Comment vous roulez une grand voile lattée ?

Un ami héolien m'a contacté il y a quelques jours pour savoir comment faire. Je lui avait indiqué que c'était une question qui méritaient d'être publique et l'avait invité à ouvrir un fil.

Timide ? Alors je le fais à sa place.

J'ai une nouvelle GV à corne et lattée de 35 m² en Trilam Twaron, dont le voilier me dit qu'il faut la stocker rouler.

Alors je m'y colle à chaque retour de ballade.

Mais je suis tout seul à m'y coller. Elle pèse 25 kg et je n'ai pas trouvé la bonne méthode, puisque je suis à chaque fois mort en finissant.

Je commence par sortir par le bas les chariots.

Puis, laissant la voile dans les lazy jack, je commence à rouler par la corne.

Quand je n'y arrive plus (parce le tube est trop long pour être manipulé comme ça à bout de bras dans les lazy), j'emmène tout dans le trampo et je finis de rouler ce qui reste.

Généralement, il reste 3 m sur les 12 à rouler sur le trampo, la voile prenant toute la largeur disponible. Ce n'est pas le moment le plus pénible.

Bilan des courses : un bon quart d'heure au total.

Et vous, vous faites comment ?

On se rappelle qu'Erendil est au mouillage, donc la réponse "ben va sur le parking du coin" n'est pas la bonne pour moi. Bien que c'est une bonne solution pour celui qui stationne à coté d'un parking.

Merci à tous

Jacques

L'équipage
04 juin 2012
04 juin 2012
0

c'est trop galère de rouler une voile full batten en commencant par le haut quand on est seul.
Perso je commence par le bas (la bordure) quand je suis seul. C'est sûr qur pour la dérouler ensuite, c'est moins "propre", mais c'est pas très gênant en fait.
Quand on est deux, je la roule par le haut.

05 juin 201205 juin 2012
0

fatigué je devais être.
Je voulais dire exactement le contraire: quand je suis seul je roule la GV en commencant par la tête, c'est beaucoup plus facile que de commencer par la bordure.

04 juin 2012
0

Et bien c'est quand même par la bordure qu'il faut commencer, non? Comme ça, on la renvoie par la corne; à condition évidemment de pouvoir enfiler la bôme après coup. Avec une bordure libre, c'est pas bien compliqué.
J'enlève juste la latte de la corne (elle a un gousset de stockage parallèle à celui de la seconde) et j'enroule la bordure au fur et à mesure que j'affale; mais bon, je dis ça mais je ne le fais que rarement seul (mon équipière qui joue à la fois le rôle de n°1, embraqueuse, navigatrice et tacticienne me donne le coup de main) et mon mât ne fait que 9m50...

04 juin 2012
0

Ok, je comprend l'idée.

Pour enrouler depuis la bordure, tu enroules en même temps que tu affales ?

Comment tu fais, alors pour ammorcer le tube ? Imaginons en solo ? il faut bien tenir le guindant et la chute pour commencer à enrouler, non ?

Merci bien tous les deux.

Jacques

04 juin 2012
0

bah là, en solo, t'es dans la m.... !

il y avait des bômes à rouleau autrefois .... :acheval:

05 juin 2012
0

C'est la où la différence de surface doit jouer; je me mets au milieu, la voile posée sur la barre d'écoute à un bout, sur le passavant à l'autre, le pied sur la drisse; les débuts sont difficiles mais à partir du moment où le niveau de la 1ère latte est atteint, cela s'améliore (les lattes augmentant la tenue et la rigidité de l'ensemble.
Il faut s'arrêter de temps à autre, pour repositionner la position de la voile sur le pont, resserrer l'enroulement, etc.
Mais bon, je ne fais pas ça tous les jours; la voile est normalement à poste, en accordéon dans les lazy, sous la housse....

04 juin 201204 juin 2012
0

Bonjour,
Et pourquoi la rouler?
Comment va-tu la stocker?
Va-tu enlever les lattes et les régler à chaque fois?
Comment va-tu la transporter?
Le tout, seul !!!

Et rebelote pour la sortie suivante.

Le voilier a raison , mais il ne travaille pas dans les mêmes conditions!

Elle se conservera aussi bien dans un lazy bag si elle est bien "tuilé"
JP

04 juin 2012
0

C'est tout de suite ce que j'ai pensé. Pourquoi pas de lazy-bag ? Pourquoi vouloir rouler une GV à chaque sortie ? :tesur:

04 juin 2012
0

la rouler par le haut en ayant retiré la latte de corne.
Commencer par plier jusqu'à la première latte du haut (hors corne) ça permet de commencer droit.
Pour aider on peut avoir un tube pvc (genre tube gris de sanitaire).

05 juin 2012
0

C'est bien de cette façon que les régatiers roulent leurs GV , en commençant par plier jusqu'à la première latte et en utilisant la rigidité du tube ainsi créée la GV se roule beaucoup plus facilement
Dans ton cas , Jacques , il faudrait que tu commence à plier par la bordure sur 2 m environ puis que tu roules à partir du tube ainsi créée , la plus grosse difficulté sera d'aligner les lattes .
Bon courage ....

04 juin 2012
0

c'est bien la peine d'avoir du matos higt-tech (je rigole). Ta plus qu'a bricoler un enrouleur comme les baches de piscine :litjournal:

04 juin 2012
0

Je ne sais pas du tout si on peut extrapoler, car la GV des astus fait dans les 20 m². D'origine, la bome est fixe classique. On peut la rendre capable de rouler sur elle même en modifiant la fixation du vit de mulet à l'avant et en bricolant un systeme idem à l'arriere sur laquelle se fixe la balancine.
La GV etant attaché devant et derriere, je roule au debut 50 cm par 50 cm en lachant la drisse, puis quand c'est facile en continue en roulant en même temps.
En solo, bien sûr.

05 juin 2012
0

Un extrait du post initial : "le voilier me dit qu'il faut la stocker roulée".

Il faut peut être nuancer la notion de stockage...

Je stocke ma GV lattée de 40 m² en la roulant : je commence par la bordure, mais nous le faisons à deux. Je ne pense pas à y arriver seul, vu la longueur de la bordure, le confort du plan de travail, et le poids vers la fin. Mais c'est une manip' que je fais lorsque le bateau est immobilisé pour un certain temps (donc stockage long).

Pour un stockage plus limité dans le temps (quelques jours), je me contente de bien la ferler sur la bôme, entre les lazy jack, en tirant, bien sur, la chute pour éviter les cassures, avec des plis longitudinaux larges et sans trop serrer le taud en final pour garder un arrondi aux pliures.

05 juin 2012
0

je vais peut-être dire une couennerie, mais avant de rouler, pourquoi ne pas enlever les lattes ? :tesur:

05 juin 2012
0

Si tu commences a enlever les lattes, c'est un boulot titanesque.

Mais la course a l'équipement fait qu'avant on avait des gréements aurique et maintenant des gréements le must des gréement a corne, avec bout-dehors, comme quoi, ce qui était décrié avant devient "être a la mode".... Conso quand tu nous tiens.

05 juin 2012
0

Il y a quand même quelque chose que je ne comprends pas bien dans l'intitulé :

Il s'agit d'une GV de 35 m2, surface déjà importante. On peut supposer qu'avec une GV lattée, il y a des lazy-jacks ?

Pourquoi ne pas mettre de lazy-bag, la GV s'affale dedans, on zippe et le tour est joué.

Pourquoi vouloir la rouler comme il est indiqué "à chaque retour de ballade" ?

Normalement les lattes s'installent en début de saison, et la GV se dégrée en fin de saison (voire pas du tout si navigation toute l'année)

:tesur:

0

Personnellement :
GV lattée à corne 37 m².
Matriau : Trilam twaron TT95.

Selon le fournisseur de la voile, pas de problème à ferler si le ferlage n'est pas serré.

Affalée en accordéon dans le lazy pour le "tous les jours".

Le problème "corne" est réglé grâce à une simple manille qui sert de point de fixation pour la drisse et d'axe de fixation du point d'amure de la voile dans le chariot de tétière.

Pour la dépose "hivernage" et après déshabillage des prises de ris, il suffit de maintenir en place l'accordéon de la voile ferlée grâce à quatre rubans de velcro bouble face, de détacher le point d'écoute et de glisser autour de la voile en place sur la bôme le fourreau de la housse jusqu'au point d'amure (parce que la bordure est libre)
Arrivé là, je détache le point d'amure, il n'y a plus qu'à manipuler un boudin maniable et pas trop lourd.

Rouler, c'est un enfer.

05 juin 2012
0

... et pour une voile un pentex, un accordéon ne suffit il pas entre chaque nav ? (c'est moi le timide)

05 juin 2012
0

Salut Nemo, on est donc dans quasi la même configuration.

Donc tu ne roules jamais la voile, même pour l'hiver ?

J'explique à tous le monde.

En ce moment, je navigue assez peu. A mon grand desespoir, mais on enchaine les communions, les baptèmes, les anniversaires, et tous mes week ends se passent loin de l'eau.

Alors, évidement, quand je navigue, je ne vais pas perdre 1/4 d'heure à chaque fois que j'affale pour rouler la GV.

C'est quand je ne vais pas naviguer quelques semaines que je la roule.

Comme le dit DidierC.

Nevermind, non, surtout pas sortir les lattes. Elles t'aident plutot à rouler en rigidifiant le tuyau. Une fois roulée, elle est stockée dans son sac banane sur une couchette avant (qui est devenue une soute à voile...).

Bon, en gros, je vois deux solutions :

Affaler et rouler en commençant par la corne comme je le fais.

Rouler par la bordure en même temps qu'on affale.

Je teste la prochaine fois !

Merci à tous

Jacques

05 juin 201205 juin 2012
0

Jamais...non.
Je l'ai fait une seule fois, la dernière, au premier dé(sa)gréement.

Seul, c'est un peu "la guerre".

Depuis, comme je ne suis pas maso, je ferle et je boudine comme je le fais depuis que j'utilise des navires équipés de GV à bordure libre et là, par contre, tout seul : c'est une formalité.

05 juin 2012
0

Je ne roule jamais, laisse tomber dans le lazy bag à chaque sortie.

05 juin 2012
0

le bon sens même (il me semble !) :heu:

05 juin 2012
0

Ca c'est sur que pour rouler, soit tu commences par un bout soit par l'autre. Moi pour rouler un génois, je me sers du tangon

05 juin 201205 juin 2012
0

Salut,
Et bien je ne sais pas si c'est possible sur ton bateau mais le system d'enroulement de la GV autour de la bome (sur pas mal de bateau Farrier) qui sers d'enrouleur via une manivelle est un system qui a ses inconvenients certe mais qui est vraiment pratique pour l'affalage et le ferlage (genre 2 min) si je te trouve une video je l'ajoute a ce post.....
ciao

05 juin 201205 juin 2012
0

Je ne la roule jamais.
De toute façon avec presque 6m de bordure et 55m², je ne vois pas ou je pourrai la stocker!
JP

05 juin 2012
0

Je la roule quand je navigue peu parce que le Twaron est trés peu résistant au flex.

C'est tout.

Nemo, tu l'as depuis quand, ta voile en twaron ? T'as remarqué un viellissement particulier ?

Jacques

0

Début 2011.
RAS.

05 juin 2012
0

Les plis marquent, ou pas ?

Je sens que je vais bientôt arréter de me prendre le choux. Je la roulerais pour l'hiver et le reste du temps, lazy jack et taud.

Jacques

0

Bof.
Une fois bordée, non.
Rien de particulier, rien en tous cas qui justifie de se donner le moindre mal à rouler.
Effectivement, il ne faut pas rouler serré.

05 juin 2012
0

Le principale est de ne pas la ferlée serrée

06 juin 2012
0

j'ai vu des américains rouler la grand voile par le milieu. Ils enlèvent les coulisseaux du mat, prennent le tissu en un endroit déterminé (par tests)a peu pres au milieu du guindant, un au mat l'autre à la chute et roulent. il y a double épaisseur de tissu donc plus rigide (mais plus lourd). en échange il y a deux fois moins de longueur à rouler. au final çà fait un tube sans aucun pli.

07 juin 2012
0

Quelle que soit la technique, par le bas, par le milieu, ou par en haut, une chose continue à m'échapper : pourquoi "rouler" une GV ?

Une GV d'abord s'affale, puis se ferle. Soit sur elle-même - en zig-zag ou en bourrelet - et on lui met ensuite sa housse, soit va dans un lazy-bag que l'on zippe ensuite. Ce dernier fortement recommandé si GV full-batten.

Le seul cas où - il me semble - une GV se roule, c'est en prévision d'une longue non-utilisation du bateau (hivernage). En ce cas les lattes sont enlevées, la GV dégrée, puis effectivement roulée avant de rejoindre son sac.

On maintient la bordure, on plie en zig-zag jusqu'à la tétière, et on finit en la roulant sur elle-même.

07 juin 2012
0

La raison,fouras,est que certains tissus (en l'occurnece il ne s'agit pas d'un tissu) supportent mal le pliage.
Par exemple sur mon mini, je roulais toujours mes gv (dacron htp et dacron pentex), et je commencais par la corne, mais le problème était un peu différent de celui d'erendil, parce quil n'y avais pas de coulisseaux et que la gv était plus petite (environ 25 m2), mais c'est vrai que c'est chiant.

07 juin 2012
0

oui, la plupart des membranes. Bien qu'il y ait des matériaux qui aident à supporter les plis.

07 juin 2012
0

c'est un tissu exotique en effet mais quand même, rouler la gv à chaque sortir ou presque !!

07 juin 2012
0

Avec mon ancienne GV (23m2) qui était en Dacron, ralinguée (guidant et bordure) et non-lattée (et non pas lattée, à bordure libre et sur coulisseaux comme l'actuelle en Hydranet), je devais affaler complètement la GV, ensuite il était plus simple de la rouler que de la plier sur la bôme. J'utilisais la bôme comme appui pour la rouler, tout le tissu d'un bord et je me mettais de l'autre pour commencer à rouler depuis la tête avec effectivement un pli à la première demi latte pour rouler le début en double et donner de la rigidité. Puis saucissonnée sur la bôme...

07 juin 2012
0

c'est une explication. Merci de la réponse.

Mais c'est une technique que l'on voit quand même rarement en croisière.

Sans doute chez les régatiers, avec des GV en tissu exotique et/ou très apprêté ?

07 juin 201207 juin 2012
0

Je ne le fais jamais, je préfère être en mer!

Chaque sortie demandant déjà 1/2 heure de préparation sans trainer....

07 juin 2012
0

Même le dacron n'aime pas le pliage, les fils du tissu peuvent se casser.

07 juin 2012
0

Toutes les voiles, qu'elles soient en dacron, en laminé ou en membrane ont intérêt à être roulées. Les plis cassent les fibres.

Pour du dacron, c'est moins problèmatique que pour du twaron. Après, le problème, c'est que certaines coupes de voiles nécessitent effectivement de recourir à ce genre de fibre qui supportent mal la pliure.

Si tu veux garder des belles voiles, il leur faut un peu de soin. Et pour les voiles en membranne, les protéger des UV et les rouler font partie de ce minimum de soins.

Maintenant, je le redis, je me pose cette question du roulage parce qu'en ce moment je navigue peu. Pas question bien sur de s'emmerder à rouler sa voile tous les soirs en croisière...

Jacques

07 juin 2012
0

Il y a tissu et tissu.

Lorsque j'ai fait faire un jeu de voiles (GV + GSE) j'ai choisi du dacron le plus souple possible, sans pratiquement d'apprêt.

Rien - pour moi - de plus désagréable que ces voiles en carton craquant que l'on ne peut plier ou ferler proprement.

ce tissu souple est d'ailleurs recommandé pour la croisière longue durée. Mais le corollaire, c'est qu'il demande plus de soin dans la coupe effectuée par le voilier.

07 juin 2012
0

Il y a une marge entre "plier" et rouler. En réalité, ces matières techniques ne supportent pas des plis serrés. Mais si le rayon de courbure est supérieur à 2 ou 3 cm, ta voile ne risque rien. Il faut donc faire attention en la ferlant à ne pas la serrer. Il est surtout important de bien la protéger des UV, soit dans un lazy-bag soit dans un sac à voile. Mais si ta voile pèse 20 ou 25 kg, la solution du lazy-bag s'impose!

07 juin 2012
0

Le problème avec le trilam, c'est que même pas serrés, les plis marquent trés vite. En fait, le tissus est assez souple, il n'y a pas d'apprêt puisque c'est une membranne avec juste deux taffetas de protection.

Je n'aime pas les lazy bags. J'ai en fait un lazy jack et un taud.

Jacques

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

quand le goéland a pied**  il parait qu'il est temps de rentrer...

Après la pluie...

  • 4.5 (7)

quand le goéland a pied** il parait qu'il est temps de rentrer...

mars 2021