Comment sont fabriqués les cartes navionics ?

Bonjour

Qui sait comment sont fabriqués les cartes navionics aujourd'hui ?

Sont elle extraites de scan des cartes officiels ou des ENC ou des S57 ?

Sont elles toujours fabriquées en Asie du Sud Est ?

Les technologies évoluant, comment se passe la vectorisation ?

L'équipage
12 juin 2017
12 juin 201712 juin 2017
0

Toutes les cartes (Navionics, CMap, Garmin, Transas...) dérivent des cartes officielles (ou des copies autorisées). Le fond a été réalisé à l'époque sur les cartes papier. Les mises à jour se font à partir des publications officielles (les GAN en France). Dans de rares cas, Navionics semble utiliser des documents semi-officiels (par exemple, plans de port par les autorités locales ...)
La numérisation se fait dans des pays à coût de main d'oeuvre faible par du personnel non spécialisé (par exemple non connaissance du symbole ? XXX° qui désigne un relèvement (d'un feu par exemple), traduit sur les cartes par l'expression 'not equal to XXX°'). Le contrôle qualité est faible, comme l'a montré l'épisode des cartes Sonar, avec des chenaux imaginaires dans les estrans

PS Les cartes vectorielles officielles sont elles-mêmes numérisées à partir des cartes raster. Mais à terme, les cartes raster et vectorielles seront sans doute produites à partir d'une énorme base de données informatiques, les raster étant imprimées 'à la demande', en cas de besoin.
Voir par exemple
www.panbo.com[...]ts.html

12 juin 201716 juin 2020
0

Le symbole en cause ne passe pas
en image

12 juin 2017
0

ah, ah trop fort, le symbole traduit par "not equal to" ... en même temps ils n'ont pas tord ... si tu sort du contexte carte nautique ... c'est ballot!

12 juin 2017
0

Merci Pytheas

Effectivement à Antibes j'ai eu une impression à la minute sur un traceur d'une carte de l'admiralty dont j'avais besoin.

D'aprés la librairie maritime il serait possible de faire la même chose avec le shom, mais il n'y a plus assez de client pour le papier

Perso, je n'utilise que des cartes raster pour de multiples raisons, mais je ne veux pas lancer un débat sur le sujet.

L'avantage des navionics c'est que l'on a l'adresse des aquariums, galerie d'art, universités, bowling et boîtes de nuit, ce qui est assez utile et correspond tout à fait à l'esprit de la navigation sur iphone.

Je voulais juste savoir si le mode de fabrication avait évolué; apparemment non.

Merci beaucoup.

12 juin 2017
0

La numérisation se fait par couche depuis un scan de carte papier.
Une couche trait de côte. Une couche estran. Une couche couleurs. Une couche sondes. Une couche bouées, etc... Chaque trait zoomé à fond et dessiné avec une souris électronique sur l'écran d'un ordi est réduit à une succession de vecteurs. Chaque couche produit une base de données.
Une fois les bases de données constituées, il n'y a que des modifs à faire et c'est très rapide. Le plus cher, c'est de constituer les bases.

12 juin 2017
0

Il existe une bibliothèque d'objet complexes tels que bouées, rose des vents, secteurs de feux etc, etc... munis d'une point d'insertion à géoréférencer
Donc en théorie les mises à jour sont faciles et de petite taille: effacer si nécessaire une série de vecteurs et/ou des objects, et les remplacer, ou en ajouter...
Mais les cartes Navionics utilisent sans doute des techniques vectorielles bien plus rudimentaires, ayant été conçues il y a bien longtemps déjà (début des années 90)
On le voit de la manière suivante: les mises à jour se font en balançant non pas quelques vecteurs ou objets georéférencés, mais des portions de cartes entières contenant la ou les modifications, d'où une très grosse lourdeur des téléchargements de mises à jour (de l'ordre de 50 Mo PAR JOUR) pour les Îles Britanniques ou l'Europe de l'Ouest (de l'ordre de 600 Mo compressés, 1 Go décompressés)

12 juin 2017
0

Jaoul

D'où l'importance de la compétence et de la qualification des intervenants.

Pytheas

On ne peut que regretter que les ENC soient si chères et relativement peu adaptées à la plaisance; la bande des 300 m n'étant pas obligatoirement prise en considération pour les marques et bouées.

12 juin 201716 juin 2020
0

Bonjour,

Pytheas, je partage largement tes réticences devant la création d'isobathes à partir des sondes des cartes du Shom ou autres, c'est peut être joli mais c'est complètement artificiel et ne va pas dans le sens de la sécurité.

Par contre concernant les objets, balisage, phares, ... Ils sont publiés par l'IHO, évidemment que Navionics les utilise : www.s-57.com[...]/

Je peux dire aussi qu'il y a un vrai travail d'analyse d'images et de reconstruction de certains objets, voir l'image, alors que le shom se contente d'un seul trait pour un embarcadère, Navionics le représente avec une vraie largeur, il y a beaucoup d'exemples de ce type.

Concernant les mises à jour, à mon avis c'est plus un problème de politique commerciale que technique.

12 juin 201716 juin 2020
0

1 - "concernant les objets, balisage, phares, ... Ils sont publiés par l'IHO, évidemment que Navionics les utilise"
Je n'en suis pas sûr, étant donné la date des premières vectorisations de Navionics...
2 - Comme je l'ai dit, il est certain que Navionics fait des efforts pour représenter les détails de certains (petits) ports (de plaisance), le SHOM (et les autres services hydro) étant très souvent en retard pour les actualiser
3 - "plus un problème de politique commerciale que technique"
Je reste dubitatif
PS Un bon point pour Navionics qui a numérisé quelques cartes sédimentologiques (nature des fonds) du SHOM en Bretagne...Un geste en direction des pêcheurs côtiers ?
Images (Navionics HD, avec paramètre 'nature des fonds' coché)

12 juin 2017
0

1990 début des S57 :-)

www.caris.com[...]s57.pps

13 juin 201713 juin 2017
0

Correction:
Les cartes de la nature des fonds (cartes sédimentologiques) sont maintenant disponibles pour une grande partie de la côte atlantique (Dunkerque à la Gironde avec un trou en Bretagne nord) et entre Toulon et Monaco pour la Méditerranée

12 juin 2017
0

Mon boulot, c'était dessinateur-cartographe à la DDE. Je vectorisais des PLU, des Servitudes d'Utilité Publiques, etc...

13 juin 2017
0

Bonjour

Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi navionics scan des cartes papier au lieu de se sourcer auprès des S57

Les S57 sont elles non-reproductibles ?

et quel est l'intérêt aux US d'avoir des navionics alors que les S57 sont gratuites

pour avoir les boulangeries ?

13 juin 201716 juin 2020
0

Les fournisseurs comme C-Map, Garmin, Navionics, Transas ne scannent pas les cartes papier. Elles numérisent ces cartes papier à l'aide d'opérateurs humains et d'algorithmes puissants de suivi des formes, validés par des êtres humains. Cette énorme tâche couvrant le monde entier a été commencée il y a une trentaine d'années, bien avant la généralisation des cartes vectorielles S57, qui sont encore loin de couvrir le monde entier (ceci est aussi vrai pour les S63 cryptées) Aujourd'hui, cette numérisation ne concerne plus que les mises à jour, surtout à l'aide des GAN des différents pays.
Pour les USA, il y a encore peu de logiciels qui permettent de visualiser les cartes vectorielles S57 sur tablettes (iOS et Android).

Images 1 et 2: les cartes S63 d'échelles inférieures ou égales à 1:150 000 (cartes détaillées) disponibles (appli Primar) Elles sont loins de couvrir tous les pays. Et les cartes S57 (non cryptées) sont BEAUCOUP moins nombreuses
Image 3: les cartes détaillées (1:50 000 e et moins) permettant d'entrer dans des ports

13 juin 2017
0

Merci Pytheas

Je comprends mieux

Bonne Navigation

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les caprices du ciel

Après la pluie...

  • 4.5 (142)

Les caprices du ciel

mars 2021