10:00
10 jan. 2021
1

Convoyeur professionnel pendant de longues années et fervent régatier durant ma jeunesse, j'ai commencé à apprécier la GV sur enrouleur lors d'une remontée de l'Adriatique avec 30 à 45 nds de face tout du long, et j'étais plutôt ravi de toujours avoir la toile du temps sans avoir à mettre et remettre le ciré pour faire et défaire les ris, le plus sac dans l'histoire était le génois qui, dans dans la brise au près n'a vraiment pas la gueule de l'emploi.
Bien sur l'idéal étant avec précaution d'usage une GV à enroulement dans la bôme, avec toutes ses lattes, son rond de chute, avec l'hydraulique de surcroit, mais cela fait 10 ans que je navigue sur un 44 pieds avec enroulement de la GV rapporté sur le mât, et je vous assure que c'est du pur bonheur. La manip la plus compliquée étant au portant dans la brise ou vous devez faire comme si vous alliez empanner pour ne réduire la toile que 30 cm par 30 cm.
A propos de la surface, l'ancien propriétaire a eu la judicieuse idée de rallonger la bôme au maximum afin de compenser la perte due au manque de rond de chute, et le seul manque de puissance si l'on peut dire serait dans le tout petit temps.
Quoiqu'il en soit, c'est sur je n'ai peut-être plus l'âge de faire le kéké sur le pont ( 62 ans ), mais je navigue régulièrement en hiver et, disposant en plus d'un winch électrique adjoint aux enrouleurs, je ne mets que très rarement le ciré pour devoir manoeuvrer, et n'en déplaise à certains "régatiers", l'enrouleur de GV à l'instar de ceux de voiles d'avant, qui comme elles demandent une bonne manipulation pour ne pas être emmerdé, cela procure un réel confort en navigation.


10 jan. 2021
1

J’ai utilisé une GV à enrouleur pendant 12 ans sur un Océanie 351. Les performances étaient globalement supérieures à celles du sun odyssey 36 de mon copain, plus tard équivalentes à elles de son sun légende avec 1 ris dans la GV ainsi qu’à celle de son Bavaria 38. Comparaison faite sur plusieurs milliers de milles en Méditerranée. Nos compétences sont similaires. Quelques problèmes de blocage dûs au surpattage du bout d’enrouleur , car il n’y avait pas de gorge sur le profil.
Le bilan est loin d’être négatif. Ce qui peut l’ être : les blocages intempestifs, les performances moindres en-dessous de 17 à 18 noeuds de vent, l’apparence minable de la voile avec son rond de chute négatif, les départs au lof à partir de 16 noeuds de vent apparent en cas d’inattention du barreur. D’ autres petits points sans doute. Ah oui, lorsque la voile est réduite, elle se serre sur le profil et il faut ajuster la tension de la bordure souvent en choquant pour plus d’efficacité.
Le positif: GV protégée, au bout de 12 ans la mienne était en bon état, pas le génois. Pas de lazy-jacks ni easy-bag. Rapidité de manœuvre pour ranger la voile en rentrant au port. Facilité de réduction de voile, on ne retarde pas la manœuvre et facilité d’établissement de la voile.
En changeant de bateau pour un Etap 37 plus performant,je n’ai pas repris de mât enrouleur. Je suis satisfait de ce choix, sauf lorsque les réductions de voile s’enchaînent, l’âge n’aidant pas.
Donc le choix d’un mât enrouleur peut être judicieux pour certains pour la facilité de manœuvre qu’il procure. Que ceux qui n’ont jamais eu de problème de prise ou de largage de ris me jettent la première latte. ( la petite, celle d’en haut, ça fait moins mal)
Si je devais changer de bateau maintenant, ce serait ´´ tout enrouleur ´´ en raison de la diminution des capacités physiques et d’un programme de navigation allégé.


LeMoko:Bonjour AuroseJe te rejoint globalement sur le constat. Ton copain va pas être content mais du devais être meilleur que lui..... J en déduit que tu n 'avais pas un système selden qui lui efface le problème de surpatage du bout enrouleur .Oui il faut savoir choquer l 'ensemble pour reprendre l ensemble des réglages. Pourquoi ??. Après les diminutions de voile, rangement, ect que du bonheur, tu bois une bière plus vite que les copains au port. Au bout de 12ans oui elle est peut etre belle mais ne rêvons pas elle est bien déformée. Maintenant elle son aussi bien moins chère car beaucoup moi de boulot aucun renfort de prise de ris.je crois que au bout de 8 ans elle à fait son temps. J ai fait le choix de passer sur enrouleur au dernier changement de bateau en prévision des vieux jours certes un peu tôt mais je ne pourrais plus changer de bateau ensuite, et en observant le comportement de certains "vieux loup de mer de mon port " qui diminue les navigations et invoque la problématique de la gestion de la grand voile (physiquement parlant).Je vois que tu te pose la même question.·le 10 jan. 14:11
10 jan. 202110 jan. 2021
0

Le bilan est loin d’être négatif. Ce qui peut l’ être : les blocages intempestifs, les performances moindres en-dessous de 17 à 18 noeuds de vent, l’apparence minable de la voile avec son rond de chute négatif, les départs au lof à partir de 16 noeuds de vent apparent en cas d’inattention du barreur. D’ autres petits points sans doute. Ah oui, lorsque la voile est réduite, elle se serre sur le profil et il faut ajuster la tension de la bordure souvent en choquant pour plus d’efficacité.

Mauvaise par petit temps, t'envoie au tas dès que ça forcit. Réglages laborieux.(Comme en plus ça vient souvent avec l'écoute sur le roof ça n'arrange pas forcément).
C'est quand même un peu l'opposé de ce que l'on cherche dans une gv non ?


Aurose:Pas mauvaise, simplement moins efficace par petit temps, par contre plutôt mieux dès force 4 à 5. Réglages à faire mais non laborieux.Qui veut faire le bilan négatif d’une GV à ris ?On retarde la prise du ris en choquant alors que la voile est déjà aplatie, on navigue avec un eazy-bag disgracieux et gênant l’écoulement de l’air + lazy-jacks à régler si l’on ne veut pas qu’ils déforment le profil de la voile, prises de ris plus complexes: se mettre au près, réglage de tension de la bosse pour que la bordure reste parallèle à la bôme, enfin bref quelques réglages à faire, plus ferler la voile libre si , comme moi , vous faites le choix de ne pas mettre d’Easy bag . Mais , après tout c’est aussi cela le plaisir de la voile. Tiens ça me donne une furieuse envie envie d’aller tirer sur les cordes et les ficelles cette semaine.PS : oui sur mon bateau, il n’y a que des ficelles ( les petites ) et des cordes ( les grosses ) Il n’y a que comme cela que ma tendre et chère à compris ´ un peu, la voile . 🥰😁·le 10 jan. 17:33
ARGOS:Lààà c'est à se pendre,, si j'ai bien compris, trois trucs à bord inutile: une corde, un enrouleur de GV, et une femme ( non non pas la tête Mimine )....)·le 10 jan. 18:23
ARGOS:Sans blaguer ( excuses à ta femme ), j'ai monté ma trinquette lourde sur enrouleur, et j'ai eu peur et du partir en fuite car rien pour endrailler mon TMT. j'ai gardé le génois sur enrouleur, car sur delphinière 1.5m devant l'étrave, et je suis revenu aux mousquetons pour gerer le prés correctement trinquette lourde, trinquette couteau, et TMT. le tout bien creuses en coupe ( et en usure ) mais mon canot faisait 11 tonnes donc.....·le 10 jan. 18:28
10 jan. 2021
0

A chacun son interprêtation mais les temps changent. Pour info, la plupart des bateaux vendus dans le nord de l'Europe ont désormais une GV à enrouleur.


10 jan. 202110 jan. 2021
0

Aimer ou ne pas aimer la GV à enrouleur est aussi une question de la tolérance ou non qu'on a de devoir allumer le moteur. Le bateau que j'ai connu qui avait une GV à enrouleur était équippé d'un moteur 3 cylindres extrêmement bien insonorisé qu'on entendait donc à peine et qui ne vibrait quasi pas. Donc il était souvent allumé sans que ça ne dérange personne. Quand il a vendu son bateau une dizaines d'années (15 ?) plus tard le point d'achopement dans les négociations était souvent le nombre d'heure moteur (4000 si mes souvenirs sont bons). Il ne remontait quasi jamais au vent sans l'appui du moteur et allumait le moulin dès que le vent descendait en dessous de +/- 12 noeuds.


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bol d'Or 2016

Après la pluie...

  • 4.5 (181)

Bol d'Or 2016

mars 2021