Comment prévoir une situation météo dangereuse quand le jet stream interfère avec la météo marine?

Bonjour à tous....

Voila une question ou je n'ai pas de réponse et je sollicite vos connaissances...
Je sais que bien souvent les phénomènes de 'pontages' entre le système de haute altitude des jets streams et notre météo de basse altitude peuvent engendrer des phénomènes rapides et très violents, donc dangereux en prévision.'
Je n'ai jamais compris comment corréler les cartes de jets que nous avons sur internet avec notre météo marine.
J'ai entendu dire qu'il y avait un système de siphonnage entre les deux quand le jet était bas...si c'est vrais ou avoir des coupes du jet a un endroit de la carte météo?

Je cherche simplement a détecter quand une situation risque de devenir dangereuse, pas à dire quelle sera la force du vent cela étant l'affaire de spécialiste.
Merci à vous.
Philou

L'équipage
21 déc. 2019
21 déc. 2019
0

Pour mémo, mais il y a peut être mieux?

www.infoclimat.fr[...]e/jet/0

21 déc. 2019
21 déc. 201916 juin 2020
1

Alors pour ça le site windy (ou l’appli) est top. Ça permet de voir le vent à différentes altitudes, et de comprendre un peu mieux les influences.
Voir photo

21 déc. 2019
0

Oui....mais je ne comprends pas pourquoi la tempête de cette nuit par ex va être plus forte que d'habitude....et les infos que j'ai disent que c'est a cause du jet.
Est ce l'altitude,a même direction que la dépression?, ou autre? cest cela que je ne comprends pas....

21 déc. 2019
0

Justement sur ces cartes, on voit que le jet stream est descendu très bas, et couvre une très large bande traversant tout l’Atlantique. Ce n’est pas tjs le cas.

21 déc. 2019
2

la force du vent est lié au gradient de pression, plus les isobars sont rapprochés plus les vents sont forts (la pente des HP vers les BP est plus forte)

le baro a enregistré ce 21/12 à l'endroit où je suis une baisse de 10 mmb entre 12h et 16h, il est à 981mmb

la carte des isobars place la dépression 965mmb sur les scilly et il y a 990mmb à arcachon

il n'y a 25mmb entre arcachon et lorient et 10mmb entre lorient et les scilly - les distances étant sensiblement les mêmes. on peut comprendre que çà soufflera plus entre arcachon et lorient qu'entre lorient et les scilly.

L'observation des isobars montre qu'ils vont se resserrer sur la façade atlantique ce soir et cette nuit avec le déplacement du centre dépressionnaire vers la mer du nord
www.meteociel.fr[...]sos.php

21 déc. 2019
0

Y a t'il un rapport avec les ondes de Rossby ?
Je joins un lien vers un forum (infoclimat).
forums.infoclimat.fr[...]s-nuls/

21 déc. 2019
-1

Alan Watts, dans un livre (dont j'ai malheureusement pas oublié le nom) avec photos de nuages pour chaque situation météo, parle de la règle des "vents croisés", différence entre base et altitude, en la soulignant comme changement de temps certain.

21 déc. 2019
0

Merci Tildansia....
Je crois avoir trouver ce que je cherche....mais maintenant je cherche une explication disons plus claire.
Extrait du texte;
"l existe une grande variabilité dans la circulation générale qui vient d'être décrite. dans l'hémisphère Nord; on observe deux régimes majeurs dont l'alternance commande la variabilité interannuelle (hivers ou étés doux ou pluvieux ou secs ou froids):
• Une circulation rapide; zonale; peu d'ondulations; de faible amplitude qui entraîne une prédominance des vents d'Ouest; de la pluie et de faibles variations de température.
• Une circulation lente avec des ondulations plus importantes; une forte composante méridienne de la circulation; des vents de Nord ou Sud et de fortes variations de température. Parfois ces ondulations restent stationnaires et le même type de temps subsiste (ex été 76; à un moindre degré hiver 89- 90). On appelle cela des "blocages".
Noter aussi que les mouvements de l'air en altitude réagissent fortement sur la circulation en surface: par exemple une divergence en altitude (moyenne troposphère ou trop. sup; jet-streams) provoque une convergence en surface et donc une dépression; si la divergence l'emporte sur la convergence de surface le déficit provoque le creusement de la dépression.
(cf les tempêtes de décembre 99)."
Merci Awa pour tes explications...mais ce n'est pas vraiment ma question. Je sais tout cela (en principe!) et je cherche a savoir comment les deux systèmes peuvent rentrer en explosion subite.
D’après ce que je comprend cela fait un peu comme un siphon qui se met en marche d'un coup...

21 déc. 2019
0

Je crois que c'est ce qu'on appelle le cisaillement vertical, en particulier dans la météo concernant les phénomènes cycloniques, auxquels cette dépression peut se comparer ?

21 déc. 2019
1

Pour info...
Cela semble clair....mais je n'ai pas la réponse a ma question!

www.lavionnaire.fr[...]eam.php

21 déc. 2019
1

Il faut se faire une représentation verticale de l'atmosphere et considérer que par exemple dans un système cyclonique au sol, l'air qui tend à aller vers le centre doit partir quelque part, et justement elle part en altitude.
En simplifiant (beaucoup), pour qu'une ébauche de dépression se creuse, il faut une configuration d'altitude qui produise ce qu'on appelle "divergence": donc convergence au sol (vents vers le centre) et divergence en altitude.
Il y a plusieurs types possibles de divergence: divergence de vitesse, divergence de lignes de flux, etc etc, quand on voit qu'il y en a, s'il y a en surface un embryon de creusement, le tout est fortement acceleré.
Le jet est parmi les "fournisseurs" de divergence en altitude, un jet puissant peut causer des creusement très violents.
À peine plus dans le détail, dans un jet en ligne droite, si on identifie les zones avec des maximum de vitesse (jet streaks), les zones de divergence sont situées à droite de la région en entrée, et a gauche de la région en sortie (viceversa il y a convergence en altitude dans la zone entrée gauche et sortie droite). Si au sol il y a des embryons de convergence et que ces zones divergeantes du jet passent au dessus, il est très probable qu'il y a un creusement plus ou moins puissant.
Il y a ensuite des jets courbés, dans lesquels divergence/convergence sont plus complexes, ou bien des zones de blocage (bloc oméga, basses fermées/closed lows, etc etc), tout cela influence soit l'évolution au sol (crusement/pas creusement) soit le mouvement/pas mouvement des systèmes.
Le courant à jet est très utile pour évaluer le risque de creusement: ayant une dynamique qui évolue lentement, on peut en individuer le passage assez à l'avance, plusieurs jours, donc à un horizon prévisionnel dans lesquels les modèles peuvent ne pas montrer un éventuel creusement (qui apparaîtra vraisemblablement parmi les sorties d'ensemble): si on voit un jet s'approcher, dresser bien les oreilles car même si les modèles ne montrent rien ou pas grand chose, le risque est bien là. Perso cela m'a sauvé deux fois pour éviter deux trucs qui étaient très mal signalés par les modèles.

26 déc. 2019
0

Merci Roberto pour toutes ces précisions qui sont celles que je cherche.
J'avais trouvé il y a fort longtemps un site météo ou l'on pouvait faire des coupes à nimporte quel endroit d'une situation meteo....mais je ne le retrouve plus....
Philou

26 déc. 2019
0

Bon..jai trouvé cela qui serait utile....c'est pour les avions et pas toujours faciles utiliser
Je regarde cela et te tiens au courant.

www.aerovfr.com[...]-route/

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Eté norvègien

Souvenir d'été

  • 4.5 (156)

Eté norvègien

novembre 2021