Comparatif Eolia/ Fantasia / Gibsea 76 / Kelt 760

Tous en DL , cause échouage quotidien . Ceux qui ont navigué sur plusieurs d'entre peuvent ils m'en dire un peu + sur les qualités ( défauts ) du point de vue : nav, solidité, échouage, et points faibles spécifiques ?

Merci aux connaisseurs et propriétaires .

la liste n'est pas limitative . . .

L'équipage
03 mar. 2008
03 mar. 2008
0

mon opignon
Ben voilà je vais te dire le fond de ma pensée qui n' engage que moi .

Tu parles d' echouages quotidien ? et bien prends un Fantasia biquille , voir si tu en trouves , un gibsea 76 .
pourquoi s' embêter avec un "vieux DL" et tout les problèmes que peuvent provoquer une pièce mobile(derive)et un bequillage ?

Sinon , voici mon classement (attention ce que je dis n' est pas parole biblique)

1 / L' eolia , beau , un peu delaissé , très equilibré mais un peu petit ...
2/ Le Fantasia , plus grand , beau à l' exterieur un peu moins à l' interieur . C' est un best seller !!!
3/ le gibsea 76 beau à l' interieur , moche à l' exterieur , c' est l' anit Fantasia ....
4/ le Kelt 760 , un ton en dessous , plus neutre bon choix si l' etat est exceptionnel ..J' aime moins ...

Mon favorit pour ton programme ?
le gibsea 76 biquille
Le Fantasia biquille
le geabsea 76 DL
le fantasia DL
Après , bof ....

03 mar. 2008
0

le seul PB Pepperbox
c'est que j'avais choisi un RM donc biquille, justement pour sa facilité d'échouage, et après 2.5 ans, une quille a laché au mouillage; donc le biquille très bien à condition de conserver ses 2 quilles !
De plus les 1.25m de TE étaient quelque peu dissasif, au point de ne pouvoir sortir du mouillage par petit coef; raisons qui me font chercher un petit cata ou un DL .

dans le classement que tu donnes, peux tu les mettre selon la vitesse ou capacité à naviguer dans le petit temps ?

21 jan. 2010
0

de l'intérieur,
ces hublots sont supers et avec de vrais rideaux bien en place.De l'extérieur il est vrai... mais avec le capote ya plus problême.
JJ

04 mar. 2008
0

Fais une recherche avec RM 800 quille, tu trouveras les explications
Perdre une quille, c'est pas difficile - 24-12-2007 18:23 -
Tu laisses une petite infiltration minuscule entre le Sika et la coque, le bateau à l'échouage pendant des mois, un jour tu te pointes au mouillage et tu constates de loin que ton mat est beaucoup + incliné qu'il ne devrait et tu comprends très rapidement ce qui s'est passé, le bateau est couché sur sa quille, qui elle est à plat. Plus sérieusement corrosion galvanique entre l'acier des gougeons et la fonte, sur les 3 gougeons 1 seul bouffé a cédé et les 2 autres n'ont pas résisté à la charge .
Depuis j'ai lu sur le forum des RM que le process de montage des quilles a été modifié, ils sont noyés dans la résine, àld joint souple type Sika antérieurement .
Heureusement la quille a été récupérée et il n'yavait pas de voie d'eau à l'intérieur, ce qui était ma + grande crainte .
Ma conclusion : les RM échouables = oui, mais occasionnellement . Je précise qu'aucun calpot n'entrait dans l'anse oû le bateau était mouillé (en forme de L) .

03 mar. 2008
0

c' est dure ...
Ayant un faible pour le gibsea 76 , je ne suis pas du meilleurs conseil !
Mais faut aimer les hublots lateraux !!!
En perf , Je crois qu' il est bien placé par rapport aux autres ...

03 mar. 2008
0

RM 800
Bonsoir Penloch,
je viens d'acheter un RM 800 et je souhaiterais en savoir plus sur tes ennuis de quille. As tu une explication sur la perte de ta quille ? ;-)

03 mar. 2008
0

Concernant les DL
savez-vous ce qu'en dit JP Coffe? C'est de la m...e!!!
Pour ma part, étant donné l'excellente éducation que m'ont donnée papa et maman, et aussi parce que j'ai envie de me montrer faux-jeton ce soi, je nuancerai ces propos par:
"on a fait mieux depuis"

0

il a tort et il est grossier
jp coffe

03 mar. 2008
0

quel est le principal ?
si c'est l'échouage, c'est un biquille
si c'est pour l'habitabilité, l'éolia plus petit
le kelt différent mais intéressant
le fantasia et le gib 76, équivalents, mais avec des différences en fonction du programme et des passagers.
pour la navigation,
le gib'sea 76 y a pas photo
l'élégance, c'est une affaire de gout
pour les DL, il faut toujours vérifier les systèmes avant d'acheter.

0

le gib sea 76 biquille est tres rapide
je regate souvent dessus dans la rade de toulon ,ben souvent on arrive a bien se classer, meme par petit temps ,pourtant j'ai plus trop le virus de la course !et la coque est bien echantillonné (jai fais un carrotage )

06 mar. 2008
0

un bateau étonnant
possesseur d'un gib'sea 76 en DL,je voudrais bien savoir pourquoi ce bateau n'a pas été construit très longtemps. env 300 ex. vu les bateaux de l'époque et ce programme de navigation la croisière.
Il a de telles qualités de vie à bord et en navigation que cela m'échappe.
JJ

0

Trop de qualité, donc trop cher à l'époque.

03 mar. 2008
0

ah voilà !
Nous sommes donc d' accord autour du gibsea 76 !
C' est dommage qu' il soit si dure à trouver en biquille !

01 mar. 2009
0

Gib sea 76 DL
Bonjour
J'ai vu sur un forum que vous possédez un Gib sea 76 DL.
En vue d'un achat futur, auriez qq infos sur ce bateau: essai/comparatif/fiche tech...
Merci pour toutes les infos que vous possédez
cordialement

04 mar. 2008
0

J'ai cru comprendre qu'un DL avec une semelle de quille
assez large souffrait beaucoup moins pendant le 1/4 d'heure précédent ou suivant l'échouage, qu'un biquille qui hésite entre la gauche et la droite, ou tapote à répétition sur la quille sous le vent .

Ce qui pourrait amener ensuite une faiblesse des goujons de quille .

04 mar. 2008
0

faut voir ....
Moi , on m' a dit que les bequillages quotidients faisaient souffrir tout les bateaux , selon la nature des fonds .
D' ailleurs , à la limite , pourquoi ne pas choisir un DI ? c' est peut être plus simple , si les fonds le permettent !

parcontre , je vois mal un Biloup ou un Westerly perdre une quille ,???

04 mar. 2008
0

IL Y EN A
dans ces tailles;le gib'sea 262 en DI. mais plus récent et plus honéreux évidemment.
je connais un propriétaire qui en est satisfait, il est à st vaast au sec en ce moment.
JJ

06 mar. 2008
0

pleine eau
le port est a flot au ponton
au sec sur ber pour l'entretien annuel mini 1 mois, comme je ne suis pas sur place, je ne sais exactement combien de temps il reste au sec..
JJ

01 mar. 2009
0

Moi, je foncerai directement
sur Le Fantasia.

  • c'est le plus grand (8,70m)
  • habitabilté de part la conception, étonnante
  • prix abordable (on en trouve à 15000 euros)

Les dériveurs lesté de grande série ne sont pas pensés et fabriqué pour être posés tous les jours sinon, les fonds serait plus échantillonnés.
Mais c'est pratiqué et les voiliers sont toujours là.

01 mar. 2009
0

et sur
le dl ou quille relevable les fonds sont hyper épais et costauds

01 mar. 2009
0

c'est encore trop lorenzo pour un fantasia
il fait 7.70m de long. de coque et 6,56m à la flottaison, ce qui est modeste au regard des bateaux actuels de même long. de coque .

03 fév. 2010
0

habiatbilité
le gibsea fait 10 cm de large en plus du Fanatasia, il est un peu plus volumineux.

0

C'est 7,70 mètres sans élastique.

04 mar. 2008
0

DI, j'en ai eu un,
mais pour sortir de mon mouillage c'était pas mieux car si tu ne mets pas de dérive, tu dérapes à mort sur les bateaux voisins, et d'autre part c'était un alu et les petits mollusques en période estivale apprécient spécifiquement les coques métal et alu, ensuite en les arrachant on enlève souvent l'apprêt et remastiquage epoxy .

Peut être qu'un DI polyester ça le ferait ? ou devrais attendre de trouver The cata entre 7.5 et 9m max, la bête rare qui échoue facilement avec ailerons et qui avance mieux qu'une caravane; finalement c'est pas si simple quand on vient d'un RM .

Biloup et Westerly se trainent trop à mon gout. . .

06 mar. 2008
0

le met il au sec chaque hiver
ou reste il à flot sur corps mort ?

zone d'échouage ou pas ?

06 mar. 2008
0

C'est seulement pour savoir si les conditions
d'utilisation et notamment d' échouages répétés sont remplies, car c'est toute la différence entre des échouages occasionnels et ceux inhérents aux mouillages asséchants ; Ce dont j'ai fait les frais avec mon précédent RM 800, pas adapté aux échouages à chaque marée . .

01 mar. 2009
0

Erraré humanum es !
Le Fantasia c'est 27 pieds, donc quelque chose comme 8,20m. Ce qui n'enlève rien au reste…

01 mar. 2009
0

27 pieds hors tout donc.
En terme d'habitabilité c'est celui qui l'emporte malgré tout, je trouve.

01 mar. 2009
0

un détail
c'est un mètre de moins
JJ

01 mar. 2009
0

Pb de dérive
Bonjour, j'ai un Gib Sea 76 DL, j'ai perdu la dérive, je souhaite soit obtenir les coordonnées du constructeur, soit obtenir les cotes de la dérives afin de la refaire, merci de coup de main. (dimensions, poids, matériaux, coupe, etc...)

01 mar. 2009
0

si tu peux patienter
Je sors mon bateau de l'eau le 2 avril.
en plus des cotes, je pourrai te faire un plan de réparation avec un processus pour rafaire correctement.
Pour le constructeur, il me semble que c'est Duffour qui a repris GIB'SEA ?
JJ

12 jan. 2022
0

Bonjour, avez_vous toujours votre Gib'sea et disposez-vous toujours de infos sur la dérive du Gib'sea 76? dimensions, poids, épaisseur...
Et même peut être une photo?
Merci d'avance pour votre attention.

12 jan. 2022
0

Désolé, je n'ai pas cela sous la main.
JJ

19 nov. 2009
0

Cote Safran Gibsea 76DL
J'ai cassé cet été le safran de mon Gibsea 76DL au ras de la ferrure inférieure.
Aurais tu les cotes du safran et une adresse pour se procurer les ferrures.
Merci

19 nov. 2009
0

Et le CHALLENGER BRAVO ?
Voilà un bon bateau de 8 m ! logeable, dériveur lesté, insubmersible, une vraie cuisine , 3 cabines doubles en comptant le carré, et qui échoue trés bien avec des béquilles.
POUR INFOS: Le mien est d'ailleurs à vendre depuis peu.

19 nov. 2009
0

Pour avoir des infos
sur les gib'sea,
SAV Dufour Yachts 1 rue Blaise Pascal 17187 PERIGNY cedex France
Tél 05 46 30 07 60

17 jan. 2010
0

diable, tu remontes au pres par force 9 ?,
avec un biquille de 7,60 ??

en eau plutot protégée , dans une baie ?

Fort coup de vent 41 à 47 noeuds Lames déferlantes grosses à énormes, visibilité réduite par les embruns Le vent peut endommager les bâtiments.

au portant par force 10

10 Tempête 48 à 55 noeuds Conditions exceptionnelles : Très grosses lames à longue crête en panache. L'écume produite s'agglomère en larges bancs et est soufflée dans le lit du vent en épaisse trainées blanche. Dans son ensemble, la surface des eaux semble blanche. Le déferlement en rouleaux devient intense et brutal. Visibilité réduite Gros

17 jan. 2010
0

ne pas oublier les first 22 a 28
Ils peuvent echouer régulierement dans une zone habritée.

LM

NB: Force 9 cela semble beaucoup mais c'etait certainement dans une zone habrité ou une mer peu formée

21 jan. 2010
0

ok donc vous étiez en limite mode survie
avec le moteur, vous avez du en baver mais dieu merci ce n'était pas en haute mer
Merci
jean

03 fév. 2010
0

hors sujet
Quand je lis "jusqu'à force 9, on remonte au vent."
Qu'un voilier de 7.60 m fait route au prés par 5 m de creux, me rend perplexe et admiratif.

-&gt A ce moment la, il n'y avait pas encore 5m de creux, le vent est monté progressivement depuis notre départ de St Hélier.
C'est au milieu entre sud-est Minquiers,Chausey et la pointe de Cancale que le vent est monté à force 9. Il n'y avait alors "que 3m de creux", la mer étant moins forte que le vent puisque vent était montant et que nous étions partiellement abrité par la cote. (vent de sud ouest).

De surcroit quand je lis qu'il s'appuie au moteur.
Par vent fort, il ne m'est jamais venu à l'idée de m'"appuyer" avec un moteur et je me demande bien ce que peut apporter un moteur dans ces conditions.
Quand à être déventé dans les creux, j'ai lu cela dans ma jeunesse... mais je ne l'ai jamais constaté en Manche ( et ailleurs), de surcroit entre Jersey et St Malo, parcours plutôt abrité (sauf les 10 milles jusqu'à la NE Minquiers)

-&gt Dans le vent fort, il ne m'était jamais non plus auparavant venu à l'idée de m'appuyer au moteur. je ne l'ai pas refait depuis non plus.
Mais dans le cas présent nous penions à continuer notre progression et avions le sentiment de ne plus avoir assez de vitesse pour monter la pente et moins reculer au moment ou la vague suivante déferle sur le bateau.
J'ai d'ailleurs bien indiqué que notre décision de faire route sur Granville était dûe au juge de paix GPS qui nous a indiqué que nous reculions.
Excuse moi si je n'ai pas mesuré avec un mètre la hauteur des vagues qui déferlaient et faisaient culer le bateau à ce moment la.

Questions:
1 ce Gib Sea était il équipé d'un enrouleur.
-&gt Oui, de foc qui était neuf.
2 Quelle est la météo dont a tenu compte notre ami. Jersey Radio ou une météo Française?
-&gt Ton ami a malheureusement tenu compte de la météo de l'écran de la captainerie de StHélier pour décider de lever les amarres (vent 7BF SO prévu faiblissant force 5BF et tournant ouest dans l'après-midi).
C'est d'ailleurs pour cette raison que nous avons contourné le plateau des Minquiers par l'Est, chose inhabituelle car les courants sont généralement meilleurs en contournant par l'ouest.
Malheureusement le vent est monté jusqu'à 10BF sur la fin du parcours et est resté sud-ouest. Les 50 noeuds et 5 m de creux ont été sans doute inventés par le rigolo du sémaphore qui a émis l'avis de tempête en cours par VHF au moment ou nous venions de finir de prendre des baignoires d'eau sur la figure puisqu'avions déjà décidé depuis 1/2 heure de nous dérouter sur Granville.

Mais je crains de ne faire dériver le sujet du post initial et m'en excuse.
L'essentiel pour moi est que nous en soyions sortis et que même malmenés, nous nous sommes sentis en "sécurité" sur le bateau parvenant à gagner au vent jusque force 9 dans les conditions décrites et fuyant à force 10 (lors de la fuite le moteur n'était peut-être plus aussi utile d'un point de vue de purement technique mais moralement si).

25 jan. 2010
0

élargir le choix
en restant dans des budgets raisonnables il y a le gib sea 28 dl qui est un bon canot, j'ai testé aux glénans, ils tenaient le coup, juste un peu sous toilé par petit temps mais marin, seul bémol qui vaut pour les autres est l'état de la dérive en tole et du moteur pour des bateaux de ces ages..aprés cela dépend des compétences.

03 fév. 2010
0

hors sujet 2
"Le Gib Sea 76 est meilleur qu'un Sun Légende 41..."
-&gt Non.

Pour moi en remontant à 60 degrés du vent, il est possible de rejoindre un point situé au vent si le courant n'est pas défavorable.
Cela peut embler long et pénible mais c'est possible.

Après beaucoups de paramètres rentrent en compte :
L'équipage est-il prêt à se faire tabasser pendant plusieurs heures, y a t'il cette fameuse nécessité d'être à un moment donné à un endroit donné, la nuit est-elle tombante, fait-il froid, le bateau est-il un bateau de location dont on ne connait pas bien les capacités ou un bateau que le skipper et l'équipage connaissent pour naviguer dessus régulièrement depuis des années?

Bref, de ce que je lis, le SunLegende continuait à remonter au près (à 60° du vent) au dessus de 35 noeuds mais son équipage a préféré se détourner sur Granville.
Et pourquoi pas ?

La perception de la force du vent est effectivement éminemment variable, l'écoute d'un bulletin de sécurité par VHF d'avis de tempête sur la zone en cours l'est beaucoup moins.

03 fév. 2010
0

dernier hors sujet
"je crains qu'à Force 9 avec du creux meme le meilleur des biquilles de 7,60 m meme appuyé par son moteur ne soit en réalité plus dérivant sur le coté que progressant en VMG mébon."

Je confirme ta crainte.
On gagnait très peu et la trace GPS d'un bord sur l'autre était très plate.
Mais on remontait encore un peu (courant ?)et ne perdait pas encore.

Pour la confirmation du lendemain auprès du sémaphore, elle a été faite.
Je n'y suis pas allé pour prendre une médaille mais pour savoir qui avait tiré les fusées la veille et ce qui lui était advenu (avarie de barre).
En voyant les fusées, j'avais alors transmis un "mayday relay" auprès du-dit sémaphore qui m'avait indiqué que la vedette de Granville était en route.

Retrospectivement, je pense qu'on aurait dû mettre le clignotant à gauche plus tôt.

03 fév. 2010
0

oui, on y est
Pour le voilier très sur, je ne renie rien.
Pas encore réussi à mettre les barres de flèches dans l'eau malgré de nombreuses tentatives :-)

"Jusqu'à force 9 on remonte au vent", disons que l'on peut encore gagner un peu tant que l'on est pas en pleine mer.
Je tiens quand même à souligner l'utilité d'avoir 3 ris dans la GV (ce qui n'est jamais proposé par défaut).

Pour la fuite sous tourmentin par force 10, c'est vrai qu'on avait un (faux?) sentiment de sécurité.
Les baignoires ne se vidaient plus sur nos têtes.
C'est l'arrivée de nuit sur Granville qui m'inquiétait le plus à ce moment la : on arrivait de nuit à toutes berzingues dans un port ou je n'étais allé que 3 fois de jour et en sachant qu'il n'y avait pas droit à l'erreur (demi-tour impossible).

17 jan. 2010
0

retour expérience gibsea 76 biquille
Bonjour,

Naviguant depuis plus de 20 ans sur un gibsea 76 biquille en Bretagne nord,
Voici mon retour d'expérience :

Programme de navigation :
De la sortie journalière en famille à la croisière de 15 jours à 4 personnes en passant par la régate occasionnelle avec des amis ou la sortie en solitaire.
Zone de navigation entre Granville et Batz, en passant par les iles anglo-normandes et St Malo.

Echouage :
Comme indiqué plus haut, le biquille est nettement préférable au DL pour un échouage régulier. La stabilité d'échouage est excellente et je n'ai connu aucun problème au niveau des quilles en 20 ans.
Par contre, j'ai connu des problèmes coté safran :
- Un bris net au niveau de la ligne de flottaison vraissemblablement dû à un choc lors de l'échouage sur la 'ventouse' du corps-mort -&gt remplacement du safran avec un plus court. Le bateau ne repose depuis plus que sur les deux quilles de façon toujours aussi stable.
- Une casse au niveau de la ferrure sous la ligne de flottaison -&gt Perte du safran récupéré par un club de voile (merci encore), et meche associée coulée et retrouvée. En fait il y a un problème de corrosion de l'inox que j'ai résolu par l'adjonction d'une anode sur la ferrure sous la ligne de flottaison.

Pour résumer, le bateau effectuant 2 echouages journaliers, la solution biquille est sure.

Aménagement intérieur :
Bien qu'effectuant ma visite annuelle au salon nautique, je n'ai pas trouvé plus habitable ni mieux conçu dans un voilier habitable de la même taille :
- 6 couchages avec possibilité de s'isoler ou de créer un seul volume convivial.
- Véritable table à cartes.
- toilettes confortables.
- Cabine arrière volumineuse avec hublot horizontal donnant sur la mer.
Seul bémol, la découpe des coussins du carré qui ne correspond pas aux à celle des coffres.

Plan de pont :
La, c'est Byzance !
Cockpit confortable, passavant large, coffre de mouillage bien dimensionné, ferrure d'étrave généreuse, chariot de GV bien placé, possibilité d'ouvrir le cockpit sur l'arrière pour accéder à la plage arrière, coffre de cockpit géant, safran déplacé sur l'arrière du bateau dégageant de l'espace dans le cockpit, dossiers de cockpit et assise à la gite confortables...
20/20.

En mer :
Voilier très sur.
Jusqu'à force 9, on remonte au vent.
A force 10 et 5 m de creux, on fuit sous tourmentin, mais sans avoir peur.
Haut sur l'eau, on ne mouille pas.
Vitesse très acceptable. Les voiliers sur le même bord ne peuvent pas deviner qu'ils sont en concurrence avec un biquille.
2 bémols toutefois :
- Vent arrière par petit temps : sortez l'apéro.
- Dans la brise au près : Réduisez assez tôt la GV et descendez son chariot car le voilier est ardent et la barre vite dure sinon. Mais la vitesse est excellente si l'on sait rester sage sur l'angle de gite.
La stabilité de route n'est pas le point fort d'un biquille.

En régate:
Permet de faire facilement dans le 1/3.
L'handicap HN utilisé a été celui de la version DL car la version biquille n'est pas "jaugée".
Plus rapide que la version DL (bien que mené par un équipage régatier régulier) sur les deux régates courrues ensemble (et de loin).

Pour répondre à la question initiale :
- L'Eolia me parait moins "marin", j'hésiterais plus à effectuer une sortie lointaine.
- Le Fantasia a sensiblement le même programme, la cabine arrière du gib sea avait fait pencher la balance en sa faveur à l'époque ( l'épaisseur de la coque aussi). Par contre je pense que le SAV de Jeanneau doit être meilleur que celui auquel j'ai droit (Nul).

Après 20 ans de fidélité à ce merveilleux voilier, mon programme de navigation restant sensiblement le même, je ne vois pas l'intérêt d'aller chercher "le mètre de plus" qui, de ce que j'en vois au salon, ne m'apportera rien.

Le successeur ne pourra donc être que dans une catégorie singulièrement différente : hauturière sinon rien.

17 jan. 2010
0

Force 15
je sors pas quand même, faut pas déconner, c'est un coup à devoir prendre un ris...

21 jan. 2010
0

ben oui, le gibsea76 aime le vent soutenu ...
Au près par force 9.
Sur un retour Jersey -&gt St Malo.
Par ailleurs, nous étions effectivement partiellement abrités vu qu'à ce moment nous étions au milieu entre le plateau des minquiers, Chausey et St Malo.
3m2 de foc et GV 3 ris (chariot en bas) avec l'appui du moteur vu que déventé dans le bas des creux de 4m.

Je dis pas qu'on s'était mis volontairement dans cette situation (départ par force 7 et vent prévu faiblissant à force 5).
D'ailleurs ce n'est arrivé qu'une fois.

Ensuite le vent est encore monté (avis de force 10 sur notre zone et creux de 5m en cours reçu par VHF).
C'est à ce moment que le GPS nous a indiqué que malgré nos efforts pour gagner St Malo, nous reculions.

Du coup on a regardé le port vers lequel le vent nous poussait et on a décidé de viser Granville.
Nous avons affalé avec grand mal la GV.
Et avons tourné bride avec nos 3m² de foc et le moteur pour rester manoeuvrant dans le bas des creux qui étaient montés à hauteur des barres de flèche.

A notre arrivée la capitainerie nous a indiqué qu'il n'y avait que 3 bateaux sur notre zone :
1 pecheur,
1 voilier de location de 14m qui a subit une avarie de barre et dont nous avons vu les fusées,
et nous dont le sémaphore veillait notre route via l'echo radar.

Pour résumer, je fanfarrone pas.
Je ne souhaite pas non plus me remettre dans cette situation.
Par contre cette sortie m'a permis de mieux connaitre mes limites et celles de ce bateau.

23 jan. 2010
0

Deux questions
Quand je lis "jusqu'à force 9, on remonte au vent."

Qu'un voilier de 7.60 m fait route au prés par 5 m de creux, me rend perplexe et admiratif.

De surcroit quand je lis qu'il s'appuie au moteur.

Par vent fort, il ne m'est jamais venu à l'idée de m'"appuyer" avec un moteur et je me demande bien ce que peut apporter un moteur dans ces conditions.

Quand à être déventé dans les creux, j'ai lu cela dans ma jeunesse... mais je ne l'ai jamais constaté en Manche ( et ailleurs), de surcroit entre Jersey et St Malo, parcours plutôt abrité (sauf les 10 milles jusqu'à la NE Minquiers)

Questions:
1 ce Gib Sea était il équipé d'un enrouleur.
2 Quelle est la météo dont a tenu compte notre ami. Jersey Radio ou une météo Française?

25 jan. 2010
0

Le Gib Sea est meilleur qu'un Sun Légende 41...
Sur le même parcours, entre Jersey et St Malo...

" Après avoir paré les proches dangers, le vent étant tombé à 40 noeuds, nous avons déroulé quelques m2 de génois et abattu au cap 150/160 vers la nord-est Minquiers à environ 80 ° du vent. La mer était forte, avec des creux de 3 m, parfois plus. Le vent moyen s'est stabilisé à 35/40 noeuds avec deux grains à 48 noeuds.

A 16 h 00, nous sommes tombés sur la sud-est Minquiers alors que le vent n'était plus que de 30 noeuds. Nous avons mis le cap au près vers St Malo mais il est vite apparu qu'à cause de la mer très hachée et de la déformation du génois, nous ne pouvions espérer remonter à plus de 60° du vent dès que le vent dépassait 35 noeuds.

Il devenait évident que nous ne pouvions atteindre St Malo. J'ai donc mis le cap vers Granville, par petit temps… Enfin presque, il n’y avait plus que 25/30 nœuds."

J'en conclus donc qu'un Gib Sea qui navigue "au prés par force 9"est nettement meilleur qu'un Sun légende... à moins que la perception de la force du vent soit éminemment variable, ce qui est plus probable.

25 jan. 2010
0

Tonic DL
Pour un budget encore plus raisonnable, bon voilier et gros volume
Cordialement

03 fév. 2010
0

Oursin, c'est sur que vous en avez bavé et que vous avez eu
une experience traumatisante qui s'est terminée apres que le skipper ait pris les bonnes décisions et ramené tout le monde au port

Force 9 et Force 10 restent des expressions à utiliser avec prudence et respect

Pour etre sur des forces de vent réelles il faudrait appeler le sémaphore le lendemain. C'est peut etre encore possible de savoir vraiment

je crains qu'à Force 9 avec du creux meme le meilleur des biquilles de 7,60 m meme appuyé par son moteur ne soit en réalité plus dérivant sur le coté que progressant en VMG mébon

03 fév. 2010
0

Bon on y arrive
vous faisiez du quasi surplace avec le moteur avec un courant semble t il favorable ? et en eaux assez protégées

c'est quand meme assez different de ton post initial !!!

En mer :
Voilier très sur.
Jusqu'à force 9, on remonte au vent.
A force 10 et 5 m de creux, on fuit sous tourmentin, mais sans avoir peur

03 fév. 2010
0

Le danger, c'est la côte.
C'est sur que l'arrivée de nuit au portant à Granville est le moment le plus dangereux de la traversée.

C'est à proximité immédiate du port que la mer y est le plus haché. Les creux ne dépassent pas 2.5m /3 m mais le vent contre courant et le ressac des jetées créé des vagues pyramidales .

De plus, quand on est un "horsain", il n'est pas simple d'identifier les feux parmi ceux de la ville...

Cela dit, si l'arrivée est impressionnante, je ne connais pas de voiliers qui s'y soient "plantés" depuis 40 ans.

03 fév. 2010
0

sacrée journée !!
Et bonjour la manoeuvre dans le port !!

03 fév. 2010
0

j'ai du faire cap sèche
par force 9 l'été dernier sur un 10m.
6m de creux.
Partir en fuite m'aurait fait perdre trop de terrain.

Un 7,60 dans ces conditions ne peut pas remonter au vent.
C'est forcément en dessous du 9.

Sur un petit bateau, le mauvais temps apparait plus tôt puisqu'on se fait secouer…plus tôt.

03 fév. 2010
0

Force 9
c'est juste en dessous de Force 10.
Vérité de la Palice pour signifier que le 10 c'est le début de l'enfer et que la violence du vent par F9 faisait tellement claquer la GV, réduite au maxi, que j'ai eu peur qu'elle explose.

03 fév. 2010
0

et sur un 10m "lourd"
sur un 7,xm l'enfer doit commencer bien avant ça...:(

03 fév. 2010
0

ok je laisse tomber
Juste un dernier mot pour indiquer qu'il m'a fallu ramper pour arriver au pied du mat, 10 bonnes minutes pour affaler cette put' de GV (à 3 ris) qui claquait, et qu'à mon retour dans le cockpit le barreur m'a avoué qu'il pensait plus que j'étais encore sur le pont. (il faisait nuit)

03 fév. 2010
0

Mais nos avis
se rejoignent :

On peut remonter au vent par force 9 au simple risque de tout faire exploser.

Ayant vécu beaucoup de mauvais temps l'été dernier, j'en suis revenu avec beaucoup d'humilité. Je ne vais donc pas chercher la petite bête sur du vécu que je n'ai pas………vécu.
Et je sais l'épreuve que cela représente.
Un simple point sur l'eau.

Amicalement.

03 fév. 2010
0

Plutôt lire
un simple pion sur l'eau

03 fév. 2010
0

Mea culpa
Mea culpa. Moi aussi, ainsi que mes coéquipiers, il m'est arrivé d'avoir cru naviguer avec des creux de 10 m, voire plus… A l’arrivée, des navigateurs expérimentés reconnus nous ont dissuadés. Il n’y avait sans doute guère plus de 5 m. Nous étions pourtant sincères.

C’était il y a prés de 40 ans, depuis cette navigation, trois de mes coéquipiers sont devenus des navigateurs connus et reconnus et nous en avons vues d’autres…

Voilà ce que donne une navigation relatée par un navigateur ayant 50 années d’expérience sur un Cognac avec 48 nds de vent moyen.

« Le foc ferlé serré, la barre amarrée légèrement au vent, le bateau tient une route correcte vers le nord-est en cape sèche entre 90 et 120° du vent. C’est presque confortable, j’en suis surpris. A une vitesse de 3 à 4 noeuds, Rondine embarde en gardant une gîte de 30 à 50°, somme toute, acceptable. Avec régularité, après un choc de la vague sur son flanc tribord, plus ou moins violent, il glisse sur son bouchain sur la crête en gîtant et abattant légèrement avant de subir la vague suivante. Après quelques minutes d’inquiétude, je me suis habitué à ses mouvements. Il faut préciser que ce bateau possède un aileron important devant le safran. Merci Monsieur Harlé !

Les embruns volent à l’horizontal, les haubans sifflent. Je commence à penser que le vent est plus prés de 50 nds que de 40, peut-être même plus…

Je me félicite de ne pas être équipé de l’enrouleur qui équipe la majorité des croiseurs modernes car j’imagine le fardage et les coups de gîte qu’il entraînerait!

En consultant ultérieurement les relevés météo, j’ai découvert que la bouée des Scilly à quelques dizaines de milles a enregistré le 21 septembre à 17h : un « vent moyen de 48 noeuds et des pointes à 70 nds. »

Cela dit la situation qu’à vécu Oursin est classique des Anglos-normandes et je suis étonné que la météo de Jersey se soit trompée. Elle est en général étonnamment précise.

Comme il est surprenant que le vent soit « monté jusqu'à 10BF sur la fin du parcours en restant sud-ouest .

Une dernière précision pour les pratiques locaux :
Oursin écrit : »nous avons contourné le plateau des Minquiers par l'Est, chose inhabituelle car les courants sont généralement meilleurs en contournant par l'ouest ».

Il est exact que 90 % des plaisanciers passent dans l’ouest des Minquiers pour se rendre de St Malo à Jersey. Pourtant la route la plus courte passe par l’Est et la route la plus directe à travers.

Pour ma part, je passe 9 fois sur 10 à travers, ce que je ne recommande pas, sinon par la nord Minquiers. A mon avis, la raison principale est que beaucoup de plaisanciers sont affolés par les faibles hauteurs d’eau sur le plateau. Pourtant, avec 13 m de marnage, il suffit de calculer la hauteur d’eau… Quand aux courants « meilleurs », cela dépend seulement de l’heure de départ…

Pour conclure et rester dans le sujet de ce fil, le voilier de croisière qui permet de remonter au vent (et pas naviguer au prés) par 41 nds de vent ( force 9) n’est pas encore dessiné. De surcroit, s’il est équipé d’un enrouleur !

0

je confirme que le gib sea 76
est un sacré petit bateau apte a naviguer dans la grosse brise et plus !!

29 juil. 2013
0

Bonjour.
Je me suis séparé de mon gib sea 76 biquille l'an dernier.
A cette occasion, j'avais créé un petit site qui dévrait répondre à tes questions :
sites.google.com[...]76/home

Pour ce qui est du HN, il n'en a pas.
Les quelques régates saucissons que j'ai faites avec ont été effectuées en reprenant le handicap de la version Dériveur Lesté.

03 fév. 2010
0

contournement Minquiers
C'est vrai que je n'ai pas l'habitude de tirer tout droit pour faire St Malo-Jersey.

Habituellement je contourne :
A l'aller par l'Est en partant à PM St Malo -3h.
Par l'ouest, il y a des gros problèmes de courant au niveau de NW Minquiers de BM à BM+3.

Au retour par l'Ouest en partant à PM StMalo +4h.
Par l'Est il y a des problèmes de courants de PM+1 à PM+3 entre Minquier et Chausey.

Ce jour là le vent était censé tourner du sud ouest à l'ouest, c'est pourquoi nous avions choisi l'option Est qui s'est finalement trouvée être très Est. :-(

10 août 2012
0

je suis proprietaire d'un gib sea 76 biquille et je recherche la surface maxi du spi , de la GV et du genois.quel est le HN donne pour ce bateau.merci de vos reponses.

30 nov. 201416 juin 2020
0

Un propriétaire me disait que son GS avait un peu tendance à enfourner.
le poids du mouillage dans sa baille qui est suspendue juste sous le pont n'est pas étranger sans doute à ce comportement ( mais quel gain de place pour les jambes des dormeurs dans la pointe avant )
Peut-être faudrait-il recentrer ce poids.

Photo empruntée à Oursin

30 nov. 2014
0

Bonsoir sachalaly,
j'en ai un, et il n'a jamais enfourné, c'est une première, en mouillage j'ai 20 m de chaine de8 et une ancre de 10 KG.
Pour dormir, il est illusoire de se servir du poste avant du moins pour des adultes. Il est avantageux de s'en servir en rangements et sacs, et d'utiliser les banquettes avec des toiles anti-roulis si besoin. Dans ce cas, ce sont 4 adultes qui peuvent séjourner dans ce bateau avec leurs bagages.
JJ

30 nov. 2014
0

Tu as sûrement raison et je n'ai pas essayé de m'allonger dans la pointe avant.
Cependant l'aménagement de ce 7.50 m'a paru royal à part peut-être la HSB dans la kitchenette où mes 1.70 m passent tout juste.

01 déc. 2014
0

Tu as du voir aussi que sous le poste avant, c'est aussi du rangement, j'y range des voiles, trinquette, tourmentin, spi ,echelle de mat .
JJ

01 déc. 2014
0

Oui ! vraiment sympa cet aménagement dans cette taille de bateau.

25 oct. 2021
0

Et bien voyez vous,les aménagements du Gib Sea 76, j y ai cru, jusqu a ce que j en visite un
Sur ce voilier ,il faut absolument rester mince , parce qu' autrement le passage pour aller aux toilettes,vous sera interdit.moi en tout cas, ca ne passe pas!
J ai trouvé les aménagements du Fantasia nettement plus agréables en terme notamment d'espace percu et de place
Et je viens donc d en acheter un

26 oct. 2021
0

Bonjour,

Le GS 76 visité était il en biquille ?

26 oct. 2021
0

Non, c était un dériveur lesté, et en très mauvais état. en fait 500 bornes pour rien
Merci au vendeur!

29 déc. 2021
0

Bonjour dans quel région avez-vous visité ce Gib'sea 76?

30 déc. 2021
0

du coté de Lorient , et il n est plus en vente

26 oct. 2021
0

Pour un béquille costaud, de moins de 27 pieds, conçu pour se poser 2 fois par jour, pourquoi pas un biloup 26 ? Ce n'est pas une bête de course, mais question échantillonnage il assure. Les quilles sont structurellement solidaires de la coque, il n'y a donc pas de joint coque-quilles.
Encore faut-il en trouver un sur le marché de l'occasion...
J'ai eu un Fantasia DL. Très bon bateau de Ph. Harlé, très habitable et marin, mais conçu seulement pour des échouages occasionnels.

30 déc. 2021
0

bonjour,

c'est vrai que le Biloup 26 est séduisant, mais comme pour les Django et consorts modernes à voile de quilles fins, c'est hors contrainte budget . On est clairement pas dans la même catégorie, ni génération.

j'ai eu 1 Biloup 77, mais revendu car le HB 9.9 en puits c'était galère pour le sortir et trop à l'étroit dans son puits pour des interventions, je l'aurais conservé si j'avais trouvé 1 mécano pour installer 1 Yanmar GM10 .

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Mouillage en med, on se croiserai en Polynésie

Souvenir d'été

  • 4.5 (39)

Mouillage en med, on se croiserai en Polynésie

novembre 2021