Comment trouver son bateau

Chères et chers navigateurs!

Se lancer sur le forum est mon premier pas dans le monde marin. Observateurs attentif depuis longtemps de ce qui s'y passe autant que des avis de chacun, j'ai longtemps cru que j'y trouverais ce que je cherche sans me mouiller. Mais voilà, qui a fait une nav' sans se mouiller?

Donc je me jette à l'eau. Le projet? En trois cycle: un premier qui veut parfaire les connaissances et faire de l'expérience, un second qui joue l'intermède, et le dernier qui nous mène ailleurs. Mais qui sommes-nous?

Présentation.

Lui, 40, travaille en Suisse à côté du "lac de Genève", domaine de la santé. Son expérience sur l'eau est fait de régates, depuis l'optimiste au jeune âge aux unités plus costaudes genre X99, en passant par du dériveur 420-470, Banner 23 ou 28, etc. Jamais dans le salé et quelques années sans pratique.

Elle, 38, travaille aussi dans la santé, aussi près du lac, et a aussi une expérience sur l'eau, type école française des Glénants, sur différentes barques et canots.

Ensemble, ils rêvent de retourner sur l'eau, mais restent pragmatique. Donc, étape 1, s'y remettre sérieusement (permis moteur, mer, radio, etc.). Ca, ça doit être réglé d'ici fin 2020.

Etape 2, une étape mixte avec 6 mois sur l'eau, 6 mois en mission (tous deux des ex-humanitaires) pour les sous et la transition. Le programme pendant cette étape est essentiellement méditerranéen avec quelques incursions sur la côte Atlantique, cabotage jusqu'au Benelux et peut-être plus loin. De 2020 à 2023?

Etape 3, larguer les amarres, la grande boucle dans tous les sens. Trop tôt pour en parler, il y a du boulot d'ici là.

Bien sûr, rêver d'une belle nav' c'est aussi se questionner: quel bateau serait suffisamment évolutif pour suivre le programme? Je m'y perds un peu, avec les tentations de l'aluminium, du DI, du CC, du ketch, etc.

Souvent en France, nous avons déjà "exploré" les marinas pour voir des Alubat, Allure, Alliage, Garcia, najad,
Hermine, Boreal, koopmans, dennekens, van de stadt, hallberg-rassy ou Amel. Ce qu'on en dit est sans doute vrai, mais ne vaut pas ce que j'en penserais si je pouvais les essayer. Comment tous les essayer?

J'ai un peu l'impression que finalement, il ne sert à rien de discuter longuement ou comparer telle ou telle caractéristique, les impressions de l'un contre les sentiments de l'autre, seule l'opportunité au bon moment dictera le passage à l'acte. Un tient vaut mieux que deux tu l'auras, et le Joyau tant convoité sera délaissé au profit du réel.

Plutôt que de demande quel bateau pour notre programme (je rêve d'une réponse commune et absolue qui n'existera que si j'obtiens qu'une seule réponse...), je m'interroge; voici ma question unique au forum:

Comment chacun a-t-il trouvé sa perle rare?

Merci d'avance pour le partage !

L'équipage
03 juil. 2019
03 juil. 2019
0

Si vous avez le budget, il y a un magnifique Garcia a vendre à Port Saint Louis du Rhone qui n'a jamais pris la mer

03 juil. 2019
2

@ "Comment chacun a-t-il trouvé sa perle rare?"

En consultant les annonces... mais la perle rare existe-t-elle ? Tout comme le "Lac de Genève" qui s'appelle "Léman", même chez les suisses.

0

Bonjour,
Le choix d’un bateau commence par le budget que l’on peut mettre dedans. Rien ne sert de rêver d’un Boréal si on n’en a pas les moyens.
Ensuite, si le projet se limite à une boucle de l’Atlantique à deux, un 40 pieds polyester de grande série fera parfaitement l’affaire. Et sera plus facile à revendre s’il est récent et en bon état qu’un bateau de niche qui s’adressera à des connaisseurs forcément plus rares.
Ne pas négliger: le gréement dormant, les voiles, le moteur et le pilote auto.
Et surtout, ne pas se précipiter...
Bon choix,
Patrice

03 juil. 2019
1

Si le bateau idéal existait, ça se saurait...
Le Boréal s'en approche...

03 juil. 2019
0

Merci d'abord pour les retours de chacun.

Ensuite, je reformule car il semble qu'une incompréhension se soit glissée dans l'ébauche de débat: je parle bien de la perle rare de chacun, qui se prête au programme, à l'envie et au budget de chacun.

L'idée n'est pas tellement d'avoir des noms de bateaux, mais plutôt de lire vos histoires de bonnes et moins bonnes chasses à l'occas', avec ses réussites et ses échecs, ses bons moments et ses écueils, les trucs sur lesquels vous avez trébuchés, les occasions manquées parce que la décision n'a pas aussi vite que voulue ou que le vendeur était pressé, les mauvaises surprises ou les très bonnes, etc.

Bref, des histoires de rencontre entre vous et votre perle rare, parce qu'une fois que c'est le vôtre, c'est forcément votre perle rare, non?

03 juil. 2019
0

Avec une telle question bien vaste , comment répondre ? Chaque. Achat est différents !
Vous parlez de 3 mode d expériences , pour les deux premiers la location ou club , comme vous avez déjà l expérience passez directement a l étape 3

03 juil. 2019
1

Votre démarche est très rationnelle, réfléchie et planifiée. C'est très bien.

Une perle rare, je pense que tu la trouves lorsqu'un bateau devient une évidence au point de perdre une part de cette rationalité dans la décision d'achat.

04 juil. 2019
0

Merci Morbleu pour cette jolie définition ! Une phrase pour me faire voir la chose un peu différemment.

@Marge: point ne sert de courir, il faut partir à point. Je n'ai pas les moyens de passer à l'étape 3 maintenant, et je pense que j’achèterais un peu n'importe quoi n'ayant pas d'expérience autre que la régate (qui diffère passablement de la croisière). Naviguer est une chose, vivre à bord en est une autre.

04 juil. 2019
0

puisque tu veux des phrases :
j'ai commencé la croisière sur un noriot de 5.5m je suis allé jusqu'a
14m uldb en alu puis redescendu sur 12m 'hood38 en passant par le dériveur intégral et le cata .
maintenant j'ai un cat boat de 9.2m qui me convient parfaitement
car c'est un voilier de fainéant rapide et hyper confortable .et ce sera le dernier .
alain

04 juil. 201904 juil. 2019
0

Bonjour a tous,

Alors pour moi le bateau c'est surtout une histoire de compromis comme disais un de mes amis. En fait à la base on recherche la perle rare et finalement on achète le bateau en fonction de ce qu'il y a sur le marché de l'occasion. Donc on finit par faire des compromis.

J'ai acheté un premier bateau de 7M, dans un mauvais état, il prenait l'eau de pluie, les voiles étaient en mauvais état, on ne tenait pas debout dedans, mais comme c'était mon premier achat, j'étais comme un petit fou, avec mon épouse nous avons passés de bons moment dessus, entre la découverte de la navigation et les premières nuits à bord. Ainsi que les premières erreurs (manoeuvre au port) et les premières frayeurs (mauvais temps).

Au bout d'un peu plus d'un an, nous avons cherché un nouveau voilier. En fonction de nos moyens et de nos envies et après plusieurs recherches et visites et bien sur en faisant quelques compromis nous avons achetés un Trident 80. Un peu plus grand que notre précédent bateau, beaucoup mais beaucoup mieux équipé en très bon état puisque suivi et entretenu par son propriétaire. La encore une fois d'excellents souvenirs, les premières vraies navigation, avec nuit en mer et mouillage et vacances dessus l'été pour en profiter pleinement. C'est à ce moment là que j'ai vraiment appris à faire de la voile.

Nous étions bien sur notre voilier et dans la région de Port Camargue que nous avons décidés de déménagé et de vivre sur notre bateau. Le Trident 80 étant un peu petit pour ça nous avons cherché un nouveau voilier et nous avons eu la chance d'acheter un Biloup 10.20. Là il y avait moins de compromis, deux cabines et superbe volume et un vrai camion pour naviguer en toute sécurité. Nous avons vécus trois ans sur notre voilier et nous serions encore dessus mais la naissance de notre fille nous à fait retourner sur la terre ferme. Avec ce voilier j'ai aussi d'excellents souvenir, sorties avec les amis et surtout une petite virée de plusieurs mois au baléares, traversée Port Camargue Minorque, des dizaines de mouillage, nos premières bastons en mer avec un retour chaotique, mauvais temps tous les jours, mais que de bons souvenirs et surtout un apprentissage. Nous avons revendu à regret notre voilier car nous n'en faisions plus suite à l'arrivée de notre fille et je désespérait de le voir comme ça, collait au Port.

Cela fait deux ans que nous avons notre maison et plus de bateau, mais le virus ne nous a jamais quitté et je ne tiens plus, je suis à la recherche d'un nouveau voilier pas pour y vivre mais pour faire des sorties à la journée, voir faire des petites vacances dessus en croisière côtière. Mon projet à donc évolué et je recherche un voilier adapter à mon nouveau programme de navigation et tout axé de la sécurité pour ma fille.

Voilà pour ma petite histoire, pour moi le voilier idéal c'est celui qui correspond le mieux à ton programme de navigation et bien entendu à tes moyens financiers. Le tout en faisant quelques compromis.....

Philippe.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bergen , sous le soleil

Souvenir d'été

  • 4.5 (182)

Bergen , sous le soleil

novembre 2021